Click here to load reader

Evaluation du master Génie urbain de l'Université Paris ... · mutualisation de cours du master avec d’autres formations de l’UPEM (jeudis du génie urbain, voyages d’études,

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Evaluation du master Génie urbain de l'Université Paris ... · mutualisation de cours du master...

  • Section des Formations et des diplmes

    Rapport dvaluation

    du master

    Gnie urbain

    de lUniversit Paris-Est

    Marne-la-Valle - UPEM

    Vague E 2015-2019

    Campagne dvaluation 2013-2014

  • Section des Formations et des diplmes

    En vertu du dcret du 3 novembre20061,

    Didier Houssin, prsident de lAERES Jean-Marc Geib, directeur de la section des formations et diplmes de lAERES

    1 Le prsident de lAERES signe [...], les rapports d'valuation, [...] contresigns pour chaque section par le directeur concern (Article 9, alinea 3 du dcret n2006-1334 du 3 novembre 2006, modifi).

  • 1

    Evaluation des diplmes

    Masters Vague E

    Evaluation ralise en 2013-2014

    Acadmie : Crteil

    Etablissement dposant : Universit Paris-Est Marne-la-Valle - UPEM

    Acadmie : /

    Etablissement co-habilit(s) au niveau de la mention : /

    Mention : Gnie urbain

    Domaine : Sciences, technologies, sant

    Demande n S3MA150008047

    Primtre de la formation

    Site(s) (lieux o la formation est dispense, y compris pour les diplmes dlocaliss) :

    - Universit Paris-Est Marne-la-Valle (Champs-sur-Marne) ;

    - Universit Cergy-Pontoise (Cergy Pontoise) (spcialit MISE) ;

    - Institut de lenvironnement urbain Campus Veolia (Jouy le Moutier) (spcialit MISE) ;

    - Universit de Damas (Damas, Syrie) (spcialit DUD).

    Dlocalisation(s) :

    Dans le cadre d'une co-diplmation, cours et ateliers lUniversit de Damas (Syrie) (spcialit DUD).

    Diplme(s) conjoint(s) avec un (des) tablissement(s) ltranger :

    Spcialit DUD : Universit de Damas (Damas, Syrie).

    Prsentation de la mention

    La mention Gnie urbain forme aux trois principaux mtiers de lamnagement urbain : matrise douvrage,

    matrise duvre ou ralisation de travaux damnagement urbain, qui constituent les dbouchs possibles des

    tudiants diplms. Lobjectif est de former des cadres capables daborder les enjeux transversaux et

    multidisciplinaires de la ville de manire intgre. Pour ce faire, la mention est constitue de trois spcialits :

    Dveloppement urbain et durable (DUD), Ingnierie de la matrise duvre (IMO) et Management et ingnierie des

    services lenvironnement (MISE). Les spcialits DUD et MISE tout en tant affiches professionnelles , ont aussi

    une vocation recherche via des poursuites dtudes en doctorat. Parmi les spcificits de cette mention, il faut

    noter les liens trs forts avec lEIVP (Ecole des Ingnieurs de la Ville de Paris) avec qui une spcialit est co-habilite,

    et avec Veolia qui soutient la spcialit MISE (formation en apprentissage).

  • 2

    Synthse de lvaluation

    Apprciation globale :

    La mention est trs lisible et cohrente avec laffichage de spcialits en relation directe avec les mtiers. A

    lissue de la formation les comptences acquises doivent permettent dassumer la matrise douvrage, la matrise

    duvre ou la ralisation de travaux damnagement urbain. La structuration est claire avec une bonne implication

    des milieux professionnels. Globalement, lquipe pdagogique et les volumes horaires sont adapts aux objectifs de

    la formation avec un bon quilibre des enseignements margeant diffrents champs disciplinaires, et entre

    enseignants statutaires/ professionnels. La mutualisation est importante : la premire anne (M1) est commune pour

    deux spcialits (DUD, IMO) et les enseignements au premier semestre de la deuxime anne (M2). Il y aussi

    mutualisation de cours du master avec dautres formations de lUPEM (jeudis du gnie urbain, voyages dtudes,

    travaux en ateliers), ce qui est trs positif. La mention dploie aussi un dispositif original trs attractif avec une

    spcialit (MISE) en apprentissage, en partenariat avec Volia, et les deux autres spcialits (DUD, IMO) co-habilites

    avec lEcole des Ingnieurs de la Ville de Paris. Les travaux en ateliers, les visites dans les collectivits et entreprises,

    les stages avec apprciation de la structure daccueil et, dans une spcialit, la formation en apprentissage

    constituent de trs bons outils pour acqurir des comptences pr-professionnelles.

