of 65 /65
1 Ceci est notre ‘Aquida.

Ceci est notre ‘Aquida. - ddata.over-blog.comddata.over-blog.com/2/36/96/36/Ceci-est-notre-_Aqidah.pdf · Par le Shaykh Abu Muhammad al-Maqdissi Jumada al-Akhirah, en l’année

Embed Size (px)

Text of Ceci est notre ‘Aquida. -...

  • 1

    Ceci est notre

    Aquida.

  • 2

    Par le Shaykh Abu Muhammad al-Maqdissi Jumada al-Akhirah, en lanne 1418 de la Hijrah

    dal-Mustafa .

  • 3

    Biographie et interview avec Shaykh Abou Mouhammad al-Maqdissi, page 4.

    Introduction, page 21.

    Le Tawhid dAllah, page 24.

    Le Tawhid al-Asma was-Sifaat, page 26.

    Les Anges, page 30.

    Les livres, page 32.

    Les Messagers et les Prophtes, page 33.

    Les Compagnons et Ahlul-Bayt, page 36.

    Le Jour Dernier, page 38.

    LIman en la Vision, page 42.

    Liman au Destin (Al Qadr), page 43.

    LIman, page 47.

    Le Kufr, page 49.

    Le Kufr de la Dmocratie, page 51.

    Le Takfir, page 53.

    Sur qui le Takfir est appliqu, page 55.

    La Bidah, page 56.

    La Comprhension du Quran, page 56.

    Le Takfir et lIrja, page 57.

    Les Savants, page 58.

    Les Ecoles dEtat, page 58.

    Dar al-Kufr et Dar al-Islam et leurs Habitants, page 59.

    La Salah, page 60.

    La Dua pour les Gouverneurs, page 60.

    Les Savants du Gouvernement, page 61.

    Le Jihad et le Kourouj, page 61.

    Les Gouverneurs, page 62.

    At-Taifah al-Mansourah, page 63.

    Conclusion, page 64.

  • 4

    CECI EST NOTRE AQUIDAH

    Biographie et interview avec le Shaykh Abou Mouhammad al -Maqdissi

    Al-Nida Magazine : Pourriez-vous vous prsenter nos lecteurs sil vous

    plat ?

    Le Shaykh : Au nom d'Allah qui mrite toutes les louanges, Paix et Bndiction sur

    le messager d'Allah et ceux qui l'ont toujours soutenu.

    Je suis n en l'an 1378 de l'Hgire (1959 Aprs Issa) dans la province de Naplouse

    en Palestine et j'ai quitt la ville avec ma famille quand j'avais environ 3 ou 4 ans et nous nous sommes installs au Kowet o j'ai fini mes tudes suprieures.

    Mon ambition tait alors d'tudier la Shari'ah l'universit Islamique de al-Madinah.

    Toutefois pour faire plaisir mes parents je suis all tudier la science l'universit

    al-Moussel, en Irak du Nord ; Ce fut pendant cette priode que jai trouv mon

    orientation islamique, et je pris contact avec de nombreux groupes. Je ne peut oublier les faveurs que les frres et les Shouyoukh m'ont accordes.

    J'ai voyag au Kowet et dans le Hidjaz o j'eu de bonnes affiliations avec des

    tudiants en sciences et Shouyoukh qui m'ont expliqus les cls de la comprhension

    du savoir Islamique. Cependant ils n'avaient pas teint ma soif propos des

    questions que les jeunes musulmans se posent, telles que la pntration des affaires

    d'tat, comment instaurer des dirigeants lgaux justes sur l'tat des choses, quelle

    est notre relle position en ce qui concerne les dirigeants de notre poque, la vision

    claire du chemin qui changera la ralit de la Oummah.. Sur quoi je me suis

    consacr tudier les livres des Shouyoukh de l'islam Ibn Taymiyyah et son lve

    Ibn al Qayyim. En outre, durant mes visites al- Madinah, j'ai t attir par les livre

    de sheikh Muhammad ibn Abdel Wahab, ses lves, ses enfants et petits-enfants,

    imams de la Da'wah Najdiyah , qui enrichissent les librairies publiques et prives

    l-bas. Je me suis dvou ces livres pour une assez longue priode. Ces livres ont eu une norme influence sur mon orientation par la suite.

    J'ai voyag plusieurs fois au Pakistan et en Afghanistan o j'ai rencontr de

    nombreux frres qui sont issus de diverses rgions du monde Islamique. L-bas, j'ai

    particip quelques activits d'ducation et de da'wah. Pendant cette priode j'ai

    crit un livre appel Millatou-Ibrahim (La dnomination et la croyance

    d'Ibrahim). J'ai aussi eu des dbats avec des mukaffirah (1) qui me conduiront la

    compilation de quelques travaux qui demeurent non publis ce jour. J'ai galement

    rencontr et dbattu avec quelques groupes Irjaa'i (2), produisant galement des

  • 5

    livres tels que Se rjouir au dvoilement du scepticisme de la contemporaine mourji'ah .

    Je me suis finalement install en Jordanie en 1992, deux ans avant mon arrestation.

    J'ai constat que ce pays tait fourmillant de groupes Irjaa'i, heureux dans leur

    garement. J'ai commenc cette da'wah bnie en enseignant trois endroits

    diffrents : deux cours taient publiques, le troisime priv. Les cours insistaient sur

    le concept du tawhid avec ses implications et obligations : "La Ilaha IlalAllah" avec

    ses conditions, ce qui l'annule, ce qui sont ses plus solides liens. Les cours traitaient

    aussi de la rfutation du scepticisme prsent par les mourji'ah, et d'autres sujets importants que plusieurs personnes ignorent.

    Ces cours survinrent pendant les lections du conseil lgislatif. Par consquent, des

    discussions s'embrasrent entre mes lves et les partisans de la dmocratie et des

    lections. Ce problme ncessitait une clarification et en consquence je pris

    l'initiative d'crire un essai relatif ce problme et en rfutant les plus prominents

    soupons prsents par ces gens. J'ai intitul l'essai prpar la hte La

    dmocratie est une religion, et celui qui prend comme religion une autre que l'islam,

    ne sera jamais agr par Lui ( Allah ndt) (Ce qui veut dire que la personne qui

    croit et pratique la dmocratie comme un mode de vie, par lequel les Musulmans,

    Chrtiens, Juifs, Scularistes, Athes, etc peuvent tre dmocratiquement lus pour

    gouverner un pays Musulman, alors cette personne est sans aucun doute un kafir.

    Cependant dans l'tablissement du Kufr sur un Musulman, il faut nier les obstacles

    d'tre accus de Kufr.), Nous avons imprim cet essai et nous lavons distribu. En

    outre, j'ai prononc une khotba de al Jumu'ah ( discours du vendredi ndt.) dans

    laquelle j'expliquai la dawah au tawhid. Et j'ai ouvertement incit le peuple a

    dnoncer les lois faites par les hommes, renier le conseil lgislatif et ne pas y prendre part.

    J'tais enthousiaste d'tendre le domaine de notre da'wah, alors mes frres et moi

    avons embarqus vers de nombreux voyages vers le sud puis le nord du pays. Nous

    avons rendu visite quelques-uns de nos frres qui ont particips au Jihad Afghan et

    qui avaient une bonne approche de la da'wah. Nous leurs avons fourni nos crits et

    les avons exhort se surpasser et mettre l'accent sur la da'wah.

    En dpit du jeune ge de cette da'wah, elle attira l'attention des fonctionnaires de

    scurit. Cela tait galement insupportable pour les groupes Irjaa'i et les serviteurs

    du gouvernement. Dsormais, chaque faction s'est occupe de cette da'wah, avec

    ses propres moyens de ruse. Les serviteurs du gouvernement se sont, alors, engags

    avec ardeur dformer l'image de notre da'wah en accusant nos frres avec des

    titres tels que takfiris et extrmistes , qui sont habituellement utiliss par les groupes Mourjiah pour insulter les gens de la vrit ( Ahlou-l-haq).

    L'intelligence (services secrets), a alors commenc arrter nos frres un par un. Ils

    interrogeaient les frres propos de la da'wah, de moi, et de la nature des cours que

    j'ai donn, et les idaux auxquels j'ai appel. Ces incidents taient quelques peu

    ordinaires pour moi, et je m'y attendais tout moment depuis que les choses on prit

    cette tournure. Les ennemis d'Allah reconnaissent toute organisation ou groupes tant

    qu'il est bas sur la croyance mourji'ah, et ils avaient pour habitude de demander

    nos frres arrts : Pourquoi n'allez vous pas chercher votre science chez Ali

    Hassan Al halabi, Ab Shaqrah ou Al Albani et les autres ? Vous dlaissez ces

    shouyoukh pour un terroriste ? .

  • 6

    Une da'wah qui suit le chemin du Prophte , qui institue le credo d'Ibrahim et

    dterre le tawhid ne peut pas tre laisse seule. La confirmation pour cette

    revendication est la parole de Waraqa Ibnou Nawfal au Prophte , l'aube de la

    prophtie

    "Pas un homme avant toi n'a transmis (La rvlation) sans tre oppos et trait

    comme un ennemi".

    Par consquent, celui qui n'est pas prouv par les ennemis d'Allah , n'a pas

    transmis le message et doit y avoir certaines dficiences, aberration ou dviations en lui.

    Incontestablement, une da'wah comme la notre est encore dans ses dbuts dans ce

    pays ; en la soumettant une examinations et une purification, cela lui sera bnfique, la fortifiera et la stabilisera, en distinguant en elle le pur de l'impur.

    Mes frres et moi avions dcids de ne pas nous rendre. En mme temps nous avons

    retir lalternative de la confrontation puisque on aurait pu tre entran dans une raction dmesure et une date fixe par l'ennemi.

    Ma maison a t cambriole sept fois en cherchant m'arrter, cassant la porte et

    fouillant la maison, perquisitionnant plusieurs livres, documents, crits, en ayant

    recours toutes mes affaires personnelles. A chaque raids, ils avaient lhabitude de

    demander que je devais me rendre moi-mme.

    Finalement, j'ai t arrt avec un groupe de frres, certains d'entres eux m'avaient

    prcdemment interrog pour une fatwa (avis lgal) les concernant, traversant la

    rivire (vers la Palestine) pour une opration secrte en utilisant quelques explosifs

    que j'avais mis de ct. Mme si de telles oprations ne me gnaient pas, je disais

    quand mme que la da'wah au tawhid cet stade, maintenir la patience et s'efforcer

    pour cette cause est plus mritoire pour ce pays.

    La raison tant qu'il y de nombreux partisans de telles oprations (contre les Juifs),

    spcialement dans ce pays due sa localisation gographique avec la Palestine.

    Tandis qu'il y a peu de partisans de la da'wah au tawhid, ceux qui se prparent avec

    les armes combattre les imams du Kufr. Ces tratres sont en ralit les gardiens d'

    Isral et ceux qui ont lont implant dans le cur du Monde Musulman, et qui ont

    rendus possible aux kuffar de l'Est et de l'Ouest d'puiser notre bien et notre richesse.

    En ralit, Allah a dit la vrit :

    Ils voulaient ruser contre lui : mais ce sont eux que nous rendmes les plus grands

    perdants [Sourate al-Anbiy', 70].

