ÉVALUER. Évaluer Contrôler ? Sinformer ? Vérifier les acquis des apprenants ?

  • Published on
    04-Apr-2015

  • View
    107

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Page 1
  • VALUER
  • Page 2
  • valuer Contrler ? Sinformer ? Vrifier les acquis des apprenants ?
  • Page 3
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 4 Rflexions prliminaires Rare sont les pays o lenseignant reoit, dans sa formation initiale, ne serait-ce quune information sur les diffrentes faons dvaluer les progrs en langue de ses lves ! Christine Tagliante (2005), Lvaluation et le CECR, Paris, Cl international
  • Page 4
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 5 Quen pensez-vous ? Lenseignant ne reproduit-il pas dans la plupart de cas les procdures par lesquelles il a t lui-mme valu ? Cette valuation ne prend-elle pas en compte quun seul aspect : Lvaluation sommative ?
  • Page 5
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 6 Affirmation ! Toutes les enqutes (...) ont clairement montr que les proc dures d' valuation taient anachroniques, obsol tes et inad quates. Elles taient source de malaise pour beaucoup d'enseignants. (J.Weiss 1992)
  • Page 6
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 7 R fl chir dans le domaine de l valuation R fl chir d autres mani re d valuer C est montrer du respect pour chaque individu et c est aussi le moyen de lever un grand nombre de malentendus : entre apprenants Entre enseignants et apprenants entre enseignants entre enseignants et institutions entre enseignants et commanditaires
  • Page 7
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 8 Des dfinitions VALUER : aider prendre des d cisions (d'apr s Stufflebeam, 80) processus (1) par lequel on d finit (2), obtient (3) et fournit (4) des informations (5) utiles (6) permettant de juger les d cisions possibles (7) (1) processus = activit continue (2) on d finit = identifier les informations pertinentes (3) on obtient = collecte, analyse, mesure des donn es (4) on fournit = communiquer ces donn es (5) des informations = faits interpr ter (6) informations utiles = qui satisfont aux crit res de pertinence (7) d cisions possibles = actions d'enseignement, d'orientation etc....
  • Page 8
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 9 Deux autres d finitions Op ration qui consiste estimer, appr cier, porter un jugement de valeur ou accorder une importance une personne, un processus, un v nement, une institution ou tout objet partir d informations qualitatives et/ou quantitatives et de crit res pr cis en vue d une prise de d cision. valuer, c est comprendre, clairer l action de fa on pouvoir d cider avec justesse de la suite des v nements. (Renald LEGENDRE - Dictionnaire actuel de l ducation, 1993 - GU RIN / ESKA). D marche ou processus conduisant au jugement et la prise de d cision. Jugement qualitatif ou quantitatif sur la valeur d une personne, d un objet, d un processus, d une situation ou d une organisation, en comparant les caract ristiques observables des normes tablies, partir de crit res explicites, en vue de fournir des donn es utiles la prise de d cision dans la poursuite d un but ou d un objectif. (Renald LEGENDRE - Dictionnaire actuel de l ducation, 1993 - GU RIN / ESKA).
  • Page 9
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 10 S parons clairement ce qui rel ve : DU CONTRLE c est- -dire DE L VALUATION SOMMATIVE de ce qui rel ve DE LA PRISE D INFORMATION par l enseignant Ou encore de ce qui rel ve DE L INFORMATION R CIPROQUE ENTRE L ENSEIGNANT ET L APPRENANT
  • Page 10
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 11 LE DOMAINE DU CONTRLE lorigine le mot contrle est form de de contre et de rle, le contre rle dsigne un registre de comptabilit (rle) tenu en double, lun servant vrifier lautre (contre).
  • Page 11
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 12 LE CONTRLE Cest une fonction de vrification double dune notion de critique. Contrler cest donc vrifier, en soumettant critique, quun lment second correspond bien un lment premier. Contrler signifie quon vrifie que la production dun apprenant correspond bien des normes grammaticales, lexicales et linguistiques.
