Click here to load reader

Béatification Alvaro del Portillo

  • View
    227

  • Download
    4

Embed Size (px)

Text of Béatification Alvaro del Portillo

  • BATIFICATION

    Alvarodel PortilloMadrid 27 septembre 2014

  • Batification Alvaro del Portillo

    2709/2014

    2014 par la Fondation STUDIUM 2014 par Rialp EDITIONS SA, Alcal, 290. 28027 Madrid (www.rialp.com)

    La reproduction totale ou partielle de ce livre, son traitement informatique, la transmission sous toute forme ou par tout moyen, lectronique, mcanique, photocopie, enregistrement ou autre, est interdite sans lautorisation crite pralable des titulaires de droits dauteur. Vous pouvez vous adresser CEDAR (Centre Espagnol des droits de reprographie, www.cedro.org) si vous avez besoin de photocopier ou numriser un extrait de ce livret.

    Conception et ralisation: Mara Jos Vizcaino. Aquarelles Lieux de Madrid: Andrs Rodrguez Eyre. Photographie de la section Livret de prires : Muse diocsain de Huesca. Vierge la Rose (ou Vierge de lenfant peign), Scipione Pulzone Il Gaetano, ralise en 1598. Photos: Photoaisa, Archives gnrales de la Prlature de lOpus Dei.

    ISBN-13 : 978-2-906619-12-8

    Imprim par Hayez (Bruxelles) Imprim en Belgique - Printed in Belgium

  • SOMMAIRE

    Prface ................................................................................................... 11

    Alvaro del Portillo. Biographie ..................................................... 15Une famille chrtienne ........................................................................ 16 Les annes dtudes ............................................................................. 20 Lappel de Dieu ....................................................................................... 23 Jours de guerre ...................................................................................... 26 Rome et depuis Rome ..................................................................... 31 Le premier successeur de saint Josmaria ................................... 36 Un pasteur pour gouverner lOpus Dei ......................................... 41 Une sainte mort ..................................................................................... 46

    Programme de la batification ................................................... 49Crmonies .............................................................................................. 51 Le lieu de la crmonie ....................................................................... 52Se rendre la crmonie .................................................................... 52 Inscriptions .............................................................................................. 54 Volontaires ............................................................................................... 55 Conseils divers ........................................................................................ 55 Assistance mdicale ............................................................................. 55 Faire un don ............................................................................................. 55

    Informations pratiques ................................................................... 57Papiers ....................................................................................................... 59 Change ...................................................................................................... 59 Distributeurs automatiques de billet ............................................. 59Cartes de crdit ...................................................................................... 60 Chques de voyages ............................................................................ 60Objets perdus ......................................................................................... 60 Transports publics ................................................................................. 60 Numros de tlphone utiles ........................................................... 61Appels depuis lEspagne ..................................................................... 61 Messes ....................................................................................................... 63 Ambassades et consulats ................................................................... 64

    7

  • Le Madrid de saint Josmaria ....................................................... 69Lieux en rapport avec saint Josmaria et lOpus Dei ................ 71 Lieux en rapport avec le bienheureux Alvaro del Portillo ...... 89

    Projets Harambee .............................................................................. 99Nigeria .....................................................................................................102 Cte-dIvoire .........................................................................................102 Rpublique dmocratique du Congo ..........................................103 Bourses pour les prtres africains Rome ..................................104

    La prdication du bienheureux Alvaro del Portillo ............ 107Appels tre saints ..........................................................................109 Suivre le Christ ......................................................................................113 Le Christ nous presse .........................................................................120 Contemplatifs au milieu du monde ..............................................123

    Livret de prires ............................................................................... 127Signe de la Croix ..................................................................................129 Notre Pre ..............................................................................................129 Je vous salue Marie .............................................................................129Gloire au Pre ........................................................................................129Salve Regina ...........................................................................................130 Je confesse Dieu ...............................................................................130 Visite au Saint Sacrement .................................................................130 Adoro Te devote .....................................................................................131 Anglus ...................................................................................................133Souvenez-vous .....................................................................................133 Saint Rosaire ..........................................................................................134 Autres prires ........................................................................................139

    8

  • Prologue

  • Homme fidle, pris du Christ, le bienheureux Alvaro del Portillo annonait le Sauveur par sa parole, par ses actes de ser-vice, par sa paix et son sourire constant.

    Il avait pris pour devise piscopale une oraison jaculatoi-re, quil rptait souvent, la suite de saint Josmaria : Regnare Christum volumus ! (Nous voulons que le Christ rgne). Telle fut la grande passion du nouveau bienheureux : amener les mes ce Christ, qui entra par la porte de lhumilit, Marie, et qui v-cut humblement avec sa Mre et avec Joseph. (Lettre, 2 fvrier 1979)

    Regnare Christum volumus ! Puisse notre vie se fondre avec cette aspiration, en particulier pendant les jours de la batifica-tion : accueillons le Christ dans nos mes, ouvrons-lui les portes de nos curs, permettons-lui de nous guider de plus en plus sur notre chemin, avec la certitude que cest cette voie qui nous conduira au bonheur auquel nous aspirons tous.

    Le royaume du Christ est un royaume damour et de servi-ce. Pouss par une charit qui surmontait toutes les difficults, don Alvaro a ralis un apostolat constant et gnreux au mi-lieu du monde : par son travail professionnel, comme ingnieur ; puis comme prtre ; et plus tard, comme pasteur et prlat de lOpus Dei.

    Sa gnrosit a incit de trs nombreuses personnes re-chercher la saintet dans leurs relations professionnelles, fami-liales et sociales, et dans leur lan pour btir une socit plus juste, digne de la personne humaine. largissez votre cur

    PROLOGUE

    11

  • disait-il dans une homlie du 5 novembre 1993 afin de com-prendre tout le monde et de partager les besoins spirituels et matriels de ceux qui vous entourent. En nous accordant laide de sa grce, Dieu se sert de nous pour que le Christ rgne dans toutes les mes.

    Une batification est un don de Dieu, un cadeau pour lglise, que nous recevons avec reconnaissance. Notre grati-tude envers le Pape Franois se manifestera par dabondantes prires pour sa personne et ses intentions, suivant sa demande constante aux chrtiens. Nous accomplirons ainsi ce que nous proposait le bienheureux Alvaro, le 7 janvier 1991 : Bien unis au Pape, allons tous Jsus, par Marie. Aimez beaucoup le Vicaire du Christ, et faites-le aimer ! Nous voulons aujourdhui raffirmer avec encore plus de force notre union au Souverain Pontife, et notre amour pour Sainte Marie. Cest Elle, notre Mre, que nous demandons avec une confiance filiale de nous garder un chemin sr : Cor Mari Dulcissimum, iter serva tutum !

    + Xavier EchevarriaPrlat de lOpus Dei

    1 Alvaro del Portillo, Lettre, 2-II-1979, n. 24.2 Alvaro del Portillo, Homlie, 5-IX-1993. Publie dans Romana XVII (1993), pp. 230-231.3 Alvaro del Portillo, Homlie, 7-I-1991.

    12

  • Alvarodel PortilloBiographie

  • Le 23 mars 1994, peine revenu dun plerinage en Terre Sain-te, Alvaro del Portillo dcdait soudainement, lge de 80 ans, aprs une longue vie au service de lglise.Jean-Paul II, dont il tait trs pro-che, en fut aussitt inform par Mgr Xavier Echevarria, lpoque vicaire gnral de lOpus Dei. Outre le tlgramme de condo-lances publi le jour mme par lOsservatore Romano, le Pape, de faon assez inhabituelle, se ren-dit laprs-midi mme lglise prlatice Sainte-Marie-de-la-Paix, pour prier devant la dpouille de don Alvaro, en prsence dune as-sistance profondment mue et reconnaissante.Le Pape sagenouilla devant le corps de don Alvaro et pria pen-dant quelques minutes dans un profond recueillement. On lui su-ggra de rciter une des prires pour les dfunts mais il prfra entonner le Salve Regina, suivi de trois Gloria puis des invocations Requiem aeternam dona ei, Do-mine et Requiescat in pace.

    Aprs une aspersion deau bnite, il sagenouilla de nouveau pour prier.Quand Mgr Echevarria lui expri-ma sa gratitude au nom de tous, il rpondit : Si doveva, si doveva (il le fallait, il le fallait). Ces paro-les furent comprises comme une reconnaissance implicite du bien que don Alvaro avait lglise uni-verselle.Ouvert en mars 2004, lexamen de sa cause de batification sest achev le 28 juin 2012, lorsque Benot XVI ordonna la publication du dcret reconnaissant ses ver-tus hroques et sa renomme de sa saintet : don Alvaro devenait alors Vnrable.Le 28 juin 2012, cest le Pape Franois qui reconnaissait un mi-racle attribu lintercession du Vnrable Alvaro, ouvrant la voie sa batification.Ainsi donc, chacun des trois der-niers Papes aura, sa faon, ma-nifest sa reconnaissance pour la fidlit de don Alvaro au Christ et lglise.

    ALVARODEL PORTILLOBIOGRAPHIE

    15

  • 1 Une famille chrtienneAlvaro del Portillo tait le troisi-me des huit enfants de Ramn del Portillo et Clementina Diez de Sollano, dorigine mexicaine, qui staient maris le 11 janvier 1908. Le 11 mars 1914, Alvaro naissait au domicile familial, 75 rue dAl-cal Madrid. Peu aprs la famille dmnagea non loin de l, au 16, rue Conde de Aranda.

    son baptme, le 17 mars 1914, lenfant reut comme pr-noms : Alvaro, Joseph, Marie et Euloge (le saint du jour, que lon don-nait souvent cette po-que). Peu de temps aprs, le 28 dcem-bre 1916, sui-vant la coutume de lpoque en Espagne, il reut le sacrement de la confir-mation.

    Les frres et surs de don Alvaro ont tous voqu le climat chrtien de leur famille. Grce Dieu, jtais trs proche de mon pre dclara-t-il. Sa mre Clementina lui transmit une grande dvotion au Sacr Cur et une vnration particulire envers Notre Dame du Carmel. Cest delle quil apprit les prires vocales quil rcita jus-qu la fin de sa vie. Cest aussi grce elle quil a toujours eu une

    dvotion particulire envers le Saint-Esprit, ce qui tait loin dtre courant au dbut du XXme si-cle.

    la maison, puis au collge il se prpara sa premire commu-nion, quil fit le 12 mai 1921. Il ve-nait davoir sept ans. partir de ce moment-l, il assista la messe et communia rgulirement.

    Il eut une enfance sereine, heu-reuse, sans rien qui le distingut de ses frres et surs ou de ses

    camarades du collge Nuestra Seora del

    Pilar, une cole dirige par les

    Marianistes. Il avait une san-t fragile mais supporta bien les preuves,

    car sa mre lui apprit suppor-

    ter joyeusement la maladie. Il com-

    mena avoir des crises de rhumatisme ds lge de deux ou trois ans. Aprs le dner, les en-fants recevaient un grand verre de lait avec un jaune duf battu, sauf lui qui prenait un mdica-ment ; et il leur disait avec envie : Quelle chance vous avez : vous, on vous donne du lait de poule et moi, on me donne du Sanatogne (un mdicament de fort mauvais got).

    Sa famille et ses amis ont le sou-venir dun enfant affable, ouvert,

    16

  • Alvaro la maison.

    courtois mais aussi vigoureux et nergique. Un professeur signala ses parents : Il dessine avec une certaine brusquerie. Et don Ra-mn de noter en marge : Com-ment cela, il dessine ? Il sculpte ! , tant il tait convaincu du fort tem-prament de son fils. Mais ce qui prvalait, ctait la gnrosit et surtout une grande sincrit. Sa sur Pilar, un peu plus jeune que lui, affirmait quelle ne lavait ja-mais entendu dire un mensonge.

