Description raisonnée des monnaies mérovingiennes de Châlon-sur-Saône / par le Vte. G. de Ponton d'Amécourt

  • View
    221

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Description raisonnée des monnaies mérovingiennes de Châlon-sur-Saône / par le Vte. G. de Ponton...

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    1/128

    DESCRIPTION

    RAISONNE

    MONNAIES

    MROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE

    LE

    V'^

    G.

    DE

    PONTON

    D'AMCOURT.

    Extrait

    do.

    [Annuaire

    de

    la

    Socit franaise

    de

    Nwndsmaliquc

    et

    d'Archologie, t.

    IV.

    PARIS

    AU

    SIGE

    DE LA

    SOCIETE

    58,

    RUL DE

    l'univeksitk,

    58.

    1874

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    2/128

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    3/128

    DESCRIPTION

    RAISONNE

    DES

    MONNAIES

    MROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE

    L'industrie

    montaire

    de

    Chalon-sur-Sane fut

    trs-active

    pendant

    la

    priode mrovingienne,

    si Ton en juge

    par

    le

    nombre

    et

    la

    varit

    des

    produits

    qu'elle

    a crs

    et

    qui

    sont

    parvenus

    jusqu'

    nous.

    Aucune

    quivoque

    n'est possible

    sur la

    localisation

    de

    la

    masse

    de

    ces produits

    ;

    nul

    ne

    conteste;

    en

    effet,

    l'identification de

    CABILONNVM

    avec Cha-

    lon-sur-Sane,

    quelles

    que

    soit

    les

    hsitations souleves,

    dans

    des cas

    exceptionnels, par

    la

    ressemblance

    du nom

    de

    la cit bourguignonne

    avec

    ceux de Cavaillon

    et

    du

    peuple

    Cabale

    \

    La

    question

    gographique

    tant

    donc

    mise

    de

    ct, il

    nous reste

    rsoudre le

    problme chronologique,

    et

    nous

    allons

    l'aborder

    en

    cher-

    chant

    si

    les types

    de

    ces

    nombreux

    monuments

    sans

    date

    trahissent

    leur filiation;

    s'il

    est

    possible,

    dans leurs

    modifications,

    de

    discerner

    les

    effets

    des

    causes et de

    dresser

    la

    gnalogie

    des minutieux

    dtails

    '

    Voici

    les

    formes

    diverses

    du

    nom

    de

    CliiMon

    d'aprs

    les

    anciens

    auteurs

    :

    Cabilonnum

    (Ca3s.

    Comm. i.

    vu),

    KauXXTvov

    (Strab.),

    KaaXXivov

    (Ptolm.),

    Gapi-

    lunnwm,

    Cavilunnum

    {Itin.

    d'Anton.),

    Gaballodunum

    (Sot. de

    l'Emp.)^ castrum

    Caballonense,

    Cavallonense,

    Gai)ilon{>nse,

    r.avilonensium,

    civitRS

    Cabilonensis

    {Not.

    des prov.),

    Cabillio

    (Peuling.

    Tabl.

    Thodosienne),

    Cabiiio

    (Amm.

    Marcell.

    1. xiv),

    Cabillonus

    (id.

    1.

    xv), Cabilluno

    (cod.

    Theod.),

    Cabiliinum

    (cod.

    Juslinian.),

    Caba-

    lonnus (Marius),

    Gahillonnm,

    Gavillonum,

    Gahillonensis

    civitas

    (Greg. Tur.),Gabil-

    lonuin

    (Fredeg.),

    Gavalo,

    Gavelone

    {Gest.

    Ren.

    Franc.

    33.).

    Gavallonum

    urbs,

    Gnvalonnum

    {Gest.

    reg .

    Pipp.),

    Gabillo

    civitas,

    Gabillontim

    (Egiub.),

    Gabillonum

    (Ambros.),

    Gabilonuin

    castrum,

    civitas,

    urbS; oppidum

    {Vit.

    Lud. PU),

    Cavillo-

    num

    (Nithard).

    ANNUAIRE

    DE

    LA

    SOGIIT

    DK

    NUMISMATIQUE.

    1

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    4/128

    2

    ANNUAIRE

    DE

    LA SOCIETE DE

    NUMISMATIQUE.

    burins par

    la

    fantaisie

    des

    graveurs.

    C'est

    une

    tude

    aride

    et

    fasti-

    dieuse^

    nous

    le

    savons

    d'avance;

    mais

    on ne

    paye

    jamais

    trop

    cher

    la

    conqute de

    la vrit. La

    numismatique

    mrovingienne

    ne

    sortira

    de

    la

    priode

    d'laboration

    et

    ne

    mritera

    le nom

    de

    science

    que lorsqu'elle

    aura class ses monuments

    dans

    le temps

    aussi

    bien

    que

    dans l'espace.

    Alors seulement surgiront des horizons

    nouveaux

    et

    imprvus, alors

    on

    saura

    quelle classe de la socit

    appartiennent,

    et

    quel rle ont

    pu

    jouer dans

    l'histoire

    ces

    nombreux

    personnages

    dont

    les noms

    sont

    inscrits

    sur

    le mtal;

    on saura

    si le

    montaire

    tait autre chose

    qu'un

    obscur

    artisan.

    Jusqu'

    prsent

    le

    seul

    nom

    de

    S.

    loi

    se

    rvle

    nous

    comme

    associ

    la

    fois,

    et

    d'une manire

    incontestable,

    aux

    plus

    grandes

    charges du

    royaume

    et au titre

    de

    montaire. Est-ce

    tmrit

    d'identifier

    d'autres

    noms historiques

    ceux

    qui

    nous

    apparaissent

    avec

    cette

    quaUfication

    si

    humble au

    premier

    aspect?

    Oui

    assurment^

    tant

    que

    nous

    n'aurons

    pas au

    moins

    vrifi

    la

    contemporanit du montaire

    et

    du

    dignitaire

    ;

    oui,

    tant

    que

    la

    chronologie des

    monnaies

    mrovin-

    giennes

    ne

    sera pas dfinitivement

    fixe.

    Entrons

    donc rsolument

    et sans parti pris dans

    cette

    nouvelle

    srie

    de recherches.

    Faisons

    table

    rase

    des

    ides reues ou

    prconues,

    et.

    provisoirement,

    laissons

    de ct

    le raisonnement

    pour

    nous

    livrer

    un

    simple

    travail

    d'observation,

    au

    triage

    des monnaies

    de

    Chlon

    et

    leur

    classitication

    d'aprs

    leurs

    types.

    Nous

    sparons

    d'abord

    les

    mtaux

    :

    voici

    For, voici

    l'argent.

    Don-

    nons

    la priorit

    au

    mtal

    le

    plus

    prcieux

    et occupons-nous

    de

    l'or.

    Voici

    un

    groupe

    trs-peu

    nombreux

    de

    tiers-de-sol

    dont

    le

    revers

    pr-

    sente

    le

    type

    dgnr

    d'une

    Victoire

    vue de

    face;

    c'est

    une

    immobili-

    sation

    des

    types

    romains,

    une

    grossire

    monnaie

    de barbarie et

    de

    tran-

    sition.

    Elle

    ne

    se distinguerait

    pas

    des

    autres

    espces

    frappes

    dans

    toute

    la

    rgion

    occupe

    par

    les

    Burgondes,

    si le

    nom

    de

    Chlon n'tait

    pas

    inscrit

    dans

    la

    lgende

    ECLIS?

    CVELONO

    ;

    son

    style

    est le mme

    que

    celui d'un

    triens

    frapp

    Lausanne

    avec

    la lgende

    LANSONNA

    CIVITATE,

    et des

    monnaies

    mises

    Lyon

    avec

    les

    monogrammes

    des

    rois

    burgondes,

    ou

    de

    Childebert

    I

    (voy. Annuaire

    de

    la Soc. de

    A^wm.,t.

    I,

    p.

    117).

    Nous

    liminons

    encore

    ce

    groupe,

    et

    nous

    nous occupons

    de cette

    masse

    d'espces

    au

    revers

    desquelles

    est

    le type

    de

    la

    croix.

    Nous

    pouvons

    de

    suite

    les

    partager

    en

    deux

    classes, les

    unes

    offrant

    au

    droit

    un

    buste

    de

    profil,

    les

    autres

    une

    tte

    de

    face.

    Les

    monnaies

    romaines

    prsentent

    la

    mme

    particularit

    ;

    mais

    ce

    qui

    nous

    autorise

    surtout

    ici

    faire

    deux

    genres

    diffrents

    des

    monnaies

    tte de

    profil

    et

    de

    celles

    tte

    de

    face,

    c'est

    que

    chacune

    de

    ces

    deux

    classes

    a

    d'autres

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    5/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES DE

    CHALON-SUR-SAONE.

    3

    caractres

    spciaux

    :

    la premire

    inscrit

    le

    nom

    de

    la

    ville

    sous la

    forme

    CAVILONNOouCABILONNO;

    la

    seconde

    em.ploie

    le plus

    sou-

    vent la forme

    CBLONNO;

    la

    premire

    a,

    en

    gnral,

    pour type du

    revers

    une croix dont

    la haste

    est plus

    longue

    que

    le

    bras,

    et qu'on ap-

    pelle

    une

    croix

    latine;

    l'autre, une

    croix

    se

    rapprochant de

    la

    croix

    grecque,

    forme

    de

    quatre

    bras

    gaux.

    Elles

    se

    subdivisent leur

    tour

    en plusieurs

    groupes.

    La srie

    des

    ttes de

    profil

    nous

    apparat

    avec

    ou sans Tornement

    circulaire

    qui

    cir-

    conscrit

    la

    croix

    du revers

    et

    s'appelle

    couronne,

    diadme

    ou

    grnetis;

    la

    srie

    des

    ttes

    de

    face trahit

    dans

    ses

    types

    deux

    priodes,

    l'une

    de

    mouvement

    et

    l'autre

    d'immobilit;

    l'une

    o

    le

    type se

    modifie

    au

    point

    que

    plusieurs coins sont signs

    du mme

    montaire, Tautre

    o

    le type

    reste invariable, alors mme

    que plusieurs montaires

    y

    inscrivent suc-

    cessivement

    leurs

    noms.

    Enfin

    le

    groupe

    des

    croix

    circonscrites

    forme

    lui-mme

    plusieurs

    sub-

    divisions. L'ornement

    du revers

    est tantt

    une

    couronne de

    feuillages,

    tantt

    un

    diadme

    de

    perles

    muni

    de

    ses

    accessoires,

    tels que nud

    d'attache

    et

    rubans,

    tantt

    un

    simple

    grnetis

    qui

    semble

    unifier

    et

    im-

    mobiliser

    les deux

    autres

    ornements.

