Biarritz Magazine 233

  • View
    216

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Biarritz Magazine du mois de Novembre 2013

Text of Biarritz Magazine 233

  • Billetterie : Office du tourisme de Biarritz 05 59 22 44 66 www.biarritz.frOrganisation : Affaires culturelles 05 59 41 57 50 culture@biarritz.fr

    COSI FAN TUTTEMozartSamedi 26 avril -19h

    LA CENERENTOLARossiniSamedi 10 mai -19h

    C

    M

    J

    CM

    MJ

    CJ

    CMJ

    N

  • BIARRITZ magazine I NOVEMBRE 2013 I N233 3

    4 LA TRIBUNE Leffet dentranement

    6 ZAPPING

    8 LACTUALIT8 6e Colloque international Chantier Sud-Nord9 Gardons la forme !

    12 LE DOSSIER12 LAgenda 21 de Biarritz

    20 LA VILLE20 Le BTS photographie22 Champion de France!25 Rencontres : Emmanuelle Piess, Suzy Fauci26 Mmoire : il tait une fois Plaza Berri

    27 LA VIE ASSOCIATIVE Les 3A, Braderie du Secours catholique...

    29 LA VIE DES CONSEILS DE QUARTIER

    30 LAGENDA Les ftes de la Saint-Martin, LAtabal, Les opras du Met, Ocan blanc...

    36 LEXPRESSION DES GROUPES POLITIQUES

    38 LE CARNET

    NOVEMBRE 2013 N233Directeur de la publication : Michel VeunacDirectrice de la communication : Claire RipertRdactrice en chef : Anne-Marie GalSecrtaire de rdaction : Sophie VivTextes en basque: Peio Hguy / Elhe traductionsParticipation rdactionnelle : D. Yustde, A. Rode, S. VivMise en page : Marie-Cline HondelattePhotogravure : Vincent Ahetz-EtcheberImpression : FrontreRgie publicitaire : Supports Promotion (05 59 52 30 81)Couverture : Kvin Mtallier, retouche M.-C. Hondelatte

    La Mairie de Biarritz agit pour la gestion durable des forts: ce papier est fabriqu partir de "bres de bois certi"es en provenance de forts gres selon les principes de dveloppement durable.

    6 LE ZAPPINGFestival Biarritz Amrique latine

    12 LE DOSSIER LAgenda 21 de Biarritz

    20 LA VILLE Champion deFrance !

    8 LACTUALIT 6e Colloque international Chantier Sud-Nord

    30 LAGENDALAtabal

    P

    HO

    TOM

    OB

    ILE

    ; L. G

    AR

    CIA;

    A. D

    AB

    ADIE;

    DR

    LE SOmmAiREA U R K I B I D E A

  • D

    eepi

    x

    4 BIARRITZ magazine I NOVEMBRE 2013 I N233

    La polmique autour de lHtel du Palais, qui sest dveloppe il y a peu, au Conseil Municipal et dans la presse, ma choqu. La campagne lec-torale ne justi!e pas nimporte quel propos. Le respect du travail en gnral et des Hommes en particulier, est une obligation morale pour tous ceux qui participent la vie publique ou la commentent. Il est regrettable davoir le rappeler. LHtel du Palais est lune des !er-ts des Biarrots, il est li leur histoire, il a jou un rle essentiel dentranement dans le renouveau touristique de Biarritz. ce titre, il mrite objectivit et mesure dans les jugements que lon porte sur lui.

    Rappelons-nous. Il y a 20 ans, lHtel tait ouvert 6 mois sur 12. Le Maire de lpoque disait que son ouverture, ds le 1er jour du 7e mois, lui ferait perdre de largent. Ds que je suis arriv aux affaires avec mon quipe, lune des premires dcisions que nous avons prises, a t dimposer louverture de lHtel municipal 12 mois sur 12, partir de lide simple quil tait dif!cile de

    demander lHtellerie biarrote dans son ensemble, douvrir toute lanne, si le navire amiral nen faisait pas autant. Et cest lhon-neur du Directeur de lHtel, M. Leimbacher, davoir relev le dfi, dtre all chercher les clients et davoir tenu depuis cette poque, une ouverture annuelle qui a encourag les autres htels en faire autant, progressivement.

    Discuter aujourdhui du statut de lHtel, gr par une Socit dconomie Mixte o la Ville dtient les 2/3 du capital, serait tout simplement remettre en cause ce choix volontaire dune ouverture lanne et accepter une fermeture 4 mois par an, qui permettrait peut-tre de gagner plus dargent, mais rduirait lactivit co-nomique de Biarritz et encouragerait un certain nombre dacteurs conomiques locaux fermer leur entreprise, hors saison, comme cela se faisait il y 20 ou 30 ans.

    Le changement dexploitant de lHtel du Palais est une proposition absurde. Celui qui en donnerait la gestion ou a fortiori le vendrait un investisseur priv, jouerait contre notre station, son rayonnement, son dveloppe-ment. Je suis persuad que lopinion ne laccepterait pas.

    LHtel du Palais est aujourdhui une belle et grande entreprise. Son chiffre daffaires en 2012-2013 a t de 22 millions deuros, son rsultat dexploitation de 800K, son bn!ce de 480K, aprs paiement dun impt sur les bn!ces de 175K et une dotation aux amortisse-ments de 1,8M. LHtel emploie 175 CDI et plus de 320

    personnes en haute saison. Ces chiffres sont impressionnants.