    Tant la maison o il recevait des cours particuliers de langues trangres qu lcole, il reut une solide formation culturelle et intellectuelle quil lui sera utile tou-te sa vie. Ainsi, en 1983, voquant le Chemin de Croix, une dvotion quil avait apprise au collge, il dit : Pour la dernire station, la Mise au Tombeau, nous rptions des vers assez mauvais mais qui tou-chaient lme ; maintenant encore cela mmeut. Ce pome disait : Le roi de toutes vertus / est enferm sous une lourde pierre / mais dj se rjouit la terre / et elle chante son salut. Il en est bien ainsi : Dieu meurt pour que nous vivions, il est enseveli pour que nous puissions aller partout ; et cest pourquoi la terre, heureuse, chante son salut .

    Quand Alvaro tait encore petit, don Ramn lamenait, avec ses frres, la messe de la paroisse San Manuel et San Benedicto. En-suite ils traversaient la rue Alcal pour aller se promener dans le parc du Retiro. Sa sur Pilar racon-

    17

  • Pendant les vacances, avec des membres de sa famille. Le jour de sa premire communion.

    te que, les annes passant, Alvaro avait toujours gard, au fond de son me, cette innocence, cette simplicit, cette qute sincre de Dieu quil avait quand il tait en-fant.

    Dans un article posthume, don Alvaro crivait : La famille com-munion de personnes o rgne un amour gratuit, dsintress et gnreux est justement le lieu,

    le milieu o, plus que partout ai-lleurs, on apprend aimer. La fa-mille est une authentique cole damour . Cest peut-tre la raison pour laquelle de nombreuses fa-veurs attribues son intercession concernent des situations familia-les difficiles. Le postulateur de la cause de batification, Mgr Flavio Capucci, voque des couples qui retrouvent lharmonie conjugale ; des naissances aprs parfois de nombreuses annes dattente ;

    des rconciliations avec des pro-ches brouills ; des enfants ns en bonne sant alors quun diagnos-tic faisait craindre une maladie.

    2 Les annes dtudesSes tudes secondaires termines, Alvaro devait dcider de son cur-sus universitaire. Il se tourna vers

    des tudes dingnieur : il dispo-sait dune bonne formation en mathmatiques et dune grande facilit pour le dessin. Il sinscrivit dans une cole spcialise dans la prparation lexamen dentre aux coles Techniques Suprieu-res.La famille traversait une priode de difficults financires dues la rvolution mexicaine et la crise de 1929. Il commena en 1932 suivre une formation dAssistant

    18

  • Avec des camarades du collge, en 1921.

    des Travaux Publics, qui ne durait que trois ans. Cela devait lui per-mettre de subvenir ses propres besoins tandis quil poursuivrait ses tudes pour devenir ingnieur.Il fut admis en 1933 lcole des Ponts-et-Chausses. Il put ainsi commencer les cours de lanne 1933-1934 tout en suivant les cours du soir de la deuxime an-ne de lcole des Assistants de Travaux Publics. Cependant, au bout de quelque temps, son direc-teur qui tait la tte des deux tablissements lui demanda de choisir entre les deux cursus. Il

    craignait en effet que la formule choisie par Alvaro ne conduist certains tudiants sous-estimer la difficult des tudes. Comme il ne lui restait quune anne faire lcole des Assistants il privilgia lobtention de ce diplme pour pouvoir commencer travailler et aider sa famille. Ensuite, il se con-sacrerait tranquillement aux tu-des dingnieur.Il nen ngligeait pas pour autant sa vie spirituelle. Il pratiquait di-verses normes de pit. Il tait attentif dcouvrir lempreinte divine dans les vnements de la

    19

  • Alvaro avec ses parents, ses frres et sa sur.

    vie quotidienne et la beaut de la cration : Le Seigneur com-menait se glisser dans mon me. Alvaro navait rien dun solitaire. Il a particip, partir de lanne scolaire 1933-1934, aux Confren-ces de Saint Vincent de Paul. Le week-end, il consacrait plusieurs heures aux plus pauvres de la ban-lieue de Madrid : avec des amis, il leur distribuait des aumnes, des provisions et des mdicaments. Jai toujours appris de ces per-sonnes qui navaient rien man-ger et chez qui je ne trouvais que joie. Ctait pour moi une leon impressionnante.

    Un de ses amis des Confrences, ngel Vegas, a crit, aprs la mort de don Alvaro : Ce jeune homme mtonnait parce quil tait un des lves les plus brillants de lcole, et en mme temps il tait simple et aimable, trs intelligent, joyeux, cultiv, sympathique, et surtout cest ce qui me frappait le plus profondment humble, dune humilit extraordinaire, qui ne laissait personne indiffrent. cette poque, la situation sociale dans les grandes villes espagnoles tait instable, ce qui se rpercutait sur la pratique religieuse. Alvaro ne sest jamais laiss effrayer par les difficults, bien quil ait eu subir des violences physiques. Le

    20

  • Pendant la guerre civile dEspagneen 1937.

    4 fvrier 1934, aprs une sance de catchisme quil donnait avec des camarades dans la paroisse de San Ramn, quelques individus se prcipitrent sur eux. Alvaro reut sur la tte un coup de cl anglaise : Jai pu viter des consquen-ces plus graves, car lagression stait produite prs dune bou-che de mtro ; cela ma permis de mchap-per au moment mme o un train arrivait. Je parvins monter dedans, poursuivi par mes agresseurs, qui arrivrent juste au moment o les portes se refer-maient, sans quoi, peut-tre, ils mauraient tu. Il arriva chez lui le manteau cou-vert de sang, mais ses parents taient absents. Il se rendit alors un dispensaire voisin. Peut-tre cause des soins insuffisants quil avait reus ctait un dimanche la plaie sinfecta et Alvaro prouva sans se plaindre de fortes douleu-rs, qui durrent assez longtemps.Un de ses camarades, Manuel Pe-rez Sanchez, a rapport un autre incident survenu la mme po-que. Alvaro et lui taient alls voir une famille dans un bidonville. Ils taient arrivs peu aprs une vio-lente bagarre. La police avait arr-t les parents, laissant les enfants seuls malgr leur jeune ge : lun deux ne savait mme pas encore marcher. Ils navaient rien man-ger et tremblaient de froid. Alva-ro et son camarade voulurent les conduire au commissariat, mais ce dernier tait ferm. Ils donnrent alors de largent des voisins en

    21

  • leur demandant de leur acheter de la nourriture. Le lendemain ils revinrent mais la police refusa de soccuper de cette affaire. Alvaro conduisit alors les enfants une institution charitable, le foyer dhbergement de Santa Cristina, portant dans ses bras un de ces pauvres enfants travers les rues de Madrid.Au dbut de lanne 1935, il termi-na ses tudes dAuxiliaire des Tra-

    vaux Publics. Il commena alors travailler chaque aprs-midi la Confdration Hydrographique du Tage. Suivant les usages du ministre, il assistait le matin aux cours de lcole dIngnieurs des Ponts-et-Chausses. Mais il dispo-sait maintenant dun salaire pour aider sa famille.

    3 Lappel de DieuAu dbut des annes trente, ses tantes Carmen et Pilar partici-paient aux uvres de bienfaisan-ce que les Dames Apostoliques du Sacr Cur pratiquaient dans la banlieue de Madrid. Cest alors quelles firent connaissance de Jo-smaria Escriv de Balaguer, qui tait depuis juin 1927 laumnier

    de la Fondation des malades, un tablissement dassistance tenu par ces religieuses. Elles lui par-lrent de leur neveu Alvaro, et aussitt le fondateur de lOpus Dei commena prier pour lui, mme sil navait pas encore fait sa connaissance. En 1935, par linter-mdiaire de son ami Manuel Perez Sanchez, Alvaro le rencontra la rsidence dtudiants du 50, rue Ferraz. Quand il apprit son nom, le fondateur de lOpus Dei lui de-manda : Es-tu le neveu de Car-men del Portillo ? La premire conversation fut trs brve. Ils prirent un rendez-vous afin de parler tranquillement. Le jour fix, Alvaro se prsenta ponc-tuellement, mais don Josmaria tait absent cause dune affaire imprvue, et il navait pas pu le prvenir, car il navait pas son nu-mro de tlphone. Alvaro le re-gretta, car il avait t impression-n par ce prtre.Au dbut de juillet, il dcida de se rendre la rsidence de Ferraz pour saluer don Josmaria avant de partir en vacances La Gran-ja. Jtais sur le point de quitter Madrid, le 6 juillet, car lt com-menait, quand je me suis dit : je vais dire au revoir ce prtre qui tait si sympathique. Jy suis donc all, alors que je ne lavais vu que quatre ou cinq minutes. Il ma reu et nous avons parl tranquille-ment dun tas de choses. Puis il me dit : demain nous avons un jour de rcollection spirituelle ctait un samedi pourquoi ne resterais-tu

    22

    CTAIT UN DES LVES LES PLUS BRILLANTS DE LCOLE,

    ET EN MME QUELQUUN DE SIMPLE ET DAIMABLE.

  • Avec saint Josmaria, lEscorial.

    pas pour la faire avant de partir en vacances ? Alvaro accepta linvitation. Le fon-dateur de lOpus Dei prcha les mditations, centres sur lamour de Dieu et de la Sainte Vierge. Le cur dAlvaro en fut profond-ment touch : Jamais je navais entendu parler de Dieu avec tant de force, avec tant damour de Dieu, avec tant de foi. Il fut bloui par la perspective de rechercher la plnitude chrtienne au milieu du monde, dans le travail profes-sionnel. Et lappel de Dieu pn-tra profondment dans son me : Ce matin du 7 juillet 1935, le Saint-Esprit mouvrit les yeux, par le biais dune rcollection prche par notre fondateur, pour insinuer en moi une inquitude nouvelle

    qui ma conduit commencer ma vraie vie. Sur lindication de don Josmaria, on lui proposa de faire partie de lOpus Dei ; Alvaro rpondit sans hsiter et demanda tre admis dans luvre. Il sagissait videm-ment dun appel divin, car jamais il ne mtait pass par la tte lide dune vocation de cette sorte : je pensais obtenir mon diplme din-gnieur et fonder une famille. Dot dun exceptionnel discerne-ment, saint Josmaria accepta le jour mme la demande dAlvaro, persuad que Dieu tait derrire cela, conscient aussi de la maturit humaine et chrtienne dune per-sonne pour laquelle il avait pri depuis si longtemps. Alvaro avait

    23

  • vingt-et-un ans et, dans sa vie, il ne laissait rien limprovisation : il tait prudent dans ses dcisions. Convaincu davoir reu une grce spciale de Dieu, il Lui en fut tou-jours reconnaissant : Seigneur, que Tu es bon, que Tu es bon, de mavoir choisi, parmi tant dautres, sans aucun mrite de ma part ! Alvaro dcida donc de retarder ses vacances et commena assister des cours de formation que saint Josmaria organisa son inten-tion. Bientt un nouveau parti-cipant se joignit lui : Jos Mara Hernndez Garnica, qui, lui aussi, venait de demander ladmission dans lOpus Dei. Le fondateur sen-tretenait frquemment avec Alva-

    ro pour laider comprendre et vivre son engagement chrtien au milieu du monde.En aot, il rejoignit sa famille La Granja. Il poursuivit son plan de vie spirituel, et il commena fai-re partager sa joie ses amis. On trouve des traces de ses dmar-ches apostoliques dans ses lettres saint Josmaria. Dans Noticias (Nouvelles) de septembre un bulletin donnant des nouvelles des uns et des autres, quon en-voyait pendant leurs vacances aux anciens tudiants de la rsiden-

    ce Ferraz on lit quAlvaro La Granja sest adonn avec succs la fameuse pche dont parle saint Marc dans le premier chapitre de son vangile . cette poque son enthousiasme avait quelque cho-se de trs sensible : il voyait Dieu au cur de tous les vnements. Peu peu, de son propre aveu, ce sentiment se transforma en quelque chose de plus rflchi, dun autre style, plus srieux : car ctait le mme amour, mais res-senti dune autre faon, avec plus de maturit et dassurance. Cela ne veut pas dire que lenthousiasme du dbut ne ft pas serein, mais que Dieu, peut-tre, voulait mai-der au commencement en mac-cordant une joie particulire . Il avait crit cela don Josmaria et ce passage fut lorigine du point 994 du livre Chemin : Mon enthousiasme a disparu, mas-tu crit. Tu nas pas travailler par enthousiasme, mais par Amour, avec cette conscience du devoir qui est abngation. Il apprit pratiquer les vertus thologales et morales au milieu du monde, selon la manire pro-pre une personne qui travaille et aide les autres dans leurs con-ditions habituelles, sans renoncer pratiquer les uvres de mis-ricorde. Du 26 au 31 dcembre, il participa sa premire retraite spirituelle, prche par le fonda-teur : ce fut une nouvelle impul-sion pour sa lutte intrieure. La maturit de son engagement, pourtant empreint de simplicit, sautait aux yeux de tous. Cela fut

    IL FUT BLOUI PAR LA PERSPECTIVE DE RECHERHER

    LA PLNITUDE CHRTIENNE AU MILIEU DU MONDE.

