Arnaud Bernard Recherche

  • View
    738

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of Arnaud Bernard Recherche

BOUZIGNAC Emily n 10 201 217 DIJOUX Vanessa n 20 403 436 FAYE Jocelyne n 20 407 809 GIRAULT Katy n 10 201 146 GUEYE Maimouna n 10 205 918 HONORINE Laetitia n 10 207 588 10 201 197

KOUADIO Nelly Edja n 10 308 887 KREMSER Emmanuelle n 10 002 401 PIERRE Simone n 10 105 379 RENAUD Olivier n 10 201 787 ROMUSSI Hlne n 10 201 150 SIARKIEWIEZ Laury n 10 307 521 SOULOUMIAC Amandine n

Arnaud Bernard Un village dans la ville

Universit de Toulouse Le Mirail Mai 2005Page 1 sur 55

SOMMAIRE :

Introduction

Chapitre I : Droulement de la recherche..page 8 1- Cadre mthodologique Pourquoi ce terrain ? Grille dobservation 2- Donnes recueillies : le journal de terrain Observations du quartier

Chapitre II : Cadre thorique...page 13 1- Thories urbaines : Ecole de Chicago 2- Sociologie des rseaux sociaux 3- Le multiculturalisme

Chapitre III : Analyse et interprtation des donnes recueillis.page 33 1234567Tableau danalyse Leffet quartier : lesprit village Les commerants comme pouls du quartier La prsence des femmes dans le quartier Mosaque Culture et occupation de lespace Analyse des rseaux

Chapitre IV : Problmatique et hypothses.page 48

Conclusion : Les limites de notre tudepage 50

Bibliographie

Annexes : Plan du quartier Extraits de journaux de terrainPage 2 sur 55

IntroductionNous allons commencer par donner les dfinitions officielles du terme quartier . Nous avons choisi les deux qui nous paraissaient les plus pertinentes : Le mot dsigne une catgorie particulire dtre gographique, qui relve de l espace vcu , dune certaine communaut dappartenance et dune reprsentation de celle-ci, avec des lieux repres et des lieux centraux. Il correspond rarement aux maillages statistiques ou gestionnaires (les arrondissements de Paris ne sont pas des quartiers), car ils demandent, pour exister, une certaine conscience d tre du quartier . Ndiaga Sylla1

Nous avons en effet resserr le quartier Arnaud Bernard sa place et aux rues adjacentes, cest--dire : la rue Arnaud Bernard (jusqu la place des Tiercerettes), la rue des Trois Piliers et la rue Gatien Arnoult, alors que selon les textes officiels le quartier est bien plus grand. Ce dcoupage nous a paru plus intressant de par le manque de temps et par lemplacement des boutiques. Nous nous sommes galement bass sur cette ide de communaut dappartenance qui dune certaine manire fait le quartier Arnaud Bernard. Sociologiquement, le quartier est une entit vivante lintrieur de la ville ; de ce fait, cest une ralit gographique aussi. Il constitue un milieu de vie, dactivits, de relations. Il est peru comme un environnement immdiat, plus familier que lensemble de la ville et, plus forte raison de lagglomration. Structuralement, le quartier se compose dun ensemble dlots, dlimits par des rues, qui sont la fois artres de circulation et ralits fonctionnelles et sociales par la prsence des magasins, des cafs et la frquence des cheminements quotidiens. Il est articul sur un certain nombre de points forts : carrefours places, qui sont la fois des plans de repre et des lieux de rencontre. Ces lieux de rencontre sont concrtiss et symboliss dans les villes historiques par la prsence densembles immobiliers ayant valeur de monuments historiques et de monuments dcoratifs et commmoratifs. 2

L aussi, au fur et mesure de nos observations nous avons pu vrifier les diffrents points de cette dfinition. En ce qui concerne les monuments historiques qui concrtisent le quartier nous en avons discut avec Mr Jean Vilotte (prsident du comit du quartier Arnaud Bernard) qui nous a expliqu que le quartier tait dlimit par lglise Saint Sernin et les couvents qui en dpendaient et qui sont de nos jours devenus les Lyces Oznes et Saint Sernin. Nous allons ensuite dvelopper des points qui nous paraissent essentiels dans ltude de ce quartier : 1. Les thories urbaines : LEcole de Chicago 2. Les thories des rseaux sociaux 3. Les thories du multiculturalisme A partir de ces thories et de nos connaissances personnelles sur le quartier Arnaud Bernard nous nous sommes poss un grand nombre de questions : Quest ce qui fait frontire lespace Arnaud Bernard ? Le quartier Arnaud Bernard est-il un lieu de rencontre ou un lieu de sgrgation ? Comment ce quartier se constitue partir de la population qui lhabite ?1 2

Les mots de la gographie , Roger Brunet Dictionnaire de la gographie , Pierre George et Fernand Verger Page 3 sur 55

