ÉTUDE HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS ?· 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 l1 ... 3.5 ~ Conclusions générales…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Office de la Recherche Scientifiqueet Technique Outre-Mer</p><p>........</p><p>Rpublique de HAUTE-VDLTA........</p><p>Ministre des Travaux Publicsde la Construction, de l'Urbanisme</p><p>et des Transports........</p><p>Direction des Travaux Publics........</p><p>Service de l'Hudrologie</p><p>TUDE HYDROLOGIQUE DES BASSINS VERSANTS</p><p>DANS LA RGION DE OUAGADOUGOU\</p><p>Campagne 1962</p><p>Tome 1 Donnes gograplliques et climatologiques tude hgdrologique</p><p>parS. PIEYNS</p><p>Hydrologue l'D.R.S.T.D.M.J.-C. KLEIN</p><p>Ingnieur Hydrologue de l'D.R.S.T.D.M.</p><p>1964</p></li><li><p>ETUDE HYDROLOGIQUE de BASSINS VERSANTS</p><p>dans la REGION de OUAGADOUGOU</p><p>- Donnes gographiques et clilnatologiques</p><p>- Etude hydrologi.que</p><p>Campagne 1962</p><p>Tome l</p><p>.1..964</p><p>J.C. KLEINIngnieur Hydrologue</p><p>de ItORSTOM</p><p>Rpublique de HAUTE-VOLTA</p><p>Service de liHydrauJ.ique</p><p>Direction des Travaux Publics</p><p>MINISTERE des TRAVAUX PUBLICSde la CONSTRUCTION, de liURBANIill</p><p>et des TRANSPORTS</p><p>etpar Serge PlEINS</p><p>Hydrologue l'ORSTOM</p><p>OFFICE de la RECHERCHE SCIENTIFIQUEet T.ECHNIQTJE OUTREFMER</p><p>1.-1,111,1111111111,1</p><p>1</p><p>~</p></li><li><p>111111111111111111</p><p>\1</p><p>SOMMAIRE</p><p>DJTRQ.DUCTION</p><p>CHAPITRE r = OO~S GEOGRAPHIQUE~ ""</p><p>1.1 = Situation et description (rappel)1.2 = Relief1.3 = Hydrographie1.4 = Gologie</p><p>1.4.1 = Aperu gologique sur la Haute=Volta1.4.2 = Histoire gologique1.4.3 ~ Tectonique1.4.4 = T,ypes de granites1.4.5 = Gologie des bassins versants de</p><p>OUAGADOUGOU1.5 "" Pdologie1.6 = Vgtation et cultures</p><p>.JIAPITRE JI = pommES CLDfATOLOGIQUE~ =</p><p>2.1 - Climatologie gnrale2.1.1 = Mcanisme de la rpartition des saisons</p><p>en Haute-Volta2.1.2 = Tempratures et pluviomtries annuelles</p><p>moyennes2.1.3 = Humidit relative et vaporation</p><p>annuelles moyennes2.2 = Donnes climatologiques relatives aux bassins</p><p>versants de OUAGADOUGOU2.2.1 = Rpartition des saisons2.2.2 = Temprature2.2.3 = Humidit relative2.2.4 = Pressions et vents en 19622.2.5 - Evaporation</p><p>CHAPI;TRE rI: = PLUVIO}~TRIE =</p><p>3.1 = Pluviomtrie en anne moyenne3 1.1 = Modules pluviomtriques annuels</p><p>calculs pour diverses frquences3.1.2 "" Modules pluviomtriques annuels</p><p>des bassins versants de OUAGADOUGOU3.1.3 = Variations du module pluviomtrique</p><p>annuel OUAGADOUGOO Ville</p><p>Page</p><p>1</p><p>2</p><p>23777899</p><p>101112</p><p>13</p><p>13</p><p>13</p><p>14</p><p>14</p><p>181818192022</p><p>27</p><p>27</p><p>27</p><p>28</p><p>29</p></li><li><p>111111111111111111</p><p>l 1</p><p>3.2 ~ Rpartition des prcipitations mensuelles3.3 ~ Pluviomtrie 1962</p><p>3.3.1 ~ Modules pluviomtriques 1962 pourles diffrents bassins</p><p>3.3.2 ~ Rpartition mensuelle des prcipitationsen 1962</p><p>3.3.3 ~ Nombre de jours de pluie3.3.4 ~ Fortes averses en 1962</p><p>3.4 ~ Etude des intensits3.5 ~ Conclusions gnrales sur la pluviomtrie de 1962</p><p>CHAPITRE _ N = E'l'UJ?.ES des DIFFERENtS BASSIN~ ~</p><p>4.1 ~ Bassin versant du MORQc.NABA (1.4. 