of 31 /31
    C    e    n     t    r    e         d                   É         t       u         d       e       s     S    u    p     é    r     i    e    u    r    e    s     d    e     l    a     M    a    r     i    n    e Sortie de crise, évolution et perspectives Aspirant François BARRIOL [email protected] Construction navale allemande

Construction Navale Allemande

Embed Size (px)

Text of Construction Navale Allemande

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    1/31

    Centre

    d

    tudes

    Suprieures

    dela

    Marine Sortie de crise, volution et perspectives

    Aspirant Franois BARRIOL

    [email protected]

    Construction navale

    allemande

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    2/31

    Abstract :

    The German shipbuilding has been marred by the economic crisis. Since 2008, orders

    have become scarce and many shipyards have faced severe losses. 6 of them went bank-

    rupt and even market leaders turnover dramatically fell. The banks collapse and the ship-

    ping slowdown caused massive cancellations. World demand on commercial vessels

    plunged by 90 % between October 2008 and March 2009. The huge surplus tonnage has

    slowed down new vessels demand and only 54 ships were delivered in 2009, making this

    year an all-time low. Additionally, governments interference in Asian shipyards hampered

    the short-term stability of the market.

    Container ships and tankers are the segments that have suffered the most and seem to be

    condemned, whereas cruise ships and yachts have almost not been hit by the economic

    downturn. It has also reached German military vessels although non-nuclear submarines

    still have fine prospects. The German government maintained some fleet renewal pro-

    grams and awarded military contracts to consortiums. Other contracts such as corvettes K-

    131 remain frozen. But the federal government action turned out to be partially inefficient

    and regional governments could only support their local shipyards by allocating funds to

    save employment . However, more than 15 % of Germanys shipbuilding workforce was

    dismissed in 2009.

    Solutions can partly be found at the European scale. The European Commission gave its

    full support and extended financial help programs for innovative projects. On a global

    scale, the Community of European Shipyards Association (CESA) denounced irregulari-

    ties but failed to find any agreement with China and South Korea during the OECD

    Workshop on December 2009, which aimed to stop the market distortion and governmen-

    tal subsidy.

    German shipyards are now looking for new market opportunities. They still have strong

    skills such as innovation and quality far beyond China and South Korea. High-tech envi-

    ronmental vessels, ice-breaker tankers or offshore platforms are the new challenges lead-

    ing to the recovery of German shipyards. But according to specialists latest estimates, a

    full recovery is not to be expected before the first semester of 2012.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    3/31

    2

    Table des matires

    Table des matires.....................................................................................................................2

    Panorama de lindustrie navale allemande ............................................................................3

    LAllemagne, pays historiquement tourn vers la mer.................................................... 3

    La construction navale en Allemagne..............................................................................3

    Evolution du march en Allemagne et dans le monde entre 2004 et 2009...................... 7

    - volution du march mondial : ............................................................................ 7

    - volution du march allemand............................................................................. 8

    - une anne 2009 dsastreuse pour lAllemagne.................................................... 9

    Lindustrie navale durement touche par la crise. ................................................................9

    Le poids de la spculation et crise de financement..........................................................9

    Trop de navires, trop gros, pour trop peu de marchandises...........................................10

    - chute du transport maritime..................................................................................... 11

    Rpercussions de la crise sur les diffrents types de navires......................................... 12

    - Navires commerciaux .............................................................................................. 12

    - Navires fluviaux ...................................................................................................... 12

    - Navires militaires..................................................................................................... 12

    Stratgies des entreprises pour faire face la crise .............................................................16

    Cessions de certaines activits, recentrage et spcialisation : TKMS et Meyer............ 16

    Nordic Yards met le cap lest. ..................................................................................... 18

    Avance vers des marchs de niche : lexemple de loffshore...................................... 19

    Intervention de lEtat ..................................................................................................... 20

    Perspectives pour 2011 :.........................................................................................................22

    Etat des carnets de commandes en 2010:....................................................................... 23

    Vers une sortie de crise :................................................................................................ 25

    Risque de disparition de la moiti des chantiers allemands terme.............................. 25

    Une concurrence encore plus rude................................................................................. 26

    Solutions lchelle europenne ?................................................................................. 26

    Lorientation environnementale pour relancer le march ?...............................................28

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    4/31

    3

    Panorama de lindustrie navale allemande

    LAllemagne, pays historiquement tourn vers la mer

    Malgr son espace maritime plus rduit que celui dautres grandes nations europennes,

    lAllemagne possde des rgions historiquement tournes vers la mer. Larrive des ducs

    de Saxe en Mecklembourg puis en Pomranie marque le dbut dune grande tradition

    commerciale. Si le ngoce avec Novgorod, en Russie, existait auparavant, on assiste

    lexplosion des voies maritimes vers lest et le nord de la Baltique au XIe

    sicle. Les villes

    de Lbeck et Schwerin se dveloppent au XIIIe

    sicle et bnficient des retombes co-

    nomiques du commerce maritime. Puis cest au tour de Wismar. Les lgislations favora-

    bles attirent de nombreux marchands qui veulent leur tour profiter des ressources de la

    mer Baltique et de la mer du Nord. Un premier rapprochement a lieu entre Hambourg et

    Schwerin en 1241, pour lutter contre linscurit grandissante et la piraterie. De nombreu-

    ses villes rejoignent lAlliance et se dveloppe ainsi une rgion qui prospre autour de la

    mer. La construction de navires commence se dvelopper et cest Brme quapparat le

    premier cogue, navire cargo hauturier destin au commerce, mais galement arm pour

    faire face aux attaques et brigandages. Le premier chantier naval allemand construire en

    srie voit le jour en 1635 Hambourg. Il sagit de J.J. Sietas KG. De nombreux autres ont

    suivi, mais cest au XIXe sicle que lactivit prend une autre dimension.

    La plupart des leaders actuels du march allemand de la construction navale comme

    Meyer Werft et Lrssen (1875) sont apparus sous Bismarck puis Guillaume II, lorsque

    lAllemagne avait lambition de devenir une grande puissance navale.

    La construction navale en Allemagne

    En 2009, lindustrie navale allemande et ses sous-traitants ont ralis un chiffre daffaires

    total de 11,9 milliards deuros et employ environ 92 000 personnes. Pour les seuls chan-

    tiers navals, le chiffre daffaires slve 5,32 milliards pour 20 000 employs1. Le rseau

    de sous-traitants en construction navale est le deuxime plus gros au monde aprs celui du

    Japon. Il comporte plus de 400 entreprises, et 84 % de son chiffre daffaires est ralis

    dans le civil.

    1 VDMA Schiffbau- und Offshore-Zulieferindustrie THB.info 8 juillet 2010 et Schwere Zeiten fr die

    deutsche Schiffbauindustrie, Hans Jrg Witthft, Marine Forum 7/8-2010

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    5/31

    4

    Figure 1 - Panorama des chantiers navals allemands en 2010 (source: donnes CESM)

    Sil existe des dizaines de chantiers navals, une quinzaine appartenant cinq grands grou-

    pes ont un rayonnement international :

    ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) emploie 5 279 employs dans ses chan-

    tiers navals HDW (Kiel), Blohm + Voss (Hambourg) et Nordseewerke (Emden).

    Le groupe a ralis un chiffre daffaires de 1,5 milliard deuros en 2009,

    Meyer Werft emploie 3 220 employs dans son sige historique de Papenburg ain-

    si qu Rostock. Le groupe na pas communiqu son chiffre daffaires pour 2009,

    mais prvoit environ de 1,2 milliard deuros pour 2010.

    P+S Werft, apparu en 2010, est issu de la rcente fusion entre les chantiers navals

    Peenewerft ( Wolgast) et Volkswerft ( Stralsund). Il appartenait auparavant au

    groupe Hegemann, qui dtient 7 % des parts. Ce chantier naval emploie environ 1

    800 personnes en 2010.

    Lrssen tait compos de 1 358 employs en 2009. Le groupe possde quatre

    chantiers navals dans la rgion de Brme et un cinquime Rendsburg.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    6/31

    5

    Nordic Yards (ex-Aker Yards, devenu Wadan Werft puis Nordic Yards, 877 em-

    ploys en activit2, chiffre daffaires non communiqu), ce dernier tant exclusi-

    vement implant en ex-Allemagne de lEst, Wismar et Warnemnde.