    Pour preuve de cela il y avait cette arrestation, et la ruse par les ennemis d'Allah

    dans l'amplification de ce problme et le vacarme mdiatique cr par leurs

    institutions qui ont servi leurs insu la divulgation de notre da'wah et l'acclration

    de sa croissance et son extension par la grce d'Allah . En effet, il y a beaucoup

  • 7

    de biens dans les preuves d'Allah durant les priodes difficiles qui n'existent

    pas durant les priodes aises.

    Allah nous a guids et a rsolument affermi nos curs depuis le premier

    moment de notre arrestation. Nous avons proclam notre dsaveu envers la

    lgislation des tawaghit sans flatteries ni esquives. Notre niveau a progress pendant

    la prison et les audiences, par de rgulires Khotba, crits et cours, qui mettait

    effectivement en colre les ennemis d'Allah , ce qui a amplifi leur malveillance

    envers chacun de ceux qui nous connaissaient, qui avaient lu nos livres ou qui taient en liaison avec nous.

    Par suite de cela, nos frres demeurrent en dtention solitaire des services secrets,

    isols du monde extrieur pendant des priodes jamais vus par des prisonniers

    d'avant eux dans ce pays, sauf, pour quelques-uns. Certains dentre eux y restrent

    une anne entire, le reste pour au moins six mois, gotant des tortures physiques

    et mentales varies, savamment infliges par les autorits, qui furent forces par de

    nombreux frres autoriser des visites occasionnelles de la part d'organisations

    internationales. Nanmoins ce fut une exprience unique et bnie qui a fortifi grand

    nombre de nos frres.

    Nous fmes ensuite mis en dtention et placs en cellule. J'ai, t envoy au Nord

    la prison Qafqafah, pendant que le restant des frres furent envoys au sud vers la

    prison centrale Swaqah. Ce plan constituait en partie leur souhait de nous sparer et de nous affaiblir,

    les mcrants complotaient contre toi pour temprisonner ou tassassiner ou te

    bannir. Ils complotrent. Mais Allah a fait chouer leur complot, et Allah est le meilleur en stratagmes. [al-Anfal, 30].

    A partir du moment o j'ai pos le pied dans cette prison, j'ai t impatient de

    commencer ma da'wah. J'ai donc commenc rdiger quelques documents comme

    cette partie de la srie que j'ai appele mes deux camarades de prison ! Qui est

    le meilleur : des seigneurs parpills ou Allah, l'Unique le Dominateur Suprme ?

    (titre inspir du verset 39 de sourate Youssouf). J'y ai inclus des sujets varis ayant

    trait au tawhid, la tradition d'Ibrahim, l'adoration, au polythisme, etcJ'essayais

    de faire circuler ce livret entre les prisonniers.

    En fait, certains des prisonniers ont emport avec eux ce livret l'extrieur de la

    prison lorsqu'ils ont t relchs. Ils ont publi ce livret en dehors de la prison avec

    mon nom imprim dessus. Cela a videmment mis en colre les ennemis d'Allah

    tandis que quelques frres de ceux qui ont t relchs essayaient constamment de

    communiquer avec ceux qui taient emprisonns afin d'obtenir mes crits.

    Dernirement Allah a destin ces prisonniers prendre part une attaque

    arme sur un bureau de l'intelligence jordanienne, certains d'entres eux furent

    arrts et avourent m'avoir connu et rencontr en prison, et certains de mes crits

    furent trouvs avec eux. Allah le tout puissant a fait de cet incident une cause

    pour nous runir mes frres et moi, ds lors j'ai t transfr la prison centrale sud immdiatement aprs cet incident.

  • 8

    N.M : Comment le Shaykh passait son temps ? Et dans quelles conditions lui

    et ses frres sont-ils actuellement ?

    Le Shaykh : Aprs que nous fmes runis la prison centrale nous commenmes

    nos activits l'intrieur de la prison. La premire chose laquelle j'ai appel les

    frres tait de tenir le Jumuah dans l'aile du btiment, ainsi cela deviendrait un lieu

    de sjour pour les prisonniers et une plate forme pour notre da'wah. Les buts

    derrire le fait de tenir le Jumu'ah taient de soutenir la da'wah et de fournir une

    alternative la mosque de la prison, dont les khatibs sont issus du rgime. Nous

    avons galement pri les prires des deux Ads dans l'aile et son hall. Le nombre de

    prisonniers qui priaient alors avec nous s'tait multipli par rapport au nombre de ceux qui priaient dans la mosque de la prison.

    Je prparais une srie de cours pour les frres qui taient occups faire da'wah aux

    prisonniers condamns dans divers procs. Certains frres qui avaient rcemment

    embrass cette da'wah faisaient invitablement quelques fautes d leur

    enthousiasme, leur hte ou leur extravagance, qui disparaissait habituellement en

    cherchant le savoir. J'ai anticip ces vnements en crivant un certain nombre

    d'essai qui exposent la ralit de notre da'wah qui la reprsente sous son apparence

    tincelante qui satisfait Allah .

    J'ai adress certains de ces essais aux prisonniers, j'en ai adress d'autres aux

    gardiens de prison et au directeur qui nous condamnait pour ne pas tre d'accord avec eux et pour dclarer notre dsaveu envers eux et leurs lois.

    De l, j'ai cris des essais que je leur adressai. J'ai aussi crit dautres essais la

    Scurit Dfensive, aux espions du rgime l'intrieur de la prison, dans lesquels

    j'exposais la ralit de leur travail et illustrais que ctait plus vicieux que le crime

    des espions arabes qui espionnaient pour Isral qui servent leur jugement dans

    cette prison puisque les seconds espionnent pour Isral contre les apostats tandis que les premiers espionnent pour les apostats contre les Muwahhidn !

    J'ai aussi crit quelques traits pour rfuter plusieurs penses dviantes et

    soulvement dans la prison. Ceci est naturel car toute da'wah a des opposants et des ennemis qui

    s'inspirent trompeusement les uns les autres des paroles enjolives [Sourate Al-

    'An`m, 112]

    Ceux-ci taient les conseillers de la prison, ceux dont la prsence avait t renforce

    quand un moment ils taient quasiment absents. Cela tait planifi ainsi ils

    peuvent jeter le scepticisme dans la dfense du rgime, pour garantir sa fausset et

    attaquer notre da'wah. Malheureusement, quelques prisonniers appartenant au

    groupe murji s'y impliqurent. D'habitude, ils taient en dsaccord et trahissaient la

    da'wah au tawhid, et donnaient priorit aux penses et ides sur les textes sacrs.

    Alors nous avons engags des dbats avec eux du premier au dernier.

    J'ai ensuite crit quelques essais pour prserver et dfendre la da'wah au tawhid. Par

    consquent, j'ai rfut le prtexte de certains qui disent que le credo d'Ibrahim ne

    faisait pas parti de notre Shari'ah . J'en ai rfut d'autres traitant des catgories des spcificits et obligations de Al-Iman selon Ahlou-Sunna.

  • 9

    Nous avons aussi produit un magazine appel Majallat At-Tawhid . Les frres

    avaient pour habitude d'crire ces articles et d'en faire des copies afin de les

    distribuer aux alentours de la prison.

    Occasionnellement des membres du parlement venaient visiter la prison en simulant

    de critiquer les conditions des prisonniers. Ainsi, j'ai crit Dvoilement au grand

    jour des fausses clauses de la constitution . Ce livre fait un examen minutieux de la

    constitution jordanienne et dmystifie ses contradictions avec la loi d'Allah . Cela

    expose le kufr explicite et la corruption trouve dans les Conseils lgislatifs, avec la

    preuve tire des textes Sacrs et de la logique. Nous avons offert ce livre un certain nombre de parlementaires qui avaient visit la prison.

    J'ai aussi rdig des rfutations aux articles propags par ces M.P dans les journaux

    locaux afin de calomnier notre da'wah, d'accuser sa jeunesse d'extrmistes, ou

    autres mensonges fabriqus. Par la Grce d'Allah la plupart de ce que nous

    avions crit russissait s'chapper de la prison.

    Pendant la priode d'accusation, que le rgime a tent d'tendre, Allah nous a

    aid utiliser ce temps pour montrer aux ennemis d'Allah des rsistances et

    rfutations jamais recenses dans les tribunaux de ce pays auparavant. Nous nous

    tenions tranquilles dans presque toutes les audiences et portions des adresses aux

    officiers prsents, avous et juges, en dfiance aux matres de la cour qui taient

    forcs d'attendre avec fureur jusqu' ce que nous finissions. Dans nos discours, nous

    leur expliquions la ralit de notre da'wah et pourquoi nous tions accuss, et

    prouver les lois Islamiques en ce qui concerne ces rgimes tyranniques, et

    mentionner du kufr de leur tribunaux et lois. Nous avons galement appel les

    officiers, juristes, avous et autres dnoncer le rgime kafir et ses lois et viter son soutien.

    En outre, j'ai prpar un essai pour le prsident du tribunal et ses serviteurs sous la

    forme d'un "mandat daccusation" dans lequel j'ai plac le rgime et ses matres

    dans le box des accuss. Je l'ai appel "L'accusation de la Scurit Nationale et de

    ses juges Selon la Loi d'Allah", je leur ai remis lessai aprs qu'ils nous aient remis

    notre mandat daccusation.

    Allah a bni ces efforts et rsistances, dans lesquels cette da'wah a

    formidablement opre l'intrieur et l'extrieur de la prison. Toute grce est

    Allah seul. De nombreux prisonniers venant de diffrentes cellules et de

    convictions diffrentes se procuraient avec ardeur nos journaux et livrets qui eurent

    un effet notable l'intrieur de la prison. Les frres taient actifs dans la da'wah et

    par consquent ont guids de nombreux prisonniers qui sont devenu plus tard des soldats du tawhid.

    Durant les jours o les visites taient autorises, des frres de tout le pays nous

    rendaient visite. A l'poque, nous ne connaissions pas la plupart de ces frres, mais

    Ils avaient entendu parler de notre Da'wah ou reus nos crits. Certains dentre eux

    avaient lhabitude de nous consulter sur certaines questions de nous demander des

    fatawah concernant des problmes spcifiques. En consquence je leur donnais

    plusieurs des crits que javais rdig en prison de mme que d'autres rponses

  • 10

    spciales leur questions. Ils ont ensuite particip la publication de ceux-ci en

    dehors de la prison. Par la suite, les ennemis d'Allah taient furieux et dlirants

    avec cette da'wah, cependant, ils ne nous ont ni condamns ni emprisonn pour

    avoir taler, manifester et publier notre da'wah. mais la place, nous ont dissuad delle.

    Comme Allah a dit:

    Or ils ne cesseront de vous combattre jusqu', s'ils le peuvent, vous dtourner de

    votre religion. Et ceux qui, parmi vous, abjureront leur religion et mourront:

    infidles, vaines seront leur actions dons la vie immdiate et dans la vie future. Voil les gens du Feu, ils y demeureront ternellement [Sourate Al Baqarah, 217].

    A cause de cela, ils commencrent ragir et conduire des actions varies

    lintrieur et lextrieur de la prison.

    A lextrieur de la prison, leur rle tait de diffamer notre da'wah travers la presse

    en fabriquant des mensonges ou en exploitant les formulations oublieuses de

    certains frres qui avaient rcemment embrasss cette da'wah. Allah nous a aid

    rfuter leur revendication comme mentionn prcdemment.