    24

  • Saint Josmaria, le bienheureux Alvaro del Portillo et les serviteurs de Dieu Jos Luis Mzquiz et Jos Mara Hernndez Garnica.

    confirm lorsque son engage-ment dans lOpus Dei devint dfi-nitif, le 19 mars 1936. Peu aprs, il reut la charge de remplacer saint Josmaria pour des cours de for-mation sadressant aux tudiants de Ferraz, tandis que ce dernier se rendait Valence

    4 Jours de guerreAprs une anne universitaire 1935-1936 bien remplie, Alvaro faisait des projets pour lt. Mais le soulvement militaire du 18 juillet 1936, par lequel clata la guerre civile espagnole, boulever-sa tout. Peu de temps avant, cons-cient de la gravit de la situation, le fondateur de lOpus Dei avait dit quelques membres de luvre, dont Alvaro : Tu vois la situation : je peux tre tu tout moment parce que je suis un prtre. Serais-tu prt tengager librement faire aller de lavant luvre si lon me tuait ?

    Oui Pre, sans aucun doute , avait-il rpondu.La perscution religieuse devint tout de suite trs dure. Alvaro vi-vait avec sa famille, rue Conde de Aranda. Cest l quon arrta son pre, don Ramn le 13 aot, parce que lpouse dun militaire de haut rang avait trouv refuge

    dans sa maison. Doa Clementina, sa mre, craignant le pire, se ser-vit de sa nationalit dorigine pour demander asile avec ses enfants lambassade du Mexique.Alvaro, vu son ge, aurait d re-joindre larme, mais il dcida de rester en marge du conflit. Pen-dant un moment, il se cacha avec son frre Jos dans une maison de

    CONVAINCU DAVOIR REU UNE GRCE SPCIALE DE DIEU, IL LUI EN FUT TOUJOURS RECONNAISSANT.

    25

  • la rue Serrano appartenant des connaissances. Cet abri devenant moins sr, il se rfugia lambassa-de de Finlande. Mais au dbut du mois de dcembre 1936, la police investit les lieux et transfra les r-fugis la prison de san Antn, un

    collge de religieux confisqu par les autorits rpublicaines. Il sy trouvait des centaines de prison-niers, vivant dans des conditions inhumaines, soumis des tortures physiques et psychiques. La mre dAlvaro et de Jos leur apportait des vivres, mais on ne les leur transmettait jamais.Alvaro supporta cette situation avec calme et charit. Une des ra-res fois o il en parla fut en 1987, alors quil tait avec des prtres, lors dun voyage en Extrme Orient. Quelquun lui posa une question sur le pardon des offen-ses : Je ntais intervenu dans aucune activit politique [] et je fus emprisonn, pour le seul fait dappartenir une famille catholi-que. Je portais alors des lunettes et, une fois, un des gardes on lappelait Petroff, un nom russe sapprocha de moi, me pointa le pistolet sur la tempe et me dit :

    Tu es un cur puisque tu portes des lunettes. Il aurait pu me tuer tout moment. Mais la Providence veillait sur Al-varo. sa grande surprise, il fut libr la fin de janvier 1937, sans procs, sans condamnation. Cest ce moment-l que sa famille apprit que don Ramn se trou-vait lui aussi dans la prison de San Antn : il y avait tant de monde quAlvaro ne ly avait pas rencon-tr. Doa Clementina commena des dmarches auprs de lambas-sade de Mexico pour faire librer son mari.Vers la mi-mars, Alvaro finit par tre accueilli par le consulat du Honduras. Le fondateur de lOpus Dei sy trouvait avec son frre San-tiago et trois membres de luvre. Alvaro offrit ses services la famil-le du consul pour laider dans sa comptabilit. De plus, il consacra du temps tudier des langues trangres, entre autres le japo-nais.Comme consquence de son em-prisonnement, la sant de Ramn del Portillo se dgrada rapide-ment. Il avait la tuberculose, ce qui acclra peut-tre sa libration. Le fondateur de luvre, qui avait quitt le consulat au dbut daot et se dplaait dans Madrid grce une accrditation diplomati-que, lassistait spirituellement et lui confra lOnction des malades avant sa mort, qui survint le 14 octobre. Un membre de luvre, Isidoro Zorzano, crivit dans son journal : Cest moi qui ai assist

    26

    IL SEFFORAIT DE SANCTIFIER SON TRAVAIL ET LES AUTRES SITUATIONS

    FAMILIALES ET PERSONNELLES, EN EN FAISANT UN CHEMIN DE SERVICE DU

    SEIGNEUR, DE LGLISE ET DES MES.

  • son pre pendant ses derniers moments. Ne pas avoir pu tre aux cts de sa mre a d tre une souffrance de plus pour Alvaro, mais il ntait pas prudent quil sor-te du consulat. Considrant que son pre tait bien soutenu au plan spirituel, Alvaro avait compris quil ne devait pas risquer sa vie, mme si ce renoncement lui co-tait beaucoup. Il a certainement t soulag par cette affirmation dIsidoro : Ne tinquite pas, il est mort saintement. Une semaine plus tard, sa mre fit de nouveau jouer sa nationali-t mexicaine pour quitter Madrid avec ses enfants les plus jeu-nes. Via Valence et Marseille elle put atteindre Burgos. Josmaria quitta Madrid en octobre 1937. Tout cela renfora la conviction dAlvaro quil lui fallait quitter la capitale malgr les risques que cela comportait. Dans un rcit in-titul De Madrid Burgos, en pas-sant par Guadalajara il a relat la faon providentielle dont il a pu schapper en 1938, le jour de la fte de Notre-Dame du Pilier. Une fois arriv Burgos, comme il tait en ge de porter les armes, il fut affect un rgiment charg de reconstruire les ponts dtruits pendant la guerre.Cest cette poque que le fon-dateur de lOpus Dei vit que Dieu avait envoy Alvaro ses cts pour tre saxum , le rocher sur lequel sappuieraient les fonda-tions de luvre, et ce malgr son jeune ge. Il le lui crivit de Burgos

    le 23 mars 1939 : Que Jsus te garde, Saxum . Et je sais que tu les. Je vois que le Seigneur te don-ne la force et rend oprant ce mot que jcris : saxum ! Montre-Lui ta reconnaissance et sois fidle. . Don Alvaro devint le collaborateur le plus proche de saint Josmaria, surtout aprs sa nomination com-me Secrtaire gnral de lOpus Dei en 1939. la fin de la guerre, de retour Madrid, il vcut auprs du fondateur dans la rsidence du 6 de la rue Jenner.Grce aux cours intensifs organi-ss lorsque la paix fut revenue, Alvaro obtint son titre dingnieur et commena travailler au mi-

    nistre des Travaux Publics. Il prit sur ses heures de sommeil pour tout mener de front, car luvre se dveloppait considrablement. Il fallait faire de frquents voyages entre Madrid et dautres villes.Il montra son esprit dinitiative dans des moments difficiles o les incomprhensions de certains milieux ecclsiastiques se firent plus vives, ce que saint Josmaria appela la contradiction des gens de bien . Cette priode fut aussi loccasion de voir se manifester lamiti de nombreux vques et

    27

    JE N NTAIS INTERVENU DANSAUCUNE ACTIVITE POLITIQUE [] ET JE FUS EMPRISONNE, POUR LE SEUL FAIT DAPPARTENIR A UNE FAMILLE CATHOLIQUE.

  • Aspect de la rsidence DYA aprs la guerre civile dEspagne.

    suprieurs dordres religieux, com-me labb de Montserrat, Dom Au-relio Mara Escarr, qui invita Alva-ro labbaye pendant la semaine sainte 1943, afin quil parle de ce qutait rellement lOpus Dei des intellectuels catholiques de la socit catalane.Cest galement durant ces an-nes de reconstruction en Espag-

    ne quil commena se prparer, avec deux autres fidles de lOpus Dei, recevoir lordination sacer-dotale. Il consacrait de nombreu-ses heures aux tudes ecclsiasti-ques, selon un plan approuv par lvque de Madrid. Le 14 fvrier 1943, saint Josmaria reut une lumire divine qui lui fit compren-dre comment des prtres pou-vaient tre incardins dans lOpus Dei. Le lendemain, il sen ouvrit Alvaro et le chargea de prparer un voyage Rome.Ce dernier arriva dans la ville ternelle le 25 mai. Le 4 juin, il fut reu par Pie XII : il lui parla longue-ment de la nature de lOpus Dei et de ses activits apostoliques. Cette audience combla un de ses grands dsirs : videre Petrum, voir Pierre . Quelques jours plus tard il eut une longue entrevue avec Mgr Montini, le futur Paul VI, alors substitut de la Secrtairerie dtat. son retour, Alvaro connut des journes intenses : outre son tra-vail et ses activits ordinaires, il termina ses tudes ecclsiastiques et passa son doctorat dHistoire. Le 25 juin 1944, il fut ordonn prtre, avec Jos Mara Hernn-dez Garnica et Jos Luis Mzquiz. Saint Josmaria lavait accompag-n durant toutes ces tapes de formation par une prire, dont on trouve lcho dans une note date du 1er juillet 1940 : Mon Dieu, en-flamme le cur dAlvaro pour quil soit un saint prtre ! .Comme saint Josmaria le racon-ta, don Alvaro entendit sa pre-

    28

  • mire confession le 26 juin 1944. partir de cette date, le centre de sa vie devait tre son ministre sacerdotal, au service de lglise et des mes.

    5 Rome et depuis RomeMgr Xavier Echevarria dcrit ainsi lesprit avec lequel don Alvaro se consacra son ministre : Une intelligence pleine dhumilit, une pit pleine de simplicit, un don de soi sans rserve aux autres, une sollicitude pleine de misricorde pour les faibles et les dshrits, une force toute paternelle, une

    paix contagieuse. Son dialogue contemplatif avec Dieu, notamment pendant la messe, le soutenait dans son ac-tivit pastorale dbordante. Cette dernire venait sajouter au travail de gouvernement de lOpus Dei qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, commenait stendre dautres pays.Il devenait ncessaire dobtenir le statut dinstitution de droit ponti-fical afin de reflter luniversalit de luvre sur le plan juridique aussi bien que gographique. Le fondateur envoya donc de nou-veau don Alvaro Rome avec tous

    Avec saint Josmaria et dautres tudiants de lAcadmie DYA.

