of 16 /16

Dossier de presse Dossier de presse - RTE France · Dossier de presse Dossier de presse 4 L’équilibre offre-demande d’électricité pour l’hiver 2014-2015 L’équilibre offre-demande

Embed Size (px)

Text of Dossier de presse Dossier de presse - RTE France · Dossier de presse Dossier de presse 4...

Dossier de presse Dossier de presse

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 3

Sommaire

Communiqu de presse 5

1. Prvision de consommation 6

2. Disponibilit du parc de production 8

3. Risque modr de rupture dapprovisionnement 8

4. Situation europenne 10

5. Dispositif dajustement de loffre et de la demande dlectricit en temps rel 10

6. Gestion des situations tendues 11

7. Situation des rgions Bretagne et Provence-Alpes-Cte dAzur (PACA) 11

Dmarche mthodologique de RTE 13

Dossier de presse Dossier de presse

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-20154 5

Dans des conditions mtorologiques normales, loffre et la demande dlectricit seront quilibres cet hiver. Les marges diminuent toutefois, en raison de la baisse de la production lectrique dorigine nuclaire et thermique, denviron 2 400 MW. Cela sexplique par une moindre disponibilit du parc nuclaire et par la fermeture de certaines centrales thermiques (fioul et charbon) qui ne rpondent plus aux normes europennes.

Lanalyse prvisionnelle offre-demande dlectricit rvle en outre une lgre hausse de la consommation aux priodes de pointe du matin et du soir par rapport lan dernier. La pointe de consommation pour cet hiver est estime 84 800 MW en janvier 2015.

Les capacits dexportation seront suffisantes sur toute la priode hivernale, notamment pour pouvoir rpondre aux ventuelles demandes de la Belgique.

En cas de grande vague de froid (avec des tempratures infrieures de 6 8C aux normales de saison), lanalyse de RTE montre que les niveaux dimportations ncessaires pour couvrir laugmentation de la consommation pourraient atteindre 4 300 MW fin janvier. Cela restera compatible avec les capacits dimportation du rseau lectrique franais.

Pour porter assistance la Belgique, si ncessaire, mais aussi en cas de tensions sur le rseau de transport dlectricit franais cet hiver, RTE pourra actionner diffrents moyens dont leffacement de la consommation disponible avec le mcanisme dajustement. Les acteurs du march pourront galement avoir recours au dispositif NEBEF, mcanisme permettant aux clients de valoriser les effacements sur le march de lnergie.

Cet hiver, les importations dlectricit seront ncessaires en janvier uniquement pour couvrir les besoins lors de la consommation du matin (jusqu 1 400 MW).

RTE prvoit que lquilibre entre loffre et la demande dlectricit sera assur pendant lhiver 2014-2015 en dpit de marges plus faibles que lhiver dernier. La consommation dlectricit restera stable, mais la disponibilit prvisionnelle du parc de production cet hiver sera en baisse par rapport lhiver dernier, denviron 2 400 MW. La France pourra recourir aux importations pour couvrir la consommation du matin en janvier, cependant les capacits dexportation seront suffisantes pour pouvoir notamment porter assistance la Belgique en cas de difficults.

Carole Ciss+ 33 (0)1 41 02 10 88 / +33 (0)6 68 07 62 71

[email protected] Marie+33 (0)1 41 02 16 76 / +33 (0)6 29 69 12 16 [email protected]

Hiver 2014-2015 : la scurit lectrique prserve malgr une diminution des marges

C O M M U N I Q U D E P R E S S E

Contacts presse RTE

www.rte-france.comPour en savoir plus

RTE, Rseau de Transport dElectricit, est une entreprise de service. Notre mission fondamentale est dassurer tous nos clients laccs une alimentation lectrique conomique, sre et propre. RTE connecte ses clients par une infrastructure adapte et leur fournit tous les outils et services qui leur permettent den tirer parti pour rpondre leurs besoins, dans un souci defficacit conomique, de respect de lenvironnement et de scurit dapprovisionnement en nergie. A cet effet, RTE exploite, maintient et dveloppe le rseau haute et trs haute tension. Il est le garant du bon fonctionnement et de la sret du systme lectrique. RTE achemine llectricit entre les fournisseurs dlectricit (franais et europens) et les consommateurs, quils soient distributeurs dlectricit ou industriels directement raccords au rseau de transport. Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 47 lignes transfrontalires, le rseau gr par RTE est le plus important d'Europe. RTE emploie 8400 salaris.

Extrait de la campagne de communication RTE, Le rseau de lintelligence lectrique .

Dossier de presse Dossier de presse

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-20154 5

Dans des conditions mtorologiques normales, loffre et la demande dlectricit seront quilibres cet hiver. Les marges diminuent toutefois, en raison de la baisse de la production lectrique dorigine nuclaire et thermique, denviron 2 400 MW. Cela sexplique par une moindre disponibilit du parc nuclaire et par la fermeture de certaines centrales thermiques (fioul et charbon) qui ne rpondent plus aux normes europennes.

Lanalyse prvisionnelle offre-demande dlectricit rvle en outre une lgre hausse de la consommation aux priodes de pointe du matin et du soir par rapport lan dernier. La pointe de consommation pour cet hiver est estime 84 800 MW en janvier 2015.

Les capacits dexportation seront suffisantes sur toute la priode hivernale, notamment pour pouvoir rpondre aux ventuelles demandes de la Belgique.

En cas de grande vague de froid (avec des tempratures infrieures de 6 8C aux normales de saison), lanalyse de RTE montre que les niveaux dimportations ncessaires pour couvrir laugmentation de la consommation pourraient atteindre 4 300 MW fin janvier. Cela restera compatible avec les capacits dimportation du rseau lectrique franais.

