of 1 /1
Variabilité intra-saisonnière de la pluviométrie et l'émergence de la fièvre de la vallée du rift dans la vallée Variabilité intra-saisonnière de la pluviométrie et l'émergence de la fièvre de la vallée du rift dans la vallée du fleuve Sénégal : Nouvelles considérations du fleuve Sénégal : Nouvelles considérations Jacques-André Ndionne, 1, 4, Mbaye Diop, 2, Jean- Pierre Lacaux, 3 et Amadou Thierno Gaye, 4 Introduction Introduction Résultats et discussion Résultats et discussion Données et méthodes Données et méthodes Conclusion Conclusion Références Références J-A NDIONE , M DIOP , J-P LACAUX et A. T. GAYE, (2008), Variabilite intra-saisonniere de la pluviometrie et emergence de la fievre de la vallee du rift dans la vallee du fleuve senegal : Nouvelles considerations, paru dans Climatologie, volume 5, 2008, 15 pages. B, MONDET, A, DIAÏTÉ, A, GUEYE FALL, V, CHEVALIER, (2005), Relations entre la pluviométrie et le risque de transmission virale par les moustiques : cas du virus de la FVR dans le Ferlo (Sénégal), paru dans Environnement, Risques et Santé, volume 4 no2, mars-avril 2005, 5 pages. R. LANCELOT, J. P. GONZALEZ, B. LE GUENNO, B. C. DIALLO, Y. GANDEGA, M. GUILLAUD, (1990), Épidémiologie descriptive de la fièvre de la vallée du Rift chez les petits ruminants dans le Sud de la Mauritanie après l’hivernage 1988, paru dans Virologie 1990, 7 pages. JEAN LE BORGNE, (1988), La Pluviométrie au Sénégalet en Gambie, 96 pages. United Nations Environment Program, www.unep.org La Fièvre de la Vallée du Rift est une zoonose à laquelle les petits ruminants domestiques et les bovins sont les plus sensibles. L'épidémiologie de la FVR est rendue complexe par l'existence de quatre modes différents de transmission. Suite à l'épidémie de FVR survenue en 1987 au Sénégal et en Mauritanie, les moustiques du genre Aedes et Culex ont été identifiés comme principales vecteurs de transmission. Des recherches ont été effectuées en mesurant la pluviométrie totale d'une saison FVR afin de trouver des indicateurs climatiques du virus. Ces recherches n'ont pas porté fruit. La transmission du virus de la FVR serait favorisée lors des années El Niño lorsqu'il y a abondance de précipitation servant à remplir les mares temporaires où pollulent les moustiques. Selon Ndionne, la pluviométrie totale ne serait probablement pas une variable pertinente. Il faudrait plutôt s'attarder à la distribution des pluies et aux pauses pluviométriques afin de prédire les années FVR. La collecte de données entomologiques est aussi nécessaire afin de mieux comprendre le comportement des vecteurs de transmission. La zone à risque (et d'études) demeure le bassin du fleuve Sénégal, de Bakel à l'embouchure en incluant le sous-bassin du Ferlo. Événement 1993 1994 1999 2000 Données Pluviométrie journalière et niveau des mares Analyse Débuts/fins des saisons des pluies et pauses pluviométriques Données Nombre d'Aedes/Culex capturé autour des mares et pauses pluviométrique Résultats Analyse réflexive Distribution saisonnière d'événements pluvieux = déterminant dans l'émergence de la FVR? Les données utilisées sont la pluviométrie journalière de juillet à octobre à Barkédji, Ross-Béthio et Ranérou en 1993, 1994, 1999 et 2002. Ces années ont enregistré des événements FVR. Pour l'année 1993 ainsi que 2002, les niveaux des mares ont été mesurés et des données entomologiques ont été collectées. Il s'agit donc de découvrir un type particulier de distribution pluviométrique en lien avec l'émergence de la FVR, donc un indicateur du virus pouvant être utilisé en mesure de prévision. La principale caractéristique commune des différentes saisons des pluies étudiées est qu'elles se terminent par un pic pluviométrique précédé d'une pause pluviométrique. Les pauses causent l'assèchement des mares et les pics causent leurs remontés en eau. Les études entomologiques ont justifiées que les Aedes pondent leurs oeufs en bordure des mares ou des cours d'eau et que les oeufs doivent être assèchés puis ensuite submergés à nouveau afin d'éclore. Habituellement, les oeufs sont seulement submergés à la saison des pluies suivante. Par contre, les pauses et les pics