of 52 /52
1 DES OUTILS POUR ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES AU COLLÈGE, AUX LYCÉES : GÉNÉRAL, TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNEL Frédéric Le Bastard, Aide-IPR espagnol, Delphine Marinot, professeur d’allemand, Danielle de Backer, IA-IPR allemand, Marie-Luce Chevrollier-Brown, IEN ET-EG anglais-lettres, Agnès Couraud, Aide-IEN ET-EG anglais-lettres, Agnès Chitelman, IA- IPR anglais

Enseigner l'allemand au collège, lycée et lycée professionnel

Embed Size (px)

Text of Enseigner l'allemand au collège, lycée et lycée professionnel

  • 1

    DES OUTILS POUR ENSEIGNER LES LANGUES VIVANTES

    AU COLLGE,

    AUX LYCES : GNRAL, TECHNOLOGIQUE ET

    PROFESSIONNEL

    Frdric Le Bastard, Aide-IPR espagnol, Delphine Marinot, professeur dallemand,

    Danielle de Backer, IA-IPR allemand, Marie-Luce Chevrollier-Brown, IEN ET-EG

    anglais-lettres, Agns Couraud, Aide-IEN ET-EG anglais-lettres, Agns Chitelman, IA-

    IPR anglais

  • 2

    Table des matires

    Introduction ..................................................................................................................................... 3

    Glossaire .......................................................................................................................................... 4 Textes officiels et programmes des classes de collge et de lyces ................................................ 8 Modalits dvaluation aux examens .............................................................................................. 9

    DNB ..................................................................................................................... 9 Voie professionnelle ............................................................................................. 9 Voie gnrale et technologique ............................................................................ 9

    Votre arrive dans ltablissement ................................................................................................. 10 Les obligations du.de la professeur.e ............................................................................................ 13

    Votre prise en mains de la classe ................................................................................................... 14 Fiche 1 : Gestion de classe ....................................................................................................... 15 Fiche 2 : Quelques cls pour grer lhtrognit .................................................................. 16 Fiche 3 : Comment instaurer un climat de confiance et de travail dans la classe ? ................. 18 (voir aussi fiche 1 : gestion de classe)...................................................................................... 18

    Fiche 4 : Comment concevoir une squence ? Comment organiser une sance ? ................... 19

    Fiche 5 : Prparation de squence ............................................................................................ 20

    Fiche 6 : Droulement possible dune sance .......................................................................... 21 Fiche 7 : Comment aborder les supports pdagogiques ? ........................................................ 22 Fiche 8 : Comment entraner les lves dans les activits langagires (AL)? .......................... 23 Fiche 9 : Comment enrichir le bagage linguistique des lves ? Quelle place accorder

    lenseignement phonologique, lexical et grammatical? .......................................................... 27 Fiche 10 : Quoi et comment valuer ? ...................................................................................... 28

    Fiche 11 : Quel est le rle du tableau noir, blanc, tableau numrique interactif (TNI)? ........ 42 Fiche 12 : Rforme du Collge ................................................................................................. 43

    Conclusion ..................................................................................................................................... 45

    Bibliographie ................................................................................................................................. 46 Annexes : Exemples de fiches langage de classe .................................................................... 47

    Pour lallemand : ................................................................................................................................ 47 Pour langlais: .................................................................................................................................... 49

    Pour lespagnol : ................................................................................................................................ 51

  • 3

    Introduction

    N de la rencontre avec des professeurs contractuels, ce livret a pour objectif de fournir aux

    enseignants quelques principes gnraux et des outils de base afin de les aider prparer et grer les

    sances et squences dapprentissage. Il sagit avant tout de proposer des pistes de travail qui peuvent tre

    modifies. Le mtier denseignant sinscrit dans une mission dinstruction et dducation qui est rgie par

    des textes institutionnels tout en laissant chaque enseignant une part de libert pdagogique et

    dinnovation.

    Vous trouverez dans le glossaire les dfinitions de termes cls lis la didactique des langues

    vivantes trangres ainsi quune liste de rfrentiels et textes officiels. Prcdes de quelques conseils

    pratiques, les douze fiches proposes tentent dapporter des rponses aussi concrtes que possible aux

    principales questions que peut se poser un professeur de langue. Destine nourrir une rflexion plus

    approfondie sur les diverses thmatiques abordes dans ce petit guide, la bibliographie regroupe les

    ouvrages cits ainsi que quelques rfrences complmentaires.

  • 4

    Glossaire

    Actionnelle (perspective) :

    Faire travailler les lves dans une perspective actionnelle pour les impliquer dans leur apprentissage,

    cest crer au sein de la classe des situations qui les amnent avoir besoin dutiliser la langue trangre

    pour raliser des tches de communication langagire, par exemple :

    lors dune coute dun document sonore, recueillir des informations pour effectuer un compte-

    rendu, prsenter oralement ou par crit un mtier, un personnage, une ville ;

    proposer aux lves des situations qui vont leur permettre dentrer en communication pour tablir

    un contact social, exprimer leur accord ou dsaccord, ragir des objections

    Activits Langagires (AL) :

    Sarticulant autour de la rception et de la production, les Activits Langagires (AL), dfinies par le

    Cadre Europen Commun de Rfrence pour les Langues (CECRL), sont au nombre de 7 :

    Comprhension de loral (CO), Comprhension dun document crit (CE), Expression Orale en Continu

    (EOC) ou Production Orale en Continu (POC), Expression Orale en Interaction (EOI) ou Production

    Orale en Interaction (POI) et Expression crite (EE) ou Production crite (PE) en constituent les

    principales, auxquelles sajoutent lexpression crite en interaction (courriers lectroniques) et la

    mdiation par un mme locuteur entre deux langues1.

    CECRL :

    Le Cadre Europen Commun de Rfrence pour les Langues constitue une base commune pour

    llaboration de programmes de langues vivantes, de rfrentiels, dexamens, de manuels, etc en

    Europe 2. Il propose une grille des niveaux de comptences.

    1 GOULLIER, Francis, Les outils du Conseil de lEurope, Paris, Didier, 2005, p. 18. 2 Contenus du CECR , in : ROBERT, Jean-Pierre, ROSEN, velyne, Dictionnaire pratique du CECR, Paris, Ophrys, 2010, p. 39.

  • 5

    A

    Utilisateur lmentaire

    B

    Utilisateur indpendant

    C

    Utilisateur expriment

    A1

    Introductif ou

    dcouverte

    A2

    Intermdiaire

    ou usuel

    B1

    Niveau seuil

    B2

    Avanc ou

    indpendant

    C1

    Autonome

    C2

    Matrise

    LV1 Fin du cycle 3

    (dans toutes les

    AL)

    Fin du cycle 4

    (dans toutes les

    AL)

    Fin du cycle 4

    (dans plusieurs

    AL)

    Fin du cycle

    terminal du

    lyce

    Fin du cycle

    terminal du lyce

    (pour la srie L

    Langue

    approfondie)

    LV2 Fin du cycle 4

    (dans au moins

    2 AL)

    Fin du cycle

    terminal du

    lyce

    Fin du cycle

    terminal du

    lyce (pour la

    srie L Langue

    approfondie)

    LV3 Fin du cycle

    terminal

    (Tableau ralis daprs : CECRL, p. 25)

    Le CECRL est un outil auquel sont corrls en France tous les programmes denseignement de langues

    vivantes.

    Comptence :

    Une comptence est l'aptitude mobiliser ses ressources (connaissances, capacits, attitudes) pour

    accomplir une tche ou faire face une situation complexe ou indite. Comptences et connaissances ne

    sont ainsi pas en opposition. Leur acquisition suppose de prendre en compte dans le processus

    d'apprentissage les vcus et les reprsentations des lves, pour les mettre en perspective, enrichir et faire

    voluer leur exprience du monde 3.

    valuation (acte d) :

    Conformment la loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la

    refondation de l'cole de la Rpublique, les modalits de la notation des lves doivent voluer pour

    viter une notation-sanction faible valeur pdagogique et privilgier une valuation positive,

    simple et lisible, valorisant les progrs, encourageant les initiatives et comprhensible par les

    familles. En tout tat de cause, l'valuation doit permettre de mesurer le degr d'acquisition des

    connaissances et des comptences ainsi que la progression de l'lve .

    3 Socle commun de connaissances, de comptences et de culture, Dcret n 2015-372 du 31 mars 2015.

  • 6

    valuer des acquis, cest les mesurer par rapport des critres pralablement dfinis par lenseignant

    laune dun niveau dapprentissage fix par les programmes (A1, A2, B1, B2).

    On distingue diffrents types dvaluation :

    valuation diagnostique :

    Effectue en dbut danne scolaire, elle permet lenseignant didentifier les besoins des lves dans

    chaque AL et de construire un parcours dapprentissage adapt chaque lve afin de laccompagner au

    mieux. Elle ne donne pas lieu une note.

    valuation formative :

    Ralise en cours de squence, elle permet lenseignant dvaluer lefficacit de son enseignement et

    aux lves de se situer dans leur propre progression 4. Elle se traduit par un positionnement de llve

    sur une chelle descriptive comportant des niveaux de performance (dA1 B2) qui peuvent tre ou non

    accompagns de points ; elle permet lenseignant de proposer aux lves des aides appropries et/ou un

    travail dapprofondissement.

    valuation sommative :

    Effectue au terme dun apprentissage qui peut aller dune squence lensemble du cursus scolaire,

    lvaluation sommative a pour but de situer chaque lve par rapport aux objectifs fixs par les

    programmes et de lui permettre de mesurer ses progrs. Elle se traduit par un positionnement de llve

    sur une chelle descriptive comportant des niveaux de performance (dA1 B2) qui peuvent tre ou non

    traduits en points.

    valuation certificative :

    Lvaluation certificative est ralise en vue de la dlivrance d'un diplme. Par exemple, le Contrle en

    Cours de Formation (CCF) et le Contrle en Cours dAnne (CCA) sont des modalits dvaluation

    certificative, elles permettent dvaluer un ensemble de comptences lissue de la formation.

