of 82 /82
1

Consultations de génétique

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Consultations de génétique. Interrogatoire Généalogie Examen Clinique Photographies avec le consentement des patients Examens Complémentaires. Consanguinité. 36. A. B. C. F. D. G. E. 37. AD. AR. RLX. Mito. DLX. Mito. LY. Transmission héréditaire ou génétique ?. - PowerPoint PPT Presentation

Text of Consultations de génétique

  • Consultations de gntiqueInterrogatoireGnalogieExamen CliniquePhotographies avec le consentement des patientsExamens Complmentaires

  • Consanguinit

  • 36ABDCEFG

  • 37ADARDLXRLXLYMitoMito

  • Transmission hrditaire ou gntique ?Lorigine gntique dun caractre est facile croire maisdifficile dmontrer!!

    Mme gnome mais diffrentes saisons !Mme gnome mais diffrents sols !(bleu dans un sol avec pH acide)

  • Famille 1: Quelle sgrgation ?Hypothse: li au chromosome XUne transmission pre fils est incompatible avec une liaison au chromosome X

  • Quelle sgrgation ?Hypothse: Autosomique rcessifFrquence de la mutation trop importante

  • Quelle sgrgation ?Hypothse: Autosomique dominantSolution la plus parcimonieuse

  • Quel gnotype ?Pntrance complte de la maladie (p=1) : +/+Pntrance incomplte de la maladie +/+ ou m/+(p)(1-p)

  • PntranceLa pntrance est complte: p=1Dans tous les cas lindividu porteur du gnotype m/+ (dominante) ou m/m (rcessive) est malade. La pntrance est incomplte: p=0,8Dans 80% des cas lindividu porteur du gnotype m/+ (dominante) ou m/m (rcessive) est malade.

    Dans 20% des cas lindividu porteur du gnotype m/+ (dominante) ou m/m (rcessive) nest pas malade.

  • Anonychia

  • Anonychia

  • Neurofibromatose

  • Neurofibromatose

  • Quel risque?

  • Famille 2: Quelle sgrgation ?m/mm/m

  • Au moins un anctre commun

    La consanguinit a pour consquence d'augmenter la frquence des homozygotes.

    L'homozygotie va favoriser l'apparition de maladies rcessives, si le ou les anctres communs taient porteurs d'une mutation dltre rcessive.

    Mme mutation sur les deux chromosomes (paternel et maternel).

    Consanguinit

  • Famille 3: Quelle sgrgation ?Dominant li au chromosome X- Pas de transmission pre fils- Tous les filles dun pre atteint sont atteintes

  • Famille 4: Quelle sgrgation ?Rcessif li au chromosome X

  • Hrdit Chromosomique

    Analyse dysmorphologique

  • Syndromes microdltionnels traits communs

    Identification cliniqueLeur taille est mineure (environ 3 mgabases)Ils surviennent en gnral de novo Le phnotype est attribu la perte de gnes contigus

  • Di George 22q11Sd vlo-cardio-facial

    Insuffisance vlo-pharynge +ou-Fente labio-palatineDysmorphie facialeAnomalies cardiaquesHypoplasie thymique et hypocalcmieGrandes variabilits phnotypiques

  • Exemples

    Sd de Prader-Willi et Angelman-> 15q11-q12

    Sd de Smith-Magenis -> 17p11.2

    Sd de Williams Beuren -> 7q11.23

    Sd de Miller Dieker-> 17p13.3

    Sd de Di George-> 22q11

    Sd Rubinstein Taybi-> 16p13.3

  • Sonde locus spcifique de la rgion 3p25 englobant le gne responsable de la maladie de Von Hippel-Lindau. Sonde marque la biotine dtecte par immunofluoresence par la FITC, contre colorant : IP.

  • Cas cliniqueClaire4 ans 1/2Retard des acquisitionsMarche acquise 15 moisRetard de langageTroubles de larticulation (rhinolalie)Niveau 3 ans pour 4 ans

  • Microdltion du 22Frquence importante1/4000Prsentation nonatale malformativeSyndrome de Di-GeorgesPrsentation infantileRetard pyschomoteur modr (60-80)Dysmorphie subtileCaryotype normal

  • Microdltion du Chromosome 22HrditSporadiqueRare dominance (10%)Locus gntiqueChromosome 22Microdltion Syndrome des gnes contigus

  • Dysmorphie facialeDifficilePetites fentes palpbrales (blpharophimosis)Paupire entourant trop lirisPas danomalie dobliquitHyperplasie des os propres du nezAspect en pont du nez des nouveau-nsPetite bouche dans le prolongement du nezMicrortrognathie

