of 47/47
ANATOMIE DES VOIES AERIENNES ET BRONCHIQUES EXAMEN CLINIQUE Dr Jean-Claude PAUCHARD Anesthésiste Pédiatrique CFXM Pr Nouette Gaulain CHU de Bordeaux

ANATOMIE DES VOIES AERIENNES ET BRONCHIQUES EXAMEN …´mes-Univ... · ANATOMIE DES VOIES AERIENNES ET BRONCHIQUES EXAMEN CLINIQUE Dr Jean-Claude PAUCHARD Anesthésiste Pédiatrique

  • View
    234

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of ANATOMIE DES VOIES AERIENNES ET BRONCHIQUES EXAMEN …´mes-Univ... · ANATOMIE DES VOIES AERIENNES...

  • ANATOMIE DES VOIES AERIENNES

    ET BRONCHIQUES

    EXAMEN CLINIQUE

    Dr Jean-Claude PAUCHARD

    Anesthsiste Pdiatrique CFXM

    Pr Nouette Gaulain

    CHU de Bordeaux

  • Plan

    Partie II : Anatomie tracho-bronchique

    Partie I : Anatomie VAS

    Partie III : Examen clinique

  • VAS / arbre tracho-bronchique

    Les voies ariennes suprieures :

    -> du nez jusquau haut de la trache.

    Les voies ariennes infrieures :

    -> de la trache jusquaux alvoles.

  • I) Anatomie VAS Anatomie Le larynx adulte

  • I) Anatomie VAS

  • I) Anatomie VAS

    Rle des voies ariennes suprieures :

    Filtrer

    Rchauffer

    Humidifier

  • I) Anatomie VAS Anatomie Le larynx adulte

  • I) Anatomie Classification Cormack et Lehane

  • I) Anatomie VAS Anatomie Le larynx adulte

  • VAS / arbre tracho-bronchique

    Les voies ariennes suprieures :

    -> du nez jusquau haut de la trache.

    Les voies ariennes infrieures :

    -> de la trache jusquaux alvoles.

  • II) Anatomie tracho-brochique

    trache

  • II) Anatomie tracho-brnchique Rapports anatomique de la trache

  • II) Anatomie tracho-bronchique Vue endoscopique de la trache

  • II) Anatomie tracho-bronchique Radiographie thoracique de face

  • II) Anatomie tracho-bronchique Rapports anatomique de la trache

  • Les bronches souches se divisent en :

    Bronches lobaires (5)

    Les bronches lobaires se divisent en :

    Bronches segmentaires (20)

    II) Anatomie tracho-bronchique Divisions

  • Au total, il y a 23 divisions bronchiques

    pour atteindre les alvoles pulmonaires

    II) Anatomie tracho-bronchique Divisions

  • Muscle lisse bronchique

    Muqueuse bronchique

    II) Anatomie tracho-bronchique Bronches et brochioles

  • Mucus

    Cils vibratiles

    Poussires, pollens, corps trangers...

    II) Anatomie tracho-bronchique Bronchiole

  • Muscles bronchiques spasms

    Diminution +++ de la lumire bronchique

    II) Anatomie tracho-bronchique Bronches et brochioles

  • BRONCHE NORMALE BRONCHE INFLAMME BRONCHE SPASME

    II) Anatomie tracho-bronchique Bronches et brochioles

  • BRONCHE NORMALE BRONCHE INFLAMME BRONCHE SPASME

    II) Anatomie tracho-bronchique Bronches et brochioles

  • Les bronchioles se terminent

    par les alvoles

    II) Anatomie tracho-bronchique Bronches et brochioles

  • Les alvoles pulmonaires

    =

    Lieu dchanges

    dO2 et de CO2 entre les poumons et le sang

    II) Anatomie tracho-bronchique Alvoles

  • II) Anatomie tracho-bronchique Alvoles

  • II) Anatomie tracho-bronchique Alvoles

  • En avant, l'os plat est le sternum C'est la zone du massage cardiaque externe. Il y a 12 ctes de chaque cot. Les 2 dernieres ctes sont incompltes Le foie est sous le thorax droite, la rate gauche Ces organes saignent facilement s'il y a fractures des dernires ctes

