Chiffre Tourisme Aisne 2009

  • Published on
    09-Jan-2016

  • View
    216

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

a

Transcript

  • 12-3

    34-5

    56

    78

    910-1111-12

    Aisne < Picardie < France

    www.pro-evasion-aisne.

    com

    LAgence de Dveloppement et de Rservation touristiques de lAisne (ADRT) collecte et analyse les donnes statistiques lies lactivit touristique de lAisne, en collaboration avec le Comit Rgional du Tourisme de Picardie et lINSEE Picardie.

    Sommaire

    1

    Donnes nationales, rgionales et dpartementales

    Lhtellerie

    Les golfs

    Les gtes ruraux

    Les bases de loisirs

    Lhtellerie de plein air

    Les lieux de visite

    Les offices de tourisme

    Frquentation de lADRT / Activit rceptive

    Lenqute de satisfaction

    Center Parcs - AisnePhoto : Bruno GOUHOURY

    (source : cabinet Protourisme)

    (source : INSEE Picardie)

    Quelques donnes nationales pour 2009 : Le tourisme en France rsiste bien la crise. Malgr une baisse de la frquentation de 3%, le chiffre daffaires reste stable.

    Le recul des trangers (-15% des rservations) est compens par une hausse des Franais dont le budget vacances est en rgression (-8%).

    En haute saison, lhtellerie (-5% de nuites) et les hbergements ruraux (-3% de nuites) souffrent de la crise alors que les campings progressent (+2% de nuites).

    (source : cabinet Protourisme)

    Quelques donnes rgionales pour 2009 : Baisse du taux doccupation dans les htels (54%, -5,5 pts).

    Hausse du nombre de nuites dans les campings (+5%) essentiellement lie laugmentation des nuites franaises (+18%).

    Baisse du taux doccupation dans les meubls en centrale de rservation (47,5%, -2,3 pts) en raison dune chute des nuites trangres (-11,9%).

    (source : INSEE Picardie)

    LAisne en 2009, les chiffres retenir : Grce Center Parcs, lAisne passe en tte des nui-tes marchandes au niveau rgional avec environ 2,4 millions de nuites.

    Baisse du taux doccupation des htels (53,3%, -5,9 pts), des gtes ruraux (49,8%, -1,7 pt) et du nombre moyen dquivalents semaines par gte (21,23, -1,6 semaine).

    Baisse des demandes (-7,2%) dans les OTSI et de la frquentation dans les lieux de visite (-9,7%) en raison du recul de la clientle trangre.

    Hausse du taux doccupation dans les campings (36,5%, +2,3 pts).

  • LADRT de lAisne a mis en place un partenariat avec lINSEE Picardie pour la collecte et le traitement des donnes htelires.

    En France

    Lhtellerie connat une anne difficile avec un taux doccupation de 58,1% (-3,3 pts).

    Le nombre de nuites htelires subit une chute importante par rapport 2008 (-4,9%). Le recul touche toutes les natio-nalits, mais il est beaucoup plus marqu chez les trangers (-11%) que chez les Franais (-1,4%). La crise amorce en aot 2008 favorise en effet le retour en force des clientles de proximit.

    La chute de la clientle trangre impli-que directement les htels haut de gamme (3* et plus). Dans ces derniers, la capacit augmente plus vite que la frquentation (monte en gamme amorce depuis les an-nes 1980). De fait, ils enregistrent les plus fortes baisses de taux doccupation.

    Les effets de la crise se ressentent au ni-veau montaire (baisse de parit des mon-naies trangres par rapport leuro). En rsulte la diminution des deux premires clientles trangres : les Britanniques et les Amricains.

    (source : ministre du tourisme, donnes provisoires)

    Comparaison des taux doccupationdans lhtellerie

    Rpartition de la clientle par provenance (nuites)

    2

    Photo : Anne-Sophie FLAMENT

    Taux doccupation mensuel par bassin touristique

    Et dans lAisne

    Avec plus de 567 000 nuites, le taux doccupation en htellerie chute 53,3% (-5,9 pts). LAisne reproduit ainsi les modles national et rgional.