  • Dysmorphie du syndrome de Di-georgesHyperplasie des OPNPetite boucheBlpharophimosisHypertlorismeOreilles basses et dcollesMicrortrognathie

  • Prsentation infantileRetard psychomoteur modrPortant essentiellement sur le langageRhinolalie ouverte dans 50% (voile court)Profil neuropsychologiqueEnfant inhib, timideLangage peu utilis (rhinolalie svre)Troubles psychologiques frquent10% de schizophrnie

  • Microdltion du Chromosome 22HrditSporadiqueRare dominance (10%)Locus gntiqueChromosome 22Microdltion Syndrome des gnes contigus ..

  • Microdltion Di george

  • MicrodltionEX: Syndrome de WilliamsMathieu1 anRetard discret des acquisitionsCardiopathieStnose supravalvulaire de laorteStnose Artre pulmonaireHypercalcmie nonataleDysmorphie spcifique

  • Gntique du syndrome de WilliamsHrditSporadiqueRare dominanceLocus gntiqueChromosome 7Microdltion 7q11Hmizygotie au locus ElastineDltionsAutres gnes de la rgion: LIM Kinase 1 ..

  • Williams Beuren

  • Williams Beuren

  • Microdltion Williams

  • Syndromes acquisSyndrome de lalcoolisme ftal

  • Autres maladies hrites, non gntiquesSyndrome dAlcoolisme ftalSous-diagnostiqu 10 20% des QI 50-80 ?1/1000 naissances en FranceTableau malformatifRCIU prcoceMalformations possiblesCIV, CIAFentes labiales ou labiopalatines

  • Prsentation cliniqueRCIU avec PC non conservDysmorphie facialePhiltrum long, lisse et bombFentes palpbrales troites MalformationsHypoplasie des phalanges distalesCIA, CIV, fentes faciales

  • Hrdit non mendlienne?

  • Hrdit multifactorielleMaladies ou traits pour lesquels il existe une tendance familiale

    Absence de distribution mendlienne

    Combinaison de multiples facteurs gntiques et environnementaux

  • Hrdit multifactorielleHrdit multifactorielle : combinaison de facteurs gntiques avec ou sans effet de lenvironnement

    Hrdit polygniques : effet cumulatif de variations gntiques touchant diffrents gnes

  • Hrdit multifactorielleRpondent ce modle dhrdit

    Malformations congnitales (fente labio palatine, pied bot, spina bifida.)

    Maladies communes : HTA, diabte, cancers,obsit.

  • Hrdit multifactorielleLe risque de rcurrence est plus lev lorsque plusieurs individus sont atteints dans la famille.

    Ceci est fondamentalement diffrent de lhrdit mendlienne, rcessive ou dominante, dans laquelle le risque est toujours le mme, quel que soit le nombre dindividus atteints.

  • Hrdit non mendlienne?

  • Hrdit multifactorielleLe risque est dautant plus lev que la malformation est svre. Exemple: aprs la naissance dun enfant porteur dune fente labiale unilatrale, le risque de rcurrence dans la fratrie est de 2,5 %. Ce risque est de 6 % sil sagit dune malformation bilatrale avec fente palatine.

  • Hrdit multifactorielleLorsque laffection est plus frquente dans un sexe, le risque de rcurrence est plus lev pour les apparents dindividus atteints du sexe le moins souvent touch. Exemple : la stnose du pylore est 5 fois plus frquente chez les garons : risque :

    fils dhomme atteint = 1/18 fille dhomme atteint = 1/42 fils de femme atteinte = 1/5 fille de femme atteinte = 1/14

  • Hrdit multifactorielleIl existe une tendance familiale nette. Le risque pour les apparents du premier degr est approximativement gal la racine carre du risque de la population gnrale. (ex; 1/900 )

    Risque est de 1/30

    Il est dautant plus lev que la maladie est plus rare dans la population gnrale. Le risque de rcurrence est plus faible chez les apparents du deuxime degr que chez ceux du premier degr et dcrot rapidement ds que le degr de parent diminue.

  • Degr de parentLes apparents au premier degr (parents, enfants, frres-soeurs), qui partagent avec lindividu atteint la moiti de leurs gnes, ont une courbe de susceptibilit trs dplace vers la droite

    Les apparents au deuxime degr (oncles, tantes, neveux), qui partagent 1/4 de leurs gnes, auront une courbe plus proche de celle de la population gnrale

  • Degr de parent

  • Hrdit multifactorielleLe risque est plus lev lorsquil existe une consanguinit parentale.

