Analysis of Irrigition-Mena Region (1)

  • Published on
    18-Dec-2015

  • View
    19

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

analyse

Transcript

DIALOGUE SUR LEAU

DIALOGUE SUR LEAU

DANS LA REGION DE MENASRAKENITRA-MAROC

RAPPORT PRINCIPAL

ASPECT AGRICULTURE IRRIGUE

RAPPORT PROVISOIRE EZZAMITI ALLAL

Expert Agronome

Consultant AL KHAIR INGENIERIE SARLI. CADRE DE LEXPERTISE

Le prsent projet sinscrit dans le "DIALOGUE SUR L'EAU DANS LA REGION MENA" initi par le Dpartement de la Coopration Allemande INWENT et lInitiative MedWet pour les Zones Humides Mditerranennes (Convention de Ramsar). Cest dans ce cadre que les deux organismes prcits, ont manifest le dsir dapporter leur aide et assistance pour le renforcement des capacits techniques des pays mditerranens, notamment le MAROC. Cette assistance vise la mise en place dun dialogue largi entre les diffrents utilisateurs et gestionnaires des eaux de la nappe , leffet de sensibiliser les diffrents intervenants sur la ncessit du dialogue pour trouver un compromis entre les diffrentes parties concernes pour lexploitation commune de la ressource (administration, collectivits, agriculture, eau potable, industrie, tourisme,).

Compte tenu de la spcificit de la zone ctire de la wilaya de KENITRA, le choix a t port sur la zone de MENASRA, dont la nappe connat actuellement une exploitation de plus en plus accrue, pour initier un dialogue local sur lutilisation et la gestion communes des ressources en eau.

II. APPROCHE DE TRAVAIL

Il y a lieu de rappeler que compte tenu de la complexit et de la multidisciplinarit de la problmatique, la coopration allemande a fait appel une quipe dexperts marocains (hydrogologie, agriculture irrigue, sociologie- dveloppement rural, environnement) pour la ralisation de ce projet.

Pour ce qui est de laspect agriculture irrigue, le travail laborer consiste, dans une premire tape, en la ralisation dun diagnostic de la situation actuelle de lexploitation de la nappe pour des fins agricoles, et dans une deuxime tape la contribution au dialogue local et national pour une gestion rationnelle et concerte des ressources communes en eau.

Les tapes suivantes ont t poursuivies pour la ralisation de ce travail : Travail bibliographique au niveau de lORMVA du Gharb, lABH du Sebou, lUniversit Ibn Tofail, lIAV Hassan II, INRA, DPVCTRF, EACCE, DMN Kenitra , Associations de producteurs,

Contacts avec les diffrents intervenants pour la collecte des donnes sur les systmes dexploitation des terres de la zone du projet, et avec les personnes ressources de la rgion dont notamment, les directeurs de CDA, les services techniques de lORMVAG, CRCA, les OPA, la socit civile, fournisseurs dintrants et matriels dirrigation,

Enqutes et investigations sur le terrain pour la validation de donnes, et collecte dinformations complmentaires

Production dun rapport sectoriel relatif laspect agriculture irrigue

III. PRESENTATION DE LA PLAINE DU GHARB3.1 Donnes gnralesLa plaine du Gharb : situe cheval entre la province de Knitra et celle de SidiKacem, elle s'tend sur une superficie de 4.200 km2 et se prsente comme une immense plaine alluviale de basse altitude, forme en gnral, de dpts du quaternaire. Cette plaine a la forme d'un triangle ayant pour sommets les villes de Knitra, Sidi Kacem et Souk El Arbaa. Elle est spare de l'ocan par un cordon de dunes, hautes en moyenne de 60 m, qui n'est interrompu que par l'embouchure du Sebou au Sud et de la Merja Zerga au Nord.