Pour porter assistance la Belgique, si ncessaire, mais aussi en cas de tensions sur le rseau de transport dlectricit franais cet hiver, RTE pourra actionner diffrents moyens dont leffacement de la consommation disponible avec le mcanisme dajustement. Les acteurs du march pourront galement avoir recours au dispositif NEBEF, mcanisme permettant aux clients de valoriser les effacements sur le march de lnergie.

Cet hiver, les importations dlectricit seront ncessaires en janvier uniquement pour couvrir les besoins lors de la consommation du matin (jusqu 1 400 MW).

RTE prvoit que lquilibre entre loffre et la demande dlectricit sera assur pendant lhiver 2014-2015 en dpit de marges plus faibles que lhiver dernier. La consommation dlectricit restera stable, mais la disponibilit prvisionnelle du parc de production cet hiver sera en baisse par rapport lhiver dernier, denviron 2 400 MW. La France pourra recourir aux importations pour couvrir la consommation du matin en janvier, cependant les capacits dexportation seront suffisantes pour pouvoir notamment porter assistance la Belgique en cas de difficults.

Carole Ciss+ 33 (0)1 41 02 10 88 / +33 (0)6 68 07 62 71

[email protected] Marie+33 (0)1 41 02 16 76 / +33 (0)6 29 69 12 16 [email protected]

Hiver 2014-2015 : la scurit lectrique prserve malgr une diminution des marges

C O M M U N I Q U D E P R E S S E

Contacts presse RTE

www.rte-france.comPour en savoir plus

RTE, Rseau de Transport dElectricit, est une entreprise de service. Notre mission fondamentale est dassurer tous nos clients laccs une alimentation lectrique conomique, sre et propre. RTE connecte ses clients par une infrastructure adapte et leur fournit tous les outils et services qui leur permettent den tirer parti pour rpondre leurs besoins, dans un souci defficacit conomique, de respect de lenvironnement et de scurit dapprovisionnement en nergie. A cet effet, RTE exploite, maintient et dveloppe le rseau haute et trs haute tension. Il est le garant du bon fonctionnement et de la sret du systme lectrique. RTE achemine llectricit entre les fournisseurs dlectricit (franais et europens) et les consommateurs, quils soient distributeurs dlectricit ou industriels directement raccords au rseau de transport. Avec 100 000 km de lignes comprises entre 63 000 et 400 000 volts et 47 lignes transfrontalires, le rseau gr par RTE est le plus important d'Europe. RTE emploie 8400 salaris.

Extrait de la campagne de communication RTE, Le rseau de lintelligence lectrique .

La consommation journalire dlectricit est caractri-se par deux priodes de forte consommation :

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Sur lensemble de lhiver 2014-2015, la consommation en nergie (MWh) est stable par rapport lhiver dernier. Toutefois, RTE constate une augmentation de la puissance consomme (MW) en priodes de pointe et inversement une diminution de celle-ci en priodes creuses.

RTE prsente pour chaque semaine de la priode dtude, les prvisions de consommation la pointe du soir (figure 1) et pour la consommation du matin (figure 2).

Ces deux prvisions sur la France continentale sont ralises pour des tempratures correspondant aux normales saisonnires. Elles sont compares la consommation ralise lhiver dernier ramene la temprature normale.

Ainsi pour cet hiver, la pointe de consommation condi-tions normales est estime 84 800 MW au cours de la deuxime semaine de janvier, la pointe du soir.

Pour mmoire, le niveau de la consommation varie trs sensiblement en hiver lorsque les tempratures baissent. Ainsi, lors de la vague de froid observe en France en fvrier 2012, le niveau de consommation dlectricit sest lev prs de 102 100 MW le mercredi 8 fvrier 2012 19h00 (maximum historique de la consommation franaise).

Pour lhiver 2014-2015, on estime quune baisse de 1C de la temprature moyenne pourrait entrainer une augmentation maximale de la consommation dlectricit de lordre de 2 300 MW la pointe de consommation de 19h00.

1. Prvision de consommation

Dossier de presse Dossier de presse

6 7

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier MarsSemaines

/Mois

Puissance(MW)

HIVER 2013-2014(ralis de consommation ramen conditions normales)

HIVER 2014-2015(prvision de consommation conditions normales)

40 000

50 000

60 000

70 000

80 000

90 000

Figure 1 : Prvisions de consommation dlectricit la pointe du soir en France continentale

30 000

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier MarsSemaines

/Mois

Puissance(MW)

HIVER 2013-2014(ralis de consommation ramen conditions normales)

HIVER 2014-2015(prvision de consommation conditions normales)

40 000

50 000

60 000

70 000

80 000

90 000

Figure 2 : Prvisions de la pointe de consommation dlectricitle matin en France continentale

30 000

62 200

67 400

72 500

MAX

MIN01:00 04:00 07:00 10:00 13:00 16:00 22:0019:00

CONSOMMATION DU MATIN08:00 14:00

POINTEDU SOIR

La consommation journalire dlectricit est caractri-se par deux priodes de forte consommation :

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Sur lensemble de lhiver 2014-2015, la consommation en nergie (MWh) est stable par rapport lhiver dernier. Toutefois, RTE constate une augmentation de la puissance consomme (MW) en priodes de pointe et inversement une diminution de celle-ci en priodes creuses.

RTE prsente pour chaque semaine de la priode dtude, les prvisions de consommation la pointe du soir (figure 1) et pour la consommation du matin (figure 2).

Ces deux prvisions sur la France continentale sont ralises pour des tempratures correspondant aux normales saisonnires. Elles sont compares la consommation ralise lhiver dernier ramene la temprature normale.

Ainsi pour cet hiver, la pointe de consommation condi-tions normales est estime 84 800 MW au cours de la deuxime semaine de janvier, la pointe du soir.