    RISQUE RELATIF : le risque de dvelopper la maladie pour l'apparent / entre le risque de la population gnrale

  • Fente labiopalatine: prvalence en population gnrale : 1/1000Parent% d'atteintsRisqueRelatif

    Fratrie4,1X 40

    Enfants3,5X 35

    Oncles-tantes0,7X 7

    Neveux0,8X 8

  • Hrdit polygnique : notion de gnes de susceptibilit La plupart des mutations impliques dans lhrdit multifactorielle

    sont des polymorphismes ou variants gntiques. Ces mutations ou polymorphismes : sont frquentes et peuvent se retrouver chez des individus non atteints sont plus frquentes dans la population des individus atteints sont souvent des variants "fonctionnels" modifient lgrement lactivit de la protine peuvent accrotre

    la SUSCEPTIBILITE ou la PREDISPOSITION certaines maladies.

  • Hrdit multifactorielleCest ce que lon appelle les facteurs gntiques de susceptibilit. Souvent, chaque mutation confre un risque relatif faible, qui s'ajoute celui des autres

  • Aspects Lgaux

  • Aspects lgaux du conseil gntiqueEtude des caractristiques gntiques doit tre volontaireDpistage pr-symptomatique est encadr lgalementPsychologue et temps de rflexionDroit de ne pas savoir !!!Respect du secret mdicalPas darbres gnalogiques gnraux rvlant le statut des apparentsGestion des fausses paternitsPas de contact possible des autres branches de la famille

  • Aspects psychologiques du conseil gntiqueConsultation de conseil gntiquePas neutreRemue toute la culpabilit des famillestre htrozygote= rendre malade son enfantStre tromp de partenaire (pas de risque avec un autre ..)Pas juste !!rvle des secrets de familleDni et refus du conseil gntique frquentConsultation des conjoints inquietsDbut de grossesse

  • Annonce du handicapVous serez au premier planTravail en quipeAnnonce handicap = traumatisme dfinitif des parentsPrcautions dusageDisponibilit (au moins 1H)Ne pas tre drang (BIP, tlphone)Les deux parentsProposer prise en charge

  • Annonce handicapAnnonce de ce qui est certainLes mots utiliss restent gravsSurdit traumatiqueTout nest pas comprisRester disponible juste aprs (le temps de rflchir)Angoisse du soignantEviter dcharge angoisse, fuite en avant, mensonge. (on a tous tout fait !)Embrayer sur prise en charge

  • En gnralPassage par tapesDniRespecter si ne nuit pas la prise en chargetat psychologique diffrent dune personne lautre...ColreDpressionReconstructionLong +++

  • Relation Mdecin - PatientInformationConfidentialit5

  • Code de Dontologie - Art. 35 :Le mdecin doit la personne qu'il examine [...], ou qu'il conseille, une information loyale, claire et approprie sur son tat, les investigations [...] qu'il lui propose. [...] Il tient compte de la personnalit du patient dans ses explications et veille leur comprhension.Code de Dontologie - Art. 36 :Le consentement de la personne examine [...] doit tre recherch dans tous les cas. [...]6

  • Loi n 2002-303 - Art. L. 1110-4 :Toute personne prise en charge par un professionnel, [...] a droit au respect de sa vie prive et au secret des informations la concernant. [...]Deux ou plusieurs professionnels de sant peuvent toutefois, sauf opposition de la personne dment avertie, changer des informations relatives une mme personne [...].Afin de garantir la confidentialit des informations mdicales [...], leur conservation sur support informatique, comme leur transmission par voie lectronique entre professionnels, sont soumises des rgles dfinies par dcret en Conseil d'Etat [...].7

  • Loi n 2002-303 - Art. L. 1110-4 (suite) :En cas de diagnostic ou de pronostic graves, le secret mdical ne s'oppose pas ce que la famille, les proches [...] ou la personne de confiance [...] reoivent les informations ncessaires destines leur permettre d'apporter un soutien direct celle-ci, sauf opposition de sa part.Le secret mdical ne fait pas obstacle ce que les informations concernant une personne dcde soient dlivres ses ayants droit, [...].