    Dautres chantiers navals plus petits, comme Abeking & Rasmussen, J.J.Sietas KG, Lloyd

    Werft, Nobiskrug, Fassmer, ou Flensburger Schiffbaugesellschaft (FSG), rpondent ga-

    lement certains appels doffres internationaux.

    TKMS Meyer Werft Nordic Yards Lrssen P+S Werften autres

    Figure 2 - Emploi dans les chantiers navals allemands 2009/2010 (source : www.dmkn.de)

    Avec une faade sur la mer du Nord et une sur la mer Baltique, lAllemagne et ses chan-

    tiers navals sinscrivent dans une longue tradition de dveloppement et dinnovation dans

    le domaine des navires commerciaux ainsi que dans dautres industries, plus complexes et

    forte valeur ajoute. Avec les rouliers et les vraquiers, ptroliers, mthaniers et porte-

    conteneurs sont vendus en nombre chaque anne. Les navires commerciaux reprsentent

    55 % de lactivit des chantiers navals,3

    en partie grce la tradition ancestrale de la

    Hanse. De mme, les navires de transport de passagers tels les yachts de petites et grandes

    2 Lex-Wadan Werft a dpos le bilan en juin 2009. Afin dviter le licenciement des 2 400 employs

    dalors, le chantier naval a recouru une socit de transfert (Transfergesellschaft). LAllemagne a mis en

    place ce systme afin dviter les plans de licenciements massifs. Il sagit pour une entreprise qui dpose le

    bilan de proposer une priode maximale dun an durant laquelle elle proposera ses employs de continuer

    le travail tout en effectuant des formations en lien avec un secteur plus porteur. De son ct, lEtat prend en

    charge une partie des salaires. Une fois la priode rvolue, les employs sont donc redirigs vers des agen-

    ces dintrim. Dans le cas de Nordic Yards, limplantation dune filiale de Siemens dans la rgion repr-

    sente une porte de sortie idale. Une autre partie des employs peut potentiellement revenir au sein du chan-

    tier naval une fois que les rsultats suivront. A terme, Vitaly Yousoufov, PDG de Nordic Yards, sestengag employer 1 600 personnes.3 Rapport annuel 2009 de la Fdration des constructeurs navales et des techniques maritimes (VSM)

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    7/31

    6

    tailles ainsi que les ferries font partie intgrante du panel de comptences de ces chantiers

    navals.

    55%25%

    15%

    3%2%

    Navires commerciaux Navires militaires RparationsNavires fluviaux Autre

    Figure 3 - Rpartition de l'activit en 2009 (source : donnes CESM)

    Si la construction de navires fluviaux (qui na gure subit les effets nfastes de la crise)

    est encore marginale (environ 2 %), le secteur des rparations et transformations repr-

    sente 15 % et sa part na cess daugmenter. De nombreux armateurs ont privilgi les

    rnovations danciens navires plutt que la construction de nouveaux, spargnant ainsi

    des dpenses supplmentaires. A lchelle europenne, lAllemagne occupe largement la

    premire place dans ce secteur4.

    La construction navale militaire nest pas en reste. Environ 25 % du chiffre daffaires glo-

    bal de 2009 en Allemagne a t ralis avec des btiments militaires. LAllemagne a su

    dvelopper travers les ges un savoir-faire en matire de sous-marins qui fait delle au-

    jourdhui le leader mondial en matire de sous-marins non-nuclaires. HDW est numro 1

    mondial dans la construction de sous-marins non nuclaires.

    LAllemagne a aussi entretenu ses connaissances dans la construction de cuirasss, puis

    de frgates. Les villes dHambourg, Kiel et Emden ont une longue tradition tourne vers

    le militaire. Hambourg et Brme sont les deux rgions les plus dynamiques du secteur et

    ont amplifi leur suprmatie au dpend du Schleswig-Holstein qui a perdu de son aura, ne

    produisant plus que 18 % du chiffre daffaires national de la filire. La rgion reste nan-

    4 Selon le rapport annuel 2009/2010 du groupement des chantiers navals europens (CESA)

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    8/31

    7

    moins la 3e

    place de la construction navale allemande, derrire la Basse-Saxe (26 %) et

    le Mecklembourg Pomranie orientale (22 %).5

    Historiquement synonyme de qualit, le label Made in Germany est aussi un gage de

    technologie de pointe pour les investisseurs trangers. Il sappuie sur un panel

    dingnieurs bnficiant dun haut niveau de formation. En 2008, prs dun milliard

    deuros ont t dpenss pour la formation dune main duvre qualifie.

    Cest donc tout naturellement que la construction navale civile et militaire sest dvelop-

    pe lexportation. En 2009, 70 % des navires produits ont t livrs ltranger.

    Evolution du march en Allemagne6

    et dans le monde entre 2004 et 2009.

    - volution du march mondial :

    Le secteur de la construction navale lchelle mondiale a connu une croissance impor-

    tante entre 2004 et 2008 avant de connatre la crise en 2009. Le nombre total de navires

    livrs a augment de plus de 80 %7. Jusquen 2003, lEurope est, en valeur, le leader mon-

    dial de la construction navale. La Core du Sud puis la Chine et enfin le Japon se sont

    invits sur le march et ont progressivement intensifi leur prsence pour passer en tte.

    En 2008, lEurope reprsente encore 27 % des commandes mondiales en valeur, derrire

    la Core, mais devant la Chine. En 2009, la crise a boulevers le panorama mondial et

    lEurope ne reprsentait plus que 10 % de la construction navale mondiale en volume

    alors que la Core du Sud, la Chine et le Japon ralisaient respectivement 33 %, 28 % et

    21 % (cf. schma ci-aprs). Cependant, en chiffre daffaires, la part europenne slve

    prs de 20 %.

    5 Offices Fdrale et Rgionales des Statistiques Allemande.6

    Sur la base des rapports annuels de 2004 2009 de la Fdration des constructeurs navales et des techni-ques maritimes (VSM)7 Statistique tablie sur la base des donnes de Lloyds Register-Fairplay

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    9/31

    8

    March de la construction navale 2009 en

    volume (navires livrs - millions CGT)

    28%

    33%

    21%

    1,6%

    8,4%

    8,0%

    ChineCore du Sud

    Japon

    Allemagne

    UE (sans Allemagne)

    Autres

    - volution du march allemand

    LAllemagne et ses chantiers navals enregistraient sur la priode 2004 - 2008 une pro-

    gression assez comparable la conjoncture mondiale, avec une croissance du chiffre

    daffaires du secteur de 60 % mais avec des hauts et des bas. Si 2005 fut une excellente

    anne avec des rsultats hauteur de 6 147 millions deuros, la priode 2005 - 2007 a

    connu une baisse de ce chiffre daffaires de prs de 20 % avant datteindre des sommets

    historiques en 2008 (+ 41 % lanne) et dpasser la barre des 7 000 millions deuros de

    chiffre daffaires. Premier constructeur naval europen, lAllemagne a multipli son car-

    net de commandes par cinq entre 2000 et 2007.

    Si en 2004, 50 % du chiffre daffaires tait ralis lexport, cette proportion est passe

    au-del des 60 % en 2008 et 70 % en 2009.

    En juin 2008 les prvisions taient encore trs optimistes et les carnets de commandes

    remplis jusquen 2013. Le VSM8 regrettait mme le manque dingnieurs qualifis pour

    rpondre la demande en constante croissance. Il tait alors question de radapter les cur-

    sus universitaires.

    8

    Verbandes fr Schiffbau und Meerestechnik Fdration pour la construction navale et les techniquesmaritimes: principal groupement entrepreneurial allemand pour le domaine de lindustrie maritime et na-

    vale.