    Les meilleurs mois sont ceux davant et darrire saison avec des taux doc-cupation de 59,2% en mai, 65% en juin et 62,6% en septembre (cumul du

    tourisme et des affaires). Mais ces priodes subissent les plus fortes baisses doccupa-tion (jusque -11 pts en septembre).

    La chute du taux doccupation naffecte pas tous les territoires de la mme ma-nire. Le Laonnois et le Soissonnais subis-sent la plus forte baisse (49,6%, -10,3 pts) alors que le Saint-Quentinois rsiste bien (58,7% -1,5 pt) grce la bonne sant du tourisme daffaires.

    Comme les annes prcdentes, la part de la clientle trangre en Thirache (33,1%) est la plus importante de lAisne, en raison de la forte proportion dAnglais (34,6%) de Belges (29%) et de Nerlan-dais (16,6%) qui y sjournent. Nanmoins cette domination est moins forte cette an-ne en raison de la diminution des client-

    les trangres.

  • LADRT de lAisne interroge les golfs du dpartement trois fois par an sur leurs ventes de green fees (forfaits). Cette anne 3 golfs ont rpondu lenqute.

    Type dtablissement TO

    Htellerie de chane 60.0 %Htellerie indpendante 46.4 %AISNE 53.3 %

    Niveau de Classement TO

    0 toile 52.1 %1 toiles 65.7 %2 toiles 55.6 %3 toiles 44.5 %4 toiles 40.5 % AISNE 53.3 %

    TO par bassin touristique (Taux doccupation = TO)

    Total annuel des ventes de Green Fees 2006 = 13 384 2007 = 14 4102008 = 15 3462009 = 14 818

    3

    Le nombre de green fees marque un l-ger retrait (-3,44%) essentiellement du fait des clientles trangres qui ne re-prsentent plus que 1,5% de la clientle (contre 6,9% en 2008).

    Consquence directe de ce retrait, les golfs de lAilette et de Brasles (Val Se-cret) enregistrent des reculs respectifs de -8,1% et -6,6%, alors que le golf de Men-neville, plus coutumier dune clientle de proximit, connat une hausse de 6,1%.

    Le golf de lAilette demeure le plus fr-quent et concentre la plus forte propor-tion dtrangers, en raison de sa proximit avec des quipements structurants comme Center Parcs ou lhtel du Golf. Nanmoins la clientle franaise y est largement majo-ritaire, en raison daccords passs entre ce golf et plusieurs agences de voyages.

    La bonne mto estivale entrane un cart important entre la basse et la haute saison.

    Evolution mensuelle des ventes de green fees

    Photo : fotolia.com

    Photo : Claude Coquilleau - fotolia.com

    Comme les annes prcdentes, la part de la clientle daffaires annonce par les hte-liers nest pas ngligeable puisquelle atteint 61% (stable) avec une nette domination du Saint-Quentinois (67%).

    Seule lhtellerie 1* connat une hausse du taux doccupation (65,7%, +3,8 pts) grce lengouement de la clientle daffaires pour cette catgorie (71% des arri-ves) et aussi au succs des hbergements conomiques en priode de crise.

  • LADRT de lAisne exploite les rsultats issus de la centrale de rservation (90 gtes ruraux). Les calculs sont effectus en nuites et non en semaines ou en week-ends.

    Evolution du nombre dquivalents - semaines par types de clientle

    Evolution mensuelle du taux doccupation

    Remarque :

    Contrairement aux autres formes dhbergement, le taux doccu-pation des meubls est un indicateur relativiser car la priode douverture peut varier de manire significative. Le nombre moyen de semaines loues par gte (ou quivalent semaine) est privilgi.

    En France...

    Le taux doccupation enregistre un recul marqu (37,8%, -4,3 pts).

    La proportion de clientle trangre marque un recul dun point (15,6%).

    (source : Fdration Nationale des Gtes de France)

    Dans lAisne

    En 2009, le taux doccupation moyen stablit 49,8% (-1,7 pts).

    Les taux doccupation du Soissonnais et du Saint-Quentinois sont en hausse de 10 et 5 points. Les autres territoires enregistrent des chutes modres (entre -1 et -2 pts).