    En

    rsum,

    je

    trouve huit

    groupes

    dont

    voici le tableau

    :

    type de

    la

    Victoire

    Or

    /profil

    sans

    ornement

    autour

    de la croix;

    couronne de

    feuillage

    1er

    groupe,

    2

    groupe.

    3

    groupe.

    avec

    {

    diadme

    de perles

    4''

    groupe.

    ^type

    de

    la

    croix

    face

    \

    grnetis

    se

    modifiant,

    avec

    l'aspect

    imberbe

    immobilise,

    avec

    l'aspect

    barbu. .

    Argent.

    Deniers

    au

    type

    du

    chrisme, ou

    croix

    h

    six

    branches,

    au

    droit,

    et

    de la

    croix

    grecque

    au

    revers.

    5*

    groupe.

    6*^

    groupe.

    V

    groupe.

    8'

    groupe.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    6/128

    4

    ANNUAIRE

    DE

    LA

    SOCIT

    DE

    NUMISMATIQUE,

    Une

    premire

    observation

    prouve

    que

    les

    bases

    de

    ce

    classement

    ne

    sont

    pas

    empruntes

    au

    hasard

    : si je

    dresse

    la

    liste

    des

    noms

    de

    mon-

    taires

    inscrits

    sur les

    espces

    de Chlon,

    je

    constate

    qu' peu

    d'excep-

    tions

    prs

    les

    produits

    signs

    par les

    mmes

    montaires

    appartiennent

    au

    mme

    groupe.

    En

    voici le

    catalogue :

    ^er

    groupe

    :

    Episcopus

    Estnu

    (Stephanus

    episcopus?)

    2me

    groupe

    :

    Nonnus,

    Priscus et

    Domnolus,

    Domnolus,

    seul;

    Domnit-

    tus,

    Bonnasius,

    CJdotharius

    rex,

    3 '^

    groupe

    : Domnittus

    (v.

    2

    groupe),

    Baiolfus

    et

    Baio,

    Domulfus,

    Domulfus et

    Baio,

    Baudomcres

    et Bignoaldus,

    Baudomeres^

    seul,

    Fra-

    ternus,

    Ahho.

    ^' ^

    groupe

    :

    Wintrio,

    Bonefacius,

    Bonefacius

    et

    Wintrio,

    Betto,

    Wintrio

    et

    Betto,

    Wintrio

    et

    ?,

    Baudegiselus^

    Mummolus,

    Emmes,

    Ahho(\.

    3

    gr.).

    5me

    groupe

    :

    Ahho

    (v.

    3 ^

    et

    4''

    gr.)

    et

    quelques

    exemplaires

    de

    Fraternus

    [T'

    gr.)

    et

    de

    Bonefacius

    et

    Wintrio

    (4 '*^

    gr.).

    6' '^

    groupe

    :

    Duccio^

    Beriheramnus,

    Saturnus,

    Austadius.

    7

    groupe

    :

    Austadius

    (v.

    G' *^

    gr.)

    Ahho

    (v.

    3 ^%

    4 ^^

    et

    5^

    gr.),

    Jn-

    portunus^

    Alasius,

    Magnoaldus,

    Jacote

    d-ic

    ou

    Ed-iciacot,

    Usias

    m

    ed'Cdm,,

    ou

    Ed-cdmusias

    m.

    8 ^

    groupe

    :

    Theodehertus^

    Badoinus,

    Mummolus

    (v.

    4

    gr.),

    Marol.?,..

    BiL.Anus?

    Ahho

    (v.

    3 ^%

    4,

    5 ^

    et

    7' ''

    gr.),

    Nertunus,

    Inportunus

    (v.

    7^gr.),

    Bobo?

    etc.

    Ceci

    pos,

    cherchons

    plus

    attentivement

    les

    caractres

    gnraux

    des

    groupes.

    1

    groupe

    :

    Tout

    se

    rsume

    dans

    ces deux

    mots

    :

    Dgnrescence

    du

    type romain,

    avec

    la

    Victoire

    de

    face

    au

    revers.

    2 '^

    groupe

    :

    mancipation

    de

    Part

    mrovingien;

    grande

    varit

    de

    style

    et

    d'pigraphie;

    rapides

    alternatives

    de

    cration

    et

    d'immobilisa-

    tion,

    d'art

    et

    de

    barbarie

    ;

    Croix

    latine

    sur

    trois

    degrs

    ou

    sur

    un

    globe;

    Absence

    ordinaire

    (onze

    fois

    sur

    treize)

    des

    lettres

    CA sous

    les

    bras

    de

    la

    croix.

    grojpc

    :

    Dustc

    imit

    du

    Romain,

    profil

    lev,

    souvent

    correct

    ;

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    7/128

    MONNAIES

    MROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE.

    5

    pallium

    drap

    la

    romaine;

    boucles

    de

    cheveux

    tombant

    derrire

    Toreille

    ;

    Croix

    latine

    sur

    deux

    degrs

    et

    au-dessus

    d'un

    globe

    (vingt

    fois

    sur

    vingt-quatre)

    ;

    Toujours

    CA

    sous

    les

    bras

    de la croix;

    Association

    frquente

    de

    deux

    nom-S de

    montaires

    (trois raisons

    sociales

    sur

    six

    connues);

    CAVILONNO

    plus

    souvent

    que

    CBILONNO

    ;

    Coupe

    ordinaire de la

    lgende

    :

    CAViLO

    NNO

    FIT

    (six

    lettres

    gauche,

    et plus;

    vingt

    fois

    sur

    vingt

    et

    une).

    4me

    groupe : Le

    profil porte un

    diadme

    dont

    le nud

    forme

    souvent

    un

    lozange derrire

    la tte;

    pallium ornement,

    raideur dans

    les

    plis

    de

    la

    draperie

    ;

    Croix

    sur un, deux,

    trois degrs,

    ou

    sur un

    globe, mais

    jamais sur

    deux

    degrs au-dessus

    d'un

    globe,

    comme

    au

    groupe

    prcdent

    ;

    Toujours

    CA

    sous

    les

    bras

    de

    la

    croix

    ;

    Presque

    toujours

    CABILONNO;

    coupure

    ordinaire

    CABIL

    ONNO

    FIT

    (cinq lettres

    gauche, et moins;

    quarante-trois

    fois sur

    cinquante-

    trois).

    5me

    groupe

    :

    Emprunts

    aux deux

    groupes

    prcdents;

    tendance

    se

    rapprocher

    du style

    des

    groupes

    Q

    et

    7^

    gme

    groupe

    :

    Tte

    de

    face

    orne

    de

    diverses

    manires,

    coiffure

    varie

    ;

    Croix

    grecque

    sur

    deux

    ou trois

    degrs,

    accoste de

    CA

    ;

    Grnetis

    simple,

    sans aucune

    trace

    d'attache et

    d'ornements

    acces-

    soires

    ;

    CABILONNO

    etCABLONNO;

    Tout ce

    qui

    diffre du

    type du

    7' ^

    groupe.

    7 *^

    groupe

    : Tte

    de

    face

    dont

    voici

    le

    signalement

    :

    Bouche

    indique

    par

    un

    trait

    saillant semblable

    un

    trait

    d'union

    ;

    yeux

    traits

    peu

    prs

    comme

    pour

    figurer

    une paire

    de

    lunettes

    verres

    ronds;

    barbe

    en

    saillie

    semi-ovode,

    et qui n'est,

    proprement

    parler,

    que

    l'immobilisation

    des

    parties saillantes

    des

    joues

    et

    du

    menton;

    coiffure

    forme d'un

    boudin

    semi-

    circulaire,

    uni

    sur

    le

    front,

    crp

    sur

    les

    tempes

    ;

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    8/128

    ANNUAIRE

    DE

    LA

    SOCll

    DE

    NUMISMATIQUE.

    ;

    Croisette au-dessus

    de la

    tte

    ;

    Accessoires

    occupant

    souvent

    la

    place

    des boucles

    d'oreilles,

    par

    exemple,

    A

    O

    (dbris

    d'alpha

    et

    omga),

    anneaux,

    globules,

    croisettes,

    sans

    symtrie,

    sauf

    le

    cas de

    deux

    globules

    (par

    exemple,

    anneau

    ou

    croix d'un

    ct,

    globule

    de

    l'autre)

    ;

    Croix

    latine presque

    bras

    gaux, sur un ou

    deux

    degrs, accoste

    des

    lettres

    CA;

    Grnetis

    simple;

    croisette

    sous

    le type du revers;

    Lgende

    constante

    du

    droit

    :

    CABL

    ON NO,

    coupe

    en

    deux

    groupes

    de

    quatre

    lettres;

    Tout

    au

    plus

    M

    au

    revers,

    aprs

    le

    nom

    du

    montaire,

    pour

    indiquer

    sa

    fonction.

    8'

    groupe

    :

    Monnaies

    d'argent,

    sans

    effigie

    ;

    Croix

    grecque

    d'un

    ct,

    cantonne

    de

    points

    et de la lgende cir-

    culaire;

    croix

    chrisme

    ou

    six

    branches

    de l'autre.

    Nous

    avons

    dtermin

    les

    groupes

    et

    leurs caractres gnraux;

    essayons

    maintenant

    d'tablir

    leur

    chronologie.

    Le premier

    groupe

    est

    le

    plus

    ancien,

    c'est

    vident, puisque c'est

    le

    seul

    o

    nous

    rencontrions

    le

    type

    de la

    Victoire,

    hritage

    de

    la

    numis-

    matique

    romaine, qui

    disparat

    ensuite

    pour tre

    dfinitivement rem-

    plac

    par

    la

    croix.

