Click here to load reader

chrono-biblio_décembre 2015 - Copie - Copie

  • View
    223

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of chrono-biblio_décembre 2015 - Copie - Copie

  • Avant-propos

    Figure majeure de la littrature qubcoise, Anne Hbert jouit en outre dun rayonnement international, comme lattestent la diffusion, la traduction et la lecture de son uvre un peu partout dans le monde. Que ce soient des recensions dans les priodiques, des chapitres de livres ou des monographies, des mmoires ou des thses, plusieurs crits ont t consacrs ses romans, sa posie, son thtre, ses nouvelles, aux films adapts de ses romans. Nous avons dpouill plus de cinq mille documents. Riche de sens et prenant des formes multiples, cet uvre jouit non seulement dun prestige et dun rayonnement considrables auprs du grand public, mais il fascine tout autant crivains, chercheurs et tudiants.

    Si certains doutent encore quelle est lauteure qubcoise la plus tudie dans le monde, la bibliographie de la rception critique, ainsi que la liste des mmoires et thses prpars par des tudiants de partout, que nous publions ici, saura les en convaincre. Nous nous en sommes tenus aux livres, parties de livres, articles de revues et de journaux, thses, mmoires et essais, laissant de ct les ouvrages de rfrence tels que les manuels scolaires ou dhistoire littraire, les anthologies et les dictionnaires. Seuls ont t retenus ici les ouvrages ou articles imprims sur papier o figure un commentaire critique sur luvre. Nous navons donc pas recens les mentions. Plus de trois mille rfrences sont rpertories.

    Cest Monique Bosco qui en 1953 risquait la premire une tude approfondie sur une uvre dAnne Hbert dans sa thse de doctorat sur lisolement dans le roman canadien-franais, plus particulirement dans Le Torrent . Gilles Marcotte, puis Jeanne Lapointe comptent parmi les premiers universitaires avoir publi dans les journaux et les revues des textes sur les nouvelles et les pomes dAnne Hbert. partir de 1962, les monographies de Guy Robert, de Pierre Pag, de Ren Lacte et dAlbert Le Grand proposaient des introductions un uvre pourtant jeune encore, o

  • ils notaient limportance accorde au songe. En 1976, Jean-Louis Major sinterrogeait sur la spcificit de la parole potique dAnne Hbert, tandis que Denis Bouchard traitait en 1977 du code mythique dans le pome Le Tombeau des rois , ainsi que dans le roman Les Enfants du Sabbat. En 1978, Pierre-Herv Lemieux publiait un ouvrage sur la structure du Tombeau des rois, tendu selon lui du songe la parole, et en 1980, Serge A. Thriault tudiait, dans une perspective structuraliste aussi, la qute dquilibre des protagonistes des trois premiers romans. Par la suite, ce sont surtout les symboles et les thmes qui ont fait lobjet dtudes dans les annes 1980. En 1984, Lucille Roy tudie les jeux dombre et de lumire dans luvre, et Maurice mond se penche sur la potique du regard et sur les relations dialectiques entre les symboles de leau et du feu dans trois romans dAnne Hbert, tout en sintressant par ailleurs lunivers fantastique quelle met en place. Lanne suivante, Janet M. Paterson dmontre la prsence dans luvre romanesque de plusieurs niveaux de reprsentation : lanalyse des codes rel et onirique des Fous de Bassan lui permettra de dgager une composante autoreprsentative dans dautres romans. En 1988, France Nazair Garant travaillera sur le motif du cheval dans luvre, et Antoine Sirois tudiera lintertexte biblique, puis, en 1992, le mythe dOrphe et dEurydice dans Hlose. Dans son ouvrage de 1993, Neil B. Bishop se penche sur la problmatique, centrale dans luvre dAnne Hbert, de diverses formes de lexil : psychique, social, volontaire, spatio-historique et langagier. Il y tudie la figure de lexil et du marginal dans des textes dAnne Hbert quil qualifie de transgressifs, de fantastiques et de fministes. Lucie Guillemette attirera lattention sur le discours et le parcours fminin dans luvre romanesque, notamment dans Les Fous de Bassan et dans Aurlien, Clara, Mademoiselle et le Lieutenant anglais. Le modle narratologique dvelopp par Jaap Lintvelt en 1994 inaugure une srie dtudes sur les transgressions narratives et la recherche identitaire dans luvre romanesque. Entre 1989 et 1999, Lori Saint-Martin sest penche sur les figures fminines de la rvolte, notamment celle de la sorcire, ainsi quaux relations mre-fille. La publication des Actes du colloque de la Sorbonne, en 1997, rassemblera plusieurs contributions, clairant de larges pans de

  • luvre, et plus particulirement les composantes stylistiques et nonciatives propres lcriture dAnne Hbert.

    On constate que peu de travaux avant le tournant du sicle, hors ceux de Bishop, portent la fois sur les textes dramatiques, potiques et romanesques. Viendra Andr Brochu en 2000, avec son essai sur le mystre chez lauteure, en lien avec la logique du secret et le matrialisme qui traversent luvre. Aprs avoir crit un ouvrage sur Kamouraska et Le Torrent en 1982, Robert Harvey se livrera quant lui la premire tude de la gense de luvre et une lecture approfondie du Tombeau des rois en 2000.