Pour mmoire, le niveau de la consommation varie trs sensiblement en hiver lorsque les tempratures baissent. Ainsi, lors de la vague de froid observe en France en fvrier 2012, le niveau de consommation dlectricit sest lev prs de 102 100 MW le mercredi 8 fvrier 2012 19h00 (maximum historique de la consommation franaise).

Pour lhiver 2014-2015, on estime quune baisse de 1C de la temprature moyenne pourrait entrainer une augmentation maximale de la consommation dlectricit de lordre de 2 300 MW la pointe de consommation de 19h00.

1. Prvision de consommation

Dossier de presse Dossier de presse

6 7

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier MarsSemaines

/Mois

Puissance(MW)

HIVER 2013-2014(ralis de consommation ramen conditions normales)

HIVER 2014-2015(prvision de consommation conditions normales)

40 000

50 000

60 000

70 000

80 000

90 000

Figure 1 : Prvisions de consommation dlectricit la pointe du soir en France continentale

30 000

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier MarsSemaines

/Mois

Puissance(MW)

HIVER 2013-2014(ralis de consommation ramen conditions normales)

HIVER 2014-2015(prvision de consommation conditions normales)

40 000

50 000

60 000

70 000

80 000

90 000

Figure 2 : Prvisions de la pointe de consommation dlectricitle matin en France continentale

30 000

62 200

67 400

72 500

MAX

MIN01:00 04:00 07:00 10:00 13:00 16:00 22:0019:00

CONSOMMATION DU MATIN08:00 14:00

POINTEDU SOIR

Sur la base des derniers lments transmis par les producteurs, la disponibilit prvisionnelle du parc de production franais pour lhiver 2014-2015 est en baisse par rapport lhiver dernier, denviron 2 400 MW, notam-ment du fait du retrait dexploitation de certaines centrales thermiques au cours de lanne 2014. La diminution de la disponibilit prvisionnelle est aussi due une baisse de la disponibilit nuclaire.

Le dveloppement continu des nergies renouvelables permet nanmoins damortir la baisse observe.

Les stocks hydrauliques sont des niveaux proches de la moyenne des dernires annes. Pour les mois venir, la puissance prvisionnelle hydraulique disponible est stable par rapport celle de lhiver dernier.

2. Disponibilit du parc de production

Les figures 3 et 4 prsentent, pour chaque semaine de lhiver, la pointe de consommation du soir et lors de la consommation du matin, le bilan import/export en lectricit de la France permettant de satisfaire le critre de sret de la marge au risque 1% lors de la consomma-tion du matin et au risque 4% la pointe du soir. Ce bilan correspond la valeur maximale de production franaise qui pourrait tre exporte dans le respect du critre de sret ou le complment minimal quil serait ncessaire dimporter pour satisfaire ce critre.

Notons que les valeurs affiches, qui rsultent de la simulation dun grand nombre de scnarios de tempra-tures et de disponibilit des groupes de production, ne correspondent pas une prvision des changes transfrontaliers en temps rel qui pourront tre diffrents de ce solde, en raison notamment :

des conditions mtorologiques relles et de la dispo-nibilit effective des moyens de production,

des arbitrages effectus par les diffrents acteurs, en particulier entre la sollicitation des moyens de production franais, la mobilisation des effacements de consomma-tion et le recours aux marchs trangers via les capacits proposes par RTE sur les interconnexions.

Avec un solde des changes presque systmatiquement exportateur sur lensemble de la priode dtude, le recours des importations ne devrait pas savrer ncessaire pour quilibrer la consommation dlectricit en France continen-tale et satisfaire le critre de sret retenu par RTE.

Nanmoins en cas de froid intense et durable, les marges prvisionnelles se rduiront du fait de laugmentation de la consommation lectrique et de la baisse des stocks hydrauliques fortement sollicits dans ce type de situation.

Dans une telle situation, avec des tempratures infrieures de 6 8 C aux tempratures de rfrence, les niveaux de consommation seraient comparables ceux raliss lors du pic historique de fvrier 2012. Le niveau dimportation pourrait atteindre prs de 4 300 MW pour satisfaire lquilibre et la marge ncessaire pour couvrir des alas. Cette valeur reste compatible avec les capacits du rseau mises disposition des importations dont les limites sont values de manire coordonne avec les gestionnaires de rseau voisins (capacit gale 9 800 MW selon les conditions dexploitation).

La valeur de la capacit maximale dimportation est recalcule chaque jour. Elle dpend des conditions du systme lectrique franais et tranger. Elle sera dautant plus grande que les importations seront rparties sur toutes les frontires.

Dans une situation de trs forte tension de lquilibre offre demande en France continentale, aprs la mise en uvre par les fournisseurs de lensemble des moyens daction dont ils disposent, RTE devra, si ncessaire, faire appel des moyens exceptionnels et des actions de sauvegarde (baisse de 5% de la tension, voire dlestage de consomma-tion en dernier recours).

Toutes choses gales par ailleurs, laugmentation de la consommation rduit les marges de sret du systme lectrique.

Ainsi, les actions de chacun, visant matriser ou rduire la puissance lectrique notamment aux horaires des pointes, contribuent relaxer les ventuelles tensions sur lquilibre entre loffre et la demande dlectricit, et amliorent ainsi la scurit dalimentation du pays.

3. Risque modr de rupture dapprovisionnement

ZONE LIMITE DE CAPACIT D'IMPORT

Puissance(MW)

Semaines/Mois

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier Mars

-12000

-8000

-4000

0

4000

8000

12000

16000 ZONE LIMITE DE CAPACIT D'EXPORT

ZONE LIMITE DE CAPACIT D'IMPORT

Puissance(MW)

Semaines/Mois

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier Mars

-12000

-8000

-4000

0

4000

8000

12000

16000 ZONE LIMITE DE CAPACIT D'EXPORT

Figure 4 : Potentiel dchanges au risque 1% lors de la consommation du matin tenant compte des possibilits deffacements de consommation

Figure 3 : Potentiel dchanges au risque 4% la pointe de consommation du soirtenant compte des possibilits deffacements de consommation

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

8 9

Sur la base des derniers lments transmis par les producteurs, la disponibilit prvisionnelle du parc de production franais pour lhiver 2014-2015 est en baisse par rapport lhiver dernier, denviron 2 400 MW, notam-ment du fait du retrait dexploitation de certaines centrales thermiques au cours de lanne 2014. La diminution de la disponibilit prvisionnelle est aussi due une baisse de la disponibilit nuclaire.