    Sources : chiffres du rapport annuel 2009 du VSM

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    10/31

    9

    - une anne 2009 dsastreuse pour lAllemagne

    Seulement 54 navires ont t livrs, pour un total de 2,6 milliards deuros, soit une chute

    denviron 40 % sur lanne prcdente. 20 nouvelles commandes ont t passes contre

    46 en 2008. La demande

    mondiale a plong de 90 %

    entre octobre 2008 et mars

    2009 et les nouvelles com-

    mandes se sont faites trs

    rares. Nchappant pas la

    rgle, les chantiers navals

    allemands ont subi une va-

    gue dannulations de 31

    btiments et un manque

    gagner de 1,4 milliard deuros. Cette vague qui a dferl sur les ctes de la mer du Nord

    et de la Baltique a mis en grandes difficults les petits chantiers navals et entran la dis-

    parition de 15 % des emplois du secteur.

    Ds la fin 2008, les chantiers navals allemands ont connu une vague dannulations de

    contrats qui sest intensifie en 2009. 54 navires ont t rays des carnets de commandes

    entre 2008 et novembre 2009, soit autant que le nombre de navires livrs. Les chantiers

    dEmden et de Kiel ont t parmi les plus touchs.9

    Sur la seule anne 2009, 6 chantiers

    navals se sont dclars en faillite.

    Lindustrie navale durement touche par la crise.

    Le poids de la spculation et crise de financement

    Lorsque la Lehman Brothers a fait faillite, entranant dans sa chute de nombreux tablis-

    sements bancaires, leffet domino a directement affect la construction navale. Les

    armateurs avaient pass de nombreuses commandes crdit et se sont retrouvs dans

    limpossibilit de rembourser les banques. Dj touches par les rpercussions financires

    9 Schwere Zeiten fr Deutschlands Schiffbau Hans Jrgen Witthft; Marine Forum, novembre 2009.

    Livraisons de navires en Allemagne

    0

    500

    1000

    1500

    2000

    2500

    3000

    3500

    4000

    4500

    5000

    2005 2006 2007 2008 2009

    GT (1 000)

    CGT (1 000)

    Million ()

    Sources : chiffres du rapport annuel 2009 du VSM

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    11/31

    10

    des subprimes, les banques nont plus pu, leur tour, financer les projets de construction

    navale.

    Les tablissements bancaires ont t plongs dans une crise de financement. Un bailleur

    de fonds comme HBI, de Hambourg, na pu lever que 86 millions deuros de fonds en

    2009, contre 336 lanne prcdente, soit un recul de prs de 75 %. MPC Capital a vu ses

    ventes de participations dans les navires diviser par 2010

    . HSH Nordbank, plus gros finan-

    cier du domaine maritime et naval au monde a t violemment secou par la crise gale-

    ment. Ce groupe, tabli Kiel et Hambourg, a enregistr des pertes de 2,8 milliards

    deuros en 2008, et sa faillite na t vite que par linjection massive de fonds par le

    Schleswig Holstein et la ville-tat dHambourg. Malgr tout, HSH Nordbank a licenci

    prs de 25 % de son personnel11

    .

    Face ce marasme financier, les conditions et les montants des prts accords ont chang

    de manire radicale. Les avances dpassent rarement les 10 20 % du prix total du navire

    command et la somme restante est la charge du chantier naval. De nombreux construc-

    teurs, dans lincapacit de rassembler les fonds, se sont retrouvs donc dans

    limpossibilit dhonorer leur contrat.

    Trop de navires, trop gros, pour trop peu de marchandises.

    En 2007, de nombreux armateurs possdaient une flotte quils nexploitaient pas 100 %.

    Une partie non ngligeable des navires restait quai mais cette surcapacit ninquitait

    gure car les rsultats du transport maritime taient bons.

    Des commandes pour de nouveaux navires ont t passes, bien souvent des porte-

    conteneurs gigantesques de 14 000 TEU

    12

    . A ce moment, lAllemagne tait encore un despoids-lourds mondiaux dans la construction de porte-conteneurs et autres navires civils.

    Au 1er

    janvier 2009, 4 639 porte-conteneurs taient en activit13

    , dune capacit de conte-

    nance de 12,15 millions TEU et 1 261 autres (6,21 millions TEU) taient inscrits dans les

    carnets de commandes.

    10 Sanierungskonzept HCI einigt sich mit Banken THB Hafenbericht, en ligne11 Der Spiegel online : Germanys HSH Nordbank saved from collapse 24/02/200912

    TEU : Twenty foot equivalent unit unit quivalente un conteneur de vingt pieds. Manire internatio-nale de calculer la capacit dun porte-conteneurs.13 Rapport annuel de la marine allemande 2009 p.20

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    12/31

    11

    Les armateurs ont tent denrayer le processus, tout dabord en stoppant les nouvelles

    commandes. Lanne 2009 sest clture par seulement 20 nouveaux contrats de navires

    pour les chantiers navals allemands.

    En plus des annulations, de nombreux contrats ont t retards. Dans certains cas, des

    accords ont t passs pour diffrer les paiements dacomptes de certains navires. Dans

    dautres, il tait dj trop tard et les chantiers navals se sont retrouvs avec des navires

    prts lemploi, non pays, et sans rel espoir de trouver un acheteur potentiel.

    - chute du transport maritime

    La consommation en Europe tait en berne et la production en Asie marquait le pas. Cela

    narrangeait pas les armateurs qui avaient connu de grandes difficults pour charger leurs

    trop nombreux navires commerciaux.

    De 2008 2009, le prix de location du conteneur pour la route vers lExtrme-Orient est

    pass de 2 500 dollars 250 dollars.14

    En fvrier 2009, 303 porte-conteneurs taient

    quai, tournaient vide, ou, dans le meilleur des cas, naviguaient avec un chargement mo-

    deste. Cette surabondance de navires a amplifi le problme des chantiers navals, et ce,

    tout particulirement en Allemagne : un tiers de la flotte commerciale mondiale est poss-

    de par des armateurs allemands15

    , et nombre dentre eux avaient des rapports privilgis

    avec les chantiers navals locaux. Claus-Peter Offen, armateur de Hambourg, a fait cons-

    truire plus de 35 bateaux Lbeck, Emden et Bremerhaven. Et lorsquun armateur dci-

    dait de passer commande pour des navires, il devait galement affronter les difficults

    dobtention de crdits.

    La crise conomique a donc mis fin une priode propice pour la construction navale

    civile. Un engrenage nfaste sest mis en place lorsque les banques se sont retrouv en

    difficult. Le transport maritime en a t aussitt affect, puis la construction navale et

    enfin ses sous-traitants.

    14

    Viele deutsche Werften stehen vor dem Kollaps Nicolai Birger 20/02/200915 ISL Shipping Statistics and Market Review World Container and General Cargo Shipping, Volume

    53, N5/6 2009.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    13/31

    12

    Rpercussions de la crise sur les diffrents types de navires

    - Navires commerciaux

    Le secteur des navires de transport de marchandises, les vraquiers, rouliers et ptroliers

    ont t les catgories les plus touches du march aprs les porte-conteneurs. Les arma-

    teurs se sont tourns vers les chantiers navals asiatiques, capables de produire des bateaux

    remplissant les fonctionnalits de bases, mais pour un tarif plus attractif.

    Le seul segment de march qui a subsist sans trop de difficult est celuides navires de

    croisires, qui nont qu peine senti les effets de la crise.

    Cest notamment le cas pour Meyer Werft, spcialiste des mthaniers mais surtout des

    navires de croisires. Rare chantier naval allemand dont les carnets de commandes sont

    pleins jusquen 2012, Meyer Werft a livr les navires de croisires AIDAblu, Celebrity

    Eclipse et a pos en juin 2010 ltrave duDisney Dream, plus gros navire jamais construit

    par les chantiers du bord de lEms. Dautres projets sont en cours pour Disney Cruise

    Line, Celebrity Cruises et AIDA Cruises. Meyer Werft est galement lun des seuls ne

    pas avoir licenci pendant la crise.

