Dubois, Georges. Georges Dubois,... Comment se défendre. (s. d.

  • View
    225

  • Download
    8

Embed Size (px)

Text of Dubois, Georges. Georges Dubois,... Comment se défendre. (s. d.

  • Dubois, Georges. Georges Dubois,... Comment se dfendre. (s. d.). In-16, 203 p., portra.

    1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numriques d'oeuvres tombes dans le domaine public provenant des collections de laBnF.Leur rutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n78-753 du 17 juillet 1978 : *La rutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la lgislation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source. *La rutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par rutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produitslabors ou de fourniture de service. Cliquer ici pour accder aux tarifs et la licence 2/ Les contenus de Gallica sont la proprit de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code gnral de la proprit des personnes publiques. 3/ Quelques contenus sont soumis un rgime de rutilisation particulier. Il s'agit : *des reproductions de documents protgs par un droit d'auteur appartenant un tiers. Ces documents ne peuvent tre rutiliss, sauf dans le cadre de la copie prive, sansl'autorisation pralable du titulaire des droits. *des reproductions de documents conservs dans les bibliothques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signals par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothquemunicipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invit s'informer auprs de ces bibliothques de leurs conditions de rutilisation. 4/ Gallica constitue une base de donnes, dont la BnF est le producteur, protge au sens des articles L341-1 et suivants du code de la proprit intellectuelle. 5/ Les prsentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont rgies par la loi franaise. En cas de rutilisation prvue dans un autre pays, il appartient chaque utilisateurde vrifier la conformit de son projet avec le droit de ce pays. 6/ L'utilisateur s'engage respecter les prsentes conditions d'utilisation ainsi que la lgislation en vigueur, notamment en matire de proprit intellectuelle. En cas de nonrespect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prvue par la loi du 17 juillet 1978. 7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute dfinition, contacter reutilisation@bnf.fr.

    http://www.bnf.frhttp://gallica.bnf.frhttp://www.bnf.fr/pages/accedocu/docs_gallica.htmmailto:reutilisation@bnf.fr

  • COMMENT SE DFENDRE

  • BIBLIOTHEQUE SPORTIVE NILSSON

    OUVRAGES DEJA PARUS :

    Le Football Association, par MAURICEPART.

    Le Football Rugby, par JACQUES DEDET.

    La Boxe, par FERNAND CUNY.

    La Gymnastique respiratoire, par le Professeur RODOLPHECH. DENIS.

    PROCHAINEMEN7 .

    L'Aviation, par EUGNE GILBERT.

    L'Athltisme, par EMILE NTHOINE.

    L'Escrime, par GEORGES DUBOIS.

  • BIBLIOTHEQUE SPORTIVE NILSSON

    GEORGES DUBOIS

    Matre d'armes de l'Opra-Comique

    EDITIONS NILSSON

    73, Boulevard St-Michel, 73

    PARIS

  • Le plus grand danger.

    De tous les dangers, quels qu'ils soient, le

    plus grand est le manque de sang-froid et de

    courage. Il y a peu de mauvais pas, desquels on

    ne pourrait se tirer si Ton possdait ces qualits.Or les quelques minutes d'affolement qui, sui-

    vant les cas, treignent ceux dont la vie est

    expose ou semble expose, sont la cause

    vitable de la plupart des catastrophes.Une longue exprience des sports et des hom-

    mes de sport m'a instruit de l'inutilit des grands

    moyens opposer des incidents, que leur ba-

    nalit rend prcisment frquents et dangereux.Ainsi par exemple, tel champion de boxe fran-

    aise, qui s'est rendu clbre par l'insolente

    aisance avec laquelle il porte des revers de

    pied par-dessus la tte de ses adversaires ahu-

  • 10 COMMBNTSK DFENDRE

    ris, quand il tire la salle, se trouve complte-ment dsarm ds qu'il est vtu d'un long par-dessus d'hiver, dont le poids paralyse les mou-

    vements de ses jambes de virtuose et qu'il se

    trouve en face d'une brute quelconque, qui se

    jette sur lui et cherche le corps corps. C'est

    exactement comme si un pianiste tait sollicit

    de jouer une tude de vlocit, avec cette con-

    dition qu'il porterait des gants de boxe.

    Plus loin, au cours de cette tude, on verra

    combien les dfenses que nous indiquonssont autrement simples, pratiques et la portemme d'une frle jeune femme.

    Le but que nous poursuivons, la base, de-

    vrions-nous dire, sur laquelle nous difions toute

    cette srie de chapitres si diffrents, quant la

    varit des dangers qui menacent tous les bra-

    ves gens, c'est le SANG-FROID et partant de

    l, le courage que l'on peut acqurir en prati-

    quant, en essayant avec des amis, des camarades

    et mme en famille, tous les coups, tous les

    trucs ajouterons-nous, qui souvent malgrleur aspect humoristique et prcisment peut-

  • COMMENTSE DEFENDRE 11

    tre par leur ct humoristique sont facile re-

    tenir.

