Cul de Bouteille

  • View
    29

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Cul de Bouteille

  • Dossier pdagogique

    CUL DE BOUTEILLE

    de Jean-Claude Rozec

    Le dossier comprend : - une prsentation cinmatographique

    - des activits pour la classe de franais

    (niveaux A2 et B1 du CECRL)

    Ralisation : Michel Boiron et Paulette Trombetta, CAVILAM

    Rdaction fiche cinma : Donald James, Agence du court mtrage

    Rdaction fiche pdagogique : Frdrique Gella, CAVILAM

    Coordination : Marion Thvenot, Institut franais

  • 2

    CUL DE BOUTEILLE Jean-Claude Rozec, 2010 - 900

    PRSENTATION CINMATOGRAPHIQUE

    Le ralisateur : Jean-Claude Rozec

    Cul de bouteille est le quatrime court mtrage de Jean-Claude Rozec. Ex-tudiant en lettres

    modernes, Jean-Claude Rozec sest form sur le tas. Il a fait ses premiers pas dans le volume anim

    avec des marionnettes. Il coralise son premier court mtrage Chevaliers avec Julien Leconte en

    2003 et signe son deuxime court mtrage The Perfect Weapon en 2005. Il connat le succs avec

    Monstre sacr en 2009 dans lequel un dinosaure (voix de Dominique Pinon) devient malgr lui star

    mdiatique. Lacteur Dominique Pinon prte galement sa voix dans Cul de bouteille. En dcembre

    2011, ce film couronn de prix est l'un des dix courts mtrages d'animation prslectionns par

    l'Acadmie des Oscars dans la catgorie court mtrage d'animation.

    Une question de point de vue

    Avec Cul de bouteille, dont la porte littrale nchappera personne, le ralisateur Jean-Claude

    Rozec va droit au but. En effet ce film danimation met en scne Arnaud, jeune garon myope, qui

    aprs un passage chez lophtalmologiste, va devoir porter des lunettes contre son gr. Ces

    binocles ou ces culs de bouteilles accrochs au nez dArnaud sont des objets handicapants

    qui dfigurent son possesseur ainsi que lunivers quil invente et compose trs bien tout seul sans ses

    lourdes montures. Moralit : il est inutile, voire dangereux, de se ranger derrire un seul point de vue.

    En dix minutes Cul de bouteille opre une mise au point ncessaire en nous rappelant quil faut

    toujours sabreuver la fontaine de limaginaire et quil est salutaire de se dmarquer dune vision

    unique.

    Tension relle / imaginaire

    Film sur le handicap et la diffrence, Cul de bouteille ne cesse darticuler une tension entre un monde

    rel et un univers imaginaire. Le traitement en noir et blanc tmoigne de cette tension. Dun ct

    lunivers rel est dautant plus rel quil apparat tel quel, dpouill de ses couleurs, dans son plus

    simple appareil : sombre, morne et gris. Dun autre ct ce parti pris de la bichromie une poque o

    la couleur clatante et le relief 3D sont monnaie courante, savre un choix extrmement original et

    marginal.

    Cul de bouteille ne cesse de mettre en scne cette tension de manire trs directe, jouant sur la

    vision double , montrant dabord ce que voit Arnaud et montrant ensuite ce que voient les autres, ou

    inversement, enchanant les changements de focales dans un va-et-vient, cherchant sapprocher au

    plus prs dune vision raliste, vraisemblable.

    travers ses courts mtrages, le ralisateur amricain Tim Burton a travaill cette tension dune

    subjectivit vcue comme handicapante ou dun handicap provoquant une certaine subjectivit. Dans

    Vincent, film danimation en noir et blanc quil ralise en 1982, Burton se rvle dj fascin par des

    personnages en marge, obsessionnels et macabres. Le petit garon de sept ans qui rve de devenir

    Vincent Price voit des fantmes et des monstres, il lit Edgar Allan Poe, et pense tre le meurtrier de sa

    femme Bien plus que davoir contamin limaginaire de Vincent, la fiction le fantasm prend le

    pas sur le rel et devient relle. la fin du film de Burton, Vincent expire et meurt vaincu par son

    imaginaire.

    Le ralisateur Jean-Claude Rozec fait appel nos motions et dessine en filigrane une ode la

    marginalit et limaginaire, terre privilgie de lenfance, mais aussi terreau fertile pour le

    dveloppement de la personnalit et de la subjectivit de chacun.

    Labsence de dialogues, et par consquent le poids donn la voix off, fait de ce film une sorte de

    film histoire que lon peut couter les yeux ferms et qui ressemble ces contes que les parents

    lisent le soir leur(s) enfant(s). Avec ses images crayonnes, ils laissent limagination toute libert

    de se dployer.

  • 3

    Hommage au cinma

    Cul de bouteille sappuie sur un cadre et des situations issus de la vie quotidienne qui ressemblent

    celle que tous les enfants vivent aujourdhui : visite chez lophtalmologiste, bizutage lcole des

    enfants diffrents, dsir de la part de tous les parents davoir des enfants comme les autres . Mais

    le film noublie pas la part du rve en chacun de nous, car nous sommes des tres rationnels, mais

    galement des rveurs, que nous soyons endormis ou veills.

