Click here to load reader

Cours sociologie, L2 AES

  • View
    2.897

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Cours sociologie, L2 AES

Sociologie

L2 AES

Introduction au syntagme de lien social IDfinir le lien social

On voque le lien social pour dplorer la crise du lien social qui remettrait en cause tout lien social et remise en cause de toute solidarit. Pour autant le lien social reste fort dans notre socit. Plutt que de parler de crise de lien social, il sagit plutt de considrer les transformations du lien social laune de certaines questions qui se posent : la crise de la famille, augmentation du nombre de divorce, rle social au sein de la famille, crise des institutions, crise de la sphre politique, croissance de lisolement, crise suppose de la jeunesse (pauvret, suicide) La production en matire darticles qui traitent le lien social est considrable. Une tude de 2006 ralise par Pierre Denesti recense, pour la priode de 1994 2002, 342 articles parus dans les revues scientifiques, 95 ouvrages ont t publis en France sur le lien social en 10 ans. Ce qui revient le plus est la mise en vidence de laggravation des situations en isolement : personnes ges, femmes divorces, jeunes dscolariss, chmeurs longue dure, handicaps La dgradation de la qualit des interactions dans les espaces publics. Les espaces publics sont divers : les cafs : lieu de rencontre, dchanges importants ; la tlvision ; les lieux de cultes ; la ghettosation des quartiers populaires, des banlieues, des quartiers chics ; les lieux de vie (habitation, travail). Les lieux de vie sont de plus en plus loigns et segments. Nous sommes dans une socit de la mobilit, socit qui sinterroge sur son devenir. Le lien social se dfinit comme un ensemble de relations personnelles, de normes, de valeurs et de rgles communes qui relient les individus. Cette dfinition se trouve dans larticle Les valuations du lien social : un tat des lieux de P.Y. Cusset dans Horizons Stratgiques, n 2, octobre 2006. Pour Cusset, la famille est la premire sphre de socialisation et de solidarit. Traditionnellement on considre le lien social comme des relations de proximit de type communautaire. Le concept de sociologie est n fin 19me sicle, il sintresse ce quest une socit et en particulier lopposition entre la socit urbaine et la communaut (mode social de la rurabilit et la paysannerie). Au dbut on oppose la communaut (lien de solidarit de proximit territorial et affective) la socit moderne (industrielle, marque par la reconnaissance du droit individuel / relation sociale base sur lintrt conomique). Aujourdhui on ne peut plus avoir cette opposition manichenne. On retiendra lide que lorsquon est dans des relations de proximits affectives => relation communautaire ; quand on est en position sociale par rapport autrui => relation socitale Le lien social lie toujours les individus qui partagent le mme espace social. Certains sociologues voquent ce lien : Genestier Lexpression du liens social Revue Espaces et Socit, il voque le lien social qui relve dun lieu social. Le lieu permet un sentiment de reconnaissance, dappartenance. Par opposition celui qui est exclu nest pas capable dentretenir un lien social avec les membres de la collectivit, lincapacit se reconnaitre, appartenir une communaut, incapacit de respecter les normes => lindividu ne peut plus se comporter comme tout le Page | 1

Sociologie

L2 AES

monde dans les espaces sociaux. Celui qui est dans la misre dans une socit riche va tre considr comme une victime et va tre trait de faon spcifique. Lexclusion renvoi aux dfaillances de la socit. On peut tre exclu dune communaut mais on ne peut pas sexclure dune socit. Il ne sagit pas dun exile. Lespace dans lequel nous voluons est fait de signes : langage (instrument de pouvoir, dinfluence), travail, rgles sociales Franois Dosse, Lempire du sens, 1995 : lien social est ce qui fonde ltre ensemble . Il y aurait le exclusion si lindividu nest plus en capacit de partager, dtre avec les autres. Le lien social peut tre abord sous un angle politique et moral. On parlera de civilit : ensemble des liens unissant le citoyen la collectivit => philosophie de N. Elias qui sest attach dcrire le processus socio-historique de civilisation des m urs en occident. Il montre que depuis la Renaissance la culture, la codification des normes ont conduis une intriorisation de ces normes travers lducation. Cette gnralisation des m urs et des pratiques sociales a permis de pacifier les relations sociales dautant que dans le mme temps lEtat saffirme (philosophe : Y.L. Althusser : lEtat a le monopole ; communaut de m urs et de droit => pacifie les relations sociales). Remarque : on a reproch la thse dElias dtre trop optimiste sur la socit ducatrice. Le lien social sapprhende dans le lien interpersonnel : la famille, les voisins Sociologue : G. Simmel qui sest intress aux liens sociaux. Lensemble des relations des rseaux peuvent tre extrmement fort (reconnaissance mutuelle) ou plus distendue (connaissance). Le capital social a t mis en vidence par Pierre Bourdieu : ensemble des rseaux relationnels crs. Les tudes montrent que le capital social volue avec lge, le statut social ou professionnel qui dpend du sexe et de lorigine sociale. Au cours dune vie on peut tre amen changer de milieux sociaux. La notion de lien social recouvre la notion de solidarit. Dans les socits modernes, les relations communautaires faites dentraide et daffection persistent au niveau microsocial : la famille, les amis. Alors quau niveau macro social cest lEtat qui assure la mise en uvre des liens de solidarit par le biais de la protection sociale, de lEtat Providence (P. Rosanvallon, Etat Providence , Welfare State).

