of 16 /16
Été 2006 64 E ANNÉE - N°2 Fondation Société Biblique de Genève BIBLE B B Sommaire Editorial ............................... 2 Pierre Viret ........................... 4 Nouvelles librairies ............... 6 Flash bénévoles ................... 8 Rapport de gestion 2005 ....... 9 Et si je vivais à 100%… .... 12 Le coin du traducteur .......... 14 Mots croisés bibliques ........ 14 Nos lecteurs nous écrivent ... 15 Mémento de prière .............. 16 «Au point où nous en sommes parvenus, marchons d’un même pas.» Philippiens 3:16 © PHDA

BibleInfo Eté 2006

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Nos lecteurs nous écrivent ... 15 Et si je vivais à 100%… .... 12 Le coin du traducteur .......... 14 Mots croisés bibliques ........ 14 Mémento de prière .............. 16 Nouvelles librairies ............... 6 Flash bénévoles ................... 8 Pierre Viret ........................... 4 Editorial ............................... 2 64 E ANNÉE - N°2 © PHDA Fondation Société Biblique de Genève

Citation preview

Page 1: BibleInfo Eté 2006

Été 20066 4 E A N N É E - N ° 2

Fondation Société Biblique de Genève

BIBLEBIBLEBIBLEBIBLE

Sommaire

Editorial ............................... 2

Pierre Viret ........................... 4

Nouvelles librairies ............... 6

Flash bénévoles ................... 8

Rapport de gestion 2005....... 9

Et si je vivais à 100%… .... 12

Le coin du traducteur .......... 14

Mots croisés bibliques ........ 14

Nos lecteurs nous écrivent ... 15

Mémento de prière .............. 16

«Au point où nous en sommes parvenus, marchons d’un même pas.»

Philippiens 3:16

© PHDA

Page 2: BibleInfo Eté 2006

2-3

Editorial

Dans ce numéro de Bible-Info vous trouverez la biographie de Pierre Viret. Dans le trio Calvin, Farel et Viret, les deux pre-miers ont marqué leur époque par leur discipline rigoureuse ou leur verve brillante; ils ont laissé des traces dans l’histoire, que l’on retrouve dans le Petit-Larousse… Le souvenir de Pierre Viret, lui, s’est estompé, il n’a pas sa place dans le dictionnaire. Et pourtant il était aimé pour sa douceur et sa façon de mettre la Parole de Dieu en pratique. Les hommes et les femmes de Genève, de Lausanne et, plus tard, du sud de la France étaient nombreux à le suivre.

Mettez en pratique la parole, et ne vous contentez pas de l’écouter

en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.

Ja 1:22

Depuis toujours, nous avons de la peine à suivre cette exhor-tation. Nous sommes davantage enclins à défendre la Pa-role de Dieu qu’à la pratiquer. Dieu doit pourtant être assez puissant pour défendre sa Parole, sans que l’on cherche à lui prêter main forte («Remets ton épée dans son fourreau…» Jn 18:11).

Au contraire, Jacques nous encourage, au verset 25, à plon-ger nos regards dans la loi parfaite, la loi de liberté, la loi de l’Evangile, pour nous lancer avec bonheur dans cette mise en pratique de la Parole. Il rejoint Paul, qui nous invite à résis-ter au mal en avançant avec zèle, «chaussés» de l’Evangile de paix (Eph 6:15).La mise en pratique de la Parole a pu prendre des formes différentes selon les âges, mais cette loi parfaite, cette loi de liberté qui la motive, ne change pas. Elle nous rappelle tou-jours d’aimer les plus faibles, d’aimer notre prochain, et très spécifi quement, d’aimer nos frères et sœurs en Jésus-Christ.Quand, en Suisse, la FREOE et l’AER décident de se regrou-per, lorsque, en France, la FEF et l’AEF conviennent de mar-cher ensemble, cela montre que les chrétiens s’apprécient et se respectent mutuellement. Et c’est un témoignage puissant de l’Evangile pour les hommes et les femmes de notre temps.

Mettre la Parole en pratique

La loi parfaite, la loi de liberté…

Page 3: BibleInfo Eté 2006

Recevoir les fi ches du Comité de lecture MB? C’est possible! Comme vous le savez probablement déjà, la Maison de la Bible s’applique à lire la plupart des livres évangéliques, afi n de pouvoir éclairer les libraires dans leurs choix et les conseils à donner. Chaque livre est lu par une personne, qui remplit un rapport de lecture de la façon la plus précise possible. A partir de ce rapport, une fi che est établie. Puis, un comité de 5 à 6 personnes l’analyse et la complète. Certains lecteurs ont émis le désir de recevoir ces fi ches de lecture. C’est une bonne fa-çon de se tenir au courant des nouveautés. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous les envoyer sous forme de fi chiers pdf. Il suffi t d’en faire la demande par e-mail à Anne-France Mercier ([email protected]), qui ajoutera votre adresse à la liste de distribution. Il y a environ un envoi de fi ches par mois.

Jean Pierre Bezin

Les journaux parlent souvent des chrétiens évangéliques et les enfants de Dieu se ras-semblent; réjouissons-nous! Il reste à résister à la tentation de se compter, la tentation de s’organiser pour infl uer par le nombre et la force. L’Esprit de Jésus-Christ nous gardera, et Dieu conduira les choses mieux que nous ne saurions le prévoir. De notre côté, veillons à entretenir l’amour qui nous unit. C’est le premier témoignage de mise en pratique de la Parole que nous devons donner à nos contemporains, avant même de leur annoncer l’Evangile.

[email protected]

Ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit, dit l’Eternel (Zac 4:6)

«Portes Ouvertes» s’installe à RomanelEn janvier 2006, Portes Ouvertes est venu s’installer à Romanel et partager les surfaces de Praz-Roussy 4bis avec l’équipe de la Maison de la Bible.Aujourd’hui, tous les bu-reaux de l’immeuble sont ainsi bien occupés. Si les vocations des deux mis-sions sont bien différentes, la proximité de Portes Ouvertes rappelle à nos prières les frères et sœurs

qui, au loin, témoignent de leur foi avec diffi cultés et souffrances.

