Approches de La Mystique

  • View
    48

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Approches de La Mystique

  • Eric TOLONE

    APPROCHES DE LA MYSTIQUE

    1

  • LIMINAIRE

    La mystique, telle que nous nous proposons de l'aborder, est une mystique qui saute par-dessus les diffrents bercails confessionnels tout en les englobant.

    Nombreux sont ceux qui ont confondu le sentier avec le but atteindre. Nous ne nous sentons pas obligs de commettre la mme erreur.

    Les religions ne sont rien d'autre que des sentiers menant Dieu. Dans un sentier, je trouve une aide vidente, mais je ne reconnais aucun sentier le droit de limiter et d'emprisonner ma dmarche vers Dieu dans le carcan de sa dogmatique. Je suis un tre libre, qui marche librement vers la Lumire de mon Crateur, qui m'appelle Lui.

    Quant ceux qui pourraient se demander de quel Dieu nous parlons, nous ferons observer qu'aujourd'hui que seuls ceux qui sont la proie de l'imbcillit du sectarisme s'imaginent que le Dieu des chrtiens est diffrent de celui des hindous ou des musulmans, ou bien qu'en sa Transcendance ineffable Il ne correspond pas au tao des Chinois ou bien au Nirvana des bouddhistes.

    Aux incroyants, nous n'avons rien leur dire, si ce n'est leur exprimer notre compassion. Ce sont des infirmes et, malheureusement, nous ne pouvons pas les soigner, car le seul mdecin qui puisse quelque chose pour eux, c'est la Grce Divine. Il nous est cependant possible de leur rappeler l'injonction des anciens Pres : Priez pour avoir la foi . Priez, c'est appeler la Grce, c'est consulter le mdecin cleste. Le mdecin cleste n'est pas un dictateur, il respecte la libert de ses cratures, c'est pourquoi il ne peut rien faire lorsque l'on refuse obstinment de le consulter, et lorsque l'on se complat dans son infirmit.

    Ce qui est particulirement absurde, c'est l'existence d'un athisme militant. Voici des infirmes de l'me qui, non seulement refusent d'essayer de se soigner, mais en plus, dploient de grands efforts pour rendre infirmes d'autres personnes !

    En quoi la religion se distingue-t-elle de la mystique ?En ceci : La religion a pour but d'obtenir d'tablir une relation entre l'homme

    et Dieu. Relation qui s'exprime par des rites, par la soumission des crits rvls, et par la dvotion. La mystique, telle que nous la concevons, va plus loin, son but est, partir d'un dveloppement de la dvotion, de s'acheminer vers l'abolition de la distance qui nous spare de Dieu, afin de nous unir Lui. L'union mystique est donc le but de la mystique.

    Il peut donc y avoir une mystique l'intrieur de n'importe quelle religion, mais il peut aussi y avoir des mystiques en dehors et indpendamment des religions, comme celle que nous proposons. Une mystique indpendante tant susceptible de s'intgrer dans le contexte de n'importe quelle religion.

    Ainsi comprise, la mystique n'est rien d'autre qu'une expression de l'sotrisme. sotrisme qui constitue le noyau intrieur et essentiel d'un exotrisme religieux, ou bien qui se superpose lui.

    Une image dvalorisante de la mystique a t donne par ceux qui ont assimil celle-ci des tats de transe extatique ou visionnaire plus ou moins douteux, ou encore la production de phnomnes surnaturels. S'il est vrai

    2

  • que sur le chemin d'authentiques mystiques, des extases, des visions, ou des phnomnes surnaturels peuvent se produire, il est totalement erron de rduire la mystique ce genre de chose qui n'est que des consquences involontaires et marginales observables chez certains, et non chez tous les mystiques authentiques.

    Par contre, nous avons une bonne dfinition de ce qui constitue pour nous la pseudo-mystique, lorsque l'on voit une personne rechercher des tats de transe extatique, des visions ou des phnomnes paranormaux, ou encore qui fait de ses tats ou de ses phnomnes une rfrence spirituelle, ceci sans parler du dlire pseudo-mystique observ chez de nombreux malades mentaux.

    Dieu tant la Ralit transcendante, ternelle et ineffable, l'exprience de l'union mystique est une exprience ineffable qui se situe au-del de tout tat de transe extatique, au-del de toute vision, au-del de tout phnomne naturel ou surnaturel. L'union mystique est un vcu intrieur silencieux, un veil la Ralit suprme, dans lequel on se sent participer la transcendance et l'ternit Divine. Participation plnire qui rsulte d'une communion d'essence et d'identit.

    L'objectif du prsent ouvrage est d'indiquer un cheminement permettant chacun de vivre cette exprience sublime en laquelle s'accomplit le vritable but de la vie humaine.

    Pour atteindre cet objectif, nous proposons une srie de textes relativement courts appels approche que nous soumettons votre capacit de rflexion, de recueillement et d'intriorisation.

