of 39 /39
DEPARTEMENT DU NORD RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE LINSTITUTION NOTRE DAME DES ANGES VILLE DE SAINT AMAND LES EAUX Maitre d’ouvrage : OGEC NOTRE DAME DES ANGES 4 rue du Bruille 59 230 ST AMAND LES EAUX T : 03 27 48 14 44 / F : 03 27 48 90 88 C.C.T.P. Cahier des Clauses Techniques Particulières A.M.O. : ITAQ – Mr LABBAYE 53 avenue Calmette 59 700 MARCQ EN BAROEUL T : 06 12 30 65 06 / F : 03 20 55 99 41 LOT 12 ELECTRICITE Courants forts et faibles Architecte : DSA – DAMIEN SURROCA ARCHITECTES 31 boulevard Jean Baptiste Lebas 59 000 LILLE T : 03 20 30 63 90 / F : 03 28 04 86 94 Bureau d’études : ETR INGENIERIE P.A. de Vendeville – 100 rue du Fort 59 175 VENDEVILLE T : 03 28 55 28 40 / F : 03 28 55 28 41 PHASE A.P.D. Economiste : SL2EC 68 rue de Wambrechies – Bât B 59520 MARQUETTES LEZ LILLE T : 03 20 53 76 96 / F : 03 20 53 03 65 JUIN 2009

D A C.C.T.P. - ITAQ

  • Upload
    others

  • View
    8

  • Download
    0

Embed Size (px)

Citation preview

Page 1: D A C.C.T.P. - ITAQ

DEPARTEMENT DU NORD

RESTRUCTURATION ET EXTENSION DE L’INSTITUTIONNOTRE DAME DES ANGES

VILLE DE SAINT AMAND LES EAUX

Maitre d’ouvrage : OGEC NOTRE DAME DES ANGES4 rue du Bruille 59 230 ST AMAND LES EAUXT : 03 27 48 14 44 / F : 03 27 48 90 88

C.C.T.P.Cahier des Clauses Techniques Particulières

A.M.O. : ITAQ – Mr LABBAYE53 avenue Calmette59 700 MARCQ EN BAROEULT : 06 12 30 65 06 / F : 03 20 55 99 41

LOT 12ELECTRICITE

Courants forts et faiblesArchitecte : DSA – DAMIEN SURROCA ARCHITECTES

31 boulevard Jean Baptiste Lebas59 000 LILLET : 03 20 30 63 90 / F : 03 28 04 86 94

Bureau d’études : ETR INGENIERIEP.A. de Vendeville – 100 rue du Fort59 175 VENDEVILLET : 03 28 55 28 40 / F : 03 28 55 28 41

PHASE A.P.D.

Economiste : SL2EC68 rue de Wambrechies – Bât B59520 MARQUETTES LEZ LILLET : 03 20 53 76 96 / F : 03 20 53 03 65

JUIN 2009

Page 2: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 2

SOMMAIRE

1 GENERALITES...................................................................................................................................... 4

2 PRESCRIPTIONS GENERALES D’EXECUTION .............................................................................. 4

3 SPECIFICATIONS PARTICULIERES AU PRESENT LOT............................................................... 43.1 RECONNAISSANCE DES LIEUX ................................................................................................................. 43.2 PRECAUTIONS DE MISE EN UVRE ......................................................................................................... 43.3 BASES DE CALCUL DES CANALISATIONS............................................................................................... 53.4 REGLEMENTATION ET NORMES APPLICABLES ..................................................................................... 53.5 LIMITES DE PRESTATION AVEC LES AUTRES CORPS D’ETATS ........................................................... 8

3.5.1 Généralités ................................................................................................................................ 83.5.2 Aboutissement des canalisations................................................................................................. 83.5.3 Conducteur de protection ........................................................................................................... 83.5.4 Equipement des locaux techniques.............................................................................................. 83.5.5 Electricité Courants Faibles/Alarmes techniques sur autres armoires. ........................................ 93.5.6 Liaisons avec les autres corps d’état........................................................................................... 9

3.6 RENSEIGNEMENTS ET DOCUMENTATION A FOURNIR ....................................................................... 113.6.1 Phases préparatoires à l'exécution ........................................................................................... 113.6.2 Visa de plans et du cahier de matériel ...................................................................................... 123.6.3 Variantes et Options................................................................................................................. 123.6.4 Protections des personnes. ....................................................................................................... 123.6.5 Protection des ouvrages ........................................................................................................... 123.6.6 Autocontrôle ............................................................................................................................ 123.6.7 Nettoyage................................................................................................................................. 133.6.8 Information /Formation du personnel d’exploitation du Maître d'Ouvrage................................ 143.6.9 En fin de travaux...................................................................................................................... 14

3.7 GARANTIES DES INSTALLATIONS.......................................................................................................... 143.7.1 Délai de garantie ..................................................................................................................... 143.7.2 Garantie de parfaite réalisation................................................................................................ 153.7.3 Garantie de fonctionnement...................................................................................................... 153.7.4 Garantie du matériel ................................................................................................................ 153.7.5 Obligations de l'entrepreneur pendant la période de garantie ................................................... 15

3.8 CHIFFRAGE ET CARACTERE DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE ..................................................... 153.9 RELATIONS AVEC LES CONCESSIONNAIRES........................................................................................ 163.10 PHASAGE ET METHODOLOGIE................................................................................................................ 163.11 LISTE DES PLANS ...................................................................................................................................... 16

4 DESCRIPTION DES TRAVAUX......................................................................................................... 174.1 TRAVAUX POUR OUVRAGES COURANTS FORTS................................................................................ 17

4.1.1 Installation de coffret de chantier et préparation du chantier. ................................................... 174.1.2 Circuit de terre ........................................................................................................................ 174.1.3 Travaux pour dévoiement des réseaux zone demi pension ......................................................... 184.1.4 Modification des alimentations COLLEGE, lycée et demi pension............................................. 194.1.5 Coupure D’urgence.................................................................................................................. 214.1.6 Canalisations........................................................................................................................... 224.1.7 Chemins de câbles.................................................................................................................... 234.1.8 Goulotte de distribution............................................................................................................ 234.1.9 Installation des locaux ............................................................................................................. 244.1.10 Appareils d’éclairage............................................................................................................... 254.1.11 Eclairage de sécurité................................................................................................................ 264.1.12 Alimentations diverses spécifiques et limites de prestations....................................................... 284.1.13 Eclairage extérieur .................................................................................................................. 28

4.2 TRAVAUX POUR OUVRAGES COURANTS FAIBLES ............................................................................ 294.2.1 Téléphone ................................................................................................................................ 29

Page 3: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 3

4.2.2 Equipement d’alarme incendie du lycée.................................................................................... 304.2.3 Equipement alarme incendie zone demi pension........................................................................ 324.2.4 Protection locaux de cuisine de la zone demi pension ............................................................... 324.2.5 Precablage VDI ....................................................................................................................... 334.2.6 Sonnerie de fin de cours ........................................................................................................... 374.2.7 Alarme intrusion ...................................................................................................................... 374.2.8 Alarmes techniques .................................................................................................................. 38

Page 4: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 4

1 GENERALITES

Voir CCTP Généralités

2 PRESCRIPTIONS GENERALES D’EXECUTION

Voir CCTP Généralités

3 SPECIFICATIONS PARTICULIERES AU PRESENT LOT

3.1 RECONNAISSANCE DES LIEUXL’entrepreneur est tenu de se rendre sur les lieux et d’apprécier toutes les difficultés inhérentes au chantier.Il ne saurait se prévaloir postérieurement à la conclusion du marché, d’une connaissance insuffisante deslieux, de l’environnement et des moyens d’accès.Le marché étant à prix global et forfaitaire, l'adjudicataire du présent lot est reconnu avoir pris connaissance :

− Des plans et notamment de la situation et des dimensions des locaux techniques, des gaines, desconditions de manutention du matériel, etc..

− Des positions des armoires électriques− Des dispositions prises pour les réaménagements des locaux, des principes de cloisonnements et de

la nature des plafonds qui recevront les équipements terminaux demandés en encastrés.− Des plans de phasage et du planning général de l’opération

3.2 PRECAUTIONS DE MISE EN UVREIl est requis pour cette opération une finition impeccable pour l'ensemble des installations.

Pour ce faire, les passages de câbles, les fixations, les cheminements des fluides électriques, la pose deséquipements et leur disposition, devront être validés sur chantier (bien que déjà prédéfinis dans cette étude)par la maîtrise d’ uvre (Architecte et /ou B.E.T), avant toute exécution, et ce afin de s’assurer despossibilités de réalisation d’adaptation et de s’affranchir de tout risque de dégradation avant la mise en

uvre.− Les canalisations électriques seront obligatoirement dissimulées de la vue.

Dans le cas d’impossibilité d’encastrement et dans tous les cas de montage en apparent, la mise en uvresera soignée afin de satisfaire l'esthétique, et se fera sur ce site de façon discrète.

Implantations luminaires :Avant toute commande des luminaires, ils devront être validés par la maîtrise d ‘ uvre après remise desplans d’exécutions, d’assemblage des structures lumineuses, des calculs de niveaux d’éclairement et de lanomenclature complète des matériels compris accessoires.Chaque position des luminaires devra être validée au préalable par la maîtrise d’ uvre avant toute pose parl’installateur, la MOE pourra exiger des échantillons pour mise en situation.

Page 5: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 5

3.3 BASES DE CALCUL DES CANALISATIONSElles seront calculées pour une chute de tension maximum et globale de :

− 3 % pour les circuits lumière.− 5 % pour les circuits de force.

La section des câbles sera calculée avec un coefficient de proximité de 0,7.Les coefficients de simultanéité à prendre en compte pour les calculs sont les suivants :

- Canalisations éclairage K = 1- Canalisations secondaires autres usage K = 0,8- Prises de courant K = 0,5

- Canalisations ventilation et chaufferie K = 1 - Canalisation ascenseur K = 1Quel que soit le type d’installation, la sélectivité sera totale, depuis le point d’arrivée jusqu’au point leplus éloigné de l’installation (notamment au TGBT, la coordination ne sera pas acceptée).Le titulaire du présent lot devra obligatoirement consulter les autres C.C.T.P.

3.4 REGLEMENTATION ET NORMES APPLICABLESLes installations seront réalisées conformément aux normes et règlements en vigueur, ainsi qu'à certainsdocuments.En particulier seront appliquées :Règlement de sécurité incendie dans les ERP (approuvé par arrêté du 25 Juin 1980 et modifié) : Livre1 - Dispositions applicables à tous les établissements recevant du public.

Règlement de sécurité incendie dans les ERP (approuvé par arrêté du 25 Juin 1980 et modifié) : Livre2 - Dispositions applicables aux établissements des quatre premières catégories.

Arrêté du 26 février 2003 : Relatif aux circuits et installations de sécurité.Circulaire DRT 2003-07 du 2 avril 2003 : Concernant l'application de l'arrêté du 26 février 2003 relative auxcircuits et installations de sécurité.Circulaire DRT 89-2 du 6 février 1989 : Relative aux mesures destinées à assurer la sécurité destravailleurs contre les dangers d’origine électrique dans les établissements qui mettent en uvre descourants électriques.Décret n°72-1120 du 14 décembre 1972 : Contrôle et attestation de la conformité des installationsélectriques intérieurs aux normes de sécurité en vigueur.

NF P 80-201-2 Mai 1998 DTU 70.1 : Travaux de bâtiment - marchés privés -Installations électriques desbâtiments à usage d'habitation - Partie 2 : cahier des clauses spéciales.

INSTALLATION ELECTRIQUE BASSE TENSIONUTE C15-103 (Mars 2004) : Installations électriques à basse tension - Guide pratique - Choix des matérielsélectriques (y compris les canalisations) en fonction des influences externes.UTE C15-105 (Juillet 2003) : Installations électriques à basse tension - Guide pratique - Détermination dessections de conducteurs et choix des dispositifs de protection - Méthodes pratiques.UTE C15-106 (Décembre 2003) : Installations électriques à basse tension et à haute tension - Guide pratique- Sections des conducteurs de protection, des conducteurs de terre et des conducteurs de liaisonéquipotentielle.UTE C15-520 (Juillet 2007) : Installations électriques à basse tension - Guide pratique – CanalisationsModes de pose Connexions.NFC 14-100 (Février 2008) : Installation de branchement à basse tension.NFC 15-100 (Décembre 2002) + Mise à jour Juin 2005 : Installations électriques à basse tension.NFC 15-100/A1 (Août 2008) : Installations Electriques à basse tension - Amendement A1.

Page 6: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 6

GRANDE CUISINEUTE C15-201 (Juin 2004) : Installations électriques à basse tension - Guide pratique - Installationsélectriques des grandes cuisines.