    Le

    second

    groupe

    lui

    succde

    dans

    l'ordre

    chronologique

    et est plus

    ancien

    que

    les

    six

    derniers

    :

    i Parce

    qu'il a

    conserv,

    pour

    quelques-unes

    de ses espces,

    les

    dbris

    de

    la

    lgende

    VICTORIA faisant

    allusion

    au

    type du

    groupe

    prcdent;

    2

    Parce que

    le

    triens

    de

    Nonnus,

    qui

    appartient

    ce

    groupe, a

    de

    nombreux

    caractres

    de

    la

    premire

    poque,

    notamment Y

    toile,

    qui

    se

    rencontre

    ct

    de

    la

    Victoire

    sur

    les

    monnaies

    des

    rois

    burgondes

    et

    de

    Thodebert

    I ^;

    3

    Parce

    que

    le

    triens

    de

    Priscus

    et

    Bomnolus,

    qui

    lui

    appartient

    galement,

    porte

    son

    revers

    le

    chiffre

    VIII

    sous les

    bras de la

    croix,

    chillre

    qui

    indique

    le

    poids

    de

    8

    siliques

    et

    fait

    allusion

    la

    taille

    de

    72

    sols

    la

    livre,

    donnant

    24

    siliques

    pour

    le

    sol;

    cette taille

    a

    prcd

    celle

    de

    81

    sols

    la

    livre,

    donnant

    seulement

    21

    siliques

    pour

    le

    sol

    et

    7

    pour

    le

    tiers-de-sol

    ;

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    9/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE.

    7

    4

    Parce

    que

    la

    prsence

    du

    nom de

    Domnittus

    sur

    des

    espces

    de

    ce

    groupe

    donne

    prsumer

    que

    cette

    signature

    appartient

    au

    person-

    nage

    que

    nous retrouverons

    comme chef d'cole

    et fondateur

    du

    3rae

    groupe

    ;

    5

    Enfm^

    parce

    qu'il

    contient

    une monnaie

    du

    roi Glotaire,

    contem-

    poraine

    des

    plus

    anciens

    spcimens des

    3^

    et

    4^

    groupes,

    comme

    nous

    le

    verrons

    quand

    nous

    tudierons

    son

    type.

    Le

    3^

    groupe

    suit

    immdiatement

    le

    second

    :

    1

    Parce

    qu'il

    contient

    la

    priode

    des

    raisons

    sociales,

    ou

    associations

    de

    montaires^

    inaugure

    par

    Priscus

    et Domnolus

    dans

    le

    second

    groupe

    ;

    2

    Parce

    que

    ses

    premiers

    produits sont

    signs d'un montaire

    du

    2me

    groupe,

    Domnittus;

    3

    Parce

    que

    les

    larges

    bustes

    des

    tiers-de-sol

    de

    Domnittus,

    Baudo-

    mres,

    Domulfus

    et Baio,

    etc.

    sont

    la

    continuation

    de ceux

    de

    Nonnus

    et

    de

    Priscus et Domnolus,

    montaires

    du

    2' ''

    groupe

    ;

    4

    Parce

    que

    la

    couronne de

    feuillages

    est

    emprunte

    aux

    monnaies

    des

    Ostrogoths,

    qui

    sont

    plus

    anciennes,

    et a

    t

    transporte,

    dans

    la

    suite, de Chlon en

    Austrasie,

    avec

    la

    copie

    inconsciente des initiales

    CA,

    pour

    former le type

    messin,

    tandis

    que

    l'atelier

    de

    Chlon

    abandonnait

    cette

    couronne

    pour

    adopter

    le

    grnetis,

    dernier

    ornement

    circulaire

    des

    monnaies

    mrovingiennes

    conserv

    dans

    les espces carlovingiennes

    et

    rpandu sur presque tous les

    deniers du

    moyen

    ge.

    Le

    4

    groupe

    succde

    galement au

    second

    sans

    interruption,

    et

    il

    est

    contemporain

    du

    troisime.

    On

    ne

    voit

    d'autre

    manire

    d'exphquer

    ce

    fait

    qu'en

    admettant

    l'hy-

    pothse

    de

    deux ateliers qui

    auraient

    fonctionn

    simultanment,

    chacun

    d'eux

    conservant ses

    traditions

    artistiques

    et

    son style particulier.

    L'indice de

    non-interruption

    entre

    les

    groupes

    2*

    et

    4%

    est

    ce

    fait

    que

    les

    premiers

    types du

    4

    groupe

    portant

    la

    signature

    de Wintrio

    et

    le

    triens

    de

    Glotaire,

    l'un

    des

    derniers

    produits

    du

    2

    groupe,

    sont

    gravs

    par

    la

    mme

    main.

    Nous

    l'tablirons

    plus

    loin.

    Les

    indices de

    simultanit

    dans

    l'mission

    des

    3

    et

    4*^

    groupes

    sont

    :

    i Ce fait

    dsormais

    acquis

    que

    tous

    les

    deux

    ont succd au

    2'

    sans

    intervalle

    ;

    2

    Certains

    accidents

    communs

    aux

    deux

    groupes,

    des

    similitudes de

    dtails

    accusant

    des

    missions

    contemporaines,

    notamment

    les

    faits

    suivants

    :

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    10/128

    8

    ANNUAIRE DE

    LA SOCIETE

    DE NUMISMATIQUE.

    Domulfus

    et

    Baio, du

    3

    groupe,

    et

    Wintrio^ du

    4%

    offrent

    chacun

    au

    revers

    d'un

    de

    leurs

    produits

    le type,

    tout

    fait

    insolite

    Chlon,

    de la

    croix

    latine

    soude

    sur une

    base.

    Sur

    plusieurs

    coins

    de

    Wintrio

    (^'^

    gr.)

    le

    champ du

    droit

    est orn,

    devant

    le

    profil, d'une

    petite croix

    latine,

    tandis que

    sur un triens

    de la

    raison

    sociale

    Baudomeres

    et

    Rignoaldus

    (S*

    gr.)

    on

    voit

    la

    mme

    place

    un

    autre

    accessoire^

    un rameau^ objet

    dont le

    sens

    allgorique

    et

    chrtien

    est

    bien

    vident.

    Plusieurs

    monnaies

    de

    Wintrio

    (4

    gr.) ont au

    revers

    une

    croix

    chris-

    me,

    ou

    plutt

    une croix

    dont

    la

    haste

    porte

    les traces

    du

    P

    (pau

    grec);

    sur

    un

    de ces

    chrismes

    dgnrs,

    la

    boucle du P est tourne du ct

    gauche,

    et

    pareillement

    plusieurs

    monnaies

    du

    3

    groupe

    {Baudo-

    mres

    et

    Bignoaldus,

    Fraternus) ont une croix

    chrisme, avec la

    mme

    particularit que

    Tune

    d'elle

    [Baudomeres)

    a

    le

    chrisme

    tourn

    gauche.

    Une

    monnaie

    de

    l'association

    Baudomeres

    et Rignoaldus (3^

    groupe)

    remplace le

    nom

    de

    Chlon

    par celui

    de

    Baudomeres

    autour du

    buste

    ;

    et

    une

    monnaie

    de

    Tassocialion

    de

    Wintrio avec

    un

    montaire encore

    inconnu

    (4

    groupe)

    place

    de

    la

    mme

    manire

    le

    nom de

    Wintrio

    au-

    tour du

    type du

    droit,

    en

    supprimant

    le

    nom

    de la

    ville.

    Le

    5*^

    groupe

    clt

    les

    sries de ttes

    de

    profil,

    est

    postrieur

    aux

    3

    et

    groupes,

    continue le

    4%

    est

    contemporain du T

    avec

    lequel il

    se fu-

    sionne.

    Il

    est

    postrieur aux

    3^

    et

    4%

    parce

    qu'il

    rsume

    leurs caractres

    et

    qu'il est

    l'expression

    de

    leur

    fusion.

    Le

    raisonnement

    dmontre

    que,

    dans la

    filiation

    des

    types, le

    grnetis

    est

    le

    produit

    de

    l'alliance

    de

    la couronne

    de feuillage

    et

    du

    diadme

    perl.

    Au

    moment o

    les

    artistes

    ont voulu

    orner

    l'espace

    laiss

    libre

    entre la

    croix

    et

    la

    lgende

    du

    revers,

    ils ont

    trouv

    deux

    figures

    leur

    convenance,

    la

    couronne de

    lauriers

    des

    anciens

    empereurs

    et le

    dia-

    dme

    de perles

    des

    empereurs

    contemporains. Faire

    la croix

    une

    au-

    role

    de

    ces

    deux

    objets,

    c'tait

    sans

    doute

    lui

    rendre

    hommage

    et affir-

    mer

    son

    rgne sur

    le inonde.

    La

    couronne

    de

    lauriers

    n'tait

    plus,

    comme

    autrefois, la

    runion

    de deux rameaux

    attachs

    par

    la partie

    infrieure

    de

    leur

    tige et

    courbs

    pour

    entourer

    la tte

    du triomphateur;

    la

    tradition

    de

    l'attache

    tait

    perdue;

    il ne

    restait

    qu'un cercle feuillu

    absolument

    gal

    dans

    toutes

    ses

    parties.

    Le diadme,

    au

    contraire,

    fai-

    sait

    son

    apparition autour de

    la

    croix,

    et

    les

    artistes

    qui

    l'ont

    introduit

    se seraient bien

    gards

    de

    ngliger

    des dtails tels

    que

    le chaton

    ou

    la

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    11/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE,

    9

    gemme

    qui

    servait

    d'ornement

    au

    sommet

    de

    la tte

    ou d'attache

    au

    bas

    du

    diadme,

    et

    les

    rubans

    ou

    lemnisques

    destins

    relier

    les

    extrmi-

    ts.

    Ce n'est

    que

    par l'effet de

    l'immobilisation et

    de

    la

    reproduction

    inintelligente

    que

    ces dtails

    ont

    disparu.

    Pour

    se rapprocher

    de

    la

    cou-

    ronne

    laure, le diadme

    a

    perdu

    ses

    lemnisques

    et

    son

    principal

    orne-

    ment;

    en

    mme

    temps

    la

    couronne

    laure

    s'est

    rapproche

    du

    dia-

    dme

    en

    changeant ses feuilles

    contre

    des

    perles.

    Qu'est-il

    rest?

    Le

    simple

    grnetis.

    Parmi les

    montaires

    du

    5*^

    groupe,

    nous

    signalons

    Fraternus,

    qui

    a

    d'abord

    appartenu

    au

    3,

    Bonefacius

    et

    Winlrio

    (\\\\,

    vrai

    dire,

    font

    partie

    du

    4^

    et

    ne

    doivent

    pas

    figurer

    dans le

    5^ La suite

    de notre

    dis-

    cussion

    dmontrera

    que

    cette raison sociale

    n'a

    eu que

    par

    accident

    le

    caractre

    du

    5*

    groupe,

    le grnetis,

    imit

    des

    monnaies du

    6

    groupe.

