La voiture, transport en commun du futur - Observatoire Cetelem

  • View
    3.254

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La voiture, transport en commun du futur

Transcript

  • 1. 2014 La voiture, transport en commun du futur
  • 2. SOMMAIRE DITO 1 ESPRIT DE SYNTHSE 2 1. LES EUROPENS ET LEUR VOITURE : PLUS TOUT FAIT PAREIL 9 1. Ma libert de rouler 10 2. Automobilistes et constructeurs : des marques de confiance durable 16 3. Innovation automobile : des efforts enfin reconnus par les Europens 18 4. Une perception exacerbe de la contrainte financire 25 5. Prix, circulation, pollution : les trois dfis de demain 35 2. DANS DIX ANS, LA VOITURE : OUI, MAIS AUTREMENT 37 1. Et demain ? La voiture, encore et toujours 38 2. Lauto-partage et le covoiturage gagneront du terrain 39 3. LA VOITURE PROPRE, FORMULE GAGNANTE 47 1. Pollution : la voiture toujours stigmatise 48 2. Les Europens plbiscitent les motorisations alternatives 55 ANNEXES 59
  • 3. Et si, lavenir, lautomobile devenait un nouveau mode de transport en commun ? Derrire cette question en apparence paradoxale, la voiture tant le moyen de transport individuel par excellence, se cachent de profondes volutions structurelles dans le rapport quentretiennent les Europens avec leur voiture. Hier objet statutaire, aujourdhui symbole de libert, demain moyen de transport comme les autres, voici comment les Europens voient lvolution de la place de la voiture dans nos socits. En perdant de son aura et de son statut social, lautomobile franchit aussi quelque peu la frontire qui spare le dplacement gocentr du transport en commun . Ainsi, prs dun Europen sur deux imagine que demain la voiture sera un bien partag. 73 % dentre eux voient le covoiturage et lauto-partage se dvelopper au cours des prochaines annes. Pour autant, ces volutions dans lutilisation de la voiture ne se transformeront pas en rvolution, car elle restera incontournable dans la mobilit quotidienne des Europens. 75 % dentre eux pensent que, dans dix ans, elle conservera une importance suprieure ou gale celle daujourdhui. Pas de quoi tre inquiet donc pour lavenir de lindustrie automobile. Les Europens sont confiants et pensent que les constructeurs sauront innover pour proposer des vhicules moins polluants et moins gourmands en nergie. leurs yeux, cest la technologie hybride qui devrait simposer : si 30 % des Europens ne savent pas quoi roulera leur prochaine voiture, ils sont 25 % penser quils conduiront un vhicule hybride, trs loin devant la voiture lectrique (7 %). La crise acclre les mutations, les attentes des automobilistes voluent trs rapidement, mais lindustrie automobile a toujours su sadapter. Demain, la voiture sera toujours aussi prsente, mais avec des usages diffrents. Elle devient petit petit un objet comme un autre, que lon partage plus volontiers, mais reste indispensable. Flavien Neuvy, responsable de LObservatoire Cetelem Twitter@obs_cetelem www.observatoirecetelem.com MTHODOLOGIE Enqute ralise par TNS Sofres, 4 830 personnes interroges par Internet en septembre 2013 dans huit pays dEurope (Allemagne, France, Italie, Portugal, Espagne, Belgique, Royaume-Uni et Turquie) avec des chantillons reprsentatifs des popula-tions nationales dau moins 600 personnes par pays. Les analyses et les prvisions ont t ralises en novembre 2013 en partenariat avec le cabinet dtudes et de conseil BIPE. DITORIAL LOBSERVATOIRE CETELEM DE LAUTOMOBILE 1
  • 4. Les Europens et leur voiture : une cote damour qui a un prix Hier, un statut social Quand on interroge les consommateurs sur leur perception de lautomobile il y a vingt ans, ce sont les notions lies la russite sociale (52 % pour la moyenne des huit pays) et au luxe (48 %) qui arrivent en tte, signe que lautomobile tait perue avant tout comme un objet de convoitise. La libert, lindpendance, lautonomie (37 %), le plaisir (32 %) et un gain de temps (29 %) suivent immdiatement. Selon vous, les cinq notions les plus associes lautomobile taient il y a vingt ans ? (Moyenne 8 pays) 0 10 20 30 40 50 60 Un symbole dascension/de russite sociale Un produit de luxe La libert, lindpendance, lautonomie Le plaisir Un gain de temps Source : LObservatoire Cetelem. 52 % 48 % 37 % 32 % 29 % 2 ESPRIT DE SYNTHSE