    4 TARDIEU, Claire, Lpreuve de didactique aux concours Lvaluation en langues, Paris, Ellipses, 2005, p. 27.

  • 7

    Auto-valuation :

    Lautovaluation des lves est le processus par lequel llve recueille des donnes et rflchit son

    propre apprentissage... [cest] lvaluation, par llve, de ses propres progrs en matire de

    connaissances, de comptences, de processus ou de comportement. Lautovaluation donne llve

    une conscience et une comprhension accrues de lui-mme ou delle-mme en tant quapprenant ou

    apprenante 5.

    Co-valuation

    On parle de co-valuation quand le travail d'un lve est valu par quelques lves ou par l'ensemble

    de la classe 6.

    Squence dapprentissage :

    Une squence est un ensemble de sances formant un tout cohrent (voir fiche 5).

    5 Ministre de lducation de lOntario, 2002.

    6 Ministre de l'ducation Saskatchewan (Canada).

  • 8

    Textes officiels et programmes des classes de collge et de lyces Socle commun de connaissances, de comptences

    et de culture : BO n 17 du 23 avril 2015

    Cycle 3 : CM1/CM2/ 6me

    LV1

    Niveau au moins A1 dans les 5 AL

    BO spcial n11 du 26 novembre 2015 complt

    par une mise jour parue au BO n48 du 24

    dcembre 2015

    - La personne et la vie quotidienne

    - Repres gographiques, historiques et

    culturels

    - Limaginaire

    Cycle 4 : 5me

    , 4me

    , 3me

    LV1/LV2

    LV1 : au moins A2 dans les 5 AL

    LV2 : A2 dans au moins 2 AL

    BO spcial n11 du 26 novembre 2015 complt

    par une mise jour parue au BO n48 du 24

    dcembre 2015

    - Langages

    - cole et socit

    - Voyages et migrations

    - Rencontres avec dautres cultures

    L'ART DE VIVRE ENSEMBLE

    (famille, communauts, villes, territoires).

    Seconde LV1 : B1 LV2 : A2 LV3 : A1

    BO spcial n4 du 29 avril 2010

    Cette entre sorganise autour de trois

    notions lies au prsent, au pass et lavenir :

    - mmoire : hritages et ruptures

    - sentiment dappartenance : singularits et

    solidarits

    - visions davenir : crations et adaptations

    GESTES FONDATEURS ET MONDES EN

    MOUVEMENT

    Cycle terminal sries gnrales et technologiques

    (STMG, ST2S, TMD)

    LV1 :B2

    LV2 : B1

    LV3: A2

    BO spcial n 9 du 30 septembre 2010

    Sries technologiques

    STD2A, STI2D, STL)

    LV1 : B2

    LV2 : B1

    BO n 3 du 17 mars 2011

    STHR BO n9 du 30 septembre 2010 (seconde)

    BO du 17 mars 2016 (cycle terminal)

    - Mythes et hros

    - Espaces et changes

    - Lieux et formes du pouvoir

    - Lide de progrs

    Voie professionnelle

    CAP : A2

    LV1 : B1+/B2

    LV2 : B1

    BO spcial n2 du 19 fvrier 2009

    - Vivre et agir au quotidien

    - Etudier et travailler

    - Sinformer et comprendre

    - Se divertir et se cultiver

  • 9

    Modalits dvaluation aux examens

    DNB

    BO n 3 du 21 janvier 2016

    BO n 14 du 8 avril 2016

    Voie professionnelle

    CAP

    BO n 29 du 17 juillet 2003

    BO n 41 du 6 novembre 2003

    Diplme intermdiaire (BEP rnov)

    Qualification langue vivante pour le diplme intermdiaire

    BO n 2 du 14 janvier 2010

    BO n 31 du 2 septembre 2010

    BAC PRO

    Langues vivantes (preuves obligatoires et facultatives)

    BO n 21 du 27 mai 2010

    Voie gnrale et technologique

    preuves du baccalaurat gnral

    preuves du baccalaurat technologique

    BO spcial n 7 du 6 octobre 2011

    Dispense des preuves de langues vivantes pour les candidats prsentant une dficience auditive

    preuve denseignement technologique en LV1 dans la srie STL

    BO n 12 du 22 mars 2012

    preuves de langues applicables la srie L compter de la session 2014 : BO n 43 du 21 novembre

    2013

    preuves des baccalaurats gnral et technologique (hors sries L, TMD, STAV et htellerie) : BO n

    4 du 23 janvier 2014.

    Pour le baccalaurat htellerie, les modalits sont, ce jour, en cours d'laboration.

  • 10

    Votre arrive dans ltablissement

    Ds votre arrive :

    1) procurez-vous les codes et les identifiants qui vous seront ncessaires pour accder aux outils

    numriques

    2) identifiez les diffrents acteurs.trices :

    Lquipe de direction est compose du.de la chef.fe dtablissement, de son ou de ses adjoint.e.s,

    du.de la gestionnaire et, le cas chant, du.de la Directeur.trice Dlgu.e aux Formations

    Professionnelles et Technologiques. Elle constitue lorgane excutif de ltablissement et reprsente ltat

    en son sein :

    => Le.la proviseur.e (lyce) ou le.la principal.e (collge) prpare et excute les dlibrations du conseil

    dadministration (CA). Il.elle a autorit sur lensemble des personnels.

    => Le.la Directeur.trice Dlgu.e aux Formations Professionnelles et Technologiques des lyces

    technologiques et professionnels (anciennement chef.fe des travaux ) a une fonction de conseiller.e

    du.de la chef.fe dtablissement ainsi quun rle dorganisateur.trice, de coordinateur.trice et

    danimateur.trice des quipes pdagogiques.

    => Le.la gestionnaire assure la gestion financire et matrielle de ltablissement, notamment de la

    restauration.

    Le.la conseiller.e principal.e dducation (CPE) exerce ses responsabilits dans le cadre de la vie

    scolaire (conditions de vie individuelle et collective et dpanouissement des adolescent.e.s). Il.elle

    organise le service des assistant.e.s dducation, la vie collective hors du temps de la classe, en troite

    liaison avec la vie pdagogique de ltablissement.

    Les assistant.e.s dducation participent lencadrement et au suivi ducatif des lves. Ils.elles

    assurent notamment lencadrement et la surveillance des lves (internat et externat), laide l'accueil et

    l'intgration des lves handicap.e.s, laide l'utilisation des nouvelles technologies. Ils.elles participent

    aux activits ducatives, sportives, sociales et culturelles, ainsi qu l'aide aux devoirs et aux leons.

    Les Assistant.e.s de Vie Scolaire (AVS) facilitent linclusion des lves handicap.e.s en milieu

    scolaire en leur apportant une aide dans les gestes quotidiens, en classe et lors des activits scolaires.

  • 11

    Le.la professeur.e documentaliste anime et gre le centre de documentation. Il.elle initie les lves

    la recherche documentaire et contribue llargissement de leur culture.

    Le.la professeur.e principal.e est charg.e du suivi et de lorientation des lves dune classe en

    particulier. Il.elle assure le lien entre les diffrents membres de lquipe ducative dune part, et entre

    cette dernire et les familles dautre part.

    Les autres professeur.e.s de langues de ltablissement pourront tre sollicit.e.s en cas de besoin.

    3) connatre les principales instances :

    Le conseil de classe est prsid par le chef dtablissement. Il comprend les professeurs de la classe,

    deux dlgus des parents dlves, deux dlgus des lves de la classe, le conseiller dorientation, le

    C.P.E. Le mdecin de sant scolaire, lassistante sociale, linfirmire peuvent tre invits y participer. Il

    examine les questions pdagogiques intressant la vie de la classe et, notamment, les modalits

    dorganisation du travail personnel des lves. Il value les rsultats scolaires de chaque lve. Il met les

    propositions dorientation, mais cest le chef dtablissement qui prend la dcision. Prparer les conseils

    de classe et y participer fait partie de vos obligations.

    Le conseil pdagogique est prsid par le chef dtablissement. Il runit au moins un professeur

    principal de chaque niveau denseignement, au moins un professeur par champ disciplinaire, un conseiller

    principal dducation et, le cas chant, le directeur dlgus aux formations professionnelles et

    pdagogiques. Il a pour mission de favoriser la concertation entre les professeurs, notamment pour

    coordonner les enseignements, la notation et lvaluation des activits scolaires. Il prpare la partie

    pdagogique du projet dtablissement.

    Le conseil cole-collge contribue amliorer la continuit pdagogique et ducative entre lcole et le

    collge. Il se runit au moins deux fois par an et tablit son programme daction pour lanne scolaire

    suivante ainsi quun bilan de ses ralisations. Prsid par le principal du collge ou son adjoint et

    linspecteur de lducation nationale de la circonscription du premier degr, il comprend les personnels

    dsigns par le principal du collge, sur proposition du conseil pdagogique du collge, et des membres

    du conseil des matres de chacune des coles de recrutement du collge.

    Le conseil dadministration est constitu sur la base dune reprsentation tripartite (1/3 reprsentant

    lquipe administrative de ltablissement et les lus locaux, 1/3 reprsentant les personnels, 1/3

    reprsentant les usagers : parents et lves). Les reprsentants des personnels, parents et lves sont lus.

    Le C.A. gre ltablissement et ses comptences sont de deux ordres : dcisionnel et consultatif. Il fixe les

  • 12

    principes de mise en uvre de lautonomie pdagogique et ducative de ltablissement. Il adopte le

    projet dtablissement, le budget et le compte financier, et le rglement intrieur. Il donne son accord sur

    diverses questions dont le programme dactivits des associations fonctionnant dans ltablissement. Il

    donne son avis sur les crations et suppressions de sections, formations complmentaires, les principes du

    choix des manuels scolaires, logiciels et outils pdagogiques, et la modification des heures dentre et de

    sortie.