La mission Portes Ouvertes a été fondée en 1955 par Frère André, le «contrebandier de Dieu». Sa vocation est d’être au service des chrétiens persécutés ou discriminés, afi n qu’ils puissent persévérer dans leur foi et annoncer l’Evangile en dépit de l’adversité. Son aide s’adresse à toutes les Eglises, sans distinction de confession.L’action de Portes Ouvertes se décline sur trois axes:

1. Consolider l’Eglise, Corps de Christ, là où elle souffre de persécutions ou de restrictions, en

répondant à ses besoins en Bibles, matériel, formation et aide concrète.

2. Préparer l’Eglise de régions instables ou mena-cées à faire face à des persécutions pouvant être imminentes et l’encourager à persévérer dans l’annonce de l’Evangile.

3. Informer et mobiliser l’Eglise du monde libre pour qu’elle soit solidaire de l’Eglise persécutée sachant que «si un membre souffre, tous les autres membres souffrent avec lui» 1 Corin-thiens 12:26.

Vous pouvez suivre Portes-Ouvertes sur le site — www.portesouvertes.ch pour la Suisse — www.portesouvertes.fr pour la France et — www.opendoors-de.org pour l’Allemagne.

Pierre Tschanz, directeur de Portes Ouvertes lors de l’apéritif de bienvenue.

Page 4: BibleInfo Eté 2006

4 - 5

Il était le fi ls d’un couturier et «retondeur» de drap assez aisé pour l’envoyer étudier à Paris, au collège Montaigu, que fré-quentèrent Erasme, Calvin et Loyola no-tamment. Destiné à la prêtrise, il s’ouvre non seulement à la rhétorique que lui enseignent ses maîtres, mais aussi à tout ce que son esprit curieux découvre à l’école des Anciens. C’est ainsi, parmi nombre d’ouvrages lus avec passion, qu’il pousse plus avant sa connaissance de l’Evangile, semée en lui à Orbe déjà, par son maître d’école, Marc Romain, et qu’un de ses camarades d’étude, Antoine Saunier, partage assidûment. Or ce dernier, pour avoir correspondu avec Farel, est brusquement arrêté. Dans les papiers trouvés chez lui, fi gure le nom de Pierre Viret. Paris n’est donc plus sûr pour lui et il décide de rentrer à Orbe. On est au printemps 1530.Dans sa ville natale, où Berne et Fribourg exercent conjointement les droits de sou-veraineté, les idées de la Réforme pro-voquent des troubles. L’accueil que leur réserve presque toute la population, hor-mis quelques notables, est plutôt frais.Le jour des Rameaux 1531, alors que Fa-rel prêche en chaire, un grand tumulte l’empêche de se faire entendre, et le lendemain, un groupe de femmes en furie l’insultent et le frappent. Farel n’en a cure, ce genre de manifestation est coutumier pour lui. L’important est que, la veille, il a remarqué dans l’assemblée

deux jeunes gens captivés par sa parole. L’un d’eux est Pierre Viret, à qui il confi e l’œuvre commencée car sollicité par d’autres tâches. Le timide étudiant s’ef-fare, il doute de sa capacité à mener à bien cette mission, mais Farel ne tient pas compte de ses hésitations. Il sent monter en ce jeune frère une véritable vocation, il le laisse donc seul et quitte la place.Pierre Viret prêche son premier sermon le 6 mai 1531. Il sait, en douceur, imposer le respect. Sa voix harmonieuse convainc. Le nombre des fi dèles grandit et il a la joie de compter parmi eux son père et sa mère. Appelés par celui qui est leur compatriote, les gens de la petite ville se rassemblent autour de la Parole vivante. La communauté s’affermit et lorsque Viret s’en va porter l’Evangile à Payerne, succédant à Antoine Saunier, il constate avec fi erté qu’elle a triplé, son ministère n’a pas été vain.A Payerne, la lutte est vive, car les moi-nes de l’abbaye organisent une opposi-tion résolue. Ils sont prêts à tout pour qu’il quitte la place. On interdit les églises à Viret qui est contraint de prêcher dans les maisons et les tavernes. Un jour, un prêtre le guette hors des murs de la ville, l’agresse par derrière et le blesse griève-ment d’un coup d’épée.A peine remis de ses blessures, il accom-pagne Farel qui se rend à Genève avec une ambassade bernoise. Des affronte-ments se déchaînent, au cours desquels

Né à Orbe, Viret fut l’un des membres du trio de merveilleux amis qui se complétaient parfaitement et que l’on surnommait le Trépied: Calvin, la science du théologien, Farel, le tonnerre du tribun populaire, lui étant la douceur de la persuasion débonnaire.

Le Mur des Réformateurs à Genève (6)

Pierre Viret (1511-1571)

Page 5: BibleInfo Eté 2006

le projet d’empoisonner les réformateurs prend corps. Soudoyée par des prêtres, une servante accepte de servir un plat qui doit leur être fatal. Mais seul Viret en mange et tombe gravement malade. Il échappera à la mort mais gardera toute sa vie une santé fragile.A Orbe, à Payerne, à Neuchâtel, à Lau-sanne, où il restera vingt-deux ans, Viret se montre un orateur persuasif. Si persuasif que ses ennemis re-doublent de violence pour le chasser. De plus, l’Eglise de Lau-sanne est tourmentée par d’interminables con- troverses et peine à trouver un équilibre. Il ne parvient pas à constituer une communauté à la foi vi-vante. Il travaille jusqu’à la limite de ses forces, entre en confl it avec les autorités car, comme Calvin, il souhaite une plus grande autonomie de l’Eglise par rapport au gouvernement. Finalement il est desti-tué et banni.Pour la troisième fois il prend du service à Genève. Là, il est respecté et choyé par les autorités, écouté avec ferveur. Avec Calvin, il est nommé citoyen de la ville. Lorsqu’il tombe gravement malade, on veille à ce qu’aucun vacarme dans sa rue ne vienne troubler son repos, on le confi e aux meilleurs médecins. Ces derniers lui prescrivent un climat plus doux, il part donc pour le Midi de la France.