    J'ai aussi cris un certain nombre d'essai pour la jeunesse se rattachant aux

    principes et critres qui normalisent beaucoup de sujets, de peur de leur dviation

    vers l'extrmisme ou de la ngligence sous l'agitation du dissident ou de la pression de la prison.

    Ils ont alors commencs restreindre les heures de visites, en imposant de

    nouvelles mesures, ou mme les bannissant compltement. Ils inspectaient

    minutieusement les frres avant l'entre et aprs la sortie, de mme qu'en les

    fouillant et en soumettant leur nom au corps de scurit. Ces derniers pouvaient

    ensuite arrter ces frres et enquter sur les motifs derrire leurs visites, se

    renseigner sur nos crits et comment ils russissaient sortir de la prison. En plus,

    ils pourraient les menacer de les punir s'ils venaient nous visiter l'avenir. En fait,

    ils arrtrent ceux qui nous visitaient de faon rpte, et peut-tre placs certains

    d'entre eux en maison d'arrt aprs s'tre assurs qu'ils ne viendraient plus jamais nous voir nouveau.

    Quant leurs complots l'intrieur de la prison, la direction a isol tous les

    prisonniers et leur ont interdit de communiquer ou de prier avec nous, ils punissaient

    quiconque ayant pri la prire du vendredi avec nous ou bien avait en sa possession

    certains de nos essais ou crits. Ces corrections taient habituellement soit passage

    tabac de la personne ou l'enchaner aux barreaux, si bien que le frre prfrait

    encore rester suspendu debout en l'air pendant de longues priodes ou rester en

    dtection solitaire, etc ... Nous encouragions nos frres, spcialement ceux qui

    avaient trouvs la guide dans la prison, rester patients et fermes, et nous leur

    expliquions que c'est une preuve d'Allah pour ceux qui suivent cette da'wah.

    Cependant, si la correction touchait la pratique du Dn de quelqu'un, telle que

    l'insulte de la religion des frres ou le rasage de sa barbe, nous ragissions

    immdiatement en nous runissant aux portes de la prison, en dsobissant aux

    ordres, en refusant de suivre l'emploi du temps quotidien et en refusant de rentrer

  • 11

    dans nos cellules la nuit. Nous envoyions donc ventuellement des messages

    verbaux ou crits au directeur pour lui faire rappeler Allah et les effrayer avec

    son chtiment, et les avertir contre leurs ddains et interventions avec notre dn. Nous tenions des discussions en accords concernant ce problme.

    Quand nous ngocions avec eux nous mettions toujours l'accent sur le fait que nous

    ne sommes pas soucieux de la dtention solitaire comme mthode de punition.

    Cependant, nous n'accepterons ou ne tolrerons pas leurs interventions avec notre

    dn, parce que nous tions emprisonns pour l'amour de notre dn et nous tions

    prpars mourir pour sa cause. Aprs avoir entendu cela de nous de multiples fois,

    la direction de la prison a reconnue notre exigence et n'est plus intervenue avec le

    dn de n'importe quels frres, mme si ce frre tait de ceux dclars coupables

    d'autre cas. Tout ceci eu lieu aprs de nombreux conflits avec les gardes qui avaient

    lhabitude dutiliser parfois contre nous des gaz lacrymognes et essayaient de

    pntrer dans nos cellules. A chaque fois, Allah loignait de nous leurs ruses et

    nous accordait l'honneur. Ceci est totalement du la Grce d'Allah qui plante dans les curs de ses ennemis la crainte de ses partisans.

    Finalement, environ cinq mois ce jour, j'ai t surpris d'tre transfr la prison

    principale des services secrets. L bas, je fus questionn propos de nos activits

    dans la prison, nos crits et comment ils taient passs en fraude l'extrieur de la

    prison, et propos de nombreux autres problmes attachs divers vnements dans la prison, et nos frres dans le pays et l'tranger.

    Ils ont parfois us d'intimidation en me disant que j'allais passer ma peine de prison,

    qui est de quinze ans dans cette prison et qu'ils n'allaient pas me renvoyer la

    prison centrale. A d'autres moments, ils voulaient m'offrir de me relcher si j'tais

    mme de dnoncer mes livres et prserver la jeunesse en ce qui concerne ma

    da'wah ! Je ntait pas sr quils taient rellement srieux propos de leur offre ou s'ils voulaient juste tester mes ractions.

    En tout cas, par la grce d'Allah , nous tions fermes et rejetmes leur offre et

    nous avons cris que malgr l'emprisonnement et les restrictions sur nos croyances,

    nous dclarons toujours Al Baraa' envers eux pour l'amour d'Allah . J'ai t

    renvoy la prison centrale aprs avoir pass cinquante jours l-bas. Moins d'un

    mois plus tard, mes frres et moi fmes surpris d'tre transfrs vers une petite

    prison dans la banlieue d'Al Balqaa', et dsormais tous ceux qui taient accuss avec

    des causes Islamiques, taient isols du reste des prisonniers.

    Nanmoins, en dpit dtre isol du monde entier, par la Grce dAllah nous

    sommes engags dans la recherche de la science et sa diffusion, en passant

    travers leurs barreaux, cltures, geles et barricades, dans le monde extrieur,

    comme cest le cas de cette interview.

    alors quAllah parachvera Sa lumire en dpit de laversion des mcrants.

    [as-Saff, 8]

    Nous demandons Allah Le Puissant, de nous accorder la guide et la compagnie

    des Muwahhidn, le courage et une fin vertueuse.

  • 12

    N.M : Vous tiez condamn et emprisonn cause de votre dawah et avez

    tent de conduire des oprations contre des cibles isralienne. Comment

    commentez-vous cela ? Et quelle est votre opinion concernant les

    oprations martyrs ?

    Le Shaykh : Jai plusieurs fois expliqu que je ne vois pas dempchement lgal qui

    interdit le Jihad contre les Juifs ou contre les autres kuffar qui combattent les

    Musulmans dans toute les parties du monde. En fait, ce devoir se confirme et devient

    obligatoire sil apparat dans une terre Musulmane occupe et extorque comme cest

    le cas en Palestine. Et personne ne peut contester cette rgle moins quil soit un

    ignorant de la tradition Islamique.

    Cependant, nous croyons que le Jihad contre les apostats qui ont substitus les Lois

    dAllah et qui combattent Son dn, et qui dominent et contrlent les affaires

    alarmantes dans les pays Musulmans est plus louable que combattre les Juifs,

    comme Allah le Trs Haut dit :

    O vous qui croyez ! Combattez ceux des mcrants qui sont proches de vous.

    [At Tawba :123]

    Par consquent les personnes susmentionnes sont les mcrants les plus proches

    de nous. Cest leurs armes qui reprsentent une barrire de scurit contre les

    attaques des Mujahidin (sur Isral). Ce nest autre que ces apostats qui ont fortifis

    lagression des Juifs, Amricains et autres kuffar sur les terres des Musulmans, qui

    ont rendu possible pour eux de piller les biens des territoires Musulmans. Aussi rien

    nest plus grave que le kufr dapostasie par rapport au kufr originel, selon le

    consensus (Ijmaa).

    En outre, comme nous avons dclar prcdemment, personne ne peut dnier la

    validit du combat des envahisseurs Juifs sauf si le cur et la vue de cette personne

    taient ferms la Vrit. Cependant, la validit du combat contre les gouverneurs

    kuffar et leurs allis est ambigu pour beaucoup de Musulmans et est dcourage et

    mise en doute par beaucoup de juristes rudits. Pour ces raisons, nous soulignons

    cette ncessit afin de revivifier cette obligation interrompue (le Jihad) et pour

    orienter les Musulmans se prparer spirituellement et matriellement pour ce

    devoir.

    N.M : Que rpondez-vous aux Shouyoukh qui enseignent leurs adeptes que

    de telles oprations sont quivalentes au fait de se suicider, et que cela

    attire seulement le mal et la destruction sur les Musulmans Palestiniens ?

    Le Shaykh : Quoique jai quelque remarques sur ces oprations qui sont accomplies

    par certains jeunes en Palestine en sexplosant eux mme avec des bombes afin de

    faire le Jihad contre les Juifs et pour infliger de gros dommages dans leurs rangs, je

    ne suis pas daccord avec ceux qui voient cela comme du suicide et que son

    excuteur testamentaire est vou lEnfer. La raison derrire cela est que la

    recherche des preuves dans la Shariah, indique que la menace svre de lEnfer due

    au suicide, est plutt pour la personne qui sest tue en protestation contre la

    Volont dAllah , ou par peur ou inquitude du Dcret dAllah , ou parce quil

    veut hter la mort car il simpatientait durant les afflictions ou les injures, etc.

  • 13

    Donc, aussi longtemps que le Musulman Monothiste qui accomplie de telles

    oprations ne le fait pour aucun de ces mobiles, alors la rgle du suicide et la

    menace acrimonieuse mentionne dans les ahadith ne doit pas tre adjointe cette

    personne. Cependant, ce qui doit tre not concernant ces oprations cest quil y a

    des preuves textuelles gnrales qui interdisent le fait de se suicider dans nimporte

    quelles circonstances, mme si cela ntait pas due aux mobiles mentionns ci-

    dessus. Ainsi, ces oprations ont t le fruit dune recherche et dun ijtihad

    (dductions analogiques) par les savants. Cela a ses analogies et contreparties dans

    les premiers livres de jurisprudence, par exemple cela pourrait correspondre la

    fameuse question du Tatarrus (prendre des boucliers humains contre lennemi).

    Jai scrut ce problme dans une fatwa, dans laquelle jai orient les jeunes qui sont

    en charge de ces oprations vers ltude de la question lgalement et srieusement.

    Cela a alert ces jeunes sur certains points, les plus important dentre eux sont les

    suivants :

    1. Leffort devrait tre fait dans lutilisation des dernires mthodes

    technologiques, comme les bombes contrles distance mcaniques ou

    chrono-mcaniques, qui minimisent le nombre de victimes dans les rangs des

    Mujahidin, ce moment cest obligatoire pour eux si cest faisable. Cest parce

    que le frre Mujahid est un bijou prcieux en cette poque et ne doit pas tre

    gaspill pour des cibles qui peuvent tre atteintes sans pertes de ce type.

    2. Ces oprations doivent tre focalises sur des cibles militaires qui affligent

    lennemi et cela devrait manifester limage radieuse du Jihad Islamique par

    lvitement du meurtre intentionnel denfants et autres, que le Faiseur de Lois

    (Soubhanahou wa Taala) nous a ordonn dviter, except dans un cas de

    ncessit dconcertant comme dans le hadith relat par As-Sab ibn

    Jaththama dans le Boukhari : Le Prophte passa ct de moi en un

    lieu appel al Abwa ou Waddan, et fut questionn sil tait permis dattaquer

    les soldats mushrikin de nuit avec la probabilit dexposer leurs femmes et

    leurs enfants au danger. Le Prophte a rpondu : Ils (les femmes et les

    enfants) font parti deux (les Mushrikin). Jai galement entendu le

    Prophte dire, linstitution du Hima2 ( ?) est invalide sauf pour Allah et

    Son Messager .

