FIBROMYALGIE ET KINESITHERAPIE LIBERALE : ?· mandibulaire et une dysautonomie avec hypotension orthostatique.…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • MINISTERE DE LA SANTE

    REGION LORRAINE

    INSTITUT LORRAIN DE FORMATION DE MASSO-KINESITHERAPIE DE NANCY

    FIBROMYALGIE ET KINESITHERAPIE

    LIBERALE : EVALUATION DES

    CONNAISSANCES ET DE LA PRISE EN SOINS

    Mmoire prsent par Cindy WOJCIESZAK,

    tudiante en 3me anne de masso-kinsithrapie,

    en vue de lobtention du Diplme dEtat de Masseur-Kinsithrapeute

    2013-2016

  • SOMMAIRE

    RESUME

    1. INTRODUCTION 1

    2. RAPPELS SUR LA FIBROMYALGIE EN 3 POINTS 2

    2.1. Dfinition 2

    2.2. Diagnostic 3

    2.3. Recommandations concernant la prise en charge des patients fibromyalgiques 4

    3. FIBROMYALGIE ET KINESITHERAPIE 5

    3.1. Recommandations EULAR relatives la prise en charge masso-

    kinsithrapique (4) 5

    3.2. Bilan diagnostic kinsithrapique 5

    3.3. Le massage 6

    3.4. Physiothrapie 6

    3.5. Balnothrapie, crnothrapie et hydrothrapie 7

    3.6. Reconditionnement leffort 8

    3.6.1. Renforcement musculaire adapt 8

    3.6.2. Exercices arobies 8

    3.6.3. Renforcement isomtrique, exercice arobie sec ou en balnothrapie :

    lequel prfrer ? 9

    3.7. Education thrapeutique 10

    3.8. Autres thrapies 10

    4. MATERIEL ET METHODES 11

    4.1. Mthode de recherche documentaire 11

    4.2. Objectifs 11

    4.2.1. Objectif principal 11

    4.2.2. Objectifs secondaires 12

    4.3. Mthodologie 12

    4.3.1. Elaboration du questionnaire 12

  • 4.3.2. Population 13

    4.3.2.1. Echantillon 13

    4.3.2.2. Slection de lchantillon 14

    4.3.3. Saisie des donnes 14

    5. RESULTATS 14

    5.1. A propos des rpondants 15

    5.2. A propos de la formation des thrapeutes 16

    5.3. A propos de la prise en charge 16

    5.4. A propos de ceux qui ne prennent pas en charge les patients fibromyalgiques 20

    5.5. A propos du ressenti des masseurs-kinsithrapeutes face la fibromyalgie 20

    6. DISCUSSION 23

    6.1. La population sonde est-elle reprsentative ? 23

    6.2. Les biais de notre tude 24

    6.3. Concernant le questionnaire 24

    6.4. Analyse des rsultats 25

    6.5. Rencontre avec un mdecin de la Douleur 28

    6.6. Difficults rencontres lors de llaboration du mmoire 29

    7. CONCLUSION 30

    BIBLIOGRAPHIE

    ANNEXES

  • RESUME

    Introduction : La fibromyalgie est un syndrome tiologie inconnue, fait de douleur

    chronique, de fatigue, de troubles du sommeil et de symptmes dpressifs et

    anxieux. Elle touche 2 3% de la population, principalement fminine.

    Objectifs : La HAS na pas encore tabli de recommandations de bonne pratique

    cependant des recommandations europennes existent. Quelle prise en charge

    adoptent les kinsithrapeutes libraux franais ? Pourquoi certains

    kinsithrapeutes ne prennent pas en charge ces patients ? Quelles sont leurs

    connaissances sur ce syndrome ? Quel est leur ressenti ?

    Matriel et mthodes : 1% des kinsithrapeutes libraux de chaque dpartement

    de France mtropolitaine a t contact suite un tirage au sort, soit 620

    kinsithrapeutes. 223 rponses ont t obtenues (36% de la population sonde).

    Rsultats : Les kinsithrapeutes sonds adoptent principalement des techniques

    vise antalgique. La majorit des patients est prise en charge uniquement pour leur

    fibromyalgie de faon bihebdomadaire. La non prise en charge relve principalement

    dune absence de prescriptions. Bien que le nombre de cours raliss en institut ce

    sujet augmente depuis la reconnaissance du syndrome, les professionnels se

    sentent peu informs.

    Discussion : Un syndrome peu connu et reconnu, des professionnels ne se sentant

    pas assez informs et forms face des patients la recherche dune coute et

    dune diminution de leurs douleurs. Cette triade rend difficile la prise en charge, cela

    se vrifie au travers du ressenti de ces professionnels.

    Mots cls : enqute, fibromyalgie, kinsithrapie, recommandations, traitement

    Key words: data collection, fibromyalgia, physiotherapy, guidelines, treatment

  • 1

    1. INTRODUCTION

    Dcrite en 1977 par deux canadiens Smythe et Moldofksy, la fibromyalgie

    touche 2 3% de la population, prdominance fminine. Dysfonctionnement

    central, dysfonctionnement neuroendocrinien, prdisposition gntique, drglement

    de la perception de la douleur, origine psychique? La fibromyalgie, non reconnue

    comme une maladie mais comme un syndrome, na, lheure actuelle, pas

    dtiologie connue.

