Catalogue Encre Marine 2011

  • Published on
    01-Mar-2016

  • View
    226

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Catalogue Encre Marine 2011

Transcript

  • - 1 -

    encr

    e m

    arin

    e

    1991-2011

    ingt annesde libert et de plaisir dditer

    ncre marine remercieses auteurs et ses leeurs

    pour leur dlit

    Catalogue

  • - 2 -

    ourtant, en cet trange vendredi

    o achevaient de voler en clat

    les fuses de la transcendance,

    si le soleil stait voil la face,

    donnant site aux tnbres,

    ntait-ce pas

    an que ne brille plus jamais,

    dans le ciel de la erre,

    cet encore cruciant ?

    in Crucixion, Paul Audi

  • - 3 -

    E s s a i s

  • - 4 -

    Marcel ConcheLa libert

    armi tous les tres de la nature, la libert est le propre deltre humain. Certes, lhomme est un roseau pensant . Ilpense le rel. Il dit cela e. Je suis , et il prononce, ou peutprononcer, une infinit de jugements vrais. Mais cette ouver-ture la vrit qui constitue ltre de lhomme, nest possibleque par la libert : jentends la libert lgard de toute dter-mination causale. Un perroquet peut tre conditionn dire : Il fait jour quand il fait jour. Mais je dis : Il fait jour parce que je vois quil est vrai quil fait jour : mon jugementest dtermin par la seule vue de la vrit, et la vrit nest pasune cause, ntant pas quelque chose dans le monde. Certes,lhomme libre en droit ne lest pas toujours en fait. Bien desjugements ne sont que lexpression servile dun intrt, dundsir, dune humeur, dune influence ou dune habitude. Il y ala libert serve de lhomme domin par ses penchants, et la libert libre (Rimbaud) de lhomme libre.Dans ce livre, jessaie de reprsenter, par opposition lhommeviolent, ce quest un homme libre. Je donne des exemples(Thodore Monod, ric Weil). Je montre que la vraie libertne se trouve en aucun cas dans labstraion qui laisserait dect la conscience morale et la raison. Car lhomme libre nestpas dtermin par des causes, il se dtermine par des raisons.

    978-2-35088-048-8un volume 22,5 x 16 cm de 104 pages

    19 euros

  • - 5 -

    Franois DagognetLargent

    Philosophie droutante de la monnaie

    auteur nentre pas dans les dbats auels de politique oude science montaire : il entend penser largent philosophi-quement, sinspirant des textes magistraux dAristote Con-dillac, dAdam Smith Marx.Il tient largent pour un objet qui nen est pas un ; ce statutdj loriginalise. De plus, celui qui en manque peut en em-prunter (une richesse virtuelle, un avoir trange qui est moisans y tre vraiment).Cet ouvrage ne manquera pas de montrer que ce moyen depaiement na cess de samenuiser (le papier remplacera le mtal,on nira mme par se contenter dune simple signature).Il importe surtout que largent sadosse un rfrent, lequeldoit mme excder ce quil garantit.De nombreux problmes seront abords, notamment sur lagratuit (ou le don) sur limpt, sur lusure, sur le commerce,sur le juste prix.Est fonde ici une science de la richesse insparable du tra-vail, loppos de la spculation.

    978-2-35088-043-3un volume 22,5 x 16 cm de 144 pages

    17 euros

  • - 6 -

    Jrme ThlotLimmmorial

    tudes sur la posie moderne

    a premire partie de ce livre, Posie et sacrice , est consacre lintrication, dans lexprience potique, de la violence cratriceet de sa critique morale. La deuxime partie, Posie et non-sa-voir , porte sur le ressourcement de la posie en divers fondsdignorance, o elle lave son regard et clarie ses mots. La troi-sime partie, Potique de limmmorial , est celle par laquellelensemble trouve sa forme : y sont prises les dcisions mtaphysi-ques qui donnent aux propositions du livre leur fondement etleur sens, en particulier la dcision de remonter de la verbalit son origine aeive, et de reconnatre dans la subjeivit en tantquintriorit le fonds de la parole. Ainsi ces trois parties dcriventdans les uvres qui y sont tudies ces modalits de limmmorial la violence, le non-savoir, et laeivit dans lesquelles la po-sie trouve sa condition et sa force instituante.De Baudelaire Yves Bonnefoy, ces tudes qui interrogent aussiHugo, Vigny, Maurice de Gurin, puis Angelus Silsius, Synge,Philippe Jaccottet, et plusieurs autres grands potes romanti-ques et modernes, et qui nissent par Rimbaud et par Fondane,font autre chose que de lhistoire littraire : elles reprennent lesproblmes l o les pomes les laissent, elles dcrivent la cons-cience tragique dont la posie est lapprofondissement, elles cher-chent tourner lesprit vers plus de ralit.