PROTECTION CONTRE LA FOUDRENFC 17-100 (Décembre 1997) : Protection contre la foudre - Protection des structures contre la foudre -Installation des paratonnerres.NFC 17-102 (Juillet 1995) : Protection contre la foudre - Protection des structures et des zones ouvertescontre la foudre par paratonnerre à dispositif d’amorçage.UTE C 17-100-2 (Janvier 2005) : Guide pratique - Protection contre la foudre - Partie 2 : Evaluation durisque.UTE C 17-108 (Avril 2006) : Guide pratique – Analyse simplifié du risque foudre.NF EN 62305-1 (Juin 2006) – Protection contre la foudre - Partie 1 : Principe généraux.NF EN 62305-2 (Novembre 2006) : Protection contre la foudre - Partie 2 : Evaluation du risque.NF EN 62305-3 (Décembre 2006) : Protection contre la foudre - Partie 3 : Dommages physiques sur lesstructures et risques humains.NF EN 62305-4 (Décembre 2006) : Protection contre la foudre - Partie 4 : Réseaux de puissance et decommunication dans les structuresUTE C 15-443 (Août 2004) : Installation électrique à basse tension - Guide pratique - Protection desinstallations électriques basse tension contre les surtensions d’origine atmosphérique – Choix et installationdes parafoudres.

ECLAIRAGENF C71-121 (Mai 1993) : Méthode simplifiée de prédétermination des éclairements dans les espaces clos etclassification correspondante des luminaires.NF EN 12665 (Novembre 2002) : Lumière et éclairage - Termes de base et critères pour la spécification desexigences en éclairage.NF EN 12464-1 (Juin 2003) : Lumière et éclairage - Eclairage des lieux de travail - Partie 1 : Lieux de travailIntérieur.NF EN 12193 (Mars 2008) : Lumière et éclairage - Eclairage des installations sportives.NF EN 13032-1 (Octobre 2008) : Lumière et éclairagisme – Mesure et présentation des donnéesphotométriques des lampes et des luminaires – Partie 1 : Mesurage et format de données.NF EN 13032-2 (Avril 2005) : Lumière et éclairage – Mesure et présentation des caractéristiquesphotométriques des lampes et luminaires – Partie 2 : Présentation des données utilisées dans les lieux detravail intérieurs et extérieurs.NF EN 13032-3 (Décembre 2007) : Lumière et éclairage – Mesurage et présentation des donnéesphotométriques des lampes et luminaires – Partie 3 : Présentation des données pour l’éclairage de sécuritédes lieux de travail.NF EN 15193 (Novembre 2007) : Performance énergétique des bâtiments – Exigences énergétiques pourl’éclairage.NF EN ISO 9241-6 (Février 2000) : Exigences ergonomiques pour travail de bureau avec terminaux à écransde visualisation (TEV) - Partie 6 : guide général relatif à l'environnement de travail.NF X 35-103 (Octobre 1990) : Ergonomie - Principes d'ergonomie visuelle applicables à l'éclairage des lieuxde travail.

ECLAIRAGE BASSE TENSIONUTE C15-559 (Novembre 2006) : Installations électriques à basse tension - Guide pratique – Installationd’éclairage en très basse tension.

Page 7: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 7

ECLAIRAGE de SECOURSUTE C71-804 (Août 2006) : Guide pratique - Eclairage de sécurité par blocs autonomes dans lesétablissements recevant du public comportant des locaux à sommeil ne disposant pas d’éclairage deremplacement.NF EN50172 (Décembre 2004) : Système d’éclairage de sécurité.NF C71-830 (Août 2003) : Maintenance des blocs autonomes d’éclairage de sécurité BAES et BAEH.

TELEVISIONNF EN 50083-1 (Avril 1994) : Réseaux de distribution par câbles pour signaux de télévision, signaux deradiodiffusion sonore et services interactifs - Partie 1 : règles de sécurité.UTE C90-125 (Août 2001) : Spécifications techniques d’ensemble applicables aux réseaux de distribution parcâbles pour signaux de télévision, signaux de radiodiffusion sonore et services interactifs.NF EN 60728-11 (Novembre 2005) : Réseaux de distribution par câbles pour signaux de télévision, signauxde radiodiffusion sonore et services interactifs.

- Normes françaises

UTE C 90-122 Réception et distribution des programmes radiodiffusés ou transmis par satellite.UTE C 90-123 Distribution des programmes de radiodiffusion à l'intérieur des locaux de l'usager par câblecoaxial.UTE C 90-124 Règles pour la réception de la radiodiffusion.UTE C 90-125 Spécifications techniques d'ensembles applicables aux réseaux distribuant par câbles desservices de radiodiffusion sonore et de télévision.UTE C 90-131 Spécification générique pour câbles coaxiaux utilisés dans les réseaux de distribution parcâble.UTE C 90-132 Câbles coaxiaux utilisés dans les réseaux de distribution par câble.NF C 15.100 Installations électriques basse tension.

- Normes Européennes

EN 50083-1 Règles de sécurité.EN 50083-2 Compatibilité électromagnétique.EN 50083-3 Matériels actifs utilisés dans les systèmes de distribution coaxiale à large bande.EN 50083-4 Matériels passifs utilisés dans les systèmes de distribution coaxiale à large bande.EN 50083-5 Matériels de tête de réseau.EN 50083-7 Caractéristiques de systèmes.EN 50083-8 Compatibilité électromagnétique pour les installations.EN 50083-9 Interfaces pour station de tête et équipements professionnels similaires.

ACCESSIBILITE HANDICAPEE

Loi n°2005-102 (11 Février 2005) : Loi sur l’égalité et des chances, la participation et la citoyenneté despersonnes handicapées.Décret n°2006-555 (17 Mai 2006) : Relatif à l’accessibilité des bâtiments d’habitation collectifs, aux maisonsindividuelles, et ERP.Arrêté du 01/08/2006 : Relatif aux habitations collectives neuves et maisons individuelles neuves.Arrêté du 26/02/2007 : Relatif aux habitations collectives existantes.Arrêté du 01/08/2006 : Relatif aux ERP neufs.Arrêté du 21/03/2007 : Relatif aux ERP existants.

Page 8: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 8

3.5 LIMITES DE PRESTATION AVEC LES AUTRES CORPS D’ETATS

3.5.1 GENERALITESSont dus au titre du présent lot :

− La fourniture de tous les matériaux et produits, leur transport, déchargement, stockage et mise à piedd’ uvre, ainsi que la main d’ uvre et le matériel nécessaire à l’exécution des ouvrages.

− La coordination relative aux cheminements de câbles, matériels électriques et câblages vue avec lesautres lots techniques.

L'entrepreneur du lot Electricité Courants Forts et Courants Faibles devra une alimentation en attente àproximité des différentes installations force, réparties dans le bâtiment.La nature des alimentations est précisée sur les documents graphiques joints au dossier sous forme de pointen attente.Il est précisé que les renseignements donnés sur ces documents ont une valeur indicative et qu'ilappartiendra à l'adjudicataire du présent lot de se renseigner en phase d’exécution par écrit auprès descorps d'état concerné sur les puissances exactes à amener, sur la localisation précise des alimentations etsur le nombre de conducteurs à distribuer.Le titulaire du présent lot devra se coordonner avec les différents corps d'état y compris pour les essais.Le lot électricité doit la coordination relative aux cheminements de câbles, matériels électriques et câblagedans les parties communes et gaines techniques vues avec les autres lots techniques.

3.5.2 ABOUTISSEMENT DES CANALISATIONSL'aboutissement des canalisations et les limites de prestations sont précisées sur les plans.Alimentation en attenteCâble en attente à la charge de l'électricien, l'entreprise concernée pour les travaux avals ayant à sa chargele raccordement.Ce câble dont le point d'arrivée sera adapté à l'utilisation comportera une longueur libre de 1,50 m. minimum.Grille - Boîte de raccordementLa fourniture des boîtes y compris les borniers intérieurs, la pose et les raccordements amont sont à lacharge de l'électricien.Les boîtes seront dimensionnées et positionnées en tenant compte des câbles de raccordement avalsnécessaires.Ces raccordements avals seront à la charge de l'entreprise concernée par les travaux situés en aval de cetélément de liaison.

3.5.3 CONDUCTEUR DE PROTECTIONParallèlement aux conducteurs d'alimentation, l'adjudicataire du lot Electricité aura à sa charge l'amenée duconducteur de protection suivant les limites de prestations définies ci-dessus.En ce qui concerne les installations des autres corps d'état, les liaisons équipotentielles situées en aval deslivraisons d'énergie électriques sont à la charge de chaque lot concerné (ex. : vmc, plomberie, extracteur deventilation, etc.).Pour toutes les alimentations l'entrepreneur adjudicataire du présent lot devra l'amenée du conducteur deprotection, parallèlement aux conducteurs actifs.Les sections sont définies au tableau 54 A de la norme C 15.100. (Nouveau guide 2003).

3.5.4 EQUIPEMENT DES LOCAUX TECHNIQUESDans ces locaux (chaufferie, sous station chauffage, électrique, ou autres…, le titulaire du Lot ElectricitéCourant Fort devra :

− La réalisation de l’éclairage− Le circuit de commande.− Les protections électriques.

Page 9: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 9

− L’éclairage de sécurité.− Le BAPI (bloc portatif d’intervention).− La distribution prises de courant.− La mise à la terre des parties métalliques du local, etc. y compris les liaisons équipotentielles

locales qui seront à la charge du corps d'état concerné.Les positions des appareils d'éclairage et des prises de courant représentées sur les plans sont données àtitre indicatif.Leur implantation se fera en coordination avec les équipements techniques mis en uvre dans le local.

3.5.5 ELECTRICITE COURANTS FAIBLES/ALARMES TECHNIQUES SUR AUTRES ARMOIRES.L'Entrepreneur du présent lot devra, l'amenée des câbles de liaisons d'alarmes et d'informations à proximitédes armoires des lots techniques concernés (chauffage, plomberie, sécurité incendie, etc..).Le titulaire du présent lot devra préciser aux autres corps d'état la nature exacte des contacts à installer dansleurs armoires.Ces corps d'états techniques mettront en uvre dans leurs armoires respectives les borniers nécessairesaux raccordements des alarmes et informations concernant leurs installations.Les raccordements sur les borniers s'effectueront par le titulaire du présent lot en présence et avecl'assistance d'un technicien de l'Entreprise du corps d'état technique concerné.

3.5.6 LIAISONS AVEC LES AUTRES CORPS D’ETAT

3.5.6.1 LIAISON AVEC LE LOT GROS UVRELe lot électricité doit :

− L’ensemble de ses percements y compris au niveau de la partie du sous-sol en plafond. Toutefoistous les percements supérieurs au diamètre 110 mm (à justifier) seront réalisés par le lot GO suivantplan de réservation fournis par l’électricien

− Doit la fourniture des plans de réservation et sujétions pendant la période de préparation.− Doit les scellements et encastrements de ses ouvrages, ses saignées y compris les bouchages.− Doit les calfeutrements des réservations après passage de ses réseaux ainsi que le rétablissement

du degré coupe feu des parois traversées.− Doit la fourniture et la pose des circuits de terre à fond de fouilles, les boucles de remontée et

barrettes de coupure, et connexions sur les poteaux métalliques ainsi que les liaisonséquipotentielles.

Le lot GO doit:− Les percements au niveau des retombées de poutre pour le passage des chemins de câbles.− Les réservations et percements en traversée de dalles au droit de chacune des gaines techniques

courants forts et courants faibles.− Les réservations en traversée de dalle au droit de chaque local de répartition informatique.

Les calfeutrements coupe-feu au droit des réseaux électriques courant forts et faibles sont dus par lelot électricité.

3.5.6.2 LIAISONS AVEC LE LOT COUVERTURE/ETANCHEITELa fourniture et la pose des crosses de traversée d'étanchéité ou de toiture sont à la charge du lotétanchéité.

Page 10: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 10

3.5.6.3 VIS-A-VIS DU LOT CHAUFFAGE VENTILATION CLIMATISATIONL’électricien doit :− Fourniture des liaisons équipotentielles des canalisations.− Fourniture de l’alimentation électrique et protections par disjoncteurs à partir du tableau (voir point en

attente sur plans). Les interrupteurs de proximité sont dus par le chauffagiste.− Fourniture des alimentations électriques et des asservissements des DAS et DCT de désenfumage

suivant plan.

3.5.6.4 VIS-A-VIS DU LOT PLOMBERIEL’électricien doit :

- Les liaisons équipotentielles des canalisations. - L’alimentation électrique et protections par disjoncteurs (voir les points en attente sur plans). - L’alimentation et la fourniture des sèches mains

Le plombier doit : -Fournir à l’électricien les caractéristiques exactes des alimentations -Les interrupteurs de proximité cadenassables.