    Suivant

    de

    grandes

    probabilits,

    le

    5*

    groupe

    procde

    du 4-%

    dont l'offi-

    cine

    s'est

    annexe

    pralablement l'atelier

    qui produisait

    les

    espces

    du

    3

    groupe

    avec

    le

    montaire Froternus,

    et

    s'est

    trouve

    plus tard

    fusion-

    ne avec

    celle

    du

    7*^

    groupe,

    sous l'administration

    'Abbo.

    Ce

    mme

    5*

    groupe

    est

    contemporain

    du

    7%

    parce

    que

    son

    principal

    montaire^ Abbo^

    fait galement

    partie

    de

    ce

    dernier

    groupe.

    Il n'est,

    en

    ralit,

    qu'une

    transition, qu'un

    symptme

    de

    la

    tendance

    vers

    une

    unit

    de

    types

    et

    de

    fabrication qui

    parat

    s'tre

    accomplie sous

    Abbon.

    Le

    6^

    groupe prcde

    le

    7

    comme

    la

    cause

    prcde l'effet. Ce dtail

    de

    la

    tte de

    face du

    7*^

    groupe

    qui

    ressemble

    une

    barbe (voy.

    Long-

    perier,

    Catal.de

    la collection

    Rousseau,

    p.

    43)

    n'est

    autre

    chose

    que

    l'im-

    mobilisation des contours d'une

    face bouffie,

    qui

    est

    remarquable sur les

    derniers

    produits du

    6''

    groupe;

    il

    n'est donc pas

    besoin

    d'insister

    sur

    l'ordre

    chronologique

    de ces

    deux

    groupes;

    mais le

    6

    est

    contempo-

    rain

    des

    3 ,

    4''

    et

    5%

    peut-mme

    du

    2%

    parce que

    ses

    premiers

    produits

    datent

    de

    la priode d'mancipation du monnayage

    mrovingien, et

    continuent

    la tte

    de

    face

    des sols d'or

    de

    Thodebert.

    Le

    8^

    groupe

    correspond une priode

    trs-longue;

    son

    apparition

    remonte

    au

    rgne

    de

    Thodebert

    L'%

    o

    l'on

    grave

    sur

    des

    monnaies de

    bronze

    le

    type qui

    s'est

    ffx

    depuis

    sur

    les

    deniers

    d'argent et

    n'a

    pour

    ainsi

    dire plus

    t

    modifi

    jusqu' Tavnement

    des

    Carlovingiens.

    On

    retrouve sur

    les

    monnaies

    de

    ce

    groupe des

    noms

    demontairesapparte-

    nant

    plusieurs

    des

    groupes

    prcdents,

    notamment

    Mummolus,

    Abbo,

    Inportunus.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    12/128

    10

    ANNUAIRE

    DE

    LA

    SOCIETE DE

    NUMISMATIQUE.

    En

    rsum

    le

    1'''

    groupe

    prcde les

    autres;

    le

    2-,

    le

    6^

    et

    le

    8'^

    ont

    d'abord

    fonctionn

    simultanment, puis

    le

    3%

    le

    ,

    le

    6^

    et le

    8^

    puis

    le

    5%

    le

    7

    et

    le

    8%

    puis le

    7'^

    et

    le

    8^

    seulement.

    On

    trouvera

    plus loin

    (p.

    84)

    un tableau

    qui

    exposera

    d'une ma-

    nire

    plus

    claire

    la

    chronologie des divers

    groupes.

    Nous

    allons

    maintenant

    examiner

    et

    dcrire en

    dtail

    les monnaies

    appartenant

    chacun

    de

    nos

    huit

    groupes,

    en

    suivant,

    autant

    que

    pos-

    sible,

    Tordre chronologique

    de

    leur

    mission.

    PREMIER

    GROUPE.

    STPHANUS

    EPISGOPUS.

    1.

    +

    ECLIS'?

    CAVELONE.

    Buste de

    profil,

    adroite;

    double

    diadme dont

    le

    nud

    forme une boucle dtache

    de

    la tte. Manteau

    dont les

    draperies

    sont

    indiques

    par des ondulations. Filet extrieur

    uni.

    ^.

    EPISCOPVS ESTNV.

    Victoire de

    face, tenant une croix

    adroite

    et

    un

    diadme

    a

    gauche. Filet

    extrieur

    uni.

    F.

    (Collection

    de France.)

    gr. 23.(Voy.

    pi.

    I.)

    Valeur : 1000

    fr.

    2.

    CCMIZ?

    CAVE L-

    NO.

    Buste de profil

    adroite;

    double

    diadme avec

    lem-

    nisque

    en

    boucle dtache;

    manteau

    onde.

    ^-

    INIVSTiVS

    IVV

    ..

    VC

    II.

    Victoire

    de face,

    tenant

    une

    croix

    droite

    et

    un

    diadme

    gauche.

    G.

    (Collection

    Gariel)

    1

    gr.

    10.

    Valeur :

    bOO fr.

    3.

    TIVIN

    NISITNI

    (Dbris

    de

    IVSTINIANVS).

    Buste

    de profil

    k

    droite, dia-

    dme.

    I^

    EPISCOPVS

    ESTNV.

    Victoire barbare

    vue

    de

    face,

    tenant

    une

    croix

    et

    un

    diadme.

    P.

    (Coll.

    de

    Ponton

    d'Amcourt)

    Poids

    1 gr. 33.

    Valeur: 500

    fr.

    Les

    monnaies

    frappes

    par

    l'vque

    Etienne, au nom

    de Tglise

    de

    Chlon,

    sont

    des monnaies

    romaines

    immobilises. Elles

    portent

    les

    dbris

    du

    nom

    de

    l'empereur

    Juslinien

    (527-565).

    Elles

    ne peuvent

    gure

    tre

    antrieures

    Tan

    540.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    13/128

    MOf^'AlES

    MEROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE

    1^

    Groupe

    3

    PLI

    2^^^

    Groupe

    'c

    /'^-

    >^'

    ^'>\

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    14/128

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    15/128

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    16/128

    12

    ANNUAIRE DE

    LA

    SOCIETE

    DE NUMISMATIQUE.

    Deux

    tendances

    se

    manifestaient

    dans la

    composition des

    types

    mo-

    ntaires;

    parmi les

    graveurs

    de

    coins^

    les

    uns

    continuaient

    les

    traditions

    romaines

    et

    croyaient

    peut-tre

    ainsi

    donner

    plus

    de

    crdit aux

    espces

    qu'ils

    fabriquaient;

    d'autres,

    esprits

    hardis et

    initiateurs, s'affranchis-

    saient de

    rimitation

    des

    types

    romains,

    craient

    des

    types

    entirement

    nouveaux,

    et

    s'accrditaient

    non

    plus

    de

    cette

    servile imitation

    dont

    on

    avait

    trangement

    abus,

    mais

    de

    leur

    signature

    mme.,

    qu'ils

    gra-

    vaient

    sur

    la

    monnaie pour

    en

    garantir

    le

    bon

    titre.

    Les types

    copis

    sur

    les

    anciens

    coins

    sont

    extrmement

    dfectueux;

    les

    lgendes

    sont

    illi-

    sibles

    et

    n'ont plus de

    sens;

    tout accuse

    cette

    ngUgence

    et

    cet

    affai-

    blissement

    d'un

    art

    qu'aucune

    responsabilit,

    aucun

    amour-propre

    d'auteur ne

    tend

    soutenir;

    la

    seule

    proccupation

    du graveur

    consiste

    indiquer

    tant

    bien

    que

    mal

    le nom

    de

    la

    ville

    et quelques

    initiales

    qui

    paraissent

    essentielles,

    telles

    que

    le

    chiffre

    VII,

    indiquant

    le

    nouveau

    systme

    montaire,

    et les

    lettres

    CG,

    dont

    le

    sens

    nous

    chappe

    encore.

    Au contraire,

    les

    nouveaux

    types

    crs par

    les

    vritables

    initiateurs

    du

    monnayage

    mrovingien

    se

    distinguent

    et

    par le

    progrs

    artistique,

    et

    par

    la

    perfection

    des

    lgendes,

    et

    par la

    puret

    du

    mtal,

    et

    surtout

    par

    la

    signature,

    qui

    engage

    la

    responsabiUt

    des

    montaires.

    Ainsi,

    pendant la

    seconde

    priode

    du

    monnayage

    de Chalon-sur-

    Sane, on

    fabriquait

    des

    monnaies

    simultanment

    dans divers

    ateliers

    de

    la

    ville,

    et

    tandis

    que

    plusieurs

    montaires

    produisaient les

    coins

    que nous

    examinerons

    tout

    l'heure,

    d'autres

    continuaient

    copier

    grossirement

    les

    monnaies

    romaines; de

    sorte

    que,

    mme

    aprs

    que

    Nonnus, Priscus,

    Domnolus^

    avaient

    mis

    dans la

    circulation les

    lgants

    produits

    que

    nous

    allons

    dcrire,

    il

    y

    avait

    encore

    Ghlon

    des

    mon-

    nayeurs

    anonymes,

    qui

    recopiaient

    les

    vieux

    types

    et

    n'avaient

    pas

    mme

    conscience

    de

    la

    signification

    des

    lgendes

    DN

    IVSTINIANVS

    VICTORIA

    AVGVSTORVM,

    dont

    ils

    copiaient des

    fragments

    tronqus

    et

    bouleverss.

    Le

    type du

    revers

    des

    trois

    monnaies

    que

    je

    viens de dcrire a

    eu

    un

    sort

    particulier

    qu'il est

    curieux de

    constater

    en

    passant

    ;

    il

    a

    t

    port

    vers le

    midi,

    et,

    sur

    les coins

    de quelques

    ateliers

    voisins

    des

    Pyrnes,

    la

    croix

    accoste

    des

    initiales

    CG

    et

    du

    chiffre

    VII

    est

    devenue

    un

    type

    local

    qui

    caractrise

    les

    monnaies

    mrovingiennes

    de Comminges,

    de

    Bigorre,

    de

    Foix

    et

    d'autres

    ateliers

    de

    la

    mme

    rgion.

    Ce

    mme

    type

    a

    fait aussi

    une

    courte

    apparition

    Limoges.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    17/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES

    DE CHALON-SUR-SAONE.

    13

    NONNUS.

    7

    NONNVS

    MONITRIVS.

    Buste

    de

    Fprofil,

    a droite,

    avec

    double

    diadme;

    manteau

    assez

    large,

    ouvert

    en cur sur

    la poitrine,

    avec deux

    lignes

    arrondies

    sur

    les

    seins.

    ^'.

    CABILOINO

    CIVITATE.

    Croix

    latine,

    dont

    chaque

    extrmit

    est

    termine par deux

    globules.

