Banque palatine synthèse 2011 2012 vf

  • View
    791

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Text of Banque palatine synthèse 2011 2012 vf

1. Observatoire de la performancedes PME-ETISynthse 2011-2012OpinionWay Banque PALATINEPour i>TELE Challenges 2. Mthodologie Mode dinterrogation : tude quantitative ralise par tlphone. Echantillon: Prs de 3 000 dirigeants dETI ou de PME (PDG, DG, DAF, ) dont le chiffre daffaires est compris entre 15 et 500 millions deuros, entre septembre 2011 et juin 2012 raison denviron 300 dirigeants par vague sur 10 vagues dinterrogation. La reprsentativit de lchantillon a t assure par un redressement en termes de secteurs dactivit et de chiffre daffaires. Rfrence ce document Toute publication totale ou partielle doit imprativement rappeler la mthodologie et utiliser la mention complte suivante : Observatoire de la performance des PME/ETI OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges . OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges Observatoire de la performance des PME/ETI Synthse 2011-2012 page 2 3. Synthse des rsultats1. Les PME/ETI face la crise2. Perspectives des PME/ETI 4. 1. Les PME/ETI face la crise Des PME/ETI confiantes en leur avenir malgr la crise La crise a plus affect la confiance des dirigeants en lconomie nationale et mondiale quen leur propre activit. Cette tendance un optimisme plus marqu pour sa propre activit nest pas spcifique aux dirigeants de PME/ETI, puisque les carts se retrouvent galement auprs des entreprises en croissance (Baromtre des Entreprises de Croissance; Croissance Plus/Astorg1) et auprs des TPE (baromtre trimestriel de conjoncture des TPE2 ). En revanche, pour le niveau de confiance, les dirigeants de PME/ETI sont plus proches des entreprises les plus performantes (79%) que des TPE (51%). Les PME/ETI ont un matelas financier plus consquent qui leur permet dtre plus sereins en cette priode trouble. La confiance envers le contexte conomique, sest largement dgrade depuis lt 2011 (57% pour lconomie franaise en juin 2011 vs. 30% en juin 2012) malgr une lgre amlioration sur le premier trimestre 2012, due une croissance du PIB en France plus leve que prvue. Les affres de la crise montaires ont balay ces espoirs ds le mois de mars. Des perspectives de stabilit du chiffre daffaires devenues prpondrantes parmi les PME/ETI (47% en juin 2012). Les perspectives de croissance, de moins en moins nombreuses (-18 pts / juin 2011), nont pas pour autant laiss place davantage de perspectives de baisse du CA (+ 3 pts / juin 2011). (1) : tude Opinionway ralise en ligne et par tlphone, du 1er dcembre 2011 au 13 janvier 2012, auprs de 236 entreprises ayant ralis plus de 2 millions deuros de CA en 2010 et au moins 10% de croissance de 2008 2010. (2) : baromtre trimestriel de conjoncture des TPE, ralis par lIfop par tlphone, du 10 au 21 avril 2012, auprs de 1005 dirigeants de TPE (entreprises de 0 19 salaris (hors AE)). OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges Observatoire de la performance des PME/ETI Synthse 2011-2012 page 4 5. 1. Les PME/ETI face la crise Les PME/ETI apprhendent les impacts de la crise sur leurs clients et fournisseurs La demande (48%) et lapprovisionnement (37%) sont les proccupations majeures des PME/ETI face la crise. Une grande partie de leurs clients sont des entreprises et les tudes conjoncturelles de lINSEE montrent un certain tassement de la consommation des Franais, qui tait le principal moteur de la croissance en France depuis plusieurs anne. Les conditions de financement (conditions de crdit, taux dintrt, etc.) sont des proccupations plus secondaires pour ce type dentreprises. Proccupations qui sont plus prgnantes chez les TPE. (baromtre trimestriel de conjoncture des TPE2 ) Des relations avec les banques peu affectes par la crise Dans lensemble, les relations des PME/ETI avec leurs banques nont pas t affectes par la crise Seule une minorit (29%) des PME/ETI a connu un durcissement de ses conditions de crdit En majorit, les PME/ETI se sentent soutenues par leurs banques (72%), notamment en matire de trsorerie (80%) et dinvestissements (69%). (2) : baromtre trimestriel de conjoncture des TPE, ralis par lIfop par tlphone, du 10 au 21 avril 2012, auprs de 1005 dirigeants de TPE (entreprises de 0 19 salaris (hors AE)). OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges Observatoire de la performance des PME/ETI Synthse 2011-2012 page 5 6. 