    Le conseil de discipline se compose de membres du C.A : le chef dtablissement et son adjoint, le

    gestionnaire, un CPE propos par le chef dtablissement, quatre reprsentants des personnels enseignants

    et dducation, un reprsentant des personnels ATOSS, trois reprsentants des parents dlves en collge

    et deux en lyce, deux reprsentants des lves dans les collges et trois en lyce. Il est prsid par le chef

    dtablissement et statue sur les faits reprochs llve traduit devant le conseil.

  • 13

    Les obligations du.de la professeur.e

    Vous devez :

    prendre connaissance du rglement intrieur, le respecter et le faire respecter ;

    prendre connaissance des horaires en vigueur dans ltablissement et des modalits de prise en

    charge des classes (dans la cour, devant la salle, etc.) ;

    tre ponctuel.le ;

    faire lappel en dbut de sance et bien signaler les absences le cas chant ;

    renseigner rgulirement le cahier de textes de la classe (sur e-lyco) ;

    valuer rgulirement les lves ;

    saisir rgulirement les rsultats dans le logiciel appropri ;

    prparer les conseils de classe et y participer ;

    participer, le cas chant, aux rencontres parents-professeurs ;

    informer rapidement la Vie scolaire, par le biais du.de la dlgu.e de classe, de tout incident ou

    comportement inappropri. Vous ne devez en aucun cas quitter votre classe.

  • 14

    Votre prise en mains de la classe

    Vous devez :

    vous approprier le ou les programme(s) denseignement des classes qui vous sont confies

    (voir programmes) ;

    prparer vos cours de faon rigoureuse et prcise : (voir fiche 5 : prparation de squence)

    choisir la thmatique culturelle de la squence ;

    dfinir le projet de squence (mission ou tche finale) et les activits langagires

    entranes ;

    lister les outils linguistiques ncessaires laccomplissement de ce projet ;

    trouver les documents si possible authentiques et dans tous les cas varis, riches et

    pertinents (vous pouvez avoir recours aux manuels scolaires) ;

    Avoir une attitude rflexive sur votre travail ; vous demander pour chaque activit

    propose aux lves : Quont-ils fait ? Quont-ils appris ?;

    instaurer un climat propice lapprentissage (rituels, rgles de vie de classe, organisation de

    lespace classe) ;

    tre lcoute de la classe et adopter une attitude bienveillante lors de la prise de parole des

    lves (veiller ne pas interrompre les lves lorsquils sexpriment) ;

    viter le cours magistral, le questionnement systmatique des lves ;

    vous mettre en situation dobservateur : vous dplacer dans la classe pour vrifier le travail, la

    comprhension des lves ;

    employer la langue vivante trangre comme langue de communication dans la classe, tant

    dans la relation lves/professeur qulves/lves ; le temps de parole des lves doit tre

    suprieur celui du professeur ;

    veiller annoncer les objectifs dapprentissage aux lves en dbut de squence et de sance ;

    formuler des consignes de travail prcises et comprhensibles par tous les lves ;

    proposer des situations dapprentissage qui suscitent chez les lves rflexion, interrogation,

    dbat, prise de position .

    Les fiches suivantes vont vous y aider.

  • 15

    Fiche 1 : Gestion de classe

    Afin dinstaurer et de maintenir un climat de travail serein et respectueux de chacun au sein de la classe,

    le professeur doit mettre en uvre une bonne gestion de classe. Le Rfrentiel des comptences

    professionnelles des mtiers du professorat et de l'ducation 7 identifie, entre autres, les comptences

    communes tous les professeurs. Elles permettent une bonne gestion de classe: grer sa classe, cest

    organiser, planifier, mettre en uvre des pratiques pdagogiques et instaurer des rgles au quotidien pour

    faire cours, cest--dire pour construire un environnement ducatif qui va favoriser lapprentissage

    des lves.

    Construire, mettre en uvre et animer des situations d'enseignement et d'apprentissage prenant

    en compte la diversit des lves :

    - Savoir prparer les squences de classe et, pour cela, dfinir des programmations et des progressions ;

    identifier les objectifs, contenus, dispositifs, obstacles didactiques, stratgies d'tayage, modalits

    d'entranement et d'valuation (voir fiche 10).

    - Diffrencier son enseignement en fonction des rythmes d'apprentissage et des besoins de chacun.

    Adapter son enseignement aux lves besoins ducatifs particuliers (voir fiche 2).

    - Prendre en compte les pralables et les reprsentations sociales (genre, origine ethnique, socio-

    conomique et culturelle) pour traiter les difficults ventuelles dans l'accs aux connaissances.

    - Slectionner des approches didactiques appropries au dveloppement des comptences vises.

    - Favoriser l'intgration de comptences transversales (crativit, responsabilit, collaboration) et le

    transfert des apprentissages par des dmarches appropries8.

    Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l'apprentissage et la

    socialisation des lves :

    - Installer avec les lves une relation de confiance et de bienveillance et maintenir un climat propice

    l'apprentissage et un mode de fonctionnement efficace et pertinent pour les activits (voir fiche 3).

    - Rendre explicites pour les lves les objectifs viss et construire avec eux le sens des apprentissages.

    - Favoriser la participation et l'implication de tous les lves et crer une dynamique d'changes et de

    collaboration entre pairs9.

    - Instaurer un cadre de travail et des rgles assurant la scurit au sein des plateformes techniques, des

    laboratoires, des quipements sportifs et artistiques.

    - Recourir des stratgies adquates pour prvenir l'mergence de comportements inappropris et pour

    intervenir efficacement s'ils se manifestent.

    valuer les progrs et les acquisitions des lves10

    (voir fiche 10).

    7 Bulletin Officiel du Ministre de lducation Nationale (BOEN), n 30 du 25 juillet 2013.

    8 Ibid., p. 3.

    9 Ibid., p. 4. 10 Ibid., p. 4

  • 16

    Fiche 2 : Quelques cls pour grer lhtrognit

    KAROUMENOS Tho, Travailler l'htrognit en classe, Lyon, Chronique sociale, 2013, extrait :

    [] Il ny a en ralit que des diffrences dapproches de lobjet de lapprentissage qui est ici la langue trangre.

    Et la gestion de classe de lhtrognit du groupe-classe consiste pour lenseignant avant tout mettre en place le maximum de leviers pour que le

    plus grand nombre de types dapprenants puissent trouver son compte, cest dire tre dans la position o il peut tour tour tre form et

    formateur []

    Quest-ce que la diffrenciation pdagogique?

    La diffrenciation pdagogique est avant tout une manire de penser lenseignement, lapprentissage et lvaluation. Cest une philosophie qui

    guide lensemble des pratiques pdagogiques et une faon dexploiter les diffrences et den tirer avantage. (Gouvernement du Qubec, (2006). Lvaluation des apprentissages au secondaire. Cadre de rfrence. Qubec: Ministre de l'ducation du Loisir et du Sport,

    p.27).

    Exemples de dispositifs sur la diffrenciation pdagogique par discipline, www.differenciation.org

    Contenus Structures Processus Productions

    La diffrenciation des

    contenus rfre au Programme

    de formation et au matriel

    didactique qui soutiennent

    lapprentissage. 1

    On entend par structures la manire dont on

    organise le droulement dune situation

    dapprentissage par lorganisation du temps, des

    lieux, des regroupements dlves et par le choix des

    ressources matrielles.1

    Le processus correspond la

    possibilit quont les lves de

    comprendre le contenu de

    cheminements diffrents qui

    reposent, entre autres, sur les

    rythmes dapprentissage et les

    stratgies.1

    Cest le choix du vhicule de

    communication pour dmontrer

    lapprentissage des lves

    (dbat dides, journal de bord,

    document lectronique, blogue,

    portfolio, etc.).1

    1 Caron, J. (2003). Apprivoiser les diffrences. Guide sur la diffrenciation des apprentissages et la gestion des cycles. Montral : Les ditions de la Chenelire

    Matriel didactique Varier le type et la

    complexit du matriel

    didactique utilis tout au

    long de lanne : manuels,

    sites Internet, logiciels,

    livres de lecture gradus,

    Amnagement du temps Offrir plus de temps llve pour accomplir

    certaines tches qui demandent de mobiliser

    plusieurs stratgies ou ressources.

    Sentendre lavance avec llve sur la quantit

    de travail effectuer avant une pause afin que

    celui-ci puisse prouver la satisfaction dune

    Stratgies pdagogiques Favoriser un enseignement

    explicite des dmarches

    ncessaires la ralisation de la

    tche.

    Favoriser la modlisation de la

    tche effectuer.

    Productions

    Adapter les types, les formats et la longueur des

    productions (lus, vus,

    entendus) en considrant

    lintention, le destinataire et

    les besoins de llve :

    http://www.differenciation.org/

  • 17

    cdroms, etc.

    Utiliser un lexique avec

    pictogrammes pour la

    thmatique ou la tche.

    Pour les lves ayant des

    problmes de concentration,

    dorganisation et de

    comprhension, rduire le

    nombre dinformations sur

    une page.

    Programme de formation Prsenter des textes en

    utilisant diffrents supports

    mdiatiques : livres, vidos

    avec ou sans sous-titres,

    audios, etc.

    Offrir des textes sur un

    mme thme avec de

    niveaux de difficult varis

    tche accomplie.

    Prvoir de courtes pauses, en cours de ralisation,

    consacrs des activits calmes o llve peut

    intgrer de nouveaux apprentissages.

    Amnagement des ressources matrielles

    Offrir des documents ars, double interligne, afin que llve puisse autorguler sa

    comprhension.

    Numroter les tapes et les sous-tapes dune tche.

    Personnaliser certains rfrentiels visuels de la classe et les rendre accessibles dans lespace

    immdiat de llve : procdurier, rgles de vie,

    tableau de coopration, etc.

    Identifier les tapes dune dmarche laide

    dannotations ou de pictogrammes.

    Organisation des lieux et regroupements

    Disposer la classe de manire favoriser : o le contact visuel entre llve et lenseignant

    ainsi que la proximit des supports visuels et

    autres ressources de manire rduire les

    stimuli distrayants;

    o les changes en situation de groupes;

    o la coopration;

    o la concentration lors du travail individuel.

