Click here to load reader

Esquissed’unetypologiegéomorphologiquesdequelquescédraiesà ... · PDF fileparticulières et limitantes, conditions de sol ou / et ... Pujos établit une classification des cédraies

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Esquissed’unetypologiegéomorphologiquesdequelquescédraiesà ... ·...

  • INTRODUCTION

    Les montagnes sont parmi les cosystmes les plus fra-giles du monde (DIAZ, 2003) ; elles constituent les pointschauds de la biodiversit et les rgions prioritaires pour laconservation (KRNER, 2004). Celles du Maghreb sont tota-lement sous linfluence dun climat mditerranen(DOUGHDROIT, 1999) qui accentue leur vulnrabilit(BIROT, 1984 ; NBOIT, 1990). Le Maroc compte quatrechanes de montagne : Rif, Moyen Atlas, Haut Atlas et AntiAtlas qui se dploient du nord au sud. Mais seules les troispremires abritent des peuplements de cdre de lAtlas(Cedrus atlantica Man.). Toutefois le Haut Atlas se singu-larise par le fait quil constitue, dans sa partie orientale, lalimite la plus mridionale lchelle du globe du genreCedrus.Dans Haut Atlas oriental les cdraies sorganisent en deuxgrands types de milieux forestiers :- celles en quilibre avec le seul climat gnral de la

    rgion et que lon rencontre, dune part douest en est enrelation avec un gradient pluviomtrique dcroissant,dautre part, de bas vers le haut des versants monta-gneux en liaison cette fois-ci avec un gradient ther-mique galement dcroissant. Dans ce cas, les condi-tions daphiques sont moyennes (sol sans facteur limi-tant) : cdraies climatiques dont une esquisse phytoso-ciologique en a t faite par QUZEL & al. en 1987 ;

    - celles qui sindividualisent dans le cadre de conditionsparticulires et limitantes, conditions de sol ou / etconditions de topoclimat : les cdraies stationnelles dontconnat pratiquement rien. Cest pour contribuer pal-

    lier en partie cette lacune que cette tude a t entrepri-se afin de prciser la rpartition de ces cosystmes, enmajorit rares, et qui doivent, ce titre, bnficier demesures de protection malgr leur intrt conomiquegnralement limit voire nul. lchelle du Haut Atlas oriental les cdraies clima-

    tiques se caractrisent par des gradients altitudinaux, lati-tudinaux et longitudinaux auxquels sajoutent des influen-ces ocaniques et sahariennes selon la position gogra-phique. Les gradients thermo-pluviomtriques qui en rsul-tent soulignent, par des paliers successifs de cdraies designifications cologiques fort htrognes, la dgradationplus progressive du climat douest en est et de bas en haut.Cest sur la base de telles caractristiques quen 1966,Pujos tablit une classification des cdraies du MoyenAtlas, prenant en compte en particulier des critres da-phiques altitudinaux et climatiques, ce qui lamne distin-guer, respectivement sur calcaires, dolomies et basaltes, lescdraies de basse (1600-1900 m), moyenne (1900-2100 m)et haute (2100-2500 m) altitudes. Toutefois, la rgnra-tion naturelle ne seffectue lheure actuelle quau niveaudes cdraies de basse altitude l o les jeunes plantules peu-vent rsister au stress hydrique sous le couvert de Quercusilex L. (LEPOUTRE, 1965; PUJOS op. cit.; EZZAHIRI &BELGHAZI, 2000).

    A ct de ces gradients climatiques fondamentaux, ontrouve plusieurs autres gradients aussi importants les unsque les autres (clinomtrique, gomorphologique, anmo-mtrique, hydrologique). Cependant, lindice le plussignificatif de laggravation des conditions est la dure de

    Quad. Bot. Amb. Appl., 21 (2010): 135-153.

    Esquisse dune typologie gomorphologiques de quelques cdraies Cedrus atlanticaMan. dans le Haut Atlas oriental de Midelt (Maroc).Menaces et perspectives de conservation, de gestion et de restauration

    MUSTAPHA RHANEMLaboratoire de Botanique et dEcologie Montagnarde, Facult des Sciences, Dpartement de Biologie. B.P. 11201,Zitoune; Mekns, Maroc

    ABSTRACT Sketch of a Geomorphological typology of some cedar woods with Cedrus atlantica G. Manetti in the HighWest Atlas of Midelt (Morocco). Threats and conservation, management and restoration perspectives. The Atlas cedar(Cedrus atlantica Manetti) is well know as a noble tree species representing an important economic issue. Covering a totalarea of about 20.000 ha, it has quite important altitudinal, latitudinal and longitudinal ranges in the eastern High Atlas. Hisstands grow under particularly heterogeneous variety of ecological conditions and have different silvicultural stories, her-itage, structure and economic interest. In addition, morphopedogenic conditions characterize differently these cedar forests.All these aspects are of primary interest for conservation and restoration projects.

    Key words: Cedrus atlantica, typology, topogeoclimate, High Atlas, Morocco.