2. Perspectives des PME/ETI Aprs une hausse continue du chmage depuis 12 mois en France, les PME/ETI qui ont eu un solde positif en 2011 et dbut 2012 ont des perspectives de crations demploi en baisse (- 16 pts / juin 2011), notamment pour les postes cadres (- 13 pts / juin 2011). Alors que le nombre dentreprises prvoyant une rduction du nombre de leurs salaris est rest stable, la part dentreprises prvoyant une augmentation de leurs employs a fortement chut. Les entreprises qui envisagent de rduire le nombre de salaris sont prsent aussi nombreuses que celles qui envisagent une croissance de leurs effectifs. Ainsi le solde net demploi chez les PME/ETI est sur le point de virer au rouge. Lenjeu n 1 pour les dirigeants dETI est la stratgie commerciale (82%) Aprs la stratgie commerciale, vient une srie de leviers des niveaux dimportance comparables : productivit, organisation et investissements sur des nouveaux marchs et dans de nouveaux produits. Les patrons sont dans une gestion court terme de leur stratgie du fait de la crise. Le dveloppement linternational (36%) et le recrutement de potentiels (40%) ne sont prioritaires que pour une minorit de dirigeants. Linnovation napparai pas comme un axe de dveloppement plus prioritaire que dautres. Linnovation reste pour 57% des entrepreneurs un lment fondamental de leur stratgie, mais nous constatons que cet item diminue sensiblement auprs des PME/ETI ds quune crise survient. OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges Observatoire de la performance des PME/ETI Synthse 2011-2012 page 6 7. Reprise/transmission et sous-traitance Un grand groupe franais repreneur idal pour 1 dirigeant de PME/ETI sur 4 Sils pouvaient choisir le repreneur idal en cas de cession de leur entreprise, le quart des dirigeants de PME-ETI opteraient pour un grand groupe franais avec lequel ils travaillent dj et 20% pour un de leurs concurrents, bien avant le march boursier ou les fonds financiers ( respectivement 2% et 3%). Prs dune PME/ETI sous-traitante soumises de fortes pressions Prs de trois PME-ETI franaises sur 10 ralisent de la sous-traitance pour le compte dautres entreprises (29%). Pour la plupart de ces entreprises sous-traitantes, cela ne reprsente quune part peu importante de leur activit (pour 22% des entreprises sous-traitantes, cela reprsente moins d1/5me de leur activit). Seules 39% des PME-ETI sous-traitantes travaillent pour des entreprises trangres (soit 11% des PME-ETI franaises). Les PME-ETI sous-traitantes estiment majoritairement subir des pressions importantes de la part de leurs donneurs dordres. Les sous-traitants dclarent subir de fortes pressions principalement sur les prix (80%), avant des exigences fortes sur la qualit et les dlais ( respectivement 60% et 54%). OpinionWay/Banque PALATINE pour i>TELE-Challenges Observatoire de la performance des PME/ETI Synthse 2011-2012 page 7 8. Les PME/ETI face la crise 9. Le baromtre 2011 des PME/ETI Les perspectives des PME/ETI franaises, un enjeu conomique et politique fort Un potentiel pour la croissance conomique Un enjeu pour la cration demploi Un enjeu de comptitivit europenne et internationale Suivies pendant une anne mouvemente sur les plans conomiques et politiques Crise europenne Campagne lectorale Perte du AAA Perte du AAA amricain franais Elctions 2011 2012 janvier fvrier mars avril mai juin juillet aout septembre octobre