Évaluer pour faire réussir les élèves

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    2

    3

    4

    valuer pour faire russir les lves

    acadmieNantes

    MINISTRE DELDUCATION NATIONALE,

    DE LENSEIGNEMENT SUPRIEURET DE LA RECHERCHE

    Les dossiers pdagogiques de lacadmie de Nantes

    Novembre 2014

  • 3

    valuer pour faire russir les lves

    La Loi dorientation et de programmation du 8 juillet 2013 invite dans son annexe, faire voluer les modalits dvaluation et de notation des lves en privilgiant une valua-tion positive, simple et lisible, valorisant les progrs, encourageant les initiatives et compr-hensible pour les familles.

    La rflexion sur les modalits de notre valuation des lves dans les coles, collges et lyces doit donc tre engage dans le sens dune cole bienveillante mais exigeante.

    Une cole bienveillante qui respecte les lves et valorise leurs progrs nest pas une cole laxiste. Cest une cole tourne vers la russite, cherchant les meilleures voies pour que chaque jeune puisse acqurir connaissances, comptences et cultures. Et lvaluation est linstrument qui doit permettre didentifier ces voies pour chaque lve.

    Pendant des dcennies, lcole a vcu au rythme des notes chiffres ramenes une moyenne. Cest donc un vritable changement que nous convie la Loi de juillet 2013.

    Et ce changement constitue un vrai lieu dinitiative pour les quipes, pour imaginer des dis-positifs rpondant un objectif essentiel : amener chaque lve sa russite.

    De cadre national, il ny a pas ; mais, au plan acadmique, deux recommandations fortes doivent encadrer ces initiatives :

    1. que le dispositif retenu soit simple et comprhensible par tous,2. que le dispositif retenu soit parfaitement expliqu aux parents et tout particulire-

    ment les plus loigns de lcole.

    Un beau dispositif, prcis et rigoureux qui, par incomprhension des familles, les loigne-rait de la scolarit de leurs enfants serait un chec.

    Le prsent document, issu des travaux du groupe de recherche action-formation, prsente, de manire simple des pistes concrtes pour accompagner les quipes dans leurs initia-tives.

    Que soient ici sincrement remercis les membres de ce groupe, et tout particulirement les rdacteurs du document Franoise Munck, Pierre Pillard et Dominique Terrien, mais aussi toutes celles et tous ceux qui sengagent dans les coles, les collges et lyces pour une valuation diffrente, car nous sommes bien ici au cur de deux des ambitions de notre projet acadmique 2013-2017 :

    RUSSITE : Conforter la russite de tous les lves. SOLIDARIT : Ne laisser personne au bord du chemin.

    William MaroisRecteur de lacadmie de Nantes

  • 5

    valuer pour faire russir les lves

    Prambule

    Les pratiques dvaluation, que ce soit lcole primaire, au collge ou au lyce, sont au cur des proccupations de tous les acteurs de lducation nationale, anims par la vo-lont de faire russir chaque lve.

    Pour autant des professeurs regrettent que les valuations actuelles aboutissent des constats qui nclairent que difficilement les lves sur leurs progrs et insuffisamment sur la nature de leurs erreurs. Ils dplorent aussi de ne pas permettre certains lves de montrer en valuation ce quils savent faire, ces derniers tant trop souvent confronts des situa-tions qui requirent des apprentissages non encore aboutis. Les professeurs vivent parfois mal aussi la tension que la notation peut gnrer : dun ct une pratique qui peut induire des effets trs ngatifs sur lengagement des lves (atteinte lestime de soi et dcoura-gement face au travail) ; dun autre ct, une notation chiffre qui est souvent perue par des lves comme une rcompense de leurs efforts. Alors que lvaluation devrait aider tout lve rsoudre les difficults quil rencontre, professeurs et personnels dencadre-ment remarquent que trop nombreux sont ceux qui, abonns des constats leur renvoyant une image trs ngative deux-mmes, dcrochent.

    Les attentes institutionnelles sont claires. La circulaire de rentre 2014 demande dencou-rager llve et de lui permettre de prendre confiance en ses capacits, ou encore de raliser toute valuation dans un esprit de rigueur bienveillante tout au long de la scolari-t (transparence des contenus valus, des objectifs et des critres ; communication des rsultats accompagne de commentaires prcis mettant en vidence non seulement les erreurs, les insuffisances, les fragilits, mais aussi et surtout les russites et les progrs de llve afin de lui permettre den tirer le meilleur profit).

    Lactuel projet dacadmie, qui prcise les priorits sur lesquelles centrer la dynamique collective, fixe des objectifs explicites en matire dvaluation. Par exemple la RUSSITE qui consiste Conforter la russite de tout lve est en effet la toute premire priorit du projet, notamment en dveloppant les instruments de suivi et dvaluation des lves ren-forant le dialogue cole-collge. La SOLIDARIT Ne laisser personne au bord du chemin en est la troisime, lune des actions retenues consistant travailler Favoriser la bonne estime de soi de chaque lve par une valorisation de ses russites.