    29

  • Le jour de son ordination sacerdotale, en 1944.

    les papiers ncessaires.Les dmarches furent nom-breuses. Mgr Montini le reut de nouveau avec une grande bienveil lance et lui obtint une au-dience prive avec Pie XII. Il put ain-si faire connatre au Pape le chemin parcouru et les difficults ren-contres. Aprs plusieurs jours de dmarches, il en vint la conclusion que rien naboutirait sans la prsence du fondateur. Saint Josmaria, bien que trs malade, partit pour Rome o il arri-va le 23 juin 1946 ; il travailla avec Alvaro jusqu la fin aot. Aprs quelques semaines passes en Espagne, Alvaro retourna Rome pour collaborer la prparation de la Constitution Provida Mater Ecclesi qui devait permettre la

    premire approbation de luvre. peine un an plus tard, le 25 mars 1947, Pie XII le nomma Secrtaire dune nouvelle commission ; ce fut la premire dune longue srie de missions quil devait assumer au sein de la Curie romaine, au service de lglise universelle. Ce fut aussi lpoque de linstalla-tion du sige central de lOpus Dei Rome. Le travail de don Alvaro fut capital dans lobtention des moyens financiers ncessaires : il fallait payer les fournisseurs et, chaque semaine, le salaire des ouvriers. Il partait donc continue-llement malgr, parfois, de for-tes fivres pour demander des dons et des prts des personnes amies, et ngocier des crdits. Il sut gagner la confiance et mme

    30

  • Villa Tevere, avec saint Josmaria et don Jos Luis Massot, en 1954.

    la reconnaissance de ceux qui lui faisaient tant de faveurs, ce qui ntait pas peu paradoxal. Dans de telles circonstances, si difficiles, saint Josmaria rptait souvent, en labsence de don Alvaro : Au-prs de cet homme il est impossi-ble de ne pas avoir la foi. Ces annes romaines furent trs dures pour le fondateur et pour don Alvaro : ils portaient le poids de lexpansion apostolique, la responsabilit de lapprobation canonique de lOpus Dei et de la recherche constante de finan-cement des travaux. Quelques

    annes plus tard, saint Josmaria faisait ce commentaire : le m-dicament dont il avait le plus besoin, ctait deux cataplasmes dun million de dollars, un sur cha-que rein .On installa provisoirement dans les locaux du sige central de lOpus Dei le Collge Romain de la Sainte Croix, un centre internatio-nal de formation pour les fidles de luvre, dont certains pour-raient tre ordonns prtres. Don Alvaro en fut le premier recteur, de 1948 1954. Il fut galement Vicaire rgional de luvre pour

    31

  • Place Saint-Pierre, pendant les travaux du concile Vatican II.

    lItalie de 1948 1951 : dans ce cadre, il effectua de nombreux d-placements pour faire connatre lOpus Dei aux vques et obtenir leur accord pour commencer des activits apostoliques dans leurs diocses. Ce furent des annes de joie et denthousiasme, de priva-tions et de difficults financires, des annes de gnrosit et de disponibilit absolues o lh-rosme de don Alvaro passait ina-peru. Lappui quil apportait au fondateur tait vident, comme le signala saint Josmaria en une oc-casion : Je profite de son absen-

    ce pour vous dire que si quelquun dans lOpus Dei peut sappeler co-fondateur, cest bien Alvaro del Portillo. Les maladies parfois srieuses ne lempchrent pas daider saint Josmaria. la fin des annes qua-rante, les activits apostoliques avaient commenc dans plusieurs pays dEurope et dAmrique ; au cours des annes cinquante, lu-vre simplanta en France, en Gran-de-Bretagne, en Irlande, en Argen-tine, en Autriche, etc. Pendant la dcennie suivante, on commena

    32

  • Aux cts de saint Josmaria, aprs une audience avec saint Jean XXIII, en 1960.

    en Hollande, au Brsil, au Canada, au Japon, au Kenya, au Salvador et au Costa Rica. Puis, pendant les annes soixante-dix, ce fut au Paraguay, en Australie, aux Phi-lippines, en Belgique, au Nigeria et Porto Rico. Don Alvaro secon-dait le fondateur dans les tudes prparatoires, la formation des personnes et la prire incessante pour les pays en question.Paralllement il travailla au service du Saint-Sige, o sa simplicit et son humilit lui valaient un pres-tige croissant. Personne ne fut surpris de le voir nomm membre de diverses commissions prpa-ratoires au Concile. Il en prsida la septime, De laicatu catholico. Nomm expert et consulteur de

    lassemble cumnique, il fut secrtaire de la commission sur la Discipline du Clerg et du Peuple chrtien.Cette tche lui demanda un effort considrable, comme en tmoigne le cardinal Julin Herranz, lpo-que son collaborateur : Assez souvent, la journe de travail de don Alvaro et de ses plus proches collaborateurs de la Commission sachevait bien aprs minuit. Il souligne aussi la srnit et lesprit surnaturel avec lesquels don Alvaro abordait les diffrents changements dorientation et de mthodologie, qui aboutirent au dcret Presbyterorum Ordinis, approuv le 7 dcembre 1965, avec 2 390 voix pour sur 2 394

    33

  • Pendant le voyage pastoral de saint Josmaria dans la pninsule ibrique, en 1972.

    pres conciliaires votants.En union avec saint Josmaria, il accueillit avec une grande joie les enseignements du Concile Vatican II. Il tait reconnaissant au Saint-Esprit davoir donn cet lan vivifiant pour la fidlit et lexpansion de lglise au XXe si-cle. Lorsquil fallait appliquer les dispositions conciliaires, il donnait toujours comme critre le plus sr le bien de lglise et des mes. Il accueillit avec une satisfaction toute particulire la doctrine conciliaire de lappel universel la saintet, qui est au cur du cha-risme de lOpus Dei.Mle cette joie, il partagea avec Paul VI la douleur de constater les erreurs qui surgirent au nom de ce quon a appel lesprit du Conci-le . La raction de don Alvaro fut pleine desprit surnaturel. Lors-quil lui arrivait de devoir voquer certains problmes, son visage dhabitude si souriant se recou-vrait dun lger voile de tristesse, et il exhortait prier davantage, rparer galement pour ses propres omissions et prouver la douleur de ne pas vivre avec plus de ferveur et de loyaut. Je lai souvent entendu souligner la ncessit dtre trs fidle la doctrine commune des chrtiens, dapprofondir son contenu en tudiant les traits thologiques, mais aussi en menant une vie de pit sincre.Don Alvaro aimait et faisait aimer lglise avec passion. Il se rjouis-sait de ses joies et souffrait de ses

    34

  • IL TRAVAILLA AU SERVICE DU SAINT-SIGE, O SA SIMPLICIT ET SON HUMILIT LUI VALAIENT UN PRESTIGE CROISSANT.

    douleurs. Rien dans son chemi-nement sur la terre ne le laissait indiffrent. Et il prcisait que le meilleur service que les fidles et les cooprateurs de lOpus Dei pouvaient lui rendre consistait mener une existence chrtienne en toute circonstance, et la por-ter aux milieux les plus varis de la socit .Cet amour pour lglise peut sob-server dans les ouvrages carac-tre scientifique quil publia alors, comme, par exemple, Fidles et lacs dans lglise (1969) et Voca-tion et mission du prtre (1970). Dautres crits ont t runis dans louvrage intitul Rendere ama-bile la verit publi par la Libreria Editrice Vaticana en 1995. Le car-dinal Ratzinger rappela en 1994 Mgr Echevarria le travail de don Alvaro la Congrgation pour la Doctrine de la Foi de 1966 1983 : Il a servi ce Dicastre pendant de nombreuses annes comme consulteur ; il sest distingu par sa modestie et sa disponibilit en toute circonstance ; il a enri-chi considrablement cette Con-grgation par sa comptence et son exprience ainsi que jai pu moi-mme men rendre compte dans les premires annes de mon ministre ici, Rome. Ce furent des annes de service intense, de prire continuelle Jsus-Christ par lintercession de Sainte Marie quil alla prier dans les sanctuaires de Torreciudad, de Fatima puis de Guadalupe.

    6 Le premier successeur de saint JosmariaLe fondateur de lOpus Dei profita un jour de labsence de don Alva-ro pour dire ceci : Il fait preuve dune fidlit que vous devez

    avoir, vous aussi, tout moment. Et il a su sacrifier avec le sourire tout ce qui lui tait personnel, comme vous. Il ne pense pas que ce soit exceptionnel et je crois que ce ne lest pas et ne le sera jamais : tous, vous devez faire comme lui, avec la grce de Dieu. Et si vous me demandez : Sest-il montr hroque quelquefois ?, je vous rpondrai : oui, il a souvent t h-roque, souvent ; et dun hrosme qui semblait banal. Jaimerais que vous limitiez en bien des choses, mais surtout pour ce qui est de la loyaut. En 1975, Mgr Escriva mourait sou-dainement. Ce fut peut-tre le mo-ment le plus douloureux de la vie de don Alvaro mais, daprs Mgr Xavier Echevarria il na mme pas eu le temps de pleurer, et pour-tant il a srement t le fils qui a le plus souffert. Dans ces moments difficiles il sest mis au service de tous, nous soutenant avec un cou-rage et une paix extraordinaires . Les membres de lOpus Dei du

    35

  • monde eurent la consolation de recevoir une longue lettre de don Alvaro, dans laquelle il relatait les derniers moments du fondateur sur cette terre et exhortait suivre son exemple avec une fidlit re-nouvele.Tel fut jusqu la fin le noyau de sa prdication. lu le 15 septembre pour succder saint Josmaria la tte de lOpus Dei, il rdigea peu aprs une autre longue lettre o il dfinissait la nouvelle phase de la vie de luvre comme une tape de continuit dans la fidlit les-prit du fondateur . Il demandait des prires avec insistance et hu-milit : Priez pour moi pour que je sois trs fidle lesprit de notre fondateur et pour que cet hrita-

    ge splendide que nous avons reu donne beaucoup de fruits. Cette fidlit de don Alvaro ntait pas passive. Au contraire, il multi-plia les initiatives : pendant les dix-neuf annes o il a dirig lOpus Dei, les activits apostoliques ont commenc de faon stable dans vingt pays, sur les cinq continents.En 1984, suivant le souhait du fondateur de servir lglise, il lana lUniversit pontificale de la Sainte-Croix. Soucieux du suivi

    spirituel des tudiants, il fonda Rome quelques rsidences et cra le Sminaire International Sedes Sapienti, ouvert des jeunes hommes du monde entier.Dans le mme esprit de continui-t, il voulut accomplir un autre grand dsir de saint Josmaria : obtenir pour lOpus Dei un cadre canonique dfinitif, qui recueille le charisme fondateur et les pers-pectives ouvertes par le Concile Vatican II. Ce fut un des thmes abords le 5 mars 1976 lors dune premire audience accorde par Paul VI don Alvaro. Ce dernier pensait quil tait prudent datten-dre, dautant que le dcs du fon-dateur tait encore tout proche. Le Pape partagea son avis. Lors dune autre audience, en juin 1978, Paul VI lencouragea entamer les d-marches en vue driger lOpus Dei en prlature personnelle. Le 6 aot, le Pape mourait. Son succes-seur, Jean-Paul Ier, fit savoir don Alvaro quil souhaitait voir abou-tir rapidement la solution. Mais il fallut attendre de nouveau cau-se de son dcs inattendu. Don Alvaro continua travailler avec tnacit, mais surtout, lexem-ple de saint Josmaria, il pria et fit prier, se confiant particulirement lintercession de la Vierge Marie. En 1978, loccasion du jubil de lOpus Dei, il proclama une anne mariale pour luvre, quil prolon-gea deux reprises.Pendant ces trois annes maria-les, don Alvaro intensifia sa prire pour lglise et pour luvre. Il allait rciter le chapelet au moins

    36

    DON ALVARO SE RJOUISSAIT DES JOIES DE LGLISE ET SOUFFRAIT

    DE SES DOULEURS. RIEN DANS SON CHEMINEMENT SUR LA TERRE NE LE

    LAISSAIT INDIFFRENT.