Le dveloppement continu des nergies renouvelables permet nanmoins damortir la baisse observe.

Les stocks hydrauliques sont des niveaux proches de la moyenne des dernires annes. Pour les mois venir, la puissance prvisionnelle hydraulique disponible est stable par rapport celle de lhiver dernier.

2. Disponibilit du parc de production

Les figures 3 et 4 prsentent, pour chaque semaine de lhiver, la pointe de consommation du soir et lors de la consommation du matin, le bilan import/export en lectricit de la France permettant de satisfaire le critre de sret de la marge au risque 1% lors de la consomma-tion du matin et au risque 4% la pointe du soir. Ce bilan correspond la valeur maximale de production franaise qui pourrait tre exporte dans le respect du critre de sret ou le complment minimal quil serait ncessaire dimporter pour satisfaire ce critre.

Notons que les valeurs affiches, qui rsultent de la simulation dun grand nombre de scnarios de tempra-tures et de disponibilit des groupes de production, ne correspondent pas une prvision des changes transfrontaliers en temps rel qui pourront tre diffrents de ce solde, en raison notamment :

des conditions mtorologiques relles et de la dispo-nibilit effective des moyens de production,

des arbitrages effectus par les diffrents acteurs, en particulier entre la sollicitation des moyens de production franais, la mobilisation des effacements de consomma-tion et le recours aux marchs trangers via les capacits proposes par RTE sur les interconnexions.

Avec un solde des changes presque systmatiquement exportateur sur lensemble de la priode dtude, le recours des importations ne devrait pas savrer ncessaire pour quilibrer la consommation dlectricit en France continen-tale et satisfaire le critre de sret retenu par RTE.

Nanmoins en cas de froid intense et durable, les marges prvisionnelles se rduiront du fait de laugmentation de la consommation lectrique et de la baisse des stocks hydrauliques fortement sollicits dans ce type de situation.

Dans une telle situation, avec des tempratures infrieures de 6 8 C aux tempratures de rfrence, les niveaux de consommation seraient comparables ceux raliss lors du pic historique de fvrier 2012. Le niveau dimportation pourrait atteindre prs de 4 300 MW pour satisfaire lquilibre et la marge ncessaire pour couvrir des alas. Cette valeur reste compatible avec les capacits du rseau mises disposition des importations dont les limites sont values de manire coordonne avec les gestionnaires de rseau voisins (capacit gale 9 800 MW selon les conditions dexploitation).

La valeur de la capacit maximale dimportation est recalcule chaque jour. Elle dpend des conditions du systme lectrique franais et tranger. Elle sera dautant plus grande que les importations seront rparties sur toutes les frontires.

Dans une situation de trs forte tension de lquilibre offre demande en France continentale, aprs la mise en uvre par les fournisseurs de lensemble des moyens daction dont ils disposent, RTE devra, si ncessaire, faire appel des moyens exceptionnels et des actions de sauvegarde (baisse de 5% de la tension, voire dlestage de consomma-tion en dernier recours).

Toutes choses gales par ailleurs, laugmentation de la consommation rduit les marges de sret du systme lectrique.

Ainsi, les actions de chacun, visant matriser ou rduire la puissance lectrique notamment aux horaires des pointes, contribuent relaxer les ventuelles tensions sur lquilibre entre loffre et la demande dlectricit, et amliorent ainsi la scurit dalimentation du pays.

3. Risque modr de rupture dapprovisionnement

ZONE LIMITE DE CAPACIT D'IMPORT

Puissance(MW)

Semaines/Mois

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier Mars

-12000

-8000

-4000

0

4000

8000

12000

16000 ZONE LIMITE DE CAPACIT D'EXPORT

ZONE LIMITE DE CAPACIT D'IMPORT

Puissance(MW)

Semaines/Mois

47 48 49 50 51 52 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13

DcembreNov. Janvier Fvrier Mars

-12000

-8000

-4000

0

4000

8000

12000

16000 ZONE LIMITE DE CAPACIT D'EXPORT

Figure 4 : Potentiel dchanges au risque 1% lors de la consommation du matin tenant compte des possibilits deffacements de consommation

Figure 3 : Potentiel dchanges au risque 4% la pointe de consommation du soirtenant compte des possibilits deffacements de consommation

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

8 9

Le systme lectrique europen tant fortement intercon-nect, lquilibre offre-demande doit tre analys non seule-ment au niveau de chaque pays, mais aussi lchelle europenne. En effet, la mutualisation de loffre grce aux interconnexions lectriques constitue un atout important pour couvrir la demande une chelle plus large que chaque pays, dans la mesure o les capacits maximales dimportation du rseau franais ne sont pas atteintes.

Un travail similaire la prsente analyse est donc effectu au niveau europen par lensemble des gestionnaires de rseau. Au travers du Winter Outlook Report , RTE et ses homologues europens informent lensemble des acteurs du march europen de llectricit de lanalyse prvision-nelle de lquilibre offre-demande pour lhiver venir.

Les rsultats de cette tude seront publis fin novembre par ENTSO-E1 ( Winter Outlook Report ).

4. Situation europenne

En cas dalas sur la consommation ou sur la production, RTE utilise le mcanisme dajustement.

RTE peut solliciter des offres afin dassurer tout instant lquilibre entre loffre et la demande dlectricit et reconsti-tuer les marges de scurit dexploitation du systme lectrique.