1. 1 ~ Etalonnage du dversoir4.1.2 = Dbits journaliers = Dbits moyens</p><p>nensuels4.1.3 ~ Description des averses et des crues4.1.4 = Caractristiques des crues4.1.5 = Etude du coefficient de ruissellement4.1.6 = Recherche d?un hydrogramme type4.1.7 ~ Estimation des crues mdianes et</p><p>dcennales4.1.8 = Bilan de surface pour les annes 1961=1962</p><p>4.2 ~ Bassin versant de ZAGTOULI4.3 = Bassin versant de OUAGADOUGOU l4.4 ~ Bassin versant de OUAGADOUGOU III</p><p>(1) Les sous~hapitres 1 8 sont dvelopps pour chaque bassin.</p><p>page</p><p>2931</p><p>31</p><p>3234343637</p><p>38</p><p>4041444647</p><p>4851536278</p></li><li><p>1111111111111111111</p><p>Le prsent rapport a pour objet la prsentation et l'interpr-tation des observations effectues pendant l'anne 1962 sur les bassinsversants de la rgion de OUAGADOUGOU, en excution de la Convention C du5 Fvrier 1963.</p><p>M. Robert HOO:RELBECK a procd, sous la direction deM. J.C. KLEIN" la remise en marche des appareils enregistreurs au dbutde la saison des pluies et a assur l'exoution des observations et desmesures sur l'ensemble des bassins.</p><p>Les bassins versants de OUAGADOUGOU ayant dj fait IYobjetd'un rapport pour l'anne 1961, certaines donnes gographiques et clima-tologiques sont simplement rappeles, alors que d'autres ont fait l'objetde nouveaux dveloppements.</p></li><li><p>Il</p><p>111111111111111111</p><p>~ 2 -</p><p>CHAPITRE l</p><p>DONNEES GEOGRAPHIQUES</p><p>1.1. - SITUATION et DESCR1PTION -</p><p>Les bassins versants de la ~gion de OUAGADOUGOU tudis parl'ORSTOM s'tendent sur environ 3600 km: , entre 11 50' et 120 50' delatitude Nord et 10 10' et 2 de longitude Ouest.</p><p>Ces bassins sont du Nord au Sud (graphique 1) :</p><p>1 - Le bass~ versant de Lillffin.A (dit du P K 20) - Superficie 2120 km2 .</p><p>Il comporte trois bassins secondaires</p><p>- le bassin de DONSE Superficie 175 km2</p><p>- le bassin de PABRE Superficie 210 km2</p><p>- le bassin de KAMBOENSE Superficie 125 km2</p><p>Il comporte trois bassins secondaires :</p><p>- le bassin de OUAG~DOUGOU l - Superficie 285 km2</p><p>- le bassin de ZAGTOULI inclm dans le bassin de OUAGADOUGOU lSuperficie 11 km2</p><p>- le bassin du MOR~ NABA exploit par la Service de l'~drauliqueSuperficie 18 km: (graphique 1 bis).</p></li><li><p>101</p><p>6lasiri</p><p>12</p><p>VOL_61091</p><p>Olrm A1</p><p>de O'UAGADOUGOU</p><p>OA'rE: y. 64</p><p>versants</p><p>Equipement hydro- pluviomtrique_Campagne 1962</p><p>Bassins</p><p>KCIlIkeI\, ,-~--~ -</p><p>N'1D~ _ -0- " wTwegen "'" l' ..........,--- , ~ / ,. ~ , - 'f ,</p><p>' ....., " @~~~, ",. ....Z""T~misl\ !' \YI, "J Da.pel09o / ) 1</p><p>B A Tentiga,'\ ousu 'WV 0 .OOIlIlJ\ l' \.