    II) Anatomie tracho-bronchique Paroi thoracique

  • II) Anatomie tracho-bronchique Respiration

  • II) Anatomie tracho-bronchique Respiration

  • II) Anatomie tracho-bronchique Smiologie dtresse respiratoire

  • II) Anatomie tracho-bronchique Smiologie dtresse respiratoire

  • est un phenomene expulsif reflexe (dorigine bulbaire). Elle est utile au drainage bronchique. de toux peut orienter vers une origine specifique :

    Une toux grasse evoque des secretion bronchiques abondantes. Une toux seche majoree au changement de position evoque un

    epanchement pleural Une toux rauque evoque une origine laryngee, comme par

    exemple une atteinte des cordes vocales Une toux bitonale evoque la paralysie dune corde vocale

    Une toux a la deglutition evoque une paralysie du carrefour pharyngo-larynge ou une fistule

    tracheo-oesophagienne Une quinte de toux emetisante evoque une coqueluche

    III) Examen clinique

    Interrogatoire

    TOUX

  • Lexpectoration (ou crachat ) correspond a un rejet de secretions bronchiques. Bien definir labondance et la nature :

    Aspect muqueux (crachat blanc visqueux) : hypersecretion bronchique

    Aspect purulent (crachat jaune vert compact) : infection Aspect sereux (crachat blanc fluide mousseux) : oedeme

    pulmonaire Aspect hemoptoique (cest a dire contenant du sang) Laspect purulent nest pas pathognomonique dune infection

    bacterienne ! Il indique seulement la presence de debris de polynucleaires, qui

    peuvent aussi se voir dans les infections virales !

    III) Examen clinique

    Interrogatoire

    EXPECTORATIONS

  • Une hemoptysie est un rejet de sang rouge sous glottique au cours dun effort de toux

    Toujours pathologique, cest un critere de gravite. Attention aux diagnostics differentiels !

    la principale difficulte du diagnostic, quand on nassiste pas a lemission du crachat, est de sassurer par linterrogatoire quil sagit bien dune hemoptysie (et pas une epistaxis deglutie par exemple) !

    pour cela, faites bien preciser au malade que le crachat sest decroche du fond de la gorge lors dun effort de toux

    Diagnostics differentiels Expulsion dune epistaxis (saignement de nez) deglutie Gingivorragie Hematemese (vomissement de sang provenant du tube digestif)

    HEMOPTYSIE

    III) Examen clinique

    Interrogatoire

  • On parle de dyspnee quand le patient rapporte une sensation dessoufflement : "souffle court", "hors dhaleine", "ne pas pouvoir reprendre sa respiration", "souffle coupe", oppression"...

    Il ne faut pas oublier de mesurer la frequence respiratoire chez ces patients. On compte le nombre de cycle respiratoire (un cycle = inspiration + expiration) par minute,

    sans que le malade ne sen rende compte, (afin de ne pas fausser lestimation !), pendant 30 ou 60 secondes

    La frequence respiratoire normale varie - entre 40 a 60 cycles/min chez le nourrisson - entre 12 a 20 cycles/min chez ladulte

    Les anomalies de la frequence respiratoire doivent etre decrites avec les termes suivants : - Polypnee

    --Augmentation de la frequence respiratoire, avec diminution du volume courant -- La ventilation est rapide et superficielle

    - Tachypnee -- Acceleration de la frequence respiratoire, a volume courant conserve -- La ventilation est rapide et profonde

    - Bradypnee -- Diminution de la frequence respiratoire

    III) Examen clinique

    Interrogatoire

    DYSPNEE

  • Coloration violacee des teguments

    Traduit une desaturation en oxygene de lhemoglobine dans le capillaire.

    La desaturation en oxygene peut s'expliquer 1) par un trouble de l'hematose (donc liee a une anomalie respiratoire), on parle de cyanose centrale (ou "chaude") ou 2) par un ralentissement de la circulation sanguine dans les capillaires (qui donne le temps a l'hemoglobine de se desaturer anormalement, on parle alors de cyanose peripherique (ou "froide") :

    La cyanose est attenuee voire absente en cas danemie (son degre correle au taux dhemoglobine)

    III) Examen clinique

    Inspection

    CYANOSE

  • Hypertrophie des tissus du lit de longle (disparition de linterstice losangique lorsquon affronte la face dorsale des ongles).

