Caroline Germain, CP des SÉC et de l’AS

  • View
    39

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

2008. Caractéristiques et interventions de l’élève ayant une déficience intellectuelle. Caroline Germain, CP des SÉC et de l’AS. Facteurs scolaires pouvant avoir une incidence sur l’apprentissage. Facteurs individuels. Facteurs scolaires. A. Facteurs familiaux et sociaux. - PowerPoint PPT Presentation

Text of Caroline Germain, CP des SÉC et de l’AS

  • Caroline Germain, CP des SC et de lAS Caractristiques et interventions

    de llve ayant unedficience intellectuelle

  • Facteurs scolaires pouvant avoir une incidence sur lapprentissageFacteurs individuelsFacteurs scolairesFacteurs familiauxet sociauxA

  • CRER UN LIEN, sintresser lautre pour ce quil est.Mettre en vidence les ROUTINES et lHORAIRE au quotidien.Quelques ingrdients de basetablir des RGLES CLAIRES et SIMPLES.Donner des RENFORATEURS rgulirement. Utiliser des REPRES VISUELS.Photos Images Pictogrammes Mots

  • Llve ayant une dficience intellectuelle

  • Jai un dsir de communiquer avec autrui.Jai un rpertoire restreint de mots que jutilise dans plusieurs situations.Jai de la difficult tablir et maintenir une conversation.Je ne comprends pas les mots double sens, les phrases trop longues.

  • Jai un rythme dapprentissage lent.Ralentissement ou arrt prmatur du dveloppement.Jai de la difficult mmoriser, retenir et produire linformation.Jai du mal utiliser une nouvelle connaissance dans une situation diffrente de celle o je lai apprise.Jai peu de connaissances et elles sont mal organises.

  • RETARD INTELLECTUEL

    Schma explicatif

    Source:Caractristiques cognitives et affectives de llve prsentant une dficience intellectuelle lgre et pistes dintervention Benot DUMAS, personne-ressource, Mandat rgional de soutien et dexpertise lintention des lves prsentant une dficience intellectuelle lgre.

  • LA MESURE DU FONCTIONNEMENT INTELLECTUELCourbe normale

  • Mes gestes peuvent manquer de prcision et de finesse.Je peux prsenter des problmes dquilibre, de dextrit ou de coordination.Je peux avoir des dysfonctions sensorielles.

  • Jai de la difficult nommer et rpter ce que je ressens.Je suis convaincu de ne pas pouvoir russir une tche avant mme de lavoir entame.Je suis conscient de ma diffrence et mon estime de soi est atteinte.Jenvisage mon avenir, mais jai besoin daide pour dvelopper un scnario de vie raliste.

  • Je veux me faire des amis et les conserver; je ne sais pas comment my prendre.Je peux mal valuer les enjeux de mes relations sociales.Je recherche une satisfaction rapide et immdiate. Je tolre mal les dlais.

  • ______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

  • Des interventions diffrencies Des conditions pour RUSSIR.

  • Donner une consigne la fois et attendre plusieurs secondes avant de recevoir la rponse de llve.Offrir un horaire individualis.Offrir un outil pour grer le temps.Signaler le dbut et la fin de la tche.Dterminer lavance la dure de la tche.Rpartir la ralisation de la tche en plusieurs squences.Permettre de brves pauses en cours de ralisation.

  • liminer ou contrler les stimuli dans lenvironnement-classe.Utiliser la mme morphologie pour le mme symbole rencontr frquemment dans lenvironnement.Proposer des activits qui assurent le transfert vers un autre milieu.Inciter llve vivre des activits motrices dans divers milieux (piscine, arna, loisirs municipaux, associations)Personnaliser certains rfrentiels visuels de la classe et les rendre accessibles dans lespace immdiat de llve.Donner des points de repre visuels pour identifier les lieux de travail dans la classe.Permettre de travailler proximit de ladulte ou dun pair.

  • Choisir du matriel attrayant.Proposer des choix entre 2 types de matriel, 2 activits.Fournir divers supports alternatifs la communication tels lordinateur, des pictogrammes, un tableau de communicationLors des activits physiques individualises ou de groupe, adapter le matriel et les consignes en fonction :des capacits motrices de llve;des prfrences de llve.Offrir du matriel de manipulation.Prvoir le matriel ncessaire avant de dbuter la tche.Offrir des outils de travail facilitants.

  • Privilgier des approches qui permettent de VOIR, TOUCHER et AGIR.Offrir des devoirs et leons en lien direct avec lhabilet travaille en classe.Proposer des tches signifiantes, concrtes et lies la vie quotidienne de llve (dfi raisonnable).Ajuster les exigences des travaux crits aux capacits de motricit fine de llve.Employer simultanment plusieurs stratgies denseignement (dmonstration, pratique guide, pratique autonome).Proposer des tches partir des intrts et du vcu de llve, le cas chant, les fixations spcifiques de llve.