    La frquentation hors saison, en hausse lanne dernire, continue de progresser au premier semestre 2009. Cette tendance est surtout mar-que dans le Saint-Quentinois (sur les 4 premiers mois de lanne) et le Soissonnais (2 pics de frquentation en fvrier et mai). Si la haute saison ne faiblit pas par rapport 2008, les mois de septembre, octobre et d-cembre enregistrent des reculs respectifs de -3,5, -12,5 et -6,5 pts.

    La hausse de la clientle hors saison au premier semestre est principa-lement lie laugmentation de la part de la clientle non touristique aux priodes et dans les territoires concerns. Cette part diminue en fin dan-ne par rapport 2008.

    Le nombre moyen dquivalents semaines par gte diminue 21,23 semaines (22,84 en 2008) du fait de la clientle touristique trangre (-2,12 semaines).

    4

    Photo : Didier MOREAU

    Taux doccupation par bassin touristique

  • Alors que le nombre total de semaine loues marque le pas (-13%), les courts sjours affichent un certain dynamisme, quil sagisse des week-ends (+12%) ou des mid-weeks (dont ctait lapparition en 2009).

    La dure moyenne de sjour sen ressent, avec 6,38 jours contre 6,51 en 2008. Elle augmente chez les clientles daffaires (7,36 jours, +0,8j) mais baisse effectivement chez les touristes (-0,3j).

    Pour la premire fois les gtes axonais accueillent plus de touristes franais que dtrangers. La part de ces derniers a fortement chut avec 43,9% des nuites (-7,8 pts).

    Avec 51,1% des nuites trangres, les Nerlandais sont toujours les plus nombreux, devanant les Anglais (26,1%) et les Belges (9,7%).

    Rpartition des courts et longs sjours Rpartition des clientles trangres

    5

    Nombre de visiteurs par site Ciry-Salsogne Euroloisirs 8 090Axoplage Monampteuil 166 104La Frette Tergnier 74 500 Total 248 694

    Rpartition des Franais et des Etrangers par bassin touristique

    LADRT de lAisne effectue une enqute annuelle des bases de loisirs du d-partement. Comme en 2008, 3 tablissements ont rpondu lenqute.

    En 2009 la progression des bases de loisirs est gnrale puisquelles enregistrent chacune une hausse dau moins 100% !

    La base de Monampteuil (Axoplage) confirme son statut de premire base de loisirs du dpartement. Avec prs de 170 000 visiteurs (+104,4%), elle atteint le niveau de frquentation de lancienne base de loisirs de lAilette.

    La base de La Frette enregistre quant elle la plus forte progression du dparte-ment, avec 74 500 visiteurs (+149,9%).

    Axoplage et la Frette se positionnent ainsi et pour la premire fois, comme les deux premiers sites touristiques et de loisirs billetterie du dpartement.

    Les gestionnaires expliquent cette forte augmentation par la mto favorable des mois de juillet et aot et par la modernisation des quipements. Rappelons par ailleurs que ces sites accueillent moins les touristes que les habitants. Ces derniers, moins nombreux partir en vacances, se rabattent sur les dispositifs proches de chez eux. En tmoigne la trs faible proportion des trangers et laugmentation de la part des individuels en 2009 (+5,7pts).

    Photo : Dominique KOHLER

  • 6LADRT de lAisne a mis en place un partenariat avec lINSEE Picardie pour la collecte et le traitement des donnes des campings. Seuls les emplacements tourisme sont pris en compte dans le cadre de cette enqute.

    En France

    En 2009, les campings connaissent une excellente saison. Les nuites sont en hausse de 4,2%, et taux doccupation national de 1,2 pt avec 34,6%

    La bonne saison du camping a t ra-lise grce la clientle franaise en hausse de 7,2%, la frquentation tran-gre reculant lgrement (-1,1%).

    Les Nerlandais constituent toujours la premire clientle, avec 43% des nui-tes trangres, suivis des Britanniques (-14%) et des allemands.

    La frquentation augmente fortement sur les emplacements locatifs (+6,2%) davantage que sur les emplacements nus (+3%).

