Carnet de Bord n°3 - janvier 2013

  • Published on
    23-Mar-2016

  • View
    218

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal de Corinne BORD Conseillre municipale de Noisy-le-Sec Conseillre rgionale

Transcript

<ul><li><p>de votre Conseillre rgionale, Corinne BORDConseillre municipale de Noisy-le-Sec</p><p>Carnet de BordRgion Ile-de-France - Numro 3 - janvier 2013</p><p>Janvier est toujours l'occasion de souhaiter le meilleur pour la nouvelle an-ne. Sant pour tous, bien sr, mais aussi le dbut d'anne permet aussi de se projeter et de prparer l'avenir</p><p>Les sujets pour 2013 ne manquent pas. L'em-ploi est videmment au coeur des enjeux, car les crises conomiques, financires, sociales se font ressentir de plus en plus. L'urgence est l !</p><p>Accompagner les plus jeunes sur un parcours de russite est aussi pour moi un enjeu 2013. La Refondation de l'cole annonce par le ministre et la rforme des rythmes scolaires reprsen-tent une tape essentielle pour crer les </p><p>conditions de russite pour nos enfants. </p><p>Le projet propos laisse une grande place aux ambitions ducatives des terri-toires. Le projet ducatif local devient le </p><p>coeur de la dmarche. </p><p>Alors Noisy, il nous faut rflchir ce que nous voulons proposer : telle est notre responsabilit. </p><p>Dbats, changes avec les parents d'lves, les enseignants, les acteurs associatifs doivent nourrir notre dmarche.</p><p> Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prvoir, mais de le ren-</p><p>dre possible disait Saint-Exupry, dans Terre des Hommes A nous d'agir !</p><p>Corinne Bord.</p><p> En images</p><p>De gauche droite :Avec Daniel Golberg, dput et Harlem Dsir, Premier secrtaire Aubervilliers ; </p><p>Avec Martine Aubry, La Courneuve ;</p><p>En compagnie de Gilbert Roger, snateur et Franois Lamy, ministre dlgu la politique de la ville en Seine-Saint-Denis.</p><p>Pour me contacter, prenez rendez-vous au 06.40.45.60.03Vous pouvez me retrouver sur internet : corinnebord.fr ou facebook.fr/corinne.bord</p><p>Prparer l'avenir...Dcrochage scolaireUn dcrocheur est un jeune qui quitte pr-maturment un systme de formation ini-tiale sans avoir obtenu de diplme de niveau V (BEP ou CAP) ou de niveau su-prieur.</p><p>Aujourdhui ce sont 140 000 jeunes qui, chaque anne, sortent du systme ducatif sans diplme, sexposant ainsi un avenir professionnel compromis. Cela reprsente 20 25% de jeunes, majoritairement issus de milieux populaires, et orients dans des filires professionnelles sans lavoir choisi.</p><p>Pour ce faire, en plus des emplois davenir, le ministre de lducation nationale lance une mobilisation nationale afin de rac-crocher effectivement 20 000 jeunes en 2013.</p><p>Le gouvernement sengage donc dans une action globale mobilisant laccompagne-ment, la formation, laccs linformation, le ciblage des filires professionnelles dis-posant de places disponibles, et structurant davantage laction des diffrents acteurs.</p><p>Le Prsident de la Rpublique a pris un en-gagement fort : diviser par deux le nombre de dcrocheurs dici la fin du quinquennat et offrir tout jeune dscolaris de 16 18 ans une solution de formation ou un service civique (engagement n37). Il sera tenu.</p></li><li><p>De gauche droite :Avec Claude Bartolone, Prsident de l'As-semble nationale, Noisy -le-Sec ; </p><p>Avec Bernard Cazeneuve, ministre dlgu aux questions europennes Aulnay, aux Resto du coeur ;</p><p>Crmonie du 18 avril 1944, Noisy-le-Sec.