II-

La crise du lien social

Quest-ce quil advient de cette crise ? Les fondements de cette crise sont deux lments : la monte de lindividualisme dit post moderne, la socit industrielle montre ses limites force de segmenter la force du travail, la concurrence dans un espace qui est devenu mondialis. Le progrs conomique ne veut pas forcment dire progrs social. Derrire la modernit il y a une inquitude sociale. Pendant les 30 Glorieuses il y a avait la protection sociale, le plein emploi aujourdhui cest remis en cause. La mise en cause du modle social. Lindividualisme montre ses limites. Il y a une crise du lieu social galement. Un auteur : Serge Paugam parle du lien social. Le lieu est une institution. Double pril : monte de l'individualisme. Problme au niveau des ouvriers qui sont dans une certaine prcarit au niveau des salaires, mise en concurrence dans la grande distribution notamment (femme en gnral, temps partiel et en CDD). L'individualisation se traduit par une mise en concurrence des salaris. Perdre son travail, c'est perdre une partie de son identit. a remet en cause le modle social l'aube du modle conomique qui cre l'environnement favorable cet individualisme. C'est par ailleurs Page | 2

Sociologie

L2 AES

l'imposition d'un modle consumriste, modle de consommation de type de petit bourgeois , de classe moyenne, de moyennisation de la socit. L'volution de l'conomie se caractrise par l'instauration d'une socit de consommation avec un maniement de la russite sociale (celui qui a russi socialement peut russir, se loger...). L'accs la consommation de masse est un objectif en soi. Le modle de consommation inspire un certain mimtisme comportemental de son voisin. Acheter, consommer c'est l'objectif. Cela est devenu de plus en plus frquent dans les priodes dites de loisirs. C'est un modle d'uniformisation des comportements, des modes de vie autour des classes moyennes, la moyennisation de la socit, l'aspiration appartenir une classe moyenne. Une tude rcente a t mene par l'INED sur le sentiment d'appartenance, une enqute mene par tlphone grande chelle, elle demandait aux gens quel tait leur mtier, les caractristiques sociologiques, et le sentiment d'appartenance une classe sociale (classe moyenne, suprieure, populaire) et deux tiers des personnes se disent appartenir la classe moyenne par rapport des caractristiques culturels, sociologiques et conomiques. Cela traduit une aspiration dominante des classes moyennes mais il y a aussi une perte militante de la classe ouvrire. Appartenir la classe ouvrire se revendique, appartenir la classe populaire ne se revendique plus (il peut y avoir parfois un sentiment de honte de satisfaire des besoins minimums, de ne pas avoir russi). Il y a un sentiment de frustration, sentiment qu'on peut encore contester le peu qu'on a qui peut expliquer le vote front national. Une distance sociale peut expliquer la frustration. La solidarit se dliquetterait par des rapports plus interindividuels. Tout cela explique la crise du lien social. Pendant l'ge d'or du progrs social (trente glorieuses) les proltaires se sont vu reconnatre un statut social. tre un travailleur salari permet d'tre optimiste car on peut avoir une retraite, on peut tre aid pour se faire soigner... Une remis en cause du modle social dit que le modle n'est plus adapt au monde moderne et ce qui a t acquis, doit tre renonc en partie. Le sentiment progressiste gnre du lien social. La mcanisation permet de diversifier l'offre de produits. Il y a une dynamique du progrs social trs progressiste. Aujourd'hui, la plupart des tudes et des sondages montre que le sentiment d'espoir dans l'avenir se rduit. La majorit des gens pense que l'avenir pour leurs enfants sera plus dur que pour eux. La vie sera plus dure. Il y a une crise profonde du modle conomique. Le sentiment, ressenti par une partie de la population croissante mais qui reste minoritaire, est le sentiment de l'affaiblissement de la dignit. Ce sentiment est ressenti par un grand nombre de demandeurs d'emplois, victimes du chmage de longue dure qui ressentent une sorte d'exclusion. Il y a un affaiblissement de la dignit. Cette crise du lien social on associe des lieux de crise : l'entreprise, les banlieues dites sensibles. Cette crise voire la rupture du lien social est associ des group