  • En prire devant le corps de saint Josmaria dans lglise prlatice Sainte-Marie-de-la-Paix.

    une fois par semaine dans une glise ddie la Vierge. Il fit ga-lement de frquents plerinages dans des sanctuaires europens loccasion de ses voyages pasto-raux.Au cours de lanne 1982, il re-doubla de prires jusquau 28 novembre, date laquelle Jean-Paul II rigea lOpus Dei en prla-ture personnelle. Ce mme jour, le Pape nomma don Alvaro premier prlat de lOpus Dei. Une de ses premires dcisions fut de lancer une anne daction de grce.Cinq ans aprs le dcs du fonda-

    teur, son procs de canonisation fut entam. Don Alvaro y consacra beaucoup de temps et rdigea sa propre dposition (plus de mille pages). Le 6 juillet 1991, un dcret pontifical reconnaissait un miracle obtenu par lintercession du fon-dateur de lOpus Dei. Au cours de lt on apprit la dcision du Saint-Pre de procder la batification le 17 mai 1992. Ce fut pour don Alvaro un des plus beaux jours de sa vie : il conclbra la messe aux cts de Jean-Paul II. Bien plus, le lendemain, cest lui-mme qui prsida, place Saint-Pierre, une

    37

  • Pendant un voyage pastoral en Irlande, en 1987.

    messe daction de grces, la fin de laquelle Jean-Paul II vint saluer les personnes prsentes et invita don Alvaro les bnir avec lui.

    7 Un pasteur pour gouverner lOpus DeiDon Alvaro a toujours recherch le contact personnel avec les fidles de lOpus Dei. Il lavait fait ds son lection en 1975, suivant en cela les traces de saint Josmaria. Ou-tre les pays europens o lOpus Dei dveloppait des activits sta-bles, il se rendit en Pologne en

    1979 pour prier Czestochowa et sentretenir avec le cardinal Stefan Wyszynski, archevque de Varso-vie, pour tudier quel serait le mo-ment le plus opportun pour com-mencer des activits apostoliques dans ce pays. Il fit de mme en visitant lEurope du nord en 1983 : Oslo, Helsinki, Stockholm, Uppsala et Copenhague.Au printemps 1983, il revint au Mexique o les apostolats de lOpus Dei taient prsent bien dvelopps. Le principal motif fut sa neuvaine daction de grces la Vierge de Guadalupe. Comme

    38

  • lissue de laudience avec Paul VI, en 1976.

    lors de ses autres voyages, il prit le temps de faire des catchses auprs de nombreuses person-nes de toutes conditions pour leur demander de suivre le Christ et de le faire connatre dans tous les milieux, dtre fidles au Pape et aux vques ; il rappelait gale-ment quelques points de la doc-trine sociale de lglise. Malgr le poids des ans, les dcalages horai-res, etc., il continua voyager r-gulirement, jusquen 1994 o la mort le surprit son retour de Ter-re Sainte. Ce qui le poussait tait le dsir dapporter soutien et r-confort aux fidles de la Prlature, et tant dautres personnes, dans leur lutte pour vivre la saintet au milieu du monde, suivant les ob-jectifs dvanglisation formuls par Jean-Paul II.Chaque dplacement hors de Rome avait sa dominante propre ; en Asie, en 1987, il insista auprs des fidles de la Prlature pour quils lancent des projets de soli-darit envers les personnes dfa-vorises. En Core, il se rendit sur les rives de la rivire In-Jum, qui spare les deux Cores, pour prier en faveur de la runification. Dans lexercice du gouvernement pastoral de la Prlature, Mgr del Portillo a respect fidlement le principe de collgialit tabli par le fondateur non sans une providence spciale de Dieu . Il ne manquait jamais de deman-der leur avis aux membres de ses Conseils, mme sils taient jeunes et moins expriments. Lun de

    39

  • Le bienheureux Alvaro del Portillo avec saint Jean-Paul II, le jour de la batification de saint Josmaria.

    ses biographe affirme : Il tudiait les dossiers fond, aprs avoir consult ceux qui pouvaient ou devaient donner leur avis. Comp-te tenu de son temprament accueillant, personne ne gardait pour soi son opinion, ni ne se pri-vait dexprimer ses doutes ou ses interrogations, de crainte de se faire mal voir ou de se tromper. Il ne saccrochait pas ses propres ides et savait les corriger si n-cessaire. Ce qui impressionnait aussi tait sa vision densemble, son esprit positif et lattitude de confiance et de libert quil susci-tait dans son entourage. Plus que

    tout, don Alvaro dirigea lOpus Dei avec son affection qui lui donnait cette proximit avec chaque me qui caractrise un vrai pasteur. Comme on lavait constat dans la prparation du procs de ca-nonisation de saint Josmaria, il avait un talent particulier pour distribuer les tches, coordonner les efforts et stimuler le travail en quipe. Il savait rendre compati-bles lurgence et la patience, mon-trant tous comment bien utiliser son temps, tre attentif lordre et la ponctualit, ou savoir donner chaque chose sa juste importan-

    40

  • En conversation avec une indigne lors dun voyage pastoral en Amrique centrale.En visite un couvent des Filles de Sainte Marie du Cur de Jsus, en 1990.

    ce. Outre les qualits dorganisa-tion qui relevaient de lefficacit humaine, ce qui prdominait chez lui tait la profonde droiture din-tention de qui nagit pas dans son propre intrt mais pour la gloire de Dieu et le service des autres.Par ailleurs, il soutenait les inten-tions du Pape avec simplicit et naturel : une simple suggestion, par exemple, sur le besoin de fai-re quelque chose dans un pays se traduisait immdiatement en dcisions concrtes, quitte mo-difier lordre des priorits, comme ce fut le cas pour le dbut des ac-tivits de lOpus Dei en Europe du nord. En octobre 1985, Jean-Paul II proposa aux vques dEurope un nouvel lan missionnaire, rsum dans la formule souvent reprise depuis de la nouvelle vangli-

    sation . Quelques mois plus tard, don Alvaro adressait une lettre aux fidles de la Prlature, avec les-prit surtout ceux qui vivaient dans la vieille Europe (il y incluait les tats-Unis et le Canada). Il souhai-tait les encourager lapostolat et les incita lancer des initiatives audacieuses, y compris en direc-tion de ce que Jean-Paul II appe-llerait plus tard les nouveaux aropages . Surtout, il invitait ex-pressment intensifier prire et mortification. Il insistait beaucoup l-dessus dans ses voyages. De plus, il organisa et prsida Rome plusieurs runions de travail pour lancer de nouveaux projets.Enfin, en accord avec les indica-tions du successeur de Pierre, il mettait toujours en avant les besoins de chaque glise parti-

    41

  • En 1993, le bienheureux salue un malade avant la runion au collge Retamar.

    culire. Il recevait rgulirement Rome des vques venant du monde entier et lors de ses voya-ges, il rendait visite aux ordinai-res locaux pour connatre leurs priorits pastorales, avant mme de commencer quelque activi-t que ce soit. Les tmoignages abondent de la part dvques qui soulignent lhrosme avec lequel don Alvaro a pratiqu cet aspect essentiel de la vie de lOpus Dei.On comprend que beaucoup se soient rjouis quand Jean-Paul II dcida de lordonner vque. Le Prfet de la Congrgation comp-

    tente le lui apprit la fin novem-bre 1990 pour avoir son consen-tement. Aprs avoir consult Mgr Xavier Echevarria, alors vicaire gnral de la Prlature, il accep-ta : don Alvaro, toujours dtach de lui-mme, ne voyait pas dans cette nomination une distinction qui lui tait destine, mais un bien spirituel pour la Prlature. Il choi-sit comme armoiries un dessin rappelant le sceau de luvre et comme devise : Regnare Christum volumus (nous voulons que le Christ rgne), une oraison jacula-toire que saint Josmaria emplo-yait depuis 1930 : il la rptait ha-

    42

  • Lors dun voyage au Mexique, en 1983.

    bituellement dans ses manuscrits, souvent avec les seules initiales RCV. Il tait l encore une fois en pleine harmonie avec le fondateur de lOpus Dei.Quand la nouvelle fut rendue pu-blique, il runit dans un des oratoi-res les personnes qui travaillaient au sige central et leur dit, entre autres : Le prlat recevra le sacre-ment de lOrdre dans sa plnitude : il y aura une nouvelle effusion du Saint-Esprit sur la tte de luvre et dune certaine faon, grce la communion des saints, sur len-semble de lOpus Dei. Ce sera un bien pour luvre dans tout le monde, un grand don de Dieu, car ainsi le prlat fera partie du coll-ge piscopal et deviendra succes-seur des aptres. Le 6 janvier 1991, il reut lordi-nation piscopale des mains de Jean-Paul II. Le lendemain, il con-clbrait une messe avec le vicaire gnral et les vicaires rgionaux de lOpus Dei, en signe dunit.Peu aprs il laissa chapper une confidence sur sa prire pendant la crmonie dordination, alors que lon chantait les litanies des saints : Tandis que je priais lors de la prostration qui a lieu pendant que lon invoque les saints, je pen-sais : nous sommes de pauvres ver-misseaux, de pauvres pcheurs ; et voil que le Saint-Esprit va des-cendre sur nous pour nous donner la force ncessaire, nous les suc-cesseurs des aptres. Je deman-dais Dieu Notre Seigneur ce que jai dit le lendemain dans la basili-

    43

  • En visite dans une uvre dapostolat collectif au Japon, lors du voyage pastoral quil a effectu, en 1987, en Extrme-Orient et en Australie.

    que Saint-Eugne : la fidlit pour tous. Ma prire tait : que nous soyons fidles, que nous soyons fidles !

    8 Une sainte mortFin 1985, comme le relate Mgr Flavio Capucci, don Alvaro ressen-tait une grande paix, car il avait men bien diverses tches quil voulait raliser avant de mourir ; entre autres, obtenir la configu-ration juridique que le fondateur souhaitait pour lOpus Dei et r-diger son tmoignage pour le

    procs de canonisation de saint Josmaria.Il vcut encore prs de dix ans. Il avait dpos sa vie entre les mains de Dieu. Le 25 juin 1993, quaran-te-neuf ans aprs son ordination sacerdotale, il voquait le jubil de lanne suivante : Il reste en-core un an et beaucoup de choses peuvent se produire. Je demande au Seigneur quIl maide tre fi-dle chaque minute, chaque jour. Ainsi je me prpare pour mon ju-bil sacerdotal, si je latteins et sinon, je le fterai au Paradis. Ce sera o Dieu voudra. Ce serait plus commode de sen aller, trop com-

    44

  • Saint Jean-Paul II le consacre vque, en 1991.

    mode. Je veux ce que le Seigneur voudra. En fvrier 1994, la fin de la lettre quil envoyait chaque mois aux fidles de la Prlature, il fit une allusion inhabituelle un dtail personnel : son quatre-vingtime anniversaire qui approchait. Je me sens devant Dieu comme un pauvre aux mains vides. Que la charit de votre prire quotidien-ne pour moi et mes intentions ne me fasse pas dfaut, je vous en su-pplie ! Il ne manqua pas de profi-ter de la proximit de cet anniver-saire pour demander le cadeau dun profond renouvellement de [son] dsir de fidlit .Le 11 mars, il disait dans son ho-mlie : Grce la bont de Dieu, jai atteint aujourdhui 80 ans. Les merveilles que jai pu contempler au cours de ces annes sont in-nombrables. Jai reu tant de ca-deaux de Dieu quon ne peut les dnombrer, avec mille marques daffection de Notre Dame, ma Mre []. Merci Seigneur ! Par-donne-moi davoir si mal rpondu et, dsormais, aide-moi encore da-vantage. Priez pour que je sache combler les vides de ma vie et que je mette beaucoup damour de Dieu en toute chose. Aujourdhui, en plus de chercher susciter en mon cur une contrition sincre et joyeuse, je me propose de pro-noncer plus fort que jamais ce nunc coepi ! (maintenant je com-mence) qui a t, sa vie durant, la devise de notre fondateur []. Dans mon cur, grce Dieu et lintercession de notre Pre [saint

