alimentation animale

  • View
    188

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

INSTITUT NATIONAL AGRONOMIQUE PARIS-GRIGNON Dpartement des Sciences Animales

PRINCIPES GENERAUX DE LALIMENTATION ANIMALE

Professeur D. SAUVANT 2004-2005

Avant Propos

Ce polycopi rdig a pour objectif d'apporter l'tudiant une vue d'ensemble des proccupations et problmes relatifs l'alimentation animale. Il n'a bien entendu pas pour but d'tre exhaustif, certains aspects ont mme t plutt ngligs (exemple : les aliments). Ce cours introductif doit tre complt par des cours plus spcifiques des diffrents secteurs voqus. Nous remercions notre collgue Secrtaire, Marie-Paul POULIN, pour l'aide prcieuse qu'elle nous a apporte dans la ralisation de ce document.

PRINCIPES GENERAUX DE LALIMENTATION ANIMALE

I - OBJECTIFS ET SITUATION DE L'ALIMENTATION ANIMALE DE RENTE A. LES OBJECTIFS ET LA PLACE DES FILIERES DES PRODUCTIONS ANIMALES B. RESUME HISTORIQUE C. LE SYSTEME FRANAIS DE LALIMENTATION ANIMALE D. LES DEFIS ET CONTRAINTES DES FILIERES DES PRODUCTIONS ANIMALES II - LES REPONSES DES ANIMAUX AUX REGIMES ALIMENTAIRES A. JUSTIFICATION DU CONCEPT 1. Principes gnraux 2. Exemple B. ALIMENTATION ET EFFICACITE BIOLOGIQUE DE LA PRODUCTION ANIMALE (le problme de la productivit) 1. Le rle moteur du contexte conomique 2. La rponse technique 2.1. Exemple au niveau des systmes de production 2.2. Exemple au niveau des organismes animaux (efficacit de transformation) 22.1. Amlioration au cours des dernires decennies - exemple des porcs - exemple des poules pondeuses 2.2.2. Variations en fonction du type de production 2.3. Relation entre efficacit et niveau de performance 2.3.1. Les principes thoriques 2.3.2. Les aspects statiques (exemples) 2.3.3. Les aspects dynamiques : variations de lefficacit alimentaire au cours de la croissance 2.3.3.1. Influence de lvolution du niveau de production 2.3.3.2. Influence de lvolution de la composition corporelle 2.3.3.3. Consquences pratiques en matire de slection, de choix dge labattage et de segmentation des produits proposs sur le march 2.3.4. Les aspects dynamiques : cas des animaux en lactation 2.3.4.1. Evolution globale des rendements laitiers 2.3.4.2. Rle diffrentiel de la gntique et du milieu 2.4. 2.5. Relation entre efficacit et alimentation : le rle des facteurs limitants nutritionnels Les systmes dunits dalimentation 2.5.1. Le cahier des charges des units dalimention 2.5.2. Des units aux systmes dalimentation 2.5.3. Le rle prpondrant des parois vgtales

3

2.5.4. 2.5.5. 2.6.

Le calcul des rations, formulation des rgimes Notion de besoins et de recommandations alimentaires

Exemples de systmes units dalimentation (voir les fiches la fin) 2.6.1. Les systmes dalimentation nergtique 2.6.2. Les systmes dalimentation azote 2.6.3. Les systmes dingestion

C. L'ALIMENTATION ANIMALE ET LA QUALITE DES PRODUITS 1. Influence sur la composition globale du produit 1.1. Relations entre lindice de consommation et la composition des produits 2. Influence sur la composition fine des produits : la composition en acides gras 3. La prsence recherche de certaines substances 4. Influence sur la qualit organoleptique des produits 5. La prsence de substances indsirables 6. Autres critres de qualit influencs D. ALIMENTATION ANIMALE ET SECURITE ALIMENTAIRE 1. Le rle de la lgislation 2. Les problmes rcents 3. Les consquences E. ALIMENTATION ANIMALE ET ENVIRONNEMENT F. ALIMENTATION ET BIEN ETRE ANIMAL III LES ALIMENTS DES ANIMAUX A. ANALYSE DES ALIMENTS B. TYPOLOGIE DES ALIMENTS 1. Les aliments grossiers 2. Les aliments concentrs 2.1. Riches en nergie 2.2. Riches en azote 2.3. Riches en minraux 2.4. Riches en vitamines C. VALEUR NUTRITIVE DES ALIMENTS D. LOFFRE ALIMENTAIRE SPATIALE IV - TECHNOLOGIE ET ALIMENTATION ANIMALE V - LES ROLES DE LA LEGISLATION EN ALIMENTATION ANIMALE VI - LES ROLES DE LA RECHERCHE EN NUTRITION ET ALIMENTATION ANIMALE

4

INTRODUCTION I - OBJECTIFS ET SITUATION DE L'ALIMENTATION ANIMALE

A.

