آ§3 Les dأ©buts de la philosophiecpcacj4.e- ... -Pour beaucoup de choses, nous apprenons puis nous faisons

  • View
    0

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of آ§3 Les dأ©buts de la philosophiecpcacj4.e- ... -Pour beaucoup de choses, nous apprenons puis...

  • §3 Les débuts de la philosophie Les prémisses de la philosophie apparaissent donc au VIIe siècle avant notre ère mais il faut attendre le Ve siècle pour le vé- ritable acte de naissance.

    I. La figure de Socrate

    Socrate est l’un des plus connus, le père fondateur de la phi- losophie, le saint-patron des philosophes. Paradoxalement, il n’a rien écrit. Il se contentait de dialoguer avec les citoyens d’Athènes, nous y reviendrons.

    SOCRATE (470 - 399) Philosophe grec

    1

    -630 -615 -600 -585 -570 -555 -540 -525 -510 -495 -480 -465 -450 -435 -420 -405 -390 -375 -360 -345 -330 -315

    -615 -600 -585 -570 -555 -540 -525 -510 -495 -480 -465 -450 -435 -420 -405 -390 -375 -360 -345 -330 -315 -300

    Pythagore Leucippe

    DémocriteParménide

    Zénon d’élée

    Héraclite

    Anaximène

    Thalès

    Anaximandre

    Empédocle

    Anaxagore

    Protagoras

    Gorgias

    Socrate

    Platon

    Aristote

    -630 -615 -600 -585 -570 -555 -540 -525 -510 -495 -480 -465 -450 -435 -420 -405 -390 -375 -360 -345 -330 -315

    -615 -600 -585 -570 -555 -540 -525 -510 -495 -480 -465 -450 -435 -420 -405 -390 -375 -360 -345 -330 -315 -300

    Légende Ionienne mécaniste

    Ionienne dynamique

    italique

    éléatique

    atomiste

    sophiste

    âge d’or

  • Tout ce que nous savons de lui, nous le devons en grande partie à son élève : Platon. Lui a écrit, beaucoup, et nous avons conservé une bonne partie de ses écrits. Ceux-ci ont la forme de dialogues dans lesquels, comme il se doit, Socrate joue le rôle du héros principal, l’archétype du philosophe.

    Il est le saint-patron mais pas le Saint-Esprit : d’abord parce qu’il fut condamné à mort par la démocratie athénienne, accusé d’impiété et de corruption de la jeunesse ; ensuite parce qu’il n’invente pas la philosophie à partir de rien - ex nihilo - faisant de celle-ci une apparition due à son seul génie : le miracle grec. Il est précédé de nombre de penseurs, les présocratiques (à partir de -VIIe), dont les avancées permettront l’accouchement socra- tique (-Ve).

    II. Socrate et l’astronome

    Comment comprendre la révolution que porte Socrate ?

    => Astronome babylonien en haut d’une Ziggourat

    1. Que fait l’astronome ?

    En haut de la Ziggourat, l’astronome, observant le soleil, s’interroge : Est-ce un Dieu ? Une planète ? Une étoile ? Quel est son mouvement ?…

    Pourquoi fait-il cela, concrètement ?

    - Peuple agricole => calendrier => quand planter et récolter => mesurer le temps

    2

  • - Empire => astronomie => voyager de cité en cité

    L’exemple des Rois Mages : Étoile du Berger : le berger va où son troupeau le porte, il sort des sentiers battus et n’a d’autre support que les étoiles pour cheminer.

    Ce n’est pas par hasard si les babylo- niens étaient bons astronomes, les Égyptiens bons géomètres (mesurer la terre => l’espace), si les phéniciens ex- cellaient en arithmétique, les grecs en philosophie…

    Ce faisant, que fait véritablement notre astronome ?

    3

    Astronome => Soleil

    Sujet => Objet

    Régularités => Lois de la nature

    Monologue

  • - Il établit une relation entre un SUJET (lui) et un OBJET (l’astre).

    2. dialogue socratique

    Arrive Socrate, qui l’interroge : Qu’appelles-tu soleil ?

    - Socrate établit un dialogue entre lui et l’astronome.

    - L’objet (l’astre) passe au second plan.

    Dis-moi ce que tu appelles « so- leil » ? Ensuite, nous verrons s’il s’agit d’une étoile, d’une planète, d’un dieu…

    4

    Sujet => Sujet

    Socrate => Astronome

    Dialogue

    Interroger les liens => Les mots

  • III. Le triangle de la parole

    AVANT de signifier quelque chose, toute parole signifie pour quel- qu’un.

    JACQUES LACAN, FONCTION ET CHAMP DE LA PAROLE ET DU LANGAGE EN PSYCHANALYSE, 1953

    Jacques LACAN (1901 - 1981) Psychanalyste français

    Parler : c’est parler à quelqu’un de quelque chose ou de quelqu’un.

    L’exemple de la langue française : Tu vois ce que je veux dire ! Pour qu’il y ait malentendu, et donc une éventuelle correc- tion, il faut un dialogue. Le soleil ne répond pas : «  tu te trompes ! ».