3.5.6.5 VIS-A-VIS DU LOT MENUISERIELe lot électricité doit, dans le cadre de son marché, assurer la coordination avec l’entreprise responsablede la pose des portes ou autres devant être équipés de gâche et/ou de contacts de porte.Les gâches électriques et/ou ventouses sur les portes (dite issues de secours ou portes decompartimentage) sont dues par le lot Menuiserie.Elles seront avec PV conforme à la norme D.A.S NFS 61937.

L’électricien doit les alimentations et les asservissements de ces gâches et des portes automatiques.La nature de courant des gâches. (24 V ou 48v continu) devra être précisée par l’électricien aumenuisier en phase chantier.Cette tension sera compatible avec la tension de service depuis l’AES (alimentation électrique desécurité) de la centrale incendie.

3.5.6.6 VIS-A-VIS DU LOT PLAFONDLe lot électricité doit :

− Fourniture des liaisons équipotentielles des canalisations.− Les Suspentes des luminaires obligatoirement indépendantes de l’ossature plafond.− Remettre un plan synthétique d’implantation des luminaires et les dimensions des découpes. Ce

plan synthétique tient compte de l’ensemble des équipements en plafond (bouches de ventilation dereprises etc.).

− Prendre connaissance du type de rail de supportage des plafonds pour les références desluminaires encastrés. (Adaptation sur fer cachés, fer apparent, fer nervuré etc.).

Le lot plafond doit :− La découpe dans les plafonds pour l’incorporation des luminaires.

Page 11: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 11

3.5.6.7 VIS-A-VIS DU LOT SERRURERIE.

Le lot électricité doit :− Les liaisons à la terre des parties métalliques.− Assurer la coordination avec l’entreprise responsable de la pose des portes extérieures ou autres devant

être équipés de gâche et/ou de contacts de porte.

3.5.6.8 VIS-A-VIS DU LOT VRD:Pour les cheminements extérieurs identifiés en phase PEO (plan d’exécution des ouvrages) le lot VRD doit :− Les tranchées.− Les fourreaux enterrés.− Les lits de sable.− Les chambres de tirage éventuel.− Les massifs pour les mats éclairages extérieurs− Les grillages avertisseurs.− Le remblaiement.− L’évacuation des terres excédentaires.

Le nombre de fourreaux, de chambre de tirage et les dimensions devront obligatoirement êtreprécisées par l’électricien en phase PEO (plan d’exécution des ouvrages).

3.5.6.9 VIS-A-VIS DU LOT ASCENSEURLe lot électricité doit :

• Ligne téléphonique pour la liaison bidirectionnelle.• L’alimentation du tableau DTU.• L’éclairage de la gaine et de la cuvette• L’éclairage de sécurité cuvette et gaine.• La reprise des bornes d’alarmes vers la centrale d’alarmes techniques.

Le lot élévateur doit :• Les liaisons d'alarmes entre la cabine et les borniers situés dans la machinerie.

Ces bornes représenteront l'origine du lot électricité courant faible qui aura la charge de véhiculer lesinformations jusqu'au tableau d’alarmes.

3.6 RENSEIGNEMENTS ET DOCUMENTATION A FOURNIR

3.6.1 PHASES PREPARATOIRES A L'EXECUTIONEn complément du C.C.T.P., l'ensemble des travaux est défini par les plans et schémas des élémentsprincipaux joints au dossier. Tous les plans de détails de fabrication qui sont à la charge de l'entrepriseconformément au chapitre précédent, seront soumis à l'approbation du Maître d' uvre et du bureau decontrôle lors de la phase préparatoire avant l'exécution des ouvrages.Avant toutes poses des équipements le présent lot devra présenter pour visa un cahier technique desmatériels qui devront être installés.Des échantillons de matériels pourront être réclamés par la MOE pour une mise en situation et afind’entériner les choix.

Page 12: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 12

3.6.2 VISA DE PLANS ET DU CAHIER DE MATERIELLe BET s’assure lorsque les études d’exécutions sont réalisées par les entreprises que les documentsqu’elles ont établis respectent bien les dispositions techniques du projet et dans ce cas leur délivre son VISA.(Délais de visa des plans 3 semaines après réception des documents).

3.6.3 VARIANTES ET OPTIONS

Les options définies dans les pièces écrites devront obligatoirement être chiffrées.Des variantes pourront être proposées.Cependant, l'attention des soumissionnaires est attirée sur le fait que des principes de conception des diversouvrages et les marques du présent lot devront rigoureusement être respectés, faute de quoi les offres nonconformes ne pourront pas être prises en considération.Les variantes seront proposées obligatoirement à la remise de l’offre suivant les critères suivants :

− Après l'adjudication aucune proposition de variante ne sera prise en considération si elle n'est pasaccompagnée d'un sous détail de prix permettant d'apprécier les répercussions que son adoptionentraînerait sur le montant du lot en cause et sur celui des lots pour lesquels cette variante conduiraità des modifications.

− Ce sous détail devra être présenté sous une forme comparative montrant la différence entre le coûtde la variante proposée et le coût des solutions prévues dans les marchés de base.

3.6.4 PROTECTIONS DES PERSONNES.Le titulaire du présent lot devra prendre toutes les mesures de protection dans son environnement de travailen matière d’hygiène et de sécurité pour assurer la sécurité des personnes tant pour son personnelintervenant que pour les personnes proches de la zone de travaux.Il sera donc responsable des travaux de chantier et sera tenu de prévoir tous les moyens nécessaires pourne pas compromettre la sécurité des personnes présentes sur le site.

3.6.5 PROTECTION DES OUVRAGESL'entrepreneur sera tenu de prévoir toutes les protections nécessaires pour éviter à la suite de sesinterventions la détérioration des équipements du site.L'entrepreneur est responsable jusqu'à la réception de la protection de ses ouvrages.A cet effet, il devra prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter toute dégradation due à un manquede protection ou à une faute quelconque commise par l'entrepreneur (ou ses sous-traitants) celui-ci sera tenude dédommager le Maître d'Ouvrage des préjudices causés.Il est également chargé du gardiennage de ses installations ainsi que des matériels entreposés sur lechantier

3.6.6 AUTOCONTROLEAvant la réception, le présent lot devra procéder à la vérification du fonctionnement correcte de sonéquipement.Il devra consigner sur un document registre la liste des essais et des vérifications, les anomalies constatéeset les solutions apportées au fonctionnement correcte de l’ensemble des installations.Vérification et essais en vue de la réception

Lors de la réception, l'Entrepreneur d'Electricité devra fournir tous les certificats de conformité nécessaires(CONSUEL, documents COPREC, etc.).Le passage du CONSUEL appartient au présent lot

La visite des Maîtres d' uvres en vue de la réception ne s'effectuera qu'après remise par l'entreprised'électricité des fiches des résultats d'essais dont les modèles de principes sont présentés en fin de chapitre.

Page 13: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 13

Ces fiches seront complétées par l'entrepreneur lors de la phase d'essais qu'il réalisera. Elles ne pourrontêtre que complémentaires aux vérifications et essais conformes au chapitre 6 de la norme NFC 15.100 :- mesure de l'isolement- vérification de l'efficacité des mesures de protection contre les contacts indirects- contrôle des dispositions de protection contre les surintensités- contrôle des dispositifs de connexion des conducteurs- mesure de l'isolement des sols

Cette liste ne constitue qu'un minimum d'essais et de vérifications à réaliser par l'entreprise pour pouvoirdemander la réception de ses travaux et est indépendante des demandes et des exigences du Bureau deContrôle.

L'entreprise devra effectuer ou faire effectuer sous sa responsabilité et à ses frais les essais et vérificationsde fonctionnement de ses installations jugés indispensables en vue de prévenir les aléas techniquesdécoulant d'un mauvais fonctionnement.L'adjudicataire du présent lot devra obligatoirement effectuer ses essais en coordination avec les autrescorps d'états techniques.La liste et les résultats d'essais indiqués sur les fiches ont pour but de permettre aux Maîtres d' uvres devérifier par sondages l'exactitude des renseignements de la campagne d'essais de vérification.

Lors de la visite en vue de réception qu'effectueront les Maîtres d' uvres les vérifications porterontparticulièrement sur :- la conformité au Cahier des Charges et aux documents graphiques ;- le contrôle de la qualité du matériel installé ;- le contrôle des sections des conducteurs et des fixations des canalisations ;- la continuité de la ceinture enterrée ;- la mesure de la résistance des prises de terre ;- la mesure des chutes de tension aux points les plus défavorisés de l'installation ;- l'éclairement des locaux ;- l'équilibrage des phases.

L'Entrepreneur mettra à la disposition des Maîtres d' uvres les appareils de mesures nécessaires auxvérifications ainsi que le personnel qualifié pour les diverses manutentions et manipulations.L'entreprise est tenue de procéder aux opérations de démontage et de remontage des appareils et desparties d'installations qui sont indispensables pour effectuer correctement ces contrôles et mesures.En cours de travaux, chaque fois que cela est nécessaire, le Maître d'Ouvrage, ou son représentant qualifié,procédera aux opérations de contrôle et aux essais en vue de la réception en présence d'un représentant del'entreprise.

3.6.7 NETTOYAGEAvant la réception, tous les ouvrages seront soigneusement nettoyés pour qu'ils soient prêts à l'utilisationavant réception.L'entrepreneur surveillera ou assurera lui-même avec le plus grand soin ces nettoyages dont il aura l'entièreresponsabilité, ainsi que l’évacuation des gravats.

Page 14: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 14

3.6.8 INFORMATION /FORMATION DU PERSONNEL D’EXPLOITATION DU MAITRE D'OUVRAGEDès la prise de possession de l'installation par le Maître d'Ouvrage et à une date fixée en accord avec luil'entrepreneur déléguera un de ses représentants qualifiés pour informer et former le personnel désigné parle maître d’ouvrage de l’ensemble des travaux réalisésIl sera prévu la formation des utilisateurs :

− Formation à l’utilisation des matériels (pour les usagers).− Formation à l’entretien et à la maintenance des équipements (pour le service technique).

3.6.9 EN FIN DE TRAVAUXL'entreprise du présent lot devra remettre en fin de travaux :

− Les plans des installations telles que réalisées (3 copies papier CD ROM, au format DXF ou DWGsur AUTO CAD version 2000).

− Les notices techniques et d'entretien des installations et matériels en trois exemplaires ainsi qu'unCD ROM.

− Les référence des matériels nécessaires à la programmation des systèmes et qui ne sont pas livrésdans l’opération y compris les codes maîtres machine.

Dans chaque local technique et dans chaque armoire, le schéma particulier de la partie de l'installation qui yest contenue sera présenté plastifié sur un support plan rigide l'ensemble étant fixé au mur du local ou sur lecôté intérieur de la porte de l'armoire

Dans tous les schémas, il sera indiqué pour chaque protection les caractéristiques suivantes :− Repère armoire.− Puissance.− Désignation du circuit.− Localisation de l’aboutissant.− Régime du neutre.− ICC au niveau de l’armoire.− Utilisation de l'appareil.− Tension nominale.− Intensité de court-circuit (au point considéré).− Pouvoir de coupure.− Nombre de déclencheurs et réglages.− Principe de sélectivité (temps de déclenchement)

Les consignes claires et résumées d'entretien répétitif des équipements contenus dans un local techniqueseront réunies sur un tableau installé dans les mêmes conditions que ci-dessus.La réception des travaux ne pourra être prononcée qu'après :

− Remise des documents précédemment énoncés.− Remise des essais COPREC et certificats CONSUEL

Les frais de réception et de conseil à l’obtention des documents seront à charge du présentlot (Essais COPREC, CONSUEL, etc.)

3.7 GARANTIES DES INSTALLATIONS

3.7.1 DELAI DE GARANTIEPendant une période d'un an à compter de la date de réception, l'entrepreneur doit garantir l'installation dansles conditions indiquées ci-après.

Page 15: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 15

Lorsque la réception n'a pu être prononcée, cette période de garantie se trouve prolongée d'office jusqu'aujour où cette réception est effectivement prononcée.

3.7.2 GARANTIE DE PARFAITE REALISATIONL'installateur garantit d'une façon formelle la parfaite réalisation des travaux faisant l'objet de la spécificationtechnique suivant les Règles de l'Art et compte tenu des Règlements et Décrets en vigueur.

3.7.3 GARANTIE DE FONCTIONNEMENTL'installateur garantit les conditions de bon fonctionnement du matériel qu'il aura à fournir et à installer.Si des réglages s ‘avéraient nécessaires dans l’année d’exploitation, l’entrepreneur diligentera un technicienconfirmé pour remédier à l’installation.Ces réglages sont ceux nécessaires pour affiner et satisfaire le fonctionnement de l’installation.Sont exclus les modifications de paramètres pour un tout autre registre que ceux validés en phase deréception de l’installation.