Depuis son dmarrage en avril 2003, le mcanisme dajustement, dont les rgles sont approuves par la Commission de Rgulation de lnergie, a dmontr son efficacit. Conformment aux dispositions lgislatives, la puissance disponible sur les moyens de production techni-quement oprationnels, et non utilise par les producteurs pour leurs besoins propres, doit tre mise la disposition de RTE via le mcanisme dajustement.

En complment, ds 2008, RTE avait ouvert la possibilit pour les consommateurs de proposer sur le mcanisme dajustement des offres deffacement de la consommation de leurs sites et ainsi de tirer parti des souplesses possibles. Cette dmarche est dsormais prennise via larticle 7 de la loi NOME. Dans ce cadre, RTE contractualise la mise disposition de capacits deffacement activables sur le mcanisme dajustement auprs des acteurs dajustement. Cette contractualisation ouvre en particulier la participation aux capacits saisonnires puisque des contractualisations sur 3, 6, 9 et 12 mois sont possibles.

Enfin, le dispositif en vigueur en France est ouvert aux offres dajustement en provenance de pays frontaliers (Suisse, Allemagne, Royaume-Uni et Espagne).

Soulignons toutefois que les marges sont dimensionnes pour couvrir les alas survenant en temps rel ou sur des chances trs proches de celui-ci. Ainsi le mcanisme dajustement, rservoir des offres permettant de constituer les marges dexploitation pour faire face des alas sur la production ou la consommation court terme, na pas pour vocation de couvrir des dsquilibres sur le primtre de responsabilit des acteurs commerciaux.

Outre le dispositif dajustement utilis en temps rel par RTE en cas dalas sur la consommation et les offres, les fournisseurs disposent dans leur portefeuille de possibilits deffacement de la consommation dont les effacements tarifaires. Ainsi, le potentiel total deffacement de la consommation disposition des fournisseurs est denviron 2 600 MW.

Enfin, lhiver 2013/2014 a vu la mise en place du mca-nisme NEBEF. Ce dispositif, gr par RTE, offre de nouvelles perspectives aux acteurs de march pour quilibrer leur portefeuille via la sollicitation deffacements. NEBEF permet ainsi de faire merger de nouveaux types deffacement et de complter les modalits de matrise de la consommation dlectricit en France.

5. Dispositif dajustement de loffre et de la demande dlectricit en temps relCes deux zones gographiques sont dficitaires en moyens de production et ont en commun dtre alimen-tes comme des pninsules lectriques par le rseau lectrique national. A cette situation, sajoutent des taux de croissance de la consommation importants qui tendent rapidement saturer les capacits de transit des rseaux existants, avec le risque fort de ne plus pouvoir satisfaire la demande lorsquun lment du rseau ou un groupe de production est indisponible.

Ces deux caractristiques confrent, en ltat actuel, un rle important aux capacits et la disponibilit du rseau de transport pour assurer la scurit dapprovisionnement en lectricit.

En partenariat avec les acteurs rgionaux, RTE oriente son action sur le dveloppement du rseau, laccueil de nouveaux moyens de production locaux et la matrise de la demande dlectricit.

7. Situation des rgions Bretagne et Provence-Alpes-Cte dAzur (PACA)

Dans les priodes de tension de lquilibre offre demande franais caractrises par des soldes dchanges importa-teurs avec les pays voisins saturant les capacits dimports calcules aux frontires, les fournisseurs du march franais peuvent galement mettre en uvre des effacements supplmentaires de la consommation sur leurs portefeuilles de clients, en complment de leurs achats sur les marchs europens. A ce stade, seuls les effacements communiqus par les fournisseurs RTE sont pris en compte. De plus, les producteurs installs en France peuvent galement agir sur leur planning de maintenance des groupes de production pour augmenter si possible leur disponibilit.

Enfin, avant de faire appel aux moyens exceptionnels, RTE sappuie sur les dispositifs suivants : sollicitation des offres deffacement des consommateurs franais ou en provenance de ltranger sur le mcanisme dajustement et activation des contrats de secours conclus avec les autres gestionnaires de rseau europens.

Si ces mesures prventives savrent cependant insuffi-santes, RTE alerte les pouvoirs publics des risques de rupture dapprovisionnement et procde en temps rel lactivation de moyens exceptionnels dexploitation visant limiter les consquences sur le systme lectrique.

6. Gestion des situations tendues

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

(1) www.entsoe.eu

10 11

Le systme lectrique europen tant fortement intercon-nect, lquilibre offre-demande doit tre analys non seule-ment au niveau de chaque pays, mais aussi lchelle europenne. En effet, la mutualisation de loffre grce aux interconnexions lectriques constitue un atout important pour couvrir la demande une chelle plus large que chaque pays, dans la mesure o les capacits maximales dimportation du rseau franais ne sont pas atteintes.

Un travail similaire la prsente analyse est donc effectu au niveau europen par lensemble des gestionnaires de rseau. Au travers du Winter Outlook Report , RTE et ses homologues europens informent lensemble des acteurs du march europen de llectricit de lanalyse prvision-nelle de lquilibre offre-demande pour lhiver venir.

Les rsultats de cette tude seront publis fin novembre par ENTSO-E1 ( Winter Outlook Report ).

4. Situation europenne

En cas dalas sur la consommation ou sur la production, RTE utilise le mcanisme dajustement.

RTE peut solliciter des offres afin dassurer tout instant lquilibre entre loffre et la demande dlectricit et reconsti-tuer les marges de scurit dexploitation du systme lectrique.

Depuis son dmarrage en avril 2003, le mcanisme dajustement, dont les rgles sont approuves par la Commission de Rgulation de lnergie, a dmontr son efficacit. Conformment aux dispositions lgislatives, la puissance disponible sur les moyens de production techni-quement oprationnels, et non utilise par les producteurs pour leurs besoins propres, doit tre mise la disposition de RTE via le mcanisme dajustement.