    45

  • Josmaria], le feu de lamour brle avec force. Cest pour cela que je me sens trs jeune []. La jeunes-se des annes est quelque chose de purement physiologique et na pas grande importance ; ce qui compte vraiment cest la jeunes-se intrieure, [] la jeunesse des amoureux amoureux de Dieu qui sefforcent de toujours faire grandir leur amour .Ce mme jour il annona un voya-ge. Les activits apostoliques de la Prlature avaient commenc Jrusalem et souhaitait sy rendre pour les encourager. Il partit tout de suite en se rjouissant de pou-voir visiter les Lieux Saints, si unis Jsus-Christ, la trs Sainte Vier-ge et Saint Joseph .Il fit une demande ceux qui lac-compagnaient : lun deux lirait haute voix pendant le trajet les passages de lcriture qui parlent des lieux que lon sapprtait vi-siter ; une fois sur place, la prire jaillirait spontanment. Le ple-rinage commena le 15 mars et suivit les traces de la vie du Christ : Bethlem, le lac de Tibriade, Gethsmani, le Saint Spulcre Le 22, il pria dans la basilique de la Dormition et clbra la messe dans lglise proche du Cnacle. Suivant la coutume, il loffrit pour la personne et les intentions du Pape. Le soir, il prenait lavion Tel-Aviv. Pendant le voyage de retour il rcita le saint Rosaire, fit un moment de mditation et par-la avec le copilote de lavion, en lui recommandant de pratiquer la vie chrtienne. Je suis trs content

    davoir fait ce voyage ; je le consi-dre comme une marque daffec-tion du Seigneur , confia-t-il Mgr Echevarria pendant le vol.Il arriva cher lui vers 22 heures, content et souriant, et alla aussitt saluer le Saint-Sacrement. 3h10 du matin, il ressentit brusquement une douleur aigu. Le mdecin diagnostiqua un grave collapsus cardio-vasculaire et fit savoir quil pouvait rendre lme dun mo-ment lautre. Mgr Echevarria lui donna labsolution et lOnction des malades ; il tait pleinement conscient. Malgr lintervention de son mdecin, le cur de don Alvaro cessa de battre 4 heures du matin.Son corps, revtu des ornements sacrs more episcoporum (ceux qui sont propres lvque), fut dpos devant lautel de lgli-se prlatice, avec une prcieuse relique entre les mains : le petit crucifix que saint Pie X avait eu en-tre les mains aprs sa mort.Les personnes qui se rendirent dans la chapelle ardente furent si nombreuses que lglise ne put tre ferme quaux premires heu-res du jour. Beaucoup lembras-saient et plaaient sur sa dpouille des objets religieux personnels. Outre la visite du Pape que nous avons signale au dbut de ce rcit, des cardinaux, des vques, des personnes consacres et des personnalits civiles vinrent aussi se recueillir.Le 24 mars, dix-sept heures, le vi-caire gnral de la Prlature cl-

    46

  • bra les obsques. Don Alvaro fut ensuite enseveli dans la tombe qui avait abrit les restes du fondateur jusqu sa batification. Le lende-main soir, Mgr Echevarria clbra la messe solennelle de funrai-lles dans la basilique San Euge-nio. Dans son homlie il dclara : Quand on crira sa biographie, parmi les aspects remarquables de sa personnalit surnaturelle et humaine, il y en a un qui devra se dtacher : le premier successeur du bienheureux Josmaria dans le gouvernement de lOpus Dei fut, avant tout et surtout, un chrtien loyal, un fils trs fidle de lglise et du fondateur, un pasteur com-pltement donn toutes les mes et plus particulirement

    son pusillus grex, cette partie du Peuple de Dieu que le Seigneur avait confie ses soins de pas-teur, en troite communion avec le Souverain Pontife et tous ses frres dans lpiscopat. Cest ce que lglise a reconnu dans

    le dcret du 28 juin 2012, approuv par Benot XVI sur les vertus hro-ques de don Alvaro, qui commence ainsi : Vir fidelis multum laudabitur (Lhomme fidle est combl de b-ndictions) (Pr 28, 20). Ces paroles de lcriture illustrent la vertu la plus remarquable de lvque Al-varo del Portillo : la fidlit. Fidlit indiscutable, surtout envers Dieu dans laccomplissement immdiat et gnreux de sa volont ; fidlit lglise et au Pape ; fidlit au sa-cerdoce ; fidlit la vocation chr-tienne dans tous les moments et toutes les circonstances de la vie.

    Salvador Bernal.

    47

    Au cours du voyage en Terre Sainte. Lors de sa dernire messe, non loin du Cnacle.

  • PROGRAMMEde la batification

  • Crmonies

    Samedi 27 septembreMadrid08h00 : Ouverture des accs Valdebebas.10h00 : Accueil des participants (crans gants).12h00 : Messe de batification, prside par le cardinal Angelo Amato, Prfet de la Congrgation pour les causes des saints.

    Dimanche 28 septembreMadrid08h00 : Ouverture des accs Valdebebas.10h00 : Accueil des participants (crans gants).12h00 : Messe daction de grces, prside par Mgr Xavier Echeva-rria, prlat de lOpus Dei.

    PROGRAMME DE LA BATIFICATION

    Lundi 29 septembreRome18h00 : Transfert du corps du bienheureux Alvaro del Portillo la basilique Saint-Eugne.

    Mardi 30 septembreRome11h00 : Messe daction de grces Saint-Jean-de-Latran, prside par le cardinal Agostino Vallini, vicaire gn-ral du Pape pour le diocse de Rome.16h30 : Messe daction de grces Sainte-Marie-Majeure, prside par le cardinal Santos Abril y Castell, archiprtre de la basilique.

    Mercredi 1er octobreRome10h30 : Audience gnrale avec le Pape Franois sur la place Saint-Pierre.

    Jeudi 2 octobreRome18h00 : Exposition et bndic-tion eucharistique dans la basi-lique Saint-Eugne. Bndiction avec la relique du bienheureux Alvaro et transfert de son corps lglise prlatice Sainte-Marie-de-la-Paix.

    On trouvera une information actualise du programme de la batification, ainsi que dautres dtails pratiques, sur www.alvaro14.org.

    51

  • Le lieu de lacrmonie

    La crmonie de batification et la Messe daction de grces se d-rouleront Valdebebas, Madrid, au nord du Campo de las Naciones et lest de Sanchinarro.Cet endroit est proche de laro-port Adolfo Suarez (Barajas), ac-cessible par lautoroute M-11, et proche du boulevard priphri-que M-40.En raison de la forte affluence pr-vue pour les crmonies, il est re-command darriver tt aux cr-monies des 27 et 28 septembre.Prvoir jusqu deux heures pour quitter les lieux.Les accs Valdebebas seront ouverts ds 8 heures et seront ferms aprs le dpart des parti-cipants.

    Se rendre a la crmonie

    Il est recommand de prendre les transports publics, notamment pour les personnes qui sont loges Madrid. On peut venir en mtro (Campo de las Naciones, Mar de Cristal, San Lo-renzo, Antonio Saura et Alvarez de

    Villamil), train (Fuente de la Mora) ou autobus (lignes 87 et 122).Il convient de se munir dun titre de transport valide pour emprun-ter les transports publics ; toutes les informations sont sur www.crtm.es (Consortium Rgional des Transports de Madrid). Il existe des titres de transport valables pour 10 voyages, utilisables par plusieurs personnes.Lorganisation mettra la disposi-tion des assistants un service de navettes entre les stations de trans-ports publics et la zone proche de la crmonie. On pourra aussi sy rendre pied (environ 3 kilomtres depuis le Mtro).Au moment des inscriptions, les chefs de groupe devront enregis-trer le nombre de cars, leur prove-nance, ainsi que les jours o ils se rendront aux crmonies. Il sera dlivr une accrditation par car, qui indiquera la zone de station-nement et lheure darrive. Cest ce mme endroit que les passagers reviendront, une fois la crmonie termine.Pour plus dinformations, consulter la page www.alvaro14.org.Il est recommand ceux qui arri-veront de laroport Adolfo Surez (Barajas) de prendre la ligne de m-tro n 8, jusquaux stations Campo de las Naciones ou Mar de Cristal ; ou encore la ligne C-1 de Cerca-nas-Renfe jusqu la station Fuente de la Mora. Des navettes les con-duiront au lieu des crmonies.

    52

  • 53

  • 54

    Les taxis ne pourront pas accder la zone proche de la crmonie. Il est donc vivement conseill davoir recours aux transports publics ou, pour les groupes, aux cars accr-dits.Sur le site www.alvaro14.org, on trouvera des informations actuali-ses sur les itinraires recomman-ds, ainsi quune information g-nrale sur les transports publics, les possibilits de louer des cars, etc.

    Inscriptions

    En sinscrivant aux crmonies par le site www.alvaro14.org, les participants obtiendront un ticket dentre qui indiquera la zone o ils doivent se rendre.

    Pointsd'information

    Il y aura des Puntos de informa-cin Batification Alvaro del Por-tillo dans les zones touristiques et de passage.Ceux qui le dsirent peuvent sadresser au point le plus proche pour tout doute, question ou be-soin. Il peut consulter aussi le site www.alvaro14.org, o il trouvera linformation requise.

    Volontaires

    Des volontaires se tiendront la disposition des assistants pour les aider ou les orienter au niveau des points dinformation (Puntos de informacin Batification Al-varo del Portillo).

    Conseils divers

    Il est recommand de se munir dun sige pliant et de prvoir un chapeau ou un vtement de pluie, en fonction du temps.Il pourra galement tre utile dem-porter des bonbons ou du sucre.On pourra aussi sadresser aux vo-lontaires en cas de besoin.

    Assistancemdicale

    En cas de besoin, sadresser au vo-lontaire le plus proche.Le service durgence sobtient en appelant le numro unique dur-gence de lUnion europenne, le 112.

    Faire un don

  • 55

    Ceux qui dsirent faire un don peuvent le faire en consultant la page de lorganisation www.alvaro14.org.

  • 56

  • Informations

    pratiques

  • Papiers

    Il est conseill de toujours avoir sur soi une photocopie de la carte didentit ou du passeport, et de laisser loriginal son logement dans un lieu sr. Si quelquun perd ses papiers, en plus de lindiquer au commissariat, il doit aviser lambassade ou le consulat de son pays et demander des instruc-tions. Le numro de tlphone fi-gure dans les pages suivantes.

    Change

    Leuro est la monnaie en vigueur en Espagne, comme dans la plupart des pays de lUnion Europenne.

    Leuro se divise en 100 centimes. Il existe huit pices diffrentes de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 centimes, et 1 y 2 eu-

    ros ; et sept billets dun montant de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 euros.

    Beaucoup de magasins nacceptent ni le dollar ni la livre pour ne pas avoir payer les frais de change (entre 1% et 3%, avec un minimum de 3$ par transaction). Les guichets de banque o il est possible de changer de largent sont ouverts du lundi au vendredi de 08h30 14h00 environ.

    En dehors de ces horaires, il est pos-sible de changer la gare de Cha-martn et laroport Adolfo Surez (Barajas).

    Distributeurs automatiques de billets

    Madrid dispose de nombreux dis-tributeurs qui demandent un PIN quatre chiffres (assurez-vous que vous avez un PIN quatre chiffres si vous venez dun pays exigeant un PIN cinq ou six chiffres).

    INFORMATIONS PRATIQUES

    59

  • 60

    Cartes de Crdit

    American Express, Visa, Master-Card et Diners Club sont accep-tes ; Discover Card nest plus trs rpandue en Espagne.

    Si vous perdez votre carte de crdit, vous pouvez appeler aux numros de tlphone suivants : Visa : 90 110 10 11. MasterCard : 91 572 03 03. Diners Club Card : 90 240 11 12.

    Chques de voyage

    Les chques de voyage sont ac-cepts dans les banques, les agen-ces de voyage, les htels et les ma-gasins. Les plus rpandues sont celles dAmerican Express, Visa y MasterCard.

    Objets perdus

    Les objets perdus sur lesplanade de Valdebebas seront laisss aux points dinformation.