  • Vrifier si llve a compris la consigne en posant des questions prcises ou en reformulant diffremment.Utiliser des mots-signaux : Attention! Prts! Regardez-bien.Amplifier le ton de la voix lorsque ladulte cite un mot cl.Faire des regroupements pour maider emmagasiner de linformation.Encourager llve tant pour une russite quun effort dploy en utilisant une rcompense, un renforateur, une rtroactionEnrichir la signification du message verbal laide dindices non verbaux tels des gestes du corps, regards, proximit physique.Utiliser un langage concret, des phrases courtes et un dbit lent. Limiter les informations verbales transmettre llve (information essentielle).Effectuer une partie de la tche avec llve.

  • Expliciter clairement les exigences de la tche et indiquer les en diffrentes tapes1- Tu fais2- Tu fais.Amener llve prendre conscience quil dtient des stratgies pouvant laider sacquitter de la tche.Amener llve faire des liens avec des tches similaires quil a vcues (russies ou choues) et lui demander dexpliquer ce quil a fait pour les raliser.Laisser des traces des exigences formules lgard de llve (soutien visuel).

  • HABILETS SOCIALESAider llve matriser les fonctions sociales du langageFaire des demandesInitier et poursuivre une conversation en maintenant le sujettablir le tour de rleUtiliser des expressions de politesseEnseigner des stratgies personnelles (coping strategies) pour faire face une situation problmatiqueStratgies visuellesJeux de rlesScnarios sociauxTutorat par les pairsTenir compte du potentiel intellectuel de llve et de son ge chronologique pour lamener acqurir des comportements sociaux.

  • Faire ressortir les lments essentiels ou les informations importantes retenir (ex. surligner, encercler, encadrer, utiliser un code de couleur, schma organisateur).Offrir des documents ars.Offrir des consignes images avec des pictogrammes, des images ou des photos.Limiter le nombre de stimuli crits ou les illustrations sur les tches proposes.

  • RFRENCESBenoit Dumas, personne-ressource, Mandat rgional de soutien et dexpertise lintention des lves prsentant une dficience intellectuelle lgre, Montral. Caractristiques cognitives et affectives de llve prsentant une dficience intellectuelle lgre et pistes dintervention favorisant lapprentissage.GOUPIL, Georgette. Les lves en difficult dapprentissage, Montral, Gatan Morin, 1997, 350 p.HABIMANA, E, S. ETHIER, L, PETOT, D et TOUSIGNANT, M. Psychopathologie de lenfant et de ladolescent, Montral, Gatan Morin diteur, 1999, 749 p.

  • RFRENCESJUHEL, Jean-Charles. La dficience intellectuelle, Laval, Les presses de lUniversit Laval, 1998, 406 p.LUSSIER, Francine et Janine Flessas. Neuropsychologie de lenfant, Troubles dveloppementaux et de lapprentissage, Paris, Dunod, 2001, 447 p.Service rgional de soutien et dexpertise pour les lves ayant des difficults dapprentissage, une difficult ou une dficience langagire. Dmystifier la dficience intellectuelle lgre, 2005, Montrgie.TASS, Marc J. et Diane Morin. La dficience intellectuelle, Montral, Gatan Morin diteur, 2003, 433 p.

    Source, cadre de rfrence Les difficults dapprentissage, MELS 2003.1) La relation lve-enseignant est reconnue comme un facteur de protection pour la russite de llve, dmontr recherche de Janoz en 2000.2) Il est important davoir une attention particulire aux moments de transition afin de permettre llve danticiper, de visualiser concrtement ce quon attend de lui.3) Repres visuels - avec modration-prioriser-tenir compte des caractristiques ex: sur son pupitre ou sur un tableau daffichage.4) Les rgles doivent reflter les attentes de lenseignant et tre labores avec les lves. Des rgles claires pour ramener la dynamique du groupe, pour tre bien.3 choses respecter en classe: une affiche crite par les lves, une affiche pour le comment se promener dans la classe, les consquences sont prvues lavance.Activit lie llaboration des rgles: chelle du respect de 1 10 ex. argumenter, ridiculiser5) Lenseignant peut utiliser des renforateurs tangibles, verbaux, non verbaux ou sociaux. Il est important de trouver le renforateur le plus susceptible dtre efficace pour llve.Cognitif mis en vigueur1er boulet: Jai accs au langage parl et je mexprime facilement.

    2 boulet: Je peux rpter des messages cls, des phrases passe-partout.

    3 boulet: Diff. comprendre des questions comme quoi a sert? Pourquoi ceci, cela?

    4 boulet: Comprend pas les non dits, les blagues.Sans contexte, je comprends moins bien.

    1er boulet: un retard dans diff. aspects du dv. En plus, cumule peu de conn., a commenc parler tardivement. Le QI se situe entre 71-84 lenteur intellectuelleMmes stades de dv. Que les enfants normaux. Le dv. sarrte gnralement au dbut du stade opratoire concret. prouve de la difficult avec les concepts abstraits.2 boulet: Chez un enf. normal le dv. est continu entre 7 et 14 ans, lenfant DIL, le dv. ralentit progressivement durant la mme priode. Inachvement des construction cognitives (stades de dv.)3 boulet: matriel smantique comp