    Ces textes ayant une vise pdagogique, nous n'avons pas hsit y faire de multiples redites. Le but n'tant pas de raliser un brillant expos, mais de proposer un pitinement intriorisateur.

    Vis--vis de ce genre de texte, aucun chercheur srieux n'en sera quitte avec une seule lecture. La lecture n'tant pour le chercheur srieux qu'un support pour son recueillement, on comprend aisment que ce n'est qu'au travers de multiples lectures que peu peu, celui qui aspire la Lumire dveloppera en lui la capacit vivre d'une manire de plus en plus claire et intense, ce qui n'est que dsign par les mots.

    Seuls ceux qui utiliseront de la sorte le prsent ouvrage feront de celui-ci un outil de Ralisation spirituelle.

    Puisse ce texte constituer le bton de certains plerins.L'aventure qui part la qute de notre dimension spirituelle est la plus belle

    aventure du monde. Vous avez dans les mains votre ticket pour le voyage.

    3

  • APPROCHE DU RENOUVEAU SPIRITUELtant la recherche des ralits spirituelles, nous n'allons pas nous

    contenter d'tudier les catalogues proposs par les diffrentes religions. Les rponses que nous pourrons trouver dans leurs dogmatismes enfantins ne sauraient convenir des esprits vritablement modernes.

    Pour nos anctres le problme du choix tait inexistant. Il leur suffisait de croire en la religion officielle du pays auquel ils appartenaient. C'tait un devoir, et le scepticisme devait rester un quant--soi, dissimul par une adhsion tout extrieure. Les guerres de religion tant censes dpartager les bonnes doctrines des mauvaises. Nos anctres adoptant avec une crdulit ingnue la croyance qui, en leur terre natale, s'tait rvle militairement la plus forte. Quant aux groupes hrtiques et marginaux, ils n'avaient gure plus dintrt, car nos anctres ne connaissaient que la possibilit de choisir entre plusieurs sectarismes. Quitter une religion pour en embrasser une autre, c'est tomber de Charide en Sylla. Partout la mme stupide prtention l'exclusivisme, partout le mme dogmatisme. La tolrance actuelle est un progrs au niveau de la coexistence pacifique. Mais si les sectaires religieux ont renonc s'entretuer, ils n'ont rien perdu quant l'troitesse des conceptions qui les caractrisent.

    Nous sommes des hommes modernes, et nous nous voulons entirement modernes. C'est--dire totalement neufs.

    Toutes ces vieilles histoires n'ont plus cours. S'il est encore beaucoup de gens qui s'attardent dans les ornires du pass ; et qui n'a pas encore compris la mutation collective qui s'opre sous leurs yeux, tant pis ! Ce n'est pas eux que nous nous adressons ! Nous parlons pour les hommes de l'avenir, car l'avenir est dj l, pour ceux qui savent voir.

    Si les religions sont sclroses, la parole est-elle la philosophie? Ayant depuis longtemps perdu le sentier de l'intuition transcendantale, la philosophie n'est pas capable de rpondre aux aspirations spirituelles qui nous hantent.

    Le matrialisme, le scientisme et l'athisme sont des choses du pass, ils appartiennent la gnration de nos pres. Or j'ai dit que nous tions entirement modernes. Notre pense est pots religieuse et pots matrialiste.

    Matrialisme du marxisme, et matrialisme du capitalisme ne nous conviennent pas, ces deux systmes, restrictifs par rapport aux dimensions spirituelles de l'homme, restent incapables de satisfaire les plus hautes, et les plus essentielles aspirations de ce dernier.

    Il nous faut oser inventer un nouveau spiritualisme. Cette invention ne proviendra pas de la rvlation de quelque prophte, dsireux de fonder une nouvelle glise, et ainsi de rcidiver les erreurs du pass ; ce genre de prophte foisonne. Mais leur message s'adresse des esprits simplets qui ignorent l'acidit rvlatrice du raisonnement moderne.

    Multiples sont ceux qui faonnent un nouveau spiritualisme, sur des bases entirement neuves. Ce nouveau spiritualisme qui est en train de natre est la rsultante d'une mutation au niveau de la conscience collective. C'est pourquoi ceux au travers desquels il s'labore, ne sont souvent relis entre eux par aucune espce de liens. Seule une certaine forme de convergence permet de constater qu'ils appartiennent la mme famille spirituelle. En consquence, notre but n'est autre, que de nous immerger dans le grand courant qui dferle silencieusement sur le monde, pour y prparer les aubes spirituelles de

    4

  • demain.Les anciennes outres ne conviennent pas pour un vin nouveau.Nous n'avons pas choisir entre les diffrents dogmes, pas plus que nous

    n'avons laborer un nouveau sectarisme.Notre spiritualit sera antidogmatique et antisectaire. Elle sera le rsultat

    d'une libre recherche ; et de la libre confrontation des divers types d'expriences intrieures connues au cours des temps, par les spiritualistes des diffrentes obdiences culturelles.

    Bien qu'il soit naturel et ncessaire que ceux q