    Pour qu’il y ait contradiction, il faut d’abord qu’il y ait diction !

    Vous avez certainement utilisé, dans votre rédaction, des expressions

    5

    Je Tu

    Il

  • comme : «  Pour moi, la philosophie, c’est… »… Or il n’y a de langage que pour nous ! Si, pour moi, le sel est une pomme, vous serez bien avancé après m’avoir demandé de vous passer le sel !

    IV. Parler et juger

    1. Chien - Pas un énoncé, une indication. - Cratyle finira par ne plus parler et

    montrer du doigt (indiquer => index) CRATYLE (Ve siècle, dates inconnues) : Philosophe grec

    2. Le chien est un mammifère - Nous pouvons vérifier si c’est vrai ou faux. - Jugement de fait ou d’existence 3. C’est un bon chien - Nous pouvons vérifier la validité en fonction du but, de la finali-

    té visés.

    - Jugement de valeur

    6

  • V. Les jugements problématiques

    Si, à la place de « soleil », nous mettons « liberté », « commu- nauté internationale », « démocratie », « totalitarisme »…

    Êtes vous démocrates ? => demos-cratos => oui !

    7

    Sujet-copule-prédicat

    Je Tu Il

    Verbe+Compl. ===> Jugement

    Moyens Fins

    Vérifiable ou sceptique

    Fait

    Valeur

    Vérifiable ou dogmatique

    Vrai

    Faux

    Vrai

    Faux

  • Les exemples de démocraties exemplaires : - Le Cardinal Spellman bénissant les avions partant bom-

    barder le Vietnam au nom de la démocratie. - Le Mur de Berlin et les démocraties populaires.

    Non seulement, sous le même nom de « démocratie », ils s’opposaient, mais il n’est pas certain que nous caution- nions l’un ou l’autre quand nous nous revendiquons démocrates ! Au moins trois acceptations donc… sans doute plus.

    Nous devons faire comme Socrate : avant de répondre, inter- roger la question :

    - Qu’appelez-vous démocratie ? - Voulez-vous sauver la nature ?

    ===> La philosophie apparaît quand il y a crise.

    Maxime du jour

    La crise, c’est quand les mêmes mots ne signifient plus les mêmes choses pour les mêmes gens.

    8

  • Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. CONFUCIUS

    CONFUCIUS (551 - 459) : Sage chinois

    VI. Pourquoi le langage pose-t-il pro- blème ?

    - Nous parlons sans permis. - Pour beaucoup de choses, nous apprenons puis nous faisons…

    On apprend le CODE de la route, on ap- prend le maniement du véhicule, et en- suite seulement, on conduit. - Pour parler nous apprenons en faisant, c’est un chemin. - Comme pour marcher, nous apprenons en faisant ; et nous

    trébuchons, comme nous sommes victimes de malentendus. => d’inévitables problèmes de compréhension (polysémie)

    Souvenez-vous : devoir et pouvoir

    => le recourt fréquent et nécessaire à l’étymologie

    Et qu’en est-il du langage philosophique ?

    Forger des nouveaux mots là où la langue ne manque pas d’expres- sions pour des concepts donnés, c’est prendre une peine puérile pour se distinguer de la foule, sinon par des pensées nouvelles et vraies, du moins par une nouvelle pièce cousue sur un vieil habit. Si donc les lecteurs de cet écrit connaissent des expressions plus

    9

  • populaires, qui cependant soient aussi bien appropriées à la pensée que les miennes me paraissent l’être, ou bien s’ils se sentent la force de démontrer à peu près la futilité de ces pensées elles- mêmes, et partant aussi celle de l’expression, ils m’obligeraient beaucoup dans le premier cas, car je ne souhaite qu’être compris, et dans le second ils mériteraient bien de la philosophie. Mais aussi longtemps que ces pensées restent debout, je doute beaucoup que des expressions plus appropriées et cependant plus communes puissent être trouvées pour elles.

    EMMANUEL KANT, CRITIQUE DE LA RAISON PRATIQUE, 1788

    Soit elle jargonne, soit elle use des mots de tous les jours mais dans un sens qui n’est pas celui de tous les jours. => Soit nous ne comprenons pas ce qu’elle dit, soit nous croyons com- prendre et nous nous trompons.

    L’exemple du jargon de cuisine : Abaisser (étendre et aplatir de la pâte au rouleau), appareil (mélange dans la composition d’un plat avant cuisson ou réfrigération), brunoise (mode de découpe des légumes en dés minuscules), canneler (creuser des petits sillons en V parallèles et peu profonds), déglacer (faire dissoudre à l’aide d’un liquide les sucs contenus dans un récipient ayant servi au rissolage)…

    10

  • §4 Les trois ennemis de la philo- sophie Nous l’avons dit, le «  philo  » de philosophie est à com- prendre comme « amour » mais également comme « recherche » dans le sens où l’amour est un état de plénitude qui répondrait à un désir, ce de