Nombre de ses concitoyens «ne veulent pas porter le joug

de Jésus-Christ, attendant qu’on leur prêche un Evangile

sans repentance et sans amendement de vie».

René Neuenschwander

A l’automne 1561, à Nîmes, il se sent si faible que les nombreux fi dèles qui assistent à ses prêches se demandent s’il n’est pas venu chez eux pour mou-rir. Il est soigné avec succès à la célèbre faculté de médecine de Montpellier. Dans une épître adressée aux fi dèles de cette ville, il écrit, après avoir loué Dieu pour la science qu’il a donnée aux médecins : «Vous avez encore à reconnaître Sa bénédiction en ce qu’Il vous a envoyé de bons et

fi dèles pasteurs pour vous an-noncer purement Jésus-Christ et pour conjoindre la méde-cine spirituelle et la médecine corporelle (…)»La guerre civile sévit en France après le massacre des protestants à Wassy. Viret relève que nombreux sont

ceux qui prétextent les discordes religieuses pour rejeter toute religion et cite les déistes qui, tout en croyant en un Dieu créateur, ne savent que faire de Jésus-Christ. Appelé à Lyon, qui a été occupée par les huguenots, il s’émeut du spectacle de la guerre, sauve de la pendaison un père jésuite qui, plus tard, complotera pour le faire chasser de la ville assiégée par le duc de Nemours.En 1563, il a fait ses adieux à Genève et a emmené sa famille avec lui. Il se rend en Dauphiné, puis a Orange, enfi n dans le Béarn, à Pau, où il a répondu à l’appel de Jeanne d’Albret, reine de Navarre. Il y préside les synodes, consolide l’organisation de l’Eglise, encourage la traduction des Psaumes en béarnais et celle du Nouveau Testament en bas-que. Quand éclate une nouvelle guerre civile, la souveraine se réfugie à La Rochelle, Viret reste à Pau, qui est assiégé et pris. Le catholicisme est restauré, les prédicants sont poursuivis, massacrés, mais Viret est traité en otage de marque.Bientôt le royaume est repris par le comte de Montgomery envoyé par Jeanne d’Albret, et Viret peut célébrer un service d’actions de grâ-ces. Un frisson d’espérance traverse le camp des réformés, le Béarn respire, mais pour combien de temps? Un demi-siècle. Viret le pacifi que ne le sait pas, il s’éteindra au printemps 1571, affl igé par son constat que nombre de ses concitoyens «sont heu-reux d’être délivrés du joug de l’Antichrist mais ne veulent pas porter celui de Jésus-Christ, attendant qu’on leur prêche un Evangile sans repentance et sans amendement de vie». N’en est-il pas de même aujourd’hui encore?

Source: La Réforme, vous connaissez? de Gabriel Mützenberg

Page 6: BibleInfo Eté 2006

Nicole, on peut dire que tu as opté pour une retraite active… Après avoir été bé-névole pendant plusieurs années dans d’autres librairies chrétiennes, te voilà maintenant gérante. Peux-tu nous dire ce qui t’a poussée à ouvrir une Maison de la Bible à Château-d’Oex, ce pays de montagnes?D’abord, la conviction d’un appel du Seigneur, accompagné du désir de témoigner de Son amour et de Sa pré-sence dans ma vie. Ensuite, une librairie chrétienne était inexistante dans le Pays d’Enhaut.

«La Cordée»: un nom qui ne détonne pas dans ce village alpin... D’où t’est venue cette idée, et qu’évoque-t-il pour toi?La varappe n’est pas du tout ma pas-sion, mais l’idée d’être encordée au

«Premier de cordée» m’a encouragée à «partir» dans cette belle aventure. Puis, je me sens unie à mes «compagnons de cordée», les collaborateurs de la Maison de la Bible, ainsi qu’à mes amis libraires évangéliques.Cela me rappelle de lever mes yeux en haut, vers les montagnes, d’où me vient le secours, me référant au Psaume 121.

Quel accueil cette initiative a-t-elle ren-contré de la part de la population locale et des chrétiens des environs?La plupart des commerçants ont bien accueilli cette nouveauté dans la Grand-Rue. Un nouveau magasin, avec une vitrine colorée, attire les regards… et peut-être de nouveaux clients dans le village! Nous n’avons entendu aucune remarque négative.

6 - 7

Nouvelles librairies

La Maison de la Bible au Pays d’Enhaut

Dans le dernier numéro de Bible-Info, nous avons publié le témoignage de Nicole André, qui a travaillé bénévolement à la MB de Genève pendant deux ans. A la fi n du mois de mars, Nicole, accompagnée de son mari Pierre, a ouvert une nouvelle librairie de la Maison de la Bible, baptisée «La Cordée», à Château-d’Oex, village vaudois situé à 1000 mètres d’altitude. Nous l’avons interviewée pour vous.

Page 7: BibleInfo Eté 2006

Quel genre d’ouvrages propose La Mai-son de la Bible de Château-d’Oex?D’abord un vaste choix de Bibles, car nous désirons proclamer que la Bible est la seule Parole de Dieu. Ensuite, nous proposons bien sûr toutes les éditions de la Maison de la Bible, puis les diffusions d’autres éditeurs évangéliques. Nous avons aussi des DVD, CD, cartes postales, stylos, jeux… un grand choix pour les enfants.

As-tu déjà eu des discussions intéressantes avec des visiteurs, au sujet de la foi? Peux-tu nous partager une ou deux expérien-ces?Oui, bien sûr; bien des personnes entrent pour regarder, puis simplement parler.Je suis surtout émue de constater l’intérêt des enfants. Certains arrivent à la sortie de l’école pour me demander des K7 vidéo sur Jésus ou des jeux bibliques.Un jour, un enfant entre, rayonnant, et me dit avoir vu le fi lm «Jésus raconté aux enfants» à l’école. Il ajoute: «Madame, vous savez, ma maîtresse a acheté le DVD chez vous, et j’ai beaucoup aimé ce fi lm!» En parlant de temps en temps avec cet enfant, je ressens chez lui un vif intérêt, et cela m’encourage dans mon témoignage.Une autre fois, une dame entre et achète le petit livre des pierres précieuses. Elle me dit: «Je vis ma spiritualité tous les jours. Je

travaille dans le domaine de la gemmologie, et ce livre m’intéresse.» En partant, elle accepte un calendrier de la Bonne Semence.

