Le webdocumentaire, une nouvelle opportunité d’appréhender le monde

  • Published on
    20-Nov-2014

  • View
    843

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Thse professionnelle crite et soutenue en 2009 lors d'une formation de Mastre Spcialis en Ingnierie des Mdias Numriques entre l'ESIEE et Gobelins. Cette thse porte sur les enjeux et perspectives pour le webdocumentaire et le documentaire transmdia.

Transcript

  • 1. Le webdocumentaire, une nouvelle1opportunit dapprhender lemondeOlivier CrouOctobre 2009Mastre Spcialis en Ingnierie des Mdias Numriques

2. REMERCIEMENTS.............................................................................................................................................................3AVANT-PROPOS...............................................................................................................................................................4PREMIRE PARTIE : ENJEUX ET PERSPECTIVES NARRATIVES DU WEBDOCUMENTAIRE.............................................71 QUEST-CE QUE LE WEBDOCUMENTAIRE ? ......................................................................................................................71-1 Introduction ..................................................................................................................................................71-2 Les problmatiques .....................................................................................................................................81-3 Quest-ce quun documentaire ? ............................................................................................................81-4 Dfinition du webdocumentaire.............................................................................................................152 UNE CRATION MULTIMDIA FABRIQUE POUR LE WEB ....................................................................................................212- 1 Les composants narratifs .........................................................................................................................212-2 Les autres composants .............................................................................................................................252-3 La hirarchisation de linformation, la structuration narrative, la construction du rcit ................252-4 La cration de sens par la navigation ...................................................................................................263 CONCLUSION : LE WEBDOCUMENTAIRE, UN MOYEN DE CRDIBILISER LES INFORMATIONS ....................................................27DEUXIME PARTIE : TUDE DE CAS..............................................................................................................................291 POINT DE VUE, UN AUTRE REGARD SUR LACCESSIBILIT ...................................................................................................292 VOYAGE AU BOUT DU CHARBON.................................................................................................................................333 GAZA-SDEROT, LA VIE MALGR TOUT...........................................................................................................................384 CONCLUSION ...........................................................................................................................................................42TROISIME PARTIE : FABRIQUER UN WEBDOCUMENTAIRE, LES OUTILS ET LES TECHNOLOGIES............................431 LES DIFFRENTES TAPES DE LA PRODUCTION..................................................................................................................431-1 Lcriture du projet ....................................................................................................................................431-2 La meilleure faon de le raconter ..........................................................................................................452 OUTILS ET TECHNOLOGIES ...........................................................................................................................................492-1 Les diffrents mdias.................................................................................................................................492-2 Les frameworks, Flash contre Silverlight..................................................................................................502-3 Les serveurs utiliss .....................................................................................................................................52QUATRIME PARTIE : PERSPECTIVES ET DBOUCHS DU WEBDOCUMENTAIRE .....................................................551 INTRODUCTION..........................................................................................................................................................552 LES VOLUTIONS DES SUPPORTS ET DES TECHNOLOGIES....................................................................................................552-1 Limplantation de la fibre