Corrigés des exercices de Biologie Exercice 1 ?s des exercices de... · 1 Corrigés des exercices…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    215

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    Corrigs des exercices de Biologie.

    Exercice 1

    Un cycle sexuel fminin de 28 jours comporte deux phases spares par lovulation situe le 14me

    jour. Une phase folliculaire de 14 jours prcde lovulation. La phase lutinique lui succde.

    Au cours de la phase folliculaire a lieu le dveloppement dun follicule, structure ovarienne quicontient le futur gamte, au stade ovocyte. Lexpulsion de lovocyte par le follicule mr termine cettephase. Lensemble de la fonction de reproduction tant soumise une rgulation hormonale, onpeut sinterroger sur les mcanismes hormonaux qui contrlent le dveloppement folliculaire etconduisent une ovulation.

    Quel est le contrle hormonal du dveloppement folliculaire? Quel est le contrle hormonal delovulation?

    - Le contrle hormonal du dveloppement folliculaire.

    Le dbut dun cycle sexuel est marqu par la hausse de la concentration de FSH (hormonefolliculostimulante), hormone dorigine hypophysaire, ce qui permet la reprise du dveloppement deplusieurs follicules au stade cavitaire.

    Au bout de quelques jours, un des follicules devient dominant. Il poursuit son dveloppement parmultiplication des cellules folliculaires et des cellules de la thque et accroissement de la cavitfolliculaire. On obtient un follicule mr encore appel follicule de De Graaf. (figure 1).

  • 2

    Les strognes, dont la scrtion est stimule par laction de la FSH, contrlent le dveloppementde la muqueuse utrine (endomtre), mais ont aussi une action en retour (rtroaction) surlhypophyse. En ralit, les strognes agissent la fois sur lhypophyse et sur lhypothalamusregroups en un complexe hypothalamus-hypophysaire (CHH). Lhypothalamus agit sur lhypophyse,en scrtant de faon pulsatile une hormone, la GnRH (Gonadotrophin Releasing Hormon).

    Laction des strognes sur le CHH est inhibitrice lorsque la concentration dstrognes est faible,ce qui est le cas pendant presque tout le cycle sexuel. On parle de rtroaction ngative (figure 2).

    Laugmentation de la concentration dstrognes, conscutive du dveloppement folliculaire,entrane ainsi une baisse de scrtion de LH (Hormone Lutinisante) et de FSH. La concentration decette dernire reste cependant suffisante pour stimuler le follicule, qui continue son dveloppement.

    Quels sont les mcanismes hormonaux qui conduisent lovulation?

    - Le contrle hormonal de lovulation.

    partir dune certaine valeur de concentration (200 pg/mL), les strognes exercent unertroaction positive sur le CHH (voir figure 2). Cela se produit quelques jours avant lovulation.Laugmentation de la concentration des strognes qui se poursuit entrane une augmentation de lascrtion de LH et de FSH. Le pic de concentration dstrognes se produit vers le douzime jour ducycle est responsable du pic de LH qui entrane lovulation cest--dire la libration de lovocyte versles trompes utrines, aprs la rupture du follicule de De Graaf.

  • 3

    Conclusion :

    Cest un vritable dialogue entre les ovaires et le CHH par lintermdiaire de messagers hormonauxqui est lorigine de lvolution folliculaire. Le CHH commande la croissance folliculaire et laproduction dstradiol par lintermdiaire de la LH et de la FSH hypophysaires mais leurs variationsncessaires pour conduire terme un seul follicule jusqu lovulation reposent sur les rtroactionspositive et ngative exercs par lstradiol sur le CHH.

    La pilule contraceptive vise perturber ces mcanismes hormonaux afin dviter le dveloppementfolliculaire et lovulation.

    Exercice 2

    Le document comprend trois graphiques reprsentant les taux de LH (Hormone Lutinisante) etdstradiol chez une guenon normale, et le taux de LH chez une guenon soumise des injectionsdstradiol du 7me au 10me jour.

    Lovulation a lieu chez la guenon comme chez la femme le 14me jour. Elle est dclenche par unesuccession de messages hormonaux. Il sagit de dmontrer que lorigine de lovulation est un signalenvoy par le follicule ovarien.

    Le premier graphe montre que la scrtion de LH par lhypophyse varie entre 3 et 6 ng/mL sauf au13me jour o on observe un pic 18 ng/mL. Lovulation suit au 14me jour.

    Le second graphe montre que le taux dstradiol augmente progressivement pour atteindre unmaximum de 330 pg/mg le 12me jour. La scrtion diminue alors pour se stabiliser des valeursmoyennes de 50 100 pg/mg jusqu la fin du cycle. On peut alors supposer la succession desvnements suivants : un pic dstradiol le 12me jour entrane un pic de LH le 13me jour quientrane son tour lovulation le 14me jour.

    -le troisime graphe montre que des injections rptes dstradiol ds le 7me jour et jusquau 10me

    jour, entrane un pic de LH prmatur ds le 12me jour. On peut conclure que ce sont les fortes dosesdstradiol qui activent la production dun pic de LH.

    Le taux sanguin dstradiol par le follicule ovarien dpasse 150 pg/mL le 10me jour. Cela activelhypophyse et provoque un pic de LH le 13me jour. Ce pic entrane lovulation. Cest bien le folliculeovarien maturit qui provoque le pic de LH et lovulation.

    Exercice 3

    Le document prsente deux graphes : le premier reprsente le taux de LH (Hormone Lutinisante) enfonction du temps en heures. Le second reprsente le taux de progestrone en fonction du temps enheures. Quelles informations apportent ce graphe ? Est-ce que la scrtion de progestrone durant laphase lutale dpend de lactivit des neurones hypothalamiques ?

    Durant 24 heures ont t effectues de nombreuses analyses sanguines de faon suivreprcisment lvolution des concentrations de LH et de progestrone.

  • 4

    Ltude du graphe concernant la LH montre 5 pulses de concentration qui correspond des pisodesde scrtion de LH par lhypophyse. Lactivit scrtrice de la LH hypophysaire est donc pulsatile.

    Ltude du graphe concernant la progestrone montrent galement des pulses qui suivent les pulsesde LH (mme si cela parat plus confus entre les 2me et 3me pulses).

    On constate que les pulses de LH ont lieu avant les pulses de progestrone. Cette dernire estscrte par le corps jaune issu de la transformation du follicule de De Graaf aprs lovulation.

    Cette corrlation entre les pulses de LH et de progestrone traduit le fait que la scrtion deprogestrone par le corps jaune est dclenche par la LH.

    Daprs nos connaissances, les pulses de LH dpendent eux-mmes des pulses de GnRH(Gonadotrophin Releasing Hormon) par les neurones hypothalamiques, on a la confirmation que lascrtion de progestrone dpend de lactivit de ces derniers.

    (ATTENTION : quand laxe des temps est en heures, on parle de pulses ; quand laxe des temps esten jours on parle de pic).