    3. Le motif derrire ces oprations devrait tre dtablir une vritable maslaha

    (bienfait) gnrale et importante, ou pour repousser une vritable mafsada

    (un mal), sans aucun pas douteux, qui ne peut tre repouss par dautres

    manires. Comme pour le fait daccomplir ces oprations afin de tuer un kafir

    qui peut tre tu par un pistolet ou un fusil, ainsi le fait de se sacrifier sois

    mme nest pas permis parce que ce nest pas une ncessit et parce que

    cela peut tre accomplis par dautres moyens.

    En rsum, nos savants ont donn des fatwas qui permettent les oprations qui sont

    analogues et comparables celle-l, lorsque un grand et vritable mal peut tre

    repouss et par aucune autres mthodes.

    Cependant, lallgation de certains Shouyoukh que ces oprations Jihadiques

    impliquent seulement leffusion de sang sur les Musulmans, est le scepticisme

    typique de ceux qui ont abandonn le Jihad dans tout les endroits et pas seulement

  • 14

    en Palestine. Si les Musulmans prtaient attention et observeraient les allgations

    de ce type, alors ils ne pourront jamais resurgir et aucun drapeau du Jihad ne se

    lveraient.

    Comment le dn dAllah aurait pu nous atteindre et comment avons nous

    conquis lEst et lOuest, si ce ntait par les membres et le sang des premiers

    Mujahidin ?

    Comment peut-il y avoir un Jihad sans effusion de sang ?

    Comment le sang peut tre pargn sans sang qui se rpand ?

    Comment le Jihad peut-il tre accomplis sans sacrifice et sans sang ?

    Allah ne dit-Il (Soubhanahou wa Taala) pas :

    En vrit, Allah a achet des croyants leurs vies et leurs biens en change du

    Paradis. Ils combattent dans le sentier dAllah : ils tuent et ils se font tuer [At-

    Tawba,111]

    Et aussi Il a dit :

    Quils combattent donc dans le sentier dAllah, ceux qui troquent la vie prsente

    contre la vie future. Et quiconque combat dans le sentier dAllah, tu ou vainqueur,

    Nous lui donnerons bientt une norme rcompense. [an-Nissa, 74]

    Comme dans beaucoup dautres versets et ahadith qui exposent la fausset et

    lillgitimit du scepticisme de ceux qui rpandent des informations inquitantes, qui

    sont fixes dans les rangs des Musulmans pour chouer le Jihad. Vraiment, Allah

    dit la Vrit et guide vers Le Chemin.

    N.M : Sans aucun doute, cest interdit de maintenir un accord de paix avec

    les Juifs alors quils occupent une terre Musulmane. Mais quel est le verdict

    lgal sur ceux qui font et ceux qui supportent les Juifs dans le combat

    contre le Mouvement Islamique qui fait le Jihad en Palestine ?

    Le Shaykh : la ralit de ces accords qui sont ratifis avec les Juifs, est que ce sont

    des accords de kufr. En respect aux rgimes gouvernants qui lappliquent,

    cest certes un accroissement dans la mcrance. [At-Tawba, 37]

    Cela ajoute aux rgimes dautres formes de kufr comme le fait de faire des lois en

    dehors dAllah ou suspendre les Commandements dAllah , assaillir les

    Awliya dAllah , ridiculiser le din dAllah , et beaucoup dautres formes dans

    lesquelles jai poursuivi, fait lobjet dun examen et tablis avec des preuves dans

    mes crits.

    Ce processus de paix en ralit nest pas un accord temporaire lgal semblable ce

    qui sest tenu entre les Musulmans et leurs ennemis dans le pass cause dune

  • 15

    ncessit. Plutt, ce sont des pactes et des accords de fraternit, damiti et de

    vritables affiliations permanentes avec les kuffar. Ils sont en principe bass sur

    larrt et linterdiction du Jihad contre les kuffar, une des obligations dAllah sur

    cette Oummah. Ces accords reposent sur une alliance avec les ennemis dAllah ,

    et sur le fait de les garder et de les supporter contre les Mujahidin Monothistes. En

    effet, cela est appliqu prsent par les organisations de scurit dans les rgimes

    et les autorits qui ont fraterniss avec les Juifs, par quoi ils assistent les Juifs contre

    les Monothistes en accord avec le pacte de scurit inclus dans le trait de paix.

    Ces pactes de scurit stipulent le combat contre le terrorisme, le titre donn au

    Jihad, par les moyens dune collaboration militaire dans cette rgion, dchanges

    dinformation et dexpertise et par le complot cette fin et par lembuscade des

    Mujahidin. De telles actions mnent leurs auteurs une totale dsertion de lIslam

    (apostasie), comme indiqu par nos savants sous les violations de lIslam, en

    disant : ils accumulent les livres et la tratrise, chargs de preuves clairs et

    videntes pour appuyer cela, parmi les plus videntes de celles-ci est la Parole

    dAllah : Et celui dentre vous qui les prend pour allis, devient un des leurs.

    Allah ne guide certes pas les gens injustes. [al-Maidah, 51].

    N.M : Comment voyez vous la situation dans larne Jordanienne ?

    Le Shaykh : La situation en Jordanie est similaire au reste des pays Musulmans qui

    sont dirigs par des gouverneurs kuffar qui ont suspendus les Lois dAllah et

    imposs leurs lois de kufr et leurs idologies sur le peuple, et ainsi se donnent eux

    mme, non Allah , lautorit de lgifrer, de gouverner, dordonner et

    dinterdire en dehors dAllah . Ils ont soumis nos pays au kufr, lathisme et

    la corruption ouvertement et largement et ont rendus possible aux ennemis

    dAllah dexploiter nos biens et notre richesse. En mme temps, ils ont enchans

    et attaqus les daiya Allah sincres qui sefforcent de faire revenir la Oummah

    sa gloire.

    En ce qui concerne les daiya de laffliction et de lIrjaa, qui sont nombreux ici, le

    gouvernement se plat avec eux. Ils sont devant llection pour le conseil lgislatif,

    auquel ils sont habitus participer. Mme sils ont annoncs leurs boycott cette fois

    et semblent en dsaccord avec le gouvernement. Ce nest pas pour aller vers la

    dclaration du baraa envers la fabrication des lois humaines et la mcrance en la

    dmocratie polythiste et autres systmes qui contredisent le tawhid. Ce dsaccord

    ntait pas du type pratiqu par les Prophtes envers les ennemis de la Shariah,

    mais plutt, cest un dsaccord stupide et dgrad reprsent par une pauvre

    opposition qui appel un enracinement profond de la dmocratie et lexpansion de

    son application. Ils devraient ajouter cela une insignifiante requte matrialiste qui

    ne se conforme pas leurs norme slogan qui gare les gens. La plus intense

    escalade selon eux, est cette opposition lgale qui prend place sans violation ou

    remise en question de la loi, ou par la critique de la politique du gouvernement.

    Cependant, avec le respect envers le Taghout lui-mme (le roi), ils le sauvegardent,

    ainsi il ne peut pas tre touch ; en fait ils le prient et le complimentent sans honte

    ni timidit. Donc, quel bien peut-on esprer de ces gens ?

  • 16

    Leurs personnalits dirigeantes qui appartiennent certains groupes dIrjaa ne

    sabstiennent pas de sallier avec des scularistes, des nationalistes, des gauchistes,

    des Baathistes et des communistes, pour la recherche de requtes sans valeurs.

    Cest travailler la ralisation de ce quils appellent lunit nationale, qui est une des

    bannire de la Jahiliyah masque, que lIslam est venu dtruire, mais ces gens

    cherchent la faire revivre. Ainsi, ces gens ne connaissent pas la vraie religion des

    Messagers et ne comprennent pas la signification de La ilaha IlalAllah, ni ne

    soutiennent ses implications et ses plus forts liens qui sparent entre le pre et le

    fils, la femme et le mari et lhomme et ses relations, bases sur la aqidah et le din.

    Correspondant ces gens, on trouve les pseudo-Salafi qui prennent en charge les

    positions de mche chez les tawaghit gouvernant, et consacrent leurs efforts et leurs

    temps les dfendre, rehaussant le faux scepticisme pour les sauvegarder et pour

    modrer leur kufr. Tout ce kufr ramifi et ce shirk clair, est selon leurs point de vue

    du kufr douna kufr (du moindre kufr). Dun autre cot, un autre groupe parmi eux

    sest spcialis et dvou pour rsister la dawah au tawhid, en incriminant et

    dfigurant limage de ses propagateurs et en les accusant dextrmisme et de takfir

    et les dcrit comme des khawarij contemporains, qui sont les reproches et les

    assauts typiques des gens de lIrjaa contre Ahlou Sunnah.

    Cela prend place une poque o les gouvernements ont conduit les gens loin de

    leurs religion, en les gardant proccups avec la course aprs leurs pain quotidien et

    en les attachant avec le cot lev de la vie exhibitionniste, cause du pillage du

    rgime des biens de la Oummah ; et en linondant avec dnormes dettes du monde

    extrieur, le rgime peut justifier sa soumission aux ennemis de la Oummah. Au

    milieu de cette cume, lespoir demeure ferme lappel grandissant au tawhid. Nous

    demandons Allah de bnir cette dawah, dunir ses adeptes et de lui accorder

    un protecteur et un assistant.

    N.M : Il y a beaucoup de disputes ces temps-ci propos de la lgitimit de

    dclarer le Jihad contre les ennemis dAllah qui ont substitu Sa Shariah.

    Quelle est lopinion du Sheikh concernant cela ? Quelles sont les

    circonstances fondamentales et ralistes pour lengagement du Jihad sous

    la condition servile actuelle qui est vcue par la Oummah Musulmane ?

    Le Shaykh : Je crois et continue de prononcer que lapplication du Jihad contre les

    ennemis dAllah qui substituent Sa Shariah et qui dominent la Oummah aujourdhui,

    est lune des plus importante obligations qui devraient prendre lintrt des

    Musulmans. En fait, selon mon opinion, cest plus important que de donner la

    prfrence au Jihad contre les Juifs qui occupent la Palestine, comme je lai

    mentionn plus haut.

    Allah dit :

    Et si, aprs le pacte, ils violent leurs serments et attaquent votre religion,

    combattez alors les chefs de la mcrance car, ils ne tiennent aucun serment

    peut-tre cesseront-ils ? [At-Tawba, 12]

    Dans le Sahih Al Boukhari et les autres, Ubada bin As-Samit (radhiAllahou anhou) a

  • 17

    dit : Le Prophte nous a appel et nous lui avons donn la bayah (sengager

    pour lIslam), et parmi les conditions dont il a pris lengagement de nous, tait que

    nous coutions et obissions (les ordres dun dirigeant Musulman) la fois quand

    nous tions actifs et la fois quand nous tions fatigus, et pendant nos moment

    difficiles et facile et dtre obissant au dirigeant et de lui donner ses droits mme sil

    ne nous donne pas nos droits, et de ne pas combattre contre lui moins que nous ne

    voyions de sa part un kufr ouvert pour lequel nous avons une preuve dAllah avec

    nous.

    Allah a dit :

    Et combattez-les jusqu ce quil ne subsiste plus dassociation, et que la religion

    soit entirement Allah. Puis sil cessent (ils seront pardonns car) Allah observe

    parfaitement ce que vous faites. [al-Anfal, 39]

    Donc, si une partie du din est pour Allah et une partie est pour les gouverneurs

    tawaghit, combattre devient obligatoire jusqu ce que tout le din soit Allah

    Seul.