</p><p>\ \ \\ .{ \ .'\ ' ~~</p><p>Vci.ktt.ngCl ' Y40g,n )VJ 8)' l ' (fi/'\ '_.~.'...... ,LelY ".,/"..-' &amp;Ll09P , Go.... / j</p><p>'~ ~" /' \ Pabr /-</p><p>\ /'-'-._. -i... ~L"'mbila N\ . /5abten9a. ' "' PK %0 '1\ /' . , /</p><p>'\l Pluviomtre ~ml;o" ~./" ',"'-"'"Pluviomtre "ORSTOM" '- _ -- - - - -""",,-.1..... ~</p><p>~P'uvio9raphe "ORSlOM" r:D~oulma. " ~,1 . , ' J ~ ZekoLlngG "li Limnigraphe ,,8) 11 OU.Q.9ddo.ugou</p><p>1 . ~ville 'fil Saba.\ ' .( A ., .' "VI 00.ra\ ......ZCL9"ula l "</p><p>BCLloul (~'.~ , \ ~ '''. 'L 1, -'"..- Y'" ..... ' BOClSll</p><p>10.n98n '])OUOY';; -</p></li><li><p>Gr _1 bis'</p><p>Echelle: 1/S0.000 l!le</p><p>(O"aprs photos ariennes)</p><p>. DATE:</p><p>Versant du MORO NABABa ssin1111111111111111111</p></li><li><p>- 3 -</p><p>4 - Au Sud de ces trois bassins principaux, nous trouvons les deux petitsbassins versants de</p><p>- Superficie 30 km2</p><p>Superficie 75 km2- GOGEN</p><p>- et de SELOGEN</p><p>C'est surtout dans le Sud que l'on remarque quelques changementsde pente. Dans le Nord-Est du bassin de LUMBJLA, on peut noter la prsencede quelques buttes latritiques qui ronp~mt la monotonie du paysage ; cesbuttes ont un profil trapzo:tdal classique. Elles ne couvrent d'ailleursqu'une faible superficie et ne sont gure reprsentatives de la morphologiede la rgion. Chaque fois que les points cots se sont avrs suffisammentnombreux pour esquisser les courbes de niveaux, on a construit la courbehypsomtrique du bassin.</p><p>Pour le bassin du MORO NABA, l'tude a t faite partir d'uneesquisse topographique au 1/50 000 d'aprs photos ariennes.</p><p>il comporte un bassin secondaire :</p><p>- le bassin de BOULBI - Superficie 125 km2</p><p>Pour les bassins de LUMBJLA, OUAGADOUGOU Illet NABAGALE, nousne dispo~ionsque de la carte au 1/200 000.</p><p>Les bassins versants de OUAGADOUGOU font partie d'une vastepnplaine qui couvre tout le centre et le Nord de la Rpublique Volta1queavec une variation d'altitude absolue qui avoisine 80 mtres.</p><p>En ce qui concerne les bassins tudis, l'altitude varie appro-ximativement entre 360 et 270 mtres.</p><p>1111111111111111111</p></li><li><p>73 100'</p><p>97 : 100:</p><p>. .280 : 270:</p><p>290 280:</p><p>-=.===</p><p>- 4 -</p><p>7866</p><p>65: 6953</p><p>60</p><p>28</p><p>37</p><p>_.==============</p><p>36</p><p>.330 : 320 310 300</p><p>320</p><p>13</p><p>17</p><p>61 : 182 : 282 : 325 : 385 : 468 : 474: . . . . . . . . . . . .</p><p>21</p><p>61 : 102 : 191 : 220 : 235 : 254 : 390: . ~. . . . . . . . . . .</p><p>330</p><p>2</p><p>7</p><p>.9 :</p><p>7</p><p>340</p><p>o</p><p>o :</p><p>0: 27'</p><p>o</p><p>o</p><p>350 340 330 320: 310 300 290</p><p>350</p><p>kr.12 :.%</p><p>=...:===:::===========_.=======</p><p>Altitude en mtres : 360 : 350 340.</p><p>Surface</p><p>Altitude en mtres</p><p>%</p><p>Surface</p><p>Surface</p><p>.Altitude en mtres-. ---_._~ -~,-_._-_._----.