    Le positionnement au sein de luniversit est trs bon : le gnie urbain profite aussi du dynamisme du campus

    de la cit Descartes cr autour de la ville, travers le ple de comptitivit Advancity (Ville et mobilit durables) et

    lInstitut Carnot ddi la recherche autour de la ville. Les sciences de la ville sont au cur du dispositif

    denseignement de lUniversit Paris-Est Marne-la-Valle avec quatre mentions : Goenvironnement, Mobilit urbaine

    et gouvernance, Amnagement et urbanisme et Gnie urbain. Il y a une bonne visibilit, malgr une offre de

    formation foisonnante pour ce qui est de lurbanisme en rgion parisienne (Institut Franais dUrbanismes, Institut

    dUrbanisme de Paris). Le partenariat avec lEcole des Ingnieurs de la Ville de Paris, seule cole dingnieurs

    reconnue par la commission des titres dingnieurs pour dlivrer le diplme dingnieur de gnie urbain, est un atout,

    ainsi que les relations de partenariat avec luniversit de Cergy, ou le partenariat avec Volia. Ces partenariats sont

    solides, et permettent un excellent adossement de la formation aux milieux socioprofessionnels. Il existe deux points

    faibles. Dune part, la formation est peu internationalise, avec quelques tudiants de M1 essentiellement dans le

    cadre de projets Erasmus, quelques tudiants de M2 effectuant un semestre ltranger, et une co-habilitation de

    spcialit avec luniversit de Damas qui ne semble pas trs active. Dautre part, ladossement de la formation la

    recherche est peu convaincant.

    Linsertion professionnelle est bien videmment bonne : quelques tudiants poursuivent en doctorat (moins de

    5 %), tous les diplms obtiennent un emploi pour un bon nombre lissu du stage (2/3 des cas). LOFIPE

    (Observatoire des formations, des insertions professionnelles, valuations) de Marne-La-Valle annonce un taux

    dinsertion professionnelle proche de 100 % aprs un temps de recherche particulirement trs court (quelques mois).

    De ce fait, lattractivit de la formation est correcte : la moiti des tudiants viennent dle-de-France, lautre moiti

    dautres rgions voire de ltranger. Le taux de russite au master est globalement suprieur 90 %, selon le dossier.

    Le pilotage de la mention est trs cohrent, avec un effectif denseignants et vacataires adapt la taille de

    la mention, et un bon soutien administratif avec deux secrtaires temps partiel (1,3 quivalent temps plein). Les

    modalits de contrle des connaissances sont classiques et varies (contrle des connaissances, projets, mmoire,

    compte rendu, livret dapprentissage). En revanche, on peut regretter labsence de conseil de perfectionnement. De

    manire plus gnrale, les recommandations de la dernire valuation ont t peu suivies. Les tudiants, valuent les

    enseignements lors de sances mensuelles de bilan, mais le mode dvaluation nest pas clairement dfini. Enfin, il

    ny a pas dtudiants dans le sminaire pdagogique .

    Points forts :

    Forte relation avec le monde professionnel (VEOLIA).

    Trs bonne insertion professionnelle des tudiants.

    Formation en alternance et en apprentissage.

    Bon environnement de formation Cit Descartes.

    Bon ancrage local avec la co-habilitation EIVP.

    Points faibles :

    Dimension internationale peu vidente.

    Adossement la recherche peu vident.

    La spcialit MISE est dconnecte des autres spcialits du fait de lalternance.

  • 3

    Recommandations pour ltablissement :

    Il conviendrait de veiller une plus grande ouverture internationale de la mention, de renforcer le lien avec la

    recherche et de tenter de mieux associer la spcialit MISE aux autres spcialits (mme si ce dernier point nest pas

    vident, vu la spcificit de cette spcialit).