optique..........................................................................................................552-2 La future Hybrid Broadcast Broadband TV (HBBTV).............................................................................562-3 La mobilit avec la tlvision mobile personnelle (TMP) et la LTE (dite 4G) ....................................583 MOBILIT : LA VILLE, TERRAIN DE JEU DE LA CONNAISSANCE ET DE LENQUTE DOCUMENTAIRE.......................................603-1 Introduction ................................................................................................................................................613-2 Les diffrentes tapes, de laudioguide en MP3 la mobilit interactive ......................................614 LE FINANCEMENT DU WEBDOCUMENTAIRE.....................................................................................................................654-1 Lautoproduction.......................................................................................................................................664-2 Les aides publiques ...................................................................................................................................664-3 Le cas de Narrative ...................................................................................................................................674-4 Le webdocumentaire, sponsors, publicit et marketing.....................................................................685 LE WEBDOCUMENTAIRE, UNE AUBAINE POUR LES ACTEURS DES MDIAS EN LIGNE ET LES OPRATEURS DE TLPHONIE MOBILE....715-1 Introduction ................................................................................................................................................715-2 Les mdias traditionnels sur Internet.......................................................................................................715-3 Le cas de france5.fr ..................................................................................................................................745-3 Le retour sur investissement......................................................................................................................76CONCLUSION GNRALE............................................................................................................................................77BIBLIOGRAPHIE, WEBOGRAPHIE, FILMOGRAPHIE....................................................................................................79BIBLIOGRAPHIE.............................................................................................................................................................79Sur la narration..................................................................................................................................................79Sur Internet ........................................................................................................................................................79Sur le cinma ....................................................................................................................................................79Transverse ..........................................................................................................................................................80LISTE DE WEBDOCUMETAIRES ..........................................................................................................................................80FILMOGRAPHIE.............................................................................................................................................................812 3. 3RemerciementsJe tiens tout dabord remercier lensemble de lquipe pdagogique du MastreSpcialis en Ingnierie des Mdias Numriques de LESIEE et des Gobelins et toutparticulirement leur responsable respectif, Laurent Breyton et Thierry Audoux ; merci eux pour leurs encouragements et leur professionnalisme, sans lesquels je nauraispas su mener bien ce travail.Merci toutes celles et ceux qui se sont prts au jeu de lentretien :Chez France Tlvisions Interactive (FTVI) : Bernard Fontaine, Directeur delinnovation et des technologies, Philippe Daguerre, directeur technique, ArthurMayrand ingnieur en innovations et nouvelles technologies, Sandrine Garrigues,Responsable des programmes de france5.fr, lodie Chagnas chef de projet ditorial,Xavier Faubert chef de projet ditorial France 2 / France 3 ;David Raichman, interaction designer / ergonome Web, chez Ogilvy Interactive, ;Laurence Bagot et Ccile Cros cofondatrices et directrices gnrales de Narrative,productrice de documentaires multimdias, Alexandre Brachet, Fondateur d'Upian,producteur de webdocumentaire ; et Patrick Samacher coralisateur du site Pointde vue, spcialis dans laccessibilit Web.Je remercie tout spcialement Paul Philipon Dollet qui ma soutenu et guid dans letravail de recherche et de rdaction sous le regard avis et bienveillant deChristophe Certain.Merci encore Cline de Kral pour la correction orthographique, syntaxique ettypographique de ce document. 4. 