------ -_. ---- _.__ .__._--.._- --- - --- ..- . _. _.</p><p>-_._-~----</p><p>Plus de la moiti de la superficie du bassin (53 %) a unealtitude suprieure 320 mtres. On remarque, dYautre part, une rupturede pente lYaltitude 320 mtres, la pente devenant plus forte et sYadou-cissant vers 290 mtres.</p><p>Bas..sJ:n. _d:e. .N},R~G~IJL (Graphique 4)</p><p>La. moiti de la superficie du bassin a une altitude suprieure 310 mtres. La. pente gnrale est douce et rgulire sur tout le bassin.</p><p>1111111111111111111</p></li><li><p>-------------------</p><p>280</p><p>E</p><p>340</p><p>c 330,..-cPI.,</p><p>~</p><p> 320</p><p>CI.....CIO~ 310:z"".-IlJI0....~ 300</p><p>&lt; 290ar1en-.a</p><p>o(0</p><p>N</p><p>~~~14~.</p><p>""-</p><p>~15~.~</p><p>~1'/.</p><p>15,.. ~""~17%~</p><p>1&amp;~.,</p><p>1,4%</p><p>Ci)-,.1</p><p>N</p><p>500 km- 1000 kml . 1500kml 2000 2100 kml</p></li><li><p>-------------------</p><p>C).,,CA)</p><p>400 km'300 km' 350k 2200km2100kmt.</p><p>\7%,</p><p>10%</p><p>.~-</p><p>11% ~- 25'Y. ~</p><p>""\12%40/. \</p><p>4% \~~28%280</p><p>o</p><p>Bassin de OUAGADOUGOU</p><p>Courbe hypsomtrique et courbe des frquences altimtriques360</p><p>E</p><p>350</p><p>&lt; 300ar-I</p><p>en~ 2900CDW</p><p>c 340&gt;....Pl,.</p><p>?C....330</p><p>CIPl~CIl 320--zPlo..fiIl..of# 310</p></li><li><p>-------------------</p><p>Q.,1.Ii'"-</p><p>474krn24ookm23ookm22ookm2100 km'</p><p>0\</p><p>1.7%</p><p>~-</p><p>1'.....11% -</p><p>~~~</p><p>24%-</p><p>- ~</p><p>~23,20/0"""</p><p>-</p><p>&amp;%</p><p>12% ~"""""-</p><p>19%</p><p>0,8%</p><p>o~,...)f</p><p>".. - 320</p><p>270</p><p>a</p><p>ft1IIo~..., 3GO</p><p>&lt; 290or1en....a 280</p><p>o(0</p><p>.t'</p><p>(J Bassin-de NABAGALECourbe hypsomtrique et courbe de frquences altimtriques</p><p>(J E</p></li><li><p>- 5 -</p><p>.0,15:</p><p>290</p><p>-------</p><p>.1,3:</p><p>.98,8: 100</p><p>295</p><p>.1 7', .</p><p>91 8', .</p><p>300305</p><p>82,1</p><p>. .5,1: 3,0:.</p><p>310</p><p>2,ni = 1</p><p>3 6 :, .36,9</p><p>315</p><p>3</p><p>16,7</p><p>Variation d'altitude entre deux courbes de niveaux</p><p>Surface de bassin comprise entre ces deux courbes</p><p>%</p><p> ,--_? ~ . . .</p><p>(a. - a. 1)]. ].~</p><p>indice de pente</p><p>===-===</p><p>=--=='============= -=============</p><p>: Surface</p><p>Plus de la moiti de la superficie du bassin (65,5 %) a unealtitude suprieure 310 mtres.</p><p>: Altitude en mtres: 320. .</p><p>L longueur du rectangle quivalent en km</p><p>S pente moyenne en %(pente du rectangle quivalent)</p><p>Cet indice l t introduit par M. ROCHE pour tenir compte de la fonnede la courbe hypsomtrique dans le calcul de la pente moyenne.</p><p>Plus de la moiti de la superficie du bassin (60 %) a une alti~tude suprieure 310 mtres. Existence d'une pente plus forte entre 310et 290 mtres.</p><p>Nous avons rassembl les caractristiques de fo~e des diff-rents bassins tudis dans le tableau ci-aprs" avec les notations suivan-tes</p><p>A superficie du bassin en km2</p><p>P prilIl.tre en km mesur au curvimtre sur la carte de OUAGADOUGOU au1/200 OOO et sur l'esquisse topographique au 1/50 OOO pour ler-mRO NABA.