Pourquoi y a-t-il autant de boucheries halal sur un si petit espace ? Nous sommes donc partis sur le terrain avec de nombreuses ides et avec pour premier objectif ( travers lobservation) dtre les tmoins des comportements sociaux dindividus ou de groupes dans les lieux mme de leurs activits ou de leurs rsidences, sans en modifier le droulement ordinaire. Etant un groupe de 13 personnes nous nous sommes diviss en 4 sous groupes afin de ne pas nous faire trop remarquer, agissant chacun de manire diffrente : certains ont de suite parl aux commerants, dautres sont alls se renseigner au prs des associations, dautres ont observs de faon passive Prsentation de lhistoire dArnaud Bernard Arnaud Bernard: Ce nom, si important Toulouse, na jamais t dcisivement expliqu. Il proviendrait d'un certain Arnaldus Bernardi, mais divers personnages ont port cette dnomination et personne ne peut affirmer s'il s'agissait d'un capitoul, de l'aumnier de Saint Raymond ou d'autres. En tout cas ce nom a t attribu non seulement une place ou une rue mais aussi un four, une porte de ville, un march, un cinma. (Dictionnaire des rues de Toulouse, Pierre Salies) Le quartier Arnaud Bernard fut longtemps lun des plus vivants de Toulouse, et sa balloche trs populaire. Elle se tenait sur la place, aligne vers 1880.Joliment dnomm, sa naissance, par certains chroniqueurs, Bourg Saint Sernin , il adoptera les couleurs de la Basilique l'ombre de laquelle il rayonnait: la brique est selon les journe de la couleur ocre ou rose... En janvier 1983, fut ouverte une enqute publique, en vue de lexpropriation et de lacquisition par la ville de Toulouse, de 4 lots dits Gramat, Rancy, Castelbou et Embarthe. Lurbanisation envisage est du type rhabilitation douce : 800 logements doivent tre restaurs, et les lots insalubres doivent laisser leur place aux quipements ou espaces verts. Deux immeubles ont t rhabilits en 1985 : 9 rue Saint Charles et 15, rue des Trois-Pilliers, par la socit HLM Les Chalets marquant ainsi le dbut des oprations. Quartier populaire et cosmopolite: Le quartier Arnaud Bernard est un quartier ancien du centre de Toulouse, sa constitution date du XI me sicle, il fait partie des sites archologiques Toulouse. Arnaud Bernard s'est dvelopp l'cart de la ville et la morphologie du quartier et des espaces environnants est reste fige. En effet, c'est un quartier des plus historiques du centre, il n'a subi de transformation que depuis quelques dizaines d'annes (depuis 1950) et a conserv un certain nombre de traces du pass. Ces formes hrites de la constitution du quartier ont conduit Arnaud Bernard une volution particulire par rapport aux autres quartiers anciens toulousains. L'isolement du quartier a particip au dveloppement de caractristiques spcifiques qui reprsentent des constantes historiques : un peuplement modeste et cosmopolite et une activit commerciale importante prsente depuis le Moyen-ge. Ce quartier s'est constitu au XI me sicle autour de deux barris , Arnaud Bernard et le quartier Pouzonville, ce sont des lots pauvrement peupls qui se situent le long de l'enceinte des remparts. La prsence d'tablissements d'assistance, deux hpitaux et une lproserie l'Est de la porte d'Arnaud Bernard, et la situation non loin de la Tour du Bourreau (porte de LasCroses) laissent penser que ce quartier, ds sa constitution, est exclu de la ville, la population est pauvre et dfavorise.Page 4 sur 55

De la seconde moiti du XIVme sicle jusqu'en 1460, deux quartiers de Toulouse se caractrisent par leur occupation populaire homogne, ce sont Saint-Cyprien et Arnaud Bernard. Le barrage produit par la concentration des btiments religieux a jou un rle pour Arnaud Bernard, un rle quivalent celui produit par la coupure de la Garonne pour Saint Cyprien. Jusqu'au XXme sicle, le quartier est peupl par des ouvriers, des employs. Dans les annes 1950, la population est fortement ouvrire. La population trangre est considrable et largement domine par les Espagnols (11,5% de la population du quartier). Jusqu'en 1954, l'activit du quartier ne cesse de crotre, Arnaud Bernard est caractris par une population trs diverse (employs, fonctionnaires) qui travaillent dans le quartier, militaires des casernes proches, immigrs espagnols qui travaillent au march. Ds 1962, le taux d'trangers Arnaud Bernard est suprieur aux taux moyens des autres espaces sociaux centraux. En ralit les trangers sont prsents dans le quartier depuis plus de 40 ans. En 1975, les plus nombreux sont encore les Espagnols: 6% de la population. Le transfert du march au gros a eu comme effet le dpeuplement du quartier, beaucoup de logements ont t librs. Le quartier devient un lieu d'lection des populations marginales , la rcupration de l'espace par des populations et pour des activits marginales, et est favorise par le caractre central du quartier. Les populations recherchent des logements vtustes et des locaux commerciaux abandonns mais aussi des cadres de vie particuliers au centre ancien. Venant aprs les Espagnols, ce sont les Nord Africains qui constituent le groupe le plus important apparu dans le quartier dans les annes 70. Quartier marchand: La fonction commerciale est l'apanage d'Arnaud Bernard, elle a marqu fortement le caractre du quartier diffrentes poques. En effet, le march au gros de fruits et des lgumes se tient depuis le Moyen ge sur la place Arnaud Bernard . (Toulouse au XXme sicle, J. Coppolani) La premire ide dun march du nord