100 ans de combats pour la liberté des femmes

  • Published on
    26-Mar-2016

  • View
    227

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

La question de lgalit entre les femmes et les hommes est plus que jamais au cur de lactualit. Il ne se passe pas une journe sans que la parit ne soit voque par telle ou telle personnalit dans les mdias, telle ou telle association, tel ou tel dcideur public. Ce nest pas seulement un enjeu dhistoire ; cest aussi un enjeu du prsent, un dfi pour lavenir et un enjeu majeur pour le XXIe sicle.

Transcript

  • FRDRIQUE AGNS ISABELLE LEFORT

    PRFACE DE ROSELYNE BACHELOT

    DE COMBATS100 ANSpour la libert des femmes

  • LGALIT FEMMES-HOMMES, UN ENJEU MAJEUR POUR LE XXIE SICLE

    Les eurodputs viennent de rejeter un rapport sur lgalit entre les femmes et les hommes qui appelait garantir le principe fondamental de lgalit de rmunration travail gal .On se pince pour y croire. En 2014, nous en sommes encore l ! En France, depuis 1972, la loi impose le salaire gal travail gal, et pourtant dans les faits, les femmes continuent recevoir 28 % de moins que les hommes et percevoir une retraite infrieure de 42 %. Taratata, tout est dit.

    Isabelle Lefort

    Il ny a pas si longtemps, un de nos clbres contemporains disait Ministre de la condition fminine ? Et pourquoi pas un sous-secrtariat dtat au tricot ? .Je suis une fille des filles des annes 70, et je me bats lombre de ces grandes figures pour participer la construction dune socit o femmes et hommes ont une place, ensemble.Aujourdhui, entre conqutes et rgressions, la socit avance vers plus dgalit : lavenir se fera femmes et hommes runis, sinon, quel ennui !

    Frdrique Agns

    LES AUTEURES

  • LGALIT FEMMES-HOMMES, UN ENJEU MAJEUR POUR LE XXIE SICLE

    Les femmes sont les dlaisses de lhistoire. Les combats quelles ont mens pour leur compte ou aux cts des hommes sont minimiss. Bien souvent, elles ne sont, hlas, ni sujets ni objets dhistoire et cest la fois un contresens et une injustice.Notre combat, et cet ouvrage en est le tmoignage, se livre pour les femmes et non contre les hommes.Hommes et femmes, ce combat nous unira !

    Roselyne BachelotAncienne ministre, chroniqueuse ditoriAliste

    PRFACE

    Flammarion est heureux et fier daccueillir un tel projet dans son programme ditorial.Pour mieux cerner, combattre, rduire ces ingalits que la quasi totalit des Franais trouvent choquantes et absurdes, ce livre relate le chemin parcouru en cent ans de progrs.Du droit des femmes disposer de leur salaire, au droit de vote, de la loi Neuwirth la loi Cop Zimmerman, en passant par la loi Veil Frdrique Agns et Isabelle Lefort retracent les grands combats du sicle pass.

    Jean-Jacques Baudouin-Gautierdirecteur des beAux livres et des livres illstrs

    LHISTOIRE DES FEMMES,

    LHISTOIRE DUNE CONQUTE,

    LHISTOIRE DUN PARADOXE

  • De 1914 2014, au fil des pages, cest un sicle de lhistoire des femmes qui se dplie sous nos yeux. Du droit de vote, du droit lautonomie financire, la contraception, lavortement, le droit matrimonial mais

    aussi limage de la femme dans la publicit, lgalit salariale ou encore la parit politique, ce sont autant de revendications majeures que la socit franaise a enfin (ou presque) accordes aux femmes.

    A force dengagements sans faille et de revendications sans relche, les hommes et les femmes, militants de la cause fminine ont jalonn ces cent dernires annes dautant de conqutes socitales et de succs lgislatifs fondamentaux pour

    LE LIVRE TMOIGNAGE QUI RETRACE UN SICLE DVOLUTION

    DE LA CONDITION FMININE EN FRANCE

  • lgalit entre les femmes et les hommes. Des conqutes qui ont commenc ds la Grande Guerre quand les femmes jourent un rle crucial dans la dfense du pays et la gestion de larrire-front.A lheure o certains pays et certains mouvements ractionnaires tentent de rogner ces avances, cet ouvrage vient rappeler point nomm que les essentiels progrs de la condition fminine ne sont pas indfectiblement acquis. Si les devancires et les pionnires ont su ouvrir des brches dcisives dans une socit longtemps domine par les hommes, le statut de la femme nen demeure pas moins un enjeu actuel et jamais totalement achev. Cest en substance le cur du message et du mot dordre que ce livre entend porter haut et fort.