  • 4

    Evaluation par spcialit

    Management et ingnierie des services lenvironnement (MISE)

    Primtre de la spcialit :

    Site(s) (lieux o la formation est dispense, y compris pour les diplmes dlocaliss) :

    - Universit Paris-Est Marne-la-Valle (Champs sur Marne) ;

    - Universit Cergy-Pontoise (Cergy Pontoise) ;

    - Institut de lenvironnement urbain Campus Veolia (Jouy le Moutier).

    Etablissement(s) en co-habilitation(s) au niveau de la spcialit :

    Ecole des Ponts ParisTech, Universit Cergy-Pontoise.

    Dlocalisation(s) : /

    Diplme(s) conjoint(s) avec un (des) tablissement(s) ltranger : /

    Prsentation de la spcialit :

    Cette spcialit vise former des cadres de la production et de la prestation de service des services de gestion

    urbaine et denvironnement. Elle comporte deux parcours. Le premier porte sur la production de services

    lenvironnement auprs des collectivits ou des industriels (alimentation en eau potable et assainissement, service

    nergtique, transports terrestres, propret urbaine, gestion des dchets, nettoyage industriel). Il accueille des

    tudiants en apprentissage et en formation continue au sein du groupe Veolia, partenaire de la formation depuis sa

    cration. Le second parcours concerne la matrise douvrage de services urbains par des collectivits, des

    tablissements de coopration intercommunale, des socits publiques locales. Il accueille des tudiants en

    apprentissage et en formation continue au sein de ces structures.

    Apprciation :

    Lattractivit de cette spcialit, trs cohrente et quilibre, est vidente avec un parcours par alternance

    qui accueille des tudiants dhorizon divers avec parfois dj un diplme dingnieur ou un master.

    Linsertion professionnelle est presquimmdiate avec une embauche trs rapide des diplms, dj chez Volia

    pour une grande partie dentre eux. Les postes occups sont ceux dingnieur dtude, ingnieur dexploitation ou

    directeur dexploitation. On peut noter, sur le plan du pilotage de la spcialit, lexistence dun comit excutif dans

    lequel figure un partenaire industriel. Le groupe Volia semble trs impliqu dans la formation.

    On peut noter labsence totale de dimension internationale et la faiblesse de la formation par la recherche,

    mais cest un peu structurel pour une spcialit visant la formation continue, en alternance et en apprentissage. Les

    recommandations et points faibles de la dernire valuation nont t ni corrigs ni arguments.

    Points forts :

    Thmatique porteuse : formation trs professionnalisante tourne vers des besoins de la profession

    cibls.

    Trs bonne insertion professionnelle.

    Relations avec le monde socio-conomique.

    Points faibles :

    Faiblesse de la formation par la recherche.

    Dimension internationale insuffisante.

  • 5

    Recommandations pour ltablissement :

    Lexistence du comit excutif est intressante. Peut-tre faudrait-il veiller ce que VEOLIA ny ait pas une

    position dexclusivit. Le comit est invit mener une rflexion pour amliorer louverture vers linternational. Une

    attention particulire est galement apporter la formation par la recherche et laugmentation du volume

    denseignement effectu par des professionnels est galement souhaitable (actuellement, lintervention des vacataires

    extrieurs est infrieure 50 %).

  • 6

    Dveloppement urbain et durable (DUD)

    Primtre de la spcialit :

    Site(s) (lieux o la formation est dispense, y compris pour les diplmes dlocaliss) :

    - Universit Paris-Est Marne-la-Valle (Champs sur Marne) ;

    - Ecole des Ingnieurs de la Ville de Paris ;

    - Universit de Damas (Syrie).

    Etablissement(s) en co-habilitation(s) au niveau de la spcialit :

    Ecole des Ingnieurs de la Ville de Paris.

    Dlocalisation(s) : /

    Diplme(s) conjoint(s) avec un (des) tablissement(s) ltranger :

    Universit de Damas (Syrie).

    Prsentation de la spcialit :

    Cette spcialit vise donner des comptences pour traiter les enjeux nouveaux gnrs par la mise en uvre

    du dveloppement urbain durable, surtout en matire de dfis techniques lis aux projets damnagement. Si la

    spcialit est essentiellement vocation professionnelle (former des amnageurs), un parcours recherche existe,

    certains tudiants lon suivi et obtenu un financement dtudes doctorales via les conventions industrielles de

    formation par la recherche (CIFRE).

