05 copie

  • Published on
    30-Nov-2014

  • View
    767

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

<ul><li> 1. Mardi 19 mai 2009 RAPPORT DETUDE 1 </li> <li> 2. SOMMAIRE 2 </li> <li> 3. SOMMAIRE 3 </li> <li> 4. Rappel du contexte de ltude Delestre industrie est une socit base Cholet (49). Dirige par Henri De la Giraudire, lentreprise fabrique et installe des systmes infrarouges destins chauffer des grands espaces (en particulier les glises). Henri de la Giraudire souhaite crer une nouvelle structure spcialise dans le conseil, la distribution et la maintenance des lampes : le relamping. Destine aux commerces de faibles surfaces de vente, cette future socit proposerait des offres diffrentes selon les besoins en clairement des commerants. Les services de lentreprise iraient de la simple vente la prise en charge totale de la maintenance de lclairement du commerce. Cest la raison pour laquelle Henri de La Giraudire a commandit une tude de march. Lentreprise souhaite savoir s il existe une opportunit de march pour la cration dune socit de relamping visant les petites surfaces de commerce. An de rpondre au mieux cette demande, nous avons souhait raliser une tude qualitative extensive. Plus large quune simple tude qualitative, elle permet davoir une vision plus tendue du march et dtablir des rsultats quantis. 4 </li> <li> 5. Objectifs de cette tude Connatre le niveau dimplication et de connaissance des commerants concernant leur systme dclairage Dcouvrir les habitudes et les motivations dachats des commerants nantais Tester lattractivit des offres Dterminer la viabilit du concept 5 </li> <li> 6. La mthodologie Administration de 44 questionnaires selon une mthodologie qualitative extensive dans le centre ville de Nantes (44). Cest une mthodologie qualitative base de questions ouvertes ralises sur un chantillon sufsamment important pour couvrir lensemble des typologies de commerces. An davoir un chantillon reprsentatif de la future cible de lentreprise de relamping, nous avons choisi de segmenter l'chantillon en fonction de deux critres, savoir, la supercie de lespace de vente de la boutique et le type de commerce. Les enqutes ont t administres entre le 20 et le 23 avril 2009. Les entretiens ont dur en moyenne 20 minutes. Supercie &lt; 120m2 Supercie &gt; 120m2 TOTAL par types Commerce dominante 8 4 12 alimentaire Commerce dominante 19 5 24 non-alimentaire HORECA 5 3 8 TOTAL par surfaces 32 12 44 6 </li> <li> 7. PREAMBULE : Quelle gestion pour le systme dclairage ? Actuellement, la gestion du systme dclairage est organise de QUATRE MANIERES DIFFERENTES par les commerants interrogs : 1/ une gestion PERSONNELLE en totalit Je gre mon systme en totalit, jachte et je change les ampoules 2/ une gestion PARTIELLE Je le gre en partie, les achats seulement, le reste est gr par la socit Guesneau Je le gre en partie, je fais appel un lectricien en cas de panne 7 </li> <li> 8. 3/ une gestion TOTALEMENT EXTERNALISEE Jai un contrat avec un lectricien Cest un lectricien qui sen charge, il y a trop de lampes, cest trop difcile 4/ une gestion TOTALE PAR LE SIEGE Je ne gre rien, le sige gre tout a En ce qui concerne la gestion des systmes dclairage, nous constatons que les deux tiers des commerants nantais interrogs gre la maintenance de leur systme seuls. Les commerces qui font appel un prestataire, pour une aide rgulire ou occasionnelle, restent peu nombreux . Notons que les boutiques franchiss ainsi que les chanes ne se proccupent pas de la maintenance, celle-ci tant entirement gre par le sige. 8 </li> <li> 9. ZOOM sur les franchises Grce ce questionnement pralable, nous avons constat que la gestion des systmes dclairage des franchises tait entirement gre par le sige . De ce constat, nous avons cart les magasins franchiss de ltude an dobtenir des rsultats plus pertinents. Nous nous sommes donc concentrs sur les COMMERANTS INDEPENDANTS NANTAIS 9 </li> <li> 10. Loffre actuelle du march 10 </li> <li> 11. PARTIE 1 Mieux connatre le niveau de connaissance et dimplication des commerants 11 </li> <li> 12. Les commerants et leurs installations LECLAIRAGE : UN ELEMENT PRIMORDIAL 84% des commerants sont en mesure de nous parler spontanment de leur installation. Cest un lment primordial et incontournable pour la vie du commerce. Lclairage est important pour moi et pour le magasin Lclairage est primordial Trois principaux critres de description sont alors voqus spontanment par les commerants : En premier lieu, lesthtisme et la dcoration Elle est pratique et jolie, lensemble feutr est agrable Il est beau, il est neuf Dans un second temps, lconomie dnergie Jai install des lampes basse consommation De manire plus minoritaire, la chaleur que linstallation induit Il y a des gros problme de chaleur 12 </li> <li> 13. Objectifs