    Dans sa prface, Roselyne Bachelot le rappelle avec vigueur Nos filles et nos petites-filles ont cette assurance tranquille que ce combat ne leur appartient plus. Il est primordial de rappeler que ces conqutes de la plus prestigieuse la plus quotidienne voter, tre lue, disposer de son corps, avoir un chquier sans lautorisation de son mari -, ne datent que de quelques dizaines dannes. Quelles lisent les insultes dont a t abreuve Simone Veil quand elle se battait pour lIVG, elles comprendront alors que pour les femmes, la prhistoire nest pas si lointaine .

    LE LIVRE TMOIGNAGE QUI RETRACE UN SICLE DVOLUTION

    DE LA CONDITION FMININE EN FRANCE

  • Loin dtre un manifeste clivant, le livre relate au contraire serei-nement le chemin parcouru en cent ans travers les discours fondateurs, les rappels historiques cls et les clairages dacteurs et dactrices de la premire heure. Il revient sur les vnements marquants plus rcents comme le dner de lhtel de Lassay, la confrence du Grand Orient ou encore les Etats gnraux de

    lEgalit qui en 2013 ont tous uni leurs voix autour de lgalit entre femmes et hommes.

    Au-del de lpope chronologique, le livre de Frdrique Agns et Isabelle Lefort met en perspective les victoires galitaires avec un panorama trs exhaustif de la situation actuelle et des progrs quil reste accomplir comme, par exemple, les strotypes sexistes qui entretiennent les ingalits entre femmes et hommes ds la petite enfance. Pour sen convaincre, il suffit de garder lesprit que la France noccupe lheure actuelle que le 34me rang mondial en termes de fminisation de la reprsentation parlementaire. Un score qui place le pays entre la Tunisie et lAfghanistan et qui souligne si besoin tait, que la mobilisation pour lgalit femme-homme doit perdurer plus que jamais.

    Lautre grande force du livre rside dans la parole donne des femmes daujourdhui. Dhorizons culturels et de milieux sociaux extrmement varis, ces femmes anonymes ou connues (mais aussi des hommes) racontent leur vcu quotidien et leur vision de la condition fminine dans les univers o elles voluent. Marine, lycenne de 17 ans, Florence, charge daffaires de 36 ans et Claudette, pharmacienne biologiste de 67 ans partagent ainsi leurs parcours et leurs anecdotes aux cts de dirigeantes dentreprise comme Sara Ravella, membre du comit excutif de LOral, de journalistes comme Laure Adler, de scientifiques comme Catherine Vidal, neurobiologiste directrice de recherche lInstitut

  • Pasteur et de figures politiques comme Christine Lagarde, directrice du Fonds Montaire International ou encore Anne Hidalgo, lue 1re femme maire de Paris.

    Lhistoire de la prsence des femmes et de la Femme dans la socit franaise depuis un sicle, cest lhistoire dune conqute. Cest aussi lhistoire dun paradoxe. Cest ce fil directeur des reprsentations que nous voulons suivre pour retracer une pope sociale toujours en cours, une rvolution inacheve. La question de la place des femmes dans la socit franaise est un sujet central, au cur de lactualit. Ce nest pas seulement un enjeu dhistoire, cest aussi un enjeu du prsent et un dfi pour lavenir. Un enjeu pour le XXIme sicle

    estiment Frdrique Agns et Isabelle Lefort, les auteures de cette fresque fminine en perptuel mouvement.