Sur le plan administratif, la plaine du Gharb couvre essentiellement le territoire de la Rgion du Gharb-Chrarda-Beni Hssen. Ce territoire est dlimit par les collines pr-Rifaines et les plateaux mridionaux, qui souvrent sur un large ventail encadrant la partie basse de la plaine alluviale du Gharb vers laquelle convergent les trois systmes hydrographiques du Sebou, du Beht et de l'Ouergha.

La plaine du Gharb jouit d'un climat mditerranen tempr par l'influence ocanique. La moyenne des tempratures maxima varie entre 22 et 23Cet celle des minima entre 14 et 17C. Louverture sur lAtlantique lui offre des prcipitations relativement abondantes (plus de 540 mm/an au littoral) concentres 80 % durant la priode Octobre-Avril. Les brouillards y sont assez frquents, surtout sur la cte Atlantique et le long de l'Oued Sebou.

3.2 Ressources en eau

La plaine est dote dun important patrimoine de ressources hydriques superficielles et souterraines. Eaux superficielles

Les ressources hydriques superficielles sont composes dun rseau hydrographique important, compos notamment par le Sebou et ses affluents (Ouargha et le Beht). Le bassin du Sebou est le premier bassin hydrologique du Maroc stendant sur 40.000 km2 avec environ 30% du potentiel national en eau (5,6 milliards de m3 deau d'apports annuels). Oued Sebou : long de 614 km (depuis sa source), ce fleuve, traverse toute la plaine du Gharb et sert de collecteur pour toutes les eaux des hauteurs pr-Rifaines et des rgions Est moyennes-Atlasiques et ce, par le biais de plusieurs affluents dont principalement lOued Ouargha et l'Oued Inaoune au Nord et l'Oued Beht et l'Oued R'dom au Sud. Cependant, malgr l'tendue de son bassin qui draine une moyenne annuelle de 615 millions m3(entre 1939 et 2002) , le Sebou est caractris par une forte variabilit des apports tant lchelle intra-annuelle qu'inter-annuelles. Le Sebou, qui sert de canal tte morte pour lamene deau rgularise par le complexe Idriss Premier Allal Alfassi(1216 millions m3 de capacit de stockage), assure actuellement lirrigation de plus de 90000 ha amnags au niveau de la Premire et la Seconde Tranches dIrrigation PTI et STI). Oued Beht: deuxime Oued important de la rgion; il draine un bassin d'environ 4.500 km2 avec un apport moyen de 363 millions de m3/an, et assure lirrigation d'environ 30.000 ha dans le primtre de Sidi Slimane partir des eaux rgularises par le barrage Al KANSERA (230 millions de m3 de capacit de stockage). Oued Ouargha: dont le bassin versant couvre prs de 7300 Km2 et draine 2,9 milliards m3 par an, soit 51 % des apports deau du bassin de Sebou, et qui est considr comme le confluent le plus important de loued Sebou. Sur ce oued est edifi le plus grand barrage du Royaume, savoir barrage Alwahda dune capacit de stockage de 3714 millions m3. Eaux souterraines

Les ressources en eau souterraines de la rgion du Gharb sont composes deux units aquifres: la nappe du Gharb et la nappe de Mamora:

Nappe du Gharb: situe dans la partie centrale de la rgion sur environ 4.000 km2 et comprend deux systmes aquifres superposs, savoir, une nappe profonde circulant dans des sdiments sablo-argileux et une nappe superficielle de moindre importance, mais plus paisse (8 15 m).

Nappe de Mamora: situe au sud de la plaine et constitue la principale ressource en eau potable de la rgion. Elle s'tend sur une superficie de 390 km2. La profondeur varie entre 5 et 30 m. Cette nappe est actuellement exploite pour les besoins en eau potable de la ville de Knitra (17.5 Mm3/an) et les villes de Rabat -Sal (environ 78,8 Mm3/an).