3.7.4 GARANTIE DU MATERIELL'entrepreneur garantit son matériel et son installation contre tous les vices de fabrication ou de montage.La responsabilité de l'entrepreneur couvrira également et dans les mêmes conditions toutes les fournituresqu'il sous-traitera.

3.7.5 OBLIGATIONS DE L'ENTREPRENEUR PENDANT LA PERIODE DE GARANTIEPendant la période de garantie, l'entrepreneur devra remplacer, à ses frais, toutes pièces défectueuses oupartie de l'installation endommagée par suite d'une défectuosité ou mal façon.Pendant ce même délai, il devra, sur simple demande, procéder aux réparations ou / et aux modificationsnécessaires à la remise en marche de l'installation.Le personnel demandé devra être envoyé dans les 8 heures qui suivent la réception de la demande, délai deroute non compris si l'entreprise a son siège en dehors de la localité.Si l'entrepreneur n'a pas envoyé de personnel dans les délais impartis, les travaux pourront être exécutés àses frais, indépendamment des dommages et intérêts qui lui seraient réclamés si le défaut de réparationcausait un accident ou un préjudice.Tous accidents bris ou détérioration qui se produiraient pendant la durée de garantie et qui seraient laconséquence d'une surcharge, d'une imprudence ou d'un cas de force majeure sont exclus de la garantie.

3.8 CHIFFRAGE ET CARACTERE DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIREL'entreprise tiendra compte du fait qu'il lui sera exigé une obligation de fonctionnement de l'ensemble desinstallations ; en conséquence, les prescriptions décrites dans cette spécification ne sont pas limitatives.La description des fournitures et des travaux est purement énonciative et nullement limitative ; elle comprenden effet toutes les fournitures qui en découlent.L'entreprise aura à sa charge et devra prévoir et inclure dans son offre, toutes les prestations et sujétionsnécessaires à la réalisation en parfait ordre de marche en conformité avec les normes et règlements envigueur et aux règles de l’Art en la matière.L'offre devra être présentée pour l'ensemble des travaux tel que défini dans les pièces écrites et les plans.L’entreprise utilisera le cadre de DQE pour la remise de son offre.Cette offre sera détaillée pour chaque poste et comprendra (séparément) :− Le chiffrage base marché.− Le chiffrage des options.− Le chiffrage des variantes.

L'entrepreneur s'étant rendu compte des travaux à effectuer dans un site existant, del'obligation de fonctionnement de l'ensemble de l'installation, de leur importance et de leur

Page 16: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 16

nature, reconnaît qu'il a suppléé par ses connaissances professionnelles dans sa spécialitéaux détails qui peuvent être omis dans les différentes pièces du dossier.

3.9 RELATIONS AVEC LES CONCESSIONNAIRES

Pour l’électricitéToutes les relations avec le fournisseur d’énergie seront effectuées par le titulaire du présent lot y comprispour la demande d’augmentation de puissance souscrite

Service France Télécom ou autres opérateurs.L'entrepreneur se mettra en rapport avec les services intéressés FRANCE TELECOM ou autre opérateurpour en obtenir tous renseignements utiles pour l'exécution de ses travaux, il se soumettra à toutes lesvérifications et visites des agents de ces services, fournira tous documents et pièces justificatives.En particulier, l'entrepreneur devra le déplacement de la tête arrivée FT

3.10 PHASAGE ET METHODOLOGIEL'entreprise devra, deux semaines après la notification de son marché, présenter à l'équipe de Maîtrised' uvre / maîtrise d'Ouvrage un planning précis et un détail des moyens mis en uvre pour cette opération.L’entreprise sera tenue de :− Mettre en uvre les meilleures techniques et matérielles suivant la description technique du présent

cahier des charges.− De définir précisément les liaisons et les cheminements.− De gérer l'intégration de l'ensemble des équipements− D’assurer le suivi technique des travaux et la mise en service.− De participer aux réunions de mise au point de chantier.

3.11 LISTE DES PLANSLa liste ci-dessous reprend l’ensemble des plans électrique courant fort/courant faible et le principe dephasage.

Plan implantation lycée : EL 01à EL03Plan implantation demi pension : EL04 A et EL 04 BPlan synoptique : ELS 01 à ELS 02

Page 17: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 17

4 DESCRIPTION DES TRAVAUX

4.1 TRAVAUX POUR OUVRAGES COURANTS FORTS

4.1.1 INSTALLATION DE COFFRET DE CHANTIER ET PREPARATION DU CHANTIER.L’alimentation de chantier ainsi que la mise en place des coffrets de branchement seront dus au lot gros

uvre.

4.1.2 CIRCUIT DE TERRE

4.1.2.1 GENERALITES

La prise de terre du bâtiment neuf sera réalisée au moyen d'un ceinturage en fond de fouille .La résistancetotale de la prise de terre devra être inférieure ou égale à 1 Ohm.

4.1.2.2 PRISE DE TERREEn fond de fouille, le présent lot devra la pose d'une boucle de terre en câble de cuivre nu de 29 mm²minimum, posée dans le sol, soit en câble d'acier de 95 mm² galvanisé noyé dans les fondations.Cette opération se fera en coordination avec les lots V.R.D et Gros- uvre.

4.1.2.3 LIAISONS EQUIPOTENTIELLESL’installateur du présent lot devra la mise à la terre des différents éléments conducteurs tels que lescanalisations métalliques, corps des appareils sanitaires, tuyauteries, huisseries, charpente métallique,ossatures métalliques des cloisons, fers principaux des faux - plafonds, armatures métalliques des radiers,dalles, ossatures métalliques des poteaux, etc.…

4.1.2.4 CONDUCTEUR DE TERRE

A partir d'une borne principale permettant de mesurer la terre et de connecter tous les conducteurs deprotection, il sera mis en uvre un câble dont la section sera calculée conformément à la norme NFC 15.100Chapitre 543.2.1. et connectée à la prise de terre.

Ce câble sera de même nature que celui de la prise de terre et ne sera jamais inférieur à 16 mm² s'il est encuivre protégé, 25 mm²s’il est en cuivre nu.

Tous les chemins de câbles seront reliés à la terre le long de leur parcours.Depuis la barrette de terre, le présent lot prévoira la mise en place d’un CU nu de 25 mm² en continu surtoutes les longueurs de ses chemins de câbles.Il installera pour cela une bague de terre à chaque tronçon de chemins de câbles. Ce câble sera à raccorderà chacune de ses extrémités au réseau de masse.

4.1.2.5 CONDUCTEUR DE PROTECTIONParallèlement à tous les conducteurs actifs, la terre sera amenée à toutes les alimentations nécessaires auxautres corps d'états techniques, aux différentes armoires électriques de l’opération, puis de ceux-ci, auxdifférents points d'utilisation.La section des conducteurs de protection sera calculée conformément à la Norme NFC 15.100 Chapitre543.1.1.1. et sera de même nature que les conducteurs actifs.Les sections minimales sont :- Section égale à celle des conducteurs actifs jusqu'à 16 mm²,

Page 18: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 18

- Section égale à 16 mm² Pour les conducteurs actifs entre 16 et 35 mm²,- Section égale à la moitié de celles des conducteurs actifs pour les sections supérieures à 35 mm².

4.1.3 TRAVAUX POUR DEVOIEMENT DES RESEAUX ZONE DEMI PENSION

4.1.3.1 MISE HORS TENSION BATIMENT PREFABRIQUESuite à l’extension de la zone demi pension ce bâtiment sera démoli, la prestation comprendra :

− la mise hors tension− la dépose du câble d’alimentation.− La dépose des équipements intérieurs

L’origine de ce câble est le TGBT général administration

4.1.3.2 DEPLACEMENT ALIMENTATION SALLE DE SPORTL’alimentation actuelle souterraine est dans l’emprise de l’extension de la demi-pension ce câble sera àdéposer.L’origine actuelle de cette alimentation est le TGBT de la zone administration.La prestation comprendra :

• le contrôle du sens de rotation pour l’ordre des phases• La mise hors tension du câble• La dépose• La pose d’un nouveau câble via des fourreaux mis en place par le lot VRD et connecté en lieu et

place de celle déposée ci-dessus• Le raccordement• Les essais

4.1.3.3 DEPLACEMENT ALIMENTATION BLOC SANITAIREL’alimentation actuelle sous terraine est dans l’emprise de l’extension de la demi-pension ce câble sera àdéposer.L’origine actuelle de cette alimentation est le TGBT de la zone administration.La prestation comprendra :

• La mise hors tension du câble• La dépose• La pose d’un nouveau câble via des fourreaux mis en place par le lot VRD• Le raccordement• Les essais• Le remplacement des commandes éclairage par des détecteurs de présence temporisé avec sonde

lumineuse• La modification de l’alimentation régulation chauffage

Une alimentation provisoire sera posée durant les travaux de construction d’extension de la demi-pension

Page 19: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 19

4.1.4 MODIFICATION DES ALIMENTATIONS COLLEGE, LYCEE ET DEMI PENSION

Situation actuelle :Le collège est alimenté par EDF via une platine de comptage tarif jaune, à partir de ce point d’alimentation uncâble sous terrain rejoint directement le TGBT du collège.Suite à ce projet ce câble sera à dévoyer.Le bâtiment lycée (datant de la dernière extension) est lui alimenté depuis le TGBT commun (administration,1/2 pension) par un câble spécifique cheminant en partie dans le bâtiment à démonter et en sous terrain.Suite à ce projet ce câble sera à dévoyer.

Pour la demi pension un TD cuisine est existant avec une alimentation issue directement du TGBT.Modification :

Le tarif jaune du collège va également servir d’alimentation pour le lycée avec une augmentation depuissance souscrite.Les travaux à réaliser seront :

• Remplacement du disjoncteur de branchement par un disjoncteur tarif jaune 400A• Remplacement de la liaison câble entre la platine de comptage et le nouveau disjoncteur de

branchement• Installation en aval de ce disjoncteur d’une armoire avec deux disjoncteurs :

− Un pour le collège− Un pour le lycée (extension actuelle et le bâtiment du projet)

• Remplacement du câble alimentant le collège• Remplacement du câble alimentant le lycée en tenant compte de la puissance supplémentaire

demandé par le bâtiment du projet• Au niveau du lycée (extension actuelle) dans un local technique TGBT installation d’un TGBT avec

deux départs un pour le TD RDC du lycée existant et un pour le TD neuf du RDC du bâtiment enprojet

• A partir de ce nouveau TD alimentation de deux autres TD neufs en R+1 et R+2• Déplacement du TD existant en RDC suite à la modification de la cloison pour le WC PMR

Pour la demi-pension :Le câble d’alimentation sera à remplacer ainsi que le disjoncteur de départ sur le TGBT.Une extension de ce TD sera réalisée et la nouvelle alimentation se raccordera pour l’une des extrémitéssur cette extension (avec mise en place d’un câble de liaison entre le TD existant et cette extension) et pourl’autre extrémité en aval du nouveau disjoncteur.

4.1.4.1 REMPLACEMENT DU DISJONCTEUR DE BRANCHEMENTLe disjoncteur actuel de branchement tarif jaune sera dédié au collège :En aval de la platine de comptage mise en place d’un nouveau disjoncteur de branchement tarif jaune avecremplacement de la liaison câble.En aval de ce disjoncteur alimentation du disjoncteur du collègeMise en place d’un nouveau disjoncteur pour le départ lycée alimenté en aval du disjoncteur debranchement.Le présent lot devra prendre contact avec EDF pour l'augmentation de la puissance souscrite

Page 20: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 20

4.1.4.2 ARMOIRE DEPART COLLEGE ET LYCEELes disjoncteurs ci-dessus soit les deux neufs (branchement tarif jaune et départ général lycée) et celuiexistant (ex branchement tarif jaune affecté pour le collège) seront regroupés dans une armoire de typemodulaire avec plastrons.

4.1.4.3 REMPLACEMENT CABLE ALIMENTATION COLLEGESuite à la construction de l’extension du lycée ce câble sera à déplacer.L’alimentation actuelle sera à déposer.A partir du disjoncteur existant ci-dessus et posé en armoire et par un réseau de gaine mis en place par le lotVRD mise en place d’une nouvelle alimentation par câble unipolaire (Tri+N+T).Ce câble sera calculé pour une réserve de puissance de 30%Ces câbles arriveront au niveau du local TGBT existant du collège

4.1.4.4 REMPLACEMENT CABLE ALIMENTATION LYCEELe bâtiment actuel est alimenté depuis le bâtiment administration par un câble semi enterré.Suite à la construction de l’extension du lycée ce câble sera à déplacer.L’origine de cette nouvelle alimentation sera l’armoire ci-dessus (soit alimentation depuis le tarif jaune collègeet lycée).Depuis le nouveau disjoncteur ci-dessus et par un réseau de gaine posé par le lot VRD mise en place d’unenouvelle alimentation par câble unipolaire (Tri+N+T).Ce câble sera calculé pour une réserve de puissance de 30%Ces câbles arriveront au niveau du local TGBT lycée.