En complment, ds 2008, RTE avait ouvert la possibilit pour les consommateurs de proposer sur le mcanisme dajustement des offres deffacement de la consommation de leurs sites et ainsi de tirer parti des souplesses possibles. Cette dmarche est dsormais prennise via larticle 7 de la loi NOME. Dans ce cadre, RTE contractualise la mise disposition de capacits deffacement activables sur le mcanisme dajustement auprs des acteurs dajustement. Cette contractualisation ouvre en particulier la participation aux capacits saisonnires puisque des contractualisations sur 3, 6, 9 et 12 mois sont possibles.

Enfin, le dispositif en vigueur en France est ouvert aux offres dajustement en provenance de pays frontaliers (Suisse, Allemagne, Royaume-Uni et Espagne).

Soulignons toutefois que les marges sont dimensionnes pour couvrir les alas survenant en temps rel ou sur des chances trs proches de celui-ci. Ainsi le mcanisme dajustement, rservoir des offres permettant de constituer les marges dexploitation pour faire face des alas sur la production ou la consommation court terme, na pas pour vocation de couvrir des dsquilibres sur le primtre de responsabilit des acteurs commerciaux.

Outre le dispositif dajustement utilis en temps rel par RTE en cas dalas sur la consommation et les offres, les fournisseurs disposent dans leur portefeuille de possibilits deffacement de la consommation dont les effacements tarifaires. Ainsi, le potentiel total deffacement de la consommation disposition des fournisseurs est denviron 2 600 MW.

Enfin, lhiver 2013/2014 a vu la mise en place du mca-nisme NEBEF. Ce dispositif, gr par RTE, offre de nouvelles perspectives aux acteurs de march pour quilibrer leur portefeuille via la sollicitation deffacements. NEBEF permet ainsi de faire merger de nouveaux types deffacement et de complter les modalits de matrise de la consommation dlectricit en France.

5. Dispositif dajustement de loffre et de la demande dlectricit en temps relCes deux zones gographiques sont dficitaires en moyens de production et ont en commun dtre alimen-tes comme des pninsules lectriques par le rseau lectrique national. A cette situation, sajoutent des taux de croissance de la consommation importants qui tendent rapidement saturer les capacits de transit des rseaux existants, avec le risque fort de ne plus pouvoir satisfaire la demande lorsquun lment du rseau ou un groupe de production est indisponible.

Ces deux caractristiques confrent, en ltat actuel, un rle important aux capacits et la disponibilit du rseau de transport pour assurer la scurit dapprovisionnement en lectricit.

En partenariat avec les acteurs rgionaux, RTE oriente son action sur le dveloppement du rseau, laccueil de nouveaux moyens de production locaux et la matrise de la demande dlectricit.

7. Situation des rgions Bretagne et Provence-Alpes-Cte dAzur (PACA)

Dans les priodes de tension de lquilibre offre demande franais caractrises par des soldes dchanges importa-teurs avec les pays voisins saturant les capacits dimports calcules aux frontires, les fournisseurs du march franais peuvent galement mettre en uvre des effacements supplmentaires de la consommation sur leurs portefeuilles de clients, en complment de leurs achats sur les marchs europens. A ce stade, seuls les effacements communiqus par les fournisseurs RTE sont pris en compte. De plus, les producteurs installs en France peuvent galement agir sur leur planning de maintenance des groupes de production pour augmenter si possible leur disponibilit.

Enfin, avant de faire appel aux moyens exceptionnels, RTE sappuie sur les dispositifs suivants : sollicitation des offres deffacement des consommateurs franais ou en provenance de ltranger sur le mcanisme dajustement et activation des contrats de secours conclus avec les autres gestionnaires de rseau europens.

Si ces mesures prventives savrent cependant insuffi-santes, RTE alerte les pouvoirs publics des risques de rupture dapprovisionnement et procde en temps rel lactivation de moyens exceptionnels dexploitation visant limiter les consquences sur le systme lectrique.

6. Gestion des situations tendues

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

(1) www.entsoe.eu

10 11

La Bretagne ne produit que 11% de l'lectricit quelle consomme. Son approvisionnement repose sur des sites de production trs loigns.

En complment des renforcements dj raliss les annes prcdentes et dans lattente de la concrtisation de projets destins rpondre durablement aux fragilits lectriques de la Bretagne (notamment le filet de scurit constitu de liaisons lectriques souterraines 225 000 volts et la centrale de production dans le Finistre), RTE a entrepris de renforcer le rseau pour cet hiver par lachvement et la mise en conduite des postes 400 kV dOudon et des Galoreaux.

En parallle, engag dans le Pacte lectrique breton, aux cts de lEtat et de la Rgion Bretagne, RTE reconduit lexprimentation mene lhiver dernier pour rpondre aux besoins en lectricit de la rgion lors des pointes de consom-mation, en particulier durant les vagues de froid et ainsi rduire les risques de black-out. RTE a retenu, dans le cadre dun appel doffres lanc cet t, des offres deffacements de consomma-tion et de production locale, mobilisables cet hiver lors des pointes de consommation en Bretagne. Les laurats sengagent mettre disposition de RTE environ 60 MW, soit lquivalent de la consommation dune ville comme Quimper.

Enfin, RTE poursuit ses initiatives en matire de matrise de la demande, travers la dmarche co-citoyenne Ecowatt, visant inciter les Bretons modrer leur consommation d'lectricit en priode de pointe hivernale. Un appel la modration de la consommation lectrique sera lanc partir du site internet dinformation Ecowatt Bretagne.

Cet appel sappuiera sur les prvisions de ltat du systme lectrique breton ralis la veille pour le lendemain et comprendra deux niveaux dalerte (orange et rouge).