    Arnaud vit avec ses monstres. Ses gentils monstres dont certains sont directement issus du cinma

    on reconnait ET , le gentil monstre de Spielberg et on peut galement reconnatre dans le

    coquillage dArnaud un Kodama, les petits fantmes de la fort de Princesse Mononoke de Hayao

    Miyazaki.

    Au-del de ces rfrences cinmatographiques, Cul de bouteille rend hommage au cinma comme un

    art universel dune richesse illimite, un rservoir dimages et de fictions qui permet de renouveler

    linfini notre perception du rel.

    Aller plus loin

    - Quels types de films font, selon-vous le plus appel limaginaire ? Le cinma fantastique avec ses

    contes et ses fables. On peut voquer des films cits plus haut : ET de Steven Spielberg ou encore

    Princesse Mononoke de Hayao Miyazaki.

    - Pensez-vous que lanimation rserve plus de place limaginaire que les films en prise de vue relle ?

    Pensez dautres films sur le handicap ou la diffrence. On pourrait ici voquer Edward aux mains

    dargent de Tim Burton ou Rouge comme le ciel de Cristiano Bortone.

    - Quel est, selon vous, le rle des cratures extraterrestres (dmon, desse, dieu ou crature venu de

    lespace) mises en scne travers ces films ? Apprivoiser ses peurs, le monde

    - Pourquoi lanimation demeure-t-elle une terre part dans le cinma ?

    - Pourquoi selon vous est-il toujours aussi dactualit dvoquer la diffrence, la marginalit, le

    handicap ?

    - Quels sont les termes qui connotent ngativement le fait de porter des lunettes ?

    - En quoi parler de la vue au cinma nest pas anodin ?

  • 4

    CUL DE BOUTEILLE de Jean-Claude Rozec, 2010 - 900

    ACTIVITS POUR LA CLASSE

    Thmes : Lenfance et limaginaire, la peur, le rve, la diffrence.

    Public : partir de 12 ans.

    Parcours 1 niveau A2 : en bref

    Aprs une activit exprimentale sur la perception visuelle, lapprenant est invit identifier puis

    raconter le dbut du film et dcrire le hros. Il simprgne ensuite de latmosphre et imagine la fin

    du film. Enfin, il est amen distinguer le rel de limaginaire enfantin.

    Parcours 2 niveau B1 : en bref

    Aprs une mise en route sur le thme des surnoms, les apprenants racontent lhistoire dArnaud puis

    ils identifient les lments potiques et la voix off du film. Ils changent sur le thme de lenfance pour

    terminer le parcours.

    Dcoupage en squences

    1. (00 145) Aprs le gnrique du dbut, nous dcouvrons Arnaud qui, oblig de porter de

    grosses et paisses lunettes, dcouvre la ralit objective du monde et des objets

    qui lentourent.

    2. (145 250) Sans ses lunettes, Arnaud voit la place des objets, des cratures imaginaires.

    Le poste de radio de la cuisine devient ainsi un extraterrestre.

    3. (250 340) lcole, les autres lves se moquent de lui et de ses lunettes, et lui donnent

    son surnom : cul de bouteille ! Pendant le cours, Arnaud regarde par la fentre et

    voit des choses que personne ne semble voir.

    4. (340 707) Lcole termine, Arnaud se dbarrasse de ses lunettes dans la rue. Les objets

    reprennent vie, le monde redevient fantastique.

    5. (707 803) Ses parents le rcuprent au commissariat. Dornavant ils lattendent la sortie

    de lcole et le ramnent chez eux en voiture.

    6. (803 9) Le soir, dans son lit, Arnaud sendort en pensant la licorne. Il sait quil pourra

    retrouver ce monde imaginaire ds le lendemain.

  • 5

    CUL DE BOUTEILLE de Jean-Claude Rozec

    PARCOURS 1 - NIVEAU A2 FICHE PROFESSEUR

    Objectifs

    Communicatifs

    - Prsenter un personnage.

    - Dcrire des images, des objets.

    - Raconter une histoire.

    Linguistiques

    - Les adjectifs qualificatifs.

    - Le vocabulaire de la maison et de la rue.

    Typologie dactivits

    - Raconter le dbut du film.

    - Relier des lments rels leurs formes

    imaginaires.

    - Exprimer une opinion.

    - Dcrire des formes imaginaires.

    - Imaginer puis jouer un dialogue.

    Mise en route

    crire au tableau la liste de mots suivants : net, flou, dform, identifiable, familier, trange

    Apporter des verres, par exemple de cantine, ayant un fond pais, des loupes, des verres optiques,

    de vieilles paires de lunettes.

    Observez des objets de la classe. Regardez-les maintenant travers le verre, la loupe, la paire de

    lunettes. Que remarquez-vous ?

    Variante :

    Faites linventaire des objets de votre chambre.

    tape 1 : Ouf ! Dans la chambre.

    Distribuer la fiche Images. Les lves travaillent par deux.

    Quels sont les objets de cette chambre ?

    Diffuser le dbut du court mtrage jusquau moment o Arnaud est dans sa chambre.