pluviométriques à l'intérieur d'une saison, si elles sont assez importantes, peuvent causer l'éclosion de plusieurs oeufs d'Aedes qui, habituellement, aurait seulement eu lieu à la prochaine saison des pluies. Le résultat est donc l'augmentation de la population de vecteur et une augmentation des cas reportés de FVR. Les données entomologiques collectés à Barkedji en 1993 et 2002 démontre bien cette relation (figure 9 et 10). Ces nouvelles considérations nous permettent de mieux comprendre l'interrelation des données climatiques et entomologiques en lien avec l'émergence de la FVR dans le bassin du fleuve Sénégal. Ces découvertes peuvent être utilisées à des fins de prévision des années propices à la FVR. Les recherches futures pourraient inclure d'autres éléments climatiques comme la température, l'humidité de l'air, la vitesse et la direction du vent afin de trouver de nouveaux indicateurs. Il faudrait également élargir les recherches à des cours d'eau comme les rivières ou les lacs. Figure 3 : Bassin du fleuve Sénégal Source : United Nations Environment Program Figure 4 : Basse vallée du fleuve Sénégal en Juin et en aout 2006 Source : United Nations Environment Program Figure 5 : Sous-bassin du Ferlo Source : United Nations Environment Program Figure 2 : Carte des zones d'aridité en Afrique Source : United Nations Environment Program, GRID Arenda l Figure 1 : Répartition de la FVR en Afrique Source: International Journal of Health Geographics 2006 5:57 doi:10.1186/1476-072X-5-57 Figure 6 : Organigramme méthodologique 1. Centre de Suivi Ecologique (CSE), Dakar-Fann, Sénégal 2. Laboratoire d'Enseignement et de Recherche en Géomatique (LERG), Dakar-Fann, Sénégal 3. Médias-France, CNES, Toulouse, France 4. Laboratoire de Physique de l’Atmosphère et de l’Océan, Dakar-Fann, Sénégal Figure 7 : Évolution de la saison des pluies en 2002 à Barkedji Source : Ndionne, (2008) Figure 8 : Évolution de la pluviométrie et du niveau d'eau dans la mare de Ngao durant la saison des pluies en 2002 à Barkedji. Source : Ndionne, (2008) Figure 9 : Évolution de la pluviométrie, du niveau d'eau et des captures de moustiques à Barkédji durant la saison des pluies en 2002. Source : Ndionne, (2008) Figure 10 : Distribution mensuelle de la pluviométrie et des captures de moustiques à Barkédji en 1993. Source : Ndionne, (2008)

Affiche climatologie

Embed Size (px)

Text of Affiche climatologie

1. Variabilit intra-saisonnire de la pluviomtrie et lmergence de la fivre de la valle du rift dans la valle du fleuve Sngal : Nouvelles considrations Jacques-Andr Ndionne, 1, 4, Mbaye Diop, 2, Jean-IntroductionPierre Lacaux, 3 Rsultats et discussion et Amadou Thierno Gaye, 4La Fivre de la Valle du Rift est une zoonose laquelle les petits ruminants domestiques et les bovins sont les La principale caractristique commune des diffrentes 1. Centre de Suivi Ecologique (CSE), Dakar-Fann, Sngalplus sensibles. Lpidmiologie de la FVR est rendue complexe par lexistence de quatre modes diffrents de2. Laboratoire dEnseignement et de Recherche en Gomatique (LERG),saisons des pluies tudies est quelles se terminent partransmission. Suite lpidmie de FVR survenue en 1987 au Sngal et en Mauritanie, les moustiques du genre Dakar-Fann, Sngal3. Mdias-France, CNES, Toulouse, Franceunpicpluviomtriqueprcd dune pauseAedes et Culex ont t identifis comme principales vecteurs de transmission. Des recherches ont t effectues4. Laboratoire de Physique de lAtmosphre et de lOcan, Dakar-Fann,pluviomtrique. Les pauses causent lasschement desSngalen mesurant la pluviomtrie totale dune saison FVR afin de trouver des indicateurs climatiques du virus. Ces mares et les pics causent leurs remonts en eau. Lesrecherches nont pas port fruit. tudes entomologiques ont justifies que les Aedespondent leurs oeufs en bordure des mares ou des coursdeau et que les oeufs doivent tre asschs puis ensuitesubmergs nouveau afin dclore. Habituellement, lesoeufs sont seulement submergs la saison des pluiesFigure 7 : volution de la saison des pluies en 2002 Barkedji Source : Ndionne, (2008)suivante. Par contre,les pauses et lespicspluviomtriques lintrieur dune saison, si elles sontassez importantes, peuvent