    A plus forte raison, sils ont fait toute la lgislation et autres autorits pour eux et

    pas pour le din dAllah , comme dict par leur constitution de kufr.

    En outre, jai prsent les preuves que ncessite le renversement des gouverneurs

    kuffar, le chemin du soulvement et la rvolte contre eux, et le combat contre eux

    jusqu ce quils soient remplacs. Les preuves de cela sont nombreuses dans le

    Livre et la Sunnah, aussi bien que les dires claires et explicites des savants de cette

    Oummah.

    Jai appel les Musulmans faire leur possible vers lorganisation de leurs efforts et

    lunification de leurs rangs pour cette raison, pour que les savants sincres de cette

    Oummah prennent la direction des jeunes dans cette grande question, et pour faire

    de trs srieux efforts dans le fait de se tenir prts, matriellement et

    spirituellement, pour cette noble tche. Les efforts de cette Oummah doivent se

    concentrer sur cela parce que cest la responsabilit de toute la Oummah.

    Cest donc impratif de faire un effort en se tenant prt pour cela, particulirement

    parce que la Oummah souffre de la dsunion et du dsordre dans ses ressources et

    ses capacits durant lpoque de soumission et lpoque o lImam (le Khalifah), qui

    la runira et la rassemblera, est absent.

    En bref, louvrage dun groupe srieux et intgre dans ce domaine est obligatoire et

    cela requiert et mrite de la prparation et un financement plus que les autres

    devoirs. Nous devons galement lui donner la prfrence sur les autres ouvrages

    individuels, mais cela ne signifie pas que les efforts individuels sont invalides sils

    sont bass sur une mthode juste, une jurisprudence correcte, avec perspicacit

    dans la ralit et la science sur la balance des massalih (bienfaits) et des mafassid

    (maux).

    En accord avec le principe qui tablis que la condition obligatoire quil incombe de

  • 18

    faire pour la personne capable est diffrente de la condition permise, le Jihad est un

    devoir religieux qui est permis et ne peut pas tre arrt ou abolis jusquau Jours du

    Jugement. Par ce principe, quelquun peut comprendre ce que nous entendons quand

    nous comparons lobligation du Jihad la Zakat, puisque la sparation afin de

    renverser et de remplacer ces tawaghit et pour tablir lEtat Islamique est un norme

    effort qui requiert une prparation convenant cet objectif critique, une tude

    approfondie de ltat actuel des choses et le moment opportun. Aussi, il nincombe

    pas aux personnes capables de pratiquer le Jihad sils ne se sont pas strictement

    prparer pour cela.

    Egalement, la Zakat nest pas due jusqu ce que le nissab (bien minimum

    imposable) soit atteint et jusqu ce que la date prcise vienne chaque anne. Cette

    discussion sur les comparaisons est en relation avec le louzoum (ncessit) et le

    woujoub (lobligation) des actions. En ce qui concerne le jawaz (la permission) et la

    mashrouiyah (la lgalit) du Jihad, je continue adhrer ma dawah envers

    luvre dtaille et je ne renie pas la lgalit de luniversalit du Jihad contres les

    ennemis de la Oummah, mme si le combat ne les changeait pas. Il est permis pour

    le Musulman de combattre les ennemis seul comme la indiqu Abou Bakr As-Siddiq

    (radhiAllahou anhou) dans ses dclarations concernant les hrtiques. Cest aussi

    permis de les combattre parmi les troupes et les gurilleros comme dans lhistoire

    dAbou Bassir (radhiAllahou anhou) et dans les nombreux ahadith qui mentionnent

    la faction vidente qui tablie le din dAllah et qui continue de combattre jusqu

    lHeure Finale, qui nest pas affecte par ceux qui sopposent elle ni ceux qui

    veulent la faire chouer.

    Allah a dit :

    Combats donc dans le sentier dAllah, tu nes responsable que de toi-mme, et

    incite les croyants (au combat) [an-Nissa, 84]

    Donc, le Jihad est un acte valide dadoration qui est permis toute poque. Cest

    lcole qui duque les croyants et cest le symbole qui fleurit et qui produit al Qaida

    al Arida (la Base Large) que beaucoup de Shouyoukh attendent, parlent son propos

    et limpose comme une condition pour lapprentissage du Jihad. De l, il ne doit pas

    tre interrompu et la Oummah ne devrait pas lignorer.

    Pareillement, lobligation de la Zakat ne doit pas tre interrompue cause de

    labsence de lImam (le Khalifah) ou pour dautres raisons. Mme sil ne devient pas

    obligatoire jusqu ce que le nissab soit atteint et jusqu ce quune anne soit

    passe, la sadaqah (charit) en gnral est permise tout moment et les gens ne

    doivent pas tre empchs ni laisser tomber ce paiement. En fait, certains savants

    ont dcrts la permission de lempressement payer la Zakat avant sa date cause

    dun besoin, comme la fait le Prophte avec la charit dAl Abbas. Sois sr que

    cela est compris et distingue nos dires des dires de ceux qui ont omis le Jihad.

  • 19

    N.M : Quelle mthodologie est la base de la pense du Sheikh Al Maqdissy ?

    En quoi diffre-t-elle de la mthodologie des savants de la famille

    Saoudienne ?

    Le Shaykh : Je nai pas de pense personnelle except celle des Pieux

    Prdcesseurs, quAllah soit satisfait deux tous, les adeptes de la aqida dal

    firqah an-naajiyah (le groupe sauv), ahlus Sunnah wal Jamaah. Nous insistons sur

    le tawhid et ses implications, ses droits et son anse la plus solide, tout comme

    laffrontement avec tout les types de shirk, spcialement le shirk contemporain avec

    ses manifestations de kufr.

    Nous nous tenons galement sur la voie du milieu, la voie des premiers gens de

    cette Oummah, sans inclination de la voie des croyants vers lextrmisme ou la

    ngligence. Le caractre distinctif de notre dawah est la dclaration publique et

    ladoption de la croyance dIbrahim, par la divulgation du baraa envers les kuffar et

    leurs fausses dits et croyances.

    Cela est conforme avec la faction qui tablie le din dAllah , lvidence par la

    vrit, nous demandons Allah dtre parmi eux. Nous dtestons le sectarisme

    repoussant, qui divise la Oummah en partis et en sectes, chaque sectes se

    rjouissant en ce avec quoi elle est. Nous nous voyons comme des soldats du tawhid

    et des serviteurs de la Shariah. Nous invitons tout les Musulmans notre dawah et

    nous adhrons strictement au Livre et la Sunnah.

    Quand nous trouvons la direction Jihadique sincre qui nous mne par la guidance du

    Livre et de la Sunnah vers le soutien du din dAllah , nous le rejoignons et

    devenons ses soldats, ses adeptes et disciples. Nous encourageons les jeunes

    rechercher la science de la Shariah et de discerner leurs tat des choses.

    Nous appelons ltablissement de la souverainet dAllah sur terre, par une

    intense prparation pour le Jihad contre les gouverneurs kuffar, sur lesquels nous

    tablissons le kufr de mme que sur leurs savants du mal qui leurs donnent alliance

    et les supporte, ornant leurs contre-vrits et arguant avec de fausses conceptions

    afin de simplifier leurs kufr et de stabiliser leurs trnes.

    Nous croyons galement en labsolue validit du Jihad et au rejet des mauvais

    agissements et de les changer par la main, condition que ces personnes (qui

    appliquent le jihad ndt) possdent de bonnes mthodes, une jurisprudence correcte

    et ont discern avec la balance des massalih et des mafassid.

    De l, les ennemis dAllah ne sont pas satisfait avec nous, ni nous ne sommes

    satisfait avec eux. Ils complotent constamment contre nous et nos frres qui suivent

    cette voie.

    Ainsi, la distinction de notre mthodologie de celle des savants de la famille

    Saoudienne devient claire. Ces savants ont donn lengagement pour le taghout,

    passant leurs vies dans leurs dfense et en utilisant leurs science pour scuris leurs

    trne.

  • 20

    Adapt de al-Nida Magazine.

    (1) takfiri qui sont les extrmistes qui croient que si une personne ou un groupe qui

    ont commit un pch majeur et ne sen est pas sincrement repentis, cessera dtre

    Musulman. Certains dentre eux voient la masse des Musulmans des socits

    daujourdhui comme des non-Musulmans. Ahlus-Sunnah wal Jamaah ne voit pas le

    Musulman pcheur comme un kafir ndt.

    (2) mourjiah qui croient que la seule profession de foi, la ilaha IlalAllah

    Muhammad rasullullah fera dune personne un Musulman sans regarder ses

    mauvaises actions. En dautres termes, les uvres et les actions dun personne ne

    sont pas une partie intgrale de la foi, mais sont une perfection. Ahlus Sunnah wal

    Jamaah voit les actions comme intrinsquement lis la foi, et que la Foi a des

    manifestations et des niveaux varis ndt.

    **********

  • 21

    Introduction.

    "Ceci est notre 'aqida. Que celui qui possde deux yeux lise et que celui qui possde

    une oue entende !"

    Toute la Louange est Allah , le Seigneur des mondes, le Tout Misricordieux, le

    Trs Misricordieux, le Matre du Jours du Jugement. Que la prire et la paix soit sur

    le sceau des Prophtes et des Messagers et sur toute sa famille et ses compagnons.

    Ensuite :

    Ceci est un rsum de ce en quoi nous croyons et avec quoi nous adorons Allah

    parmi les domaines les plus important de notre religion. Je l'ai crit dans ma cellule

    de prison aprs mtre aperu qu'il y avait des gens qui nous ont attribu des choses

    et ont mis des mots dans nos bouches que nous n'avons jamais dit; en particulier

    dans le domaine de la mcrance (kufr) et de la foi (Iman). Avant cela, je n'ai jamais

    t intress d'crire propos de sujets semblables. C'est parce que nos savants ont

    suffis et se s'ont acquitts de cela.

    En plus, le chercheur de la vrit qui est juste, peut devenir familier avec nos

    affirmations partir des livres dtaills. Je n'tait pas concerns par cela jusqu'a ce

    qu'on m'ait sollicit, de la part de quelques frres en l'unicit (tawhid) qui nous

    rendait souvent visite en prison. C'tait aprs qu'ils aient rencontrs des gens qui

    n'taient pas claircis propos de nos affirmations dans le domaine de la mcrance

    et de la foi, en consquence, je me suis dpch et j'ai rpondu la requte de ces

    nobles frres afin de tracer les contours du sujet et de familiariser les autres avec les

    choses gnrales et les plus importantes en lesquelles nous croyons et avons foi.

    Peut tre qu'avec cela, je peut fermer la porte sur ceux qui cherche un stratagme

    dans certaines affirmations gnraliss, nous cite en disant ce que nous n'avons pas

    dit, ou nous impute et nous tiennes responsables de choses qui ne sont pas de notre

    voie, surtout tant donn le fait que je sais que beaucoup d'tudiants en science ont

    accs nos livres et que certains sujets peut les brouiller, particulirement certaines

    des itlaqat (rgles gnrales, affirmations sans restrictions) et gnralisations qu'ils

    ont d lire dans nos livres de da'wah o, dans beaucoup d'entre eux, nous nous

    adressons aux tawaghit et leurs semblables parmi les lgislateurs et leurs allis des

    armes de shirk et leur partenaires et ceux qui sont comme eux dont Allah nous

    a ordonn d'en proclamer le dsaveu et de les blmer. Donc peut tre que nous

    avons gard certains textes de menaces (textes qui traite des peines pour certains

    actes) sans restriction et sur leurs sens apparents sans interprtations. Ou peut tre

    avons nous gnralis des rgles sur un certain type d'action et ainsi, l'tudiant en

    science faible n'a pas t capable de faire une diffrenciation entre cela et

    l'adaptation du statut sur des individus prcis.