    - Navires fluviaux

    Par ailleurs, la construction navale fluviale est galement lun des seuls domaines pour

    lequel 2009 constitue une bonne anne. Malgr la crise, ce segment trs minoritaire (3 %)

    de la construction navale allemande a su remplir ses carnets de commandes jusquen

    2011. Profitant de la forte demande en navires de croisires (maritimes ou fluviales), cer-

    tains chantiers navals allemands ont pu faire de la construction de navires passagers une

    spcialit. Quil sagisse de construction, maintenance ou rparation, ce secteur prend de

    plus en plus de place dans les chantiers navals. 67 bateaux fluviaux ont t livrs en 2009

    pour une valeur totale de 139 millions deuros16

    .

    - Navires militaires

    Les constructions militaires sont, quant elles, un peu moins durement touches que les

    civiles. Sur ce segment, le savoir-faire technologique de pointe allemand, et plus gnra-

    lement europen, a permis la filire de tenir distance la concurrence asiatique. Le sec-

    16 Rapport annuel 2009 du VSM, p.62 Deutscher Binnenschiffbau 2005-2009

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    14/31

    13

    teur a, par ailleurs, bnfici du soutien de la marine allemande grce des programmes

    prvus de longues dates pour rnover la flotte.

    Au niveau national

    Lrssen et TKMS ont travaill conjointement sur la construction des corvettes K-130 pour

    la marine allemande, livres entre 2006 et 2007. Sur les 15 corvettes initialement prvues,

    seulement 5 ont t maintenues. Par ailleurs, le consortium doit faire face un problme

    de production : suite une avarie de rducteur bbord sur lOldenburg, les cinq corvettes

    ont t immobilises entre mai 2009 et lt 2010, y compris les deux dj mises en ser-

    vice. Durant lt 2010, les essais en mer ont repris pour les deux premires de la classe.

    A quai depuis novembre 2010, leur mise en service est dsormais repousse la mi-2011.

    Le prix initial des cinq corvettes devait slever 1,2 milliard deuros, mais les retards,

    estims entre deux et quatre annes, vont augmenter la facture. Le diffrend sur les cots

    des deux premires units de la classe, le Braunschweig et leMagdeburg nest toujours

    pas rsolu. Pour les trois autres btiments, les assurances des constructeurs prendront en

    charge les surcots de production.

    Les deux chantiers navals collaborent galement pour les corvettes K131, qui remplace-

    ront terme les patrouilleurs et les chasseurs/dragueurs de mines de la classe Gupard.

    Cependant, le vice-amiral descadre Nolting, ex-chef dtat-major de la marine aurait lais-

    s son successeur un document recommandant des mesures drastiques afin dtre en

    phase avec les attentes budgtaires du Ministre de la Dfense allemand. Parmi les restric-

    tions, la livraison des corvettes K131 serait ajourne.

    Peenewerft et Flensburger SG ont rejoint TKMS et Lrssen dans le consortium EGV pour

    la construction dun troisime ravitailleur polyvalent de la classe 702, pour la Bundesma-

    rine. Sign en 2008, le contrat prvoit un partage des tches entre les 4 chantiers navals,

    pour une livraison du navire au troisime trimestre 2012. La valeur du contrat est estime

    330 millions deuros, soit plus du double des deux ravitailleurs prcdents de la mme

    classe.17

    Lrssen, TKMS et Peenewerft ont aussi form le consortium ARGE F-125 dans le cadre

    des frgates F-125. En 2007, lOffice fdral de la technique militaire et des approvision-17www.ndrinfo.de/programm/sendungen/streitskraeftesendemanuskript72.pdf

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    15/31

    14

    nements (BWB18

    ) avait command 4 units pour la somme de 2,6 milliards deuros avant

    de subir un rappel lordre de la Cour des Comptes. Les frgates ont t finalement main-

    tenues et elles remplaceront la classeBremen. La construction de laBaden Wrttemberg

    etNordrhein-Westfallen a commenc respectivement en 2009 et 2010. Elles devraient tre

    livres en 2014 et 2015, pour une mise en service en 2016. Ces quatre frgates participe-

    ront des missions de maintien de la paix et remplaceront les F122, conues dans un

    contexte de guerre froide.

    Dans le domaine des submersibles, Howaldtswerke Deutsche Werft, spcialis dans les

    sous-marins non nuclaires, construit deux units de la classe 212A pour la marine alle-

    mande.

    Dautre part, quelques contrats de taille moindre ont t rcuprs par certains chantiers

    navals de taille plus modeste. Cest le cas de Fassmer, par exemple, qui livrera 20 embar-

    cations RHIB ( Rigid Hull Inflatable Boat) la marine allemande. Le contrat est estim

    13 millions deuros. De mme, Lindenau Werft a reu la commande dun dock flottant

    pour laBundesmarine.

    Sil existe une vritable proximit entre la marine allemande et son industrie navale de

    dfense, permettant la Bunsdesmarine dtre soutenue dans les priodes conomique-

    ment difficiles, cette relation prsente toutefois un obstacle. En effet, les navires que la

    marine allemande considre comme ntant pas conformes ses attentes connaissent de

    vraies difficults lexport. La Bundesmarine constitue donc un certain gage de qualit

    pour les autres marines du monde, potentiellement intresses par les navires de fabrica-

    tion allemande.

    A lexport

    Les chantiers navals allemands dpendent 70 % de lexportation, et cette option ne peut

    aucunement tre laisse pour compte.

    Peenewerft assure la construction de 4 btiments pour les gardes-ctes de la Marine su-

    doise. Abeking & Rasmussen a t mandat par la marine lettonne de 4 patrouilleurs

    18Bundesamt fr Wehrtechnik und Beschaffung - entit allemande en charge des acquisitions de matriel

    militaire, equivalent de la DGA franaise.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    16/31

    15

    SWATH19

    , dots de capacits en guerre des mines. La production est prvue conjointe-

    ment en Allemagne et Lettonie. Abeking & Rasmussen construit galement un btiment

    de recherche hydrographique par lEstonie.

    Fassmer a vendu ses patrouilleurs hauturiers OPV 40m en Colombie et ses OPV 80m au

    Chili. La marine chilienne a pos une option sur trois autres navires, en plus des deux dj

    construits localement. LArgentine continue la production de ses OPV 80m mais les

    avances sont trs lentes.

    Blohm+Voss a obtenu une commande dune variante de la corvette MEKO A-100 pour la

    marine polonaise. La premire de la classe est en construction dans les chantiers navals

    polonais de Gdynia. En raison de difficults de financement, la production est ralentie et

    la livraison prvue pour 2015, parat dsormais improbable.

    HDW a dcroch fin 2008 un contrat pour les composants de deux units de la classe

    212A pour la marine italienne. La filiale de TKMS termine deux Type 209PN pour la

    marine portugaise et fournira le matriel pour 12 submersibles Type 214 pour la Turquie

    et la Core du Sud, dans le cadre dun accord de transfert de technologies.

    Isral a pass commande de deuxDolphin en 2006, dont la livraison est prvue entre 2012

    et 2014. La marine isralienne souhaitait cependant acheter un sous-marin supplmentaire

    dans le cadre dun package , qui comprenait galement deux navires dessins sur la

    base de la corvette Meko A-100 ainsi que des torpilles. Ce projet, estim 1,2 milliard

    deuros, semble avoir avort. En plus de quelques rticences allemandes dordre commer-

    cial, la vente de ces deux navires a t complique par la rcente prise de participation du

    groupe mirati Abu Dhabi MAR dans Blohm+Voss, chantier naval qui tait cens dve-

    lopper le projet.20

    Si HDW semble voir lavenir proche avec plus de srnit grce un carnet de comman-

    des de sous-marins bien fourni, les nouveaux contrats se sont toutefois rarfi depuis

    2009. Les navires de surfaces sont bien moins convoits et les chantiers navals peinent

    les exporter. Mme lorsquils y parviennent, les marines trangres imposent souvent que

    la construction soit faite dans leurs chantiers nationaux.

    19 Small Waterplane Area Twin Hull20 Israel Sub Deal Falls Through, Leaving Acquisition Plans Adrift - DefenseNews - 19/07/2010 p.6

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    17/31

    16

    Lanne 2009 a donc t plutt stable dans le secteur de la construction navale militaire.

    Le maintien des programmes gouvernementaux a limit les annulations de commandes.