  • la priode vgtative qui se traduit, par exemple dans lesAlpes, par un raccourcissement de 7 9 jours par 100 m(CHARDON, 1989). Ce dernier a un impact ngatif videntsur la productivit biologique moyenne des arbres, dautantplus que les sols sont souvent gravement dgrads rendantainsi la rgnration naturelle trs dlicate. Paralllement,on observe un renforcement des phnomnes dagression(dshydratation, rayonnement, action mcanique du vent,action gel-dgel). La rsilience du cdre (aptitude sauto-renouveller) qui tourne aux alentours de 40-50 ans(BARBERO & al. 1990) et la capacit dadaptation descdraies se trouvent diminues et cela vient sajouter leursensibilit vis--vis des perturbations pour expliquer la fra-gilit propre de chaque cosystme montagnard face toutimpact direct ou plus loign. En outre, la charge pastoraleet la pression sur la fort pour la mise en culture, ainsi quepour alimenter le btail et satisfaire les besoins domestiques(POUPON, 1980) sont devenues trs suprieures aux possibi-lits des milieux et demandent par consquent des actionsde prvention et de gestion adaptes o lcologie joue unrle de premier plan (RAMEAU, 1999 a). Ainsi que lont sou-lign QUZEL & MDAIL (2003), seuls des programmesambitieux de gestion cologique intgre permettront desauver les lambeaux de forts qui subsistent, ou de prser-ver quelques zones qui sont encore restes miraculeusement labri de ces destructions ; tache dautant plus urgente car, une fois dgrad, lcosystme est bien souvent lent ouincapable de se reconstruire ; sa rsilience est faible ounulle, un seuil dirrversibilit cologique (ARONSON & al.1995) a pu tre franchi. Enfin, il convient de signaler quecette opration est rendue encore plus ardue cause de ladifficult de concilier la conservation des cosystmesforestiers et les besoins de la population (BOURBOUZE, 1997;GOEURY, 2007; MILIAN, 2007). ce titre, il est importantdintgrer les sciences sociales aux tudes et la prise encompte de la biodiversit dans la gestion forestire, notam-ment dans les phases de ngociation et de prise de dcision(GOSSELIN & LAROUSSINIE, 2004).

    A ct des modifications globales des strates arbores, ilconvient dvoquer aussi les modifications susceptibles dese produire au niveau des cortges floristiques conduisant la perte nette de diversit biologique et la banalisation dela flore (QUZEL, 1999). En dautres termes, ce processus setraduit par labondance despces banales, possdant uneaire de rpartition trs vaste. Or, ces phnomnes ne ferontque se poursuivre au cours des annes venir, contribuant une dgradation la fois du capital biologique, mais ausside lquilibre cologique, la suite de la disparition pro-gressive des sols par pitinement et rosion, mais aussi de lacouverture arbore, en labsence totale de rgnration natu-relle.

    Dans le prsent article, seule cette deuxime catgoriesera aborde ; quant la premire, elle sera traite du pointde vue phytocologique dans un prochain article. Aprsavoir au pralable prcis dans un premier temps lintrtdes cosystmes forestiers, nous prsenterons dans unsecond temps un aperu de la rpartition du cdre dans leHaut Atlas oriental. Ensuite nous proposerons, dans unepremire partie, une bauche de typologie gomorpholo-gique de quelques cdraies stationnelles, principalement denature dapho-topo-climatique. Dans une seconde partie,nous passerons en revue les causes majeures de la rgres-

    sion de laire du cdre tout en apportant quelques lmentsde rponse quant aux moyens quil faut mettre en uvrepour lenrayer.

    1. INTERET DE LETUDE DES ECOSYSTEMES FORESTIERS

    Les cosystmes forestiers sont composs de groupe-ments vgtaux o les arbres, espces clef de vote(PAINE 1966 et 1969; MILLS & al. 1993; SIMBERLOFF 1998;BOND, 2001), jouent un rle de premier plan o la vgta-tion forestire constitue une composante majeure de la bio-diversit et, ce titre, ont une valeur intrinsque, fournissantservices cologiques et rservoir de diversit (BLONDEL,1999 ; DUPOUEY & BODIN, 2007). Ils sont dtermins partrois ensembles de facteurs cologiques : bioclimatiques,topo-dapho-gomorphologiques et anthropozoques. Leurcomposition floristique dpend des facteurs stationnels aux-quels ils sont soumis, mais elle varie galement avec ledegr de maturation dynamique de la vgtation et aveclhistoire des migrations floristiques refltant les vicissitu-des gologiques, palogographiques et palobiologiques.Par consquent, ltude de la vgtation est si riche densei-gnements sur les conditions du milieu. De ce fait les critresfloristiques constituent souvent les meilleurs lments dediagnostic qui seront proposs aux utilisateurs ultrieurs.Aussi est-il utile de rappeler certains de leurs principauxatouts.

    Le premier, et non des moindres, est la simplicit et lefaible cot de cette approche eu gard la valeur des infor-mations obtenues. En effet, par son aptitude intgrer len-semble des fluctuations de tous les facteurs cologiques lavgtation spontane est lexpression vivante des milieux etpermet, en consquence, dviter de commettre des erreurs.Ainsi le seul examen de la vgtation permet de fournir, parexemple, une valuation du bilan de leau ou du bilan ther-mique en un point donn o, le plus souvent, des donnesmtorologiques et hydrologiques font dfaut (Long 1974).Dans dautres cas la vgtation peut tre un trs bon rvla-teur des compensations de facteurs par les effets combinsde la topographie, du climat et du sol (LONG & al. 1972;LONG, 1974; GODRON, 1988).

    La vgtation joue galement un rle important audpart de ltude, essentiell