</p><p>Le Conseil rgional dIle-de-France, l'initiative du groupe socialiste, a souhait que 2012 soit lanne du d-crochage scolaire. La rgion a organ-is des assises rgionales. </p><p>A cette occasion, des dispositifs mis en place en Ile-de-France ont t pr-sents, comme le programme Russite pour tous, qui permet de soutenir des projets fa-vorisant la poursuite dtudes dlves issus de milieux dfavoriss, ou le dispositif Acte, qui vise prendre en charge les col-lgiens temporairement ex-clus de leur tablissement. </p><p>Tous les acteurs de la lutte contre le dcrochage - du-cation nationale, formateurs de lapprentissage, collec-tivits locales, associations, parents dlves... - abor-dent ensemble la question. </p><p>Nous souhaitons montrer que les rgions peuvent devenir des espaces de rencontre, de mutualisa-tion, mais aussi daction.</p><p>Le dcrochage provient de plusieurs facteurs. Certaines causes sont lies lcole - nombreux sont ceux qui pointent une orientation souvent subie, une pdagogie ngative qui sanctionne au lieu de valoriser. Mais il y </p><p>a aussi des facteurs familiaux, sociaux, culturels... </p><p>Nous devons apporter une aide partic-ulire aux lves et aux enseignants des moments charnires du parcours, l o la machine trier fait son office, comme lentre en CP, en 6e et </p><p>lorientation en fin de 3e. Les rgions sont bien places pour valoriser la voie </p><p>professionnelle en crant des passerelles entre lapprentissage, le professionnel et le gnral. Reste la question de lorientation. </p><p>Les premires actions voient le jour dans le Val-d'Oise et en Seine-Saint-Denis. Un plan daction stratgique r-gional sur lensemble de lle-de-France devrait voir le jour, en 2013.</p><p>Le passage du Tramway T1 Noisy fait de nouveau parler de lui. Afin de permettre un rel dbat et une bonne information citoyenne, voici les quelques rappels des dif-frentes enqutes publiques.</p><p>1976, projet Grand tram proposait une rocade de desserte de lEst parisien.</p><p>Dec. 1992, mise en service de la ligne Saint-Denis / Bobigny.</p><p>2000, le contrat de plan Etat-Rgion pr-voyait lextension Noisy vers Val de Fontenay.</p><p>2001, 1re concertation des populations sur le schma de principe. A Noisy-le-Sec : une rupture de charge entre la ligne de tramway T1 existante et ce projet de tramway ne parat pas acceptable.</p><p>2003, rexamen des dispositions du dossier de base, remettant en cause notam-ment le principe dun trac dissoci emprun-tant les deux principaux axes du centre-ville.</p><p>2004, deux tracs alternatifs sont voqus Noisy.</p><p>2008, 2 concertation portant sur les tudes complmentaires : tudes urbaines Noisy-le-Sec, tude relative la modernisa-tion du ple gare de Noisy-le-Sec et au ma-triel roulant.</p><p>2009, validation du bilan et propositions : une desserte du centre ville de Noisy-le-Sec par le prolongement du T1 passant par la rue Jean Jaurs,</p><p> une desserte amliore du sud de Noisy-le-Sec la suppression de la mise en tranche du tramway, rue des Ruffins Montreuil,</p><p> un matriel roulant de nouvelle gnra-tion sur la ligne prolonge</p><p> Une intervention sur les ramnage-ments du ple gare.</p><p>Mars 2013 - 3 enqute publique sera or-ganise par les Prsidents des Conseils gn-raux de la Seine-Saint-Denis et du Val de Marne.</p><p>Prsentation du projet dans le prochain nu-</p><p>Carnet de Bord - janvier 2013 - N 3</p><p>Cette lettre est imprime 3000 exemplaires sur papier recycl avec l'indemnit d'lue de Corinne Bord.Conception quinque@orange.fr - Impression en ligne.</p><p>Dcrochage scolaire, la rgion s'engage</p><p> En images</p><p>Les grandes tapes du dossier...</p></li></ul>