    Dans une perspective fministe, en 2002, Anne Ancrenat relve les stratgies nonciatives et les structures romanesques par lesquelles une ligne de femmes atypiques accdent au statut de sujet, hantes par ce que Anne Hbert appelle leur ardente mmoire . En 2005, Daniel Marcheix proposera dans son ouvrage Le Mal dorigine une lecture hermneutique et smiotique de la temporalit dans luvre, en rapport avec la problmatique identitaire. Bon nombre de recherches sont actuellement consacres lanalyse des mtissages dans luvre : celles de Janet M. Paterson sur la figure de lAutre dans Kamouraska, de Lori Saint-Martin sur la violence dans les romans, dAnne Ancrenat et de Luc Bonenfant sur les aspects plurismantiques et plurignriques de luvre, et de Nathalie Watteyne sur les lectures dAnne Hbert et sur la rception critique de ses pomes.

    Inlassablement la question revient : pourquoi tant dtudiants dcident-ils encore aujourdhui de prparer des essais, des mmoires ou des thses sur des textes dj trs comments par les spcialistes? lvidence, diverses gnrations de lecteurs ne cessent de trouver de nouveaux sens cet uvre. Dans les annes 1960, au moins un mmoire par anne se consacre son uvre. Le phnomne ira en saccentuant, et, partir des annes 1970, prs de cinq mmoires et thses par an portent en tout ou en partie sur son uvre. Si les thmes de lenfermement, de lalination et de la violence sont trs priss dans les annes 1980, on privilgiera davantage des approches linguistiques et fministes dans les annes 1990. Les tudiants trangers sont de plus en plus nombreux prparer des mmoires et des thses sur Anne Hbert. Nous croyons que les outils de recherche prsents ici, bibliographie de la rception critique et liste des essais, mmoires et

  • thses, seront utiles tous ceux qui sintressent Anne Hbert dun point de vue critique et qui veulent approfondir leur rflexion sur luvre.

    Les crits dAnne Hbert elle-mme sont rpertoris dans la chronologie, cest--dire les livres et leurs rditions, les textes parus dans des priodiques (pomes, nouvelles, chroniques et essais), sans oublier les prfaces, les traductions et les scnarios de films. Il ne sagissait pas tant pour nous de raconter la vie personnelle de lauteure que dclairer son parcours dcrivaine. On ne stonnera pas alors de retrouver pour seules informations biographiques, mais ce sont les plus significatives, celles qui ont trait au processus crateur, lcriture elle-mme, des contes de Nol de ladolescence aux romans et aux pomes de la maturit, ou la diffusion et la promotion de luvre : voyages et sjours dcriture, entretiens et entrevues sur son mtier, ses lectures personnelles et publiques, ses rares interventions loccasion de remises de prix, de colloques ou de rencontres littraires

    Notre bibliographie complte celles dj publies de Denis Bouchard en 1977, de Janet M. Paterson en 1979 et 1982 et de Delbert W. Russell en 19871. Pour la chronologie, nous devons beaucoup laide prcieuse de Monique Bosco. Les conseils judicieux et informs de Marie-Andre Lamontagne, que nous remercions, nous ont t trs utiles. Merci Jolyane Arsenault, enseignante au Cgep de Sherbrooke, pour avoir amorc en 2005 un important travail de collecte de donnes biographiques, ainsi qu Nomi Doyon et Annie Tanguay pour leur contribution ce travail. Merci Christiane Bisson, responsable du Centre Anne-Hbert, et Julie Fecteau, archiviste de lUniversit de Sherbrooke, pour leur collaboration constante. Outre les assistantes de recherche associes 1. Denis Bouchard, Bibliographie et Information bibliographique complmen-taire , Une lecture dAnne Hbert : la recherche dune mythologie, Montral, HMH, coll. Cahiers du Qubec; Littrature , no 34, 1977, p. 197-200 et 201-239. Janet M. Paterson, Bibliographie critique des tudes consacres aux romans dAnne Hbert , Voix et images, vol. 5, no 1, (automne 1979), p. 187-192 et Bi-bliographie dAnne Hbert , Voix et images, vol. 7, no 3, (printemps 1982), p. 505-510. Delbert W. Russell, Anne Hbert : an Annotated Bibliography , The Anno-tated Bibliography of Canadas Major Authors: Marian Engel, Anne Hbert, Robert Kroetsch and Thomas Raddall, Robert Lecker et Jack David (dir.), Toronto, ECW Press, 1987, p. 115-270.

  • au projet ddition critique, dautres tudiantes et tudiants de lUniversit de Sherbrooke ont particip au travail de compilation ou de vrification des rfrences et doivent tre remercis : Alexandre Boudreau, Jose Brodeur, Hugo Chavarie, Claire Hitrop, Mlanie Beauchemin, David Paulin, Marie-Claude Tremblay et Camille Nron.

    Cette recherche a t mene dans le cadre des travaux du Projet ddition critique de luvre dAnne Hbert, lequel projet a bnfici du soutien de lUniversit de Sherbrooke et du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

    Nathalie Watteyne

  • Chronologie

    1916

    1er aot Naissance dAnne Hbert, fille ane de Maurice Lang Hbert et