    UNE POPE POURSUIVRE

  • 32

    LE DROIT DE VOTE DES FEMMES 21 AVRIL 1944

    dputs (la fleur signifie symboliquement ne moubliez pas ) Le 2 juin 1936, les militantes vont jusqu offrir des chaussettes aux snateurs sous une banderole qui indique : Mme si vous nous donnez le droit de vote, vos chaussettes seront raccommodes. Rien ny fait. Lon Blum tente damadouer Louise Weiss en lui offrant un poste ministriel, celle-ci lui rpond sans mnagement : Jai lutt pour tre lue, pas pour tre nomme. Redoutant linfluence clricale sur le vote des femmes, le prsident du Conseil russit toutefois convaincre trois femmes dentrer au gouvernement en tant que sous-secrtaires dtat : Ccile Brun-schvicg, prsidente de lUFSF, lducation natio-nale, Suzanne Lacore la Sant publique et Irne Joliot-Curie la Recherche scientifique.Le 30juillet 1936, par 495voix contre 0, la Chambre des dputs se prononce pour la sixime et dernire fois pour le vote des femmes, le gouvernement sabstient. Le Snat ninscrira jamais ce texte son ordre du jour. LORDONNANCE DU 21 AVRIL 1944Lentre dans la Seconde Guerre mondiale renvoie la question plus tard. Sous le rgime de Vichy, les femmes sont pries de sen tenir leur rle au foyer. Si chacun balayait devant sa porte, explique un responsable du gouvernement, la rue serait vite propre. Appliquons cela la socit et disons : Si chaque femme soignait, purifiait, refaisait sa mai-son, comme la patrie deviendrait belle ! La Rsistance a au contraire parfaitement conscience de limplication des femmes dans le combat contre loccupant. Elles aussi prennent des risques fous pour librer la France du nazisme. Sous limpulsion de De Gaulle, ds 1942, le mouvement prend fait et cause pour que les femmes accdent au mme titre que les hommes au su rage universel. Le 23juin, le Gnral a rme ainsi dans les journaux clandestins : Une fois lennemi chass du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous liront lAssemble nationale qui dcidera souverainement des destines du pays. En janvier1944, installe Alger, lassemble consul-tative entame les dbats sur la future organisation des pouvoirs publics et soulve la question du vote des femmes. Le dlgu communiste Fernand Gre-nier, se rfrant aux dclarations du gnral de

    Gaulle, souhaite que lassemble sengage pour ce droit. Il dclare: La femme de France doit avoir le droit et le devoir de soccuper de la chose publique. Il serait mme de mon dsir que lassemble a rmt que la femme franaise est lectrice et ligible, a n que nous lui manifestions notre solidarit et notre volont de ne plus la traiter en mineure et en inf-rieure. Les discussions sont houleuses ; les radicaux font valoir limpossibilit dorganiser linscription sur les listes lectorales, les risques du dsquilibre lectoral du vote des femmes avant le retour des sol-dats et des dports.Le 24 mars, malgr les tensions, Fernand Grenier fait voter lamendement qui stipule : Les femmes seront lectrices et ligibles dans les mmes condi-tions que les hommes. Lordonnance du 21 avril 1944 instaure officiellement le suffrage universel des femmes par le gouvernement provisoire du g-nral de Gaulle. Les Franaises votent pour la pre-mire fois le 29 avril 1945, aux lections munici-pales, et le 21 octobre 1945, aux lgislatives, leur premier scrutin national.Le 27octobre 1946, le prambule de la Constitution inscrit dans les principes fondamentaux de la R-publique la mention suivante: La loi garantit la femme, dans tous les domaines, des droits gaux ceux de lhomme.

    LE 24 MARS 1944, FERNAND GRENIER FAIT VOTER LAMENDEMENT QUI STIPULE : LES FEMMES SERONT LECTRICES ET LIGIBLES DANS LES MMES CONDITIONS QUE LES HOMMES.

