1)Lébranlement des théories fixistes 2)Vers une théorie mobiliste unificatrice 3)La tectonique des plaques : un modèle qui senrichit

  • Published on
    04-Apr-2015

  • View
    106

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> 1)Lbranlement des thories fixistes 2)Vers une thorie mobiliste unificatrice 3)La tectonique des plaques : un modle qui senrichit </li> <li> Page 2 </li> <li> LA TECTONIQUE DES PLAQUES : Histoire dun modle 3) La tectonique des plaques : un modle qui senrichit. </li> <li> Page 3 </li> <li> PLAN DU CHAPITRE 12 1970 : LES POINTS CHAUDS. 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 14 1988 : ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 15 (1990 ) 2000 : LAPPORT DU GPS 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE. </li> <li> Page 4 </li> <li> 12 1970 : LES POINTS CHAUDS 12 1970 : LES POINTS CHAUDS. 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 14 1988 : ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 15 (1990 ) 2000 : LAPPORT DU GPS 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE. </li> <li> Page 5 </li> <li> 1970 : Les points chauds La chane des volcans dHawa dessine un chapelet dles volcaniques de plus en plus gs vers le nord-ouest (0 40 Ma) ; elle se poursuit vers le Nord par les volcans des Monts de lEmpereur de plus en plus gs galement (40 65 Ma). </li> <li> Page 6 </li> <li> Livre p.123 1970 : Les points chauds </li> <li> Page 7 </li> <li> Livre p.123 La thorie des points chauds confirme la thorie des plaques </li> <li> Page 8 </li> <li> Les points chauds sont des zones fixes de perforation de la lithosphre par du matriau mantellique. 1970 : Les points chauds Livre p.123 </li> <li> Page 9 </li> <li> 1970 : Les points chauds </li> <li> Page 10 </li> <li> A Hawa, le mouvement de la plaque depuis 65 Ma a dabord t un mouvement vers le nord, puis il y a 40 Ma un mouvement vers le nord-ouest. Le dplacement depuis 40 Ma est denviron 2000 km, ce qui fait une vitesse de 5 cm/an. 1970 : Les points chauds </li> <li> Page 11 </li> <li> 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 12 1970 : LES POINTS CHAUDS. 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 14 1988 : ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 15 (1990 ) 2000 : LAPPORT DU GPS 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE. </li> <li> Page 12 </li> <li> Les grandes campagnes ocanographiques Le Glomar Challenger est un navire de forage amricain. C'est le premier navire spcialis dans ce type d'oprations. Il a t dvelopp avec comme objectif l'tude des fonds ocaniques et la prospection. Il fut lanc le 23 mars 1967 et participa de nombreuses campagnes de forages de 1968 1983. En 1979, le Glomar Challenger avait effectu environ 500 forages l'extrieur du plateau continental dans le cadre du projet de forages profonds (projet JOIDES) Au cours de sa vie, ce navire effectuera 96 campagnes, parcourant ainsi 375 000 milles, forant 1 092 puits rpartis sur 624 sites. Ainsi, plus de 20 000 carottes ont t prleves, jusqu' 7 000 mtres d'eau dans la fosse des Mariannes, et sur une profondeur maximale de 1,7 km. Il sera relay en 1983 par le Joides resolution </li> <li> Page 13 </li> <li> Les grandes campagnes ocanographiques Glomar Challenger Jodes Resolution 10 000 mtres de tiges : peut forer sur 4000 m sous 6000 m deau </li> <li> Page 14 </li> <li> Les grandes campagnes ocanographiques Jean Charcot, mis en service en 1967 LAtalante, mis en service en 1990 En France </li> <li> Page 15 </li> <li> Les grandes campagnes ocanographiques </li> <li> Page 16 </li> <li> Livre p.136 Surface totale des ocans : 361 millions de km. 1968-1975 : 270 forages, cela reprsente 1 forage tous les 1,33 millions de km (2 fois la France) 1968-1983 : 1092 forages soit 1 forage tous les 330 000 km </li> <li> Page 17 </li> <li> Les grandes campagnes ocanographiques Livre p.136 N des forages Distance au Rift en km ge des sdiments en Ma paisseur des sdiments en m 1620331700 2500261200 --0 324010750 4375221100 5750402200 61000522500 71250683000 81550793200 Datation au toit du basalte Tracer le graphique dvolution de lge des sdiments en fonction de la distance au rift Analysez, interprtez. </li> <li> Page 18 </li> <li> Les sdiments sont dautant plus pais quon sloigne du rift ; Les sdiments qui reposent immdiatement sur le basalte sont dautant plus gs quon sloigne du rift ; Le plancher ocanique est dautant plus vieux quon sloigne du rift. Les donnes sont cohrentes avec la thorie des plaques. Calculez la vitesse dexpansion. Les grandes campagnes ocanographiques </li> <li> Page 19 </li> <li> Livre p.137 Des vitesses dexpansion variables Carte de lge du fond des ocans. </li> <li> Page 20 </li> <li> 14 ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 12 1970 : LES POINTS CHAUDS. 