    Toutefois, les projets de construction de navires de surface se font attendre. Cette situation

    demeure inquitante car il sagit essentiellement de commandes passes sur le march

    intrieur. Or lindustrie navale allemande est historiquement porte vers lexport et Blohm

    + Voss (ex-TKMS) na pas dcroch un seul contrat lexport de navire militaire de sur-

    face depuis 1999. Il est impratif pour les constructeurs de gagner des marchs

    linternational pour redevenir viable long-terme.

    Stratgies des entreprises pour faire face la crise

    Face au marasme, les principaux chantiers navals se sont adapts pour rebondir et vi-

    ter des plans drastiques de licenciement. En accord avec les syndicats, des programmes de

    chmage partiel ont t mis en place. Les plus petits chantiers ont t, quant eux, ab-

    sorbs par de plus grands ou ont disparu. Dautres tentent tant bien que mal de trouver une

    issue de secours.

    La chute des nouvelles commandes et les vagues dannulations les ont orient vers

    dautres services que la construction de navires. Nombreux sont les armateurs qui ont

    privilgi la rparation, rnovation ou transformation danciens navires, lorsquil tait

    indispensable de le faire, plutt que la construction de nouveaux. Le secteur des rpara-

    tions/transformations occupait une part croissante dans le chiffre daffaires des chantiers

    navals. Celle-ci na fait que grandir pendant la crise.

    Cessions de certaines activits, recentrage et spcialisation : TKMS et Meyer

    Numro 1 europen de la construction navale, ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) a

    dcid dabandonner la construction navale civile. En janvier 2010, le groupe allemand se

    sparait de Nordseewerke, bas Emden. Aprs le lancement de son dernier porte-

    conteneurs, le Frisia Cottbus, le chantier naval est appel se reconvertir, pour devenir un

    ple dassemblage de structures oliennes offshore, pour le compte du groupe SIAG-

    Schaff Industrie. Spcialiste de lolien offshore, le nouveau propritaire conservera 721

    des 1 196 employs de Nordseewerke. TKMS gardera une implantation Emden, en

    maintenant une activit de maintenance de navires.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    18/31

    17

    Toujours dans cette stratgie dabandon de sa branche civile, le groupe allemand est par-

    venu un accord, en mars 2010, avec le groupe mirati Abu Dhabi MAR concernant

    Blohm+Voss.

    Le contrat prvoit :

    lacquisition de B+V Shipyards, spcialis dans les grands yachts, bas Ham-

    bourg,

    La cession de la production civile des chantiers HDW Gaarden (dont une partie de

    Nobiskrug), bass Kiel,

    80 % de prise de participation dAbu Dhabi MAR dans B+V Repair et B+V Indus-

    tries

    TKMS et Abu Dhabi MAR ont galement annonc quils allaient cooprer

    linternational dans le domaine des navires militaires, par la cration dune socit com-

    mune. TKMS aura la responsabilits des contrats engags avec la marine allemande et

    lOTAN tandis quAbu Dhabi Mar se concentrera sur les marchs dAfrique du Nord et

    du Moyen-Orient. Pour lheure, ce partenariat stratgique na toujours pas t valid par

    les autorits allemandes, qui souhaitent conserver le secteur stratgique des sous-marins

    exclusivement en Allemagne.

    Nobiskrug, dtenu dsormais 90 % par Abu Dhabi MAR, voit dans la lutte contre la

    piraterie une opportunit de march et dveloppe sur fond propre son premier Fast-

    Attack-Craft (FAC60), navire de 600 tonnes destin la contre-piraterie, le trafic de

    drogue et la surveillance.

    Comme les autres chantiers navals allemands, Meyer Werft na pas t pargn en 2009

    et a prouv de relles difficults pour trouver de nouveaux contrats. Pourtant, de tous,

    lentreprise de Papenburg est lune de celles qui sen sortent le mieux en ces temps diffi-

    ciles. Notamment grce la construction de navires de croisires, secteur qui demeure

    parmi les moins affects par la crise. Dautres segments de lentreprise ont plus souffert,

    comme cest le cas des ptroliers. Longtemps spcialis dans la construction de ptroliers

    et mthaniers, le groupe Meyer a tout de mme pu livrer le Gaschem Adriatic le 31 mars

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    19/31

    18

    2010 larmateur Harpain Reederei GmbH & Co KG, ainsi quun autre ptrolier, le Gas-

    chem Antarctic.

    Le chantier naval a dcid dinvestir massivement dans de nouvelles infrastructures de

    production de pointe, qui lui permettent de garder son avantage concurrentiel et de tenir le

    cap. Pour 2011, lentreprise doit livrer lAIDAsol, navire de croisire destin aux Croisi-

    res Aida.

    Les chantiers navals Neptun, filiale de Meyer Werft base Rostock, ont galement rus-

    si passer la crise sans trop dencombres. Ils ont effectu la livraison du navire de croisi-

    res fluviales ARosa Aqua pour ARosa et terminent lARosa Viva qui devraient tre li-

    vrs cette anne. Meyer Werft a dclar se concentrer dsormais sur la rparation et la

    conversion.

    Lrssen a adopt une stratgie similaire en se spcialisant dans la construction de navires

    militaires de moins de 2 000 tonnes.

    Nordic Yards met le cap lest.

    Nordic Yards sest orient vers le march russe, la suite de son rachat par le magnat

    russe Vitaly Yousoufov .

    En 2009, il acquiert Wadan Werft, les chantiers navals de Wismar et de Warnemnde qui

    avaient dpos le bilan au mois de juin de cette mme anne. Lancien propritaire russe

    na pas pu apporter suffisamment de garanties et sest vu refuser un crdit, provoquant

    une vague dannulations des commandes par les clients.

    Fils dun ancien ministre russe de lnergie qui sige au conseil de surveillance de Gaz-

    prom, Yousoufov est galement directeur du bureau de Moscou du consortium Nord-

    stream, en charge de la construction du gazoduc sous-marin qui relie Vyborg, en Russie,

    Greifswald, en Allemagne. Le magnat rachte le chantier naval pour 40,5 millions deuros

    et loriente clairement vers le march russe, pour qui la problmatique de larctique est un

    grand dfi gopolitique. Il dcroche alors une commande (la premire de lentreprise de-

    puis fvrier 2008, mais galement la plus importante dAllemagne depuis dbut 2009)

    avec Norilsk Nickel, groupe russe, pour la construction de ptroliers brise-glace. La

    commande a t menace par des difficults de financement, mais Wismar et Warne-

    mnde ont reu un prt de 20 millions deuros de lEtat en fvrier 2010.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    20/31

    19

    La nouvelle orientation vers le march de niche quest lArctique permet aux chantiers

    navals de Wismar et Warnemnde de recevoir de nouvelles aides ministrielles hauteur

    de 1,4 million deuros, dans le cadre du projet POLAR (Production, Operation and Living

    in Arctic Regions), pour lequel Yousoufov a investi 1,8 million. Ce groupement dvelop-

    pera de nouveaux concepts pour la construction de ptroliers et plateformes offshore ca-

    pables de rsister des conditions mtorologiques extrmes. Ce groupement dexperts

    dans les domaines de la construction navale, de lingnierie, du monde de lnergie et de

    lconomie maritime permettra Nordic Yards de dvelopper de nouvelles technologies

    pour se positionner durablement dans ce nouveau segment de march. Lentreprise sest

    galement entretenue avec le groupe Beluga, spcialiste de lolien offshore, bas

    Brme, confirmant ainsi sa nouvelle orientation.

    Depuis juillet 2010, Nordic Yards se rapproche du consortium russe de construction na-

    vale OSK et tudie la possibilit dun partenariat stratgique.

    Avance vers des marchs de niche : lexemple de loffshore

    Fortement recommande, la recherche de nouveaux marchs de niches ft lune des prio-

    rits des chantiers navals, linstar de Nordic Yards. Le domaine de loffshore, tant la

    prospection ptrolire que la construction de parcs oliens, semble tre le segment le plus

    sollicit pour devenir la boue de secours de certains chantiers navals.