    Bureau des objets perdus : Mairie de Madrid: Paseo Molino, 7.

    280045 Madrid. Tl. : 91 527 95 90. Taxi: appeler dans un dlai de 48 heures

    le 91 480 46 13. Bureau des objets perdus de lEmpre-

    sa Municipal de Transportes (EMT): Calle Cerro de la Plata 4, 28007 Madrid (Puente de Vallecas). Ouvert du lundi au vendredi de 8h 14 h. Prise en charge tlphonique de 7h 21 h tous les jours. Tl. : 902 50 78 50 - 91 406 88 10.

    Transports publics

    Le Consorcio Regional de Trans-portes donne des informations sur les transports publics dans la communaut de Madrid : Mtro, EMT (Empresa Municipal de Trans-portes), autobus interurbains et trains de banlieue : www.ctm-ma-drid.es.

    Billets de Mtro-Bus MadridIls sachtent dans les kiosques, bureaux de tabac, guichets du mtro, distributeurs des stations de mtro. Billet simple (1 voyage) : 1,50 . Billet mtro-bus (10 voyages) : 12,20 . Billet express bus aroport : 5 . Billet mtro combin (10 voyages tou-

    tes zones) : 18,30 . Billet simple (1 voyage Zone A) : 1,50 . Zone totale de lignes (combin) : 3 (1 voyage). Mtro aroport Ligne 9 : depuis Nuevos

    Ministerios on peut aller tous les ter-minaux : 1,50 .

    Mtro pour Valdebebas : la station la plus proche est Campo de las Naciones (ligne 8), 2 km environ.

    Autobus urbains de Madrid (www.emtmadrid.es)

  • 61

    Taxis Tarif taxi aroport : 30 . Radio taxi : (+34) 91 540 45 00. Radio taxi indpendant :

    (+34) 91 405 12 13. RENFE (Chemins de fer) :

    (+34) 90 224 02 02. Taxi pour personnes mobilit rduite : (+34) 91 547 86 00 / (+34) 91 445 90 08.

    Numros de tlphone utiles

    Donnes de contact : 913 956 [email protected] Adolfo Surez (Barajas) : 902 40 47 04 / 91 321 10 00 .Urgences : 112.Pharmacies de garde les fins de semaine ou la nuit : 098. Voir aussi www.cofm.es.Police municipale de Madrid : 092.Urgences mdicales graves : 061.Service daide aux touristes trangers : 915 488 537.

    Appels depuis lEspagne

    Pour appeler dEspagne un au-tre pays, composer le 00 suivi du code du pays et du numro de tlphone. Il est possible dappe-ler depuis les cabines tlphoni-ques. Ces cabines marchent avec

    des pices de monnaie ou des cartes qui sachtent dans les bu-reaux de tabac.

    Pour que quelquun appelle de-puis ltranger, il doit composer +34 (code de lEspagne) puis le numro de tlphone compos de 9 chiffres.

    Pour appeler en Espagne, il faut composer le numro sans prfixe. Ce numro comporte toujours 9 chiffres, que le tlphone soit fixe ou portable.

    Pour utiliser le portable en Es-pagne, il faut savoir que la cou-verture utilise la technologie GSM, non compatible ave celle de certains pays comme les tats-Unis ou le Japon. Si sa technolo-gie est compatible, il convient de contacter loprateur de votre pays pour vous assurer que vous pouvez utiliser votre portable en Espagne (votre oprateur devra activer le service ditinrance in-ternational roaming). Une fois ralises les dmarches dans vo-tre pays dorigine, vous pourrez utiliser votre portable en Espagne comme si votre terminal tait es-pagnol, cest--dire que vous de-vrez composer le 00 + le code du pays de votre appel international.

  • Cathdrale Sainte-Marie-la-Royale de la Almudena.

  • 63

    Messes

    Plus de six cents lieux de culte sont ouverts au public Madrid. Leurs horaires de messes figurent sur www.misas.org. Nous ne donnons ici que les horaires des messes dans certaines glises en rapport avec le bienheureux Alvaro ou avec la vie de saint Josmaria.

    Cathdrale de la Almudena10 rue Bailn. Tl. : 91 542 22 00En semaine : 12h, 18h, 19h. Dimanche: 10h30, 12h, 13h, 18h, 19h.Basilique pontificale Saint-Michel4 rue San Justo. Tl. : 91 548 40 11.En semaine : 10h30, 12h30, 19h et 20h30.Dimanche : le matin, toutes les heures partir de 10h30 ; le soir : 19h et 20h.

    Paroisse de la Vierge Miraculeuse45 rue Garca de Paredes. Tl. : 91 447 32 48.En semaine : 7h20, 9h, 10h, 11h, 12h, 19h et 20h.Dimanche : 9h, 10h, 11h, 13h, 19h et 20h.

    Paroisse Notre-Dame-des-Anges95 rue Bravo Murillo. Tl. : 91 533 43 43Tous les jours : 08h30, 12h, 18h et 21h.

    Paroisse San Jernimo el Real( ct du muse du Prado).4 rue Moreto. Tl. : 91 420 30 78.En semaine : 10h, 12h et 19h.Dimanche : 10h, 12h, 14h et 19h.

    Monastre de Santa Isabel(Augustines Rcollettes).48 rue Santa Isabel. Tl. : 91 539 37 20.En semaine : 8h.Dimanche: 10h00.

    Paroisse Saint Josmaria-Escriva(Aravaca). 19 rue Ganmedes. Tl. : 91 357 55 65.En semaine : 7h30, 10h30, 20h30. Les samedis : 10h30 et 20h30. Dimanche : 10h30, 11h30, 13h et 19h30.

    Paroisse Saint Albert-le-Grand 9 rue Benjamn Palencia.Tl. : 91 778 20 18En semaine : 8h, 9h, 18h et 20h.Dimanche : 9h, 12h, 13h, 18h30 et 20h30.Samedi soir : 18h30 et 20h.

    glise du Saint-Esprit125 rue Serrano. Tl. : 91 563 20 40.En semaine : 8h, 11h, 19h, 21h.Dimanche : 11h15, 12h15, 13h15 et 20h30.Samedi soir : 20h30.

  • 64

    Ambassades et consulats

    AFRIQUE DU SUD. C/ Claudio Coello, 91. 28006 Madrid +34 91 4363780 ALLEMAGNE. C/ Fortuny, 8. 28010 Madrid +34 91 5579000 ARGENTINE. C/ Pedro de Valdivia, 21. 28006 Madrid +34 91 7710519 AUSTRALIE. Plaza Descubridor Diego de Ords, 3-2. 28003 Madrid +34 91 3536600 AUTRICHE. Paseo de la Castellana, 91-9. 28046 Madrid +34 91 5565315 BELGIQUE. Paseo de la Castellana, 18-6. 28046 Madrid +34 91 5576300 BOLIVIE. C/ Velzquez, 26 - 3. 28001 Madrid +34 91 5780835 BOSNIE-HERZGOVINE. C/ Lagas-ca, 24-2 Izda. 28001 Madrid +34 91 5750870 BRSIL. C/ Fernando el Santo, 6. 28010 Madrid +34 91 7004650 BULGARIE. Travesa Santa Mara Magdalena, 15. 28016 Madrid +34 91 3455761 CAMEROUN. C/ Rosario Pino, 3. 28020 Madrid +34 91 5711160 CANADA. C/ Nez de Balboa, 35. 28001 Madrid +34 91 4233250 COLOMBIE. C/ General Martnez Campos, 48. 28010 Madrid +34 91 7004770CORE DU SUD. C/ Gonzlez Amig, 15. 28033 Madrid +34 91 3532000 COSTA RICA. Paseo de la Castella-na, 164 - 17A. 28046 Madrid +34 91 3459622 CTE-DIVOIRE. C/ Serrano, 154. 28071 Madrid +34 91 5626916

    CROATIE. C/ Claudio Coello, 78/2. 28001 Madrid +34 91 5776881 CHILI. C/ Lagasca, 88 - 6. 28001 Ma-drid +34 91 4319160 CHINE. C/ Josefa Valcrcel, 40 - 1. 28027 Madrid +34 91 7414728 DANEMARK. C/ Claudio Coello, 91 4. 28006 Madrid +34 91 4318445 QUATEUR. C/ Velzquez, 114 - 2 D. 28006 Madrid +34 91 5627215 ESTONIE. C/ Claudio Coello, 91 - 1 D. 28006 Madrid +34 91 4261671 TATS-UNIS DAMRIQUE. C/ Serra-no, 75. 28006 Madrid +34 91 5872200 FINLANDE. Paseo de la Castellana, 15. 28046 Madrid +34 91 3196172 FRANCE. C/ Salustiano Olozaga, 9. 28001 Madrid +34 91 4238900 GUATEMALA. C/ Rafael Salgado, 3 - 10 dcha. 28036 Madrid +34 91 3441417 HONDURAS. C/ Rafael Calvo, 15 - 6 B. 28010 Madrid +34 915790251 HONGRIE. C/ ngel de Diego Roldan, 21. 28016 Madrid +34 91 4137011 INDE. Av. Po XII, 30-32. 28016 Madrid +34 91 1315100INDONSIE. C/ Agastia, 65. 28043 Madrid +34 91 4130294 IRLANDE. Paseo de la Castellana, 46-4. 28046 Madrid +34 91 4364093ISRAL. C/ Velzquez, 50 - 7. 28002 Madrid +34 91 7829500ITALIE. C/ Lagasca, 98. 28006 Madrid +34 91 4233300 JAPON. C/ Serrano, 109. 28006 Ma-drid +34 91 5907600 LETTONIE. C/ Alfonso XII, 52 1. 28014 Madrid +34 91 3691362

  • LIBAN. Paseo de la Castellana, 178 - 3 izda. 28046 Madrid +34 91 3451368LITUANIE C/ Pisuerga, 5. 28002 Ma-drid +34 91 7022116 LUXEMBOURG. C/ Claudio Coello, 78 - 1. 28001 Madrid +34 91 4359164 MALAISIE. Paseo de la Castellana, 91 - 5. 28046 Madrid +34 91 5550684 MALTE. Paseo de la Castellana, 45- 6 dcha. 28046 Madrid +34 91 3913061MEXIQUE. Carrera de S. Jernimo, 46. 28014 Madrid +34 91 3692814 NICARAGUA. Paseo de la Castella-na, 127 - 1 B. 28046 Madrid +34 91 5555510 NIGERIA. C/ Segre, 23. 28002 Madrid +34 91 5630911 NORVGE. Paseo de la Castellana, 31 (Edificio La Pirmide, planta 9). 28046 Madrid +34 91 3103116 NOUVELLE-ZLANDE. C/ Pinar 7 - 3. 28006 Madrid +34 91 5230226 PANAMA. C/ Claudio Coello 86 - 1. 28006 Madrid +34 91 5765001 PARAGUAY. C/ Eduardo Dato, 21 - 4. 28010 Madrid +34 91 3082746 PAYS-BAS. Paseo de la Castellana 259 - D. 28046 Madrid +34 91 353 75 00PROU. C/ Prncipe de Vergara, 36 - 5 dcha. 28001 Madrid +34 91 4314242 PHILIPPINES. C/ Eresma, 2. 28002 Madrid +34 91 7823830 POLOGNE. C/ Guisando, 23 bis. 28035 Madrid +34 91 3736605 PORTUGAL. C/ Pinar, 1. 28006 Madrid +34 91. 7824960 PUERTO RICO. C/ Velzquez, 54 - 2. 28001 Madrid +34 91 7815020

    RPUBLIQUE DMOCRATIQUE DU CONGO. Avda. Doctor Fleming, 45. 28036 Madrid +34 917 33 26 47RPUBLIQUE DOMINICAINE. Pa-seo de la Castellana, 30 - 1 derecha. 28046 Madrid +34 91 4315395 RPUBLIQUE TCHQUE. Avenida Po XII, 22-24. 28016 Madrid +34 91 3531880ROUMANIE. Avenida de Alfonso XIII, 157. 28016 Madrid +34 913597623 ROYAUME-UNI. C/ Fernando El San-to, 16. 28010 Madrid +34 91 3190200 RUSSIE. C/ Velzquez, 155. 28002 Ma-drid +34 91 5622264SALVADOR. C/ General Ora, 9 - 5 dcha. 28006 Madrid +34 91 5628002 SLOVAQUIE. C/ del Pinar, 20. 28006 Madrid +34 91 5903861 SLOVNIE. C/ Hermanos Bcquer, 7 - 2 Planta. 28006 Madrid +34 91 4116893 SUDE. C/ Caracas, 25. 28010 Madrid +34 91 081535 SUISSE. C/ Nez de Balboa, 35 - 7. 28001 Madrid +34 91 4363960TERRITOIRES PALESTINIENS. Ave-nida Po XII, 20. 28016 Madrid +34 913453258 UKRAINE. C/ Ronda de Abubilla, 52. 28043 Madrid +34 91 7489360 URUGUAY. Paseo del Pintor Rosales, 32 - 1 derecha. 28008 Madrid +34 91 7580475 VENEZUELA. C/ Capitn Haya, 1, edi-ficio Eurocentro, 13. 28020 Madrid +34 91 5981200

    65

  • 66

  • 67

  • Lieux de

    Madrid

  • 71

    LIEUX EN RAPPORT AVEC SAINT JOSMARIA ET LOPUS DEI

    Basilique de Jsus de Medinaceli2 place de Jess.Capucins.