    Faciliter la comprhension dun

    texte en ajoutant des annotations

    ou des pictogrammes, des

    banques de mots ou

    dexpressions.

    Demander llve de

    reformuler les tapes de

    ralisation de la tche.

    Intgrer des moments de

    rflexion au cours du projet afin

    de sassurer dune meilleure

    intgration des contenus cibls.

    Utiliser les comptines pour

    mmoriser certains contenus.

    Subdiviser la tche en tapes ou

    sous-tapes (tayage).

    Outils Favoriser lutilisation

    didateurs (brainstorming,

    arborescence, planification), lors

    de la prise de notes ou pour

    favoriser la dmonstration de la

    comprhension.

    Consignes Fournir des consignes courtes et

    peu nombreuses pour effectuer

    une tche.

    affiche,

    chanson,

    bande dessine,

    photo,

    vido, etc.

    Varier le type de production pendant lanne.

    Communication

    Offrir la possibilit llve dajouter des lments de

    prcision oralement sa

    production crite en tenant

    compte de ses besoins.

    Permettre aux lves

    dinteragir oralement avec

    un pair aidant afin de

    rduire le stress associ aux

    conversations en anglais.

    Canevas labor par Lapointe, J. et Lymburner, M., conseillres pdagogiques en adaptation scolaire, Commission scolaire des Affluents.

    Adapt par Lassire, M. et Plante, H., c. p. en anglais, langue seconde, Commission scolaire des Affluents, Canada

  • 18

    Fiche 3 : Comment instaurer un climat de confiance et de travail

    dans la classe ?

    (voir aussi fiche 1 : gestion de classe)

    Faire cours consiste mettre en place des situations de communication destines faire agir, interagir

    et ragir les lves. Il est trs important dobserver la classe, den interprter les divers mouvements

    (regards, vellits de paroles, aparts, etc) pour adapter son enseignement et faire adhrer les lves

    aux activits proposes.

    Crer et instaurer un climat de confiance et de travail est indispensable pour que la parole circule

    au sein de la classe.

    Votre prsentation, votre attitude, votre regard, votre voix et votre faon de vous exprimer sont

    dterminants.

    Votre voix et celle des lves doivent tre audibles pour tous : il faut parler assez fort et distinctement,

    adapter son dbit pour maintenir lattention et tre compris de tous.

    Vous tes un adulte rfrent dans la classe. Vous devez voir en permanence lensemble des lves

    quelle que soit la disposition des tables et sans perdre de vue chaque individu du groupe, savoir ragir

    leurs attitudes.

    Vous aurez faire respecter les rgles de comportement et de travail qui auront t tablies au pralable

    avec la classe : accueil des lves, vrification du matriel et du travail demand la maison, instauration

    dun climat dcoute mutuelle (lve-lve/professeur-lve), organisation de la prise de parole.

    Vous corrigerez les erreurs des lves tout en tant bienveillant et en valorisant leur travail.

    Vous crirez lisiblement au tableau et prsenterez de faon ordonne ce que vous y porterez. Vous

    distribuerez aux lves des documents lisibles et clairs.

    Pour approfondir : ressources accompagnement EDUSCOL : http://eduscol.education.fr/

    http://eduscol.education.fr/

  • 19

    Fiche 4 : Comment concevoir une squence ?

    Comment organiser une sance ?

    Afin de donner du sens son enseignement, le professeur de LV doit sefforcer de btir une

    squence dapprentissage cohrente, fdre par la ralisation dune tche finale ou projet

    final , approche permettant la mise en uvre de la perspective actionnelle prconise par le CECRL. Il

    inscrira galement sa dmarche dans un contexte culturel prcis, dfini par les programmes officiels.

    Destine mettre llve en situation dagir, la tche11

    se dfinit par un verbe daction (planifier,

    organiser, sensibiliser..) 12

    , est motive par un objectif ou un besoin et donne lieu un rsultat

    identifiable 13

    pour un destinataire identifi. On distinguera la tche communicative, qui ne fait appel

    qu une capacit (par exemple tre capable de lire ) de la tche complexe qui intgre plusieurs

    tches communicatives, donc plusieurs capacits langagires 14

    . Cest gnralement le cas des tches

    finales ralises en fin de squence.

    Les manuels rcents proposent une multitude de tches possibles : changer des informations sur

    un groupe musical, prsenter ses ides la classe pour rendre son cole plus innovante, prparer la visite

    guide dune ville, prparer et participer un dbat sur un sujet donn

    Lors de chaque sance, le professeur entranera les lves diffrentes Activits Langagires

    (AL), dont celle(s) ncessaire(s) la ralisation du projet final.

    11

    Une activit portant uniquement sur la forme ou la matrise du code linguistique, par exemple, ne constitue pas une

    tche. 12 BOURGUIGNON, Claire, Pour enseigner les langues avec le CECRL cls et conseils, Paris, Delagrave, 2010, p.

    19.

    13 GOULLIER, Francis, op. cit., p. 21.

    14 BOURGUIGNON, Claire, op. cit., p. 27.

  • 20

    Fiche 5 : Prparation de squence

    Dfinir le projet de la squence : la fin de la squence, par exemple, llve sera capable dexposer et

    de dfendre son point de vue au cours dune interview.

    Choisir la thmatique culturelle de la squence : formuler une question problmatique en lien avec

    laire culturelle de la langue enseigne. Aux cycles 3 et 4, par exemple, si vous abordez la thmatique

    cole et socit (sous langle vie quotidienne), vous inviterez les lves se demander si le petit djeuner

    traditionnel anglais /laprs-midi libre en Allemagne ou en Espagne sont toujours dactualit. Aux lyces,

    en seconde comme au cycle terminal, une problmatique sera galement pose. En voici quelques

    exemples :

    - pour lallemand en terminale : les allis Berlin aprs la Seconde Guerre mondiale : ennemis

    ou amis ? (dans le contexte du blocus et du pont arien) ;

    - pour langlais : la langue anglaise influence-t-elle le monde ou le monde influence-t-il la langue

    anglaise ?

    - pour lespagnol en premire : La loi de la mmoire historique : faut-il oublier ou se souvenir ?

    Concevoir lvaluation finale (incluant critres et niveaux de matrise, voir fiche 10) qui nvaluera que

    ce qui a fait lobjet dun entranement.

    Crer des situations de communication qui permettent llve deffectuer des tches langagires pour

    raliser le projet.

    Dfinir le projet communicationnel, cest dire les activits langagires qui en dcoulent quil faudra

    entraner.

    Cibler :

    les comptences linguistiques (lexique, grammaire, phonologie, orthographe) adaptes aux

    besoins identifis des lves et au service de la situation de communication ;

    la comptence socio-linguistique rappelle que la langue est un phnomne social. Entrent en jeu,

    ici, des traits relatifs l'usage de la langue : marqueurs de relations sociales, rgles de politesse,

    expressions de la sagesse populaire, dialectes et accents. Cest lincarnation du culturel dans la

    langue ;

    la composante pragmatique renvoie l'approche actionnelle et au choix de stratgies discursives

    pour atteindre un but prcis (organiser, adapter, structurer le discours). Elle fait le lien entre le

    locuteur et la situation, et fonctionne dautant mieux que lancrage culturel est affirm.

    Dcouper la squence en sances cohrentes. Chaque sance doit avoir un ou des objectifs, mobiliser

    une ou plusieurs tches langagires qui dveloppent une ou des comptences (connaissances, capacits,

    attitudes) dont le niveau de matrise doit tre observable en fin de cours = Quont appris les lves

    aujourdhui ?

    Rdiger la squence et son droulement.

    Formuler loral et crire les consignes que vous allez donner aux lves pour chaque activit.

  • 21

    Fiche 6 : Droulement possible dune sance

    1) Accueillir les lves lentre de la salle de cours puis dans la salle de cours (salutations, appel, etc.) ;

    2) Mettre en commun les travaux effectus la maison et/ou synthse de dbut de cours (voir point 5)

    3) Annoncer les objectifs de la sance : quoi ? (= lire ?, couter ?) / pour quoi faire ? (= pour parler de ?

    pour crire sur ? = micro-tche ou tche intermdiaire).

    4) Entraner une ou deux AL (lexpression orale est systmatiquement mise en uvre) = apport de

    stratgies / enrichissement culturel et linguistique (lexique, grammaire) en situation et en fonction des

    besoins dexpression (ou de comprhension) =>penser la prise de notes au tableau et dans les cahiers

    (trace crite).

    5) valuer des connaissances, capacits, attitudes.

    La synthse de dbut de cours constitue un moment privilgi pour lvaluation de lexpression orale en

    continu. Ralise cahiers ferms, elle reposera sur une grille critrie, au remplissage de laquelle les

    lves non-interrogs pourront tre associs (co-valuation) (exemples de grilles dvaluation critries:

    partir de la page 32).

    6) Annoncer le travail faire la maison et le faire noter bien avant la sonnerie (pour le cours

    suivant, tre capable de). Le travail faire la maison doit servir consolider ce qui a t fait en cours

    et/ou prparer la sance suivante (voir fiche 2 : htrognit).

    il est ncessaire dexpliquer aux lves ce que recouvrent les termes Faire ses devoirs,

    apprendre ses leons :

    - Cest sacquitter dune tche que lon doit faire.

    - Cest mmoriser, sapproprier et/ou rinvestir des contenus proposs en cours, raliss en dehors de la

    classe.

    - Cest acqurir des mthodes de travail personnel.

    Les quatre types de devoirs les plus courants demands par les professeurs leurs lves :

    Les devoirs de pratique dont le but est, comme leur nom lindique, de mettre en pratique ce qui a

    t appris en classe, de lassimiler, den reproduire les mcanismes lcrit et loral. Ce sont les

    plus courants.

    Les devoirs de prparation ou de recherche qui visent donner aux lves une approche du sujet

    prochainement tudi en classe.

    Les devoirs de poursuite, dont lobjet est de faire rutiliser dans dautres situations des notions,

    savoirs ou concepts vus en classe. Ces devoirs sont motivants pour les lves plus avancs.