Le 22 avril, à peine un mois après l’ouverture, a eu lieu l’inauguration officielle du magasin. Quel était le programme de cette journée?Après un mot de bienvenue, notre directeur, Jean-Pierre Bezin, a présenté courtement la mission de la Maison de la Bible. Puis, la troupe «Etincelle» a capté notre attention et touché nos cœurs par des saynètes évangéliques. Enfi n, nous avions invité un orateur, bien de chez nous, Carlo Brugnoli, auteur de petits livres très édifi ants et pra-tiques, donc très recommandables. Partant d’un témoignage personnel, il nous a encouragés dans ce travail, en nous rappelant que notre petite li-brairie, située dans un petit coin d’un petit village, peut être une bénédiction en semant de petites graines que Dieu pourra faire croître un jour et devenir de grands fruits. Après un moment con-vivial autour d’une collation, Carlo Brugnoli nous a accompagnés à la librairie pour dédicacer ses livres… C’était aussi, bien sûr, l’occasion pour cha-cun de visiter le magasin!

Pour terminer, peux-tu nous rappeler les horaires d’ouverture de La Cordée?La Cordée est ouverte le lundi après-midi de 15h00 à 18h30, le mardi, jeudi et vendredi de 10h00 à 12h30 et de 15h00 à 18h30, et le samedi de 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 16h00. Le maga-sin est fermé le mercredi.

Merci, Nicole, d’avoir pris le temps de répondre à nos questions!

Nicole et Carlo Brugnoli dédicaçant ses livres

Propos recueillis par Olivia Festal

Page 8: BibleInfo Eté 2006

Je m’appelle Erika et je travaille à la Mai-son de la Bible de Turin depuis deux ans.Cette collaboration m’apporte beau-coup de joie, une joie diffi cile à trans-mettre dans un court témoignage. Mais j’espère que ces quelques lignes pour-ront vous encourager à servir le Seigneur dans ce ministère.Notre Dieu est grand et il connaît le cœur de ses enfants. Il peut nous donner sa paix en toutes circonstances et dans tous les domaines de notre vie.En ce qui me concerne, je peux témoi-gner que le fait de travailler à la Maison de la Bible avec tant de frères et sœurs m’a beaucoup encouragée. J’ai com-pris que ce travail est utile et que son but va bien au-delà de l’envoi d’un livre ou d’un catalogue: il s’agit de rejoindre les gens avec la Parole de Dieu, de semer pour Sa gloire. Cette activité est pour moi très précieuse, car j’ai vraiment à cœur de faire quelque chose pour Christ.Le Seigneur m’a déjà donné beaucoup d’occasions de témoigner de ma foi en Lui à la librairie. Plusieurs fois, j’ai été con-frontée avec la tradition religieuse, qui, souvent, aveugle les gens et les empê-che de voir l’amour de Dieu, pourtant si simple et si merveilleux.Un jour, quelqu’un m’a dit: «Je suis content d’avoir une Bible, mais ne me demandez pas de la lire… c’est trop diffi cile! Je ne peux pas la comprendre! Seuls ceux qui l’ont étudiée longtemps peuvent l’interpréter… Peut-être ne suis-je pas destiné à saisir son message…» J’ai aussi entendu: «J’aimerais offrir une Bible pour un baptême, je sais que c’est

8 - 9

important… mais je ne crois pas à ce qui est écrit…»Je me suis souvent demandé: Mais, alors, pourquoi acheter une Bible si on ne veut pas écouter la voix de Dieu? Plus tard, j’ai compris que ma question n’était pas vraiment fondée… J’ai réalisé que le Sei-gneur a un plan pour chacun et qu’il sait exactement comment agir. C’est lui qui peut toucher les cœurs au bon moment. Peut-être cet homme, qui a acheté une Bible pour la placer sur l’étagère parmi d’autres livres, sera-t-il un jour poussé à ressortir ce livre couvert de poussière et à l’ouvrir. Peut-être, dans un moment de diffi culté, cherchera-t-il de l’aide auprès de Celui qu’il aura mis de côté jusque-là.Ces deux ans passés à la Maison de la

Bible ont été très pré-cieux et m’ont aidée à croître dans ma foi et ma relation avec le Seigneur. L’amour

et la confi ance de mes frères et sœurs me permettent d’être satisfaite et heu-reuse dans ce service que je rends au Seigneur, et m’encouragent à poursuivre ma course vers le but céleste. Il y a en-core tant à faire dans l’œuvre de Dieu, et il y a de la place pour tout le monde! Le témoignage de tous ceux qui servent notre Dieu et donnent pour cela leur temps et leurs forces est une bénédiction pour la ville de Turin.Cher frère, chère sœur, là où vous êtes, quel que soit votre travail, j’aimerais vous encourager: si vous avez à cœur de servir le Seigneur, Il saura lire dans votre cœur et vous donner l’occasion d’être utile dans son œuvre et d’investir votre temps et vos forces dans Son royaume.Que le Seigneur vous bénisse!

Erika Anzivino

Il y a de la place pour tout le monde!

Il y a encore tant à faire dans l’œuvre de Dieu, et il y a de la

place pour tout le monde!

Flash bénévoles

Page 9: BibleInfo Eté 2006

Fondation Société Biblique de Genève

Rapport de gestion 2005Le soutien apporté par les chrétiens à la Société Biblique de Genève a continué de façon encourageante en 2005.La baisse relative de 10% sur le to-tal des dons en comparaison avec l’année précédente s’explique prin-cipalement par certains dons spé-cifi ques importants, venus soutenir des traductions maintenant presque achevées.Les dons accordés au Fonds d’Edi-tion viennent soutenir les projets de traduction et d’édition de la Bible dans les trois langues.