4.1.4.5 TGBT ET TD LYCEEIl est prévu :

− un TGBT en RDC dans un local spécifique pour le raccordement de l’alimentation générale− un TD par niveau pour l’extension soit un pour le RDC un pour le R+1 et un pour le R+2

Ces tableaux auront les caractéristiques suivantes :− Conception modulaire avec portes et gaine à câbles− Interrupteur général cadenassable en tête d’armoire− Réserve d'équipement de 30 % en surface d'implantation de matériel (30 % de longueur de rail

d'équipement disponible− Tous les départs seront clairement identifiés ainsi que les différents coffrets− Disjoncteur avec protection différentielle 30 ma sur les circuits prises de courant et 300 ma sur les

circuits éclairage

A partir du TGBT mise en place de :− un câble pour alimentation du TD de la partie existante (ce TD est commun pour le RDC et l’étage)− un câble pour alimentation du nouveau TD du RDC de la zone extension

A partir du TD neuf du RDC de la zone extension mise en place de :− un câble alimentation du TD neuf du R+1− un câble alimentation du TD neuf du R+2

4.1.4.6 EXTENSION DU TD DE LA DEMI PENSIONLes équipements de la zone demi pension neuve ou réaménagée seront repris sur le TD existants

Page 21: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 21

Une extension de ce TD sera à réaliser de même que le renfort de l’alimentation électrique depuis le TGBTgénéral

4.1.5 COUPURE D’URGENCE

4.1.5.1 COUPURE D’URGENCE GENERALE ELECTRICITE TGBT DU LYCEE

Il sera prévu un arrêt d’urgence de déclenchement à distance de l’organe générale de coupure du TGBT (parl'intermédiaire d'une bobine de type MX), type déclencheurs à membranes déformantes sous verre dormant

Ces coffrets bris de glace seront :− Equipés d'un bouton de commande et d'un voyant indiquant par son allumage la présence de la

tension.(Voyant vert : sous tension ; Voyant rouge : position déclenché sécurité).

− Mis en évidence par une affichette : "Coupure d'Urgence générale Electricité".− Implantés au niveau du nouveau local accueil RDC de la partie extension à une hauteur de

1.30mètres du sol.−

Sont dû l’ensemble des liaisons électrique entre les coffrets de coupure d’urgence et la protection del’armoire y compris bobine MX de déclenchement.

4.1.5.2 COUPURE D’URGENCE VENTILATION DU LYCEEIl sera prévu un arrêt d’urgence de déclenchement à distance du départ général ventilation au niveau duTGBT (par l'intermédiaire d'une bobine de type MX), type déclencheur à membrane déformante sous verredormantCe coffret bris de glace sera :

− Equipé d'un bouton de commande et d'un voyant indiquant par son allumage la présence de latension.

(Voyant vert : sous tension ; Voyant rouge : position déclenché sécurité).− Mis en évidence par une affichette : "Coupure d'Urgence des équipements de ventilation".− Implanté à proximité immédiate de l’accès RDC du bâtiment E et de l’accès RDC du bâtiment F (à

proximité des coupures générale force et alimentation générale ondulée ci-dessus) à une hauteur de1.30mètres du sol.

−Sont dû l’ensemble des liaisons électrique entre le coffret de coupure d’urgence et la protection du jeu debarre divisionnaire ventilation du TGBT y compris bobine MX de déclenchement.

Cette coupure agira simultanément sur :• Les VMC en toiture• Les centrales de traitement air

4.1.5.3 COUPURE D’URGENCE VENTILATION DE LA DEMI PENSIONIl sera réalisé la même installation pour la coupure de la CTA de la zone demi-pension

4.1.5.4 COUPURE URGENCE FORCE LAVERIEComme pour la coupure ventilation il sera mis en place un coffret boitier bris de glace pour la coupure deséquipements de puissance de ce local

Page 22: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 22

4.1.5.5 COUPURE URGENCE FORCE CUISINEComme pour la coupure ventilation il sera mis en place un coffret boitier bris de glace pour la coupure deséquipements de puissance de ce local

4.1.6 CANALISATIONSCe chapitre concerne les canalisations issues des armoires et /ou tableaux divisionnaires qui sont destinéesà alimenter les appareils d'éclairage, les prises de courant et les alimentations "petites forces".Les câbles et conducteurs seront, suivant leurs mises en uvre et les locaux équipés ou traversés, desséries U 1000 R2V, A 05 VV, H 07 V, et si la réglementation l'impose, résistant au feu de type CR 1.

Les sections minimales de ces conducteurs seront de :- 1,5 mm² pour l'éclairage et les télécommandes,- 2,5 mm² pour les prises de courant 10/16 A et pour les alimentations "petites forces"- 4 mm² pour les prises de courant ou petites forces 20 A- 6 mm² pour les prises de courants ou petites forces 32 A- Suivant note de calcul pour les sections supérieures

Suivant leurs parcours, les locaux et leurs destinations, ces conducteurs seront posés, d'une manièregénérale :- sous conduits I.C.T.A, I.CA. en encastré dans les constructions,- sous conduits I.C.A. dans les cloisons,- sous conduits et plinthes ALU dans les bureaux, circulation, etc...- sur chemins de câbles ou sous conduits I.R.L. dans les faux plafonds, les locaux techniques,- sous moulure et/ou goulotte et chaque fois que l'encastrement sera impossible dans des locaux "nobles".

Dans le cas de canalisations sous conduits I.R.L., le montage type "METRO" sera recommandé.En faux plafond dans les cas de câble unique, il sera toléré une fixation par colliers ou par attaches.Lorsque 3 câbles au minimum chemineront parallèlement, ils seront obligatoirement fixés sur chemins decâbles ou sous goulottes dont les caractéristiques seront identiques au chapitre canalisations secondaires.Il sera également fait usage de chemins de câbles dans la gaine courant fort EDF/SG .Dans le cas de montage en apparent, la mise en uvre sera soignée afin de satisfaire l'esthétique.

L'entraxe des points de fixation sera au maximum de :- 0,80 pour les conduits rigides,- 0,60 pour les conduits cintrables,- 0,30 pour les conduits souples et les câbles multiconducteurs.

Les boîtes de distribution et de dérivation apparentes ou non devront rester accessibles.A l'intérieur les raccordements seront effectués par bornes isolées.Dans les locaux à structures ou charpente métallique et avec faux plafond, il est interdit d'effectuer desconnexions ou dérivations au-dessus du faux plafond.Il est rappelé que :Le nombre des conducteurs par conduit et le diamètre de ceux-ci seront conforme à la Norme C 15.100 :chaque conduit est utilisé au maximum au 1/3 de sa section.La mise en uvre des conduits sera conforme aux D.T.U., à la NFC 15-100 et aux recommandations établispar Promotelec.

Page 23: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 23

4.1.7 CHEMINS DE CABLESLe présent lot prévoira ses propres chemins de câbles essentiellement dans les circulations principales, lescolonnes montantes,Tous les chemins de câbles auront une capacité qui permettra d'augmenter la quantité de câbles de 30 %minimum.Ces chemins de câbles seront réalisés par des tronçons type maillé pour le courant fort et en partie dallepleine pour les courants faibles et sécurité incendie.Un chemin de câble courant faible sera prévu en partie centrale vers la périphérie des zones de bureauxpour le câblage ultérieur (pour chaque aile et chaque niveau du bâtimentAfin d'assurer la protection coupe-feu des canalisations dans certains parcours, les chemins de câbles serontcoupe-feu et seront constitués par des gaines métalliques en tôle d'acier galvanisée doublée d'un revêtementpermettant d'obtenir une coupe-feu de 30, 60, 90, à 120 minutes. Le système mis en uvre sera du typeFWK de TEHALIT ou équivalent approuvé.De même, lorsque les chemins de câble n’occupent pas la totalité de la surface percée à travers les cloisons,il conviendra de boucher l’excédent pour reconstituer le degré coupe-feu original de la cloison.Le titulaire du présent lot devra tous les accessoires de fixations tant pour les éléments suspendus que pourles éléments posés en applique.

Les écartements entre fixations devront être tels que la rigidité avec le poids maximum pouvant être mise enplace à terme ne soit jamais mise en cause.

Dans tous les cas, la mise en uvre devra être particulièrement soignée. Le B.E.T et le Maître d' uvre seréservent le droit de refuser les ouvrages instables, insuffisants ou estimés de "malfaçon".Les travaux de réfection étant, naturellement, à la charge du présent lot.

Câbles principauxLes câbles seront soigneusement rangés et repérés tous les 20 mètres en ligne droite et à chaquechangement de direction. Le système de repérage sera exécuté en matière indélébile et inaltérable ; il seradu type Duplix de chez LEGRAND. Ces câbles seront posés à raison d’une nappe au maximum.Aucune contrainte mécanique ne sera tolérée au moment de leur pose ; les fixations seront espacées de 3 mau maximum sur les chemins de câbles.Avant leur mise en service, tous les câbles, sans exception, seront contrôlés, en particulier en ce quiconcerne la mesure des isolements et de leur repérage.Il ne sera pas toléré de boîtes de jonction sur les parcours entre les points normalement prévus pour leurraccordement (continuité physique). Il en sera de même dans les plafonds coupe feu.Les raccordements, imposés par les dérivations des circuits, seront effectués dans des boîtes réservées àcet effet, et exécutés à l'aide de bornes uniquement.

Ces boîtes seront repérées sur les plans et schémas d'exécution, et implantées aux endroits les rendantdiscrètes et accessibles en permanence ; sur les plans, un sigle désignera leur positionnement.

Chaque fois qu’au minimum trois câbles chemineront parallèlement, ils seront fixés obligatoirement surchemin de Câbles.Les câbles isolés pourront faire l'objet d'une fixation soit par colliers ou supports, soit sous fourreaux.

4.1.8 GOULOTTE DE DISTRIBUTIONDans les bureaux , salle de classe et autres locaux, distribution depuis le tableau de protections de zones engoulotte PVC blanc – 3 compartiments posés en plinthe de dimension 160 x 50 acceptant tous type de prisesinformatiques soit :

− 1 compartiment supérieur pour câbles courant forts.− 1 compartiment central « appareillage fort et faible en ligne ».

Page 24: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 24

− 1 compartiment inférieur câbles courant faible pour distribution téléphone-informatique.Il sera fait usage d’accessoire de support d'appareillage clipsable, de boites d'isolation de prise, embout depassage, angle intérieur, angle extérieur, angles variables, agrafe câble etc., pour une parfaite finition del'ensemble.La goulotte devra être fixée d’une manière efficace par vis et cheville adaptée à la cloison avec joint de solPVC (passage de moquette) pour les quelques cas de pose en plinthes.

4.1.9 INSTALLATION DES LOCAUX

4.1.9.1 GENERALITESL'installation de chaque local est précisée sur les plans tant en qualité qu'en quantité.(Voir les plans de chaque niveau)La liste des luminaires et de l'appareillage, la distribution de principe des installations et des détailsd'exécution sont indiqués dans le cahier des schémas et légendes, qui, au même titre que les planstechniques, font partie intégrante du dossier.Tous les matériels mis en uvre devront être particulièrement conformes au chapitre 32 de la NFC 15.100concernant les influences extérieures.La mise en uvre sera conforme aux D.T.U. et recommandations établis par Promotelec.Si des différences apparaissaient entre la réglementation et les références du matériel préconisé,l'entrepreneur devra attirer l'attention des Maîtres d’ uvre et faire des propositions de mise en conformité.NOTA : Il est rappelé que dans le cadre d'incorporation d'équipements dans les cloisons coupe feu, leprésent lot doit le calfeutrement au plâtre des plots d'encastrement pour reconstituer un des critères coupefeu ou pare flammes.

4.1.9.2 PRISES DE COURANTL'ensemble des prises de courants spécifiées sur plan seront de type 10/16 A mono + terre ;L’installation se fera :

• En saillie dans les locaux techniques.• En encastrée dans les locaux nobles (l’ensemble des pots d’encastrement est dû par le présent lot.)• Sur les moulures dans les zones bureaux et les locaux enseignement

Le degré de protection de ces équipements sera en rapport avec le type de local ou elles sont installées

Tous les circuits et prises de courant seront repérésCertaines prises seront désignées et dédiées à un usage spécifique (PC BUREAU ou ménage).