    Le rapport entre lolien offshore et la construction navale nest pas flagrant au premier

    abord. LUnion europenne a fix comme objectif pour 2020 que 20 % de llectricit

    consomme provienne dnergies renouvelables, ce qui sous-entend quune partie viendra

    de lolien offshore. Et dans ce domaine, lAllemagne est numro 1 mondial. Au-

    jourdhui, prs de 16 % de son lectricit provient dnergies renouvelables. LAllemagne

    est galement le deuxime producteur mondial dnergie olienne, aprs les Etats-Unis.21

    La construction du premier parc olien a t lance fin avril 2010. Depuis, le gouverne-

    ment a donn son accord pour 29 autres du genre, ce qui reprsente prs de 1 600 olien-

    nes construire. Lobjectif tant de rduire la production de gaz effet de serre de 40 %

    entre 1990 et 2020 donc damener terme la part des nergies renouvelables 30 %. Pour

    cela, de nombreuses aides fiscales ou financires sont attribues aux entreprises innovan-

    21 Wind Power Still Driving Old Shipyard , Kirschbaum Erik, International Herald Tribunes, p.18, 3 mai2010.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    21/31

    20

    tes et allant dans le sens de cette politique environnementale. Il sagit enfin dun domaine

    dans lequel la main duvre est abondante et hautement qualifie.

    Cette activit nouvelle nest pas si loigne de la construction navale et elle apparat via-

    ble moyen et long-terme. Cest mme le segment du march europen qui a le plus

    augment. Tout dabord, de telles installations ncessitent des navires qui rpondent des

    critres bien prcis. La capacit innover ainsi que le soutien dune industrie performante

    et la forte proximit des chantiers navals avec lindustrie offshore sont des atouts que les

    constructeurs allemands ont dans leur jeu, pour leur simplifier louverture dun nouveau

    march, voire dune reconversion. Les premiers navires rpondants exclusivement cette

    problmatique ont commenc apparatre.

    P+S Werft a dcid daccorder moins dimportances aux navires commerciaux, au profit

    de lolien offshore. Il propose dsormais des ravitailleurs/remorqueurs releveurs dancres

    (AHTS) ainsi que des cbliers.

    Intervention de lEtat

    Dans cette priode de marasme, lEtat a t sollicit de tous bords. Le monde bancaire a

    t le premier recevoir les aides gouvernementales, bien avant lindustrie automobile et

    aronautique. Lindustrie navale ntait clairement pas la priorit et la gnrosit

    lgard des tablissements bancaires et grands groupes automobiles a fait grincer les

    dents22

    . De plus, le gouvernement a adopt une approche librale et est intervenu de ma-

    nire mesure auprs des chantiers navals. Lobjectif affich de lEtat a t la conserva-

    tion de lemploi.

    Au-del des difficults humaines quengendrent les licenciements, il sest agi, pour lEtat,

    de conserver autant que possible la main duvre qualifie pour que le savoir-faire alle-

    mand dans le domaine ne disparaisse pas. Lune des craintes souleves par les groupe-

    ments syndicaux a t la fuite de la main duvre pour la Hollande ou le Danemark.

    22 125 Jahre deutscher Schiffbauverband : wie gehts weiter H.J. Witthft - Marine Forum, avril 2010

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    22/31

    21

    Le gouvernement fdral a montr les limites de son implication et de sa perception du

    maritime lors de cette crise. Lors de la journe LeaderSHIP Deutschland fin janvier 2009,

    laccent a t mis la scurisation des commandes et sur la conservation de lemploi. Plus

    tard il annonait un plan de relvement de lindustrie navale. Cependant, peu de mesures

    claires sont sorties de ce dbat. Une partie des mesures a d tre prise par lesLnder.

    Au niveau rgional, les gouvernements ont attribu des aides aux chantiers navals les plus

    souffrants et aux plus innovants.

    Ajout cela, le gouvernement a dbloqu des fonds aux banques qui ont permis pendant

    les premiers temps dassurer le financement de certaines commandes que les chantiers

    navals ne pouvaient pas honorer, faute de crdits.

    A la fin de lanne 2009, le chef du patronat Dieter Hundt laissait entendre que les crdits

    octroys devaient tre accompagns de conditions de remboursement acceptables ainsi

    quun allgement bureaucratique pour que les entreprises puissent effectuer des investis-

    sements qui prservent lemploi.23

    Certains constructeurs se sont trop repos sur ces aides, au point den devenir dpendants.

    Harald Ruschel, ancien reprsentant du patronat de la rgion de Rostock dclarait : Si

    lEtat devait cesser les aides, la situation deviendrait critique pour un gros tiers des chan-

    tiers navals allemands . Lors dune table ronde, un responsable conomique de la Rgion

    relevait cette situation et annonait qu elle sest dj engage de manire extraordi-

    naire24

    . Il mettait donc fin toute nouvelle aide espre. De mme, lchelle nationale,

    le coordinateur maritime du gouvernement expliquait quil refuserait toute nouvelle aide

    supplmentaire exceptionnelle pour les chantiers navals, lEtat stant dj suffisamment

    investi. Le gouvernement privilgie le rachat par des entreprises prives ou la rorienta-

    tion vers dautres secteurs plus comptitifs plutt que linjection massive daides. Il a tou-

    tefois laiss entendre quil pourrait renoncer au remboursement des aides linnovation

    dj accordes.

    Le gouvernement a largi lencadrement juridique du chmage partiel, afin dviter les

    plans sociaux drastiques et les licenciements massifs. Cette mesure souple ngocie avec

    les syndicats a t globalement accepte par les employs de la construction navale.

    23

    Un meilleur octroi de crdits en perspective Site officiel du gouvernement dAllemagne fdrale 2dcembre 2009.24 Nordic Werften Rundertisch gefordert THB.info 14 janvier 2010)

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    23/31

    22

    Les chantiers navals ont pouss en faveur dun programme de renouvellement de la ma-

    rine allemande. Le gouvernement sest content de maintenir les principaux programmes

    (frgates 125, ravitailleur polyvalent EGV 702 et corvettes K130) pour que les chantiers

    navals, regroups sous la forme de consortiums25

    , se partagent les contrats en cette p-

    riode.

    En plus des aides financires et des assouplissements de larsenal lgislatif pour freiner

    les licenciements, lEtat allemand est intervenu, aprs insistance du Land du Schleswig-

    Holstein (o sont installs HDW et Lrssen), pour rgler un contentieux avoisinant 500

    millions deuros sur les contrats de 4 sous-marins destins la Grce.

    Dans un contexte de faillite de lEtat grec, le gouvernement a appuy la requte de TKMS

    lors de la tenue du sommet europen les 25 et 26 mars 2010 et a trouv un rglement qui,

    dans son ensemble, apparat plus que favorable pour le fleuron de la construction navale.

    La cession de Blohm + Voss (aucune commande de navire militaire de surface lexport

    depuis 1999) par TKMS Abu Dhabi MAR constitue cependant un chec dune partie de

    cette politique de relvement des chantiers navals. Peu de nouvelles commandes ont t

    passes par lEtat auprs de lindustrie navale. Certains programmes sont, pour le mo-

    ment, en suspend, comme les corvettes K131.

    Le gouvernement sest content dintervenir dans certains dossiers politiques en faveur de

    ses entreprises nationales. La posture librale de Berlin a consist gagner du temps en

    maintenant certains programmes navals dj en chantier, tout en encourageant

    linnovation par des programmes daides dont certains, comme Nordic Yards, ont bnfi-

    ci. Le reproche qui revient souvent est le manque dun soutien crdible et durable.

    Perspectives pour 2011 :

    La construction navale civile des fins commerciales est de loin le secteur qui a le plus

    souffert de la crise. Cette activit reprsente entre 55 et 60 % des activits des chantiers

    navals dans le monde. Le secteur a t lourdement frapp par les annulations. Lheure

    nest pas lachat dunits, mais plutt au dmantlement.

    Ltat des carnets de commandes montre que la sortie de crise nest pas programme pour

    tout de suite. Les chantiers navals ont prouv dnormes difficults pour obtenir de nou-

    25 voir page 14

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    24/31

    23

    veaux contrats, en partie parce que les armateurs tranent passer commandes et ne

    sexcutent que lorsquils nont pas dautre possibilit. Et ils privilgient le facteur

    cot . En 2009, les armateurs allemands ont achet plus de 100 units en Chine et en

    Core.