En langue italienne, la sortie de la Bible Thompson, avec la traduction Nuova Riveduta, vient de sortir de presse, et la Bible MacArthur devrait paraître en automne 2007, pour la conférence Focus1, qui se déroule tous les ans en Italie.En langue allemande, la fi nalisation du NT NGÜ est prévue pour 2008. Et en 2006, nous devrions prochaine-ment annoncer un partenariat pour la traduction de l’Ancien Testament.En langue française, le projet de ré-vision Segond 21 devrait se terminer en 2008, avec une édition complète de la Bible contenant les notes «Vie Nouvelle» («Life Application»). La tra-duction de la Bible MacArthur, avec la révision NEG79, est attendue pour cet automne, avec un lancement et une dédicace de John MacArthur, prévus le 26 septembre à la cathé-drale de Genève.En 2006, le soutien aux nouvelles librairies devrait continuer à se déve-lopper, ainsi que l’aide apportée à la distribution de la Parole en Afrique.

1 Conférence dont J. MacArthur est l’orateur.

Jean Pierre Bezin

Production des Saintes Ecritures (en quantité)

Les Bibles en cours de production

Page 10: BibleInfo Eté 2006

Compte d’exploitation 2005 Disponible Dons Dépenses Prélèvement Report à au 1 janv.05 2005 2005 fonds général nouveau 2006

I - Fonds d’édition des Saintes Ecritures

Avance à la production 297 677 62 316 359 993Fonds général 380 748 Prélèvement sur le fonds général 329 685

Subventions & distributions gratuitesBibles françaises, italiennes et allemandes 87 067 -87 067Bibles Afrique & Outre-mer 68 933 19 303 13 053 75 182Autres subventions 7 400 -7 400

Saintes EcrituresRévision Nouvelle Segond 21 21 983 32 552 -10 568Traduction Bible d’étude Vie Nouvelle 9 578 -9 578Traduction Bible d’étude française MacArthur 120 909 1 000 53 171 68 738Traduction Bible d’étude italienne MacArthur 70 474 17 594 52880Traduction Bible allemande NGÜ 185 298 226 448 -41 150Révision Bible allemande Schlachter 250 1 050 1 300Traduction Bible italienne Thompson 12 197 22 000 75 534 -41 337Edition Bible italienne Scofi eld 1 500 1 500

Autres projets du fonds d’éditionAutres projets (cartes géo., numérisation textes bibliques, etc.) 3 627 -3 627

Information & conseilBulletin Bible-Info 74 757 -74 757Comité de lecture 19 845 -19 845

Frais générauxFrais administratifs pour gestion & divers 33 960 -33 960Frais de conseil & de fi duciaire 395 -395

Total fonds d’édition 274 263 631 381 654 981 -329 685 250 663

II - Hors fonds d’édition

Soutien MB Côte d’Ivoire 6 193 600 6 793 6 793Soutien autres MB 17 897 56 100 25 000 48 997 48 997Centre d’accueil La Boussole 19 874 18 658 22 503 16 029 16 029Ouverture de librairies 11 119 7 279 3 840 3 840Soutien personnalisé aux missionnaires SBG 45 800 45 800 0 0Projets divers 20 250 250 20 000 20 000

Total hors fonds d’édition 43 964 152 527 100 833 0 95 658

Bénéfi ce de change 11253

Total des dons et des dépenses 615 904 795 161 755 814 0 655 251

La comptabilité de la Fondation Société Biblique de Genève a été contrôlée et reconnue conforme à la loi par la Société Fiduciaire SOFIROM, représentée par M. Gabriel Rochat, expert-comptable diplômé.

Fondation Société Biblique de Genève

Page 11: BibleInfo Eté 2006

10-11

Fonds d’Edition des Saintes EcrituresRépartition des dépenses 2005 (en CHF)

Edition des Saintes Ecritures (traduction & composition) 418 504 63,90 64%

Soutiens & distributions gratuites de la Bible 107 520 16,42 16%

Information & conseil 94 602 14,44 15%

Frais administratifs et gestion 34 355 5,25 5%

Total 654 981 100 100%

Evolution des dons 2005 (en KCHF)

Edition des Saintes Ecritures (traduction & composition)

64%

Soutiens & distributions gratuites de la Bible

16%

Information & conseil15%

Frais administratifs & gestion5%

2003 2004 2005

Fonds d’Edition 751 762 634

Autres dons 72 114 152

Total 824 876 786

Page 12: BibleInfo Eté 2006

Stagner ou avancer

«Voilà bientôt 15 ans que je travaille parmi les jeunes, et une question me préoccupe continuellement. Lorsque j’observe les adolescents, je me de-mande pourquoi certains ne grandissent pas spirituellement. Tant d’entre eux, qui participent pourtant aux activités des jeunes, assistent au culte et reçoivent un enseignement susceptible de les aider à mûrir dans la foi, font du surplace.»«Au fur à mesure que tu avances dans ta vie chrétienne, deux choses peuvent se produire: soit ta foi grandit, mûrit, et se fortifi e de jour en jour, soit elle ‘vieillit’, et tu t’enlises dans une sorte de routine. (…) Au fur à mesure que le souvenir de l’expérience faite au camp s’estompe, les tendances et habitudes passées, auxquelles tu pensais avoir renoncé pen-dant le camp, reviennent. (…) Il s’agit de prendre la ferme décision d’abandonner notre état de péché pour nous revêtir de la nouvelle vie que Dieu donne, de ma-

nière à ce que les choses anciennes ne puissent plus pénétrer à nouveau notre cœur. Mais comment?...»

As-tu soif?

«L’ingrédient manquant, c’est une soif véritable. Si tu as soif des choses spirituelles, cela se traduira en actes.» Beaucoup désirent être utilisés par Dieu et aimeraient tant conduire des âmes à Christ, mais ils ont manqué l’étape de la préparation. Celle des moments de for-mation privée que Dieu voulait leur dis-penser. Car c’est seulement en passant du temps seul avec Dieu qu’il pourra te préparer à la tâche qu’il te destine.

