Enc complet _c artes-electroniques

  • View
    145

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1. Article jour au 3 juillet 2007 LES CARTES MARINES LECTRONIQUES Le prsent article est destin aux navigateurs professionnels (marine nationale, commerce et pche) et il peut galement tre trs utile aux plaisanciers. Il rpond aux nombreuses questions que se posent les navigateurs sur les principes et la rglementation associs aux cartes lectroniques de navigation et aux systmes de visualisation de ces cartes. Certaines des informations et recommandations fournies dans cet article sont extraites d'un document d'information plus complet, La carte marine et les prescriptions d'emport : les faits, labor en commun par plusieurs services hydrographiques europens (Danemark, Finlande, France, Allemagne, Norvge, Sude et Royaume-Uni) afin de servir de cadre de rfrence et clarifier une situation confuse. Une certaine mconnaissance du statut et de la rglementation applicables aux cartes et quipements avait t en effet rvle par des retours d'exprience des personnes et organismes concerns par l'utilisation des cartes lectroniques et des quipements lectroniques de visualisation associs (fabricants, distributeurs, utilisateurs, propritaires de navires, autorits rglementaires, pilotes, autorits portuaires et autres). Ce document est accessible depuis la page d'accueil du site Internet du SHOM, ou ladresse : www.shom.fr/ENC.htm La rglementation La convention internationale sur la sauvegarde de la vie humaine en mer (SOLAS) dicte par l'Organisation Maritime Internationale (OMI), comporte l'obligation d'emport d'une documentation nautique officielle et jour correspondant la traverse prvue (cartes marines et ouvrages nautiques). Cette obligation d'emport s'applique tous les navires et peut tre satisfaite en totalit ou en partie par un moyen lectronique. Quelle rglementation s'applique aux navires ? C'est celle de l'tat de leur pavillon. La convention SOLAS a t transpose en droit franais dans le Rglement annex l'arrt sur la scurit des navires, et les navires franais doivent se conformer la division concerne de ce rglement, par exemple la division 221 pour les navires de charge d'une jauge brute suprieure ou gale 500 et les navires passagers effectuant des voyages internationaux, les divisions 226, 227 et 228 pour les navires de pche ou la division 224 pour les navires de plaisance. Les cartes marines lectroniques Quelles sont les diffrences entre les cartes marines lectroniques officielles et les cartes lectroniques du secteur priv ? Selon la dfinition de l'OMI, les cartes marines lectroniques officielles ne peuvent tre produites que par ou sous l'autorit d'un gouvernement, d'un service hydrographique (SH) agr ou de toute autre institution gouvernementale comptente, seuls aptes garantir la qualit, l'intgrit et la traabilit des donnes, une authentification de la source, et d'assurer une tenue jour rgulire. Tous les autres types de cartes sont par nature non officielles et sont appeles cartes lectroniques du secteur priv. Ces cartes labores par des diteurs privs, le plus souvent en numrisant des cartes marines papier officielles, ne sont ni contrles ni valides (qualit, intgrit, fiabilit de l'information) par un organisme gouvernemental. Par ailleurs, les diteurs privs n'engagent pas leur responsabilit en cas d'accident d des erreurs de numrisation ou des omissions.