de cette tude DES CONNAISSANCES TECHNIQUES RESTREINTES Seulement une inme partie (chiffres) des commerants nantais interrogs ont su rpondre aux questions plus techniques concernant leur installation. Je nai aucune ide du nombre de sortes de lampes que jutilisent Pour la dure de vie, je ne sais pas ... Aucune ide des sortes de lampes et des points lumineux Si le systme dclairage est un lment primordial pour les commerces interrogs, on constate cependant que les connaissances techniques restent limites dans ce domaine : 90% des commerants interrogs ne connaissent pas le nombre de points lumineux de leur enseigne et trs peu connaissent la dure de vie de leurs lampes. Les commerants sarrtent lesthtisme et au rendu nal, le reste est secondaire. 13 </li> <li> 14. Leur niveau de satisfaction DES COMMERANTS GLOBALEMENT SATISFAITS Sur lchantillon de commerants nantais interrogs, 72% sestiment satisfait ou trs satisfait de leur systme dclairage actuel, notamment grce au rendu nal et linstallation de la basse tension. Je suis satisfait, surtout depuis linstallation de la basse tension Je suis trs contente, belle mise en avant de la nourriture, des volumes et du magasin Les commerants insatisfaits le sont pour plusieurs raisons : 1/ La consommation excessive du systme Cest trs consommateur! Le prix est lev 14 </li> <li> 15. 2/ La chaleur importante gnre par le systme Il y a des problmes de chaleur Ca chauffe trop, surtout en t 3/ La difcult de lentretien quotidien Certaines lampes sont difciles changer Les commerants nantais sont en gnral assez satisfaits de leur installation. Nanmoins, durant les entretiens, la question suscit rexion chez les administrs. Les commerants restent ouvert dventuels conseils et amliorations : Ca pourrait tre mieux ..., Je pourrais mettre mes vitrines un peu plus en valeur .... 15 </li> <li> 16. Conseil &amp; assistance : quels besoins ? UN BESOIN EN CONSEIL QUASIMENT INUTIL ... Prs de 82% des personnes interroges ne ressentent actuellement pas de besoin de conseil en matire dclairage. Plusieurs raisons sont exprimes : 1/ Le changement rcent de lintgralit du systme dclairage. Lorsque le magasin a t refait, le systme dclairage a t tudi en fonction de nos besoins 2/ Une tierce personne soccupe dj du conseil (lectricien, famille, amis) Jai dj un conseiller rapide qui sen occupe 3/ Dautres se conseillent tout seul .... Ce nest pas compliqu et je dispose dune bonne installation 16 </li> <li> 17. Objectifs de cette tude Dans le cas o les commerants sollicitent un conseil extrieur, il savre tre apport le plus souvent au moment de linstallation dun nouveau systme, par larchitecte ou llectricien. De manire gnrale, les personnes ayant exprim un besoin en matire de conseil lexpliquent par leurs lacunes. L'intrt pour le conseil concerne plusieurs domaines : - le choix des lampes - la mise en valeur de leurs produits - les conomies dnergies UN BESOIN EN ASSISTANCE VISIBLEMENT INUTIL Lorsque lon voque un ventuel besoin en assistance, 77% dclarent ne pas ressentir de besoins particuliers. Pour eux, les besoins en assistance ne sont pas indispensables car le changement de lampe apparat comme une action simple qui ne ncessite pas lintervention dun professionnel. Le changement des lampes est gr de la mme manire qu domicile. Lclairage est basique et ne demande pas dassistance en particulier. Pas besoin pour changer les lampes Cest simple 17 </li> <li> 18. Objectifs de cette tude Pour les commerants souhaitant une assistance, elle concernerait : la maintenance du systme dclairage dans a globalit le changement de lampes spciques Pour les uo compacts et non pour le reste. Si il y a un problme complexe, on a besoin de technicien. En rsum, le besoin en conseil et en assistance nest pas une proccupation exprime pour les commerants nantais actuellement. Notons que lensemble des commerces alimentaires de moins de 120 m2 ne sont pas intresss par une assistance. La surface de vente et le nombre de points lumineux semblent alors dterminants. 18 </li> <li> 19. Le budget UN CHIFFRE FLOU ... A la question du budget, 55% des administrs admettent ne pas connatre le budget annuel quils allouent leur systme dclairage, et 72% dentre eux nont aucune ide du prix unitaire dune lampe. Je ne sais pas du tout ... Je nen ai aucune ide La ractivit de cette maintenance contraint les commerants remplacer les lampes bien souvent dans lurgence. Ces achats au compte goutte rendent difcile la mise en place dune comptabilit attitre la gestion du systme dclairage. 19 </li> <li> 20. A RETENIR ! Un niveau de satisfaction et dintrt certain Une implication faible COMPORTEMENT PARADOXAL ! Mme si leurs connaissances sont faibles, les commerants dclarent ne pas avoir besoin de conseil et dassistance. Investissement dans linstallation...</li></ul>