    Oriente vers une pathologie hypoxmiante chronique

    Peut aussi se voir en dehors d'une hypoxie cancers bronchiques infections pulmonaires chronique Endocardite cirrhose

    III) Examen clinique

    Inspection

    HYPOCRATISME DIGITAL

  • Il y a deux grands morphotypes d'insuffisances respiratoire grave

    Blue bloater : - Patient en surpoids, cyanos, hyperhmie - La toux et l'expectoration sont au 1er plan - Les lsions de BPCO sont prdominantes

    III) Examen clinique

    Inspection

    Blue blotter

  • Pink puffer :

    - Patient maigre, longiligne, peu ou pas encombr, sans cyanose, dont le thorax distendu et lampliation thoracique faible

    - La dyspne est au 1er plan

    - Les lsions emphysmateuses sont prdominantes

    III) Examen clinique

    Inspection

    Pink puffer

  • Vibrations diminues par l'interposition entre la main et l'arbre trachobronchique

    - dair (pneumothorax)

    - de liquide (pleursie)

    Vibrations augmentes par l'immersion de l'arbre trachobronchique dans un milieu condens

    - condensation alvolaire

    III) Examen clinique

    Clinique

    Vibrations

  • On frappe avec lextremite du doigt et non la pulpe, perpendiculairement

    Recherche une matit (panchement pleural par exemple) qui sera l'anomalie de percussion a plus souvent rencontre

    III) Examen clinique

    Clinique

    Percusion

  • Bruits normaux Les bruits normaux varient selon le site o l'on pose le sthtoscope

    Bruit tracho-bronchique (ou trachal, ou laryngo-trachal...)

    c'est le flux d'air dans la trache et les grosses bronches, on l'entend en auscultant au dessus du sternum, sur la face antrieure du cou. Il s'agit d'un son intense, rude, il est prsent en inspiration et aussi en expiration

    Murmure vsiculaire - c'est la flux d'air dans les alvoles, on l'entend la surface du thorax. Il s'agit d'un son de faible intensit, doux. Il est prsent en inspiration (et en dbut d'expiration)

    III) Examen clinique

    Clinique

    Bruits

  • Murmure vsiculaire diminu Obsit : la paroi thoracique est paisse Emphysme avec distension thoracique : le lit alvolaire est altr Murmure vsiculaire aboli Pneumothorax ou pleursie : un espace gazeux ou liquidien s'est

    interpos entre la source du bruit et votre stthoscope Atlectasie : les alvoles ne sont plus ventiles dans une rgion du

    poumon, en raison d'un obstacle (intrinsque ou extrinsque) de la circulation de l'air dans une bronche

    III) Examen clinique

    Clinique

    Bruits

  • Bruits surajouts Crpitants : bruits discontinues, courts, fins, secs, gaux entre eux,

    inspiratoire

    en rapport avec une altration de lalveole soit par prsence de liquide de type transsudat (oed.me

    pulmonaire) ou exsudat (pneumonie) soit par atteinte des parois alv.olaires dans le cadre d'une

    fibrose (pneumopathie interstitielle)

    III) Examen clinique

    Clinique

    Bruits

  • Ronchi (ou rales bronchiques, ou ronflements)

    bruits discontinus de tonalite graves

    inspiratoire et expiratoire

    modifies par la toux qui mobilise les secretions

    temoignent de la presence de secretions dans les grosses bronches

    III) Examen clinique

    Clinique

    Bruits

  • Rales sous-crepitants (ou rales bulleux, ou rales muqueux, ou gros crepitants)

    bruits discontinus, de faible duree, moins intenses que les rales bronchiques

    inspiratoire et expiratoire

    modifies par la toux

    temoignent d'une bronchite (avec atteinte plus ditale que celle que l'on identifie par les ronchi)

    III) Examen clinique

    Clinique

    Bruits

  • Rales sibilants (ou sifflements)

    on peut les entendre a distance du patient, a l'oreille, on parle alors de wheezing

    ils sont aigus, sifflants, musicaux, d'intensite variable entendus le plus souvent en fin d'expiration, souvent dans un contexte

    de bradypnee expiratoire non modifies par la toux le plus souvent diffus, bilateraux temoignent dun retrecissement de calibre des bronches distales

    asthme : bronchoconstriction et secretions bronchiques reduisent le calibre des bronches

    deme pulmonaire : le calibre des bronches est reduit par ldeme qui touche la muqueuse

    des petites bronches

    III) Examen clinique

    Clinique

    Bruits