Lalimentation naturelle de ces nappes provient essentiellement de l'infiltration des eaux de pluies et des oueds Ouergha et Sebou ainsi que des coulements profonds en provenance de la nappe de Mamora. Les prlvements effectus partir de la nappe du Gharb sont destins principalement l'irrigation des terres MENASRA, lalimentation en eau potable (agglomrations et douars de la rgion, Rabat Sal) et labreuvement du cheptel ainsi quaux besoins de lindustrie. 3.3 Amnagement hydro agricole de la plaineLe plan damnagement de la plaine a prvu lquipement hydro agricole de 250000 ha rpartis comme suit:

Mise en eauSuperficie quipe (ha)Mode d'irrigation

Beht193329 000Gravitaire

PTI1972-7836 000Gravitaire-aspersion-submersion

STI198037 000Gravitaire-aspersion-submersion

Mograne19712 000Gravitaire

TTI (Est1,2,4)1998-200410 000Gravitaire - basse pression

Total114 000

Le primtre du Beht est irrigu partir du barrage ELKANSERA, ceux de la PTI et la STI sont irrigus, selon le schma damnagement, partir du barrage IDRISS Premier, tandis que lirrigation du primtre de la TTI, dont fait partie la zone de MENASRA, est programme partir des eaux du barrage Al Wahda sur l'Ouergha.

IV. PRESENTATION MENASRA

4.1 Donnes gnralesLa zone du projet dite MENASRA est situe dans la partie ouest de la plaine du Gharb et relve de la zone daction de lORMVA du Gharb., elle est dlimite lOuest par le littoral de lOcan Atlantique sur plus de 80 Km, au Sud par lembouchure de loued Sebou et la ville de Knitra, lEst par les Communes Rurales de Mograne, Sidi Allal Tazi et Souk Tlet du Gharb et au Nord par la zone de lORMVA du Loukkos (Merja Zergua). Cette zone releve du ressort de deux Centres de Dveloppement Agricole (CDA): N 236 MENASRA- et N 237 Sidi Mohamed Lahmar-.

Sur le plan amnagement hydro agricole, la zone de MENASRA est inscrite parmi les 100000 ha objet de la Troisime Tranche dIrrigation du primtre du Gharb (TTI) dont les travaux dquipement nont concern que prs de 10000 ha dans les secteurs Est, tandis que pour la zone Ouest de la TTI ( qui englobe la zone du projet) les travaux damnagement ne sont pas encore programms.

Sur le plan administratif, la zone relve du commandement de quatre Communes Rurales, savoir: BEN MANSOUR, MENASRA, BAHARA OULED AYAD et SIDI MOHAMED LAHMAR.

Sur le plan mise en valeur agricole des terres, il y a lieu de souligner que cette zone a t considre de moindre importancepar rapport aux autres zones du primtre du Gharb. En effet, le Projet Sebou, labor au dbut des annes soixante et qui constitue le schma damnagement global pour la protection contre les inondations et la mise en valeur agricole de la plaine du Gharb, a relgu lquipement de cette zone au dernier plan.

Bien marque par l'influence ocanique, la zone ctire est plus arrose, plus humide, plus vente et moins marque par les carts de tempratures que les zones intrieures de la plaine.

Caractrise par une nappe phratique peu profonde et une dominance de sols sablonneux, argileux et "lourds, la zone de MENASRA est forme de sols texture lgrement grossire haut potentiel de production. Les sols sableux qui occupent environ 50% des terres sont peu fertiles et trs permables, et soumis lrosion olienne. Ils sont adapts notamment aux cultures marachres et l'arachide. Les sols hydromorphes couvrent environ 20% des terres. Ces sols ne conviennent pas l'arboriculture et on ny pratique quune gamme restreinte de cultures marachres. Quant aux sols profonds et lourds de la plaine alluviale, ils sont bien adapts plutt aux grandes cultures hivernales et au marachage d't.