</p><p>Ke indice de compacit de GRAVELIt1S : Kc = 0,28 fi</p><p>1111111111111111111</p></li><li><p>-------------------</p><p>Cl.,1</p><p>U1</p><p>18km2 20km2: 15km210km2</p><p>,. .Bassin du Moro - Nabo</p><p>COurbe hypsomtrique .et courbe de frquences altimtrlques</p><p>5km2</p><p>" ... 1.~</p><p>~20.2%""</p><p>~~2a.6"/ft</p><p>16.6%,</p><p>~</p><p>9.7% ""17.0%</p><p>- ,0.8%</p><p>325 1-1------..,-------,</p><p>~,El ',.</p><p>l "320</p><p>116 70/. '</p><p>300</p><p>315</p><p>O)ro004~..~</p><p>"00' 310</p><p>. 290</p><p>o</p></li><li><p>1111111111111111111</p><p>- 6-</p><p>---~ .</p><p>A P Kc L S ~Bassinskm2 km km 01: : : : 7u ..</p><p> .. ... _ ~ _.... _, ~ ___ ~_ ... ~ "- ~ _.__'" .. _ ......... ... ________ ~ ~______ .. .-_ ..... _._ -. ... _ .'." __ _ .... _ ... u ..... ............ . ... _.... -...</p><p>LUMBILA 2120 188 1,15 57,8 0,13 0,011</p><p>DONSE 175 50 1,03 12,6 0,35</p><p>PABRE 210 62 1,19 20,5 0,34</p><p>KAMBOENSE 125 43 1,CJ7 13,5 0,25OUAGADOUGOU 350 74 1,06 18,9 0,42 0,061</p><p>ZAGTOULI 11 13 1,09 3,9HORO NABA 18 16 1,05 5,4 0,62</p><p>NABAGALE 470 100 1,30 28,2 0,28 0,049</p><p>BOULEI 125 42 1,05 14,0 0,21GEN 30 22 1,12 6,4</p><p>SELOOEN 74 38 1,23 13,3 0,37</p><p>La pente moyenne des diffrents bassins varie entre 0,13 %pourle bassin de L~rnILA et 0,62 pur le bassin de MORO NABA. Les indices decompacit varient entre 1,03 pour le bassin de DONSE et 1,30 pour le bassinde NABAGALE.</p><p>Sur 11 bassins, 6 ont un Kc infrieur 1,13 ont un Ife infp.rieur 1,2</p><p>2 ont un Kc suprieur 1,2</p><p>Les bassins versants de OUAGADOUGOU ont donc, dans l'ensemble,un bon indice de compacit et une pente faible.</p></li><li><p>1111111111111111111</p><p>- 7 -</p><p>Le relief, trs attnu, explique en grande partie que lerseau hydrographique soit peu marqu. Les thahlegs ,assez peu individua-liss,sont encombrs de vgtation. Bien que le ruissellem3nt superficielsoit important du fait de la nature argileuse du sol, il rsulte de lanature du rseau hydrographique un assez mauvais drainage ; le dbut de lasaison des pluies correspond la formation de nombreuses flaques etmares qui, lorsque l'on s'avance dans la saison, finissent par se rejoin-dre . La llmise en eaull de ce rseau joue un raIe important dans le rgimede l'coulement. Cependant on ne peut pas encore parler de dgradationhydrographique telle qu'elle appara1tra nettement plus au Nord.</p><p>Les bassins versants de OUAGADOUGOU font partie du bassinversant de la VOLTA BLANCHE.</p><p>Le bassin de LUMBILA est drain par le MASSILI et l'un de sestributaires, le KOULOHAKO; le MASSILI tant un affluent de rive droite dela VOLTA BLANCHE.</p><p>Le bassin de OUAGADOUGOU TIl est drain par un autre tributai-re du M:ASSILL</p><p>Le bassin de NABAGALE est drain par le BOULBI et la BISEGA,trlbutaires du NARYARLE qui rejoint le MASSILI peu avant son confluent avecla VOLTA BLANCHE.