    Apprciation :

    La spcialit est construite sur la base dun socle allant de la troisime anne de licence au M1. Les objectifs

    propres de la formation ne sont pas clairs dans le dossier. Lorganisation de lenseignement semble cohrente, tant

    pour les crdits, que pour lquilibre des enseignements margeant diffrents champs disciplinaires, que pour

    lquilibre entre enseignants statutaires et professionnels. La dure totale des stages est de dix semaines, ce qui est

    globalement trop faible, et celle du stage de M1 est rellement insuffisante. Mais, si lobjectif affich est de faire

    dialoguer les spcialistes des diffrents composants du dveloppement urbain durable, dans les faits, on observe un

    certain cloisonnement. On peut noter la possibilit denseignement distance, mais elle est peu dveloppe et il ne

    semble pas y avoir de suivi individualis. Il existe, enfin, des changes internationaux ponctuels et un double diplme

    avec Damas en Syrie, mais qui na pas lair trs actif (peu dchanges, peu dtudiants sur place).

    Lattractivit de la spcialit semble correcte : le dossier affirme que les tudiants proviennent pour moiti de

    la rgion le-de-France, et pour moiti dailleurs en France, mais sans donner de chiffres. En ce qui concerne les

    dbouchs, les rsultats affichs (100 % des tudiants ont un emploi dans un dlai de quelques mois en moyenne

    (deux mois pour trouver le 1er emploi, et stages de fin dtudes de M2 transforms trs souvent en embauche

    dfinitive)) ne sont pas tays. La nature des emplois nest dailleurs pas prcise.

    Dune manire gnrale, le pilotage de la spcialit est cohrent et de qualit.

    Points forts :

    Partenariat avec lEIVP.

    Accs possible la recherche et aux mtiers de la recherche.

    Pilotage de qualit.

    Points faibles :

    Peu de visibilit sur lorigine et le devenir des tudiants.

    Transversalit entre enseignements amliorer (trop cloisonn).

    Dure de stage globalement insuffisante.

  • 7

    Recommandations pour ltablissement :

    Il conviendrait de faire voluer les partenariats vers un renforcement des liens avec la recherche, la

    transversalit des enseignements et du suivi professionnel des tudiants.

  • 8

    Ingnierie de la matrise duvre (IMO)

    Primtre de la spcialit :

    Site(s) (lieux o la formation est dispense, y compris pour les diplmes dlocaliss) :

    - Universit Paris-Est Marne-la-Valle (Champs-sur-Marne) ;

    - Ecole des Ingnieurs de la Ville de Paris.

    Etablissement(s) en co-habilitation(s) au niveau de la spcialit :

    Ecole des Ingnieurs de la Ville de Paris.

    Dlocalisation(s) : /

    Diplme(s) conjoint(s) avec un (des) tablissement(s) ltranger : /

    Prsentation de la spcialit :

    Cette spcialit dveloppe des comptences juridiques, conomiques, techniques et managriales, pour

    former des responsables de projets de construction douvrages urbains capables de monter des oprations. Cela

    recouvre les mtiers de la matrise duvre en site urbain. Cest une spcialit galement ouverte la formation par

    apprentissage en M2 (2/3 des tudiants suivent la formation au titre de lapprentissage) et un rythme en alternance a

    t mis en place. Il y a aussi des tudiants en formation continue.

    Apprciation :

    Les objectifs de la formation et ses modalits pdagogiques sont clairement tablis. Les comptences

    techniques constituent le socle mais les comptences juridiques, conomiques et managriales sont aussi vises.

    Cette spcialit est assure 82 % des enseignements en prsentiel par des vacataires professionnels, ce qui est

    logique. La possibilit dune formation en alternance (en deuxime anne) est un rel atout. Lenchanement M1 et

    M2 est cohrent. On peut noter une collaboration prometteuse initie en 2012 avec luniversit la Sapienza de Rome.

    Il sagit globalement dune spcialit arrive maturit et pour laquelle les objectifs socio-conomiques et

    scientifiques sont clairement tablis.

    Sur le plan de linsertion professionnelle le taux annonc dans le dossier est de 100 %. Depuis 2013, ce sont les

    anciens tudiants IMO qui sen chargent. Quels sont les liens avec lquipe et lorganisation, est-ce fiable et efficace ?