    (source : ministre du tourisme, donnes provisoires)

    Dure moyenne de sjour (en jours)

    Proportion de clientle trangre

    Le Taux doccupation par destination touristiqueRpartition des clientles trangres

    Et dans lAisne

    Le taux doccupation grimpe 36,5% (+2,3 pts), suivant les tendances nationale et rgionale (32,8%, +1,9 pts) amorces en 2008. La hausse du taux doccupation touche tous les territoires sauf le Sud Aisne (33%, -1,2 pt). Toute la saison est affecte, en particulier juillet et aot. Si la dure moyenne de sjour demeure la plus forte de Picardie (3,5 jours) elle connait cette anne une baisse de 1j en raison dune augmentation des arrives releve dans plu-sieurs camping 3 et 4* du Laonnois et du Soissonnais. Cette augmentation des contrats, dorigine inconnue ne se traduit pas par une hausse des nuites. LAisne est le seul dpartement picard dont la part des nuites trangres se main-tient (82,8% des nuites, +0,3 pt). Ce dynamisme touche surtout les clientles tran-gres de proximit attires par la position frontalire du dpartement (stagnation des nuites belges et allemandes, progression des nuites nerlandaises). Les autres clientles suivent la tendance nationale avec de fortes chutes des nuites chez les britanniques (-4%) et les trangers non limitrophes (-26,1%). Cela confirme la volont des clientles de rduire leurs dpenses en partant moins loin et moins longtemps.

    Remarque :Soulignons le cas particulier du camping de Berny-Rivire qui enregistre la majo-rit des nuites axonaises et voue la quasi-totalit de ses emplacements au locatif. Bien que pris en compte dans cette enqute, le nombre de nuites est sous valu pour deux raisons :1/ Lenqute ne porte que des mois davril septembre, or ce camping enregistre environ 20 000 nuites au mois doctobre.2/ Lenqute ne prend pas en compte les 71 emplacements loisirs, qui apportent au camping quelques 40 000 nuites supplmentaires.Lhtellerie de plein air axonaise reprsente donc environ 380 000 nuites, dont 330 000 pour le seul camping de Berny-Rivire sur lensemble de lanne.

    Photo : Camping de Berny-Rivire

  • 7Dans lAisne

    Les 50 lieux de visite totalisent cette an-ne 327 863 visiteurs, soit une diminution de plus de 35 000 visiteurs (-9,7%) par rap-port 2008.

    Les monuments sont le plus durement touchs par ce recul (-18,2%), les muses et sites environnementaux rsistant mieux (-5,8% et -5,7%).

    Comme lanne dernire, seule une moi-ti des lieux de visite subit une baisse de frquentation. Celle-ci nest cependant pas compense par la progression de la seconde moiti.

    Leffet porteur de Center Parcs est moins sensible que la premire anne. Les lieux de visite situs dans un rayon de 20km, qui connaissaient une progression en 2008, voient leur frquentation reculer ( lexcep-tion des ateliers de labeille). La baisse de frquentation de la Maison de lAisne ny est pas trangre (voir p.12).

    Lieux de visiteLieux de visite

    Caverne du Dragon (1) 41 454

    Familistre Godin 36 453

    Chteau-fort de Coucy 17 490

    Muse Dptal de la Rsistance 16 126

    Muse des temps barbares (1) 14 468

    Muse Saint-Lger Soissons 14 163

    Arsenal Soissons 13 700

    M. Jean de La Fontaine 12 132

    Site abbatial de Saint-Michel (1) 11 420

    Chteau-fort de Guise 10 145

    Top 10 des lieux de visite Top 10 des lieux de visite les plus frquents en 2008les plus frquents en 2008

    Evolution des visiteurs par type de lieu de visite (chantillon constant)

    Rpartition des Franais et des Etrangers

    (1) priode de fermeture en hiver pour tout ou partie des publics.

    Photo : Jean-Pierre GILSON

    Lautre raison du recul des visiteurs, est la diminution de la part de clientle trangre. On peut y voir, comme dans cer-tains hbergements, un effet indirect de la crise conomique amorce en 2008. Plusieurs responsables de lieux de visite signalent en effet un retour de la clientle de proximit, qui cherche limiter les dpenses en redcouvrant le patrimoine rgional.

    LADRT effectue une enqute trimestrielle auprs de 50 sites accs payant sans rservation pralable (chantillon constant). Pour...

Recommended

View more >