    Peut tre avons nous gard quelques itlaqat sur leur significations apparentes, sans

    aucune explication et interprtation alors qu'il aurait t plus efficace d'carter ceux

    qui cela tait adress de ceux qui sont la recherche de concessions et de portes

    de sorties qui causent lannulation des pchs pour quils (les pchs) soient

    amoindris.

  • 22

    Tout cela a t fait par moi en suivant l'exemple du chemin de beaucoup de salaf

    (Pieux prdcesseurs) dans la gnralisation des textes de menaces comme Allah le

    Trs Haut les a gnralis, en les admettant sans aucune disputes concernant leur

    interprtation. Car ainsi c'est plus efficace dans le dlaissement (des mauvaises

    actions ndt) comme Allah le Trs Haut le veut.

    En effet, un acte de dsobissance qu'Allah a attach une maldiction n'est

    pas pareil que les autres actes de dsobissance. Et effectivement, une action

    qu'Allah dcrit et que le Messager d'Allah a nomm comme tant de la

    mcrance n'est pas pareil que les autres actions. C'est le cas moins que

    nanmoins, on craint que celui qui on s'adresse ne comprendra pas, et ainsi dans

    ce cas, le recours est pris dans le tafsil (explication dtaille) et c'est comme cela

    que nous sommes dans nos livres dtaills.

    Pareillement, je sais que certains mukaffirah extrmes prennent appuis sur certaines

    choses que nous avons crit dans l'intrt de rechercher de quoi avoir un support

    pour leurs voies et je suis absolument certain que s'ils taient des chercheurs de la

    vrit justes, alors ils n'auraient fait aucun faux pas dans les domaines o ils taient

    en recherche moins qu'ils ne m'aient pas cit correctement.

    Egalement, je sais que beaucoup de nos opposants parmi les mourjiah de cette re

    et ceux qui leur ressemble examinent nos livres, non pas pour la recherche de la

    vrit, mais plutt dans la recherche des rgles gnrales que nous avons peut tre

    mme rapport de certains savants, imam et prcheurs.

    Donc ils peuvent attacher ces affirmations contre nous tous dans leurs effort pour

    confondre notre appel en donnant nos mots des significations qu'ils ne contiennent

    pas et afin de placer des insinuations notre encontre auxquelles nous ne

    souscrivons pas.

    Donc tout ceux-l je dis : Craignez Allah et dites les mots qui sont

    exactes et souvenez-vous du hadith d' al-Mustafa :

    Quiconque dit propos d'un croyant ce qui n'est pas de lui, Allah le placera

    dans le pus des habitants du feu jusqu'a ce qu'il le remmne.

    J'annonce ouvertement sans aucune hsitation : Toute affirmation que j'ai fait dans

    mes travaux crits, que cela vienne de sortir ou que cela sortira un jours, si cela

    vient avec ce qui tait en opposition au Livre et la sunna et m'a t cach, alors je

    suis le premier le renvoy et m'en dclare affranchi et j'adhrerai ce texte (Coran

    et Sunna ndt) pleine dent.

    Celui qui lis ces pages verra que la plupart de nos mots sont clairement influencs,

    peut tre mme mot pour mot avec ce qui a t rpt dans al 'aqida At-Tahawiyya

    ou al Wasitiyya et les livres qui leurs sont semblables. Ce n'est pas quelque chose

    d'trange, pour nous qui avons t profondment influencs par ces livres au dbut

    de notre qute de la science et par la grce d'Allah ; nous les avons tudi tout

    les deux et les avons enseign rgulirement.

  • 23

    Dans ces livres, nos rudits se sont grandement tendus dans l'exposition des

    questions de leurs poques qui taient amplifies dans leur tribulation et propages

    trs loin et taient dans le besoin d'tre expliques afin de rfuter les groupes issue

    des sectes qui ont dvis de la voie de ahlus Sunnah wal Jamaah, ou cause d'une

    innovation qui tait trs rpandues en ces jours.

    Ainsi en prenant en compte cela, vous les verrez rsumes et passant rapidement

    d'autres sujets, cause du peu de disputes ou de confusions quil y avait entre eux

    ce moment.

    Peut tre qu'ils ont mentionn des questions de jurisprudence au cour de leur

    discutions sur la 'aqida et c'tait en rfutation contre l'opposition des gens de

    l'innovation sur ces questions.

    Ceci afin qu'ahlus Sunnah puissent se distinguer des gens de l'innovation et que le

    dsaveu d'eux soit enregistr mme dans ces sujet annexes de jurisprudence qui

    n'tait pas rattachs un principe fondamental et que les gens de l'innovation tait

    les seuls avoir.

    Dans ces crits, nous avons justement essayer cela, donc nous ne nous sommes pas

    occuper de tout ce que ces livres ont mentionns propos des questions de la

    'aqida, plutt, nous nous sommes focaliss sur des domaines particuliers dans

    lesquels nous avons vu beaucoup de confusion et de mlange en augmentation

    autour de nous de nos jours ou dans les sujets dont nous craignons qu'ils nous

    soient attribus des choses que nous n'avons pas dite, si cela n'est pas dj arriv.

    Nous demandons Allah qu'Il accepte nos efforts et de faire que nos actions

    soient sincrement pour Sa Noble Face et de nous rendre ferme sur la 'aqida du

    groupe sauv -ahlu sunna wal jamaah et de faire de nous le groupe victorieux.

    Il est notre Ami Protecteur et quel bon Ami Protecteur et Rgulateur des affaires, en

    effet, Il est.

    **********

  • 24

    Le Tawhid dAllah

    Nous disons concernant le tawhid d'Allah , qu'Allah est Unique sans aucun

    associs, ni dans Sa Seigneurie, Divinit ou dans Ses Noms et Attributs.

    Donc il n'y a pas de crateur cot de Lui et pas de Seigneur ct de Lui. Il n'y a

    pas de pourvoyeur, pas de matre, et personne qui dispose des choses dans cette

    existence except Lui. Nous unifions Allah le Glorifi dans Ses actions, tout comme

    nous L'unifions dans nos actions galement.

    Ainsi nous L'unifions dans nos actes d'adoration, dans nos intentions et volonts car

    il n'est rien qui est ador en vrit except Lui, le Glorifi, donc nous tmoignons

    uniquement comme Allah l'a tmoign pour lui-mme, aussi bien que les Anges

    et ceux qui sont dot de savoir, qu'Il maintien toujours Sa cration avec justice.

    Nous tmoignons qu'il n'y a personne qui a le droit d'tre ador si ce n'est Lui

    Soubhanahou wa Taala, al-'Aziz, al-Hakim.

    Nous disons cela, tout en affirmant ce que cette parole de puissance affirme

    d'unification dans l'adoration pour Allah seul, autant que ses implications

    ncessaires et ses droits. Et nous disons cela tout en niant galement ce que cela nie

    comme forme de shirk et d'associationnisme et ce qui dcoule derrire cela. Et nous

    croyons que le but pour lequel Allah a cre la cration est l'adoration de Lui seul,

    comme le Trs Haut a dit :

    Et je n'ai crer les Jinns et les Hommes que pour qu'ils m'adorent. [Adh-

    Dhariyat, 56]

    Et nous appelons Son unification, le Glorifi, pour tout types d'adoration comme :

    la prosternation, l'inclinaison, le vu, le tawaf (circumambulation), le sacrifice,

    l'gorgement, la supplication, la lgislation ou autre que cela.

    Dis : en vrit, ma prire, mon sacrifice, ma vie, ma mort est pour Allah le

    Seigneur des mondes sans associs. C'est avec cela que j'ai t command et je suis

    le premier de ceux qui se soumettent. [al-Anam, 162-163]

    Et le commandement du Seigneur, le Glorifi, inclut les deux commandements

    universels et lgislatifs. Ainsi, comme Il, le Glorifi, est seul dans le dcret divin en

    cela Il est celui qui dispose des choses dans l'univers et celui qui juge dans cela ce

    qu'Il veut selon Sa sagesse. Donc pareillement, nous L'unifions, le Glorifi, dans Son

    jugement lgislatif. En consquence, nous n'associons personne avec Son jugement

    et nous n'associons personne dans Son adoration.

    Certainement, Lui appartient la cration et le commandement. Bnis soit Allah le

    Seigneur des mondes. [al-Araf, 54]

  • 25

    De l, le hallal est ce quAllah a rendu hallal et le haram est ce qu'Il a rendu

    haram :

    Le jugement n'appartient qu' Allah. Il a command que vous n'adoriez que Lui.

    [Youssouf, 40]

    Donc il n'y a pas de lgislateur en vrit si ce n'est Lui, le Glorifi et le Trs Haut.

    Nous dclarons notre inimiti et dsaveu et nous nous loignons et mcroyons en

    tout lgislateur autre que Lui, ainsi nous ne cherchons aucun seigneur cot de Lui

    et nous ne prenons personne cot de Lui, le Glorifi, comme Ami Protecteur et

    nous ne cherchons pas non plus de religion autre que l'Islam. En consquence, tout

    ceux qui prennent un juge ou un lgislateur a cot de Lui, le Glorifi, le suivant et

    parcourant avec lui dans sa lgislation ce qui est en opposition la lgislation

    d'Allah , alors il a pris un seigneur cot d'Allah et a cherch une religion

    autre que l'Islam.

    Le Trs Haut a dit :

    Et certainement, les shayatin inspirent leurs amis (parmi les Hommes) de

    disputer avec toi, et si tu leur obit, tu deviendra certainement moushrikin. [al-

    Anam, 121]

    Et le Trs Haut a dit :

    Ils ont pris leurs moines et leurs rabbins comme seigneurs ct d'Allah. [At-

    Tawba, 31]

    **********

  • 26

    Tawhid Al Asma' Was-Sifaat

    De la mme manire nous l'unifions, le Glorifi, dans Ses Noms et Attributs. Donc, il

    n'y a ni galit, ni similitude, ni ressemblance, et pas d'apparence semblable Lui, le

    Glorifi :

    Dis, Il est Allah l'Unique. Allah as-Samad. Il n'engendre pas, ni n'a t engendr,

    et personne ne lui ressemble. [al-Ikhlass, 1-4]

    Il, le Glorifi, est unifi avec les attributs de gloire et de compltude avec lesquels Il

    s'est dcrit dans Son Livre ou de la manire dont Son Prophte l'a dcrit dans sa

    Sunnah. Donc, nous n'attribuons personne de Sa cration avec aucun de Ses

    attributs ni ne tirons les noms pour une personne de Ses noms, nous ne faisons

    aucune similitude Lui, le Glorifi, ou ne Le faisons ressembler avec la cration ni ne

    drivons par dnie dans les noms de notre Seigneur le Glorifi. Plutt, nous croyons

    en ce qu'Il s'est dcrit lui mme et ce avec quoi Son Messager l'a dcrit, avec

    vracit et non au sens figur, sans distorsion, dnie, demande du "comment" ou

    ressemblance.