    Il ny pas de vraies donnes chiffres. Il en est de mme pour le suivi des tudiants. Les taux de russite sont corrects

    (90 % en moyenne).

    Le pilotage de la spcialit appelle les remarques suivantes : il serait souhaitable de structurer en interne le

    suivi des diplms et ne pas le laisser lassociation des anciens uniquement.

    Points forts :

    La forte professionnalisation de la formation.

    La co-habilitation avec lEcole dIngnieurs de la Ville de Paris.

    La formation en alternance.

    Les objectifs de la formation.

    Points faibles :

    Le suivi des diplms ne devant pas reposer seulement sur lassociation des anciens tudiants.

    Le manque de donnes sur lattractivit relle.

    Le manque de donnes sur le devenir des tudiants.

    Recommandations pour ltablissement :

    Il conviendrait de sapproprier le suivi des diplms et de renforcer globalement le suivi des tudiants.

  • Observations de ltablissement

  • 1

    Note daccompagnement la rponse de lUPEM en date du 06 juin 2014

    lments de rponse l'AERES Evaluation des formations

    Les documents de lvaluation par lAERES, sur lensemble des formations pour lesquelles

    nous souhaitons une continuation dans le cadre de laccrditation nous sont parvenus.

    Pour lensemble des rapports reus et en dehors de rponses spcifiques par mention, il

    nous semble opportun dapporter un certain nombre de remarques gnrales pour faire

    rponse certaines objections rcurrentes dans les analyses des experts.

    En prambule de ces remarques, il est toutefois ncessaire de prciser le contexte dans

    lequel cette valuation sest mene. Dune part, il y a eu lvolution du rle de lagence

    suite la loi du 22 juillet 2013, et d'autre part, la variabilit des demandes quant la

    constitution des dossiers remettre ainsi qu'un certain flou engendr par la mise en place

    dun nouveau mode dvaluation de loffre future (laccrditation), conjoint lanalyse a

    posteriori.

    De ce fait, les composantes et les formations attaches ont t sollicites deux reprises,

    une premire fois pour remplir un document trs dtaill sur le bilan du contrat finissant et

    les donnes quantitatives sous-jacentes, puis une seconde fois pour dresser un bilan plus

    synthtique de la formation sur cette mme priode en y apportant des donnes

    complmentaires : par exemple le contenu des maquettes et la constitution des quipes

    pdagogiques.

    Les documents remis lAERES ont donc t, pour chaque mention, une fiche bilan, un

    questionnaire quantitatif, un questionnaire qualitatif, et dautres annexes si disponibles :

    fiche RNCP, ADD, conventions spcifiques. Pour chaque dossier dpos sur le site

    PELICAN, une fiche de synthse, en en-tte du bilan, rsumait lensemble des lments

    du dossier. la lecture des valuations, il semblerait que certains des experts n'aient pas

    tudis tous ces lments.

    De mme, la lecture des rapports des experts on note certains points prfigurant les

    attentes concernant la future offre. Par exemple : spcialisation progressive en licence,

    stage de pr-professionnalisation, etc. Si certaines formations taient dj dans cet esprit

    lUPEM, il est sans doute ce stade prmatur de les valuer sur ces points.

    Sur la base des pices fournies, lagence a construit une expertise de laquelle ressort un

    ensemble de critiques communes un grand nombre de formations. Ces observations

    mritent une rponse gnrale. Voici donc les points saillants et un dbut de rponse.

  • 2

    L'insertion professionnelle et le devenir des tudiants

    L'UPEM a trs tt mis en place un observatoire de l'insertion professionnelle de ces

    tudiants, l'OFIPE, qui produit chaque anne des donnes trs prcises sur l'insertion

    professionnelle des tudiants et sur leur devenir, sur un rythme qui correspond aux

    demandes ministrielles. Ces informations ont t jointes de faon systmatique, or il

    s'avre que dans beaucoup d'valuations, il est indiqu que ces donnes sont

    manquantes.

    Une explication pourrait tre que les donnes fournies sont les valuations 30 mois et ne

    permettent pas d'avoir des donnes rcentes, mais, malheureusement ce choix ne relve

    pas de l'tablissement. Si certaines formations ont complt les donnes caractre

    officiel par d'autres lments, la vice-prsidence enseignements et professionnalisation

    (VPEP) a choisi de diffuser les informations chiffres, collectes par l'OFIPE,

    correspondant aux critres ministriels.