    Les devoirs de crativit qui relvent davantage de la recherche personnelle de llve.

    (source: daprs ac-rennes)

  • 22

    Fiche 7 : Comment aborder les supports pdagogiques ?

    Ce nest pas parce quun support est propos dans un manuel quil convient obligatoirement au

    niveau annonc, ni aux objectifs du professeur. Il est important de souligner que le manuel scolaire nest

    pas le programme.

    En sappuyant sur les programmes, le professeur pourra organiser plus efficacement ses stratgies

    denseignement/dapprentissage en se posant les questions suivantes :

    de quel type de support sagit-il (document iconographique, textuel, audio, vido) ?

    en quoi ce support va-t-il servir mon projet de squence ?

    quels attendus (contenus, capacits langagires) viss par les programmes ce support rpond-il ?

    quelles difficults le document (sonore, crit, visuel..) prsente-t-il pour les lves?

    quels lments peuvent aider les lves ? Comment aider ces derniers les reprer ?

    quelles consignes vais-je donner aux lves? Je les note par crit.

    Voici quelques pistes pour aider lever les difficults susceptibles dtre rencontres par les lves :

    Avant de prsenter le document aux lves :

    Rflchir la faon dont vous introduirez la thmatique :

    Amener les lves parler de leur vcu.

    Introduire la thmatique laide dun brainstorming.

    Situer dans le temps et dans lespace laide dune carte, frise chronologique, date et poser ainsi

    quelques jalons linguistiques.

    chaque type de support correspondent des stratgies daccs au sens dont voici quelques

    exemples :

    faire reprer les mots transparents, marqueurs chronologiques explicites, temps des verbes ;

    attirer lattention sur les lments non-verbaux (pour les documents audio-vido : intonation,

    gestuelle, expression du visage),.

    Voir aussi infra les exemples emprunts aux programmes de la voie professionnelle (p. 27).

  • 23

    Fiche 8 : Comment entraner les lves dans les activits langagires (AL)?

    Entraner les lves dans les activits langagires consiste les aider et les guider, cest--dire les doter de stratgies destines faciliter la

    ralisation de la tche communicative demande. Ces stratgies doivent ensuite faire lobjet dune prise de conscience, afin que les lves puissent y recourir

    de manire autonome dans un autre contexte. Dans tous les cas, les consignes donnes devront tre prcises et concises. Il est indispensable de les crire dans

    la prparation de cours. Un temps suffisant sera accord aux lves pour leur permettre de les comprendre, de les (faire) reformuler, et en dernier recours en

    franais par les lves, et de les excuter. Loin dtre exhaustifs, les tableaux suivants fournissent quelques lments de base :

    Activits de rception : des exemples de stratgies pour construire du sens :

    Pour entraner les lves

    comprendre ...

    on les amnera

    un document crit - observer le paratexte (titre, sous-titre, source, date, etc.)

    - identifier le type du document (pome, extrait de roman, article, etc.)

    - mettre des hypothses partir dindices (titre, date, source, etc.)

    - reprer le contexte (historique, culturel, gographique, etc.)

    - identifier la situation dnonciation (qui parle qui ? o ? quand ? de quoi ?)

    - reprer les lments se rapportant un personnage

    - reprer les champs lexicaux

    - sappuyer sur ce qui ce qui a t compris pour construire le sens dun mot, dun passage, ou du document dans son

    ensemble

    - mettre en vidence la composition des mots

    ...

    un document sonore ou vido - identifier les personnages (combien ?)/ la situation dnonciation (voir ci-dessus)

    - analyser le contexte sonore pour identifier le lieu (bruits)

    - dduire un sentiment partir dune nonciation/du ton

    - mmoriser court terme

  • 24

    Choisies en fonction du niveau de comprhension vis (globale, slective ou dtaille), les stratgies de rception donnes par le professeur vont guider

    progressivement les lves vers les lments cls du document quils vont ensuite mettre en relation pour construire du sens. On exclura les grilles du type

    Vrai/Faux ; QCM ; exercices dassociation qui relvent de lvaluation et non de lentranement.

    Activits de production : des exemples de stratgies pour sexprimer loral ou lcrit

    Pour entraner les lves

    sexprimer

    on les amnera

    loral en continu - sexprimer partir dune trame, de mots cls, dune carte mentale

    - reformuler leurs propos

    - sautocorriger

    loral en interaction15

    - couter lautre

    - demander des prcisions

    - demander des informations des camarades (dficit dinformations)

    - dire quon ne comprend pas et/ou ce que lon ne comprend pas

    - reformuler les propos dun interlocuteur

    loral - sadapter au public

    - prendre conscience de limportance : de la gestuelle, du ton de la voix, des mimiques, du contact visuel

    lcrit - imiter/sinspirer dun modle connu

    - utiliser les mots outils (mots pour situer dans le temps et lespace, liens chronologiques et logiques)

    - hirarchiser, organiser les ides

    ...

    15

    Attention ! Lexpression orale en interaction nest pas la simple juxtaposition de rception et de production. Il y a imbrication des deux aspects, si bien que le sens se ngocie deux.

    Chacun doit chercher comprendre lautre, tout en prparant sa propre rponse.

  • 25

    Prendre conscience des stratgies pour gagner en autonomie

    Pour aider les lves

    prendre conscience des

    stratgies

    on leur demandera par exemple :

    - Quavez-vous fait pour mieux comprendre le texte ou le dialogue? (EE/PE)

    - Comment avez-vous prpar cette interview ou expos? (EO/PO) :

    en utilisant une trame ?

    en utilisant des mots cls ?

    en mmorisant certains lments ?

    en utilisant des outils numriques pour travailler la prononciation (cf site Acapella) ?

    Le programme du lyce professionnel fournit des pistes pour identifier les stratgies dapprentissage dvelopper chez les lves.

    Ci-aprs, lexemple pour la comprhension de loral :

  • 26

  • 27

    Fiche 9 : Comment enrichir le bagage linguistique des lves ? Quelle

    place accorder lenseignement

    phonologique, lexical et grammatical?

    Les outils linguistiques (phonologie, lexique, grammaire) doivent tre au service du projet final.

    Tout au long de la sance, le professeur devra enrichir le bagage phonologique, lexical et grammatical des

    lves en fonction des besoins de comprhension et dexpression. Il respectera certains principes :

    Enseignement phonologique

    Percevoir et reproduire les phonmes spcifiques chaque langue.

    Reconnatre et reproduire laccentuation, les rythmes et les courbes intonatives propres chaque

    langue.

    Lien phonie/graphie.

    Enseignement lexical :

    Il est important de constituer un lexique de classe qui sera enrichi et permettra lutilisation de la

    langue trangre dans toutes les phases de la sance (accueil, objectifs du cours, discipline, rythme de

    travail, etc.). (Voir exemples fiches langage de classe en annexe)

    Le lexique est li la thmatique culturelle choisie.

    Le lexique nouveau est lucid grce des reformulations, des dessins, des mimes et enrichi par

    lapport de synonymes, antonymes, champs lexicaux

    La mmorisation, la rptition et limitation sont indispensables.

    Lacquisition du lexique doit tre exige et vrifie par des tests rguliers.

    Des bilans lexicaux sont ncessaires, ils peuvent tre proposs sous la forme de carte mentale, remue-

    mninge, jeux, par exemple.

    Enseignement grammatical :

    La grammaire doit tre considre comme un outil au service du sens.

    Un fait de langue sera tudi non pas parce quil apparat dans le document, mais parce que sa matrise

    est ncessaire la comprhension et/ou lexpression du/sur le document.

    Les lves seront amens rflchir sur le fonctionnement de la langue (dduire les rgles partir

    dobservations) ainsi qu effectuer des rapprochements entre les diffrentes langues connues ou apprises.

    Les exercices, sil y en a, doivent tre contextualiss, cest dire en lien avec le thme, le contexte

    abord en cours.

    La mmorisation de structures contribue la fixation du fait de langue.

    Pour inciter au remploi des structures grammaticales et du lexique nouveau, les phases de

    rcapitulation avant la prise de notes constituent un moment privilgi.

  • 28

    Fiche 10 : Quoi et comment valuer ?

    L'valuation des acquis des lves est un enjeu dterminant pour la russite des lves. Quelle

    que soit la forme que prennent l'valuation et sa traduction (notation, validation de comptences, etc.) et

    quelle que soit la finalit qu'on lui attribue, elles doivent tre conues comme un moyen de faire

    progresser les lves, d'analyser les processus d'apprentissage, de les faciliter et de les rguler.

    L'valuation joue plusieurs rles :

    - elle renseigne sur le degr de russite de la tche entreprise et sur la dmarche suivie ;

    - elle mesure le degr d'acquisition des connaissances et des comptences ;

    - elle identifie les fragilits ou les points non acquis ;

    - elle est au service des apprentissages et doit permettre chaque lve de progresser par une

    connaissance objective de ses acquis et aux professeurs de mieux adapter les aides et les

    approfondissements aux besoins constats ;

    - elle intervient dans le choix pour chaque jeune de son orientation en fin de troisime.

    L'valuation est l'une des problmatiques professionnelles incontournables des quipes pdagogiques

    disciplinaires, interdisciplinaires et de cycle. Au cur des projets d'cole comme des projets

    d'tablissement, c'est l'un des objets de travail principaux des conseils de matres comme des conseils

    pdagogiques, ou des conseils cole-collge.

    1 - Faire voluer les modalits d'valuation

    Aujourd'hui, certaines pratiques d'valuation rendent difficilement compte des progrs des lves et de la

    nature de leurs erreurs. Elles induisent parfois des classements perus comme stigmatisants et

    dvalorisants ; elles peuvent donc porter atteinte l'estime de soi et gnrer un dcouragement face au

    travail.

    La notation chiffre ne renseigne pas l'lve sur ce qu'il sait faire et ne sait pas faire. Il s'avre ncessaire

    de qualifier, par des annotations explicatives et une apprciation, les acquis de chaque lve pour lui

    permettre de progresser. Cette apprciation reprend avec prcision les critres noncs pour signifier le

    degr de russite ou d'chec que prsente le travail de l'lve au regard des connaissances et des

    comptences attendues.