    978-2-35088-046-4un volume 22,5 x 16 cm de 432 pages

    47 euros

  • - 7 -

    Cline MassonTemps psychique, temps visuel

    Essai sur la temporalit psychiqueconsidre du point de vue de limage

    et essai tente de montrer quune image, ds lors quelle estsaisie par lappareil psychique, est toujours prise dans un tempsnon pas chronologique mais anachronique qui est la tempora-lit propre de la mmoire telle que Freud la dnit.Limage de temps ou le temps de limage convoque les uvresdart qui sont des images internes formes dans une matirevisible et dans un espace commun (le bien nomm espace cul-turel). Limage dans le temps psychique et visuel est une image-traces drainant vers elle les inmes particules de la ralit quivont servir de point de passage entre le dedans et le dehors.Comment le corps garde-t-il la trace des vnements de temps ?De mme, comment la matire garde-t-elle lempreinte descorps dans le mouvement ? Une des rponses exploratricespourrait tre de dire : par limage de mmoire qui est une imagede temps psychique, une image gurale.Cet essai se propose cette voie dexploration Nous parlonsbeaucoup auellement de mmoire et de travail de mmoiremais il nous semble pertinent de nous interroger sur le travaildu temps et pour cela nous avons choisi de tenter de saisir cequest une image de temps, une image dans le temps de lammoire.

    978-2-35088-036-5un volume 22,5 x 16 cm de 208 pages

    25 euros

  • - 8 -

    Alain MilonLcriture de soi, ce lointain intrieur

    Moments dhospitalit littraireautour dAntonin Artaud

    ourquoi sommes-nous passs de la question de la philoso-phie classique : que suis-je ? une chose pensante , celledes premiers cliniciens de la n du XIXe qui se demandaient :qui suis-je ? une conscience gouverne par un inconscient ,pour nir par linterrogation prosaque de la littrature con-temporaine : suis-je ? mon ego est ma demeure ? Commentcomprendre la profusion auelle de ces critures du soi quisenferment dans les embarras sentimentaux de leur auteur ?critures souvent soi, sur soi, par soi et pour soi. Dans sonjournal intime, ses carnets personnels, ses confessions, sonautobiographie, ses mmoires, ses souvenirs, lcrivain nest-ilpas tent dinterdire toute prsence trangre en projetant,souvent par faiblesse, ses motions sur le papier ? Lcriturenest-elle pas, par nature, un lieu deacement, un lieu dhos-pitalit, un lieu dans lequel lcrivain se met en suspensionpour accueillir dautres que lui. Antonin Artaud, en crivantsur lui pour les autres, nous donne lexemple dune critureouverte sur le monde qui cherche retrouver les qualits pre-mires de lhomme.

    978-2-909422-96-1un volume 22,5 x 16 cm de 128 pages

    15 euros

  • - 9 -

    Alain MilonLa flure du cri

    ivre le cri pour interroger la langue dans ses limites,telle est lintention de cet essai. Comprendre que le cri est lan la ssure de la phrase, et non le commencement lebalbutiement, et quil est port par le rire qui annonce lalangue congdie.Le cri est une scansion sublime pour sortir lcrivain de sa tor-peur. Il nattend pas deets, leet de lenfermement enfer-mer celui qui crie parce que son cri signie braillement etimpossibilit parler pour le psychiatre. Il nattend mme pasleet du rconfort rconforter lenfant qui crie de peur oudangoisse. Il nattend pas non plus leet des hurlements deladolescente hystrique traduion dune sexualit en attente.Le cri, en hurlant contre la langue, lutte contre la chimre dumot qui simagine pouvoir restituer lobjet dans sa nature. Maisle cri qui hurle ninterdit pas le mot ; il rveille la posie dontla nature premire est de distordre la phrase pour faire remon-ter la surface le corps cach du langage.Ren Char crit que la Posie aime cette violence cumanteet sa double saveur qui coute aux portes du langage .Le cri est-il ce que la posie coute travers les portes dulangage ?Mais surtout, le cri vient-il avant ou aprs le mot ?