    Un Groupe recherche action formation (GRAF) sest constitu durant lanne scolaire 2013 2014 pour favoriser la mise en uvre dune valuation qui serve au mieux la russite de chaque lve. Des professeurs dcole, de collge et de lyce (LGT et LP), des personnels de direction (principaux et proviseurs), des reprsentants de la Cardie (Cellule acadmique recherche-dveloppement de linnovation et de lexprimentation) et des inspecteurs (IEN 1D et 2D ; IA-IPR) se sont collectivement donn comme objectifs :

    1. didentifier tout ce qui peut faire obstacle une valuation au service de la russite et cela toutes les chelles : celle de llve lui-mme et de la perception quil peut se construire, confront la diversit des pratiques dvaluation ; celle des pra-tiques et des comptences que les professeurs dveloppent en ce domaine ; celle de lquipe pdagogique ou ducative ; celle de ltablissement ou du rseau ; celle de la relation entre lcole et les familles ;

    2. de formaliser, expliciter et exprimenter des modalits dvaluation qui font progres-ser les lves tout en tant compatibles avec les contraintes institutionnelles.

  • 6

    valuer pour faire russir les lves

    Des marges de manuvres nouvelles ont pu tre identifies grce aux regards croiss des diffrents membres du GRAF qui occupent chacun une place particulire dans le systme ducatif. Ont t tout particulirement questionns :

    1. le sens des valuations face aux exigences institutionnelles ;2. les stratgies qui permettent dimpliquer llve dans le processus dvaluation, de

    lever ses peurs ;3. les pratiques enseignantes qui garantissent une valuation respectueuse de la diver-

    sit des rythmes dacquisition des lves ;4. les raisons de mettre en cohrence les pratiques individuelles dvaluation lchelle

    de ltablissement ou du rseau ;5. la nature de la communication autour de lvaluation entre professionnels, avec les

    familles.

    Quelques clairages, conseils et prconisations peuvent donc tre aujourdhui mis la dis-position de tous.

    Ce document a t volontairement dclin en plusieurs fiches afin de laisser au lecteur toute libert de le lire en plusieurs fois, selon ses attentes ou ses besoins. Mme si elles sont troitement articules, chacune de ces fiches, qui cible une thmatique prcise, peut tre tudie et exploite indpendamment des autres.

    Les membres du GRAF esprent avoir ainsi contribu produire une ressource de nature fournir des leviers permettant dinscrire plus aisment lvaluation dans le parcours de russite de llve.

    Pour le groupe de rechercheFranoise Munck, IA-IPR

  • 7

    valuer pour faire russir les lves

    SENS COMMUN donner aux valuations pour rpondre aux attentes institutionnelles

    Les reprsentations, que lon peut avoir concrtement sur le terrain, des attentes institution-nelles ont souvent tendance normer les pratiques dvaluation ou du moins inciter se conformer des usages en cours depuis des annes et ne pas se croire autoris les remettre en question, les faire voluer voire exprimenter des manires trs diffrentes dvaluer.

    Les textes rglementaires imposent-ils certaines pratiques ? Excluent-ils toute marge dau-tonomie ?

    Les textes lgislatifs et rglementaires rcents ne dfinissent pas, hors du cadre des exa-mens et des procdures daffectation, de quelle manire (note, grille de comptences) il convient dvaluer les acquis et les travaux des lves. Ces modalits dvaluation re-lvent donc de la libert pdagogique, qui sexerce dans le respect des programmes et des instructions du ministre charg de lducation nationale et dans le cadre du projet dcole ou dtablissement avec le conseil et sous le contrle des membres des corps dinspection (Code de lducation, article L912-1-1).

    Autrement dit les marges de manuvre laisses par le cadrage national sont grandes, beaucoup plus grandes quon ne limagine en ce qui concerne les modalits dvaluation adopter. Les textes fixent des objectifs trs prcis qui explicitent clairement le rle que doit avoir lvaluation.

    Premire finalit de lvaluation : servir mesurer la progression de lacquisition des comptences et des connaissances de chaque lve.

    La loi n 2013-595 du 8 juillet 2013 dorientation et de programmation pour la refondation de lcole de la Rpublique modifie larticle L. 311-1 du code de lducation :

    Dans lenseignement primaire, lvaluation sert mesurer la progression de lacquisition des comptences et des connaissances de chaque lve. Cette logique dvaluation est aussi encourage dans lenseignement secondaire, cest--dire au collge et au lyce (aussi bien professionnel, que gnral et technologique).

    Le rfrentiel des comptences professionnelles des mtiers du professorat et de lduca-tion (arrt du 1er juillet 2013, paru au JORF du 18 juillet 2013 et au BOEN n 30 du 25 juillet 2013) met quant lui en lumire les dimensions diagnostique et formative que doit revtir lvaluation et le rle essentiel quelle doit tenir dans la manire denseigner.