    Il a investi en 22 ans 47,7M auto-financs sur fonds propres ou

    emprunts et il a vers la ville 3,84M de loyers au cours des dix dernires annes.

    Leffort de consolidation et de modernisation pendant cette priode, a t men avec lucidit et talent. Il a concern principalement la rnovation des chambres, la construction dun SPA, la rfection de la Rotonde, lentretien des installations techniques et lectriques. Cette transformation a permis le classement de lHtel en Palace (avec une dizaine dautres en France), elle en a fait un membre du Comit Colbert (regroupant les 75 plus importantes marques franaises). Le Palais est labellis au Patrimoine national vivant (avec 2 autres htels), il est partenaire du groupement Orient-Express (75 htels seulement dans le monde).

    Ce niveau, acquis progressivement la force du poi-gnet, a !dlis une clientle, notamment trangre, mais aussi franaise et a permis une reconnaissance dsormais internationale qui fonde une rputation et une image de qualit exceptionnelle, rejaillissant natu-rellement sur Biarritz et son attractivit.

    LHtel a bien entendu rapport la ville beaucoup plus que celle-ci na donn. Pas seulement sous forme dimpts, de taxes ou de loyers. La taxe professionnelle, en particulier, a t trs importante tant quelle exis-tait (elle est aujourdhui compense). La querelle sur le loyer qua alimente la Chambre des Comptes, en af!rmant que celui-ci est insuf!sant, est vraiment dplace,car si lHtel garde hors impt sur le bn-!ce lessentiel de ses pro!ts, cest pour !nancer les importants investissements qui sont la condition de sa monte en puissance et de sa comptitivit.

    Le Conseil Municipal sest dailleurs prononc claire-ment sur ce point loccasion du dbat concernant la cration dun SPA, offre absolument ncessaire dans un htel de luxe, mais dont le cot total atteignait plus

    LHtel du Palais est

    aujourdhui une belle et grande

    entreprise

    LEFFET dentranement

    LA TRIBUNE I SARHITZA

  • BIARRITZ magazine I NOVEMBRE 2013 I N233 5

    de 12M. Jai indiqu que, de notre point de vue, il ne pouvait tre question de faire payer par limpt, cest--dire par le contribuable, la ralisation dun quipement de grand luxe, pour des clientles privilgies. LHtel devait, par ses propres moyens, !nancer linvestisse-ment et secrter des ressources nouvelles suf!santes, pour payer les annuits demprunt. dfaut, il ne fallait pas faire. Cest ce qua dcid notre majorit municipale et les rsultats sont l. LHtel a pay le SPA et son acti-vit sest trouve accrue par une meilleure adaptation la demande du march et une image de plus grande modernit.

    Mais tout, cela na t possible que grce un loyer rai-sonnable et une capacit suf!sante dauto!nancement. L est la cl du succs. La question se pose dailleurs toujours de la mme manire aujourdhui, puisque le Conseil dadministration de la SOCOMIX a accept, en septembre, un plan pluriannuel dinvestissement, pour les 10 prochaines annes, reprsentant 20M, dont 17M la charge de lHtel et touchant principalement le Salon Imprial, la scurit en gnral, le confort des clients, la restructuration de la piscine, de son restau-rant et de sa cuisine et le gros entretien de limmeuble. Ces projets ont t mis au point avec lAdministration municipale et les Services propres de la Socit, sous le contrle dun Commissaire aux comptes, dun Expert comptable et dun Conseil juridique. En un mot, la ges-tion est la fois publique et prive, mais toujours lgale, stricte, rigoureuse et les perspectives, moyen terme, sont ambitieuses pour garder au Palais son statut de Palace international. Lavenir est ainsi bien dessin.

    Un dernier mot sur lHtel. Il en est l o il est aujourdhui, grce aux Hommes qui lont port pendant deux dcennies: le Directeur, Jean-Louis Leimbacher, dont lengagement total, passionnel mme, la rigueur, le professionnalisme et le travail incessant ont tiss les liens commerciaux et institutionnels dans le monde entier et le Gnral Zeisser, Prsident pendant 11 ans, qui a apport, dans lexercice de sa responsabilit, loyau-t lgard de la ville, dsintressement personnel, juge-ment juste et autorit. Je leur dois cet hommage, pour le travail accompli que chacun peut constater. Et puis, il y a le personnel qui, avec srieux, !ert et dvouement, a su se mettre au niveau qui convient. Il a droit aussi notre reconnaissance.

    Le renouveau de lHtel, dcrit ci-dessus, a t conduit paralllement une politique de dveloppement tou-ristique cohrente et leffort simultan de beaucoup dacteurs locaux, sans lesquels rien naurait pu se faire. On peut souligner cet gard:t%BCPSEMBNJTFOJWFBVEFMRVJQFNFOUEFMBWJMMFFUun dveloppement de lenvironnement urbain, qui ont permis de promouvoir une offre renouvele et moderne de produits touristiques : rnovation du Casino Municipal, du Bellevue, de la Gare du Midi, des Halles municipales, construction la Cit de lOcan, de la Halle dIraty, autant de structures spcifiques qui ont fait

    merger, face une concurrence de plus en plus vive, de nouvelles activits touristiques. Il ne sagit pas, ici, den faire le bilan, mais de montrer un cheminement programm qui a fait progresser les choses, en appuyant les initiatives les unes sur les autres.t&OTVJUFMFSFMBJTGPSUEFMJOWFTUJTTFNFOUQSJWBVTTJbien dans le domaine de lhtellerie que dans celui de la restauration. Cela nalla