    978-2-35088-034-1un volume 22,5 x 16 cm de 136 pages

    21 euros

  • - 10 -

    Jrme ThlotCritique de la raison photographique

    es cinq essais composant cet ouvrage cherchent la raisonfondamentale en vertu de laquelle le processus photographi-que doit produire ce quil produit. Ils examinent les principesdu photographique comme tel, ils dcrivent ses a priori et ilsexhibent les conditions premires auxquelles toute photo con-crte doit sa possibilit.Lessence de la photographie un cart de la lumire esttelle que ce quelle rvle ncessairement dans les photos quelledtermine, cest le monde comme Dehors. Or un contrecoup decette rvlation est la ressaisie de lindividu par lui-mmecomme labsent de ce monde, et comme dune autre essenceque cette lumire.Cest pourquoi toute photo est nigme.

    978-2-35088-020-4un volume 22,5 x 16 cm de 128 pages

    21 euros

  • - 11 -

    Marcel ConcheDiversits

    Journal trange IV

    e quatrime tome de mon Journal est, comme les prc-dents, trange , en ce sens que je ny relate pas ce qui mar-rive au jour le jour , mais seulement ce qui me vient lespritde faon imprvue et non prpare et qui, la plupart dutemps, mentrane fort loin de mes occupations du jour. Je vais laventure, accueillant tout, ds lors que jy trouve quelquetrait piquant. Cest le vagabondage de mes penses. Des ob-servations sur des potes, des crivains, des Philosophes (dpi-cure Clment Rosset) voisinent avec des rexions sur desproblmes de mtaphysique, de morale, dthique, de politi-que avec des changes pistolaires et les lettres mmes damisou damies (lodie, Julie, milie, Marilyne). Il y a toute-fois une dirence entre ce volume et les prcdents. La suitedes chapitres ny est pas gouverne par le seul hasard des pen-ses. Lon y trouve, en ligrane, une orientation, et cest uneorientation vers milie qui dailleurs donnera son titre autome V : milie. Journal trange V.

    978-2-35088-013-6un volume 22,5 x 16 cm de 344 pages

    35 euros

  • - 12 -

    Miguel de BeisteguiJouissance de Proust

    Pour une esthtique de la mtaphore

    ruelle existence que celle qui nourrit nos esprances et ex-cite nos dsirs an de les rduire nant ! Amre ralit quecelle contre laquelle notre imagination libre, illimite et eni-vrante vient nalement se briser ! la recherche du tempsperdu semble faire de ce constat une loi, et simposer commele roman de la sourance et de lennui : la ralit, ou du moinslide que lon sen fait, nit toujours par dcevoir. Pourtant, ilsagit de montrer que cette insatisfaion nat dun manqueplus profond encore, inscrit au cur du rel lui-mme, danssa prsence immdiate et brute : notre rapport au monde r-vle un manque, qui nest pas rien, mais un manque--tre,comme on parle dun manque--gagner, et qui fonionnecomme le signe ou lindice dune vrit par-del ou plutt encreux de la seule ralit prsente. Ce manque ou ce dcit estbien ce dont on fait lexprience, ce quon ne peut sempcherde ressentir, et mme ce qui dnit le sens de lexprience (lesens du sensible, par consquent), tout en signiant aussi, enpointill, lau-del ou lenvers de cette exprience, sa face ca-che, de laquelle Proust nit par extraire le sens de la littra-ture et de lart en gnral. La littrature suit et le le rel danssa propre drive, et jusque dans sa doublure.