Il faut choisir

Jeune, Sean Dunn aimait le sport, spé-cialement le basket. «Lorsque j’avais école, je me levais suffi samment tôt pour pouvoir passer trente minutes à mettre des paniers devant la maison… Après l’école, mon équipe s’entraînait pen-dant deux heures. Ensuite je rentrais chez moi et m’entraînais encore… Lorsque je repense maintenant à cette période, je réalise combien j’étais pris par ce sport; c’était une véritable dépendance. (…) Je jouais parce que j’aimais jouer, et par-ce que je voulais être bon. (…) Certains jours, je n’avais pas envie de me lever tôt, mais je le faisais quand même.»«Dans le domaine spirituel, nous avons un choix à faire, tout comme j’avais la liberté de m’entraîner ou non. Nous devons décider si nous voulons mûrir spi-rituellement. Et si c’est là notre objectif, il est nécessaire d’établir un plan pour pouvoir l’atteindre. (…) La croissance spirituelle implique une certaine disci-pline. Pour progresser, il faut pratiquer et pratiquer encore.»

Et si je vivais à 100%…

12 - 13

Stagner ou avancer

nière à ce que les choses anciennes ne puissent plus pénétrer à nouveau notre cœur. Mais comment?...»

As-tu soif?

«L’ingrédient manquant, c’est une soif véritable. Si tu as soif des choses spirituelles, cela se traduira en actes.» Beaucoup désirent être utilisés par Dieu et aimeraient tant conduire des âmes à Christ, mais ils ont manqué l’étape de la préparation. Celle des moments de for-mation privée que Dieu voulait leur dis-penser. Car c’est seulement en passant du temps seul avec Dieu qu’il pourra te préparer à la tâche qu’il te destine.

Il faut choisir

Jeune, Sean Dunn aimait le sport, spé-

Et si je vivaisà 100%...Sean Dunn Editions La Maison de la Bible, ISBN 2-8260-3471-513.40 CHF9.60 EUR

Recension

Page 13: BibleInfo Eté 2006

Dominique Ardellier

«Toute la question est de savoir ce que nous faisons de notre temps. Qu’est-ce qui occupe les heures de tes journées? Passes-tu trop de temps à te divertir et pas assez à rechercher ce qui peut te faire progresser dans la foi? (…) Peut-être devrais-tu te demander combien de temps tu passes à regarder la télévision et à écouter de la musique. Ou es-tu tou-jours au téléphone? (…) Peut-être es-tu trop occupé pour Dieu.»

Ce qui fait grandir

L’adoration, c’est laisser de côté les pen-sées qui te préoccupent pour te tourner vers Dieu. «Lorsque tu reconnais sa toute-puissance, tu l’adores.» Cela te permet de trouver un équilibre. Si tu es rongé par tes soucis et désespéré, tu as besoin de passer du temps à louer Dieu. Tes problèmes ne disparaîtront pas, mais ils te sembleront moins écrasants.» L’adoration nous transforme. Elle nous fait considérer Dieu sous la bonne pers-pective (il est infi niment grand et rien n’est comparable à lui), et nous remplit d’espérance. «Apprends à adorer le Sei-gneur tous les jours, si tu veux vivre pour lui. Ecoute des cantiques de louange, lis les Psaumes à haute voix, ou prends quel-ques instants pour dire à Dieu combien il est merveilleux.»

Prier, ce n’est pas ‘commander’ tout ce qu’on désire; le Seigneur n’est pas un ‘distributeur automatique’ de nouveaux gadgets. «C’est lui ouvrir ton cœur, lui faire part de ce qui te préoccupe, de tes soucis. Si tu t’ouvres à lui et lui avoues ce que tu ressens, il pourra t’encourager et te réconforter véritablement, et agir dans ta vie (…) Avoue-lui tes échecs, et recon-nais devant lui que tu ne parviens pas à faire ce qui est juste par toi-même. Con-fesse-lui tes craintes. Si tu entretiens réel-

lement cette relation avec lui et qu’elle devient une habitude, il pourra intervenir dans tes diffi cultés et tu commenceras à changer.»«Je pense que nous devrions tous avoir trois ou quatre amis qui prient pour nous. Demande aux personnes qui te sont les plus proches de prier pour toi régulière-ment. Donne-leur quelques informations précises, afi n d’orienter leur intercession. En retour, promets-leur de prier pour el-les.»

«J’ai lu ma Bible deux fois par jour. (…) Quelques mois plus tard, je me suis rendu compte que cela faisait plusieurs semai-

nes que je n’avais rien volé. De même, j’ai réalisé que mes pensées aussi étaient différentes et que je parvenais mieux à maîtriser mes paroles. Je crois vraiment que par cette lecture régu-lière de sa Parole, Dieu a transformé

mon cœur. Il m’a aidé à remporter la vic-toire sur ces problèmes dont je ne pouvais venir à bout par mes propres forces.»

«La maturité se mesure à ta façon de réa-gir, et non à la situation.» Le chrétien af-fermi «préfère faire les bons choix et obéir à Dieu plutôt que de choisir la facilité et plaire aux autres. (…) Au sein même de l’adversité, il parvient à faire ce qu’il sait être juste et à honorer son Seigneur.»«Le désir de cacher ses faiblesses est une preuve d’immaturité. En revanche, reconnaître que c’est justement dans la faiblesse que Dieu peut manifester sa force est une preuve de maturité. Ceux qui ont honte de leurs défauts marchent la tête haute en essayant de protéger leur image. Mais le croyant mûr sait que ce n’est pas sa responsabilité de défen-dre sa réputation. Il ne cherche pas à se protéger du regard des autres.» Paul en est un exemple (2 Corinthiens 12:7-10).

Le désir de cacher ses faiblesses est une preuve d’immaturité. En revanche,

reconnaître que c’est justement dans la faiblesse que Dieu peut manifester sa force

est une preuve de maturité.