    Sous la

    croix, un

    globe

    cras; au-dessous, une

    toile.

    Une

    autre toile

    dans

    le champ,

    de chaque

    ct

    de la croix;

    celle de

    droite

    disparat dans

    une

    bavure

    cause

    par

    une

    fente

    du

    coin.

    F.

    Poids

    1

    gr.

    23.

    .

    1 gr. 30.

    P.

    1 gr.

    23.

    Valeur :

    300 fr.

    Le

    triens

    de

    Nonnus

    est

    certainement

    le

    plus

    ancien

    produit de

    Fatelier de Chlon

    portant

    un nom

    de

    montaire.

    Il

    appartient

    l'poque o

    le

    monnayage

    local

    a

    commenc

    s'affranchir de

    l'imita-

    tion

    des

    types

    romains.

    La Victoire

    du

    revers

    est

    dj

    remplace

    par la

    croix;

    mais

    Ttoile

    qu'on remarque

    dans

    le champ

    des

    monnaies

    de

    Gondebaud et de

    Thodebert

    a

    persist.

    C'est un

    principe

    de

    numisma-

    tique,

    qu'en

    gnral

    on

    ne

    revient

    pas

    un

    type

    abandonn;

    il

    faut

    en

    conclure que

    les

    monnaies

    signes par

    iVb/nws

    sont,

    de

    toutes les

    espces

    qui

    composent

    le

    2^

    groupe,

    les

    moins

    postrieures

    au rgne

    de Tho-

    debert P

    (534-547).

    On

    peut

    fixer

    leur

    date

    approximative

    Tan 548.

    Deux

    autres

    caractres

    indiquent

    encore

    l'poque

    d'mission

    des

    monnaies

    de

    Nonnus

    :

    1

    L'abondance

    des

    lgendes

    :

    NONNVS

    MONITARIVS

    CABI-

    LONNO

    CIVITATE.

    Pas

    une

    lettre

    ne

    manqne

    Tintgrit

    de

    ces

    deux

    nonciations,

    et

    c'est

    l

    un

    signe d'anciennet.

    Malgr

    la

    petitesse

    de

    leurs

    coins

    montaires,

    les

    Francs

    taient

    sobres

    d'abrviations;

    ils

    ont presque toujours

    supprim

    ou

    abrg

    les

    substantifs

    qualificatifs,

    mais

    c'est parce

    que

    ces

    mots

    taient

    connus

    pour

    avoir

    t

    inscrits

    intgralement

    dans

    l'origine.

    Une

    abrviation

    suppose

    la

    connaissance

    parfaite

    de

    la

    formule

    tronque,

    et

    cette

    connaissance

    suppose

    l'inscrip-

    tion

    pralable;

    en effet,

    les

    lgendes

    les plus

    anciennes

    sont en

    gnral

    les

    plus

    compltes;

    sur

    les

    monnaies

    encore

    presque

    romaines

    nous

    lisons

    CIVITATE,

    MONETARIVS,

    EPISCOPVS,

    OFFICINA,

    en

    toutes

    lettres,

    et plus

    tard

    tous

    ces

    mots

    sont abrgs

    en CIV.>

    MONv

    EPS-^

    OF.,

    etc.;

    2

    L'ampleur

    du

    buste.

    Les

    types

    romains

    immobiliss

    Chlon,

    Lyon,

    Lausanne,

    ont des

    paules

    trs-larges; le

    buste

    du

    tiers-de-sol

    de

    Nonnus

    prsente

    ce caractre

    particulier

    et,

    sous

    ce

    rapj>ort,

    fait

    groupe

    avec

    les

    espces

    signes

    de

    Priscus

    et

    Domnolus

    du

    2 ^'

    groupe,

    et

    avec

    Baudomeres,

    Domulfus et

    BaiOj

    Domnittus

    du

    troisime.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    18/128

    14

    ANNUAIRE DE

    LA SOCIETE DE

    NUMISMATI

    )UE*

    PRISCUS ET

    DOMNOLUS.

    8.

    PRISCVS

    ET

    DOMNOLVS.

    Buste de proQl,

    a

    droite,

    avec

    un

    double

    diadme

    surmont

    d'un

    ornement en

    forme de

    croissant,

    dans

    la concavit

    duquel

    est une

    toile.

    Le

    buste

    est

    orn d'une bande

    verticale

    entre deux

    lobes

    semi-circulaires.

    ^.

    +

    CABSLONNO

    FIT

    DESELETAS.

    Croix latine

    au-dessus

    de

    trois degrs, accoste

    du

    chiffre

    VIII.

    F.

    Poids

    1

    gr.

    27.

    P. 1 gr.

    2o.

    Valeur:

    500

    fr.

    Publi

    par

    Conbr. pi.

    XX, n

    2.

    Cart.

    Rev. Num.

    1847, p.

    98.

    Liste

    de Cartier, n^

    691.

    Les

    espces signes

    de

    cette

    association

    de

    montaires

    sont contem-

    poraines ou peu

    prs

    de

    celles

    de

    iYonnw^.

    Il sufft,

    pour

    s'en convaincre,

    de

    comparer

    la

    manire

    dont

    le

    haut du corps est

    trait.

    Le triens

    n

    8

    est

    intermdiaire

    entre

    le

    n

    7

    et le n ^

    34 sign

    de

    Baudomeres. La

    mme

    conviction rsultera

    de l'examen du diadme form

    de

    deux

    bandeaux

    parallles, qui

    placent

    ce

    produit

    entre

    le

    n

    7

    et

    le

    n*^ 41 si-

    gn

    de Wintrio

    ;

    seulement

    Tornement

    du

    sommet

    du

    diadme offre

    une

    analogie avec

    des

    produits

    un

    peu

    postrieurs. Cet ornement

    pr-

    sente

    Taspect

    d'un

    croissant

    et a

    inspir

    Tornement

    semblable figur

    sur

    les n '

    43,

    49,

    52,

    53

    et 55

    de Wintrio.

    Dans le

    croissant,

    on

    voit

    encore

    figurer

    l'toile

    dont

    nous

    nous

    sommes occup

    propos du triens

    de

    Nonnus; elle

    est remplace

    par

    un

    globule

    dans

    le

    type

    de Domnolus

    seul,

    n

    9,

    et son

    rle

    est

    fini

    Chlon.

    La marque numrale

    place

    sous

    le bras

    de

    la

    croix

    est

    VIII

    ;

    j'ai

    dit

    plus haut

    que

    je

    considre

    ce chiffre

    comme

    faisant

    allusion

    au

    poids

    des triens

    en

    siliques.

    Or^

    si le

    triens

    pse

    8 siliques,

    le

    sol en

    psera

    24

    ;

    et comme la livre

    romaine

    en

    pesait

    ^728,

    il suffit

    de

    diviser

    ce

    dernier

    chiffre par

    24

    pour

    savoir

    quel

    systme de taille

    appartient

    le

    triens

    de

    Priscus

    et

    Domnolus.

    On trouve

    exactement

    la

    taille

    de 72

    sols

    la

    livre,

    la

    mme

    taille

    qui

    semble

    indique

    par

    les

    lettres

    grecques

    numrales

    OB,

    dans

    les

    marques

    CON-OB.

    TR-OBj,

    etc.

    La

    livre

    romaine

    corres-

    pondant

    326 gr.

    357,

    le triens

    de 8 siliques devait

    peser, avant

    d'tre

    rogn

    ou

    altr

    par

    le

    frai,

    1

    gr.

    51

    Quoique

    extrmement

    rare,

    findication

    de

    valeur VIII

    n'est

    pas

    unique

    dans

    le

    monnayage

    mrovingien

    :

    on

    la

    retrouve

    Dijon

    et

    Mcon,

    mais

    elle

    n'apparat

    jusqu'

    ce

    jour

    que dans

    cette

    rgion

    relativement

    restreinte

    de

    l'ancienne

    province

    Lyonnaise.

    Si

    notre

    hypothse

    relati-

    vement

    la

    signification

    du

    chiffre

    VIII

    est

    justifie,

    la

    date

    d'mission

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    19/128

    MONNAIES MEROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE.

    15

    de

    notre

    monnaie

    est

    antrieure

    au rgne

    de

    Maurice Tibre

    (582-602),

    car les

    sols de cet

    empereur

    frapps

    Marseille

    portent la marque

    XXb

    et

    les tiers-de-sol,

    VII,

    chiffres

    qui

    font

    allusion

    une

    taille

    plus

    r-

    cente

    de

    81

    sols

    la

    livre.

    Nous

    pouvons

    prciser davantage et

    dire

    que

    le

    triens

    de

    Priscus

    et

    Domnolus

    a

    t frapp

    avant la

    mort

    de

    Justinien

    (365),

    puisqu'il

    est

    antrieur au n

    4,

    sur lequel

    on

    trouve

    la

    fois

    la

    trace du

    nom

    de

    Justinien et la

    marque

    VII

    du

    systme

    plus

    r-

    cent.

    On

    a

    lu jusqu' ce

    jour

    au

    revers les

    lettres

    DESEDEPAS,

    qu'on

    a

    in-

    terprtes par

    les trois mots

    DE

    SEDE

    PAStorum,

    du

    sige

    des

    pasteurs.

    Cette opinion paraissait

    d'autant plus

    rationnelle que

    la monnaie du

    pre-

    mier

    groupe est

    dj

    une

    monnaie piscopale.

    Je

    n'oserais

    pas,

    pour le

    moment,

    proposer d'autre

    interprtation,

    mais

    je

    veux

    clairer

    les

    esprits

    dsireux

    d'approfondir

    cette

    question en

    mettant

    sous leurs

    yeux

    trois

    lgendes qui

    me paraissent tre contemporaines et

    avoir

    une

    significa-

    tion

    identique.

    La

    numismatique

    mrovingienne

    est accidente de

    problmes qui

    se

    dressent

    chaque pas

    ;

    celui-ci

    n'est

    pas

    sans

    in-

    trt

    :

    On

    a lu

    sur

    une

    monnaie

    de

    Besanon

    : VESVNCIONE

    DESELEGS;

    on

    a bien

    eu

    l'ide

    de

    comparer

    cette lgende au

    CABILONNO DESE-

    DEPAS.

