Comptabilité et analyse des états financiers Synthèse ... ?· Solde d’un compte = son montant…

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Comptabilit et analyse des tats financiersSynthse

    Introduction

    Comptabilit : outil susceptible de fournir des informations, qui constitue un systme formel didentification, de mesure, de classement et denregistrement des transactions opres par les entits. Instrument de modlisation et de reprsentation des oprations effectues par les organisation.- Il ne peut rendre compte que des transactions de lentit capables de se traduire et de

    sexprimer en units montaires- Il occupe une fonction de support et se situe en aval de toutes les autres fonctions de

    lentit.

    Rapports internes tats financiers.

    Comptabilit gnrale (financire). But : informer les gestionnaires et les tiers de lentit. Rglement lgalement.Comptabilit analytique (de gestion). But : aider les gestionnaires dans les dcisions. Pas de rglementation lgale.

    CHAPITRE 1 : Les principes comptables

    1. Les principes de quantification ou de mesure1.1. Le principe de montarisation (money mesurement principle)

    Toutes les transactions sont exprimes en units montaires => la comptabilit exclut les lments non monnayables du patrimoine ou de lactivit de lentit. Principe de nominalisme : il pose lhypothse de la stabilit de lunit montaire dans le temps. Du fait de linflation, il faut au cours du temps effectuer des rajustements de valeur. La monnaie a aussi lavantage de pouvoir exprimer la valeur dobjets diffrents dans une unit de mesure commune.

    1.2. Le principe des cots historiques (historical cost principle)En droit comptable belge, pour valuer la valeur dun bien, on regarde son cot dacquisition ou de production (exprim dans lunit montaire en usage ce moment-l). A la fin de chaque exercice, on amortit certains biens et on peut revaloriser certains actifs.

    1.3. Le principe de prudence (conservatism principle)On prend en compte immdiatement les diminutions futures probables de valeur de biens, alors que les augmentations probables de biens ne seront comptabilises quune fois quelles seront effectives.

    1.3.1. Chez les anglo-saxons : juste valeur (fair value) > < cots historiquesJuste valeur dun actif = le montant pour lequel cet actif pourrait tre chang entre partis bien informes, consentantes et agissant dans des conditions de

    Merlin GEVERS Comptabilit du secteur non marchand

    1 sur 24

  • concurrence normale.Le principe de prudence nest galement pas aussi central que chez nous.

    2. Les principes dobservation2.1. Le principe de lentit (entity principle)

    Une entreprise ou organisation non marchande est distincte de ses propritaires, membres ou partenaires conomiques.

    2.2. Le principe de dcoupage du temps (time-period principle)La priode comptable de rfrence = exercice comptable. Dure dun an, mais la priode nest pas gale lanne civile. Lanne de cration, la dure nest pas dun an. Il implique le rattachement des faits comptables. Les produits et charges sont comptabiliss au fur et mesure quils sont acquis ou quelles sont engages juridiquement.

    2.3. Le principe de continuit (going concern principle)Les valeurs portes au bilan ne sont pas des valeurs de liquidation ; on se place dans loptique o lentreprise continue aprs lexercice en cours et celui qui vient.

    CHAPITRE 2 : Bilan et compte de rsultats

    1. Le bilan (balance sheet)1.1. Notion

    Le bilan est un photographie instantane (statique) du patrimoine monnayable de lentit. Il reprsente sa valeur une date prcise.

    1.2. Actif, passif et leur quilibre

    Actif Passif

    Utilisations, emplois affects par lentit Ressources, moyens de financement de lentit- Immobilisations : permettent lentit

    dexercer son activit principale- Droits de crance non encore pays par

    les dbiteurs- Stocks et encours de fabrication 1- Avoirs montaires (caisse et banque)

    - capitaux propres (fonds social) = Actifs Dettes2= Capital de dpart + Bnfices Pertes

    - Dettes

    1 Moins prsent pour le non marchand, les ASBL.2 A la clture dun exercice, lgalit suivante doit tre respecte :

    ACTIF = PASSIFActif = Capitaux propres + DettesCapitaux propres = Actif Dettes

    2. Le compte de rsultats (income statement)2.1. Notion

    Il assure la traduction en langage comptable de lvolution des activits de lentit. Au cours dune priode donne, il synthtise, indpendamment de leur date dencaissement ou de paiement :

    Merlin GEVERS Comptabilit du secteur non marchand

    2 sur 24

  • Charges ProduitsElments qui influencent ngativement la valeur de lentit

    Elments qui influencent positivement la valeur de lentit

    Cest un film de lvolution de la vie de lentit durant un exercice comptable. Il est remis blanc au dbut de chaque exercice.

    2.2. Diffrence avec les recettes et dpensesLa comptabilit dengagement (charges & produits) enregistre les oprations ds la conclusion de laccord, alors que la comptabilit de caisse (recettes et dpenses) ne les fait quune fois la transaction financirement effectue. La comptabilit dengagement enregistre les modifications de valeur de lentit alors que la comptabilit de caisse montre les flux financiers.