Page 14: BibleInfo Eté 2006

14 - 15

Le lecteur de Jonas peut être surpris par la forte présence du surnaturel dans ce livre (que celui qui ne visualise pas immé-diatement une baleine lorsqu’il entend ce nom lève la main…) et par le ton pour ainsi dire humoristique que l’on peut y déceler, avec un prophète rebelle, râleur, presque franchouillard! Il faut l’admettre, de par son style, le livre détonne dans les écrits dits pro-phétiques. L’oracle qu’il contient est même le plus court de tous: «Dans 40 jours, Ninive sera détruite!»Il n’en fallait pas plus à certains commenta-teurs pour estimer que ces quatre chapitres correspondaient à une fi ction tardive et non à la réalité historique. Parmi les points d’achoppement fi gure la taille de Ninive, présentée (littéralement) comme «une ville grande pour Dieu, marche de trois jours» (Jonas 3:3). Lorsqu’elles ne se contentent pas d’indiquer que la cité assyrienne était une ville «de trois jours de marche» (traduc-tion NEG 1979), ce qui n’est pas très expli-cite pour le lecteur moderne, les traductions balancent entre deux interprétations princi-pales: il fallait ce temps-là pour la traverser, voire la visiter, ou pour en faire le tour. Mais

dans les deux cas, n’était-ce pas un peu exagéré? L’auteur de Jonas ne serait-il pas passé par Marseille? Après tout, les remparts de Ninive ne faisaient que 13 kilomètres de long…Lors de la révision de ce passage, il a paru nécessaire au comité d’édition Segond 21 de clarifi er quelque peu le sens du texte. L’indication que Jonas fi t d’abord une mar-che d’un jour, au v. 4, pourrait suggérer qu’il avait besoin de trois jours pour traverser la ville tout en s’arrêtant pour proclamer son message. Toutefois, ce n’est pas l’option qui a été retenue. En effet, l’information fournie par notre spécialiste en histoire ancienne et archéologie a été jugée déterminante: dans l’Antiquité, on évaluait la taille d’une ville au temps qu’il fallait pour en faire le tour.C’est ainsi que le texte Segond 21, en l’état, porte: «Ninive était une immense ville: il fallait trois jours de marche pour en faire le tour.»Il est, du reste, fort possible que le nom «Ni-nive» renvoie à la ville avec son aggloméra-tion, dont le périmètre faisait une centaine de kilomètres. Et voilà comment l’archéolo-gie peut aider à la traduction de la Bible…

Horizontalement: 1. Membres d’une demi-tribu. 2. Noé l’avait été sur le sort des hommes. 3. Au cœur de la nuée – Un aigle l’annoncera trois fois à ceux qui habitent sur la terre. 4. Rend à nouveau moins amère. 5. Celle de la bête respirera et parlera – Boisson. 6. Disciple de Paul – Le péché du monde l’est par Christ. 7. Peut qualifi er ceux qui nient la Parole de Dieu. 8. Aurait pu servir de modèle pour réaliser le veau d’or! – Richesses – Chaleur animale. 9. Il y en avait peut-être dans la fosse où fut jeté Daniel – Fils de Juda. 10. Esaü en était friand – Israël faisait partie du romain.

Verticalement. 1. Tel est celui qui est pendu au bois – Publius ou Patmos. 2. Prière – La Bible en est un pour l’homme. 3. Le chrétien l’est de nouveau – Nourriture de la troupe – Ceux de Jésus ne furent pas brisés. 4. Future bataille (orthographe selon Darby). 5. Ancienne mesure de longueur – Décore. 6. Ville au nord de Béthel – Fils d’Isaï. 7. Au pluriel: fêtée par les Juifs – Morceau de jaspe. 8. Cordelière en héral-dique. 9. Prises à la suie et à Urie – Se regimber. 10. Jeté sur la tunique de Jésus – Luminaire dans la Genèse

Le coin du traducteur

Jonas serait-il passé par Marseille?

Mots-croisés bibliques n°6

gie peut aider à la traduction de la Bible…

Viviane André

Solution du n°5: Horizontalement: 1. Apocalypse. 2. Do – Animaux. 3. Vierge – Léa. 4. Exode – Dieu. 5. Lisses. 6. Sien – Risée. 7. Ai – An – Fa. 8. Elimine. 9. Roc – Diètes. 10. Elusses – Et. • Verticalement: 1. Adversaire. 2. Poix – II – OL. 3. Eole – Ecu. 4. Cardinal. 5. Anges – Nids. 6. Lie – SR - Mie. 7. YM – Déifi és. 8. Palissant. 9. Suée – EEE. 10. Exaucée – St.

1 2 3 4 5 6 7

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

8 9 10

Page 15: BibleInfo Eté 2006

Dans le dernier numéro, nous avons demandé à nos lecteurs de bien vouloir répondre à quelques questions. Merci à tous ceux qui ont pris le temps de nous faire parvenir leurs impressions sur Bible-Info. Merci pour vos mots d’encouragement et vos suggestions utiles. Voici quelques extraits des réponses que nous avons reçues:

SuisseJe trouve vos articles édifi ants et intéressants. Mes rubriques préférées sont: Le Mur des Réfor-mateurs, Le coin du traducteur et les mots-croi-sés. Une remarque: beaucoup de ces bulletins

d’associations chré-tiennes passent à la poubelle sans être

lus faute de temps: jamais Bible-Info!!A. B.

Les articles de Bible-Info sont édifi ants et intéres-sants. J’aurais ces points à améliorer: épaissir le périodique, si c’est possible fi nancièrement. Il faudrait plus d’articles sur les nouveaux ouvra-ges. Il pourrait y avoir aussi de très courts articles d’édifi cation. Pas du bla-bla théologique de théoricien, mais des encouragements pour ceux qui sont dans la vie réelle. Grand merci de votre attention et de vos précieuses prestations.

C. S., Plan-les-Ouates

J’apprécie bien Bible-Info. Normalement, je lis tous les articles, parce qu’ils sont courts et que le journal n’est pas trop épais (nous recevons beaucoup de rapports missionnaires et autres journaux chrétiens, ce qui demande beaucoup de temps). Mes rubriques pré-férées: témoignages des

collaborateurs et articles sur les Réformateurs.