LES OBJECTIFS ET LA PLACE DES FILIERES DES PRODUCTIONS ANIMALES

La production animale correspond une activit de transformation de ressources alimentaires, qui sont pour la plupart des vgtaux non valorisables directement par l'homme, en produits animaux qui se caractrisent par des valeurs nutritives nergtique et surtout azote leves pour l'homme. Ainsi, les protines des produits animaux contiennent de 30 40% d'acides amins essentiels alors que la plupart des protines vgtales en contiennent moins de 30, voire de 20 % (figure I.1). La consommation de protines animales est, d'une faon gnrale, positivement corrle au niveau de vie des personnes considres. Ce principe se vrifie entre les pays (figure I.2) mais galement entre les groupes sociaux dans un mme pays. Ce principe se retrouve galement une chelle dynamique. Ainsi la consommation de protines animales s'est rgulirement accrue en France au cours du dernier sicle avec une saturation sur les dernires annes (figures I.3 et I.4). Actuellement le franais moyen figure parmi les plus gros mangeurs de protines animales. Cette volution de la consommation, potentialise par un accroissement de la population franaise, ont induit un puissant dveloppement des filires animales. Celles-ci reprsentent un atout conomique de notre pays, d'une part, elles constituent un gisement d'emplois non ngligeable et, d'autre part, elles contribuent au solde agro-alimentaire positif de la France.

B.

RESUME HISTORIQUE DE LALIMENTATION ANIMALE

1. De la domestication llevage rationnel Lhomme a vraisemblablement mis en jeu des pratiques alimentaires spcifiques, et de plus en plus rationnelles, ds le dbut de la domestication. Des fresques gyptiennes montrent ainsi clairement des leveurs en train de fabriquer de lensilage de sorgho... Jusquau XVIIIe sicle, les populations animales dherbivores avaient subir de frquentes disettes et les cultures fourragres taient rares. Ils taient levs surtout pour fournir le fumier (engrais), le cuir et le suif (clairage). Les animaux monogastriques, les porcs et les volailles, sont rests pendant longtemps des valorisateurs des dchets de la ferme (figure I.5). Les ouvrages des deux sicles prcdents rvlent un processus de rationalisation croissante de ces pratiques en fonction de lavance des connaissances scientifiques, de laccumulation des observations de terrain et de la rsolution des problmes rencontrs (ainsi des ouvrages de la fin du XIXme sicle conseillent lemploi des farines animales dans lalimentation des ruminants...). Cest dans ce contexte quest ne la zootechnie dfinie comme lintgration de plusieurs sciences appliques et techniques (nutrition, gntique, reproduction, pathologie) en vue damliorer les conditions et la rentabilit des activits dlevage.

5

TENEURS ENLYSINE ET METHIONINE DE QUELQUES ALIMENTS4 METHIONINE (% prot.) OEUF 3 MAIS 2 BLE SON HARICOT SOJA 2.5 3.5 4.5 5.5 6.5 LEVURE POIS 7.5 8.5 BOEUF CASEINE LAIT POISSON

PDETERRE

1

LYSINE (% prot.)C I.1 fig.

fig. I.2

ESTIMATION DE LA CONSOMMATION DE VIANDE PAR HABITANT EN FRANCEKg EQUIVALENT CARCASSE/H100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 0 1800

1825

1850

1875

1900ANNEES

1925

1950

1975

2000

fig. I.3

EVOLUTION DES CONSOMMATIONS DE VIANDE

fig. I.4

Source : SCEES

PLACE HISTORIQUE DE LA PRODUCTION ANIMALE EN AGRICULTUREEngrais (1) Complments Traction(1)

RESSOURCES VEGETALES

ANIMAUX

Produits (4)

Aliments Fourragers (2)

Dchets de la ferme

Dchets industriels(3)

fig. I.5

(1) (2) (3) (4)

Fonction principale jusqu la fin XIXe Par les surfaces peu productives jusqu la fin XIXe Surtout aprs 1850 Surtout aprs 1900

2. La phase de progrs exponentiels Depuis la dernire guerre mondiale, les filires animales nont jamais autant volu grce aux progrs de la recherche dans les disciplines scientifiques et techniques de base de la zootechnie, avec la concentration et l'accroissement de la taille des levages, avec la mise en place de nouvelles organisations de la production et l'intgration par les firmes industrielles d'amont ou d'aval, enfin avec l'ouverture des marchs mondiaux pour les produits animaux et les matires premires. Il en a notamment rsult une spcialisation des levages et un fort dveloppement des achats d'aliments fabriqus par des entreprises spcialises (figure I.6). Le dveloppement de cette industrie des aliments composs, dont le tonnage a t multipli par 10 en 40 ans, a entran de fortes volutions en matire de technologie et de march d'approvisionnement des matires premires. Ces volutions ont facilit laugmentation de la consommation de produits animaux grce une diminution rgulire des prix et de la part du budget des foyers consacr lalimentation. Par contre cette volution a entran une dgradation des prix pays aux producteurs, les contraignant ainsi accrotre sans cesse leur productivit, cest dire leurs performances techniques. En outre, la France est devenue un producteur et un exportateur de produits animaux de premier plan au niveau communautaire et mondial. 3. La phase de doute et dadaptation Cependant, au-del des progrs indniables, de nouveaux problmes sont apparus la fin du XXme sicle : plus grande fragilit conomique et des techniques dlevage, problmes de surproduction, standardisation des productions, concentration gographique de la production, accidents grande chelle (dioxine, ESB). Ces aspects ont alert les media et lopinion des consommateurs et des citoyens, ils ont amen les filires dlevage sadapter et voluer radicalement dans leurs objectifs et leurs pratiques (qualit, scurit, traabilit, diversit, respect de l'environnement, etc.).

C.

LE SYSTEME FRANAIS DE LALIMENTATION ANIMALE (figure I.7)

Le secteur de l'alimentation animale constitue un systme complexe en raison du grand nombre de partenaires q