    2 - Privilgier une valuation positive et bienveillante favorisant la russite de tous les lves

    Une valuation positive, simple et lisible, valorise les progrs, encourage les initiatives et est

    comprhensible par les familles, elle permet de mesurer le degr d'acquisition des connaissances et des

    comptences ainsi que la progression de l'lve.

  • 29

    Pour encourager l'lve et lui permettre de prendre confiance en ses capacits, toute valuation est

    ralise dans un esprit de rigueur bienveillante tout au long de la scolarit :

    - les contenus valus sont prciss l'avance, les objectifs et les critres de l'valuation sont noncs et

    explicits ;

    - la communication des rsultats de l'valuation est accompagne de commentaires prcis mettant en

    vidence non seulement les erreurs, les insuffisances, les fragilits, mais aussi et surtout les russites et

    les progrs de l'lve afin de lui permettre d'en tirer le meilleur profit 16

    .

    Lvaluation constitue donc un acte essentiel de lenseignement/apprentissage. Ses finalits diffrent

    selon le moment o elle est organise et les suites qui lui sont donnes17

    .

    Rappelons que lon contrle des connaissances (par exemple une liste de mots traduire, ce nest pas

    interdit !), mais que lon value des comptences. valuer des comptences ne peut se faire qu travers

    la ralisation dune tche et laide dune grille critrie.

    Conue en mme temps que la squence, lvaluation a pour caractristiques :

    de faire lobjet de consignes prcises

    dtre mene de manire positive (on valorise les russites)

    dtre cible (sur une ou deux AL dominantes)

    dtre cohrente avec les objectifs de la squence (on nvalue que ce qui a fait lobjet dun

    entranement)

    dtre critrie (grille comportant un maximum de 5 critres explicits aux lves avant lvaluation)

    respectant lquilibre entre les critres linguistiques et pragmatiques et des seuils de performance (trois ou

    quatre) corrls aux niveaux du CECRL.

    Voir aussi ci-aprs les grilles d'valuation en vigueur :

    16

    B.O. n 21 du 22 mai 2014. 17 Voir la dfinition de lvaluation et les trois types dvaluation dans le glossaire.

  • 30

    Grilles dvaluation certificative (Voie professionnelle) Fiche dvaluation et de notation

    preuve orale obligatoire de langue vivante (CCF) au baccalaurat professionnel LV1

    SESSION : ACADEMIE : NANTES

    LANGUE VIVANTE :

    Nom du candidat :

    tablissement : Ville : Pour chacune des quatre colonnes, situer la prestation du candidat lun des quatre degrs de russite et attribuer cette

    prestation le nombre de points indiqu (sans le fractionner en dcimales) de 0 (absence totale de production ou de

    comprhension) 6 ou 8 ou 10.

    A. Sexprimer en continu B. Prendre part

    une conversation

    C. Intelligibilit et recevabilit

    linguistique

    D. Comprendre un

    document crit

    Degr 1 Degr 1 Degr 1 Degr 1

    Produit des noncs trs

    courts, strotyps,

    ponctus de pauses et de

    faux dmarrages.

    1pt

    Peut intervenir

    simplement, mais la

    communication repose

    sur la rptition et la

    reformulation.

    1

    ou 2

    pts.

    Sexprime dans une langue

    partiellement

    comprhensible.

    1

    ou 2

    pts.

    Comprend des mots,

    des signes ou des

    lments isols.

    1

    ou 2

    pts.

    Degr 2 Degr 2 Degr 2 Degr 2

    Produit un discours

    simple et bref partir du

    sujet choisi ou du

    document.

    2 ou

    3

    pts.

    Rpond et ragit de

    faon simple.

    3

    pts.

    Sexprime dans une langue

    comprhensible malgr un

    vocabulaire limit et des

    erreurs.

    3 ou

    4

    pts.

    Comprend

    partiellement les

    informations

    principales.

    3 ou

    4 pts.

    Degr 3 Degr 3 Degr 3 Degr 3

    Produit un discours

    pertinent par rapport la

    dimension culturelle ou

    professionnelle du sujet

    choisi ou du

    document.

    4

    ou

    5

    pts.

    Prend sa part dans

    lchange. Sait au

    besoin se reprendre et

    reformuler.

    4

    pts.

    Sexprime dans une langue

    globalement correcte pour la

    morphosyntaxe comme pour

    la prononciation et utilise un

    vocabulaire appropri.

    5 ou

    6

    pts.

    Comprend les

    lments

    significatifs ainsi

    que les liens entre

    les informations.

    5 ou

    6 ou

    7 pts.

    Degr 4 Degr 4 Degr 4 Degr 4

    Produit un discours

    nuanc, inform, et

    exprime un point de vue

    pertinent.

    6

    pts.

    Ragit avec vivacit et

    pertinence.

    Peut argumenter et

    cherche convaincre.

    5 ou

    6

    pts.

    Sexprime dans une langue

    correcte et fluide, avec une

    prononciation claire et des

    intonations relativement

    naturelles.

    7

    ou

    8

    pts.

    Comprend le dtail

    des informations et

    peut les synthtiser.

    Identifie et

    comprend le point

    de vue de lauteur.

    8 ou 9

    ou

    10

    pts.

    Note A, sur 6

    Sexprimer en continu

    /6 Note B, sur 6

    Prendre part une

    conversation

    /6 Note C, sur 8

    Intelligibilit et recevabilit

    linguistique

    /8 Note D, sur 10

    Comprendre un

    document crit

    /10

    APPRCIATION :

    Note de llve / du candidat (A+B+C+D) = /30

    NOTE FINALE /20* :

    *arrondie au demi-point le plus proche

    Ministre de l'ducation nationale > www.education.gouv.fr

    http://www.education.gouv.fr/

  • 31

    Fiche dvaluation et de notation

    preuve orale obligatoire de langue vivante (CCF) au baccalaurat professionnel LV2

    SESSION : ACADEMIE : NANTES

    LANGUE VIVANTE :

    Nom du candidat :

    tablissement : Ville : Pour chacune des quatre colonnes, situer la prestation du candidat lun des quatre degrs de russite et attribuer cette

    prestation le nombre de points indiqu (sans le fractionner en dcimales) de 0 (absence totale de production ou de

    comprhension) 6 ou 8 ou 10.

    A. Sexprimer en continu B. Prendre part

    une conversation

    C. Intelligibilit et recevabilit

    linguistique

    D. Comprendre un

    document crit

    Degr 1 Degr 1 Degr 1 Degr 1

    Produit des noncs trs

    courts, strotyps,

    ponctus de pauses et de

    faux dmarrages.

    1 ou

    2

    pts.

    Peut intervenir

    simplement, mais la

    communication repose

    sur la rptition et la

    reformulation.

    1

    ou 2

    pts.

    Sexprime dans une

    langue partiellement

    comprhensible.

    1

    ou 2

    pts.

    Comprend des

    mots, des signes ou

    des lments isols.

    1

    ou 2

    pts.

    Degr 2 Degr 2 Degr 2 Degr 2

    Produit un discours simple

    et bref partir du sujet

    choisi ou du document.

    3

    ou

    4

    pts.

    Rpond et ragit de faon

    simple.

    3 ou

    4

    pts.

    Sexprime dans une

    langue comprhensible

    malgr un vocabulaire

    limit et des erreurs.

    3 ou

    4

    pts.

    Comprend

    partiellement les

    vnements ou

    informations.

    3 ou

    4 pts.

    Degr 3 Degr 3 Degr 3 Degr 3

    Produit un discours

    pertinent par rapport la

    dimension culturelle ou

    professionnelle du sujet

    choisi ou du

    document.

    5

    pts.

    Prend sa part dans

    lchange. Sait au besoin

    se reprendre et

    reformuler.

    5

    pts.

    Sexprime dans une

    langue souvent correcte

    pour la

    morphosyntaxe comme

    pour la prononciation.

    5 ou

    6

    pts.

    Comprend les

    lments

    significatifs du

    document.

    5 ou

    6 ou

    7 pts.

    Degr 4 Degr 4 Degr 4 Degr 4

    Produit un discours

    inform, et exprime un

    point de vue.

    6

    pts.

    Ragit avec vivacit et

    pertinence.

    6

    pts.

    Sexprime dans une

    langue correcte pour

    la morphosyntaxe

    comme pour la

    prononciation.

    Utilise un vocabulaire

    appropri.

    7

    ou

    8

    pts.

    Comprend certains

    dtails des

    informations.

    Peroit les ractions

    ou motivations de

    lauteur ou des

    personnages.

    8 ou 9

    ou

    10

    pts.

    Note A, sur 6

    Sexprimer en continu

    /6 Note B, sur 6

    Prendre part une

    conversation

    /6 Note C, sur 8

    Intelligibilit et

    recevabilit linguistique

    /8 Note D, sur 10

    Comprendre un

    document crit

    /10

    APPRCIATION :

    Note de llve / du candidat (A+B+C+D) = /30

    NOTE FINALE /20* :

    *arrondie au demi-point le plus proche

    Ministre de l'ducation nationale > www.education.gouv.fr

    http://www.education.gouv.fr/

  • 32

    Fiche dvaluation et de notation

    preuve orale facultative de langue vivante au baccalaurat professionnel

    SESSION : ACADEMIE : NANTES

    LANGUE VIVANTE :

    Nom du candidat :

    tablissement : Ville : Pour chacune des quatre colonnes, situer la prestation du candidat lun des quatre degrs de russite et attribuer cette

    prestation le nombre de points indiqu (sans le fractionner en dcimales) de 0 (absence totale de production ou de

    comprhension) 6 ou 8 ou 10

    A. Sexprimer en continu B. Prendre part

    une conversation

    C. Intelligibilit et recevabilit

    linguistique

    D. Comprendre un

    document crit

    Degr 1 Degr 1 Degr 1 Degr 1

    Produit des noncs trs

    courts, strotyps,

    ponctus de pauses et de

    faux dmarrages.