    8

  • Code de la Sant Publique. Art. L. 1131[...] En cas de diagnostic d'une anomalie gntique grave [...], le mdecin informe la personne ou son reprsentant lgal des risques que son silence ferait courir aux membres de sa famille potentiellement concerns ds lors que des mesures de prvention ou de soins peuvent tre proposes ceux-ci. L'information communique est rsume dans un document sign et remis par le mdecin la personne concerne, qui atteste de cette remise. [...] l'obligation d'information la charge du mdecin rside dans la dlivrance de ce document la personne ou son reprsentant lgal.[...] 9

  • Code de la Sant Publique. Art. L. 1131 (suite) :La personne concerne, [...] peut choisir d'informer sa famille par la procdure de l'information mdicale caractre familial. Elle indique alors au mdecin le nom et l'adresse des membres de sa famille dont elle dispose, en prcisant le lien de parent qui les unit. Ces informations sont transmises par le mdecin l'Agence de la biomdecine qui informe, par l'intermdiaire d'un mdecin, les dits membres de l'existence d'une information mdicale caractre familial susceptible de les concerner et des modalits leur permettant d'y accder. 10

  • Code de la Sant Publique. Art. L. 1131 (suite)Le fait pour le patient de ne pas transmettre l'information relative son anomalie gntique dans les conditions prvues au troisime alina ne peut servir de fondement une action en responsabilit son encontre. [...]11

  • Loi 2002-303 - Art. L. 1111-2 (suite) : Toute personne a le droit d'tre informe sur son tat de sant [...], sur les diffrentes investigations, traitements ou actions de prvention [...], leur utilit, leur urgence ventuelle, leurs consquences [...].Cette information est dlivre au cours d'un entretien individuel.La volont d'une personne d'tre tenue dans l'ignorance d'un diagnostic ou d'un pronostic doit tre respecte, [...]. 12

  • Loi 2002-303 - Art. L. 1111-2 (suite) :Les droits des mineurs ou des majeurs sous tutelle [...] sont exercs, selon les cas, par les titulaires de l'autorit parentale ou par le tuteur [...].Loi 2002-303 - Art. L. 1111-5 :Les intresss ont le droit de recevoir eux-mmes une information et de participer la prise de dcision les concernant, d'une manire adapte soit leur degr de maturit s'agissant des mineurs, soit leurs facults de discernement s'agissant des majeurs sous tutelle.13

  • Loi 2002-303 - Art. L. 1111-4 :Toute personne prend [...] les dcisions concernant sa sant. Le mdecin doit respecter la volont de la personne aprs l'avoir informe des consquences de ses choix.Aucun acte mdical [...] ne peut tre pratiqu sans le consentement libre et clair de la personne et ce consentement peut tre retir tout moment.Lorsque la personne est hors d'tat d'exprimer sa volont, aucune intervention ou investigation ne peut tre ralise, [...] sans que la personne de confiance [...], ou dfaut, un de ses proches ait t consult.Le consentement du mineur ou du majeur sous tutelle doit tre systmatiquement recherch s'il est apte exprimer sa volont et participer la dcision. [...]14

  • Accs au dossierArt. L. 1111-7 : Toute personne a accs l'ensemble des informations concernant sa sant dtenues par des professionnels et tablissements de sant [...], rsultats d'examens, comptes rendus de consultation, [...] des protocoles et prescriptions [...], l'exception des informations [...] recueillies auprs de tiers [...], directement ou par l'intermdiaire d'un mdecin [...].La prsence d'une tierce personne [...] peut tre recommande par le mdecin [...].15

  • Sites de gntiqueOrphanetadresse : http://orphanet.infobiogen.frBase de donnes en franaisDescriptif des maladies gntiquesAdresse des associations de maladesPossibilit de poser des questions lquipe INSERM SC11 BroussaisOMIMadresse : http://www3.ncbi.nlm.nih.gov/OmimInfos gntiques complte, en anglais

  • Rfrences

    Article 35 :[...] Toutefois, dans l'intrt du malade et pour des raisons lgitimes que le praticien apprcie en conscience, un malade peut tre tenu dans l'ignorance d'un diagnostic ou d'un pronostic graves, sauf dans les cas o l'affection dont il est atteint expose les tiers un risque de contamination.Un pronostic fatal ne doit tre rvl qu'avec circonspection, mais les proches doivent en tre prvenus, sauf exception ou si le malade a pralablement interdit cette rvlation ou dsign les tiers auxquels elle doit tre faite.Art. L. 1110-4 [...] Ce secret couvre l'ensemble des informations concernant la personne, venues la connaissance du professionnel de sant, [...]. Il s'impose tout professionnel de sant, ainsi qu' tous les professionnels intervenant dans le systme de sant.

    Loi n 2004-801 du 6 aot 2004 relative la protection des personnes physiques l'gard des traitements de donnes caractre personnel.Loi n 2004-801 du 6 aot 2004 relative la protection des personnes physiques l'gard des traitements de donnes caractre personnel.