    Il sagit dune des sept basiliques de Madrid. Tous les premiers ven-dredis du mois, les fidles sont si nombreux vouloir vnrer le Jsus de Medinaceli quils doivent patienter des heures, et parfois la nuit entire, avant de pouvoir en-trer dans lglise.Le 26 novembre 1931, saint Jos-maria a crit dans ses Cahiers inti-mes les considrations suivantes sur labandon la volont de Dieu et la vertu de la pauvret : Aprs la sainte Messe, aujourdhui, dans mon action de grces, et plus tard dans lglise des Capucins de Me-dinaceli, le Seigneur ma inond de grces. [] Plein de joie devant la Volont de Dieu, je sens que je lui ai dit avec saint Pierre : Ecce reliqui omnia et secutus sum te (jai tout laiss et je tai suivi). Et mon cur sest rendu compte du centuplum recipies (tu recevras le centuple)... Vraiment jai vcu

    lvangile du jour. Jai reu la bndiction avec le Saint-Sacrement, dans lglise de Jsus, et alors que lantienne et le premier psaume des Laudes com-menaient aussitt aprs, je les ai rpts trois fois, car ctait com-me un cri de mon me : Iubilate in conspectu Domini regis. Cantate Domino canticum novum (psaume 97 : Chantez la face du Seigneur. Chantez au Seigneur un chant nouveau). Et jai alors compris bien des choses. Je ne suis pas moins heu-reux dans le besoin que dans labondance : je ne dois plus de-mander quoi que ce soit Jsus. Je me contenterai de lui faire plai-sir en tout et de lui parler de mes affaires, comme sil ne les connais-sait pas, tel le petit enfant avec son pre.

    Btiments de la Fondation royale de Sainte-Isabelle 46, 48, 48 bis rue Santa Isabel.

    La fondation royale de Sainte-Isa-belle comprenait quatre bti-

    La plupart des lieux voqus ici - jardins, glises, cours de muses - sont accessibles, entre leurs heures douverture et de fermeture, tout en respectant les heures de culte ; lexception vidente des domiciles de particuliers.

  • 72

    ments contigus : Le Collge royal de Sainte-Isabelle-lAssomption (n 46)Dans les annes trente, saint Jo-smaria a donn des cours de ca-tchisme, des causeries et prch des retraites aux lves de ce co-llge, fond Alcal de Henares, en 1595, par Isabelle Clara Eug-nie, fille du roi Philippe II.Il a sa propre chapelle dans la-quelle le serviteur de Dieu Jos

    Mara Hernandez Garnica, un des premiers prtres de lOpus Dei, a clbr sa premire messe, le 27 juillet 1944.

    La maison du recteur et des chapelains (n 48)De lt 1934 au mois de fvrier 1936, le fondateur de lOpus Dei a vcu au deuxime tage de la maison du recteur, avec sa mre, sa sur Carmen et son frre San-tiago. Aprs la guerre civile dEs-pagne (juillet 1936-avril 1939), il a vcu quelques mois au rez-de-chausse.

    Lglise Sainte-Isabelle Construite en 1565, cest le seul des quatre btiments de la Fonda-tion que lon peut visiter. Il est trs uni la vie de saint Josmaria.

    Jean, le laitier. Un jeune livreur saluait le Seigneur tous les matins, sur les marches du porche de lgli-se, portant des bidons vides aprs avoir vendu son lait. Saint Jos-maria qui, depuis son confession-nal, entendait tous les jours des bruits de rcipients en mtal qui sentrechoquaient, lui a deman-d ce quil faisait : le jeune livreur lui a rpondu quil entrait dans lglise pour dire au Seigneur : Jsus, voici Jean, le laitier. Jo-smaria se servait de cet exemple pour parler de la simplicit dans la frquentation de Dieu.

    LEnfant Jsus endormi. On con-serve dans la clture du monas-tre un Enfant Jsus gisant, de fac-ture baroque, du XVIIe s. Le fonda-

    Calle Santa Isabel

  • 73

    teur de lOpus Dei lui portait une grande dvotion depuis que les religieuses le lui avaient montr, lautomne 1931.

    Lne. Saint Josmaria a crit dans ses Cahiers intimes, en date du 4 fvrier 1932 : Comme dha-bitude, ce matin, en quittant le couvent de Sainte-Isabelle, je me suis approch un instant du taber-nacle, pour prendre cong de J-sus, en lui disant : Jsus, voici ton petit ne toi de voir ce que tu fais avec ton petit ne Et jai entendu aussitt ceci sans paro-les : Un petit ne fut mon trne Jrusalem. Voil lide que jai saisie, en toute clart.

    Grilles de communion du ct gauche du chur. Le 16 fvrier 1932, saint Josmaria a not dans ses Cahiers intimes une motion in-trieure de Dieu qui a eu une rso-nance particulire dans sa vie spi-rituelle : Aujourdhui, aprs avoir distribu la sainte communion aux religieuses, avant la sainte Messe, jai dit Jsus [] Je taime plus que celles-ci. Immdiatement, et sans bruit de paroles, jai entendu : Les uvres sont amour, et non les beaux discours.

    Saint Rosaire. Le fondateur de lOpus Dei a crit Saint Rosaire pendant la neuvaine lImmacu-le Conception de 1931, en termi-nant son action de grces pour la messe. Il la rdig sans interrup-tion dun seul jet - dans une pice de passage pour se rendre la sacristie, droite du chur.

    Le monastre royal de Sainte-Isabelle (n 48 bis)Couvent de clture des Augusti-nes Rcollettes, fond en 1589 par saint Alonso de Orozco, augustin, prdicateur de Philippe II. Saint Josmaria a t aumnier de cette communaut religieuse (de septembre 1931 dcembre 1934) et recteur de la Fondation de Sainte-Isabelle (de dcembre 1934 dcembre 1945).

    Cramique de lImmacule-ConceptionRue Santa Isabel, angle avec la rue Infanta Ins ( gauche).Saint Josmaria avait lhabitude de prier lImmacule Conception reprsente sur une grande c-ramique en haut du 109 rue Ato-cha, visible depuis le coin de la rue. Cette maison tait le sige de la Congrgation de saint Philip-pe, forme de prtres et de lacs qui soccupaient des malades de lHpital Gnral. Saint Josmaria crivit dans ses Cahiers intimes, le 3 dcembre 1931: Ce matin jai rebrouss chemin, comme un pe-tit enfant, pour dire bonjour No-tre Dame, devant son image de la rue Atocha, qui se trouve en haut de la maison de la Congrgation de saint Philippe. Javais oubli de la saluer.

  • Jos Ramn Herrero, un des je-unes qui laccompagnaient, racon-te : Je garde cette image grave dans mon me : le Pre, agenouil-l ct dun malade tendu sur une pauvre paillasse, mme le sol, en train de lencourager et de lui dire des mots desprance et de rconfort Cette image reflte et rsume ce que furent ces anne de sa vie.

    Place de lEmpereur Charles-QuintAncien rond-point de la Gare dAtocha

    Le 16 octobre 1931, saint Jos-maria a fait une exprience par-ticulirement vive de la filiation divine. tre et se savoir enfant de Dieu est au fondement de les-prit de lOpus Dei et cette ralit spirituelle allait avoir, partir de ce moment-l, une grande rso-nance dans la vie du fondateur et dans son message. Il crivait dans ses Cahiers in-times : Sainte-Edwige 1931 : jai voulu prier, aprs la messe, dans la quitude de mon glise. Je ny suis pas parvenu. Atocha, jai achet un journal (lA.B.C.) et jai pris le tramway. Maintenant, alors que jcris ceci, je nai russi lire

    PlacCharAAncieGGare

    LeLe 1mmariatticuuliddivinDieeu pritt dsspirritcece mnnanncddanns

    IIl timmmesvoouululaa qqussusuisis acachehprpriis lquque j

    74

    Glorieta de Carlos V

    Ancien Hpital Gnral, aujourdhui Muse national de la reine Sophie52 rue Santa Isabel.

    Philippe II a promu sa cration de lHpital Gnral sur la demande dun capitaine des Tercios de Flan-dres, Bernardino de Obregn, con-nu comme lAptre de Madrid .Dans les annes trente, saint Jo-smaria sest rendu trs souvent dans cet hpital pour visiter les malades, accompagn par Luis Gordon un des premiers mem-bres de lOpus Dei et de quel-ques-uns de ceux qui le suivaient dans les dbuts de luvre. Le fondateur a souvent rappel que lOpus Dei tait n parmi les pau-vres et les malades de Madrid, aux quels il demandait doffrir leurs souffrances pour luvre de Dieu.

    1. Le mot aramen abba peut tre traduit par lexpression affectueuse papa, adresse Dieu.

  • quun paragraphe du journal. Jai senti affluer une oraison faite dlans damour, abondante et ar-dente. Je suis rest dans cet tat dans le tram, et jusque chez moi. Ctait un jour trs ensoleill, en pleine rue, dans un tram : Abba Pa-ter ! Abba Pater ! Dans ce qui est maintenant un jardin tropical, lintrieur de la gare dAtocha, se trouvent les quais de lancienne gare laquelle saint Josmaria est arriv, en pro-venance de Saragosse, lors de son premier voyage Madrid.

    Basilique paroissiale Notre-Dame-dAtocha 11 avenue Ciudad de Barcelona. Dominicains.La basilique royale Notre-Da-me-dAtocha est le lieu dune dvotion mariale des Madrilnes depuis le VIIe sicle au moins. On assure que saint Isidore, patron de la ville, sy rendait frquemment. Lglise a t dmolie et recons-truite plusieurs reprises. Lactuel-le a t ouverte au culte en 1951.La reprsentation de la Sainte Vierge est celle que saint Jos-maria a vue le 11 dcembre 1931, tandis quil priait en ce lieu.

    glise du Saint-Esprit125 rue Serrano.On vnre dans un bas-ct de cette glise, prs du chur, une

    75

    39, rue Serrano. Refuge pendant la Guerre civile dEspagne.

    statue de saint Josmaria, ralise par le sculpteur Diana Garca Roy. Cette glise est confie des pr-tres de lOpus Dei.

    Clinique Saint-FranoisdAssise28 rue Joaqun Costa.Franciscaines Missionnaires de Marie.Cest dans cette clinique que le serviteur de Dieu Isidore Zorzano a t hospitalis la fin de sa vie, en 1943. Ses obsques furent c-