    1

    Peut intervenir

    simplement, mais la

    communication repose

    sur la rptition et la

    reformulation.

    1

    ou 2

    pts.

    Sexprime dans une langue

    partiellement

    comprhensible.

    1

    ou 2

    pts.

    Comprend des mots,

    des signes ou des

    lments isols.

    1

    ou 2

    pts.

    Degr 2 Degr 2 Degr 2 Degr 2

    Produit un discours

    simple et bref partir du

    document.

    2 ou

    3

    pts.

    Rpond et ragit de

    faon simple.

    3

    pts.

    Sexprime dans une langue

    comprhensible malgr un

    vocabulaire limit et des

    erreurs.

    3 ou

    4

    pts.

    Comprend

    partiellement les

    informations

    principales.

    3 ou

    4 pts.

    Degr 3 Degr 3 Degr 3 Degr 3

    Produit un discours

    pertinent par rapport la

    dimension culturelle ou

    professionnelle du

    document.

    4

    ou

    5

    pts.

    Prend sa part dans

    lchange. Sait au

    besoin se reprendre et

    reformuler.

    4

    pts.

    Sexprime dans une langue

    globalement correcte pour la

    morphosyntaxe comme pour

    la prononciation et utilise un

    vocabulaire appropri.

    5 ou

    6

    pts.

    Comprend les

    lments

    significatifs ainsi

    que les liens entre

    les informations.

    5 ou

    6 ou

    7 pts.

    Degr 4 Degr 4 Degr 4 Degr 4

    Produit un discours

    nuanc, inform, et

    exprime un point de vue

    pertinent.

    6

    pts.

    Ragit avec vivacit et

    pertinence.

    Peut argumenter et

    cherche convaincre.

    5 ou

    6

    pts.

    Sexprime dans une langue

    correcte et fluide, avec une

    prononciation claire et des

    intonations relativement

    naturelles.

    7

    ou

    8

    pts.

    Comprend le dtail

    des informations et

    peut les synthtiser.

    Identifie et

    comprend le point

    de vue de lauteur.

    8 ou 9

    ou

    10

    pts.

    Note A, sur 6

    Sexprimer en continu

    /6 Note B, sur 6

    Prendre part une

    conversation

    /6 Note C, sur 8

    Intelligibilit et recevabilit

    linguistique

    /8 Note D, sur 10

    Comprendre un

    document crit

    /10

    APPRCIATION :

    Note de llve / du candidat (A+B+C+D) = /30

    NOTE FINALE /20* :

    *arrondie au point le plus proche

    Ministre de l'ducation nationale > www.education.gouv.fr

  • 33

  • 34

  • 35

  • 36

  • 37

  • 38

  • 39

  • 40

  • 41

  • 42

    Fiche 11 : Quel est le rle du tableau noir, blanc,

    tableau numrique interactif (TNI)?

    La gestion du tableau revt une importance capitale. Il permet de reflter la dynamique du travail

    de classe et de figer ce quil faut retenir et prendre en notes. Par exemple, cest grce lui que des termes

    introduits loral sous la pression du sens vont prendre corps et tre mis la disposition des lves pour

    un ventuel remploi. Cest galement par lui que transitent les traces crites du cours qui, une fois

    consignes dans le cahier-bote outils indispensable, servent dappui au travail des lves la

    maison.

    Les traces crites peuvent prendre des formes diverses telles que des schmas, tableaux, grilles,

    qui sont autant de rceptacles aux informations trouves. Elles peuvent tre co-construites avec la

    classe.

    Le professeur ou/et llve assistant du professeur veilleront inscrire les structures essentielles,

    le lexique, les mots de liaison et le fil conducteur du document sans forcment rdiger un rsum du

    document.

    Le professeur fera procder une rcapitulation orale, pendant laquelle il sollicitera en priorit

    les lves qui se sont le moins exprims. Il rservera un temps spcifique suffisant la fin du cours

    la copie des traces crites et la vrification de leur comprhension.

  • 43

    Fiche 12 : Rforme du Collge

    Le socle commun de connaissances, de comptences et de culture :

    Il comporte cinq domaines : les langages pour penser et communiquer domaine subdivis en quatre

    composantes (la langue franaise, les langues trangres/rgionales, les langages scientifiques et les

    langages du corps et de lesprit), les mthodes et outils pour apprendre , la formation de la personne

    et du citoyen , les systmes naturels et les systmes techniques et enfin les reprsentations du

    monde et lactivit humaine .

    Les nouveaux horaires de langues vivantes :

    Cycle 3 Cycle 4

    LV1 4 h 3 h

    LV2 2,5 h 2,5 h

    Les nouvelles modalits denseignement (ou enseignements complmentaires)18

    :

    - LAP (accompagnement personnalis) sadresse tous les lves selon leurs besoins ; il est destin

    soutenir leur capacit dapprendre et de progresser, notamment dans leur travail personnel,

    amliorer leurs comptences et contribuer la construction de leur autonomie intellectuelle ;

    LAP est le projet dune quipe, labor partir des besoins identifis chez les lves dans les

    comptences transversales qui traversent tous les champs disciplinaires. L'AP se droule sur le temps

    d'enseignement des diffrentes disciplines. En LV, il est possible de le mettre en uvre en recourant, par

    exemple, aux techniques de diffrenciation (voir fiche 2).

    - Les EPI (enseignements pratiques interdisciplinaires) permettent de construire et dapprofondir des

    connaissances et des comptences par une dmarche de projet conduisant une ralisation concrte,

    individuelle ou collective (8 thmatiques possibles).Pris sur le temps d'enseignement disciplinaire, les EPI

    devront, en LV, se drouler dans la mesure du possible dans la langue trangre concerne.

    Cycle 3 3 h dAP -

    Cycle 4 1 ou 2 h dAP 3 ou 2 h dEPI

    18 Cf : Arrt du 19 mai 2015.

  • 44

    Les sections europennes disparaissent au collge. Cet enseignement peut prendre la forme dun EPI

    LCER (langues et cultures trangres ou rgionales).

    Les parcours :

    Au nombre de 4 : PEAC (parcours dducation artistique et culturelle), Parcours Avenir, Parcours Sant

    et Parcours Citoyen. Ils sont une uvre collective qui mobilise les quipes ducatives, les partenaires, les

    parents. Ils sont au service dune culture commune (socle commun) et sinscrivent dans le temps long (au

    cours des quatre cycles) et sur les temps scolaire, priscolaire mais aussi extrascolaire.

    Le nouveau DNB :

    Est prvu, lors des preuves terminales, un oral qui pourra porter sur un projet men lors dun EPI ou

    dun parcours. Une partie de cet oral pourra seffectuer dans lune des deux langues trangres tudies

    par les lves.

  • 45

    Conclusion

    Nous esprons que les professeurs dbutants ont trouv dans ces quelques pages des repres utiles

    leur entre dans le mtier, mais aussi les bases dun questionnement qui les conduira porter

    rgulirement un regard critique sur leurs sances. Nous les invitons prendre lhabitude de revenir sur

    les objectifs quils staient fixs, de se demander sils les ont atteints et de sinterroger sur les causes des

    carts ventuellement constats.

    Lobservation de ou par des collgues expriments ainsi que les changes y faisant suite aideront

    galement les nouveaux enseignants adopter progressivement une posture danalyse rflexive, unique

    moyen damliorer les pratiques.

  • 46

    Bibliographie

    Textes officiels

    Socle commun de connaissances et de comptences BO n 17 du23 avril 2015

    Programme cycle 2, 3, 4, BO spcial n48 du 24 dcembre 2015

    Rforme du lyce gnral et technologique BO spcial n1 du 4 fvrier 2010

    La plupart des textes officiels et des programmes sont accessibles sur le site duscol.

    http://eduscol.education.fr/

    Site du Ministre de lducation Nationale : http://www.education.gouv.fr

    Site de lacadmie de Nantes : http://www.ac-nantes.fr/

    Ressources pour le collge : documents daccompagnement : http://eduscol.education.fr/pid23199/ecole-elementaire-et-college.html

    Ressources pour le lyce :

    Cycle terminal : http://eduscol.education.fr/cid65776/ressources-pour-le-cycle-terminal.html

    Classe de seconde : http://eduscol.education.fr/cid56575/banque-d-idees-de-themes-d-etude.html

    Voie professionnelle : http://eduscol.education.fr/cid45730/langues-vivantes-au-lp.html

    La consultation des rfrences marques dun * est particulirement recommande.

    *Division des Politiques Linguistiques, Strasbourg, Un cadre europen de rfrence pour les langues :

    apprendre, enseigner, valuer, Paris, Conseil de lEurope/ Les ditions Didier, 2005, (1re

    impr. 2001).

    BOURGUIGNON, Claire, Pour enseigner les langues avec le CECRL cls et conseils, Paris,

    Delagrave, 2010.

    DENYER, Monique, La perspective actionnelle du Cadre europen commun de rfrence et ses

    rpercussions dans lenseignement des langues , in : LIONS-OLIVERI, Marie-Laure, LIRIA, Philippe

    (d.), L'approche actionnelle dans l'enseignement des langues Onze articles pour mieux comprendre et

    faire le point, Barcelone, Difusion, 2009, p. 144-165.

    *DUFRESNE, Jean-Pierre L'aventure du lexique langue vivante trangre et la construction des

    comptences lexicales, SCEREN, CRDP Nord-Pas de Calais, 2007.

    *GOULLIER, Francis, Les outils du Conseil de l'Europe Cadre europen commun et Portfolios, Paris,

    Didier, 2005.

    PERRENOUD Philippe, Pdagogie diffrencie. Des intentions laction, ESF Editeur, 1997 (5me

    dition 2010).

    http://eduscol.education.fr/http://www.education.gouv.fr/http://www.ac-nantes.fr/http://eduscol.education.fr/pid23199/ecole-elementaire-et-college.htmlhttp://eduscol.education.fr/cid65776/ressources-pour-le-cycle-terminal.htmlhttp://eduscol.education.fr/cid56575/banque-d-idees-de-themes-d-etude.htmlhttp://eduscol.education.fr/cid45730/langues-vivantes-au-lp.html

  • 47

    Annexes : Exemples de fiches langage de classe

    Pour lallemand :

    KLASSENSPRACHE Deutsch ! ! !