causer lclosion de plusieursoeufs dAedes qui, habituellement, aurait seulement eulieu la prochaine saison des pluies. Le rsultat est donclaugmentation de la population de vecteur et une Figure 3 : Bassin du fleuve Sngal Figure 4 : Basse valle du fleuve Sngal en Juin et en aout 2006 Source : United Nations Environment Program Source : United Nations Environment Programaugmentation des cas reports de FVR. Les donnesentomologiques collects Barkedji en 1993 et 2002 La transmission du virus de la FVR serait favorise lors des annesdmontre bien cette relation (figure 9 et 10). Figure 8 : volution de la pluviomtrie et du niveau deau dans la mareEl Nio lorsquil y a abondance de prcipitation servant remplir les de Ngao durant la saison des pluies en 2002 Barkedji. Source : Ndionne, (2008)mares temporaires o pollulent les moustiques. Selon Ndionne, lapluviomtrie totale ne serait probablement pas une variable pertinente.Il faudrait plutt sattarder la distribution des pluies et aux pausespluviomtriques afin de prdire les annes FVR. La collecte de Figure 1 : Rpartition de la FVR en Afrique Source: International Journal of Health Geographics 2006 5:57donnes entomologiques est aussi ncessaire afin de mieuxdoi:10.1186/1476-072X-5-57comprendre le comportement des vecteurs de transmission. La zone risque (et dtudes) demeure le bassin du fleuve Sngal, de Bakel Figure 5 : Sous-bassin du Ferlolembouchure en incluant le sous-bassin du Ferlo. Source : United Nations Environment ProgramFigure 9 : volution de la pluviomtrie, du niveau deau et desFigure 10 : Distribution mensuelle de la pluviomtrie et des capturescaptures de moustiques Barkdji durant la saison des pluies en de moustiques Barkdji en 1993.Donnes et mthodes 2002.Source : Ndionne, (2008)Source : Ndionne, (2008)vnement Donnes Rsultats Donnes Conclusion1993Ces nouvelles considrations nous permettent de mieux comprendre linterrelation des donnes climatiques et Dbuts/fins desPluviomtrie Analyse saisons des pluies Nombre entomologiques en lien avec lmergence de la FVR dans le bassin du fleuve Sngal. Ces dcouvertes peuvent tre utilises1994journalire et et pausesdAedes/Culexniveau des des fins de prvision des annes propices la FVR. Les recherches futures pourraient inclure dautres lments climatiques pluviomtriquescaptur autour des1999mares mares et pausescomme la temprature, lhumidit de lair, la vitesse et la direction du vent afin de trouver de nouveaux indicateurs. Il faudraitpluviomtrique2000 Figure 6 : Organigramme mthodologiquegalement largir les recherches des cours deau comme les rivires ou les lacs. Les donnes utilises sont la pluviomtrie journalire de juillet octobre Analyse Rfrences Barkdji, Ross-Bthio et Ranrou en 1993, 1994, 1999 et 2002. Ces annes ontJ-A NDIONE , M DIOP , J-P LACAUX et A. T. GAYE, (2008), Variabilite intra-saisonniere de la pluviometrie et emergence de la fievre de la vallee du rift dans la vallee du rflexive fleuve senegal : Nouvelles considerations, paru dans Climatologie, volume 5, 2008, 15 pages. enregistr des vnements FVR. Pour lanne 1993 ainsi que 2002, les niveaux B, MONDET, A, DIAT, A, GUEYE FALL, V, CHEVALIER, (2005), Relations entre la pluviomtrie et le risque de transmission virale par les moustiques : cas du virus de des mares ont t mesurs et des donnes entomologiques ont t collectes. Illa FVR dans le Ferlo (Sngal), paru dans Environnement, Risques et Sant, volume 4 no2, mars-avril 2005, 5 pages. sagit donc de dcouvrir un type particulier de distribution pluviomtrique en lien Distribution saisonnireR. LANCELOT, J. P. GONZALEZ, B. LE GUENNO, B. C. DIALLO, Y. GANDEGA, M. GUILLAUD, (1990), pidmiologie descriptive de la fivre de la valle du Rift chez les dvnements pluvieux = petits ruminants dans le Sud de la Mauritanie aprs lhivernage 1988, paru dans Virologie 1990, 7 pages. avec lmergence de la FVR, donc un indicateur du virus pouvant tre utilis en dterminant dans mesure de prvision.lmergence de la FVR?Figure 2 : Carte des zones daridit en Afrique JEAN LE BORGNE, (1988), La Pluviomtrie au Sngalet en Gambie, 96 pages.Source : United Nations Environment Program, GRID Arendal United Nations Environment Program,www.unep.org