La zone de MENASRA connat des transformations profondes tant au niveau socio conomique quau niveau agricole et cologique. A cet effet, il importe de souligner que, dans cette zone, le secteur agricole est en phase dun auto dveloppement spectaculaire caractris essentiellement par lextension de lirrigation partir de la nappe via des dizaines de milliers de puits, lintroduction de cultures sous serres ayant une haute valeur ajoute, mais grandes consommatrices en eau, lutilisation massive des engrais et pesticides, exige par lintensification des cultures et la mise en place dunits agro industrielles pour la transformation et le conditionnement de la production

Par ailleurs cette zone est caractrise par lexploitation accrue de carrires de sable pour la construction ainsi que par lexistence de deux zones humides/rserves: Merja Zergua et lac Sidi Boughaba, lmergence progressive dune urbanisation localise

Les considrations sus-voques ont t lorigine du dsquilibre enregistr entre loffre et la demande en terre, do la hausse continue observe dans les prix du terrain de cette zone.

Le diagnostic prliminaire fait apparatre que cette zone est en phase de changements radicaux, aussi bien sur le plan conomique qucologique et ce, cause notamment de la disponibilit de la ressource hydrique au niveau de la nappe et de lintensification incontrle de la mise en valeur agricole.4.2 Occupation de lespaceLa zone MENASRA englobe quatre Communes Rurales et stend sur une superficie totale denviron 85304 ha rpartie comme suit:

SAU : 57315 ha Forts : 8082 ha Parcours : 2526 ha Infrastructures+ Incultes : 17381 haLa rpartition par commune rurale est comme suit:

Sup. totaleDensit (hab. /km2)SAUNbre dexploit.Densit (hab. /km2)Forts

(ha)Parcours

(ha)Infrast.+Incultes (ha)

Ben Mansour 26 78020321 50069602031 5001 4262 354

Menasra 22 33213215 00034801322 2001 0004 132

Bahara 23 4661189 67235401183 764659 965

S.M Lahmar12 72628011 143496028061835930

Total85 30417257 315189401728 0822 52617 381

Il est noter que la densit moyenne de la zone est quatre fois plus grande que la densit au niveau national (41 habitants/km2). 4.3 PopulationSelon le recensement gnral de la population et de lhabitat, la population totale de la zone du Menasra est passe de 118867 en 1994 144841 en 2004, soit un taux daccroissement dmographique de 1,99 % (presque le mme que le taux moyen observ au niveau national).Le nombre de mnages est pass de 15210 en 1994 (7,8 personnes par mnage) 19618 en 2004 (7,4 personnes par mnage), soit une diminution de 0,4 personnes par mnage.Le tableau suivant illustre les donnes des RGPH 1994 et 2004:Anne recensementRGPH 1994RGPH 2004Taux

accroissement%

Commune RuralePopulation totaleNb mnagesPopulation totaleNb mnages

BEN MANSOUR4266253425187469642

MENASRA2391530192935440882.1

BAHARA OULED AYAD2217828912748837222.2

S. MOHAMED LAHMAR3011239543612548441.8

TOTAL11886715210144841196181.99

V. CARACTERISATION DU MILIEU5.1 LE CLIMAT

Le climat de la rgion du Gharb est un climat mditerranen, chaud en t et doux en hiver. Le climat de la zone ctire est soumis linfluence ocanique, jouant un rle tampon. Cette zone reste la plus arrose de la plaine du Gharb avec des tempratures assez clmentes en t et en hiver.

5.1.1 La pluviomtrie

La pluviomtrie moyenne annuelle enregistre au niveau des deux stations de la zone ctire (CDA Menasra et CDA Sidi Mohamed Lahmar) est de 550 mm. Cette pluviomtrie reste cependant soumise des irrgularits interannuelles et intra annuelles assez importantes.

a- Variabilit interannuelle

Sur les 33 annes denregistrement climatiques au niveau de la station mtorologique du CDA Menasra, on constate que la variabilit interannuelle est trs importante. Un maximum de 979 mm a t enregistr en 1995-96, et un minimum de 282 mm a t observ en 1994-95.Le graphique si dessous montre la variabilit de la pluviomtrie annuelle.

Cette variabilit est mieux illustre par les paramtres statistiques suivants:

P.moyen...