D'une manière générale les prises de courants seront protégées par des disjoncteurs différentiels de 30 mAsoit :

− 1 protection différentielle 30 mA pour 8 PC

Il est toléré d’utiliser des PC jumelés et regroupés par 2 PC (système à connexion rapide)Pour les prises alimentées depuis les TD ondulées dans les plateaux de bureau il sera mis en place desdétrompeurs (partie fixe et mobile) interdisant le raccordement d’autre équipement que ceux prévus àl’origine.

4.1.9.3 COMMANDE DES CIRCUITS D’ECLAIRAGEL'ensemble des organes est spécifié sur plan et sera réalisée par des boutons de commande localisés:- Boutons poussoirs avec / et sans voyant lumineux.- Va et vient.

Page 25: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 25

- Interrupteur simple allumage.- Interrupteur à clé dans les salles de DS- Détecteurs de présence sur minuterie réglable (0 - 30mn) dans les sanitaires avec asservissement à

l’éclairage naturel

Les circuits éclairage coté fenêtre seront commandés indépendamment de ceux cotés circulation.

L’appareillage sera du même type que celui choisi pour les prises de courantPour les appareillages à voyants lumineux, il sera dû la fourniture et la mise en place de la lampe néon ouLED.Les locaux aveugles comporteront des commandes avec voyant.Toutes les canalisations seront dans la mesure du possible dissimulées de la vue.

4.1.10 APPAREILS D’ECLAIRAGE

4.1.10.1 GENERALITESL’installation d’éclairage devra répondre à la nouvelle réglementation thermique RT 2005 en particulier lesarticles 62 à 67D'une manière générale l'éclairage sera assuré par des appareils fluorescents équipés de tubes à hautrendement, IRC supérieur à 85.Les niveaux d'éclairement seront conformes aux recommandations de l'AFE.Tous les appareils d'éclairage seront équipés de leurs lampes.Tous les luminaires fluorescents seront obligatoirement du type compensé à starter avec ballast électronique.Ils seront équipés de tube fluorescent de typeT5 type blanc brillant avec des puissances de 18, 28,36,49 ou /et 58 W selon les cas (3000° K ≤ T° ≤ 4000° K).

Les niveaux d’éclairement suivants seront respectés :- 200 lux zone demi pension- 300 lux pour les bureaux- 300 lux pour les salles de classe et 500 lux pour le tableau- 200 lux pour les circulations, locaux techniques, sanitaires, hall, sas accès parking, cage escalier- 30 à 50 lux à l’extérieur

Les niveaux d'éclairement seront conformes aux recommandations de l'AFE et seront calculés aprèsdépréciation de 1,25 à 0,8 m du sol.

Afin d'éviter toute dégradation, ces appareils ne seront mis en place (corps et organes optiques) qu'aprèsl'intervention de tous les autres corps d'état (peinture, staff, etc. ...) ; toutefois, le support de l’appareil pourraêtre fixé bien avant, en vue des réservations nécessaires.

Les installations desservant les locaux non accessibles au public seront commandées et protégéesindépendamment de celles desservant les locaux accessibles au public.

Toutes les fixations seront à la charge du présent lot qui devra suivant les lieux suspendre les luminaires parl'intermédiaire de chaînettes au de tiges filetées. En Aucun cas, ils ne seront fixés aux faux plafonds.

Dans tous les cas, les luminaires ne devront pas gêner les man uvres des portes ou d’autres équipements.Avant leur mise en uvre, l'électricien devra se coordonner avec les autres corps d'état.

Page 26: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 26

Dans les escaliers et circulations, les appareils d'éclairage seront installés à 2,25 m du sol au minimum.

L’ensemble des luminaires devra satisfaire à l’essai au fil incandescent à 850°C pour les circulations etescaliers et 750°C pour les autres locaux.

Les luminaires des zones de bureau seront suspendus à la sous face du plafond.Lorsque des appareils sont alimentés depuis un plafond exigé par un degré coupe feu ou une stabilité au feude la structure il sera mis en place des boites de raccordements 960° C conformément à l’article EL3 §2a.Les degrés au feu devront êtres rétablis au niveau de chacune des boites.

Les pièces d’eau devront respecter les dispositions énoncées dans le paragraphe 701 de NFC 15.100.

Enfin, Les couleurs des matériels d’éclairage seront au libre choix du Maître d’ouvrage et de l’architecte.

NOTA :Il est rappelé que dans le cadre d'incorporation d'équipements dans les cloisons coupe feu, le présent lot doitle calfeutrement au plâtre des plots d'encastrement pour reconstituer un des critères coupe feu ou pareflammes.Toutes connexions dans les plafonds coupe-feu seront interdites.

Enfin, la position exacte de pose sera soumise à l’approbation de la maîtrise d’ uvre.

4.1.10.2 LISTE DES APPAREILS D’ECLAIRAGESL'installation des appareils d’éclairage dans chaque local est représentée sur les plans soit :La liste des luminaires et leur implantation par type et par local.Les circuits de commande par local et par zone

L’ensemble des appareils d’éclairage sera à préciser sur liste (tableau ci dessous à remplir et à fournir lorsde la remise de prix) et implantés suivant la nature des plafonds.Pour l’établissement de cette liste, il sera nécessaire de tenir compte des plans joints en annexe

Références Marque type source localisation Observation

4.1.11 ECLAIRAGE DE SECURITE

4.1.11.1 CONFORMITE / GENERALITEL’éclairage de sécurité sera réalisé par un ensemble de B.A.E.S (Blocs Autonomes) homologués, conformesaux normes NF EN 60 598.2.22, NFC 71 800, NFC 71 801 et NFC 71 820 de marque KAUFEL ou équivalenttechniquement.Il sera adapté à la nature des locaux et à leur occupation. Les blocs autonomes devront présenter desindices de protection et une tenue aux chocs conformes à la classification des locaux.Les Blocs seront du type SATI (Système Automatique de Test Intégré) et feront automatiquement, secteurprésent, les tests périodiques obligatoires conformes à la norme NFC 71 820.

Page 27: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 27

Ces Blocs SATI permettront à l’exploitant de décaler les tests 1 bloc sur 2 (mode Pair / impair) en utilisantqu’une seule ligne de télécommande, afin d’éviter que 2 blocs voisins soient simultanément indisponibles(déchargés) après leur test semestriel.

Les B.A.E.S seront raccordés en amont de la commande et en aval de la protection du circuit éclairagenormal.

Ces blocs autonomes devront avoir un flux lumineux assigné minimum de 45 lumens pendant 1 heure,assurant :

− La reconnaissance des obstacles− La signalisation des issues et des cheminements avec une distance maximum de 15 mètres entre 2

blocs.− L’indication des changements de direction

4.1.11.2 MATERIELCet éclairage sera réalisé par blocs autonomes ayant les caractéristiques suivantes :− Appareil en saillie− fluorescents 6W− non permanents− vasque pivotante de bas en haut facilitant l’entretien et la maintenance− débrochables avec patère universelle,− classe 2,− garantie 3 ans− 55 lm à 1h− Led témoin blanche− IP / IK: 42 / 07− Porte-étiquette plafond ou mural− Etiquettes normalisées conformes à la Directive CEE 9258 et à la NF X 08.003.

4.1.11.3 TELECOMMANDEElle sera réalisé par une télécommande sans polarité et assurera la mise au repos et le réallumage àdistance, jusqu’à 500 blocs, conformément à la réglementation et permettra d’effectuer les tests des blocsPair / Impair. Elle devra également disposer d’une fonction « Test SATI » vérifiant, en une seule action,depuis cette télécommande, l’état de l’ensemble des blocs autonomes.Réf : BT 4000 de marque KAUFEL ou équivalent

Les 3 tests périodiques obligatoires conformes à l’article EC20 du règlement de sécurité sont:- Tous les jours : vérification du fonctionnement lampe témoin et contrôle du courant de charge de la

batterie- Toutes les semaines : vérification commutation veille/secours et l’état des lampes- Tous les trimestres : contrôle autonomie des accumulateurs pendant 1 Heure- (signalisation de l’état ou de la nature d’un éventuel défaut par 2 leds)

Ils seront conformes aux normes NF EN 60 598.2.22 et NF 71800/801/805 et certifié au label NFPerformance.

Page 28: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 28

Une notice descriptive des conditions de maintenance et de fonctionnement doit être fournie par le présentlot.

Les blocs de la partie existante seront à connecter sur cette télécommande

4.1.12 ALIMENTATIONS DIVERSES SPECIFIQUES ET LIMITES DE PRESTATIONS.Toutes les précisions concernant ces différentes alimentations sont précisées sur les plans et schémas tantconcernant leur implantation, leur puissance, leur nature que leur type d'alimentation.Toutes ces alimentations seront réalisées suivant les caractéristiques du paragraphe canalisationssecondaires.Ces alimentations seront laissées sous forme de câble en attente.Ce câble devra posséder suffisamment de réserve pour arriver jusqu'aux bornes de raccordement. Leraccordement sur les équipements sera à la charge du lot concerné.

Pour les alimentations des équipements en toiture il sera mis en uvre un réseau de chemin de câble dutype galvanisé à chaud sur dallettes avec couvercle.

Le coffret de coupure extérieure chaufferie (force et éclairage) est dû par le présent lot.

Le conducteur de protection sera amené, parallèlement, à l'énergie à chaque alimentation.

Equipement spécifique / Usage divers.Le titulaire du présent lot devra l'alimentation, la protection et le raccordement (suivant le cas) deséquipements forces spécifiques suivants :- Les armoires CTA, VMC, chauffage- Les BECS des sanitaires- Les alimentations en attente au niveau des locaux repérés sur plans pour asservissement de la bouche

de d’extraction à la détection de CO2- Le coffret DTU ascenseur- La centrale d’alarmes techniques- L’alarme intrusion- L’équipement alarme incendie- Les équipements de la zone cuisine, demi pension- L’alimentation des baies réseaux- Etc.

4.1.13 ECLAIRAGE EXTERIEURLa position et le type d’appareil est repris sur les plans.Ce circuit sera protégé par une protection dédiée.Ces appareils seront fixés sur le bâtiment neuf lycées (Partie en R+2) pour les projecteurs et au dessus desportes d’accès pour les hublots.Cet éclairage sera commandé par interrupteur horo crépusculaire avec dérogation de marche parcommutateur 3 positions (Auto - Arrêt - Manu) installé au niveau de la zone accueil

Page 29: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 29

4.2 TRAVAUX POUR OUVRAGES COURANTS FAIBLES

4.2.1 TELEPHONE

4.2.1.1 INVENTAIRE DE L’EXISTANTLe PABX est installé au niveau de la zone administration actuelle au niveau du bureau secrétariat de mêmeque l’arrivée FT.Suite au déplacement des locaux de l’administration en RDC de l’extension du collège.L’ensemble PABX et arrivée FT seront déplacés au niveau du local courant faible général en RDC dubâtiment lycée actuel.Les liaisons actuelles vers la salle technologie collège et lycée sont dans les emprises des extensions, ellesdevront donc être dévoyées et remplacées voir le § ci-dessous.

4.2.1.2 DEPLACEMENT ARRIVEE FTLes relations avec FT sont dues au présent lot, celui-ci assurera en coordination avec FT le déplacement dela tête d’arrivée.Le lot VRD doit la mise en place de 3 fourreaux 42/45 entre le domaine public (au niveau de l’arrivée EDFtarif jaune du collège.Le câble arrivée FT cheminera via ces fourreaux jusqu’au local général courant fable du lycée (bâtimentexistant en RDC) ce câble sera de la série 278 FT 14 paires

4.2.1.3 DEPLACEMENT AUTOCOMCe déplacement se fera en période de congés scolaire.L’autocom sera installé dans une baie avec une rocade de liaison vers un panneau de ressource.La distribution téléphonique sera réalisé par le pré câblage VDI voir le § XXXDes rocades cuivre seront mis en place entre le répartiteur général et chacun des sous répartiteurs dans lesbâtiments.Ces rocades seront réalisées par des câbles multi paires cuivre ayant pour origine et destination despanneaux de brassage catégorie 3Le présent lot doit également les rocades entre la tête arrivée FT, le modem et le PABX

4.2.1.4 ROCADE DE LAISONS ENTRE LES BATIMENTSDepuis le nouveau local courant faible général il sera mis en place les rocades suivantes :

− Liaison (14 paires 6/10éme type PTT série 88) du répartiteur général vers le collège, arrivée auniveau du sous répartiteur informatique existant du collège en RDC avec mise en place d’unpanneau de brassage catégorie 3, 16 portsDepuis ce panneau de brassage mise en place d’un câble multi paire vers le répartiteur téléphoneexistant

− Liaison (14 paires 6/10éme type PTT série 88) du répartiteur général vers la salle de technologie,arrivée au niveau du sous répartiteur existant en salle de technologie avec mise en place d’unpanneau de brassage catégorie 3, 16 ports.Depuis ce panneau de brassage mise en place d’un câble 1X 4paires catégorie 6A vers la salle detechno cotée salle de sport et d’une prise RJ pour connexion d’un appareil téléphonique

− Liaison (14 paires 6/10éme type SYT1) du répartiteur général vers la salle des professeurs actuelleau R+1 de la zone lycée, arrivée au niveau du sous répartiteur existant salle des professeurs avecmise en place d’un panneau de brassage catégorie 3, 16 ports.

