Bonne Foy.la Parole

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Bonne Foy.la Parole

La Parole ( biblique ) , et la Posie selon Yves Bonnefoy Pour comprendre lintrt de la posie, dans une recherche spirituelle, il nest que dessayer de suivre cette exprience avec Yves Bonnefoy ( par exemple, en effet il sen explique ): Si le pote dit refuser lesthtisme, cest pour ne pas enfermer le pome sur lui-mme: "La part esthtique, dans le pome, c'est l'occasion qui deviendrait la faute si on lui sacrifiait la vrit" A lire: Introduction la lecture de l'oeuvre d'Yves Bonnefoy par Jean-Michel Maulpoix: ici: http://www.maulpoix.net/Oeuvre%20de%20Bonnefoy.htm Il y a, mon avis, dans la dfinition mme que fait Yves Bonnefoy de la posie; une tentative de rponse sur la spiritualit de la Parole dans le catholicisme: La posie n'est nullement une forme de la pense, avec comme toute pense un souci de la vrit. Non, la posie n'est pas, dans la profondeur des pomes, la formulation, soit directement conceptuelle, soit symbolique ou allgorique, d'une vrit de la vie ou de l'tre au monde. Et elle n'est mme pas la sorte d'criture qui permettrait de dire mieux que les autres les penses de notre vie quotidienne. Il y a bien des penses, dans les pomes, c'est l'vidence mme, et souvent des penses de grande porte, mais ce sont l des penses propres au pome, son auteur, non ce que voudrait le potique en son tre lui. ( )

Le langage, c'est assurment pour communiquer, et la parole, cela porte alors de la signification, de la signification conceptuelle, mais la posie, c'est pour rendre aux mots - dont cet emploi conceptuel prive qui s'y prte d'avoir plein rapport aux choses, disons l'arbre en toutes ses branches, toutes ses feuilles, et en sa place ici, maintenant, ce dtour du chemin - cette capacit de susciter des prsences que la signification, et sa pense, abolissent. Et que fait-elle, alors, la posie ? Elle tente de rveiller ces prsences dormantes sous les concepts, ce qui nous rend prsents nous-mmes, qui alors ne sommes plus dans l'espace de la matire mais dans un lieu, elle substitue ce lieu au dehors du monde, elle fait de ce dehors une terre. La posie n'est pas un dire, mais un dblaiement, une instauration. En cela le mme silence que dans le maon d'autrefois qui triait les pierres, les soupesait, les rapprochait les unes des autres dans la courbe du mur s'orientant vers la clef de vote. interview dans lExpress le 22/11/2010

Dans son essai sur Balthus (L'Improbable, 40) Yves Bonnefoy crit : "Nous sommes des Occidentaux et cela ne se renie pas. Nous avons mang de l'arbre de science, et cela ne se renie pas. Et loin de rver d'une gurison de ce que nous sommes, c'est dans notre intellectualit dfinitive qu'il faut rinventer la prsence qui est salut." O posie,Je ne puis m'empcher de te nommerPar ton nom que l'on n'aime plus parmi ceux qui errentAujourd'hui dans les ruines de la parole. []() Je sais que tu seras, mme de nuit ()La premire parole aprs le long silence,Le premier feu prendre au bas du monde mort. Les Planches courbes (2001)

Qu'est-ce que la parole potique pour Yves Bonnefoy samedi 29 septembre 2012, par Ren BARBIER

DANS LA MEME RUBRIQUE : Introduction la thse L'UNIVERSITE POPULAIRE QUART MONDE, LA CONSTRUCTION DU SAVOIR EMANCIPATOIRE Lettre un ami tunisien en 2011 Rsum de mon Habilitation diriger les recherches (1991) La musique selon Gilles Deleuze Rien fait son nid pitaphe Du silence pour quelques heures de printemps. Rflexion sur un film rcent et sur la fin de vie De la sagesse Actualit de l' Institut Suprieur des Sagesses du Monde (ISSM) en 2012-2013 Trois dictionnaires pour travailler en ligne je ne suis pas pote Pierre Bourdieu (1) (Sociology is a Martial Art - (4) de Pierre Carles, You Tube 2009, en retentissement un texte de Jean-Luc Godard qu'il ne comprend pas. Le grand pote Yves Bonnefoy dans une confrence l'Universit de tous les savoirs, le 17 novembre 2000, nous introduit la problmatique de la "parole potique". Il en montre la diversit, souvent paradoxale chez des auteurs aussi diffrents que Franois Villon et Stphane Mallarm, entre Homre et Antonin Artaud. Yves Bonnefoy va directement au plus profond du sens potique qui aborde le temps vcu comme un minerai essentiel. La pense purement conceptuelle nous dtourne de notre dsir d'aimer et nous conduit vers un univers dont l'nigme semble tre gomm, en particulier la spcificit du sens vcu de la mort. Comme je l'ai crit un jour:

Je n'ai jamais t vraiment qu'un pote Le dos courb sous le poids des concepts Et quand j'ai mis le feu mon vocabulaire Une image a jailli Gazelle De cet enferLa posie tente de penser et de parler autrement. Le pome anciennement fut une forme replie dans des rgles exigeantes. Forme imprime dans la parole et lui imposant une sorte de carcan tout en lui donnant une spcificit langagire par rapport la prose. La posie ne saurait tre dfinie par des rgles formelles. Les potes ont un regard sur la vie qui leur appartient en propre, par une sensibilit affine, par un savoir autre. Cette conception fut mise en lumire ds le XIXe sicle avec les romantique et la pense symboliste. Comment la parole en se faisant posie peut-elle chapper la pense conceptuelle? La forme dans les mots recueille une intuition du monde qui leur est propre. Parfois un son ou une image bouscule les portes de l'inconnu et nous propulse dans le silence de l'Ouvert. La forme reconquise dgage - me semble-t-il - dans les sons les lans de ce que le philosophe Kostas Axelos nommait "la poticit du jeu du monde", la profondeur de ce qui est. Pour Yves Bonnefoy la posie devient la forme qui porte le son. La posie rvle des relations entres les tres que le concept ne peut pas comprendre. Elle devient un acte de connaissance dans la prsence dans tous ce qui s'offre notre regard. La premire dcision dans la musique des mots retenir consiste toujours valuer l'abme de la profondeur avec lucidit. La seconde est de n'tre pas aveugl par notre finitude pour constater que du sens existe en notre sein, dans notre humanit devenue prsence potique. "Croire en l'tre que nous instituons en parlant" dit Yves Bonnefoy. En France les sociologues constatent l'absence de la posie dans la parole qui prtend donner du sens. La crise dans la rception de la posie est un vnement du monde occidental. Face l'imprialisme des produits technologiques, la pense potique doit prendre conscience de cette dimension de la modernit. Pourra-t-elle trouver la forme qui conviendrait pour s'inscrire dans les mots sans faire disparatre la nature mme de la posie? Du coup on assiste l'envahissement du langage par les concepts qui s'enferme dans l'idologie. La posie au contraire affirme la ncessit de la dmocratie dans la parole. Il faut poser la question de la vocation de la posie. Dans l'instant o l'tre humain rencontre le fait social ou naturel et dont la pense philosophique recouvre le sens existentiel au profit de la toute puissance de l'ide et de son analyse. La posie n'est pas l'ennemie de la philosophie mais trace des limites ncessaires au profit d'autres faons de penser qui rencontrent la finitude et font apparatre autrui comme une prsence dans le sens o le visage de l'autre, cher Levinas, nous rvle l'nigme de l'existence humaine. Rconcilier dans le dialogue la philosophie et la posie offre une voie d'avenir pour notre temps. Regardez la vido de la confrence (84 mn avec les dbats) Illustration: "Choc des mondes", dessin numrique de Ren Barbier La posie dans le journal des chercheurs (1) voir P.Bourdieu http://www.barbier-rd.nom.fr/NetBourdieu.html et sur radio-franceRpondre cet article

Ren BARBIERPage personnelle de Ren BarbierProfesseur mrite des universits en Sciences de l'ducation (universit Paris 8) Fondateur de l'Institut Suprieur des Sagesses du Monde (ISSM) en ligne. Conseiller scientifique du Centre d'Innovation et de Recherche en Pdagogie de Paris - CIRPP- (CCIP). Membre du Conseil d'administration du Centre International de Recherches et d'Etudes Transdisciplinaires (CIRET) Entretien sur le CIRPP avec F.Fourcade Les six valeurs de l'engagement ducatif du CIRPP

YVES BONNEFOY : LA QUESTION DE LA POSIE CHEZ HOFMANNSTHALPrsentation de Yves Bonnefoy, par Patrick Werly

Claude MenningerYves Bonnefoy nous fait aujourdhui lhonneur et lamiti de venir nous parler de Hofmannsthal. Et au nom de tous, je len remercie chaleureusement. Hier il tait avec nous luniversit pour lire quelques uns de ses pomes et demain il participera une table-ronde. Je naurai pas la prtention de prsenter son uvre en quelques minutes, je me contenterai de souligner que ces trois moments ne montrent pas seulement son attachement luniversit mais quils reprsentent trois moments essentiels, et peut-tre indissociables, dune uvre potique, ou plus prcisment dune existence place sous le signe de la posie. Le premier moment est bien sr celui du pome, le lieu o se cristallise toute lentreprise potique, mais pour Yves Bonnefoy, qui a su trs tt que la grande affaire de sa vie serait la posie, elle ne peut tre enclose dans la forme du pome : si ctait le cas, elle ne se distinguerait pas de la littrature, elle relverait dun genre, dune rgion de la littrature, avec ses formes et ses thmes. Or la posie est bien le projet de toute une vie. Il faut donc plutt considrer le pome comme lcume de cette vague qui avance tout au long dune existence : il se forme sur la crte o la parole se mtamorphose, il est en quelque sorte le point dintersection entre lexistence et la parole qui peut tre adresse aux autres. Et il est donc prcaire, cest un moment de passage. La posie, ce ne sont pas des formes ni des thmes, nous dit Yves Bonnefoy, cest un acte, et si on cesse de le mettre en uvre, il disparat, il ne laisse quune trace, qui nest rien en soi, sauf tre reprise, revivifie. Do le fait quelle soit laffaire dune vie ; do le fait aussi que la proccupation de la posie soit prsente dans dautres textes que les pomes. Il faudrait voquer ici ses rcits, ses nombreux textes critiques,