    Et cest Lui qui commence la cration puis la refait ; et cela Lui est plus facile. Il a

    la transcendance absolue dans les cieux et sur la terre. Cest Lui le Tout Puissant, le

    Sage. [Ar-Rum,27]

    Nous ne nions rien de Lui de ce avec quoi Il, le Glorifi, s'est dcrit. Nous ne

    changeons pas un mot de sa propre place, ni n'entrons dans ceci en interprtant les

    choses avec nos opinions ou en apportant des absurdits de nos imaginations en

    utilisant le tanzih (dclarant Allah exempt de toutes imperfections et dficiences)

    comme une preuve soutenant cela.

    Personne na trouv le salut dans Son din hormis celui qui sest soumis Allah le

    Trs Haut le Sublime et Son Messager et qui a renvoy la science de ce qui nest

    pas clair pour lui celui qui la connat. Lanse en Islam nest enracine pour

    personne except sur la base de la soumission et de labandon ( Allah ndt)

    donc quiconque cherche la science sur ce dont il a t avertis et ne sen est pas

    content en abandonnant sa comprhension, alors ses actions le voilerons de la foi

    (Iman) correcte et du tawhid pur.

    Et nous croyons quAllah a rvl Son Livre en langue Arabe claire, donc nous ne

    faisons pas de tafwid (affirmer lattribut mais clamer que personne ne sait ce que

    cest part Allah ) des significations des attributs, plutt, nous faisons seulement

    le tafwid sur le comment et nous disons :

    Nous y croyons. Tout vient de notre Seigneur. [al Imran, 7].

  • 27

    Et nous dclarons notre dsaveu et notre loignement devant Allah du dnie des

    Jahmiyyah (ngateurs des attributs dAllah ) et de la ressemblance avec les

    Mushabbihah (ceux qui font une ressemblance entre Allah et Sa cration), donc

    nous ninclinons ni vers les uns ni vers les autres, non, nous restons ferme et sur le

    juste milieu comme la voulu notre Seigneur ; nous restons entre la ngation et

    laffirmation pour Lui, le Glorifi, qui a dit :

    Il ny a rien qui Lui ressemble et Il est Celui qui entend tout, Celui qui voit tout

    [Ash-Shoura, 11].

    Ainsi, quiconque ntait pas en garde contre la ngation et lassimilation alors il

    drapera et naccomplira pas le vritable tanzih. Dans ce domaine de croyance,

    comme dans tout les autres domaines, nous sommes sur ce que nos pieux

    prdcesseurs, ahlus Sunnah wal Jamaah, taient. Daprs cette croyance, il y a ce

    quAllah nous a inform ce propos dans Son Livre et ce qui a t rapport

    selon de nombreuses chanes de transmission de Son Messager quil est au

    dessus des cieux, lev sur le Trne comme le Trs Haut a dit :

    Etes vous labri que Celui qui est au ciel vous enfouisse en la terre ? Et voici

    quelle tremble ! [al-Moulk, 16]

    Et comme il est rapport dans le hadith de la femme esclave lorsque le Prophte

    demanda : O est Allah ? et elle dit : dans les cieux. Il lui demanda alors Qui

    suis-je ? Elle rpondit : Tu es le Messager dAllah. Il dit : libre la, en effet elle est

    croyante .

    Et cest la vrit sur laquelle il ny a pas de doute. Avec cela, quoi quil en soit, nous

    le gardons simplement comme nos pieux prdcesseurs le gardais des fausses

    conjectures. Par exemple, cest imaginer que les cieux Lui font de lombre ou Le

    limite, alors que cela est certes faux. Nous avons t oblig de mentionner cela, de

    le rejeter et de dclarer Allah exempt de cela et si les salaf navaient jamais

    rellement fait face la ngation alors les gens de linnovation et leurs fausses

    insinuations auraient drang et auraient t une nuisance pour ahlus Sunnah.

    Le Trs Haut a dit :

    Son Trne (Kurs) dborde les cieux et la terre [Al Baqarah, 255]

    Et Il, le Glorifi, a dit :

    Allah retient les cieux et la terre pour quils ne saffaissent pas [al-Fatir, 41]

    Il retient le ciel de tomber sur la terre, sauf quand Il le permettra [Al Hajj, 65]

    Parmi Ses signes le ciel et la terre sont maintenus par Son ordre [Rum, 25]

    Et nous croyons quIl, le Glorifi, sest lev au-dessus de Son trne, comme le Trs

    Haut a dit :

  • 28

    Le Tous Misricordieux Sest tablis Istawa sur le Trne. [Taha, 5]

    Nous ninterprtons pas istawa (le fait de slever) comme voulant dire vainqueur.

    Au contraire, cest sur ces significations dans le langage des Arabes quAllah a

    envoy le Coran. Nous ne faisons pas ressembler llvation llvation de quelque

    chose de Sa cration, plutt, nous disons comme lImam Malik a dit : Listawa est

    connu, y croire est obligatoire. Le comment est inconnu et questionner ce propos

    est une innovation .

    Et cest de cette manire que nous admettons le reste de Ses attributs et de Ses

    actes, le Glorifi et le Trs Haut tel que : la descente, la venue et autres actions et

    attributs quIl, le Glorifi, nous a inform dans Son Livre ou ce qui a t affirm dans

    la Sunnah authentique. Et nous croyons que paralllement son istawa sur le trne

    et Sa Hauteur dans Ses Cieux, le Glorifi et le Trs Haut, nous croyons quIl est

    proche de Ses serviteurs comme le Glorifi la dit :

    Et quand Mes serviteurs tinterroge sur Moi Alors je suis tout proche [Al

    Baqarah, 186]

    Et en accord avec le hadith : Oh gens ! Invoquez en vous-mme, en vrit vous

    nappelez pas Quelquun qui est sourd ou absent. Non, vous appel Quelquun qui

    Entend Tout, Qui Vois Tout. En effet, Celui que vous appelez est plus prs de vous

    que la nuque de sa monture.

    Il est avec ses serviteurs o quils soient et Ils sait ce quils font comme le Trs Haut

    a dit :

    et il est avec vous o que vous soyez. Allah observe parfaitement ce que vous

    faites. [Al Hadid, 4]

    Il ne doit pas tre compris de Ses mots : Je suis avec vous avec lintention des

    hrtiques affirmant quIl est mlang avec Sa cration, ou quIl a fusionn avec une

    partie dentre elle ou sest unis avec elle ou autre chose parmi les croyances de kufr

    et dgarement. Non, nous nous dclarons exempt de tout cela envers Allah.

    Et Il, le Glorifi, a avec Ses serviteurs croyants une autre maiyyah (proximit) qui

    nest pas la maiyyah gnrale et cest la maiyyah de la victoire, lexhaussement

    avec russite et exactitude comme dans Son affirmation, le Trs Haut a dit :

    Certes, Allah est avec ceux qui [L] ont craint avec pit et ceux qui sont

    bienfaisants. [An Nahl, 128]

    Donc Il, le Glorifi, paralllement son istawa sur Son trne et Son lvation sur les

    cieux, Il est avec Ses serviteurs o quils puissent tre et Il sait ce quils font. Il, le

    Glorifi, est proche de celui qui Limplore et Il est avec Ses serviteurs croyants; Il les

    protge, les aide et les assiste, donc son rapprochement, le Glorifi, et Sa maiyyah

    ne contredit pas Son lvation et Sa hauteur car rien nest semblable Lui et Ses

    attributs, le Glorifi. Il est Haut dans Son rapprochement, et Proche dans Sa

    hauteur.

  • 29

    Parmi les fruits de son formidable tawhid est que le droit dAllah sur Ses

    serviteurs est :

    La russite du muwahhid est laccession au Paradis de Son Seigneur et le fait dviter

    le Feu comme dans le hadith de Muadh ibn Jabal. Parmi cela, galement, il y a la

    glorification du Seigneur et Sa magnification par la connaissance de Ses attributs de

    perfection et de noblesse. Aussi, de cela vient Sa glorification et le fait de Le dclarer

    loin de toute ressemblance ou similitude, limage de la stupidit de ceux qui ont

    pris des gaux avec Lui, en les associant dans ladoration, le jugement, ou la

    lgislation et connaissant labsence dhumilit et de valeur de ceux qui se sont pris

    eux mme comme des associs dans quelque chose de cela mme sils ne se sont

    pas pris eux mme comme associs dans la cration, ni ne possdent aucune part

    dans la domination, lapprovisionnement ou la disposition des choses.

    Et cest partir de cela que le cur et lme deviennent libre de tout asservissement

    la cration. Et de l, le serviteur trouve la rsolution dans la vie de ce monde et

    dans lautre. Do, celui qui est habitu adorer divers associs, les invoquant et

    partageant sa peur et son espoir en eux, celui-l nest pas comme celui qui a unifi

    Son Seigneur, le Glorifi, et dvolu sa peur, son espoir, son but, son intention et son

    adoration Lui. Oh Allah , Oh Protecteur des Adeptes de lIslam et de sa

    communaut, rend nous ferme sur Ton tawhid jusqu ce que nous te rencontrions.

    **********

  • 30

    Les Anges

    Et nous croyons aux anges dAllah et que ce sont des serviteurs honors

    dAllah qui ne Le prcdent dans aucun dcret et quils sont humblement soumis

    cause de leur crainte envers Lui et ils Le glorifie la nuit et le jours et ne sont pas

    lasss.

    Donc nous nous allions avec eux et les aimons parce quils sont parmi les soldats

    dAllah et parce quils recherchent le pardon pour ceux qui croient et nous

    dtestons ceux qui les dtestent. Parmi eux il y a Jibril lesprit de vrit, Mikail, et

    Israfil qui a t confi le soufflement dans la Trompe. Et parmi eux sont ceux qui

    sont en charge de porter le Trne, comme les anges de la mort Munkar et Nakir,

    Malik lange en charge du feu de lenfer, Ridwan celui en charge du Paradis, et lange

    des montagnes, les nobles scribes qui enregistrent les actions et beaucoup dautres

    qui ne sont pas numrs sauf par Allah le Trs Haut.

    Il est dit dans les deux sahihs dans le hadith dAnas, radhi Allahou anhou, dans

    lhistoire du Miraj que le Prophte a t soulev au Bait al-Mamur dans les cieux

    o il y avait 70 000 anges qui entraient et priaient lintrieur tout les jours sans

    jamais y retourner aprs en tre sorti.

    Et dans le sahih Muslim daprs Aisha, la mre des croyants, il est dit que le

    Messager dAllah a dit : les anges ont t crs de lumire et les jinn ont t

    cr dun feu sans fume et Adam a t cr par ce qui vous a t dcrit .

    Par le commandement dAllah , un ange peut prendre la forme dun humain,

    comme cest apparu dans lhistoire de Maryam et dans le hadith de Jibril quand il a

    demand au Prophte propos de lislam, liman et lihsan. Comme dans son

    apparence originale, Allah le Trs Haut a mentionn dans le Quran quIl a fabriqu

    les anges messagers avec des ailes, deux, trois et quatre, et quil ajoute sa

    cration ce quIl veut. En effet, Allah est capable de tout. Le Prophte a vu Jibril

    dans sa forme originale et il possdait six cent ailes qui couvraient tout lhorizon.

