Biblio grande-guerre-2014-complete

  • Published on
    19-Jul-2015

  • View
    49

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Bibliographie slectiveSecteur Adultes

    Novembre 2014

    Bibliothque G. de Maupassant5 rue Balchoux 27140 GISORS tl. 02 32 27 60 89

    La der des ders?

    1914-2014C e n t e n a i r e

  • A loccasion du centenaire de

    la Premire Guerre

    Mondiale, la bibliothque G. de

    Maupassant vous

    propose dans cette bibliograp

    hie slective, des

    documentaires, bandes dessin

    es, tmoignages et

    romans abordant tous de prs

    ou parfois dun peu

    plus loin, cette guerre qui marqu

    a le 20e sicle.

    Quelques parties documentaire

    s, vous proposent

    galement den dcouvrir tout d

    e suite un peu plus

    sur ce quon appellera la Gra

    nde Guerre mais

    quon esprera surtout tre la

    Der des Ders...

    Les parties documentaires son

    t principalement tires de Wikip

    dia.

  • Documenta i res

    Des lendemains qui saignentDominique GrangeCasterman, 2009Cote : 782.42 GRA MUSIQUE ET CINEMAex. : 95078243

    Calligrammes : Pomes de la paix et de la guerre (1913-1916)Guillaume ApollinaireGallimard, 1973Cote : 841 APO ex. : 95012247

    De la Grande Guerre au monde contemporainLarousse, 2001Cote : 909 DEL ex. : 95043840

    Histoires insolites de la Grande guerreJulien ArboisCity, 2013Cote : 940.3 ARB ex. : 95077197

    La Grande Guerre : 1914-1918Stphane Audoin-RouzeauGallimard, 1998Cote : 940.3 AUD ex. : 95024868

    La Grande guerre des cartes postalesPierre BroulandHugo & cie, 2013Cote : 940.3 BRO ex. : 95077418

    Les uniformes et quipements des soldats franais ont volu aucours de la Premire Guerre Mondiale.Casquette et pantalon rouges

    La Guerre franco-prussienne de 1870-1871 est le dernier conflit

    avant la guerre industrielle. Les uniformes pantalon rouge sont

    trs voyants, mais c'est sans inconvnient : on cherche montrer la

    prsence des troupes, plutt qu' les cacher aux yeux de l'ennemi.

    Cet uniforme est celui des soldats franais jusqu'en 1915.

    Casque Adrian et uniforme bleu horizon

    Ds le dbut de la Premire Guerre Mondiale, les armes sont longue

    porte, prcises ou rptition. On s'aperoit vite que les uniformes

    rouges font de parfaites cibles. Il faut attendre 1915 pour que soit adopt

    l'uniforme bleu horizon et le casque Adrian.

    Mmoires de la Grande guerre1911-1915 Winston ChurchillTallandier, 2014Cote : 940.3 CHU ex. : 2 tomes disponibles

    La guerre est finie : 100 ans dj !Philippe ClaudelItaliques, 2013Cote : 940.3 CLA ex. : 95077239

    1914, le destin du mondeMax GalloXO ditions, 2013Cote : 940.3 GAL ex. : 95073742

    1

  • 1918, la terrible victoireMax GalloXO ditions, 2013Cote : 940.3 GAL ex. : 95074650

    La Grande guerre par "L'Almanach Vermot" 14-18Hachette Livre, 2014Cote : 940.3 GRA ex. : 95077295

    Paroles de Poilus : Lettres et carnets du front (1914 - 1918)Jean-Pierre GunoA vue d'oeil, 1998Cote : 940.3 GUE EN RESERVE GROS CARACTERESex. : 95031797

    La Grande Guerre 1914-1918Slection du Reader's Digest, 2001Cote : 940.3 GUE ex. : 95038924

    Tmoin de la Grande Guerre : tous les reportagesAlbert LondresMagellan & Cie, 2014Cote : 940.3 LON ex. : 95078694

    Les Soldats de la grande guerreJacques MeyerHachette Livre, 1998Cote : 940.3 MEY EN RESERVEex. : 95024018

    14-18 : mille images inditesPierre MiquelChne, 2014Cote : 940.3 MIQ ex. : 95077792

    Reportages de guerre 14-18Pocket, 2014Cote : 940.3 REP ex. : 95077659

    La Musique au fusil : avec les poilus de la Grande GuerreClaude Ribouillaultd. du Rouergue, 1996Cote : 940.3 RIB EN RESERVEex. : 95030497

    Arts et littrature de la Grande GuerreCentre national de la documentation pdagogique, 2014Cote : 940.31 ART FONDS EMPLOI / FORMATIONex. : 95068673

    Lartisanat de trancheAppel aussi Art du Poilu ou Art destranches Trench Art par lesanglophones dsigne une activit decration artistique manuelle et un artpopulaire pratiqu entre autres par lessoldats de la Premire Guerre Mondiale,pendant les priodes de rpit, entre deuxmontes au combat.

    Cette activit artisanale populaire est apparueds la guerre de 1870 et sest surtoutdveloppe dans les tranches lors de laPremire Guerre Mondiale, priode de sonapoge, puis dans les camps de prisonniers dela Seconde Guerre Mondiale, pour tromperlennui. Elle est similaire la tradition sculairedes marins qui confectionnent des objetsgravs et sculpts en os de baleine et autres

    2

  • matriaux. partir de lhiver 1914-1915, cet artisanat va connatre undveloppement considrable.