    978-284186-400-3un volume 22,5 x 16 cm de 196 pages

    20 euros

  • - 13 -

    Jean SalemLnine et la rvolution

    oncernant lide de rvolution, six thses principales pa-raissent ressortir dun examen systmatique des uvres com-pltes de V. I. Lnine.1) La rvolution est une guerre et la politique est, de maniregnrale, comparable lart militaire.2) Une rvolution politique est aussi et surtout une rvolutionsociale, un changement dans la situation des classes en les-quelles la socit se divise.3) Une rvolution est faite dune srie de batailles ; cest auparti davant-garde de fournir chaque tape un mot dordreadapt la situation objeive ; cest lui de reconnatre lemoment opportun pour linsurreion.4) Les grands problmes de la vie des peuples ne sont jamaistranchs que par la force.5) Les rvolutionnaires ne doivent ni ne peuvent renoncer lalutte en faveur des rformes.6) lre des masses, la politique commence l o se trouventdes millions dhommes, voire des dizaines de millions. Et lesfoyers de la rvolution tendent se dplacer vers les pays do-mins.

    978-2-84186-319-8un volume 22,5 x 16 cm de 128 pages

    20 euros

  • - 14 -

    Robert DamienLa grce de lauteur

    Essai sur la reprsentationdune institution politique :

    lexemple de la bibliothque publique

    es bibliothques sont trs utiles, elles servent tre brles.Un vritable complexe de Babel les disqualie et appelle lin-cendie. Nous examinons dans cet ouvrage, les termes du pro-cs daversion travers quelques auteurs phares de la littraturemoderne : Hugo, Nodier, Flaubert, Mallarm, Proust,Sartre, etc. Tous dnoncent la bibliothque profanatrice,classicatrice, totalitaire o rgne un leeur souverain, librede ses prfrences et leeur de ses primauts. Contre la ca-serne sinistre, ils revendiqueront le privilge dextraterritoria-lit. Par la grce de lauteur, ils sont, eux, les crateurs deluvre unique et indcomposable qui dit tout tous, invali-dant la bibliothque de tous les autres livres : une Bible.uelques-uns, mconnus et ngligs, souvent leur corps dfen-dant, rsisteront lantienne. Stendhal, Nerval, Baudelaire, Fou-rier, Proudhon, Bachelard, Eugne Morel, etc. feront de la biblio-thque la matrice des mtamorphoses bnques. Par ses proc-dures se conquiert un pluralisme cohrent de linvention humaine.La modernit o sarontent des universels pluriels ne requiert-elle pas dy trouver sources et ressources ?

    978-2-909422-54-1un volume 22,5 x 16 cm de 120 pages

    30 euros

  • - 15 -

    Marcel ConcheOrientation philosophique

    Essai de dconstruion

    es grands philosophes de lpoque classique, partir de Des-cartes, ont labor une mtaphysique qui prtendait retrou-ver, par la raison, les vrits de la foi : la mtaphysiquecrationniste. Mais lide de Dieu na pas laval de la raisonmoderne, qui est, depuis Kant, une raison morale. La prten-due uvre de Dieu comporte ce qui ne peut plus tre esca-mot : le mal absolu. Or, lide de Dieu tant abandonne, cequi seondre, pice par pice, ce sont tous les concepts quitaient lis cette ide : de l une dconstruion qui est lob-jet de ce livre, lequel prpare, par une rduion au nant dela vie , nomm ici l Apparence , ce qui deviendra, dans lesouvrages ultrieurs de lauteur, une mtaphysique de la Na-ture (phusis), celle-ci prenant la place du Dieu ancien : lonaura dconstruit ; grce un retour la raison grecque et un ressourcement Milet, le, phse, lon construiraautrement.

    978-2-35088-042-6un volume 22,5 x 16 cm de 336 pages

    27 euros

  • - 16 -

    Michel GurinLe fardeau du monde

    De la consolation

    i les hommes ont toujours t tents de chercher une con-solation pour soulager leur misre ou endiguer labsurde, ilsemble que ce pressant besoin nait fait que grandir aux po-ques modernes.Ce livre tudie la conguration du thme chez Schopenhaueret Nietzsche, tous deux lgataires ambigus dun Kant qui naurasublim le vouloir qu lordonner la loi. Chez les deuxaute...