Que Dieu vous bénisse dans votre travail et res-tez attachés à lui!

R. W., Obfelden

Je trouve vos articles édifi ants et intéressants. Ma rubrique préférée dans les derniers numéros est «Le Mur des Réformateurs». Mais également les courriers des lecteurs, les explications de traduction et les témoignages. Que Dieu vous bénisse en Christ. Que sa Parole soit diffusée dans le monde entier.

Anonyme

LuxembourgLes articles de Bible-Info sont édifi ants et intéres-sants. Nous le lisons avec joie, car l’amour pour la Parole de Dieu et le désir de conduire les gens à la lire sont bien communiqués. Cela nous mo-tive à continuer et à faire de même dans notre entourage.

E. W., Gonderange

FranceMerci pour ce bon journal chrétien édifi ant et stimulant pour la foi chrétienne et l’évangéli-sation!

Anonyme

AllemagneLes articles sont édifi ants et intéressants, parfois moyens. Mes rubriques préférées: histoire de l’Eglise, témoignages des collaborateurs, état

du travail de traduction de la Bible, problèmes de traduction et solu-

tions. Autre remarque: cela me gêne que les titres soient écrits en plusieurs couleurs; c’est fatiguant pour les yeux. Que Dieu vous bénisse. Je vous salue cordialement,

A. K., Stuttgart

Nos lecteurs nous écrivent...

Que Dieu vous bénisse dans votre travail et res-

J’apprécie bien Infotous les articles, parce qu’ils sont courts et que le journal n’est pas trop épais (nous recevons beaucoup de rapports missionnaires et autres journaux chrétiens, ce qui demande beaucoup de temps). Mes rubriques pré-férées: témoignages des

d’associations chré-tiennes passent à la poubelle sans être

lus faute de temps: jamais Bible-Info

du travail de traduction de la Bible, problèmes de traduction et solu-

tions. Autre remarque: cela me gêne que les

Concours – Concours – Concours – Concours – Concours – Concours – Concours Où a été prise la photo de couverture de ce numéro?

Le premier lecteur à nous donner la bonne réponserecevra un Nouveau Testament!

Contactez-nous par e-mail: [email protected]

La photo de l’édition précédente a été prise dans le nord de l’Ecosse

Page 16: BibleInfo Eté 2006

16

Merci pour votre libéralitéLes dons destinés au Fonds d’Edition des Saintes Ecritures servent exclusivement à fi nancer la traduction et l’impression des Ecritures, leur diffusion et la préparation d’éditions futures.

Pour la SuisseFondation Société Biblique de GenèveFonds d’Edition des Saintes EcrituresPraz-Roussy 4bis,1032 Romanel s/Lausanneà son compte de chèque postal:Genève 12-12030-6ou à son compte bancaire:UBS SA n° 240-G2209731.0

Pour la FranceAssociation Maison de la Bible135, bd Saint Michel75005 ParisCCP SCE 36 310 05 K(voir encart à l’intérieur)

Editeur Société Biblique de GenèveCréation graphique: M. Guillot - fi ligraneImprimeur: Jordi S.A.

Bulletin trimestriel adressé aux membres de la Fondation, aux donateurs ou contre abonnementAbonnement annuel: CHF 5,– (EUR 3.–) compris dans le premier don en faveur de la SBG.Membres SBG: gratuit

CoordonnéesSociété Biblique de GenèvePraz-Roussy 4 bisCH-1032 Romanel s/LausanneTél: +41 (0)21 867 10 10Fax: +41 (0)21 867 10 15E-mail: [email protected]: www.maisonbible.net

Mémento de prièreNancyPrions pour: Le stand que nous aurons à la Foire Internationale de Nancy du 2 au 12 juin, pour celui que nous tiendrons lors de la rencontre régionale de la FEF le 25 juin, ainsi que pour un dépôt de livres dans une exposition sur la Bible en Belgique. – Pour les ven-tes, qui ont été faibles ce printemps. Nous espérons qu’avec le retour des beaux jours, le désir de lire et de diffuser la Parole de Dieu sera aussi au rendez-vous.

Antananarivo (Madagascar)Remercions pour: Les personnes qui nous ont aidés dans le fi nan-cement de la location. – Prions pour: L’impact de cette librairie dans le pays. – Le remboursement des frais d’aménagement du local. – L’acheminement des livres venant d’Europe. Nous réfl échissons à la meilleure façon de ne pas retarder les commandes.

Château-d’OexRemercions pour: L’accueil favora-ble exprimé par les commerçants et la municipalité du village. – Le sou-tien de la MB de Romanel. – Prions pour: Que Dieu nous accorde sa force et sagesse, afi n que le té-moignage de la librairie apporte un message de paix et d’amour. – Les contacts avec les différentes Eglises

du Pays d’Enhaut et du Saanenland. – Les suites de l’inauguration qui a eu lieu le 22 avril. Que le message apporté touche les cœurs.

HaguenauRemercions pour: L’arrivée de Francis Sene, nouveau responsable du magasin depuis le mois de jan-vier. – Prions pour: Que le Seigneur aide Francis dans sa nouvelle tâche et lui donne beaucoup de joie à son service. – Une bonne intégration dans l’équipe de bénévoles que nous sommes. – L’unité dans l’équi-pe et une vision commune quant aux tâches et buts à atteindre. – Les différents stands prévus prochaine-ment. – L’impact de la librairie dans la région et les relations avec les Eglises des environs.

RomanelRemercions pour: La Bible Thomp-son en italien, qui vient de sortir de presse après plusieurs années de travail. Nous en sommes très reconnaissants et espérons qu’elle sera une bénédiction pour beaucoup en Italie. – Le témoignage rendu fi n avril lors des différentes conféren-ces avec Tony Anthony, auteur de «L’œil du tigre». – Prions pour: La fi nalisation des fi chiers de la Bible d’étude MacArthur en français, qui doit être imprimée cet été. Que cette production soit réalisée sans défaut et dans les délais pour la venue de John MacArthur en septembre.

JABCH-1032 ROMANEL s/Lausanne

PP / JOURNAL