    Les soldats de toutes les puissances combattantes,contraints linaction et limmobilit de la guerrede tranches, disposaient de quantits importantesde mtaux, provenant des douilles des munitionstires sur lennemi. La consommation dobus de 75mm est dmesure : 3,75 millions sont tirs lors duseul mois de mars 1916 dans le secteur de Verdun.Fin 1916, plus de 60 millions dobus auront t tirs.

    Ces hommes fabriquent de nombreux objets de la viecourante (briquets, couteaux, bagues, botes bijoux,tabatires, cannes, objets de pit, portes-plumes,encriers, etc.), ou dcoratifs (figurines militaires,maquettes davions) partir des matires premirestrouves sur place : laiton et cuivre provenant desprojectiles (douilles de balles, douilles et ttes dobus,shrapnels) et de lquipement individuel (quarts, gamelles,boutons, etc.), aluminium fondu servant la fabrication debagues, cuir, tissus, pierre et mme paille et autresvgtaux.

    Le bois facile trouver et ne ncessitant quun outillagerudimentaire est un matriau de prdilection. Il permet lacration de nombreux objets comme des plumiers, destabatires, des botes bijoux, des jouets, des cadres photos, des bas reliefs, etc.

    Une partie de ces objets est ralise larrire des lignes decombat par des soldats blesss ou mutils, dans des ateliersamnags par lautorit militaire. Des coles de rducationet des associations sont cres, comme Les Blesss autravail , qui certifient lorigine des objets vendus.

    Histoire illustre de la Premire Guerre MondialeAntonella AstorriPlace des victoires, 2000Cote : 940.4 AST EN RESERVEex. : 95032716

    crivains combattants de la Grande GuerreB. Giovanangeli, 2004Cote : 940.4 ECR ex. : 95068542

    J'tais mdecin dans les tranches : aot 1914-juillet 1919Louis MaufraisPocket, 2010Cote : 940.4 MAU ex. : 95077648

    Les Guerres ariennes : 1914-1915Williamson MurrayAutrement, 1999Cote : 940.4 MUR ex. : 95029918

    La Premire Guerre MondialeRobin PriorAutrement, 2001Cote : 940.4 PRI ex. : 95037845

    Images de propagande 1914-1918 ou L'art de vendre la guerreKatherine QunotHugo & cie, 2013Cote : 940.4 QUE ex. : 95077405

    3

  • Les Gueules casses L'expression gueules casses invente parle Colonel Picot, premier prsident de lUniondes Blesss de la Face et de la Tte, dsigne lessurvivants de la Premire Guerre Mondialeayant subi une ou plusieurs blessures aucombat et affects par des squelles physiquesgraves, notamment au niveau du visage. Ellefait rfrence galement des hommesprofondment marqus psychologiquementpar le conflit, qui ne purent regagnercompltement une vie civile ou qui durent,pour les cas les plus graves, tre interns vie.

    Durant la guerre, et aprs la guerre, en plus dessoldats morts laissant en France trois millions

    de veuves et cinq millions dorphelins,de nombreux soldats de retour de laguerre ou des hpitaux taientgravement handicaps par les squelles:blessures reues au front, amputs,mutils du visage, aveugles, gazs,dfigurs, etc... Ces hommesreprsentaient 6,5 millions d'invalidespour prs de 300 000 mutils 100 %.En majorit, ces blesss taient deshommes gs de 19 40 ans. Alors que la reconstruction du pays ncessitait unnorme travail, leur invalidit limitait la main duvre et le temps disponible, ainsiensuite que la reprise conomique du fait de leur incapacit pratiquer une activitprofessionnelle et que ltat tait contraint verser chacun deux une pension.

    Afin de rparer les dgts physiques et psychosociaux de la guerre, des centres sontouverts pour proposer des mthodes de camouflage ou de rparation des visages

    abms. L'expression Gueules casses aurait t introduite par le colonel YvesPicot alors quon lui refusait lentre un sminaire donn la Sorbonne sur lesmutils de guerre. Les Hospices de Lyon furent trs actifs dans ce domaine.

    LUnion des gueules casses

    LArmistice fut signe le 11 novembre 1918, mais ce nest que le 28 juin 1919 que futsign le Trait de Versailles auquel Georges Clemenceau convia 5 reprsentants desgueules casses issus de lhpital du Val de Grce (appel le Service des baveux )de Paris. Ils tmoignaient de la violence et de la brutalit de la guerre.

    Le mutil se sentait exclu en raison de seslongs sjours qui le coupaient de sesactivits dauparavant dans les hpitaux,luttant avec les procds archaques poursauver son visage, source de piti, dedgot mais aussi quelquefois desympathie de la part des autres individus.Bienaim Jourdain et Albert Jugon, deux anciens blesss soigns au Val deGrce fondrent le 21 juin 1921 une association, lUnion des Blesss de la Face et dela tte, la prfecture de police de Paris refusant le nom de Gueules casses. Laprsidence est confie au colonel Yves Picot et la vice-prsidence Jourdain. Le 25fvrier 1927, lUnion est reconnue d'utilit publique.

    Les difficults financires du dbut des annes 1920 retardrent la mise en uvre duprojet de construction dune maison des dfigurs de la face. Ce n'estqu'en 1927