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 14 1988 : ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 15 (1990 ) 2000 : LAPPORT DU GPS 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE. </li> <li> Page 21 </li> <li> Origine de la lithosphre ocanique LAtalante </li> <li> Page 22 </li> <li> Origine de la lithosphre ocanique Livre p.144 </li> <li> Page 23 </li> <li> Origine de la lithosphre ocanique Basaltes en coussinet (Pillows lavas). </li> <li> Page 24 </li> <li> Origine de la lithosphre ocanique Livre p.144 Diffrentiation des magmas par fusion partielle. </li> <li> Page 25 </li> <li> 15 1990-2000 : LES APPORTS DU GPS 12 1970 : LES POINTS CHAUDS. 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 14 1988 : ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 15 (1990 ) 2000 : LAPPORT DU GPS 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE. </li> <li> Page 26 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.138 </li> <li> Page 27 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.138 </li> <li> Page 28 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.138 </li> <li> Page 29 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.138 </li> <li> Page 30 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.138 Les mesures GPS confirment les dplacements prvus par la thorie des plaques. </li> <li> Page 31 </li> <li> Carte des balises fixes. Lapport du GPS </li> <li> Page 32 </li> <li> Les bandes danomalies magntiques permettent de mesurer des dplacements relatifs </li> <li> Page 33 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.140 Les bandes danomalies magntiques permettent de mesurer des dplacements relatifs </li> <li> Page 34 </li> <li> Lapport du GPS Livre p.141 Les mesures par GPS permettent de mesurer des dplacements absolus </li> <li> Page 35 </li> <li> Les points chauds tant considrs comme fixes, ils servent de rfrence pour mesurer le dplacement absolu des plaques. Le volcan dHawa (Le Kilauea) a t retenu comme repre fixe absolu. Lapport du GPS Livre p.138 Les mesures par GPS permettent de mesurer des dplacements absolus </li> <li> Page 36 </li> <li> Tous les points dune plaque ne se dplacent pas avec la mme vitesse linaire. Ceci est li au fait que le dplacement relatif dune plaque par rapport une autre est un mouvement de rotation autour dun axe passant par le centre de la Terre. Lapport du GPS </li> <li> Page 37 </li> <li> 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE 12 1970 : LES POINTS CHAUDS. 13 1968-1975 : LES GRANDES CAMPAGNES OCANOGRAPHIQUES 14 1988 : ORIGINE DE LA LITHOSPHRE OCANIQUE 15 (1990 ) 2000 : LAPPORT DU GPS 16 1990-2010 : LA TOMOGRAPHIE SISMIQUE. </li> <li> Page 38 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.142 A partir des annes 1990, les sismologues ont dvelopp une technique appele tomographie sismique.. </li> <li> Page 39 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.142 La tomographie sismique permet de reprer des anomalies thermiques dans le manteau. Les images obtenues sont en accord avec la thorie des plaques </li> <li> Page 40 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Document tir du livre </li> <li> Page 41 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Document tir du livre </li> <li> Page 42 </li> <li> Conclusion tire du livre : Les images tomographiques sont en accord avec les modles de la dynamique de la lithosphre ocanique. La tomographie sismique Livre p.143 </li> <li> Page 43 </li> <li> Conclusion tire du livre : Les images tomographiques sont en accord avec les modles de la dynamique de la lithosphre ocanique. La tomographie sismique Livre p.143 Oui Les auteurs du livre sont prudents. Quels sont les vrais apports de la tomographie ? </li> <li> Page 44 </li> <li> 1) La mise en vidence de linterface manteau sup et manteau profond. La tomographie sismique Livre p.143 </li> <li> Page 45 </li> <li> 2) Une interface vers -200 km de profondeur : la lithosphre fait-elle vraiment 100 km dpaisseur ? La tomographie sismique Livre p.143 </li> <li> Page 46 </li> <li> 3) Pas de remonte franche de magma au droit des dorsales et un modle convectif peu vident et de faible dimension La tomographie sismique Livre p.143 </li> <li> Page 47 </li> <li> 3) En revanche on observe un plongement net de matriau froid qui descend jusquau manteau profond. La tomographie sismique Livre p.143 </li> <li> Page 48 </li> <li> 3) En revanche on observe un plongement net de matriau froid qui descend jusquau manteau profond. La tomographie sismique Livre p.143 Et le livre le prcise dans 2 autres documents : </li> <li> Page 49 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Certains schmas sont viter : </li> <li> Page 50 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Certains schmas sont viter : </li> <li> Page 51 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Certains schmas sont viter : </li> <li> Page 52 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Certains schmas sont viter : </li> <li> Page 53 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Certains schmas sont viter : </li> <li> Page 54 </li> <li> La tomographie sismique Livre p.143 Dautres prendre avec prudence : </li> <li> Page 55 </li> <li> La tomographie sismique Quel schma idal ? </li> <li> Page 56 </li> <li> LA TECTONIQUE DES PLAQUES : Histoire dun modle 3) La tectonique des plaques : un modle qui senrichit. (fin) </li> </ul>

Recommended

View more >