    La tenue de conseils de perfectionnements

    Dans notre universit, la moiti de nos formations sont ouvertes l'apprentissage et un

    peu plus d'1/5 de nos effectifs sont des apprentis. Que les groupes soient constitus

    uniquement dapprentis ou non, les CFA sont gnralement organisateurs des conseils de

    perfectionnement, ce qui explique qu'ils ne soient pas mis en place directement par les

    formations.

    Relations formations / entreprise

    Comme pour le point prcdent, les CFA sont une porte privilgie pour les relations avec

    les entreprises. Dans de nombreuses formations, ils viennent en appui des responsables

    de composantes et de formation pour tablir des liens avec le monde professionnel. Ceci

    napparat pas forcment dans les bilans des formations. Une prsentation gnrale du

    rle des CFA aurait probablement d tre fournie.

    Certification C2I

    Il est frquemment indiqu une faiblesse de certification C2I dans nos formations.

    Les certifications C2I sont actuellement en plein dveloppement et ce jour la presque

    totalit des premiers cycles est concerne (IUT compris). Mieux, ltablissement est depuis

    cette anne habilit dlivrer le C2I2e et rflchit ouvrir la certification de niveau deux

    dautres spcialits (nous envisageons la certification C2I2 ForCom).

  • 3

    Enseignement des langues

    Tout d'abord, il est important de rappeler que notre universit comme de nombreux

    tablissements est en difficult pour trouver des enseignants de langue, notamment des

    anglicistes, pour assurer des enseignements. En particulier, compte tenu des volumes trs

    importants qu'il est ncessaire d'assurer, il est difficile de trouver des personnes pouvant

    accder au statut de vacataire dans ces disciplines. Ce point a d'ailleurs donn lieu une

    remarque de la cour des comptes lors de l'audit de notre tablissement, ce qui a amen

    une gestion encore plus rigoureuse de cette question.

    Pour autant, ltablissement a cherch contourner ce problme et diversifier les modes

    daccs lapprentissage des langues en dveloppant un accs massif la plate forme

    Tell Me More . Cet accs permet aux usagers de pratiquer langlais (mais il existe

    dautres langues accessibles) soit seuls soit accompagns par un enseignant.

    Internationalisation

    L encore, lapprentissage est un facteur discriminant pour accder la mobilit. La seule

    voie pour internationaliser les parcours est dans ce cadre, le voyage dtude, difficile

    mettre en uvre (moyens financiers, rythme de lalternance) mme si certaines formations

    ont pu y parvenir.

    Dans un mme temps, lquipe de la VPEP, et les services concerns, dveloppent de

    nouveaux partenariats internationaux en essayant de mettre la mobilit tudiante en avant.

    Evaluation des enseignements et des formations

    La lecture des rapports montre un dficit concernant lvaluation des enseignements. A ce

    jour, plusieurs exprimentations ont t menes, de faon variable et lquipe de direction

    est en rflexion sur les axes possibles pour dvelopper une politique globale concernant

    ces valuations (choix des outils, modes dexploitation ).

    Ouverture des formations la VAE

    Il est indiqu de nombreux endroits labsence de VAE sur certains diplmes. Il faut

    malgr tout noter que lensemble de notre offre de formation est ouverte la VAE. Certains

    diplmes tant plus difficiles obtenir par ce biais, il est souvent propos aux candidats

    sur ces derniers une reprise dtude (ventuellement via une VAP) assortie le cas chant

    dune VAE partielle.

  • Universit Paris-Est Marne-la-Valle 5 bd Descartes - Champs sur Marne 77454 MARNE LA VALLEE CEDEX 2

    Champs, le 4 juin 2014

    Observations lvaluation de lAERES concernant la mention de master:

    Gnie urbain

    Internationalisation Lapprentissage est un facteur discriminant pour accder la mobilit. La seule voie pour internationaliser les parcours est dans ce cadre le voyage dtude, difficile mettre en uvre (moyens financiers, rythme de lalternance) mme si certaines formations ont pu y parvenir. Dans un mme temps, lquipe de la VPEP, et les services concerns, dveloppent de nouveaux partenariats internationaux en essayant de mettre la mobilit tudiante en avant.

    Gilles ROUSSEL Prsident

    Universit Paris-Est Marne-la-Valle