Longtemps fortement importatrice, la rgion PACA dveloppe sa production lectrique, en particulier Fos-sur-Mer. Le dsquilibre reste cependant important pour les dparte-ments du Var et des Alpes-Maritimes, dont lapprovisionnement repose sur une unique artre 400 000 volts dalimentation situe au Sud de la rgion, reliant lOuest lEst de la PACA. Pour faire face cette fragilit structurelle, la mise en place d'un "filet de scurit 225 000 volts" a t dcide en 2008. Sa mise en service progressive a dj contri-bu la scurisation de la rgion, la mise en service dfinitive est prvue en 2015.

En parallle, RTE poursuit ses initiatives en matire de matrise de la demande, travers la dmarche co-citoyenne Ecowatt, visant inciter les Azurens modrer leur consommation d'lectricit en priode de pointe hivernale. Un appel la modration de la consommation lectrique sera lanc partir du site internet dinformation Ecowatt Provence-Azur.

Cet appel sappuiera sur les prvisions faites la veille pour le lendemain de ltat du systme lectrique du Sud Est de la rgion et pourra comporter deux niveaux dalerte (orange et rouge).

RGION BRETAGNE RGION PROVENCE-ALPES-CTE DAZUR (PACA)

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

RTE est responsable de la gestion de lquilibre entre loffre et la demande dlectricit en temps rel en France continentale. Pour ce faire, il anticipe les ventuels risques de tension sur lapprovisionnement, bien avant le temps rel, et en informe les acteurs du march.

RTE ralise chaque anne une tude prospective de lquilibre entre loffre et la demande dlectricit pour lhiver venir, sur lensemble de la France continentale. Cette saison est plus particulirement tudie du fait des niveaux plus levs de consommation lectrique en ces priodes de tempratures basses.

Si des priodes de tension sur lquilibre offre-demande sont dtectes, RTE examine avec les producteurs les amnagements possibles des plannings darrt des groupes de production, et prend en compte les possibili-ts deffacement de consommation communiques par les fournisseurs.

En dernier lieu, si ces actions pralables savrent insuffi-santes et les situations rencontres critiques, RTE alerte les pouvoirs publics des risques de rupture dapprovisionnement et procde en temps rel aux actions dexploitation visant limiter les consquences sur le systme lectrique.

RTE ralise lanalyse des marges dexploitation prvision-nelles du systme lectrique franais, sur la priode allant de mi-novembre fin mars. Il tudie le risque physique dinsuffisance doffre au regard de la demande en lectricit, examin en puissance pour chaque semaine de lhiver, la pointe de consommation du matin et du soir. A chacune des pointes de consomma-tion, RTE value le niveau minimal de risque ncessaire couvrir pour faire face aux alas (techniques et/ou mtorologiques) pouvant survenir sur le systme lectrique franais.

RTE utilise les informations transmises par lensemble des acteurs franais (disponibilits des centrales de production, effacements de la consommation contrac-tualiss par les fournisseurs sur leurs portefeuilles de clients) et les confronte aux prvisions de consommation quil tablit, en se basant sur des modles statistiques.

Lanalyse du passage de lhiver estime ainsi loffre moyenne disponible ou ncessaire permettant de respecter ce niveau minimal de risque couvrir pour lensemble du systme lectrique franais.

Le niveau de risque est dfini de faon cohrente avec les diffrents horizons temporels allant jusquau temps rel et de telle manire que la probabilit de faire appel des moyens exceptionnels et actions de sauvegarde soit infrieure :

1% pour la consommation du matin

4% pour la pointe de consommation du soir

En effet, en termes de risque, la priode de la pointe du soir tant de trs courte dure, on peut considrer que la probabi-lit doccurrence dun ala durant cette pointe est plus faible que durant la consommation du matin (celui-ci dure environ 4 fois plus longtemps que la priode de la pointe du soir).

Ces moyens exceptionnels sont les suivants, activs par ordre de priorit dcroissant : offres exceptionnelles du mcanisme dajustement , augmentation trs rapide (voire surcharge temporaire) de la puissance produite par certains groupes de production ( combustible fossile et hydrau-liques), baisse de tension de 5% pendant les pointes, et en tout dernier lieu, des dlestages de la consommation.

DMARCHE MTHODOLOGIQUE DE RTE

12 13

La Bretagne ne produit que 11% de l'lectricit quelle consomme. Son approvisionnement repose sur des sites de production trs loigns.

En complment des renforcements dj raliss les annes prcdentes et dans lattente de la concrtisation de projets destins rpondre durablement aux fragilits lectriques de la Bretagne (notamment le filet de scurit constitu de liaisons lectriques souterraines 225 000 volts et la centrale de production dans le Finistre), RTE a entrepris de renforcer le rseau pour cet hiver par lachvement et la mise en conduite des postes 400 kV dOudon et des Galoreaux.

En parallle, engag dans le Pacte lectrique breton, aux cts de lEtat et de la Rgion Bretagne, RTE reconduit lexprimentation mene lhiver dernier pour rpondre aux besoins en lectricit de la rgion lors des pointes de consom-mation, en particulier durant les vagues de froid et ainsi rduire les risques de black-out. RTE a retenu, dans le cadre dun appel doffres lanc cet t, des offres deffacements de consomma-tion et de production locale, mobilisables cet hiver lors des pointes de consommation en Bretagne. Les laurats sengagent mettre disposition de RTE environ 60 MW, soit lquivalent de la consommation dune ville comme Quimper.

Enfin, RTE poursuit ses initiatives en matire de matrise de la demande, travers la dmarche co-citoyenne Ecowatt, visant inciter les Bretons modrer leur consommation d'lectricit en priode de pointe hivernale. Un appel la modration de la consommation lectrique sera lanc partir du site internet dinformation Ecowatt Bretagne.