Page 30: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 30

− Liaison (14 paires 6/10éme type PTT série 88) du répartiteur général vers le nouveau sousrépartiteur zone demi pension, arrivée sur un panneau de brassage catégorie 3, 16 ports

− Liaison (28 paires 6/10éme SYT1) du répartiteur général vers le nouveau sous répartiteur en RDCzone accueil de l’extension du lycée arrivée sur deux panneaux de brassage 16 ports catégorie 3

Chacune de ces rocades sera clairement identifiées tenant et aboutissant

4.2.1.5 LIGNE TELEPHONE ASCENSEURDepuis la réglette arrivée FT le présent lot doit une ligne téléphonique vers le coffret DTU de l’ascenseur.Cette ligne sera composée d’un câble identique à ceux mis en place pour le pré câblage VDI ci-dessous

4.2.2 EQUIPEMENT D’ALARME INCENDIE DU LYCEEPour le nouveau bâtiment il sera mis en place un nouvel équipement d’alarme incendie qui reprendra leséquipements du bâtiment existant, de ce fait l’équipement en place à l’étage sera déposée et remplacée parce neuf.Cet équipement d’alarme incendie neuf sera installé au niveau du secrétariat du RDC de la zone extension.Le câblage de la partie existante sera récupéré et basculé sur le nouvel équipement d’alarme

Mise en place d’un équipement d’alarme incendie de type 2B composé de :• Des boitiers rouge de déclenchement manuel de type bris de glace installé au niveau des accès et

sortie• Des sirènes intérieures installées dans les circulations, le CDI et les salles de D S• Des ventouses de maintien des portes des cages escaliers et des portes de recoupement des

circulations

4.2.2.1 DESCRIPTIF DU MATERIEL

L’équipement d’alarme sera un système de type interactif adressable et collectif.L’ensemble sera installé au niveau de la zone accueil dans un volume technique protégé.Le matériel central se présentera en coffret mural.Cet équipement d’alarme comportera :- un système de détection interactif en coffret- un afficheur LCD 8lignes, 40 caractères- une alimentation chargeur /batterie conforme à la norme EN 54/4- une carte COM- une carte pour deux bus rebouclés- 128 points max par bus- capacité totale : 256 points avec extension possible à1024 points- configuration automatique à la mise en service- grande souplesse pour le câblage- trois fonctions de mise en sécurité- une alimentation électrique secourue 24Vcc en coffret conforme à la norme NFS 61-940.- une commande de déverrouillage des portes de recoupement des circulations

Page 31: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 31

4.2.2.2 DECLENCHEURS MANUELS D’ALARMELes déclencheurs manuels seront adressables, associés à l’équipement de contrôle et de signalisation etinstallés dans les circulations, à chaque niveau, à proximité de chaque escalier, au rez de chaussée àproximité des sorties.Ils seront placés à 1,30 mètre au-dessus du sol.Ils se présenteront sous la forme d'un boîtier en matière thermoplastique de couleur rouge, du type verre àbriser prédécoupé ou à membrane déformable avec volets de protection transparents.

4.2.2.3 DIFFUSEURS SONORESLes diffuseurs sonores devront émettre un son conforme à la norme NF S 32-001., 93DB à 2métresalimentés par AES en 24volts continuIls seront audibles en tout point du bâtiment.Ils seront hors de portée du public et des chocs par éloignement (hauteur minimum d’installation : 2,25 m) oupar interposition d’un obstacle.

4.2.2.4 VENTOUSES DE MAINTIEN DES PORTESLes portes de recoupement des circulations maintenues en position ouverte pour l’usage journalier dubâtiment seront équipées de ventouses magnétiques.Ces ventouses seront reliées à l‘équipement d’alarme incendie.En cas de déclenchement du processus d’alarme incendie, ces ventouses seront hors tension, provoquant lafermeture automatique de ces portes de recoupement

4.2.2.5 CABLAGE ET MODE DE TRANSMISSIONLes sections et les natures des câbles sont donnés à titre indicatif, il est nécessaire de tenir compte de leurlongueur, de la puissance installée et de leurs implantations (traversées de locaux à risques par exemple).

Eléments commandés Tension Modes de transmission Types de câbles Sections Super-visée

MATERIEL CENTRALCentralisateur de mise en sécurité

MATERIEL PERIPHERIQUEDéclencheur manuel

SIGNALISATION D’ALARMEDiffuseur sonore d’alarme générale

DAS ou DCTMaintien magnétique de porte derecoupement

230 v

24 vcc

24 vcc

24 ou 48vcc

Tension permanente

Tension permanente

Emission de tension

Manque tension

C2 (U1000 R2V)

C2 (SYT1)

CR1 (Résistant au feu)

C2 (U1000 R2V)

3 x 1,5²

1 p 8/10

2 x 1,5²

2 x 1,5²

NON

OUI

OUI

NON

Page 32: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 32

4.2.2.6 RECEPTION ET MISE EN SERVICEDossier technique de l’Equipement d’AlarmeEn cours de chantier, avant la réception, l'entreprise devra fournir les pièces nécessaires à la constitution duDossier technique de l’équipement d’alarme.

Documents de réalisation à la charge de l'installateur :- Liste des matériels fournis et documents donnant leurs caractéristiques.- Schéma(s) de principe de l'installation.- Liste des plans.- Plans de câblage détaillés et carnets de câbles.

Le fabricant fournira les pièces suivantes :- Certificats de conformité aux normes et Procès-verbaux d'essais.- Documents attestant de la compatibilité des matériels entre eux.- Notices d'exploitation et de maintenance- Instructions de man uvre.

Essai et réception de l’installationL’installation de l’équipement d’alarme devra faire l’objet d’une réception en présence de l’utilisateur et del’installateur

4.2.2.7 FORMATION DU PERSONNELConformément aux articles MS 51 et MS 69, la mise en service sera ponctuée par la formation à l’utilisationet à l’exploitation du système de sécurité incendie du personnel chargé de la surveillance de l’établissement.Cette formation fera l’objet d’un compte rendu accompagné d'une feuille d’émargement des personnesprésentes. Ces informations devront être jointes au registre de sécurité.

4.2.3 EQUIPEMENT ALARME INCENDIE ZONE DEMI PENSIONPour cette zone mise en place d’un équipement d’alarme incendie de type 2B ayant les mêmescaractéristiques que celui-ci-dessus.

4.2.4 PROTECTION LOCAUX DE CUISINE DE LA ZONE DEMI PENSIONConformément à l’article GC13 du règlement de sécurité, les portes de communication entre la zone cuisson et les sallesde restauration seront prévues en fermeture automatique asservie à une détection incendie. (Les autres portes de celocal seront équipées de ferme porte)La prestation comprend :

− 1 détecteur optique et 1 détecteur thermostatique (détecteurs suivant la nature ambiante du local) disposée depart et d’autre de la double porte vers la salle approvisionnement)

− 1 détecteur optique et 1 détecteur thermostatique (détecteurs suivant la nature ambiante du local) disposée depart et d’autre de la porte vers la salle de restaurant du personnel

− 3 D.A.S Dispositif Adaptateur de sécurité à rupture (ventouse de porte) soit un par porte avec plaquesmagnétique sur les portes

− 2 boitiers de réarmement− 2 D.A.D. Dispositif Autonome Déclencheur− le câblage soit : - câble C2 3 G1, 5° en alimentation depuis le TD cuisine. - câble SYT1 2p 9/10éme pour le raccordement des détecteurs - câble C2 2 X 1,5° pour le raccordement des ventouses

Page 33: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 33

4.2.5 PRECABLAGE VDIL’origine de ce pré câblage sera le répartiteur général informatique au niveau du local baie de source duRDC du lycée.Depuis ce répartiteur il sera mis en place des rocades optiques de liaisons vers les différents sousrépartiteurs existants ou neufs.Ces rocades seront connectées à chacune de leur extrémité sur des tiroirs optiques.Les prises informatiques utilisateurs (RJ45) pour accéder au réseau informatique auront pour origine lesdifférents répartiteurs des bâtiments.

Les cordons de brassage cuivre et optique de même que les Switch et les transceiver optique / cuivreseront hors prestation.

4.2.5.1 DEPLACEMENT TETE DE RESEAU ET SERVEURLe serveur actuellement installé au niveau de la zone administration sera déplacé dans ce local baie desource de même que l’ensemble routeur et modem ainsi que la liaison vers la tête arrivée FT.

4.2.5.2 ROCADE OPTIQUEEn parallèle des rocades de liaison téléphones entre les bâtiments il sera mis en place des liaisons fibreoptique.Ces fibres seront de type OM3, 6brins, gaine de protection extérieure anti rongeur et anti fongicide, 50/125avec connectiques SC.Ces fibres seront connectées sur des tiroirs optiques et seront repérées individuellement tenant etaboutissant.Il sera prévu :

− Trois tiroirs optiques 12 ports (permettant la connexion de 5 fibres 6brins avec une réservedisponible) au niveau du répartiteur général

− Un tiroir optique six brins au niveau du sous répartiteur existant SR 3 du collège− Un tiroir optique six brins au niveau du sous répartiteur existant SR 2 du lycée R+1 salle des profs− Un tiroir optique six brins au niveau du sous répartiteur existant SR 5 des salles de technologie− Un tiroir optique six brins au niveau du sous répartiteur neuf SR 4de la demi-pension− Un tiroir optique six brins au niveau du sous répartiteur neuf SR 1 de la zone extension du lycée

Chacune des têtes de câble sera testée par réflectométrie avec fourniture du rapport de test

4.2.5.3 REPARTITEUR GENERAL RGAu niveau du local baie de source du RDC de la zone lycée existante il sera implanté un répartiteur général.Ce répartiteur permettra la connexion des rocades cuivre et optique vers les différents sous répartiteursneufs ou existants.Ce répartiteur sera composé de :

− 1 baie 42U 800X800 avec portes avant transparente et arrière pleine− Socle hauteur 100mm− Panneaux passe cordons verticales et horizontales− Bandeau prise de courant− Plateaux supports pour autocom, modem, routeur, firewall, etc.− Bandeaux passe câble à balais− Panneau support pris RJ− Tiroir optique (voir §ci-dessus) pour les rocades optiques− Panneaux de brassage catégorie 3 (voir §ci-dessus) pour les rocades téléphoniques

Page 34: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 34

4.2.5.4 SOUS REPARTITEUR SR1Au niveau de l’extension du lycée en RDC local accueil il sera implanté un sous répartiteurCe sous répartiteur reprendra l’ensemble du pré câblage VDI de la partie extension Lycée du RDC au R+2Ce sous répartiteur sera composé de :

− 1 baies 42U 800X800 avec portes avant transparente et arrière pleine− Socle hauteur 100mm− Panneaux passe cordons verticales et horizontales− Bandeau prise de courant.− Bandeaux passe câble à balais− Panneau support pris RJ− Tiroir optique (voir §ci-dessus) pour la rocade optique− Panneaux de brassage catégorie 3 (voir §ci-dessus) pour la rocade téléphonique

4.2.5.5 SOUS REPARTITEUR SR2Ce sous répartiteur est existant il est implanté au R+1 du lycée dans la salle des professeurs actuel.Il sert actuellement de répartiteur général et au pré câblage VDI de cette partie de bâtiment.La modification à réaliser consistera à :

− relier ce SR au RG− dépose du serveur et du modem− mise en place d’un tiroir optique (voir §ci-dessus) pour la rocade optique− mise en place d’un panneau de brassage catégorie 3 (voir §ci-dessus) pour la rocade téléphonique

4.2.5.6 SOUS REPARARTITEUR SR3Ce sous répartiteur est existant il est implanté au R+1 du lycée dans la salle des professeurs actuel.Il sert pré câblage VDI de cette partie de bâtiment.Il est connecté au serveur administration par une fibre optiqueLa modification à réaliser consistera à :

− relier ce SR au RG− mise en place d’un tiroir optique (voir §ci-dessus) pour la rocade optique− mise en place d’un panneau de brassage catégorie 3 (voir §ci-dessus) pour la rocade téléphonique

4.2.5.7 SOUS REPARTITEUR SR4Au niveau de la zone demi pension il sera implanté un sous répartiteurCe sous répartiteur reprendra l’ensemble du pré câblage VDI de la zone demi pensionCe sous répartiteur sera composé de :

− 1 baies 24 600X600 avec portes avant transparente et arrière pleine− Socle hauteur 100mm− Panneaux passe cordons verticales et horizontales− Bandeau prise de courant.− Bandeaux passe câble à balais− Panneau support pris RJ− Tiroir optique (voir §ci-dessus) pour la rocade optique− Panneaux de brassage catégorie 3 (voir §ci-dessus) pour la rocade téléphonique

4.2.5.8 SOUS REPARTITEUR SR5Ce sous répartiteur est existant il est implanté dans l’une des salles de technologieIl sert actuellement de répartiteur général et au pré câblage VDI de cette partie de bâtiment.La modification à réaliser consistera à :

Page 35: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 35

− relier ce SR au RG− dépose du serveur et du modem− mise en place d’un tiroir optique (voir §ci-dessus) pour la rocade optique− mise en place d’un panneau de brassage catégorie 3 (voir §ci-dessus) pour la rocade téléphonique

4.2.5.9 CABLAGE PRISE UTILISATEURLe câblage consistera à relier les points d’accès aux différents modules et noyaux RJ 45+ au répartiteurgénéral ou au sous répartiteurs.La longueur totale de câble entre la prise RJ45 et les répartiteurs sera inférieur à 90 mètres.Le câble utilisé répondra aux caractéristiques suivantes :

− 4 paires ou 2 x 4 paires écrantées par paires avec écran général, catégorie 6A− Impédance 100ohms et structure blindé U / FTP.− Gaine sans halogène OH, tenue au feu CEI 332.1.− Moins de 32 dB à 100 Mhz en diaphonie.