    LE DROIT DE VOTE DES FEMMES

    33

    21 AVRIL 1944

    MANPAR_P001P051.indd 32 07/03/2014 23:43

    32

    LE DROIT DE VOTE DES FEMMES 21 AVRIL 1944

    dputs (la fleur signifie symboliquement ne moubliez pas ) Le 2 juin 1936, les militantes vont jusqu offrir des chaussettes aux snateurs sous une banderole qui indique : Mme si vous nous donnez le droit de vote, vos chaussettes seront raccommodes. Rien ny fait. Lon Blum tente damadouer Louise Weiss en lui offrant un poste ministriel, celle-ci lui rpond sans mnagement : Jai lutt pour tre lue, pas pour tre nomme. Redoutant linfluence clricale sur le vote des femmes, le prsident du Conseil russit toutefois convaincre trois femmes dentrer au gouvernement en tant que sous-secrtaires dtat : Ccile Brun-schvicg, prsidente de lUFSF, lducation natio-nale, Suzanne Lacore la Sant publique et Irne Joliot-Curie la Recherche scientifique.Le 30juillet 1936, par 495voix contre 0, la Chambre des dputs se prononce pour la sixime et dernire fois pour le vote des femmes, le gouvernement sabstient. Le Snat ninscrira jamais ce texte son ordre du jour. LORDONNANCE DU 21 AVRIL 1944Lentre dans la Seconde Guerre mondiale renvoie la question plus tard. Sous le rgime de Vichy, les femmes sont pries de sen tenir leur rle au foyer. Si chacun balayait devant sa porte, explique un responsable du gouvernement, la rue serait vite propre. Appliquons cela la socit et disons : Si chaque femme soignait, purifiait, refaisait sa mai-son, comme la patrie deviendrait belle ! La Rsistance a au contraire parfaitement conscience de limplication des femmes dans le combat contre loccupant. Elles aussi prennent des risques fous pour librer la France du nazisme. Sous limpulsion de De Gaulle, ds 1942, le mouvement prend fait et cause pour que les femmes accdent au mme titre que les hommes au su rage universel. Le 23juin, le Gnral a rme ainsi dans les journaux clandestins : Une fois lennemi chass du territoire, tous les hommes et toutes les femmes de chez nous liront lAssemble nationale qui dcidera souverainement des destines du pays. En janvier1944, installe Alger, lassemble consul-tative entame les dbats sur la future organisation des pouvoirs publics et soulve la question du vote des femmes. Le dlgu communiste Fernand Gre-nier, se rfrant aux dclarations du gnral de

    Gaulle, souhaite que lassemble sengage pour ce droit. Il dclare: La femme de France doit avoir le droit et le devoir de soccuper de la chose publique. Il serait mme de mon dsir que lassemble a rmt que la femme franaise est lectrice et ligible, a n que nous lui manifestions notre solidarit et notre volont de ne plus la traiter en mineure et en inf-rieure. Les discussions sont houleuses ; les radicaux font valoir limpossibilit dorganiser linscription sur les listes lectorales, les risques du dsquilibre lectoral du vote des femmes avant le retour des sol-dats et des dports.Le 24 mars, malgr les tensions, Fernand Grenier fait voter lamendement qui stipule : Les femmes seront lectrices et ligibles dans les mmes condi-tions que les hommes. Lordonnance du 21 avril 1944 instaure officiellement le suffrage universel des femmes par le gouvernement provisoire du g-nral de Gaulle. Les Franaises votent pour la pre-mire fois le 29 avril 1945, aux lections munici-pales, et le 21 octobre 1945, aux lgislatives, leur premier scrutin national.Le 27octobre 1946, le prambule de la Constitution inscrit dans les principes fondamentaux de la R-publique la mention suivante: La loi garantit la femme, dans tous les domaines, des droits gaux ceux de lhomme.

    LE 24 MARS 1944, FERNAND GRENIER FAIT VOTER LAMENDEMENT QUI STIPULE : LES FEMMES SERONT LECTRICES ET LIGIBLES DANS LES MMES CONDITIONS QUE LES HOMMES.

    LE DROIT DE VOTE DES FEMMES

    33

    21 AVRIL 1944

    MANPAR_P001P051.indd 33 14/03/2014 19:52

    20

    LAUTRE FRONT LAUTRE FRONT

    21

    LAUTRE FRONT LAUTRE FRONT

    Quand clate la guerre de 1914-1918, les femmes vivent encore sous lautorit masculine. En France, le code Napo-lon est toujours en vigueur. Certes, les su ragettes revendiquent le droit de vote ; certes, Marie Curie est la pre-mire femme avoir reu, avec son

    poux, le prix Nobel de physique ; certes, le travail des femmes est limit dix heures par jour et elles bn -cient dun cong de maternit de huit semaines non rmunr ; certes, les institutrices peroivent le mme salaire que les instituteurs. Mais il sagit l dautant dexceptions. Dans lavant-Grande Guerre,...

Recommended

View more >