Camps d'été interrégionaux

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les enjeux autour des questions internationales décryptées par les jeunes socialistes

Text of Camps d'été interrégionaux

  • Cahier du participant

    jeunes-socialistes.fr

    Camps dt interrgionaux sur les questions internationales

    et europennes

  • 2Sommaire

    Editorial de Laurianne Deniaud 2

    1. Quelle vision de la communaut internationale , quelles rformes des institutions multilat-rales (fonctionnement de lONU, du FMI, de lOMC, du G20 cration de nouvelles institutions) la France doit-elle porter ?

    3

    2. Quelle approche de la scurit collective les socialistes franais doivent-ils prconiser ? Quelle adaptation de sa propre politique de dfense la France doit-elle notamment envisager (participation lOTAN, de la dfense europenne, du nuclaire) ? Quels principes adopter dans la gestion des conflits, quelle position socialiste vis--vis des conflits en cours : Afgha-nistan, Irak, Proche-Orient ?

    4

    3. Quelle vision ambitieuse et raliste de lavenir de lEurope les socialistes peuvent-ils d-fendre dans les annes qui viennent ? Quelles stratgies dalliance peuvent-ils suivre, quelles propositions doivent-ils dfendre sur le primtre, les institutions, les politiques ?

    8

    4. Quelle orientation la France et lEurope devraient-elle dfendre demain dans les discus-sions sur lvolution des rgles du commerce mondial ? Quel contenu donner notamment au concept de juste change ?

    10

    5. Quelles solidarits, quelles aides ou quelles facilits accorder pour faciliter le dveloppe-ment des pays les plus pauvres ? Comment apprhender la transition des conomies, le dveloppement, la comptition pour laccs aux ressources, les flux migratoires ?

    12

    6. LEuromditerranne, un nouvel espace ? 14

  • 3Edito

    Chres amies, Chers amis,

    Le monde a beaucoup chang depuis 8 ans que la droite est au pouvoir. En 2012, nous devrons faire face aux consquences de la crise, sous toutes ses formes (sociale, conomique, financire, politique, environnementale, nerg-tique, alimentaire). Nous devrons tre les moteurs de la relance dune construc-tion europenne aujourdhui larrt. Nous devrons envoyer un message clair aux jeunes Franais qui se battent au pril de leur vie, sans mme savoir pour-quoi, dans la province de Kapissa, dans lest de lAfghanistan.

    Pour les Jeunes Socialistes, les questions internationales sont essentielles. Au congrs de Grenoble, nous avons fait le choix de proposer aux fdrations dtre actrices de la politique internationale de lorganisation. Le festival dECO-SY (jeunes socialistes europens) a t annul, nous avons alors dcid dorga-

    niser des camps dt interrgionaux, afin que tous les Jeunes Socialistes puissent sapproprier ces probl-matiques. Au cours de ces week-ends, nos ateliers sur les grands enjeux plantaires nous permettront de rencontrer des acteurs qui se battent pour un monde meilleur, nous confronterons notre vision de la socit plantaire avec nos camarades de la jeune gauche europenne, nous rflchirons comment militer au quotidien sur ces questions ou encore comment monter un projet international dans nos fdrations.

    Linternational est un sujet sur lequel nos ains ont longtemps abandonn lutopie dun monde meilleur pour un ralisme fataliste et une gestion sans ambition. Cela est en train de changer, saisissons-nous de cette convention pour dfinir les contours du monde dont nous rvons ! Un monde dans lequel nous agissons pour faire vivre nos valeurs internationalistes. Un monde rgi par un nouveau modle de dveloppement et non plus par des rapports dexploitation. Un monde o la plante serait un bien commun de lhumanit et non plus une part de march, un instrument de croissance destructrice.

    La convention du Parti Socialiste sur les questions internationales, qui se tiendra lautomne, est organi-se en 6 ateliers, sur les institutions internationales, la politique de scurit et de dfense, la construction europenne, le juste-change, les Suds et lEuromditerranne. Pour chacun de ces ateliers, un texte, dans ce cahier, reprend notre base de rflexion, les positions historiques du MJS. A nous de les complter, de les amender, de mettre laccent sur les enjeux qui nous paraissent essentiels. Ces positions ne sont quun dpart pour des camps dt qui doivent tre un moment dinvention, de confrontation, dbullition intellec-tuelle. Une synthse de ces travaux sera prsente la rentre au Bureau National, qui transmettra au Parti Socialiste les propositions que nous aurons produites.

    Soyons inventifs et audacieux, et construisons, tout au long de lt, le monde dans lequel nous voulons vivre.

    Bons travaux tous !

    Prsidente des Jeunes Socialistes

  • 41. Quelle vision de la communaut internationale , quelles rformes des institu-tions multilatrales (fonctionnement de lONU, du FMI, de lOMC, du G20 cration de nouvelles institutions) la France doit-elle porter ?