    La rparation et la transformation de navires demeurent encore privilgies. Cest dans ce

    domaine que certains chantiers navals se sont orients, parfois mme de manire exclu-

    sive, comme cest le cas de Lloyd Werft.

    Etat des carnets de commandes en 2010:

    La croissance permettait jusque l de grossir les carnets de commandes des chantiers na-

    vals, notamment en terme de porte-conteneurs. Ce type de navires permettait galement

    de contrebalancer la faible demande dautres navires de surface. Mais depuis environ 6

    ans (cf. premire partie), la tendance sest inverse.

    Au 20 fvrier 2010, il y avait exactement 106 navires prsents dans les carnets de com-

    mandes, contre 172 lanne prcdente26

    . Cette statistique ne traduit pas une ralit plus

    drangeante : la rpartition de ces contrats est trs ingale selon les chantiers navals.

    Abeking & Rasmussen dispose dune dizaine de commandes, tout comme Fassmer, et

    Flensburger. Meyer Werft affiche des carnets remplis jusquen 2014 avec huit navires en

    commandes. TKMS est galement bien loti en commandes, notamment la branche sous-

    marine. Hegemann comptait, 17 navires en commande au 8 fvrier 2010, pour une valeur

    de 500 millions deuros en plus de 5 autres contrats pour des constructions spciales,

    dun montant de 450 millions.27

    A cela se rajoute une commande pour deux navires de

    passagers pour Scandlines en mars 2010. En 2009, 9 bateaux ont t annuls. Aprs la

    fusion de juin 2010 entranant la cration de P+S Werft, le groupe a enregistr deux

    contrats pour des porte-conteneurs destin un armateur turque.

    En revanche, J.J. Sietas na plus quun navire en chantier, dont la date de livraison est

    prvue pour 2011 et Nobiskrug ou Lrssen manque cruellement de commandes. Nordic

    Yards a pass prs de deux ans sans enregistrer le moindre contrat. La nouvelle orienta-

    tion du chantier naval a quelque peu modifi la donne, et, en signant la construction dun

    26

    Hans Jrgen Witthft 125 Jahre Deutscher Schiffbauverband Wie gehts weiter Marine Forum04/201027 Brammertz neuer Hegemann-Chef THB.info 8 fvrier 2010.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    25/31

    24

    ptrolier brise-glace avec Norilsk Nickel, les chantiers navals de Wismar et Warnemnde

    se sont empar du plus gros contrat civil en Allemagne depuis dbut 2009. Deux nouvel-

    les commandes sont venues sajouter. Cependant, la Transfergesellschaft28

    arrive

    son terme au 31 juillet 2010 et prs de 1 300 employs pourraient perdre leur emploi.29

    Mme si la direction sest engage leur proposer du travail pour deux annes, les garan-

    ties se font attendre.

    Une multitude de chantiers navals de plus petites tailles se trouvent dans une situation trs

    complexe due ce gouffre dans les carnets de commandes.

    Les types de navires commands ont galement bien volu. Dans le domaine civil, la

    prdominance du porte-conteneurs semble rvolue. Ne reprsentant que moins de 10 %

    des contrats, il est dsormais minoritaire dans les carnets de commandes. Les navires de

    transports de passagers sont dsormais en tte et reprsentent un tiers des contrats. Les

    navires spcifiques la construction de parcs oliens offshore sont galement en expan-

    sion.

    Types de navires en commande fin 2009 (en volume)

    1% 5%9%

    18%

    2%

    34%

    31%

    vraquiers

    navires de fret

    porte-conteneurs

    rouliers

    mthaniers

    yacht, ferry ettransport depassagersautres

    Figure 4 - d'aprs les chiffres du rapport annuel de la Fdration de la construction navale et les

    techniques maritimes (VSM)

    28 voir note de bas de page de ce rapport p. 229 Nordic-Mitarbeiter vor Arbeitslosigkeit - THB.info 28 juillet 2010.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    26/31

    25

    Vers une sortie de crise :

    Si la reprise du trafic maritime laisse entrevoir une claircie, lanne 2010 partant sur de

    meilleures bases, la crise du carnet de commandes en 2008 et 2009 se fera sentir encore

    pour 2010 et 2011. Les experts les plus optimistes annonaient fin 2008 quil faudrait

    attendre le dernier trimestre de 2011 pour que la situation soit redevenue comme en 2007.

    Mais lvolution na gure prt loptimisme et le nouveau coordinateur maritime du

    gouvernement dclarait en janvier que la crise de la construction navale durerait encore au

    moins deux ans.30

    Les plus pessimistes tablent sur 2014 pour retrouver le niveau de 2007.

    En juillet 2010, le prsident de la branche des Equipements Offshore et Marine de la puis-

    sante Fdration Industrielle Allemande (VDMA)31

    annonait des prvisions annuelles

    comprises entre 9,3 et 10,5 milliards deuros pour lensemble de lindustrie navale, soit

    les rsultats atteints en 2005 et 2006.

    Risque de disparition de la moiti des chantiers allemands terme.

    Les petits chantiers navals et ceux qui ne russiront pas leur transition vers de nouveaux

    marchs sont appels disparatre. Le directeur de Meyer Werft, Bernard Meyer nest pas

    trs optimiste pour lavenir. Il expliquait dans le Financial Times Deutschland ses craintes

    que la construction navale allemande ne se rduise de moiti 32

    . Lactivit civile parat

    condamne et les porte-conteneurs classiques sont devenus la chasse garde des chantiers

    navals asiatiques, capables de produire des navires de commerce de qualit acceptable,

    mais pour des prix biens moins levs. Seuls les btiments forte valeur ajoute, rpon-

    dant des critres trs prcis ( linstar des porte-conteneurs brise-glace de Nordic Yards

    ou des btiments destins loffshore olien de P+S Werft) permettent dentrevoir un

    avenir viable court et/ou moyen terme. Pour les autres, la reprise pourrait passer par une

    spcialisation dans les rparations et transformations, comme la entrepris Lloyd Werft,

    ou dans linnovation et la recherche de nouveaux marchs, sur lesquels les chantiers asia-

    tiques ne peuvent pas saligner.

    30

    Krise dauert noch zwei Jahre - THB.info, 16 janvier 2010.31VDMA Offshore- Schiffbau- und Zulieferindustrie32 Rapport par THB.info - Schiffbau halbiert sich 2 fvrier 2010.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    27/31

    26

    Les chantiers navals allemands savent que leur renouveau ne se fera pas sans une main

    duvre innovante, pour amener de la qualit et de limagination. De mme, on sest

    aperu que lors de la priode de forte expansion, le respect des dlais de livraisons a par-

    fois prvalu sur la qualit. La baisse de rgime actuelle doit entraner des efforts dans ce

    domaine, afin que la production issue des chantiers navals allemands redevienne un label

    attestant de la grande qualit des navires.

    Une concurrence encore plus rude

    Si lAllemagne a t durement touche par la crise, lanne 2010 devrait tre excellente

    pour la Chine. LEmpire du Milieu est dj largement en tte pour les navires livrs

    avec 22,7 millions CGT, contre 18,3 millions CGT pour la Core du Sud33

    . La crise ne

    semble pas avoir perturb la dynamique de lconomie chinoise. En plus dune main

    duvre bon march, certains paramtres jouent en sa faveur. Mme si la diffrence des

    prix de lacier entre lEurope et lAsie sest sensiblement rduit, au point que limport

    dacier asiatique ne constitue plus un gros avantage comptitif, le gouvernement chinois

    outrepasse certaines rgles de bases de lOMC, comme la non-intervention dans le capital

    des entreprises. Les Sud-corens sont galement points du doigt pour les mmes mtho-

    des. De plus, le march des devises est trs volatile.

    Leuro sest dprci par rapport au dollar lors du premier semestre 2010, favorisant les

    exportations europennes sur le march amricain, notamment les constructeurs de navi-

    res de croisires. Cependant, le Yuan chinois et surtout le Won sud-coren sont trs sous-

    valus, ce qui permet toujours aux exportateurs chinois et sud-corens dtre comptitifs

    sur le march des changes.

