Click here to load reader

Chorée – JC Cassel La chorée de Huntington (danse de Saint-Guy) - Modèles animaux George Huntington, 1850-1916

  • View
    105

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Chorée – JC Cassel La chorée de Huntington (danse de Saint-Guy) - Modèles...

  • Page 1
  • Chore JC Cassel La chore de Huntington (danse de Saint-Guy) - Modles animaux George Huntington, 1850-1916
  • Page 2
  • Chore JC Cassel Plan du cours INTRODUCTION Trois anecdotes Gnralits Vido I. PHYSIOPATHOLOGIE Anatomopathologie Histologie grossire IRM Histopathologie Bases gntiques II. MODELISATION Modles gntiques - KO - KI Modles lsionnels - Modles excitotoxiques - Modle nergtique : 3-NP III. TRAITEMENTS DANS LES MODELES Protection / toxicit glutamate Supplmentation nergtique Facteurs neurotrophiques - CNTF - BDNF Transplantations - neurones ftales - cellules souches
  • Page 3
  • La chore de Huntington (danse de Saint-Guy) - Modles animaux INTRODUCTION 3 ANECDOTES * * * * * * *
  • Page 4
  • Chore JC Cassel Maladie sortie de lombre par la musique Folk (Woody Guthrie en est mort en 1967 aprs une trs brillante et trs influente carrire dans le folk ; son fils Arlo,figure influente du mouvement hippy, fait aussi carrire dans le folk ; il nest pas atteint par la maladie. 2 des 5 enfants de Woody, issus de deux mariages, le seront) Woody (1912-1967) Arlo (1947-) Anecdote 1 : Woody Guthrie, le folk et la chore Ici, vers 50, alors que sa sant se dgradait depuis 4 ans ; dcrit comme imprvisible, erratique.
  • Page 5
  • Chore JC Cassel Pat Hanly, 1932-2004, 62 ans Anecdote 2 : Pat Hanly, peu avant quil ne dut cesser de peindre (problmes moteurs) et 10 ans avant sa mort
  • Page 6
  • Chore JC Cassel Sarah Winckless, ne 1973, porteuse du gne de la maladie de Huntington; 9 me aux J.O. de Sydney en aviron (2000, 27 ans), deux de couple J.O. dAthnes (2004, 31 ans) en aviron, deux de couple, et cest LE BRONZE ! Anecdote 3 :
  • Page 7
  • Chore JC Cassel Anecdote 1-3 : que peut-on en retenir ? Que la chore de Huntington : ne se dclare pas immdiatement chez le sujet atteint, (en fait, sa dclaration est assez tardive) nempche pas une vie normale avant sa dclaration (athlte, artiste, chanteur folk trs populaire) a un support gntique, mais nest pas forcment transmise la descendance (Woody vs. Arlo Guthrie; Woody a eu deux enfants atteints sur 5) a des consquences sur les fonctions psychiques a des rpercussions sur les fonctions motrices atteint (indiffremment?) les deux sexes
  • Page 8
  • La chore de Huntington (danse de Saint-Guy) - Modles animaux I. PHYSIOPATHOLOGIE * * * * * * *
  • Page 9
  • Chore JC Cassel I.1. Aspect gnral dun(e) Huntington Patiente de 29 ans, 5 ans dvolution; dystonie des doigts, marasme intellectuel et physique (dcs un mois aprs la prise de vue) Patient de 49 ans, 8 ans dvolution, dment. Garde une certaine autonomie. Dystonie des bras. Peu de mouvements choriques Patiente de 34 ans, mre de famille. Capable deffectuer ses tches mnagres. 5 ans dvolution. Intelligence normale. Mvts choriques amples.
  • Page 10
  • Chore JC Cassel I.2. Dfinitions Athtose : Type de mouvement plutt lent, sinueux, qui rsulte de l'association de plusieurs mouvements alternatifs plus lmentaires et qualitativement diminus par rapport la normale (mouvements grossiers, persistants, hypertoniques, diffus). Dformation tonique avec arrt et maintien du mouvement dans une attitude dystonique. Bradykinsie : Trouble moteur rsultant d'une rigidit musculaire qui se manifeste par des mouvements ralentis des doigts et la perte des mouvements fins comme ceux de l'criture. Choriforme : renvoie des perturbations qui se situent au niveau des mouvements et qui se traduisent entre autres par de l'incoordination, des spasmes ou de la parsie (paralysie incomplte). Dyskinsie : Perturbation qui se situe au niveau des mouvements et qui se traduit entre autre par de l'incoordination, des spasmes ou de la parsie. Dystonie : Tonicit anormalement faible ou exagre. Myoclonies : Contraction brve, involontaire et relativement strotype qui affecte un segment de muscle Tics : Mouvement involontaire, strotyp, brusque, rptitif et sans but, affectant surtout le visage et dont l'inhibition volontaire n'est possible que pour une courte priode.
  • Page 11
  • Chore JC Cassel grec Khoreia (danse; Paracelsus, vers 1531, un alchimiste du XVI sicle) 1692, Salem, MA : procs des sorcires par les colons. Elles sont brles car considres comme possdes par le diable ! Dcrite en 1872 par George Huntington (USA; publis norvgiennes 1860) En fait, Huntington la diagnostiqua pour la premire fois la pointe Est de Long Island. Il avait remarqu qu'elle courait dans les familles. Des travaux ultrieurs rvlrent que les cas de Long Island faisaient partie d'un arbre familial beaucoup plus vaste originaire de la Nouvelle-Angleterre. On avait dtect plus d'un millier de cas dans les douze gnrations de cette ligne. Tous descendaient de deux frres qui avaient migr du Suffolk (Sud-est de lAngleterre) en 1630 (une partie au moins de ces cas taient des sorcires de Salem). Maladie neurologique autosomique dominante (Chromosome 4 1983; gne 1993) I.3. Chore de Huntington : gnralits (1)