    Les institutions internationales doivent reflter la vision que nous avons des relations internationales. Leur fonctionnement doit aller vers plus de justice, dquit, de solidarit et de dmocratie.

    En temps quinternationalistes, nous avons pour ambition la cration dun gouvernement mondial. Or, cet idal a t abandonn avec la mort de la Socit des Nations. Si lOrganisation des Nations Unies (ONU) doit tre rforme en priorit, cest vritablement lensemble des institutions internationales qui doit tre repens.

    Faire de lONU un Gouvernement mondial

    Le conseil de scurit

    Le conseil de scurit (CS) des Nations Unies est un organe oprationnel de gestion de crise. Sa composition actuelle (USA, Russie, Chine, Royaume-Uni, France, membres permanents, plus 10 membres non permanents, lus par lAssemble gnrale pour un mandat de 2 ans) reflte des quilibres dun autre temps. La lgitimit de ses dcisions est entache par ce dficit dmocratique, qui ignore largement lAfrique et lAmrique latine. Afin de remdier cela, il convient de revoir le nombre des membres permanents, en laugmentant afin de permettre lentre de 2 membres africains, dun membre sud Amricain et dun autre membre asiatique.

    Le droit de vto des membres permanents devra galement tre abrog. Il est en ef fet peu dmocratique et sa raison dtre nest plus que la conservation de leur prestige par quelques puissants. De plus, lutilisation qui en est faite ser t avant tout assurer les gosmes des dpositaires de ce droit et les mettre labri de toute sanction, ce qui leur permet une impunit totale (intervention amricaine en Irak, intervention russe en Gorgie). La dfense des Etats amis ne respectant pas les rgles internationales est aussi dplorer (Chine/Core du Nord, Etats-Unis/Isral, etc.).

    LAssemble gnrale

    Lassemble gnrale des Nations Unies doit retrouver son rle premier de grand forum international. Il est indispensable de retrouver la dynamique qui a pu prvaloir dans le pass, comme lors des discussions sur les Objectifs du Millnaires pour le Dveloppement. Mais le manque de volont des Etats, qui nont pas tenu leurs engagements, a rendu ces objectifs aujourdhui bien lointains. Il faut les ractiver et que les Etats sengagent tenir leurs promesses.

    Comme pour les discussions sur le climat, les gosmes persistent aujourdhui largement. Il est de la respon-sabilit du Secrtaire Gnral de crer cette dynamique indispensable. Lassemble gnrale doit tre le lieu o sont discutes les grandes orientations mondiales.

    Enfin, ses rsolutions doivent tre contraignantes au mme titre que celles du CS.

    Laction de lONU

    Il est indispensable que tous les Etats sacquittent de leur participation financire. Il est inacceptable que des pays dvelopps ne le fassent pas. Afin de garantir cela, il faut suspendre le droit de vote des pays dbiteurs.

    Sil est un impratif, cest que lONU retrouve son pouvoir coercitif. Cela passe par un budget de fonction-nement la hauteur de lenjeu et par le renforcement du nombre de Casques Bleus, afin de faire respecter les rsolutions prises par le CS et lAG.

    Afin de faire permettre lONU de devenir terme un vritable gouvernement mondial, il est ncessaire de

  • 5mettre en place les outils de son ef ficacit. Cela passe principalement par lencouragement des intgrations rgionales au niveau des continents et sous-continents.

    Pour lavnement dune justice internationale

    Le droit international a connu une inflation dans les dernires dcennies. Les rgles, dfinies par les traits ou par coutume, doivent tre pleinement appliques et les contrevenants doivent tre sanctionns, sans quun Etat ne puisse rest impuni en cas de violation du droit international.

    Cest toute lambition de la Cour Pnale Internationale (CPI). La France, tout en la ratifiant, a mis de nom-breuses barrires son application pour elle et ses ressortissants. Les socialistes, de retour au pouvoir, devront les faire sauter. Une action volontariste devra galement tre entreprise afin de convaincre les der-niers pays qui ne lont pas ratifi (USA en premier lieu) de le faire. Labsence de cer tains grands pays dans la CPI et les nombreuses barrires misent par les pays occidentaux accroissent le sentiment dinjustice que peuvent ressentir les pays africains notamment.

    Repenser les agences

    Il est indispensable de repenser radicalement lensemble des organisations internationales, dans tous les domaines, de lOrganisation Mondiale de la Sant lOrganisation Mondiale du Commerce, du Fond Mon-taire International lOrganisation Internationale du Travail, de lAgence Internationale pour lEnergie Atomique lUNICEF (Fond des Nations Unies pour lEnfance), du Haut-Commissariat aux Rfugis la Banque Mondiale.

    Mme si cest dj le cas pour cer taines, elles devront tre for tement relies lONU, dont lAG donnera une lettre de mission politique pour leur fonctionnement. Leurs dcisions ne devront pas souffrir contestation ni rester lettre morte. Des mesures coercitives devront l encore tre mises en place. Il nest pas acceptable que les seules dcisions internationales tre respectes lheure actuel