    Parmi les fruits de cet Iman aux anges :

    Parmi les fruits de cet iman est la glorification dAllah le Trs Haut de faon certaine,

    limmensit de la cration indique limmensit du Crateur.

    Parmi ces fruits est que cela rveil le serviteur qui est avec lui parmi les anges

    dAllah le Trs Haut et de cela galement, cela rend le serviteur croyant, qui est un

    tranger avec son iman, plus ferme et enlve de lui toute solitude due au manque de

    partisans lui rappelant quil y a des gardes dAllah avec lui.

  • 31

    Et dans le sahih al-Bukhari, Abu Hurairah, radhi Allahou anhou, a dit : Le

    Messager dAllah a dit : Si Allah aime une personne, Il appel Jibril lui disant,

    Allah aime tel et tel ; O Jibril, aime le. Jibril laimera et fera une annonce aux

    habitants des cieux. Allah aime tel et tel, donc vous devez laimer aussi et ainsi tout

    les habitants des cieux laimerons, de mme quil lui a t accord lagrment des

    gens de la terre .

    Donc il est vident que le serviteur croyant doit aimer et sallier avec ceux quAllah,

    ses anges et les serviteurs croyants aiment. Et il se doit de dtester et davoir de

    linimit et de dsavouer ceux quAllah le Trs Haut, Ses anges, et les serviteurs

    croyants dtestent car cela est certes le cble solide de liman.

    **********

  • 32

    Les Livres.

    Et nous croyons aux livres dAllah le Trs Haut quIl, le Glorifi, a rvl Ses

    Messager en gnral, et nous croyons, en particulier, en ceux quIl a nomm parmi

    eux, comme la Tawrah, lInjil et le Zabour et que le dernier est le Quran al-Adhim, la

    parole du Seigneur des mondes en toute vrit. Il a t apport par le fidle esprit

    Jibril Muhammad salla Allah aleyhi wa sallam, afin quil soit parmi les Messagers,

    ce Livre a t rvl pour tre au-dessus des autres livres dAllah. Il a t rvl par

    Allah le Trs Haut et nest pas cr. Et aucune parole dhumain ne lgal. En

    consquence, quiconque dit :

    ce nest l que la parole dun humain. [Al muddathir 25]

    Quiconque dit cela en effet il a mcru, et les mots du Trs Haut qui sappliquent lui,

    si il ne revient pas repentant sont :

    Je vais le brler dans un le Feu intense (Saqar). [Al muddathir, 26]

    Et nous croyons quAllah a parl directement Moussa. Et nous croyons quAllah

    le Trs Haut a gard Son livre de toute altration et substitution.

    Le Trs Haut a dit :

    En vrit cest Nous qui avons fait descendre le Quran, et cest Nous qui en

    sommes les gardiens. [Al Hijr, 9]

    Et Allah lui a attach un avertissement comme il a dit :

    et ce Quran ma t rvl pour que je vous avertisse, par sa voie, vous et tous

    ceux quil atteindra. [Al anam, 19]

    Et nous croyons que Son Livre est lanse ferme et Sa corde puissante laquelle

    quiconque saccroche sera sauv et quiconque sen dtourne, la abandonn, ou a fui

    de lui, est dtruit et a gliss et sest gar trs loin.

    Parmi les fruits de cet iman est le fait de prendre le Quran avec force, en sy tenant

    fermement et en accomplissant ses commandements et en agissant en conformit

    avec lui sans en utiliser une partie contre dautres parties, galement, [en ayant]

    liman en celles (les parties du Quran) qui ne sont pas claires en rfrant celles-ci

    celles qui sont claires selon la voie de ceux qui sont bien enracins dans la science.

    **********

  • 33

    Les Messagers et les Prophtes.

    Et nous croyons en tout les Prophtes dAllah et Ses Messagers dont Allah le Trs

    Haut nous a inform dans Son Livre ou dont Son Messager nous a inform dans

    sa Sunnah. Nous croyons en ceux propos desquels Allah nous a inform et

    ceux dont Il ne nous a pas inform et nous ne faisons aucune distinction entre Ses

    Messagers. Il les a tous unis sur une choses fondamentale comme Il, le Glorifi, a

    dit :

    Nous avons envoy dans chaque communaut un Messager, [pour leur dire] :

    Adorez Allah et cartez-vous du taghout. [An nahl, 36]

    Et le Trs Haut a dit :

    Et nous navons envoy avant toi aucun Messager qui Nous nayons rvl :

    Point de divinit en dehors de Moi. Adorez-Moi donc. [Al anbiya, 25]

    en tant que messager, annonciateurs et avertisseurs, afin quaprs la venue des

    messagers il ny et pour les gens point darguments devant Allah [An Nissa, 165]

    Et le Trs Haut a dit :

    Et nous navons jamais puni [un peuple] avant de [lui] avoir envoy un

    Messager. [Al isra, 15]

    Et le Trs Haut a dit :

    Toutes les fois quun groupe y est jet, ses gardiens demandent : Quoi ! Ne vous

    est-il pas venu un avertisseur ? [Al mulk 8-9]

    Et la guidance de la dalalah (lexposition, lapport de la preuve) et la direction qui est

    sur eux et il ne leur est pas dcrt pour eux de guider les curs des serviteurs, car

    les curs sont entre les doigts dal Rahman et Il les tourne comme Il veut.

    Et cela parce que la guide est de deux types :

    1. La guide de la dalalah et la direction envers quoi les Prophtes, les

    Messagers et les prcheurs ont dploys leurs efforts.

    Le Trs Haut a dit :

    Et en vrit, tu guides vers un chemin droit. [As Shoura, 52]

    2. La guide de la capacit et du succs et personne ne peut faire cela sauf

    Allah .

  • 34

    Le Trs Haut a dit :

    Tu (Muhammad) ne diriges pas celui que tu aimes : mais cest Allah qui guide qui

    Il veut. [Al Qasas, 56]

    Et Le Glorifi , le Trs Haut a dit :

    Ce nest pas toi de les guider (vers la bonne voie) [Al Baqarah 272]

    Et ce type de guide est une gnrosit dAllah et une justice quIl, le Glorifi,

    accorde celui dont Il sait quil a poursuivi et cherch la vrit.

    Le Trs Haut a dit :

    Et quant ceux qui luttent pour Notre cause, Nous les guideront certes sur Nos

    sentiers. [Al Ankabout 69]

    Et il a dit : celui qui cherche activement le bien cela lui sera donn

    Comme le premier type de guide, cela vient de la justice dAllah, le Trs Haut et Sa

    misricorde quIl a rpandu sur toute la cration.

    Et nous croyons aux miracles des Prophtes et nous protgeons leurs droits et nous

    conduisons de bonne faon envers eux. Nous ne prfrons personne parmi les gens

    sur eux, ni les Awliya, (allis) ni les imams, ni personnes dautres. Et, en plus de tout

    ceci, ce sont des humains, crs, et ils ne possdent aucune des particularits de la

    Rouboubiyyah ou la Oulouhiyyah.

    Au contraire, les caractristiques particulires des humains sappliquent aussi eux,

    comme : la maladie, la mort, le besoin de nourriture et de boisson etc.

    Allah le Trs Haut a command Son Prophte Muhammad de dire :

    Dis : Je ne dtiens pour moi-mme ni profit ni dommage, sauf ce quAllah veut. Et

    si je connaissais lInconnaissable, jaurai eu des biens en abondance, et aucun mal

    ne maurait touch. Je ne suis, pour les gens qui croient, quun avertisseurs et un

    annonciateur. [Al A raf 188]

    Et nous croyons que le sceau des Prophtes et des Messagers est notre Prophte

    Muhammad et que par consquent, il ny pas de Prophte aprs lui, et sa

    Shariah est la Shariah dominante sur toutes les autres lgislations jusqu'au Jours

    du Jugement dernier. Le serviteur ne sera pas un croyant tant quil ne la suit pas et

    ne se soumette entirement ses jugements.

    Le Trs Haut a dit :

    Non ! Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps quils ne

    tauront demand de juger de leurs disputes et quils nauront prouv nulle angoisse

    pour ce que tu auras dcid, et quils se soumettent compltement [ ta

    sentence]. [An Nissa 65]

  • 35

    Et nous croyons quAllah a pris Muhammad comme khalil tout comme il a

    pris Ibrahim comme khalil. Il la envoy comme misricorde tout les gens des

    mondes, et Il a lui command et command sa Oummah de prendre lexemple de

    la millah dIbrahim.

    Il a dit :

    Puis nous tavons rvl : Suis la religion dAbraham qui tait voue exclusivement

    Allah et ntait point du nombre des associateurs. [An Nahl 123]

    Et le Glorifi a dit :

    Certes vous avez eu un bel exemple [ suivre] en Abraham et en ceux qui taient

    avec lui, quand ils dirent leur peuple : Nous vous dsavouons, vous et ce que vous

    adorez en dehors dAllah. Nous vous renions. Entre nous et vous, linimiti et la haine

    sont jamais dclares jusqu ce que vous croyiez en Allah, seul. [al-

    Moumtahinah, 4]

    Donc nous prenons cela comme un exemple jusqu ce que nous rencontrions Allah,

    de l, nous dclarons le bara des mushrikun, de leurs assistants, et de leurs allis.

    Nous les dtestons et nous dclarons notre bara de ce quils adorent en dehors

    dAllah, et nous mcroyons en leurs mthodologies, leurs religions et leurs fausses

    voies qui sopposent au din dAllah. Nous manifestons et annonons et accomplissons

    clairement notre inimit envers ceux qui sopposent Allah, ceux qui font la guerre

    contre la vrit et ceux qui proclament ouvertement leurs contre-vrit et cela ne

    nous empche pas de leur faire dawah et de clarifier la vrit pour ceux dentre eux

    qui veulent entendre, et nous leurs esprons la guide.

    Parmi les fruits de cet iman aux Messagers :

    . Etre avertis de quelques nobles gnrosits dAllah sur sa cration et tre

    reconnaissant pour celles-ci. Parmi les plus grandes de Ses gnrosits est Sa

    misricorde envers eux (les Hommes) par lenvoie des Messagers afin de les guider

    au chemin droit et pour les informer des causes qui leur feront atteindre le Paradis et

    les sauveront du chtiment du feu.

    . Parmi ces fruits : Lamour des Messagers, prier pour eux, envoyer la salah et les

    salams sur eux, supplier pour eux cause de ce quils ont endur comme tourments

    de la part de leurs peuple et de ce quils ont souffert comme calamits durant la

    dawah, les suivre et les prendre comme un exemple en cela et les suivre dans leur

    mthodologie et leur Sunnah et lhistoire de leur vie et appeler Allah .

    **********

  • 36

    Les Compagnons et Ahlul Bayt

    Et nous aimons, avec lamour du Messager dAllah les gens purifis de ahlu-al-

    bayt et ses compagnons, suiveurs et assistants jusquau Jours du Jugement. Nous

    nous allions avec eux et nous ne dclarons le bara envers aucun dentre eux. Plutt,

    nous dtestons ceux qui les dtestent et sils les mentionnent en mal, alors nous ne

    les mentionnons en rien si ce nest en bien. Selon nous, les aimer fait parti du din,

    du iman et du ihsan ; par cela nous cherchons nous rapprocher dAllah, le Trs

    Haut.

    Et nous nous distinguons des gens de l