2. Les cartes lectroniques du secteur priv, quelle qualit ? D'une manire gnrale, pour les cartes lectroniques du secteur priv, il convient de vrifier soigneusement leur valeur et leur adquation l'usage souhait, en contrlant par exemple : - l'origine des donnes utilises pour leur laboration : cartes marines officielles ou non ? - la compltude de la carte : ne manque-t-il pas des lments essentiels pour la navigation (hauts-fonds, boues, etc.) ? - la date d'dition : comment les nouvelles ditions des cartes marines officielles sont-elles prises en compte ? - les principes de mise jour : existe-t-il un service de mise jour des cartes lectroniques ? Quelle est la frquence des mises jour (semaine, mois, anne) ? - le systme godsique de la carte lectronique : est-il dfini ? En existe-t-il plusieurs ? Est-il compatible avec le paramtrage du systme de visualisation et du systme de positionnement du navire ? Quels sont les diffrents types de cartes marines lectroniques ? Il existe deux types de cartes marines lectroniques, les cartes vectorielles et les cartes matricielles (raster). La cartographie de type matriciel est une simple image obtenue en scannant des cartes papier. Cest en fait la photocopie couleur lectronique intgrale de la carte papier originale. La cartographie de type vectoriel correspond une description numrique individuelle de chacun des objets qui figurent sur la carte papier (isobathes, sondes, balisage, trait de cte, etc.) et des liens entre certains objets (par exemple : limite de zone rglemente associe un balisage). Plus complexe laborer que la cartographie matricielle puisquelle ncessite de disposer sous forme numrique des donnes source ou de numriser chaque lment de la carte papier, la cartographie vecteur est galement plus onreuse, mais elle occupe un volume de stockage beaucoup moins important. Les cartes de type vectoriel offrent une grande souplesse daffichage et permettent surtout la gestion automatique des alarmes et des indicateurs (notamment pour ce qui reprsente un danger, par exemple : profondeur insuffisante, obstruction). Enfin, elles se prtent mieux la tenue jour que les cartes matricielles. Cartes marines lectroniques officielles : ENC et RNC Les cartes marines lectroniques officielles sont les ENC (cartes lectroniques de navigation - Electronic Navigational Chart) qui sont vectorielles et les RNC, (cartes marines matricielles - Raster Navigational Chart, exemples : cartes ARCS) qui sont matricielles. Les ENC et RNC sont par nature tenues continment jour, et elles sont les seules cartes lectroniques devant tre utilises par les navires soumis la Convention SOLAS. Les termes ENC et RNC n'tant pas protgs, ils sont parfois utiliss abusivement pour qualifier les produits des diteurs privs. Il est donc souvent utile d'ajouter le qualificatif " officiel " pour les distinguer des cartes prives. Ce qualificatif est considr comme implicite dans la suite de cet article. Les ENC sont des bases de donnes part entire. Elles peuvent ainsi tre utilises par tout systme de visualisation ou tout logiciel adapt, quil rponde aux normes internationales (ECDIS) ou non (ECS). Les ENC ne sont donc pas rserves aux navigateurs professionnels (voir plus loin Logiciels de navigation fonctionnant sur PC pour petits navires ). Les RNC peuvent tre galement utilises par tout systme de visualisation ou logiciel adapt, quil rponde ou non aux normes internationales. Il est noter que les ENC sont toutes gorfrences dans le systme WGS 84 (elles sont donc compatibles avec le systme de positionnement GPS), ce qui n'est pas toujours le cas des cartes raster (officielles ou prives) ou des cartes vectorielles du secteur priv dont le systme godsique n'est pas toujours le WGS 84 ou est quelquefois multiple ou inconnu. La figure ci-dessous montre les diffrences daspect et de prsentation entre une carte papier ou une RNC et une ENC. Certaines de ces diffrences sont dues la configuration daffichage, configuration choisie parmi celles que propose le systme de visualisation de lENC. Extraits ENC FR 502270 et carte SHOM 7413 (papier / RNC) 3. Comment sont labores les ENC et les RNC ? ENC. Les ENC sont produites selon des normes internationales (normes S-57 de lOHI pour le transfert de donnes hydrographiques numriques) par les services hydrographiques des tats ctiers et rpondent aux deux rgles suivantes : pour une zone gographique et une chelle donnes, il n'existe qu'une seule ENC ; les ENC sont nationales, chaque service hydrographique ne produisant normalement que des ENC couvrant les eaux ou les zones places sous la juridiction de son tat. Cest le cas du SHOM pour la France en mtropole et dans les DOM/TOM, du SH espagnol pour les eaux espagnoles, etc. Plusieurs exceptions confirment cette seconde rgle : - des accords passs dans le cadre de l'Organisation Hydrographique Internationale (OHI) permettent aux pays membres de l'OHI de se partager la responsabilit et la charge de travail pour laborer des ENC petites chelles pour les zones du large et ocaniques. Cette procdure permet d'viter des duplications inutiles voire dangereuses pour la scurit de la navigation et de ne produire (ou co-produire) qu'une seule ENC pour une zone gographique et une chelle donnes ; - les limites des cellules* ENC produites par des pays riverains peuvent parfois se chevaucher, mais les donnes contenues dans ces cellules sont toujours disjointes. Des accords peuvent en effet tre passs entre deux services hydrographiques de pays riverains afin de dfinir les limites de couverture des donnes de leurs ENC. Ces limites sont en gnral dfinies selon des mridiens et parallles, ou encore pour tenir compte de limites cartographiques utilises en navigation (pointe, cap, amer remarquable), et elles peuvent parfois tre diffrentes des frontires maritimes entre pays ; - enfin, des accords bilatraux permettent un tat ctier possdant un service hydrographique laborant des ENC d'laborer celles d'un tat ctier n'en ayant pas les moyens. Ainsi, par exemple, le SHOM labore des ENC franaises pour les approches et les ports de Monaco, Dakar et Djibouti, et plus gnralement au bnfice dune vingtaine dtats de lex-Union franaise. * Une cellule ENC quivaut le plus souvent une carte papier. Elle est toujours rectangulaire, mais la couverture des donnes peut avoir une forme quelconque l'intrieur de ce rectangle. RNC. Les RNC labores par un service hydrographique peuvent couvrir des eaux autres que celles de l'tat ctier du service hydrographique qui les produit. Par exemple, le service britannique propose avec le service ARCS (Admiralty Raster Chart Service) et selon des accords propres chaque pays