    J'ai propos

    moi-mme,

    trs-timidement,

    de

    complter

    la l-

    gende

    de

    Besanon

    par

    les

    mots DE SEDE LEGIS;

    or

    voici

    qu'un triens

    de Mcon, dcouvert

    en

    1872 Saint-Bonnet-Champsaux (Hautes-

    Alpes),

    nous

    donne

    une

    troisime formule analogue, qui

    me

    porte

    croire

    que les

    trois

    formules

    n'en

    font

    qu'une, ordinairement

    mal

    lue,

    et

    ayant

    un

    seul

    et

    mme

    sens.

    Il

    est

    possible

    que

    cette

    formule

    soit

    plus

    ou moins raccourcie

    et

    altre sur les

    divers monuments

    o

    nous

    la

    rencontrons,

    et qui ne

    concordent pas exactement entre eux;

    mais,

    en

    rapprochant

    les

    variantes,

    on

    parviendra

    peut-tre

    trouver

    le

    texte

    original

    ou

    la

    meilleure

    version;

    voici

    les

    formes que

    prsentent

    les

    exemplaires

    de

    ma

    collection

    :

    PRISCVS.ET

    DOMNOLVS

    -f

    CABILONNO

    FIT DESELETAS.

    [VIII]

    MATASCONE

    FET

    +

    IVSE

    FACIT

    DESELE9AS.

    [VIII]

    GENNARDVS

    +

    ERO

    -

    +

    VESVNCIONE

    DESELE'VS.

    [Vil]

    GENNARDS + ERIO

    +

    VESVNCIONE DLE. [VII]

    '

    Du

    GUalais

    {JXev.

    num.^

    1847,

    p.

    99)

    dit

    :

    Pourquoi

    VllI au

    lieu

    de

    Vil

    sur

    le

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    20/128

    16

    ANNUAIRE

    DE

    LA SOCIETE

    DE

    NUMISMATIQUE.

    DOMNOLUS

    [seul).

    9.

    CABILON

    NO FIT

    m.

    Buste

    de

    profil,

    k droile. Diadme

    prolong

    au

    sommet

    et

    en arrire par

    deux

    saillies en angle,

    termines par des

    perles; une

    troisime perle,

    en

    haut

    et

    en

    bas,

    forme triangle

    avec

    les

    deux

    premires.

    Manteau

    largement

    drap.

    I^^

    DOTNOLO

    T.

    Croix

    latine

    patte,

    sur

    un

    globe.

    F.

    1

    gr.

    27.

    .

    Poids

    1 gr.

    2d.

    Valeur

    : 120

    fr.

    Publi

    par

    Conbrouse,

    pi.

    XX,

    n

    1.

    Liste

    Cartier, n

    298.

    10.

    CABILON

    NO

    FIT

    m.

    Buste

    de

    profil,

    droite;

    diadme

    orn,

    au

    sommet,

    de

    trois

    globules,

    et

    attach

    derrire

    la tte par

    trois

    bandelettes

    termines

    par

    des

    globules.

    W'

    DO/T^NOLO

    T.

    Croix

    latine

    au-dessus

    de

    trois

    degrs.

    C

    (Chalon-sur-Sane.)

    Voy.

    Batault,

    Descr.

    des Monn. mrov. de la

    coll. de

    Ch.-s.-S.,

    p.

    13,

    pi.

    III,

    n

    28.

    Poids

    : 1

    gr. 40.

    Valeur

    :

    120

    fr.

    Ce

    montaire,

    que

    nous

    avons vu figurer

    dans

    une

    association

    avec

    Priscus,

    nous

    apparat

    seul ici.

    La

    monnaie

    qu'il

    signe

    est

    tellement

    diffrente

    du beau type

    de

    Priscus

    et

    Bomnolus,

    tellement

    marque

    du

    cachet

    de la

    barbarie,

    qu'on

    serait

    tent

    de

    l'attribuer

    un

    autre montaire homonyme;,

    et

    de

    la

    triens

    de

    Saint-

    Vincent,

    de

    Priscus

    et Domnolus?

    Je

    crois

    avoir

    rpondu

    celte

    question.

    Le

    mme

    numismatiste

    (loc.

    cit.) dit

    encore

    :

    Le sens

    des mots

    DE

    SEDE PA

    est

    :

    De

    sede

    paslorali^

    en

    sous-entendant

    auctoritate

    ou

    raiione,

    frapp

    Chlon

    {Cahilo7ino

    fil)

    sous la

    garantie

    du sige

    pastoral.

    Domnolus a

    sign seul d'autres

    espces

    de

    Chalon,

    sans

    y

    placer

    le nom

    de la

    cathdrale

    Saint^Vincent.

    Faut-il en

    conclure

    qu'il

    tait

    a

    la fois

    montaire

    de

    la

    ville

    et

    de

    l'glise?

    Il

    y

    avait plusieurs

    ateliers

    Chlon-sur-Sane,

    puisqu'on

    voit

    Saint-Marcel,

    abbaye

    hors les murs,

    en

    possession

    d'un

    privilge

    analogue

    k

    celui

    de la

    cathdrale.

    On

    peut croire

    que,

    de

    mme

    qu'a

    Bannassac

    on ne

    trouve

    pas toujours

    le

    nom

    de

    Saint-Martin,

    de

    mme

    ailleurs

    les

    ecclsiastiques

    ngligeaient

    de

    constater leurs

    titres

    sur les

    es-

    pces,

    se

    contentant

    d'y

    inscrire

    le

    nom

    de la

    ville

    o

    leur glise

    tait situe.

    Malheureusement

    ces

    commentaires

    et

    beaucoup

    d'autres

    auxquels

    le iriep.s

    de

    Priscus

    et

    domnolus

    a

    donn

    lieu,

    reposent sur

    une

    erreur

    de

    lecture.

    Les

    au-

    teurs

    qui

    ont

    publi la monnaie

    n'ont

    mme

    pas

    reproduit

    exactement

    la

    l-

    gende.

    Conbrouse

    (pi.

    XX,

    n

    2)

    a

    fait graver

    DE SEDE PA

    et a

    transcrit

    DE

    SEDE

    PAST, ce que

    Cartier

    a

    admis

    eusuite.

    (R.

    N.

    1847,

    p.

    98.)

    D'abord

    ce qu'on

    a

    pris

    pour

    Q

    est un

    L,

    et

    ce qu'on a

    pris pour

    P

    est

    bien

    le

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    21/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE.

    17

    relguer

    la

    fia

    des

    produits

    de

    Tatelier

    de

    Chlon

    dans

    une

    priode

    d'immobilisation;

    mais cela

    n'est

    pas

    possible,

    pour les

    raisons

    sui-

    vantes

    :

    1*^

    Les

    tiers-de-sol signs

    de Domnolus

    seul n'ont

    pas

    d'ornement

    circulaire

    au revers;

    il faudrait crer un

    groupe

    spcial

    pour

    eux;

    2

    Ils

    prsentent

    au

    revers

    le

    type

    le

    plus frquent

    du

    2 ^

    groupe, la

    croix

    sur trois

    degrs ou

    sur

    un

    globe;

    Z

    Le

    montaire

    DomnittuSj

    contemporain de

    Domnolus,

    comme nous

    le

    verrons

    tout

    l'heure, a

    mis

    aussi des produits

    barbares

    presque

    identiques

    ceux

    de

    Domnolus,

    en

    mme

    temps

    que

    d'autres

    produits

    qu'on

    peut

    considrer

    comme les chefs-d'uvre

    du

    monnayage mro-

    vingien;

    si

    l'on

    admet qu'il

    y

    a

    eu

    Qu\

    Domnolus,

    il

    faut ncessairement

    admettre deux

    Domnittus,

    et par

    un

    hasard

    impossible, un

    Domnolus

    et

    un Domnittus

    contemporains

    auraient

    sign les

    plus

    beaux

    spcimens

    de

    l'art

    mrovingien,

    tandis qu'un

    autre

    Domnolus

    et

    un autre

    Domnittus

    galement contemporains

    auraient

    mis

    leurs noms sur

    les

    espces

    les

    plus grossires

    et

    les

    plus dgnres.

    Cette

    thorie

    n'est pas

    soutenable.

    L'unique

    Domnolus

    et

    l'unique

    Domnittus

    ont

    vcu

    au

    moment

    o

    fermentait la rvolution

    artistique

    du

    milieu

    du

    vi^

    sicle.

    Le

    mon-

    nayage

    romain

    prissait dans l'immobilisation, et

    en

    mme

    temps

    l'art

    franc

    s'mancipait

    et

    cherchait

    sa voie.

    Rien

    n'tait

    stable

    :

    les

    coles

    artistiques

    n'taient

    pas fondes; les

    modifications taient

    brusques;

    la

    pente gnrale

    entranait

    vers

    les

    rapides

    dgnrescences. Soit que

    Domnolus

    et

    Domnittus

    aient

    fait

    plusieurs

    essais

    avant

    de

    crer

    leurs

    mme

    caractre

    que

    sur les monnaies de Mcon,

    une haste verticale

    sous

    un

    demi-

    cercie

    'T'

    .

    Je

    ne

    rencontre

    pas d'autre exemple

    de

    l'emploi

    de

    ce

    caractre

    dans

    l'pigraphie

    des

    monnaies

    mrovingiennes;

    mais

    si je remarque,

    d'un

    ct,

    que sur

    le

    triens

    de

    Gennardus

    cette

    lettre est

    remplace

    par

    un

    ^

    ,

    de l'autre,

    que

    les

    nom-

    breuses

    formes

    du

    G

    dans l'pigraphie

    mrovingienne

    sont

    presque

    toujours

    la

    combinaison

    d'un

    demi-cercle

    et

    d'un trait

    droit, sic

    G, ^

    ,

    ,

    C,

    je

    ne serai plu'

    tonn

    de

    le

    voir affecter

    la forme

    T

    intermdiaire

    avec

    les

    formes

    ^el

    Lnque

    nous

    offre

    le

    triens

    de

    Gennardus.

    Ds

    lors je

    lirai

    DE

    SE

    LEGAS.

    Quant

    la

    tra-

    duction de

    cette

    lgende,

    je

    la

    demande de

    plus

    habiles

    que

    moi.

    Serait-ce

    une

    dclaration

    faite

    par le

    montaire pour attester

    que

    la

    monnaie

    est

    d'un

    bon titre

    ;

    DE

    SEcura

    LEGe ASseveratum;

    ou

    qu'il bat monnaie de

    son

    chef, sous

    sa

    respon-

    sabilit

    personnelle et

    sans

    titre

    officiel? Dans

    ce

    dernier

    cas

    la

    lgende

    de

    Mcon,

    par exemple,

    signifierait

    :

    Jiise

    fait^

    Usez

    :

    De

    lui-mme.