  • 5. Aujourdhui, une libert revendique La notion de libert procure par la voiture individuelle arrive en tte aujourdhui dans lesprit des consommateurs (52 % en moyenne pour les huit pays), talonne par laspect utilitaire (un gain de temps avec 49 %) et les cots/la chert en troisime position (45 %). Signe dune banalisation du produit automobile, la voiture comme simple moyen de dpla-cement parmi dautres arrive au quatrime rang avec 45 %, et les notions de luxe et de russite sociale sont relgues en queue de peloton. Enfin, la contrainte environnementale (la pollution) fait une perce passant du septime au cinquime rang avec 45 %. Selon vous, les cinq notions les plus associes lautomobile sont aujourdhui ? (Moyenne 8 pays) 0 10 20 30 40 50 60 La libert, lindpendance, lautonomie Un gain de temps Les cots/la chert Un moyen de dplacement parmi dautres La pollution Source : LObservatoire Cetelem. 52 % 49 % 45 % 45 % 45 % Demain, un retour lessentiel Les cinq notions les plus associes lautomobile dans dix ans rvlent une perception brouille du produit automobile. Un moyen de dplacement parmi dautres ressort la premire place, suivi par linnovation au deuxime rang, les cots/la chert en troisime place. La pollution et un bien obsolte referment le top 5 des Europens. lavenir, la chert automobile se maintiendra dans lesprit des Britanniques (premire place) et se renforcera pour les Allemands et les Belges (qui placent cette notion la deuxime place aujourdhui et la premire place dans dix ans). En Turquie, la notion de pollution passe du cinquime rang aujourdhui au premier rang dans dix ans. Les Italiens pensent que lautomobile sera un bien obsolte dans dix ans (premire notion quils rattachent lauto-mobile demain). Contrebalanant cette vision, les Espagnols, les Franais et les Portugais associent le concept dinnovation (premier rang) lautomobile dans dix ans. Selon vous, les cinq notions les plus associes lautomobile seront dans dix ans ? 0 10 20 30 40 50 60 Un moyen de dplacement parmi dautres Linnovation Les cots/la chert La pollution Un bien obsolte Source : LObservatoire Cetelem. 37 % 35 % 33 % 31 % 31 % (Moyenne 8 pays) 3 LOBSERVATOIRE CETELEM DE LAUTOMOBILE
  • 6. ESPRIT DE SYNTHSE D ans dix ans, lautomobile : oui, mais autrement ! Lorsquils se projettent lhorizon dix ans, les Europens nanticipent pas de rvolution quant la place de lautomobile dans nos socits : pour les trois quarts dentre eux, lautomobile conservera une place au moins aussi importante quaujourdhui. Nanmoins, un quart dentre eux sattendent une rosion de la place de lautomobile : ils sont plus nombreux le penser en Italie (37 %), en Turquie (34 %) et au Portugal (28 %). Selon vous, dans les dix prochaines annes, la place de lautomobile dans la socit sera ? 25 75 4 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 78 77 63 77 81 72 23 66 22 23 37 28 19 34 DE BE ES FR IT PT UK TR Moy. 8 pays 100 % 90 % 80 % 70 % 60 % 50 % 40 % 30 % 20 % 10 % 0 % Au moins aussi importante quaujourdhui Moins importante quaujourdhui 74 26 Source : LObservatoire Cetelem. Un automobiliste sur deux propritaire ! Dans dix ans, pour un Europen sur deux, lautomobile sera encore un bien dont on est lunique propritaire. Mais pour les autres, lautomobile pourrait basculer dans lconomie du partage en devenant un bien possd plusieurs les Allemands, les Belges et les Italiens semblent particulirement optimistes sur lavenir de cette formule , voire un service auquel on aurait recours le temps dun besoin ; l, ce sont les Turcs, les Franais et les Portugais qui lui prdisent un meilleur avenir. Si les 50 ans et plus fi gurent parmi les plus optimistes quant lvolution de la voiture vers un service (except en Allemagne), les 18-29 ans imaginent plutt lautomobile de demain comme un bien que lon possde plusieurs.
  • 7. Un service, cest--dire un bien que lon utilise et que lon paie quand on en a besoin 74 63 74 66 66 74 76 68 75 77 79 83 79 64 72 79 67 77 59 48 62 72 77 66 73 66 73 Covoiturage et auto-partage en voie de dveloppement Au cours des dix prochaines annes, trois quarts des Europens estiment que ces nouvelles solutions de mobilit que sont le covoiturage et lauto-partage se dvelopperont. Nanmoins, les Britanniques semblent moins convaincus que leurs voisins: ils sont seulement 59 % voir un essor de lauto-partage et 62 % prdire un dveloppement du covoiturage, contre par exemple 79 % des Italiens et des Portugais pour lauto-partage et 83 % des Franais pour le covoiturage. Le forfait mobilit est un peu moins plbiscit, avec en moyenne 66 % des consommateurs en Europe qui pensent que cette solution peut se dvelopper. 5 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 38 26 36 30 19 51 21 18 61 19 30 51 29 21 50 18 29 53 24 13 63 18 32 50 51 25 24 Selon vous, dans dix ans, lautomobile sera avant tout DE BE ES FR IT PT UK TR Moy. 8 pays 100 % 90 % 80 % 70 % 60 % 50 % 40 % 30 % 20 % 10 % 0 % Un bien dont on est lunique propritaire Un bien que lon possde plusieurs Source : LObservatoire Cetelem. 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 Daprs vous, ces nouvelles solution