L’entreprise respectera les recommandations du constructeur pour la mise en uvre, notamment :− Le rayon de courbure.− Le dénudage maxi.− Le détorsadage maxi.− La tension maximale de traction.

Le titulaire du présent lot aura à sa charge :− La totalité de la distribution comprenant les câbles, les chemins de câbles dédiés en faux plafond, les

supports et les fourreaux nécessaires en traversée de cloisons.− Les descentes depuis le plafond ou le faux plafond jusqu'aux terminaux, pour aboutir à la plinthe ou

aux cadres saillis, s’effectueront sous goulottes 3 compartiments ou dans les vides de constructionsous fourreaux

Dans les plinthes ou goulottes, posées par le présent lot, les câbles emprunteront le compartiment prévu àcet effet, séparé des autres circuits.Il sera prévu une descente par prise ou ensemble de prise.Les découpes et perçages des goulottes PVC seront réalisés avec soin d'assurer une protection mécaniqueefficace des conducteurs en tout point.Toutes les paires seront raccordées sur les divers répartiteurs.

4.2.5.10 PRISES TERMINALESUn seul type de prises sera utilisé quelque soit l’application.

− Type RJ 45, blindée, FTP, catégorie 6A, avec reprise d’écran sur 360°, répondant aux standards ISO/ IEC / IS 11.801, classe D et TIA EIA 568 A/B pour la norme de câblage, catégorie 6e.

− Supports adaptables à vis 22,5 x 45 mm de teintes différenciées dans les baies, 45 x 45 mm deteinte blanche en prise terminale.

− Chaque support sera muni d’un porte-étiquette et d’un volet obturateur anti-poussière sur ressort.Le raccordement du câble sera réalisé sans outil spécifique et la tresse de blindage sera reprise parsystème de languette placée à l'intérieur du câble.

ø Nous recommandons les conventions EIA/TIA 568 B.Les équipements d’encastrement devront avoir des dimensions suffisantes pour le rayon de courburedes câbles et pour un raccordement aisé à la RJ45+. (Pot d’encastrement de 50 mm et profondeurde goulotte de 50 mm au minimum).Prises sur plastron 45X45 adaptables à vis pour 1 ou 2 RJ 45 de teinte blanche sur prise terminale etde teintes différenciées en baies. Dans tous les cas, les prises RJ45 devront être alignées sur les autres équipements courants forts.Hauteur des Goulottes dans les bureaux pour respecter les recommandations de l’accessibilitéhandicapée.

Page 36: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 36

− 0.40 cm du sol fini.− 1er postes de travail (PAB) à 0.40 de l’angle d’un mur.− 0.90cm dans les salles de classe

4.2.5.11 CONTROLE ET PRE CABLAGELa procédure de contrôle du câblage ne se fera sur la distribution que dans la phase finale de l’installationpour s’assurer que le câblage et les raccordements sont conformes. L’A.C.R. mesuré de la liaison ne devrapas être inférieure ou égale à :

− 27 / 28dB à 100 MHz− à 155 MHz− 11 dB à 200 MHz.

4.2.5.12 ELEMENTS A CONTROLERLes différents éléments à contrôler seront :

− Les liaisons entre les prises et les répartiteurs (RG / SRI), coupure et résistance ohmique du câble.− Les câblages de rocade entre arrivée FT, PABX, RG, SRI− La vérification du réseau de masse.

4.2.5.13 MESURE A EFFECTUERContrôle des liaisons (le permanent LINK est suffisant) entre chaque point d’accès et le sous répartiteur.Ces mesures seront consignées dans un dossier précisant pour chaque liaison :

− Contrôle de continuité,− Mesure de la longueur,− Mesure de l'affaiblissement,− Mesure de la para diaphonie,− Mesure de la para diaphonie cumulée− Mesure de l’ELFEXT et du PS ELFEXT,− Mesure de l'ACR,− Mesure du temps de propagation et du skew,− Mesure du Return Loss

La réflectométrie : la fibre optique devra être certifiée par une réflectométrie de bande passante à 850nm et1300 nm permettant la mise en place d’un Switch 1000 base SX – en full Duplex en 250 MHZ.kmLes rapports de test seront remis sous CDROM.

4.2.5.14 VERIFICATIONSCes vérifications consisteront à :

− La continuité est assurée.− L’isolement des conducteurs est respecté.− La longueur ne dépasse pas la valeur maximum autorisée par la norme 90 m.− Le pairage est correctement effectué (raccordements suivant convention EIA – TIA 568 B).− Les rayons de courbure des câbles respectent les valeurs annoncées par le constructeur.− Le dénudage et de détorsadage sont conformes aux recommandations du constructeur.− Le serrage des câbles est suffisamment efficace.− L’étiquetage et le repérage sont réalisés.− Les écrans des câbles sont raccordés à leurs deux extrémités.− La terre électrique et la terre informatique sont bien respectées et bien interconnectées.

Page 37: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 37

4.2.5.15 FORMULAIRELe titulaire du présent lot fournira en fin de chantier :

− Un formulaire reprenant les points cités ci-dessus afin de consigner par écrit les mesures etvérifications effectuées de chaque point d’accès.

− Plans de chaque répartiteur.− Synoptique de distribution.− Plans de repérage des baies et des constituants.− Plans de localisations des PAB.− Liste des points PAB (repère, tenant aboutissant, localisation, affectation des ressources).− Cahier des références des composants du pré câblage. (Nomenclature des matériels).

4.2.6 SONNERIE DE FIN DE COURSIl sera mis en place pour la partie lycée une gestion de sonnerie de fin de cours.Ce système se fera par une distribution de l’heure sans fil commandant un système de sonnerie.L’horloge mère sera installée dans le local baie de source et sera alimenté depuis le TD du RDC de la partiecollège existant.Le système comprendra la fourniture, la pose et le raccordement de :

− Une horloge mère de type micro quartz delta de chez BODET avec circuit relais, radio synchronisée,émission signal 869MHz et alimentation 203V

− Des horloges ronde à aiguille, étanche heure, minute, diamètre 40cm installées dans les circulationset à l’extérieur. L’alimentation se fera par pile

− Des sonneries dans les circulations alimentées depuis l’horloge− Une sonnerie à l’extérieur alimentée depuis l’horloge mère− La programmation suivant les horaires fournis par le personnel administratif de l’établissement− La formation de ce personnel

4.2.7 ALARME INTRUSIONLes locaux demi pension, les salles de technologie les anciens locaux de l’administration ne serontpas protégés (à confirmer pour la phase PRO / DCE)

4.2.7.1 PRINCIPELe bâtiment lycée actuel est protégé en intrusion par une centrale Galaxie de chez HoneywellActuellement la centrale est implantée dans la zone administration.Au niveau du lycée existant il est implanté un boitier déporté de type RIO.Cette centrale sera déplacée et implantée à proximité du module RIO existant pour le lycée.

Les équipements de la partie neuve du lycée soit :− Les détecteurs− Le clavier− Les sirènes intrusion− Module déporté RIOSeront connectés sur cette centrale

4.2.7.2 LES DETECTEURSLe matériel installé sera de type double technologie (hyper fréquence et infra rouge) et anti masquage

Page 38: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 38

Dans les circulations les détecteurs seront de type encastré avec couverture à 360°Au niveau du RDC pour les détecteurs installés dans des zones vitrés utilisation de détecteurs saillis surrotules avec un angle de détection de 90°.Les appareils seront de type NF & A2P de type 3.Ces détecteurs seront raccordés à des boitiers E/S de type RIO par un câble SYT1 3 paires 6/10éme

4.2.7.3 LES SIRENESmise en place de sirènes intrusion reliés aux modules entrée sortie RIO au droit des accés bâtimentLe câble sera de type SYT1 5 paires 6/10éme

4.2.7.4 LE CLAVIERLe clavier sera équipé d’un afficheur LCD de 32caractéres alphanumériques et permettra la mise en servicetotale ou partielle de la centraleIl sera de type NF/A2Ptype 3Ce clavier sera connecté à la centrale via le bus RS 485

4.2.7.5 MODULES DEPORTESLes détecteurs de présence et les sirènes intérieures seront reliés à des modules entrée sortie installés dansles gaines techniques courant faible.Ces modules seront connectés entre eux par un câble bus (liaison RS 485) soit un câble de type BELDEN8723 5 paires 9 /10émeLe module de tête sera connecté au niveau du lycée

4.2.8 ALARMES TECHNIQUESL'entrepreneur aura à sa charge la réalisation d’une mini centrale d’alarmes techniques.Le tableau d'alarme sera installé au niveau du RDC dans le secrétariat.Il regroupera tous les organes de signalisation et sera composé de :- 1 voyant présence tension- 1 voyant par alarme associée à un repérage- 1 contact à clef pour l'interruption- 1 contact à clef pour l'interruption de l'alarme sonore- 1 bouton d'essai lampe.- 1 alarme sonore (buzzer)- Les étiquettes de repérage nominatives.- 1 étiquette avec le n° de téléphone du service de maintenance à appeler- Un report au niveau de la centrale alarme intrusion

La signalisation lumineuse ne pourra être supprimée qu'après disparition du défaut alors que l'alarme sonorepourra être interrompue par l'intermédiaire du contact à clef.

En cas d'alarme, un ronfleur incorporé au tableau signalera leur apparition ainsi que l'allumage du voyantcorrespondant et l’allumage du voyant de l’entrée.

La présentation du tableau, sera soignée avec voyants incorporés sur la façade facilement lisible et associéeà un repérage précis.

Page 39: D A C.C.T.P. - ITAQ

Extension / Restructuration du Collège Notre Dame des Anges

Saint Amand les Eaux

CCTP lot n° 12 – Electricité / courants forts et faibles

APD

Damien SURROCA – architectes / ETR Ingénierie / SL2EC Page 39

Liste des défauts ou alarmes techniques :- Défaut protection générale armoire TGBT- Défaut de synthèse de déclenchement de tous les disjoncteurs du TGBT- Défaut de protection éclairage extérieur- Défaut ascenseur- Défaut ventilation CTA (synthèse des défauts des équipements de ventilation)- Défaut chaufferie- Défaut ou dérangement alarme intrusion- Dérangement et déclenchement de l’alarme incendie- Etc.…

Le matériel sera de type coffret AT de chez CHUBB SECURITE, A.M.I ou équivalent approuvé.L'entrepreneur a à sa charge la fourniture, la pose, l’alimentation électrique et le raccordement de tous lescontacts de défaut, y compris la centrale d’alarme.Le type de câble doit être conforme aux spécifications du constructeur.L’alimentation électrique pourra être reprise sur l’armoire SG avec protection dédiée et correctement repérée.Les informations d'alarmes seront fournies par les lots responsables des équipements. Elles seront délivréessous la forme de contacts secs disponible au niveau de chaque équipement, les liaisons entre la centrale etles différents éléments à contrôler est du au présent lot. Le titulaire du présent lot informera par écrit les lotsconcernés de la nature des contacts à mettre en uvre (NO - NF)