</p><p>Pour la rdaction de ce sous-chapitre, nous avons puis denombreux renseignements dans l'ouvrage de M. Jean DUCELLIER nContribution l'tude des formations cristallines et mtamorphiques du centre et duNord de la HAUTE-VOLTAIl, dit en 1963 par le B.R.G.H.</p><p>1.4. 1 - A'p~_r.5.u... ~S&gt;}._0JP._~e_s_U;,~~_._I-!A.l!T.-E-~01.~A (Carte I) :</p><p>La HAUTE-VOLTA fait partie de la province birriLlienne qui,avec la province atlantique (GUINEE, SIERRA-IEONE, LIBERIA) et la provincenigrienne (Di\HOMEY, TOGO, Sud-Est du GHANA), compose le bouclier africain.</p></li><li><p>1111111111111111111</p><p>- 8 -</p><p>On peut distinguer trois units principales</p><p>1 - l.E!.....o_c_l~, qui comporte</p><p>a) des granites syntectoniques de craton,</p><p>b) des roches mtamorphiques birrimiennes migmatites stratcides,roches vertes, schistes et quartzites.</p><p>2 - De.s-.J._~~~:3-E..Ij]D~~re~_e.L j;:l}[r3.~a.ml?x:ie~ venant en transgression surce socle dans l'Ouest de la HAUTE-VOLTA. Ce sont des terrains grseuxet schisto-grseux non plisss.</p><p>3 - k~~t.}Il;e. .nJ:..tr~r~e~ qui vient en discordance sur le socle cristallinet mtamorphique au Nord et au Nord-lliest, systme attribu par~t DEFOSSEZ (1958) l'Infracambrien.</p><p>En plus de ces units principales, on trouve quelques affleure-ments de Tarlmalen (Prcambrien suprieur) surtout dans le Sud-Ouest.</p><p>Ce n'est qu' la frontire entre la HAUTE-VOLTA et la COTEd'IVOIRE que Pon trouve trac~ de granites ant6birrimiens et de migmati-tes antbirrimiennes (Nassif de DABAKALA).</p><p>De nombreuses intrusions prdominance acide sont visibles surle terrain, les intrusions dolritiques dominent dans la partie Nord-Estdu pays.</p><p>Le socle archen se fracturant, il Y a formation de cratonsspars par des fosses dans lesquelles se produit, au birrimien, le dptde flysch. En mme temps, on note des venues basiques (basaltes, andsites);c'est cette poque que cOIlDIlencent les premiers phnomnes de mtamorphis-me.</p><p>A la fin de la priode birrimienne, se produisent des mouvementstectoniques accompagns de verrues granitiques le long des lignes de fracture.Ce granite donne,au contact des schistes, des migmatites et des granitesmigmatitiques.</p><p>On assiste ensuite la mise en place de granites (Ujeunesgranites il ) et de synites en massifs circonscrits.</p></li><li><p>1111111111111111111</p><p>- 9 ~</p><p>Une priode de calme et d'rosion suit, puis de nouvelles venuesbasiques (gabbros et dolrites) se produisent, du Tarkwa:ten au Polozo:tque.En mme temps ,formation au Nord d'un nouveau gosynclinal qui se remplit l'poque infracambrienne (systme nigrien).</p><p>Il. partir de ce moment, dbute une rosion intense. Dans le Nord-Ouest, dp8t de sdiments continentaux, notamment les grs ordoviciens. Lalatrite se forme la fin du coenozo:tque.</p><p>On distingue, en HAUTE VOLTA, trois te...</p></li></ul>