    En revanche, une donne pourrait contrecarrer les projets chinois : leurs chantiers navals

    se sont concentrs sur les rouliers et les porte-conteneurs, soit les deux segments dans

    lesquels la surcapacit est la plus criante.

    Solutions lchelle europenne ?

    Face cette concurrence perue comme dloyale venue dAsie, les chantiers navals alle-

    mands et europens ne peuvent rivaliser - pour certains, survivre - par la seule innovation

    33 China ist grte Schiffbaunation THB.info 22 juillet 2010.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    28/31

    27

    technologique. De mme, dnoncer certaines politiques asiatiques contraires aux rgles de

    la libre-concurrence ne peut suffire mme si y mettre un terme permettrait dj de rtablir

    un quilibre dans le march de la construction navale. Une solution moyen-terme passe

    imprativement par lUnion europenne, dont les chantiers navals reprsentent 20 % du

    march europen.

    Cette revendication a t soutenue par le gouvernement Merkel via leZiele der maritimen

    Politik Deutschlands.

    En 2003, Bruxelles avait lanc le programme LeaderSHIP 2015, stratgie qui prvoyait

    daccorder des aides aux chantiers navals les plus innovants. Fin 2008, cette initiative a

    t prolonge jusquau 31 dcembre 2011. Selon le Secrtaire gnral de la Communaut

    dassociations des chantiers navals europens (CESA), ces aides ne sont accordes que

    dans un cadre trop strict et qui reprsentent que 10 15 % du march.

    Lors dune runion lOCDE le 3 dcembre 2009, les reprsentants des chantiers navals

    du Japon, de la Chine, la Core du Sud ainsi que le CESA se sont entretenus sur les diffi-

    cults que traverse le secteur. Le groupement europen a soulign les infractions la li-

    bre-concurrence venant de Chine et de Core du Sud et dnonc linterventionnisme ta-

    tique de ces deux pays. Des discussions sur lvolution de lindustrie navale et sur le

    concept dintervention de lEtat sen sont suivi, mais sans dboucher sur des mesures

    concrtes. La Core du Sud sest contente de nier les preuves de distorsions du mar-

    ch , tout comme la Chine, qui na mme pas soumis de document de conclusion. Seul le

    CESA et le groupement japonais ont tent dobtenir un accord pour mettre un terme ces

    pratiques interdites.

    Le 8 avril 2010, linitiative du CESA, 33 rgions europennes ont lanc un signal de

    dtresse Bruxelles, insistant sur le poids conomique et humain que reprsente la cons-

    truction navale europenne. Plusieurs propositions ont t faites.

    Tout dabord, il sagit denrayer les mcanismes de la concurrence dloyale en instaurant

    un mcanisme anti-dumping. Plusieurs membres du CESA ont constat plusieurs cas

    dappels doffres des prix irralistes. Le groupement a donc dcid denquter sur les

    appels doffres auxquels ont rpondu des chantiers navals europens. Pointe du doigt, la

    Core du Sud, qui niait son non-respect des rgles de commerce dictes par lOMC en

    dcembre, est souponne davoir vendu certains navires perte pour conforter sa place

    de premier constructeur mondial, avec le soutien de lEtat sud-coren. Le pays du matin

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    29/31

    28

    calme se trouve dans une situation peu confortable : dans un accord du 28 juin 2000,

    Soul et Bruxelles staient entendu sur les modalits de calcul des prix en accord avec les

    lois antidumping de lOMC. Pour les chantiers navals europens, sil savrait que la Co-

    re navait pas tenu ses engagements, le rcent accord de libre-change avec lUnion eu-

    ropenne, qui reste soumis la ratification des Etats, pourraient prendre du plomb dans

    laile.

    Laction du CESA a donc pour but de rtablir les rgles de la concurrence dictes par

    lOMC, mais galement de mettre en place un instrument europen de dfense commer-

    ciale . Les Sud-Corens ont pris pied sur le continent europen et sont de plus en plus

    prsents dans les chantiers navals. Cantonns jusqu prsent au domaine des navires

    commerciaux, ils visent dsormais les navires forte valeur ajoute, comme les paque-

    bots. Le CESA rclame donc des taxes pour les groupes trangers dsireux de pntrer le

    march europen.

    Lorientation environnementale pour relancer le march ?

    De son ct, lUnion europenne met en place le projet Smart Green Growth , visant

    promouvoir une logique environnementale dans lindustrie dici 2020. Les chantiers

    navals europens tentent donc de faire de lcologie une nouvelle niche exploiter.

    Cette dmarche sest concrtise en France par le lancement du programme navires du

    futur via le Grenelle de lEnvironnement. Le GICAN, de son ct, soutien ce renforce-

    ment des mesures environnementales dans la construction navale, pour permettre aux

    chantiers de proposer leurs services de rnovation des navires existants, voire mme den

    remplacer une partie. Des normes cologiques plus rigoureuses, bases sur la rduction

    des missions ou la promotion de nouvelles nergies moins polluantes entraneraient

    llimination des navires de plus de 30 ans, ce qui redonnerait des couleurs des chantiers

    europens bien ples. Ce serait en plus un frein la concurrence chinoise, qui devraient

    alors se mettre aux normes europennes.

    Le 1er

    mars, le CESA a galement encourag lUnion europenne dvelopper lolien

    offshore. Lassociation estime 2,4 milliards deuros la cration de navires permettant

    dassurer la construction et la maintenance de ces parcs.

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    30/31

    29

    Toujours dans une logique environnementale, le CESA a fait pression pour le financement

    des autoroutes de la mer. En dsengorgeant les routes terrestres et travers la promotion

    du transport maritime, les chantiers navals europens esprent voir repartir la demande.

    Dautres confdrations syndicales ont galement rclam des aides pour la construction

    navale europenne. Cest le cas du groupement syndical des industries de la mtallurgie

    qui, fin juin 2010, a exhort Bruxelles de lancer un plan de sauvetage immdiat pour la

    filire construction navale.

    Toutes ces rclamations au niveau europen doivent dsormais trouver un cho sur le plan

    national. Or, si le gouvernement allemand soutient ces mesures, il adopte nanmoins une

    attitude trs librale, comme mentionn prcdemment. Peu enclin distribuer des enve-

    loppes gnreuses aux constructeurs en difficult et dont lavenir lui parat conomique-

    ment peu viable, il privilgie le soutien lexportation et finance plus volontiers les repo-

    sitionnements sur de nouvelles branches ou distribue des primes linnovation.

    Elment important qui accompagne la vision allemande et les mesures europennes, 2009

    est une anne record en terme de navires envoys la casse. Les plus vieux btiments ont

    t dmonts, marquant ainsi un premier pas vers la rduction de la flotte mondial et donc

    freinant la chute des prix du fret. Selon Clarkson Research, 1 014 btiments ont t en-

    voys la ferraille dans le monde en 2009, pour un total de 31,5 millions de tonnes soit le

    plus haut niveau depuis 13 ans34

    . Environ un tiers concerne les vraquiers et un quart les

    ptroliers. LAllemagne, qui possde 35 % des grands bateaux cargos de la plante, veut

    laisser la place dsormais des nouveaux navires forte valeur ajoute technologique et

    plus respectueux de lenvironnement.

    34 1 014 Schiffe abgewrackt - THB.info 24 fvrier 2010

  • 7/31/2019 Construction Navale Allemande

    31/31

    Si la sortie de crise se fera encore attendre quelques temps (2012), les chantiers navals

    allemands sont condamns sadapter sils ne veulent pas disparatre. En ce sens, la crise

    a acclr le processus de leur transformation. Les constructeurs ont d sadapter aux

    nouvelles donnes dun march qui a subi de forts changements. Le pire semble tre pass

    et les commandes reviennent, mme si elles ne sont pas aussi abondantes quen 2007.

    Les perspectives sont encore pessimistes pour lensemble de la construction navale et

    selon des rapports dexperts, 40 % des chantiers navals de la plante pourraient disparatre

    terme.35

    35 Vi l d t h W ft t h d K ll Ni l i B 20 f i 2009