    Systme comptable Avantages Inconvnients

    Compta de caisse

    Compta dengagement

    Simplicit ; rconciliation permanente avec les liquidits de lentit

    Inventaire incorrect en fin de priode et rsultat inexact

    Inventaire et rsultat correctsComplexit ; il faut analyser les oprations au-del des mouvements de liquidit

    2.3. Remise zro du compte de rsultatsA la fin de lexercice comptable, on passe lcriture inverse pour solder le compte de rsultat. La diffrence entre charges et produits est note dans le bilan.

    CHAPITRE 3 : Principe de la partie double

    1. La comptabilit partie double applique aux lments du bilan1.1. Introduction

    Toute transaction affectant un lment du bilan est ncessairement accompagne dun mouvement inverse et de mme importance sur un ou plusieurs lments du bilan de faon maintenir en permanence lgalit actif = passif. Ce qui entraine, avec une mme ampleur : - Actif augmente => Passif augmente - Actif diminue => Passif diminue- Un lment dactif augmente => Un autre lment dactif diminue- Un lment de passif augmente => Un autre lment de passif augmente

    1.2. Exemples : voir pp. 28 - 301.3. Notion de compte de bilan et technique des dbits et crdits

    A chaque poste de lactif ou du passif correspond au moins un compte o sont enregistrs chronologiquement tous les mouvements qui laffectent pendant un exercice comptable. Ce compte peut tre prsent sous la forme dun compte en T.

    Merlin GEVERS Comptabilit du secteur non marchand

    3 sur 24

    BanqueDbit Crdit

  • Solde dun compte = son montant un moment donnSolde dbiteur = Dbit Crdit avec D > CSolde crditeur = Crdit Dbit avec C > D

    1.4. Conventions connexesA RETENIR !!!!

    Dbit CrditAugmentation dactif Augmentation de passifDiminution de passif Diminution dactif

    1.5. Comptes rciproquesLes comptes dits rciproques prsentent un solde de mme montant, dbiteur dans la comptabilit dune entit et crditeur dans celle dune autre. Exemple : voir p. 33.

    2. La comptabilit partie double applique aux lments de rsultat.2.1. Introduction

    A ct des comptes de bilan fonctionnent des comptes de gestion reprenant les emplois et ressources dfinitifs pour une priode donne. 2 types : - Comptes de charges (inputs engags ou subis par lentit, notamment en vue de produire)- Comptes de produits (outputs ou revenus obtenus)Il faut distinguer les transactions qui exercent un impact sur le rsultat (ex : une vente) des oprations qui sont sans effet sur le rsultat (ex : paiement par un client dune vente crdit).Les comptes de gestion (de rsultat) enregistrent des transactions et non pas des classements selon la forme prise par les valeurs (rle du compte de bilan). Les comptes de bilan analysent la situation active et passive et dcrivent sa transformation ; les comptes de gestion enregistrent les transferts de valeur du patrimoine de lentit vers celui des tiers et inversement..La diffrence Produits Charges constitue une ressource supplmentaire pour lentit si elle est positive.

    2.2. Comptes de gestion et technique des dbits/crditsComptes de produit => fonctionnent comme des comptes de passif. Augmentation > crdit ; diminution > dbit. Le solde est gnralement crditeur.Comptes de charge => fonctionnent comme des comptes dactif. Augmentation > dbit ; diminution > crdit. Le solde est gnralement dbiteur.

    3. Synthse 3.1. Dbits/crdits dtermination du rsultat

    A RETENIR !

    Dbit CrditAugmentation dactif Augmentation de passifDiminution de passif Diminution dactifAugmentation de charge Augmentation de produitDiminution de produit Diminution de charge

    Merlin GEVERS Comptabilit du secteur non marchand

    4 sur 24

  • Produits Charges = Rsultat de lexerciceou

    [Actifs Passifs] = Rsultat de lexerciceIl faudra nanmoins plus tard nuancer ces galits (rvaluation dimmobilisations par ex).

    3.2. Rversibilit des comptes de bilan ; irrversibilit de ceux de gestionLes comptes de situation ou de bilan expriment une forme du patrimoine de lentit, toujours rversible. Ex : une crance (forme 1) se transformera en monnaie (forme 2) lors du paiement. Les comptes de gestion ou de rsultat par contre sont irrversibles. Ex : le paiement dun salaire est dfinitif (il affecte dfinitivement le rsultat).Les comptes de bilan sont continuellement dbits et crdits, mais les comptes de rsultat sont le plus souvent ou dbits (charges) ou crdits (produits).

    4. Exemples : voir pp. 37 - 39

    5. Plan comptableP.C.M.N. : Plan Comptable Minimum Normalis. Il fixe une nomenclature des comptes susceptibles dtre utiliss par les entreprises (ou en ce qui nous concerne par les ASBL). Lon peut subdiviser plus encore que ce que prvoit la