    Plus spcifiquement il sagit pour les professeurs des coles de reprer chez les lves les difficults relatives au langage oral et crit (la lecture notamment) pour construire des s-quences dapprentissage adaptes ou/et alerter des personnels spcialiss. Pour tous les professeurs, il sagit de diffrencier [l] enseignement en fonction des rythmes dapprentis-sage et des besoins de chacun, [et d] adapter [l] enseignement aux lves besoins du-catifs particuliers, ce qui demande de veiller aux modalits dvaluation de ces besoins :

    en situation dapprentissage, reprer les difficults des lves afin de mieux assurer des acquisitions progressives ;

  • 8

    valuer pour faire russir les lves

    construire et utiliser des outils permettant lvaluation des besoins, des progrs et du degr dacquisition des savoirs et des comptences ;

    analyser les russites et les erreurs, concevoir et mettre en uvre des activits de remdiation et de consolidation des acquis ;

    faire comprendre aux lves les principes de lvaluation afin de dvelopper leurs capacits dautovaluation ;

    communiquer aux lves et aux parents les rsultats attendus au regard des objectifs et des repres contenus dans les programmes ;

    inscrire lvaluation des progrs et des acquis des lves dans une perspective de russite de leur projet dorientation.

    Un impratif est rappel : Lvaluation doit tre positive et valoriser les progrsLannexe de la loi du 8 juillet 2013 dite de refondation de lcole de la rpublique invite : faire voluer les modalits dvaluation et de notation des lves, pour viter une nota-tion-sanction faible valeur pdagogique. Il convient ainsi de privilgier une valuation positive, simple et lisible, valorisant les progrs, encourageant les initiatives et comprhen-sible par les familles, de manire ce que lvaluation permette de mesurer le degr dacquisition des connaissances et des comptences ainsi que la progression de llve.

    Pour renforcer lefficacit des apprentissages et favoriser la confiance en eux des lves, la circulaire de prparation de la rentre 2014 (n 2014-068 du 20 mai 2014) incite engager une dynamique dvolution des pratiques dvaluation afin que cette dernire ne soit pas vcue par llve et sa famille comme un moyen de classement, de sanction, ou bien rduite la seule notation.

    Un rle clair est confr lvaluation :1. Indiquer prcisment ce qui est attendu de llve, lui restituer un bilan dtaill de

    son travail et lui donner les moyens de progresser et de rsoudre ses difficults sco-laires,

    2. faire de lvaluation une dmarche, et non seulement une mesure, afin que llve se sente valoris et encourag prendre confiance en ses capacits et puisse pro-gresser.

    De faon parfaitement convergente le rfrentiel des comptences professionnelles des mtiers du professorat et de lducation (arrt du 1er juillet 2013, paru au JORF du 18 juil-let 2013 et au BOEN n 30 du 25 juillet 2013) demande tous les professeurs et person-nels dducation dviter toute forme de dvalorisation lgard des lves, dinstaller [avec eux] une relation de confiance et de bienveillance, et duvrer la construction dune relation de confiance avec les parents, en analysant avec eux les progrs et le parcours de leur enfant en vue didentifier ses capacits, [et] de reprer ses difficults.Dj, en 2010, ces comptences professionnelles des mtiers de lenseignement et de lducation (arrt du 12 mai 2010, paru au JORF du 18 juillet 2010 et au BOEN n 29 du 22 juillet 2010) insistaient sur limportance dinstaurer une relation claire et de confiance avec les lves :

    mesurer ses apprciations ;

    valoriser lexercice et le travail personnel des lves ;

    veiller ce que chaque lve soit conscient de ses progrs, du travail et des efforts quil doit produire.

  • 9

    valuer pour faire russir les lves

    Quen est-il des notes ? Sont-elles imposes ? Sont-elles dconseilles ?Les notes sont prsentes dans la circulaire de rentre 2014 comme une possibilit :La notation chiffre peut jouer tout son rle dans la dmarche dvaluation ds lors quelle identifie les russites comme les points amliorer et indique llve les moyens pour amliorer ses rsultats.

    Cette mme circulaire prcise :Deux formes compatibles et complmentaires dvaluation sont prvues pour le collge : notation chiffre et renseignement des comptences.

    Toutefois la circulaire engage trs clairement la vigilance :La notation chiffre est souvent perue comme une rcompense ou une sanction : elle ne renseigne pas llve sur ce quil sait faire et ne sait pas faire.

    Lusage des moyennes de notes qui amalgament des donnes le plus souvent trs dispa-rates est remis en cause pour la mme raison. On peut noter par ailleurs que ces moyennes gardent mmoire des premiers checs mme si llve a fini par matriser les contenus viss (connaissances, savoir-faire, comptences). On est invit qualifier, par des anno-tations explicatives et une apprciation, les acquis de chaque lve pour lui permettre de progresser, ce qui demande de veiller particulirement la manire dont sont rdiges ces annotations et apprciations (utilisation de critres prcis en rfrence explicite aux connaissances et comptences attendues et apprciations formules de manire enga-ger positivement llve dans laction).

    Une incitation forte : mettre lvaluation au cur des projets collectifsLa circulaire de rentre 2014 indique que lvaluation doit faire lobjet dune...

Recommended

View more >