    Rien dans tout ce que nous indiquons n'est

    difficile excuter.

    Parfois, l'on sera surpris de l'insistance quenous apporterons sur telle ou telle position

    prendre, sur tel aplomb chercher, mais qu'onnous fasse crdit et aprs quelques essais, l'on

    sera convaincu que ces indications sont indispen-

    sables. Jamais cette conclusion : videmment

    c'est comme tous les coups} ils ne sont pratiques

    que pour un boxeur ou un lutteur, ne suivra un

    essai consciencieux des formules de dfense que

    nous dvelopperons.Il n'y a pas dans la vie que le danger des

    malfaiteurs, des apaches comme on se complat

    les nommer depuis quelques annes. Il y en a

    bien d'autres. Ils sont multiples ; cependant, nous

    dirons sur les moyens de rsister victorieuse-

    ment ces individus, tout ce qui peut tre dit.

    Nous avons prvu l'apache dans la rue, Papache,

    pseudo-chemineau inquitant la campagne une

    mre de famille, isole pendant le jour. Nous

  • 12 COMMENTSE DEFENDRE

    donnons des conseils inattendus, comiques,

    mais bass sur l'observation.

    Tout le monde n'est pas dou d'une force

    herculenne et quoiqu'on en dise elle ne suffit

    toujours pas. Exemple : Je serais curieux de sa-

    voir quoi parviendrait le plus redoutable ban-

    dit dcid se jeter sur une jeune fille, si celle-ci,

    s'tant empare temps du rasoir de son pre,

    l'agitait sans arrt du haut en bas et latrale-

    ment devant les mains tendues de son agresseur.Avec un peu d'audace, j'estime que cette jeunefille marchant sur l'homme le ferait reculer, puisfuir.

    En effet, l'homme sait par exprience, qu'un

    coup de rasoir brutal, produit une blessure

    effroyable et incurable, coupant non seulement

    les muscles mais les tendons. Le rasoir est une

    arme terrible, que toutes les familles possdent.Il est donc trs simple de s'en servir, le tout est

    d'y songer et d'oser.

    Un sport particulirement difficile et dont les

    pratiquants habiles (trs rares), sont extrme-

    ment dangereux, est le Jiu-Jitsu.

  • COMMENTSE DEFENDRE 13

    On sait qu'il consiste spculer sur la fragi-

    lit douloureuse des articulations qu'on retourne

    en porte--faux. En outre, en dehors de ces

    prises trs savantes, il y a toute une srie de

    coups frapps avec la partie de la main, faisant

    suite au petit doigt (i) qui mettent un homme

    hors de combat, pendant quelques secondes et

    mme qui, l'atteignant certaines parties du

    corps, peuvent le tuer.

    videmment, c'est trs joli et les hommes peu

    robustes, les femmes surtout, qui musculaire-

    ment sont gnralement infrieures aux hom-

    mes, seraient enchants de possder ces moyensde dfense.

    Mais il faut un temps norme pour acqurircette virtuosit indispensable ; il faut un espacetrs vaste pour s'entraner, des matelas ou tapisde chute trs pais. Rsumons-nous, il n'y a

    pas 50 Jiu-Jitsuans Paris sur 3 millions d'habi-

    tants. Mais, si nous retenons de ce sport les

    choses essentielles, si nous nous souvenons que,dans beaucoup de cas, l'agresseur tente de nous

    (1) Nous indiquerons les plus pratiques.

  • 14 COMMENTSB DFENDRE

    saisir et porte les mains en avant, comme il est

    simple de le laisser se jeter sur soi et au lieu de

    s'puiser en efforts inutiles, pourquoi ne pas

    diriger toute son attention sur celle de ses mains

    qui un instant s'agite dans le vide ; pourquoi ne

    pas concentrer l'action et l'effort de nos deux

    mains sur celle-l, empoigner un doigt, n'im-

    porte lequel et le retourner en arrire, sans

    piti. Le malfaiteur vous lche, pousse un hur-

    lement effroyable, caresse de sa main saine l'au-

    tre irrmdiablement estropie et moins d'a-

    voir le coeur bien accroch il a bien des chances

    de s'vanouir.

    Voil pourtant ce qu'une gamine de quinzeans peut infliger au malfaiteur, qui attente sa

    vie et quelquefois son honneur.

    Nous pourrions mailler de cent exemples ce

    premier chapitre sur le sang-froid qu'il faut ac-

    qurir. Mais comment acqurir ce sang-froid ?

    cela ne s'apprend dans aucun livre, mme pasdans celui-ci. J'entends par l que le sang-froid

    n'est pas un truc dont nous pouvons dve-

    lopper la technique.

  • COMMENTSE DFENDRE 15

    Le sang-froid s'acquiert par la volont de

    rester en face des spectacles qui nous meuvent

    ou excitent notre rpugnance.Il faut garder sa sensibilit pour les enfants,

    pour les humbles, pour les petits animaux, mais

    quand par exemple des hommes se livrent

    un travail dangereux, une manoeuvre auda-

    cieuse, ou matrise