4Avant-proposCette thse professionnelle na pas vocation puiser des champs de recherche la fois rcents (webdocumentaire) et dj anciens (cinma documentaire, narrationinteractive, structuration de linformation sur Internet, technologies du Web) quimont conduit lcriture de celle-ci. Ce serait dailleurs bien ambitieux et ce seraitle travail de toute une vie. Parce que, dsol pour le truisme (il y en aura dautre),nous sommes bien sur un march en perptuelle volution.Jai d balayer ces diffrents champs tout en slectionnant, en rassemblant, enhirarchisant, en agenant des connaissances de ces diffrents domaines pourcomprendre ce qui est loeuvre dans le webdocumentaire. Cette tude est donctransverse. Ces connaissances, je les ai puises dans mes lectures (rassembles dansla partie bibliographie , webographie ), dans les entretiens que jai menspendant 4 mois, mais aussi tout au long de mon parcours professionnel de 20 ansdans laudiovisuel. Il ma paru indispensable de jeter un pont entre ces diffrentsdomaines smiologie, narratologie, communication, marketing, technologie pouranalyser le webdocumentaire comme objet de narration, pour mieux cerner sesenjeux et possibilits.Je souhaitais comprendre lapport du webdocumentaire comme vecteur pouranalyser notre monde ; le comprendre en termes dusages, de promesses de valeursur un march qui n'a pas encore trouv son vritable modle conomique, tout endtaillant les technologies envisages.Les problmatiques poses la naissance du Web il y a seulement vingt ans ontvolu, se sont prcises. Ce qui tait vague, but exciting (comme le) commentaMike Sendall, qui donna Tim Berners-Lee le feu vert pour dvelopper son projet auCERNE lhiver 1989 est devenu un monde en soi : un monde parallle , unmonde miroir o lon a de plus en plus besoin de repres Un monde o noussommes saturs dinformations, o le risque majeur devient linfopollution ; unmonde o nous devons redoubler de vigilance par rapport la rumeur, ou toutsimplement pour avoir une vision crdible des choses. Mais y regarder de prs, onse rend compte quune des problmatiques du Web qui tait vraie il y a vingt ans,est plus que jamais dactualit. lorigine, le Web fut conu comme un vritable rservoir dinformations. Trs vite,devant labondance toujours croissante de cette masse dinformations, il a fallu seretrouver dans cet amas dsorganis. Une mtaphore bien connue est celle de lagrande bibliothque. Et Christophe Certain (mon suiveur ) me le fit remarquer unjour, filant la mtaphore : Que serait une bibliothque dans laquelle tout le mondepourrait balancer des livres en tas sans se soucier de les retrouver ? Il fallut donc retrouver les livres en les classant. Ce fut lpoque des annuaires vers lemilieu des annes 1990 avec Yahoo, Alta Vista, Voil (bien dautres existent de nosjours et cohabitent avec les moteurs de recherche). Puis vinrent les moteurs de 5. recherche tel Google qui, trs vite, devint hgmonique (+ de 90 % des Franaislutilisent pour effectuer une recherche). Il fallait retrouver linformation. En faisantune recherche par occurrence, on souhaite accder rapidement une rponse quinous satisfasse (je pense au phnomne de srendipit). Cest lre du Websmantique, o des robots intelligents nous permettent de filtrer les infos.Puis, il y a 8 ans, il y eut les wikis. Formidables outils encyclopdiques (?) o tout lemonde peut publier un article ; o tout le monde peut intervenir pour le modifier, lecorriger ; o la communaut tout entire fait autorit. Une faon de rendre lesinformations disponibles objectives, la masse des contributeurs faisant consensusMais rappelons-nous seulement les premires encyclopdies lre des lumires :Diderot, dAlembert furent lorigine de ces formidables outils pour comprendre lemonde, donner tout un chacun les moyens de lanalyser. Ces noms prestigieux, ilsfont rfrence parce quon sappuie sur des esprits curieux et comptent. Il y eu ledictionnaire philosophique portatif (dj lpoque) de Voltaire qui lui fit dire dansune lettre de 1756 dAlembert :5 Je voudrais bien savoir quel mal peut faire un livre qui cote cent cus.Jamais vingt volumes in-folio ne feront de rvolution ; ce sont les petitslivres portatifs trente sous qui sont craindre. Si lvangile avait cotdouze cents sesterces, jamais la religion chrtienne ne serait tablie1. Ce que je veux rappeler ici, cest que ce sont bien des auteurs qui font autorit. Onachte le Robert parce que, derrire, il y a Alain Rey (irremplaable ?) linguiste,tymologiste de renom. lvocation mme de son nom, on sait que le propos sera la fois srieux, rudit et dit avec lgance, finesse, peru mme comme paroledvangile ? Ce qui est sr, cest que mme si lon peut mettre en doute ce qui estdit (cest toujours affaire de point de vue), je sais qui crit, qui est lauteur. Je peuxainsi me faire mon propre exercice critique.Je noppose pas la valeur des wikis (collaboratives, communautaires par dfinition)aux oeuvres dauteurs de rfrence. Les deux cohabitent. Jai moi-mmelonguement puis dans les ressources de Wikipdia lors de mes recherches. Libre nous de vrifier la vracit de linformation obtenue en multipliant/confrontant lessources comme le fait tout bon journalisteEt le webdocumentaire dans tout a, me direz-vous ?...

Recommended

View more >