Cet appel sappuiera sur les prvisions de ltat du systme lectrique breton ralis la veille pour le lendemain et comprendra deux niveaux dalerte (orange et rouge).

Longtemps fortement importatrice, la rgion PACA dveloppe sa production lectrique, en particulier Fos-sur-Mer. Le dsquilibre reste cependant important pour les dparte-ments du Var et des Alpes-Maritimes, dont lapprovisionnement repose sur une unique artre 400 000 volts dalimentation situe au Sud de la rgion, reliant lOuest lEst de la PACA. Pour faire face cette fragilit structurelle, la mise en place d'un "filet de scurit 225 000 volts" a t dcide en 2008. Sa mise en service progressive a dj contri-bu la scurisation de la rgion, la mise en service dfinitive est prvue en 2015.

En parallle, RTE poursuit ses initiatives en matire de matrise de la demande, travers la dmarche co-citoyenne Ecowatt, visant inciter les Azurens modrer leur consommation d'lectricit en priode de pointe hivernale. Un appel la modration de la consommation lectrique sera lanc partir du site internet dinformation Ecowatt Provence-Azur.

Cet appel sappuiera sur les prvisions faites la veille pour le lendemain de ltat du systme lectrique du Sud Est de la rgion et pourra comporter deux niveaux dalerte (orange et rouge).

RGION BRETAGNE RGION PROVENCE-ALPES-CTE DAZUR (PACA)

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

RTE est responsable de la gestion de lquilibre entre loffre et la demande dlectricit en temps rel en France continentale. Pour ce faire, il anticipe les ventuels risques de tension sur lapprovisionnement, bien avant le temps rel, et en informe les acteurs du march.

RTE ralise chaque anne une tude prospective de lquilibre entre loffre et la demande dlectricit pour lhiver venir, sur lensemble de la France continentale. Cette saison est plus particulirement tudie du fait des niveaux plus levs de consommation lectrique en ces priodes de tempratures basses.

Si des priodes de tension sur lquilibre offre-demande sont dtectes, RTE examine avec les producteurs les amnagements possibles des plannings darrt des groupes de production, et prend en compte les possibili-ts deffacement de consommation communiques par les fournisseurs.

En dernier lieu, si ces actions pralables savrent insuffi-santes et les situations rencontres critiques, RTE alerte les pouvoirs publics des risques de rupture dapprovisionnement et procde en temps rel aux actions dexploitation visant limiter les consquences sur le systme lectrique.

RTE ralise lanalyse des marges dexploitation prvision-nelles du systme lectrique franais, sur la priode allant de mi-novembre fin mars. Il tudie le risque physique dinsuffisance doffre au regard de la demande en lectricit, examin en puissance pour chaque semaine de lhiver, la pointe de consommation du matin et du soir. A chacune des pointes de consomma-tion, RTE value le niveau minimal de risque ncessaire couvrir pour faire face aux alas (techniques et/ou mtorologiques) pouvant survenir sur le systme lectrique franais.

RTE utilise les informations transmises par lensemble des acteurs franais (disponibilits des centrales de production, effacements de la consommation contrac-tualiss par les fournisseurs sur leurs portefeuilles de clients) et les confronte aux prvisions de consommation quil tablit, en se basant sur des modles statistiques.

Lanalyse du passage de lhiver estime ainsi loffre moyenne disponible ou ncessaire permettant de respecter ce niveau minimal de risque couvrir pour lensemble du systme lectrique franais.

Le niveau de risque est dfini de faon cohrente avec les diffrents horizons temporels allant jusquau temps rel et de telle manire que la probabilit de faire appel des moyens exceptionnels et actions de sauvegarde soit infrieure :

1% pour la consommation du matin

4% pour la pointe de consommation du soir

En effet, en termes de risque, la priode de la pointe du soir tant de trs courte dure, on peut considrer que la probabi-lit doccurrence dun ala durant cette pointe est plus faible que durant la consommation du matin (celui-ci dure environ 4 fois plus longtemps que la priode de la pointe du soir).

Ces moyens exceptionnels sont les suivants, activs par ordre de priorit dcroissant : offres exceptionnelles du mcanisme dajustement , augmentation trs rapide (voire surcharge temporaire) de la puissance produite par certains groupes de production ( combustible fossile et hydrau-liques), baisse de tension de 5% pendant les pointes, et en tout dernier lieu, des dlestages de la consommation.

DMARCHE MTHODOLOGIQUE DE RTE

12 13

Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015 Lquilibre offre-demande dlectricit pour lhiver 2014-2015

Dossier de presse Dossier de presse

Pour ce faire, des marges prvisionnelles sont values de manire probabiliste sur la base de plusieurs milliers de scnarios, couplant des situations diffrencies la fois sur le parc de production (taux dindisponibilit des diffrents groupes de production, historiques des stocks hydrau-liques) et sur la consommation (sur la base de scenarii de temprature).

A chaque pointe hebdomadaire de consommation du matin et du soir, la marge ainsi calcule est compare aux critres de sret (respectivement 1% le matin (1 chance sur 100) ou 4% le soir (4 chances sur 100)). Cela permet de dtermi-ner le potentiel dchanges maximal aux frontires :

Si le diffrentiel est positif ou nul, cela signifie que loffre moyenne disponible en France est suffisante pour faire face des alas tout en conservant des possibilits dexports,

Lorsque le diffrentiel est ngatif, cela indique que loffre disponible en France doit tre complte par des importa-tions. On sassure alors que les capacits dimports calcules aux frontires sont compatibles avec les besoins dimports ncessaires.

RTE value galement au travers dun scnario de stress les consquences dune vague de froid, caractrise par des tempratures fortement et durablement en dessous des normales de saison.

14 15

Tour Initiale 1, terrasse Bellini TSA 4100092919 Paris la Dfense cedexwww.rte-france.com

Service de presse de RTETl : 01-41-02-25-31