    WAS ICH VERSTEHEN SOLLTE ! Um Aufmerksamkeit bitten : demander l'attention Achtung ! Hr / hrt gut zu ! Pass(t) auf ! Sei / seid bitte ruhig (still) ! - Ruhe, bitte ! / Leise ! Nicht so laut ! Das Wort erteilen : donner la parole Alle zusammen ! Jetzt bist du / seid ihr dran ! Rate / ratet mal ! Sprich / sprecht lauter ! / Lauter, bitte ! Sprich nach / sprecht nach ! Wiederhole / wiederholt, bitte ! / Noch einmal, bitte ! Anweisungen ausfhren lassen : faire excuter des consignes ( oft mit dem Zusatz bitte: associes souvent bitte) Komm(t) herein! Setz dich / setzt euch ! Steh / steht auf ! Geh auf deinen Platz ! Geht auf eure Pltze ! Mach(t) die Tr (das Fenster) auf (zu) ! Mach(t) bitte den Vorhang auf / zu ! Komm / kommt her ! Komm(t) an die Tafel ! Zeig(t) mal deine (eure) Hausaufgaben dein (euer) Heft, ! Gib mir / gebt mir ! Mach / macht die bung noch einmal ! Versuch(t) es noch einmal ! Mach(t) weiter ! Lern / lernt das auswendig ! Merk dir das ! Merkt euch das ! Lern / lernt das auswendig ! Merk dir das ! Merkt euch das ! Schreib(t) die Hausaufgabe auf ein Extrablatt ! Langsam (er) ! Nicht so schnell ! Schnell ! Schneller ! Nicht(s) sagen ! Schau(t) mal ! Wartet einen Augenblick / Moment !

  • 48

    Melde dich, meldet euch ! Achte / achtet auf die Aussprache ! Bildet Zweiergruppen , Dreiergruppen ! Arbeitet mit eurem Nachbarn ! Whlt einen Sprecher / eine Sprecherin ! Ergnze ! Ergnzt ! Unterstreiche / Markiere die transparenten, bekannten Wrter, alle Zahlen .! Ordne zu ! Fasse zusammen, was an der Tafel steht ! Schreibt das ab ! Eine Ttigkeit beenden : arrter une activit Das ist die Hausaufgabe. Hr(t) auf ! - Hr / hrt auf zu schreiben, ! Nun hren wir auf ! Halt ! Pause !

    Was ich sagen knnen sollte ! Danken, sich entschuldigen : remercier, sexcuser Bitte ! Bitte schn ! Bitte sehr ! Danke ! Danke schn ! Danke sehr ! Vielen Dank ! Entschuldigung ! oder Es tut mir Leid !

    Ich bin zu spt, weil ich den Bus verpasst habe ; - noch mit Herrn, Frau X gesprochen habe ; - meinen Wecker nicht gehrt habe ; . Ich habe mein Buch / mein Heft vergessen. Ich habe meine Hausaufgabe nicht gemacht.meine Hausaufgabe

    Ich habe dieses Arbeitsblatt nicht. / Knnte ich bitte dieses Arbeitsblatt haben ? Wo kann ich das finden ? / Wo steht das ? Fr wann ist die Hausaufgabe ? Um Hilfe bitten : demander de l'aide: Ich kann es nicht. - Ich wei es nicht. Ich verstehe (das Wort / diesen Satz) nicht. - Wie bitte ? Kannst du das bitte wiederholen ? Knnten Sie das bitte wiederholen ? Wie sagt man auf Deutsch fr .. ? oder Wie heit . auf Deutsch ? Kannst du mir (bitte) helfen ? Knnten Sie mir helfen ? Ich kann das nicht richtig / gut lesen.

  • 49

    Pour langlais:

    CLASSROOM ENGLISH

    1 2 3 4

    5 6

    7 8 9

    Match the English expressions and instructions with the French expressions and instructions:

    FRENCH expressions ENGLISH expressions

    Bonjour! (matin)

    Bonjour! (aprs-midi)

    Pouvez -vous rpter sil vous plat ?

    Je ne comprends pas

    Quel est le travail pour la prochaine fois ?

    Quel est le mot anglais pour livre ?

    FRENCH instructions (consignes) ENGLISH instructions

    Ecrivez

    Lisez

    Ecoutez

    Ncrivez pas

    Parlez

    Good

    afternoon!

    What is the

    homework for next

    time?

    Sorry, I dont

    understand,

    Can you

    repeat please?

    Whats the

    English for

    livre please?

    Speak Listen

    Read Do not write

    Good

    morning!

    Write

  • 50

    CLASSROOM ENGLISH

    10 11 12

    13 14 15

    16 17

    Match the English expressions and instructions with the French expressions and instructions:

    FRENCH expressions

    ENGLISH expressions

    Est-ce que je peux emprunter ta calculette ?

    Je nai pas fait mon travail.

    Je ne vois pas bien.

    Jai oubli mon cahier

    Je nentends pas bien

    Dsol(e) dtre en retard.

    FRENCH instructions (consignes)

    ENGLISH instructions

    Travail 2

    Fermez votre cahier

    Ouvrez votre cahier

    Pair work I cant hear well!

    Sorry for being late. I forgot my copybook

    I did not do my homework

    Open your copybook

    I cant see

    well

    Close your copy book

    Can I borrow your

    calculator?

  • 51

    Pour lespagnol :

    2- Lo que puede decir el profesor (segn las circunstancias)

    a) Al principio de la clase: Voy a pasar lista/ Quin falta hoy ?

    Vamos a hacer memoria / vamos a recordar /Para resumir un poco lo que vimos ayer...

    b) Para llamar la atencin de los [email protected] e incluirlos en las actividades: iOjo!/ Cuidado/ Fijaros/ Escuchad/ Abrid el cuaderno/ el libro/ Leed atentamente/ Observad/ Rodea la

    respuesta correcta/ Decid si la frase es verdadera o falsa/ Justificad / Levanta la mano/ Repite la frase por

    favor/ Habla ms alto/ Anotad la respuesta/ Copiad en los cuadernos.

    Repito o lo tenis claro?

    Quin puede ayudar a Mara/Mehdi ? Quin puede corregir/contestar/explicar/traducir ?

    Cmo va la cosa / el ejercicio...?Qu tal el ejercicio ?

    Ya est/ Se acab el tiempo/ Vamos a corregir/escuchar.

    Para la prxima clase, saberse de memoria/ al dedillo./ hacer el ejercicio pgina./ escuchar y poder

    repetir.

    Sin olvidar lo bsico :

    Buenos das/ Buenas tardes/ Hola

    Hasta luego/ Hasta pronto/ Hasta maana/ Hasta el.(da de la semana)/ Adis/ Buen fin de semana

    Por favor/ Gracias/ De nada

    Lo siento/ Disculpe.

  • 52

    Lo que el [email protected] puede decir.

    Estar de acuerdo :

    Estoy de acuerdo

    Estoy conforme con ( ejemplo :lo que ests diciendo )

    Estoy a favor

    Pienso igual que

    Comparto tu opinin

    !claro / por supuesto, llevas toda la razn ! (bien sr , tu as entirement raison)

    Vale , de acuerdo

    Por supuesto / desde luego , claro que s (mais bien sr)

    Expresar desacuerdo : No estoy de acuerdo /No estoy conforme con

    Estoy en contra

    No estoy de acuerdo en absoluto / no , de ninguna manera

    No comparto tu opinin

    No digas tonteras

    Te equivocas

    De eso nada ! (nimporte quoi !)

    te ests confundiendo! (tu es en train de te tromper

    compltement)

    No me gusta nada lo que ests diciendo

    Tomar la palabra :

    A m me toca hablar Puedo aadir algo Oye , perdona Perdona que te corte , pero No te importara repetir

    quisiera decir .

    DAR SU OPININ : Me parece que

    A mi parecer

    En mi opinin

    En cuanto a m

    Opino que / creo que / pienso que

    Supongo que

    No tengo ni idea (aucune ide!)

    Me da la impresin que

    Me parece que / (no me parece que + subj prsent)

    Me cuesta creer que (jai du mal croire que)

    Para pedir algo :

    Por favor me permite ? Oiga seora por favor Oye Me puede (s) indicar / decir /

    informar

    Me puede (s) hacer un favor (No te importara repetir

    Podra apartarse que no veo ?

    Quisiera (saber , preguntar..)

    chame una mano

    Para pedir disculpas o disculparse : Lo siento (je suis dsol(e)

    Disculpe (excusez-moi ) , disculpa (excuse-moi)

    Disculpe mi retraso (excusez mon retard) Cuando no comprende o no entiende :

    No comprendo / no entiendo

    Podra usted repetir / podras (t) repetir , no he

    odo bien

    Puede usted hablar ms despacio/ ms alto

    cmo se dice/se escribe/se pronuncia?

    No he odo lo que usted ha dicho

    Tengo algo que decir pero no s como decirlo

    Expresar facilidades o dificultades :

    Es fcil / difcil

    Tengo facilidad / dificultad

    para

    No me cuesta + infinitif # Me

    cuesta

    Me resulta fcil/ difcil

    Dar un consejo :

    Yo que t ./ en tu lugar yo. Deberas.

    Decirlo de otro modo : O sea/ es decir.. Dicho de otro modo En otras palabras.

    Tener una conversacin autntica :

    - vaya ! (tiens tiens ! / zut)

    - no me digas? / de verdad? (vraiment?)

    - no me lo puedo creer, que no me lo creo! (je ny crois pas je narrive pas y croire!)

    -en serio? (cest pas une blague?)

    -ests de broma ? (tu plaisantes ?)

    - menuda idea! (quelle ide !)

    -anda ya ! / s hombre! ( dautres)

    -ni hablar! (cest hors de question!)