    Celle

    de

    Chalon

    :

    Priscus

    et

    Domnolus, lisez

    : D'eux-mmes.

    Ainsi interprte,

    cette

    lgende au-

    rait

    une

    importance sur laquelle

    je n'insisterai

    pas,

    pour

    ne

    pas

    mciiter le

    reproche

    d'difier

    un

    systme

    sur

    une

    hypothse.

    ANNUAIRE DE

    LA

    SOCIT

    DE

    NUMISMATIQUE.

    2

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    22/128

    18 ANNUAIRE

    DE

    LA

    SOCIETE

    DE

    NUMISMATIQUE.

    beaux

    types,

    soit

    que

    leurs

    ouvriers,

    (car le

    montaire

    n'tait

    pas

    le

    mme

    que

    le

    graveur

    de

    coin)

    *

    aient

    promptement

    cd

    au

    courant

    qui

    les

    entranait^

    une

    trs-courte

    priode de temps

    a

    suffi pour

    descendre

    tous les

    degrs

    de

    Tart,

    et

    un

    seul jour

    a

    suffi aussi,

    avec

    le

    burin

    d'un

    habile

    graveur;,

    pour le

    faire

    remonter son

    point

    culminant.

    Le

    dsordre

    pigrapbique

    de

    la monnaie de Domnolus

    n'est

    pas

    moindre

    que

    le

    dsordre

    artistique,

    et

    c'est

    l

    encore un des

    caractres

    de

    cette priode

    d'incertitude.

    Aussi,

    tandis

    que

    sur la monnaie

    de

    JSonnus

    nous

    voyons b

    pour B ou

    V,

    C

    pour

    E, et

    sur celle de

    Priscug

    et

    Domnolus

    D

    pour

    D,

    S

    et

    T

    probablement pour

    G,

    sur

    les

    espces

    si-

    gnes

    de

    Domnolus

    seul

    nous

    trouvons /T\etT

    pour

    M,

    HT pour

    FIT.

    J'insisterai

    sur un rapprochement que

    le

    hasard

    ne

    saurait produire

    :

    deux coins

    de

    Domnolus

    sont

    dcrits

    ici;

    l'un

    porte

    au

    revers

    une croix

    latine

    sur

    un globe,

    l'autre

    une

    croix latine

    sur

    trois

    degrs; or, des

    deux

    types

    que

    je

    viens

    de

    dcrire comme

    les

    plus

    anciens

    du deuxime

    groupe,

    l'un,

    celui

    de

    JSonnus, nous

    prsente

    une

    croix

    sur un

    globe;

    l'autre,

    celui

    de

    Priscus

    et

    Domnolus, une

    croix

    sur

    trois

    degrs. Il serait

    superflu

    d'insister

    davantage.

    BOMNITTUS

    (l'

    priode).

    H.

    +

    CABILONNO.

    Buste

    de profil,

    gauche.

    Style grotesque.

    9^.

    DOMNITTVS

    ETARIVS.

    Croix latine

    sur

    deux degrs.

    C

    (Coll.de

    Ch.-s.-S.)

    (Bat.,

    n

    52,

    pi.

    111,

    n

    7)

    \

    Poids

    1

    gr.

    35.

    Valeur

    :

    100

    fr.

    12.

    +

    DO/TiNIT

    TO

    n^ONI.

    Tte

    de

    profil,

    droite; diadme trs-bas et

    presque

    horizontal,

    absence

    de

    front,

    il en

    olive,

    lvres

    formes

    de

    deux

    tiaits

    parallles;

    paules

    rduites

    a

    la

    proportion

    du cou. Le diadme

    forme

    en arrire

    deux

    pointes

    termines

    par

    des

    perles.

    W'

    CCOVIVO

    NNO

    FIT.

    (Commenant

    droite,

    en haut du type.)

    Croix

    latine

    sur

    trois

    degrs.

    Filet

    uni

    a

    l'extrieur.

    I*. Poids

    1 gr.

    20.

    Fleur

    de

    coin.

    G.

    Prov.

    de la

    coll.

    Dassy,

    n

    103.

    Poids

    1

    gr.

    2S.

    Coll.

    Hoffmann. Poids 1 gr.

    U.

    Valeur :

    120

    fr.

    13.

    +

    C

    U

    ILON

    NO

    FITi

    Buste

    de

    profil,

    h

    droite.

    Diadme

    avec

    saillies

    en

    angle

    au

    sommet

    et

    h

    l'arrire.

    Un

    globule

    dans

    l'angle

    du

    sommet.

    Le

    dia-

    *

    Voy.

    Recherches

    sur

    les

    Mann,

    mrov de

    Touraine,

    p.

    17,

    n 26

    (extrait

    de

    V

    Annuaire

    de

    Num.,

    t,

    III,

    p. 100).

    2

    Ci'Ue

    pice

    a

    t

    attribue

    Clotaire

    111 (656-670),

    par suite

    d'une interprta-

    tion

    errone

    de

    la

    lgende

    du droit;

    on

    croyait

    lire..

    OTARIVS

    DOMNINVS.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    23/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES

    DE

    CHALON-SUR-SAONE.

    19

    dme

    divise

    la chevelure

    en trois

    portions:

    boucle

    en boudin

    a

    la

    nuque,

    calotte

    et

    houppe

    frontale.

    Le

    buste

    est

    indiqu

    par

    un trapze

    plat

    contenant

    une

    ligne

    horizontale

    de

    six

    globules.

    9^

    DOMNI TTO

    mO.

    Croix latine

    sur un

    globe.

    P.

    Poids 1

    gr.

    30.

    Valeur

    :

    80 fr.

    Ainsi

    que je

    Tai

    dit,

    Domnittus

    appartient

    au

    S

    et

    au

    3'

    groupe.

    Je

    partage

    la

    description

    de

    ses

    monnaies,

    afin

    d'tudier sparuient

    chacune

    de

    ses deux manires.

    Nous

    constatons,

    dans

    l'tude

    des

    monnaies frappes

    pendant

    la

    pre-

    mire

    priode

    de

    l'administration

    de

    Domnittus,

    la

    tendance

    qui

    en-

    trane

    l'art

    montaire

    vers le dernier

    degr

    de la

    fantaisie

    barbare.

    Pour

    peu que

    l'atelier

    soit fcond et

    les

    ouvriers peu

    lettrs,

    les

    coins^ qu'on

    renouvelait

    souvent alors,

    et

    qui chaque fois

    taient

    copis

    par

    des

    mains

    inexprimentes

    sur

    des

    reproductions

    dj

    dgnres,

    subis-

    saient

    de

    telles altrations, qu'en

    quelques

    semaines

    on

    pouvait

    descendre

    aux copies

    inconscientes,

    aux

    lgendes

    inintelligibles,

    aux

    types

    les

    plus

    grossiers.

    Le

    public,

    habitu

    au

    maniement

    des

    mon-

    naies, ne s'en apercevait mme pas; mais

    un

    beau

    jour

    l'attention

    du

    matre

    de

    la

    monnaie

    tait

    appele

    sur

    cette

    dfectuosit,

    et

    alors

    on

    revenait

    brusquement

    aux

    bonnes traditions.

    C'est

    ce

    qui

    s'est

    pass

    sous

    l'administration de

    Domnittus;

    nous

    voyons

    jusqu'

    quel

    degr

    de

    dgnrescence

    un produit

    peut tre

    entran

    trs-rapidement

    (a^

    11,

    12);

    la

    raction commence

    se manifester

    sur

    le n

    13,

    et

    quand

    nous

    tudierons

    les espces

    de

    la

    deuxime

    priode

    qui

    inaugurent

    le troi-

    sime

    groupe,

    nous admirerons

    des

    spcimens

    de

    Tart

    montaire

    vrai-

    ment irrprochables.

    Domnolus

    avait considrablement

    restreint

    l'ampleur du

    buste

    ;

    en se

    frayant

    une

    voie

    nouvelle,

    Domnittus

    commence

    par

    rduire

    leur

    plus

    simple

    expression les

    larges

    lignes

    horizontales ou

    ondules

    des

    bustes

    romains immobiliss.

    Trois

    traits

    fort courts,

    superposs

    horizontale-

    ment,

    font tous

    les frais du

    buste

    et

    supportent

    une

    tte

    tourne

    gauche

    (n

    11);

    les lgendes

    sont compltes:

    +

    CABILONNO

    DOM-

    NITTVS

    MONETARIVS;

    la croix

    place

    sur

    deux

    degrs.

    Si

    l'on

    exa-

    mine

    la

    manire

    dont

    est

    traite

    celte tte,

    unique

    dans

    son

    genre,

    Chlon

    ;

    si

    Ton

    fait

    attention

    l'agencement

    des

    cheveux,

    la

    couib(i

    de

    l'oreille

    en sens

    inverse

    de

    la

    nature,

    au

    profil,

    aux

    lvres,

    tout

    l'ensemble,

    on reconnatra,

    pour peu

    qu'on

    soit

    initi

    la

    numisma-

    tique

    mrovingienne,

    que

    le

    type

    produit

    ici

    par

    Domnittus

    a

    fait

    son

    chemin

    vers

    Orlans

    et a

    eu une

    trs-grande

    iniluence

    sur

    la

    formation

    du

    groupe

    de

    types

    connus

    sous le nom impropre

    de

    ttes

    au

    chaperon

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    24/128

    20

    ANNUAIRE

    DE

    LA SOCIETE

    DB

    NUMISMATIQUE.

    perl.

    Naturellement

    on

    fera

    concider

    Tpoque

    o

    notre

    triens

    tait en

    circulation

    avec

    celle o

    Clilon et

    Orlans

    furent runis sous

    le

    mme

    sceptre.