  • Page 12
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 13 LA NORME - Elle est oppose aux critres ; - Ni lenseignant, ni llve nont de prise sur elle ; - La norme est dfinie a priori : Cest celle du systme phonologique, des grammaires, des dictionnaires, des manuels.
  • Page 13
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 14 Il est normal que lenseignant cherche faire acqurir cette norme. Il souhaite que ses apprenants sen rapprochent le plus possible pour sexprimer correctement .
  • Page 14
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 15 La finalit de lenseignement est-elle de fabriquer de parfaits bilingues dans la langue cible (LC) ? Dailleurs, sait-on o en est llve dans la connaissance de sa langue maternelle (LM) ?
  • Page 15
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 16 Il sagit de conduire lapprenant dun niveau A o on le prend en charge un niveau B qui sera lobjectif de la priode dapprentissage.
  • Page 16
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 17 LE CECRL Cest ici que le Cadre europen commun de rfrence pour les langues (CECRL) est intressant car il dfinit des niveaux de comptences. Il indique des paliers dapprentissage. Il permet de faire sortir de lombre lvaluation par comptences !
  • Page 17
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 18 LES FACTEURS SUBJECTIFS Au baccalaurat franais, le nombre de correcteurs au-del duquel la moyenne des notes obtenue ne variait plus est de : 128 correcteurs en philosophie 78 en franais 16 en physique 13 en mathmatiques
  • Page 18
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 19 Dans le tableau fourni en pi ce jointe, affectez chacun des effets suivants leur d finition : Effet de primaut - Effet de sur/sous valuation - Effet de contraste - Effet de halo - Effet de st r otypie - Effet de trop grande s v rit ou indulgence - Effet Pygmalion - Effet d att nuation - Effet de projection - Effet de saturation.
  • Page 19
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 20 Le domaine de la prise dinformation Aucun processus d valuation n a de sens ind pendamment des objectifs d apprentissage vis es ; r ciproquement, un objectif n existe v ritablement que s il inclut, dans sa description mme, ses modes d valuation. Louis Porcher, Note sur l valuation , langue fran aise N 36, P. 111.
  • Page 20
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 21 Prise d information initiale 1 re tape tat initial r el Prise d information continue 2 e tape Enseignement + apprentissage Prise d information finale 3 e tape tape (semi-) final
  • Page 21
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 22 Evaluation, valuations viter la confusion des genres L valuation joue dans la classe plusieurs rles ; l usage d un qualificatif constitue une aide conceptuelle pour distinguer des objectifs, des formes et des usages distincts, mme si l on ne doit pas riger en barri res tanches des distinctions utiles.
  • Page 22
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 23 Trois valuations pour simplifier Lvaluation DIAGNOSTIQUE Lvaluation FORMATIVE Lvaluation SOMMATIVE
  • Page 23
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 24 Les trois types dvaluation et leurs relations
  • Page 24
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 25 Fonctions de lvaluation selon le moment de lapprentissage Avant Diagnostique ou descriptive, pronostique, prospective Pendant Formative ou diagnostique, formatrice Aprs Sommative voire normative
  • Page 25
  • Franck HIVERT - Attach de coopration pour le franais - Kiev 2009 26 Deux formes d valuation : Quand le cuisinier go te la soupe, c est du formatif ; quand les convives mangent la soupe, c est du sommatif (1). Ces deux formes d valuation vont s adapter aux moments auxquels elles interviennent et donner lieu diff rentes fonctions. On peut distinguer 3 fonctions (2) descriptive vous en tes l diagnostique parce que vous avez telle lacune pronostique vous pouvez suivre dans telle orientation 1.STAKE R.E, 1967, The Countenance of Educational Evaluation, Teacher College record, Vol.68 2.ABERNOT Yvan, 1996, Les Mthodes dvaluation scolaire, Dunod.

Recommended

View more >