  • Page 12
  • Chore JC Cassel Touche les deux sexes Se manifeste en gnral entre 30 et 40 ans (10% = forme juvnile; 10% forme plus tardive, vers 60 ans), Sexe ratio = 1. env. 1 personne sur 10000 affecte ( peu prs 6000 cas en France) env. 3 personnes sur 10000 sont porteuses du gne une fois dclare, en gnral 3 phases Mouvements brusques, involontaires et saccads qu'on appelle choriques (danse) + troubles de lquilibre (chronologie: affectent dabord les yeux, puis la rgion orofaciale, puis la tte, puis le tronc, puis le bras et, finalement, survient la danse) Troubles du comportement (irritabilit) et de l'humeur, caractre dpressif (suicide), dlire, hallucinations, Altration progressive des fonctions cognitives/intellectuelles, Perte d'autonomie dbouchant sur une grabatisation. Fatale en 15 20 ans (en moyenne 17 ans) INCURABLE ( ce jour) I.3. Chore de Huntington : gnralits (2)
  • Page 13
  • Chore JC Cassel La chore dfinit un tat de mouvements spontans, excessifs, irrgulirement cadencs, distribus au hasard et abruptes. Leur svrit peut aller dune lgre agitation un flot continu de mouvements invalidants trs violents, en passant par des exagrations intermittentes de gestes ou dexpressions. Il sagit donc dune maladie trs handicapante sur les plans de la vie quotidienne, professionnelle et sociale. Sur le plan de la pathologie cognitive, on parle le plus souvent dune symptomatologie de type frontal (mme si lsions frontales peu ou pas prsentes) associant : difficult rappeler des souvenirs ralentissement des processus de traitement de linformation inflexibilit cognitive comportement persvratif difficults attentionnelles difficults acqurir de nouvelles informations I.3. Chore de Huntington : gnralits (3)
  • Page 14
  • Chore JC Cassel I.3. Chore de Huntington : gnralits (4) SEQUENCES VIDEO
  • Page 15
  • PUTAMEN PALLIDUM EXTERNE NOYAU SUBTHALAMIQUE SUBSTANCE NOIREPALLIDUM INTERNE THALAMUS CORTEX DA GABA GLUTAMATE + PARK AKINESIE HUNTINGTON CHOREE I.3. Chore de Huntington : gnralits (5): HUNTINGTON vs. PARKINSON
  • Page 16
  • Chore JC Cassel I.4. Anatomopathologie : atrophie du noyau caud et du putamen (1)
  • Page 17
  • I.4. Anatomopathologie : atrophie du noyau caud et du putamen (2)
  • Page 18
  • Chore JC Cassel I.5. Post mortem : examen histologique assez grossier Sujet sain Sujet malade
  • Page 19
  • Chore JC Cassel I.6. Cinq stades sur la base de critres histologiques Grade 0: pas datrophie vidente du nostriatum, pas de perte neuronale, pas daugmentation du nombre dastrocytes Grade 1: on constate une lgre diminution du nombre de neurones au microscope et une augmentation de celui dastrocytes (sans atrophie nostriatale) Grade 2: mme chose avec atrophie nostriatale lgre Grade 3: atrophie striatale et applatissement du caud mdian et de la capsule interne Grade 4: atrophie svre du nostriatum, caud mdian et capsule interne concaves NB: Stades 0-2, on trouve des cellules pineuses dans le striatum dont les dendrites prsentent des modifications morphologiques telles que des recourbements sur elles- mmes des extrmits et un accroissement du nombre dpines dendritiques. vs.
  • Page 20
  • Chore JC Cassel I.7. Dgnrescence par apoptose : huntingtine In vitro: cellules transfectes de sorte quelles expriment une huntingtine comportant 138 squences CAG (patient dmarrage juvnile); cette huntingtine a t couple la GFP (visualisation en fluo). On voit : gros trafic au niveau cytoplasmique, agrgations des protines, concentration nuclaire et apoptose http://www.science.mcmaster.ca/biochem/faculty/truant/hunt.html
  • Page 21
  • Chore JC Cassel I.8. IRM (imagerie rsonance magntique nuclaire): principe de lapproche (1) Mthode non invasive Reconstruction 3D dune partie du corps, dun organe ou dune partie dorgane Base sur l'application de gradients de champ magntique dans les trois directions de l'espace lors dune exprience de rsonance magntique (champ magntique stable) Encodage spatial des noyaux (gnralement dhydrogne, car corps = 63% H 2 O) Algorithmes 3D coupes dans tous les plans de lespace, soit 2D
  • Page 22
  • Chore JC Cassel I.8. IRM : atrophie du noyau caud et du putamen (2) Tmoins, n = 22 HD, n = 44 Kassubek et al., J. Neurol. Neurosurg. Psychiatry 75, 213
  • Page 23
  • Chore JC Cassel I.8. IRM: atrophie du noyau caud et du putamen (3) HD vs tmoins: Rgions correspondant une diminution du volume de matire grise A.Zones de diminution du signal corrresp

Search related