    La

    lgende rsistait d'abord

    l'altration

    du

    type (n

    14);

    mais

    voici

    qu'elle subit

    d'tranges

    modifications

    :

    il

    faut

    vraiment

    savoir

    que

    Domnittus

    est

    un montaire

    de

    Chlon pour

    lire CABILONNO

    dans

    CCOVIVONNO;

    pourtant cette

    bizarre

    lgende

    peut

    contenir unervla-

    tion :

    nous

    trouverons

    ailleurs

    la forme CACILONNO,

    et,

    en consid-

    rant

    comme

    un

    L

    mal

    plac le

    deuxime

    V

    de

    CCOVIVONNO,

    je

    me

    demande avec

    quelques

    motifs

    si

    COOVILONNO

    et

    CAOILONNO

    nesont

    pas

    deux

    expressions du

    langage

    vulgaire,

    quivalentes de la

    forme

    classique CABILONNO-

    Dans

    tous

    les temps les

    illettrs

    crivent

    comme

    ils

    prononcent; la

    forme

    classique

    Cabilonnum

    se

    prononait

    videmment Cavilonnum, et

    de

    1^

    est

    rsulte

    la confusion

    constante du

    B

    et

    du

    V. Le

    B

    tait

    plus

    correct,

    plus

    conforme aux vieux

    textes;

    mais la

    langue

    parle s'cartait

    plus ou

    moins

    des types adopts

    dans

    les

    usages

    de

    la

    langue

    crite,

    et

    Ton

    ne

    peut gure

    expliquer

    la

    trans-

    formation

    de

    Cabilonnum

    en

    Chalon

    sans

    admettre qu' un

    moment

    donn le

    peuple

    a prononc

    le V

    lui-mme

    en radoucissant,

    comme

    le

    faisaient

    autrefois

    les

    Grecs et

    les

    Gaulois, chez lesquels

    cette

    lettre

    n'existait

    pas.

    Je

    n'ai

    pas besoin

    de

    rappeler qu'ils

    crivaient

    Ssouvjpc

    le

    nom

    de

    Svre,

    Aousvio

    le

    nom

    d'Avignon.

    Le

    V

    avait donc

    peu

    prs

    la

    valeur

    de

    notre

    W

    ou

    de

    OU;

    or il suflit

    de comparer

    les

    pro-

    nonciations

    diverses dans

    les

    langues

    modernes

    de

    la syllabe cawj

    pour

    s'expliquer

    comment,

    Tpoque

    mrovingienne, elle

    aurait

    pu

    s'expri-

    mer par

    CCOV (cv)

    ou

    par

    CAO,

    et

    pour

    avoir la

    raison

    des

    formes

    CCOVILONO

    et

    CAOILONNO-

    On

    trouve

    dans la

    numismatique

    m-

    rovingienne

    d'autres

    exemples

    du

    B

    remplac par

    0;

    j'ai vu

    notam-

    ment un

    triens de

    Beaumont

    avec

    la

    lgende OELLOMONTE-

    Le

    buste

    des

    nMl

    et

    42 est extrmement rduit

    ;

    mais

    il

    s'largit

    en

    mme temps que

    la

    lgende

    s'amliore

    dans

    le

    triens n

    13,+

    CABILON

    NO FIT

    DO/TkNITTO

    mO-

    Je

    constatais

    plus

    haut

    qu'on

    ne

    pouvait

    pas

    nier

    la

    contemporanit

    de Domnolus

    et de

    Domnittus

    cause

    de ce

    fait que chacun

    de

    ces deux

    montaires

    a

    mis

    la

    fois des

    types

    dont le revers offre

    une croix

    sur

    trois

    degrs, et

    d'autres

    dont

    la

    croix

    est

    place

    sur

    un

    globe;

    j'ajou-

    terai

    comme nouvelle

    preuve

    ce

    dtail

    d'pigraphie

    que

    tous les deux

    donnent

    l'M

    les

    formes

    m

    et

    T,

    et

    au

    D

    la

    forme

    D

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    25/128

    MONNAIES

    MEROVINGIENNES

    DE CHALON-SUR-SAONE.

    21

    BONNASilJS.

    U.

    +CABILO

    NNO

    FIT.

    (La lgende

    commence

    en

    haut,

    k droite,

    et est

    coupe

    par

    le buste.)

    Buste

    de prol,

    a

    droite;

    diadme

    de

    perles

    avec

    deux

    courts

    rubans

    d'attache.

    ^.

    BONNA SIVS.

    (Lgende

    commenant

    en

    haut

    droite,

    et

    coupe

    par

    les

    degrs de

    la

    croix.) Croix

    latine

    accoste

    de

    CA,

    sur

    deux

    degrs.

    List.

    Gart.

    185,

    anc, coll. de

    la

    Monnaie.

    Bout.,

    pi.

    Il,

    p.

    342.

    Valeur

    : 300

    fr.

    Je

    n'ai pas

    vu

    cette

    monnaie

    en nature

    ;

    elle

    est dcrite

    par Bouteroue.

    Les

    gravures

    donnes

    par

    cet

    auteur

    s'loignent

    tant

    de la ralit,

    qu'on

    ne

    saurait leur

    accorder

    une entire

    confiance;

    cependant

    Tornement

    circulaire serait un

    dtail

    assez

    important

    pour n'avoir

    pas

    t omis

    par

    le

    dessinateur

    de Bouteroue,

    et il

    est

    vident

    ds

    lors,

    que l'exemplaire

    que

    ce

    numismatiste

    a

    eu

    sous

    les

    yeux

    appartenait

    au

    2' ''

    groupe;

    j'admets

    donc

    un

    montaire

    du

    nom de

    Bonnasius

    distinct de

    Bonifa-

    C2MS.

    Toutefois je

    fais

    remarquer

    que

    ce dernier

    nom, sur un exemplaire

    rogn,

    a

    pu

    tre

    hi Bonnasius,

    sic

    :

    BONir'Av.lVS-

    Si l'interprtation

    de

    Bouteroue

    est

    dfectueuse

    et

    qu'il

    faille

    restituer

    la

    monnaie

    Bonifa-

    dus,

    il

    en

    rsultera

    que

    ce montaire

    appartient aux

    2 '

    et

    4^

    groupes,

    comme

    Domnittus

    au

    2*^

    et

    au

    3 ^,

    et

    cela

    s'accordera

    parfaitement

    avec

    mon

    systme, car

    Bonifacius

    et

    Wintrio,

    qui

    ont associ

    leurs

    noms

    sur

    des

    espces,

    sont

    videmment

    les

    deux

    premiers

    montaires

    du

    4 ^*^

    groupe.

    CHLOTHARIUS, rex.

    15.

    CAVILO

    NNO FIT

    (rtrograde).

    Buste

    de profil,

    droite;

    diadme

    se

    divisant

    en deux

    branches au

    sommet

    de la

    lte et

    l'arrire.

    Le manteau,

    peu

    drap,

    est orn d'un globule en

    avant

    et

    d'une fibule

    k

    Tarrirc; {\o.

    cette

    fibule

    descend obliquement

    une

    bande orne

    d'une ligne

    de

    perles.

    I^.

    +

    CHLOTHARIVS

    REX.

    Croix latine

    accoste

    des

    lettres

    CA,

    sur

    trois

    degrs.

    (La croiselte de la lgende

    est au-dessus

    de

    la

    croix.)

    P.

    Autrefois coll. Baudot,

    de

    Dijon.

    Poids

    1 gr.

    13.

    Valeur

    :

    2,000

    fr.

    Nous

    sommes

    en

    face d'un

    problme

    capital

    pour

    la

    numismatique

    de

    Chalon-sur-Sane.

  • 7/28/2019 Description raisonne des monnaies mrovingiennes de Chlon-sur-Sane / par le Vte. G. de Ponton d'Amcourt

    26/128

    22

    ANNUAIRE

    DE

    LA SOCIETE DE

    NUMISMATIQUE.

    Trois

    Clotaire

    peuvent

    avoir

    droit

    cette

    mdaille

    :

    Clotaire

    P^

    roi

    de

    Bourgogne,

    de

    558

    561,

    Clotaire

    IT,

    roi

    de

    Bourgogne, de

    613

    628,

    Clotaire

    Iil,

    roi

    de

    Neustrie et de

    Bourgogne,

    de

    656

    670.

    II

    semble,

    au

    premier aspect

    et avec les

    donnes

    acquises,

    que

    Clo-

    taire

    P^

    serait

    le

    dernier

    auquel

    on

    devrait

    songer

    Tattribuer;

    en

    effet,

    d'un

    ct

    nous

    avons

    cru

    pouvoir

    tablir

    *

    qu'

    Lyon,

    bien

    prs

    de

    Ch-

    lon,on

    en

    tait

    encore,

    du

    temps de

    Clotaire

    P^aux

    grossires

    imitations

    des

    tiers-de-sol

    de

    Justinien

    avec

    la

    Victoire

    au

    revers;

    d'un

    autre

    ct,

    pendant

    cinquante

    ans

    aprs

    la

    mort de

    Clotaire P ,

    on

    frappait

    encore

    Marseille,

    Vienne,

    Viviers,

    Valence,

    Arles,

    Uzs,

    au

    Puy, en

    un

    mot,

    dans

    toute

    la

    valle

    du

    Bhne,

    des

    monnaies

    avec

    les noms

    de

    Maurice-Tibre

    (582

    602),

    de

    Phocas

    (602

    610),

    d'Hraclius

    I

    (610

    641);

    enfin on

    s'habitue

    attribuer

    au

    rgne

    de

    Clovis

    II et

    rattacher

    au

    nom

    de S.

    Eloi

    la

    priode

    la

    plus

    florissante du

    monnayage

    mro-

    vingien,

    de sorte

    que

    nos

    espces

    de

    CHLOTHARIVS,

    qui

    paraissent

    tre

    d'une

    trs-bonne

    poque,

    conviendraient

    parfaitement

    Clotaire

    III

    fils

    an

    de

    Clovis

    II.

    On

    comprend

    notre

    perplexit; posons

    la

    question

    d'une

    manire

    en-

    core

    plus

    prcise.

    La

    monnaie

    qui

    nous

    occupe

    est du

    mme

    ge

    que

    les

    espces

    qui

    portent

    les

    signatures de

    Nonnus,

    Priscus et

    Bomnolus,

    Domnolus

    seul,

    Bomnitiis.

    Nous

    pouvons

    tablir

    approximativement

    les

    dates

    suivantes :

    540

    pour

    les

    monnaies

    de

    l'vque

    Stephanus,

    dont

    le

    nom

    ne

    se

    trouve

    pas

    dans les

    chroniques

    ecclsiastiques

    ;

    545

    pour

    les

    monnaies de

    Thodebert P';

    548

    pour

    les

    monnaies de

    Nonnus.

    Avant la

    mort

    de

    Justinien

    (565),

    pour

    les

    monnaies

    de

    Priscus

    et

    Domnolus

    y

    les

    tiers de-sol

    Victui

    Cavelono

    et

    sans

    doute

    aussi la

    pre-

    mire

    manire

    de

    Domnittus.

    Or,

    la

    monnaie

    de

    Clotaire,

    contemporaine

    de

    tout

    ce

    2

    groupe,

    est

    antrieure la

    seconde

    manire

    de

    Domnittus,

    Donc

    elle

    se