    Trs souvent controverse par le corps mdical, la prise en charge se veut

    multidisciplinaire. Le kinsithrapeute se place comme un des acteurs principaux de

    cette thrapeutique. Les avis et ressentis des patients face leur prise en charge

    kinsithrapique divergent.

    Jattends de mon kinsithrapeute quil soit lcoute et quil ne me mette

    pas sur une machine et parte.

    Je suis la recherche dune thrapie douce base de massage doux et

    dexercices doux.

    Je ne vais plus chez mon kin car cest devenu une routine, pour moi et

    pour lui. Jai fait trop de sances, tout le temps, sans interruption. La prise en charge

    tait toujours la mme, sans diversit.

    La kin est devenue pour moi une contrainte.

    Quen est-il de cette prise en charge masso-kinsithrapique dans le milieu

    libral ? Lobjectif de ce mmoire est de raliser, travers une enqute nationale, un

    tat des lieux de la prise en charge kinsithrapique de ces patients de manire

    quantitative et qualitative. Celle-ci est-elle conforme aux recommandations ? Tous

    les kinsithrapeutes ont-ils des patients fibromyalgiques dans leur patientle ? Si

    non pourquoi ? Quel est le ressenti des professionnels face ce syndrome ? Ont-ils

    eu une formation ? Si oui, sont-ils assez forms ?

  • 2

    2. RAPPELS SUR LA FIBROMYALGIE EN 3 POINTS

    2.1. Dfinition

    LAcadmie Nationale de Mdecine dcrit la fibromyalgie comme un

    syndrome clinique fait de douleur chronique, de fatigue, de troubles du sommeil, de

    symptmes dpressifs et anxieux, mais dpourvu de signes cliniques objectifs et

    danomalie biologique ou anatomopathologique. (1)

    La douleur est toujours tendue et diffuse, peut dbuter au cou et aux paules,

    pour stendre ensuite au reste du corps, notamment, au dos, au thorax, aux bras et

    aux jambes. Elle est permanente mais aggrave par les efforts, le froid, lhumidit,

    les motions et le manque de sommeil et saccompagne de raideur matinale. (Cite

    dans 2)

    La Haute Autorit de Sant (HAS) prcise, dans son rapport dorientation (2),

    dautres troubles divers dcrits chez les patients fibromyalgiques tels que des

    troubles de la cognition et des perturbations motionnelles, le sommeil non

    rparateur, les troubles de la mmoire et de la concentration, une sensibilit

    particulire des stimuli extrieurs ou encore des troubles de lattention. Parmi les

    autres symptmes voqus nous retrouvons les cphales, les douleurs pelviennes,

    des colopathies fonctionnelles et cystalgies urines claires, une dystonie temporo-

    mandibulaire et une dysautonomie avec hypotension orthostatique.

    Dabord classe comme maladie rhumatismale en 1992, lOrganisation

    Mondiale de la Sant (OMS) la reconnait comme entit autonome (M 79.7) dans la

    Classification internationale des maladies en janvier 2006.

  • 3

    2.2. Diagnostic

    Le diagnostic du syndrome fibromyalgique se rvle tre principalement

    clinique et diffrentiel.

    Il sagit dans un premier temps dliminer toute pathologie engendrant des

    symptmes identiques ceux retrouvs dans le syndrome fibromyalgique. Ce

    dernier nest associ aucune anomalie biologique ou radiologique, aucun signe

    inflammatoire ou immunologique. Les enzymes musculaires, la calcmie, la

    phosphormie, la TSH et la T4 ont des taux normaux.

    Dautre part, lAmericain College of Rheumatology (ACR) a publi en 1990 des

    critres permettant le diagnostic du syndrome fibromyalgique. Le diagnostic est

    positif lorsque le patient prsente la fois une douleur diffuse dau moins trois mois

    (sur les hmicorps droit et gauche, au dessus et en dessous de la taille associe

    une douleur du squelette axial) et au moins 11 points douloureux, des 18 points

    (Figure 1) pralablement dfinis, sous une pression denviron 4kg lalgimtre, ou

    digitale jusquau blanchiment de longle au doigt.

    Figure 1 : Reprsentation des 18 points douloureux permettant le diagnostic de la

    fibromyalgie

  • 4

    Une alternative plus facilement utilisable a t mise en place dans une tude

    mene par Wolfe (3) en collaboration avec lACR en 2010 (ANNEXE I). Cette

    dernire repose sur lexistence de symptmes et leur svrit dcrites par les

    patients travers une auto-valuation. Nous y retrouvons le score Widespread Pain

    Index (WPI), allant de 0 19, cotant la prsence ou non de douleur sur 19 sites

    corporels dfinis au cours de la semaine prcdente (lintensit est ici sans

    incidence). Ce score est associ au Symptom Severity Scale Score (SS), allant de 0

    12. Il combine la fois lintensit de trois symptmes (la fatigue, la sensation de

    non-repos au rveil et lexistence de symptmes cognitifs) et la quantit de

    symptmes somatiques divers parmi une liste propose.

    Ainsi un patient se rvle tre fibromyalgique si ces trois conditions sont

    runies :

    - WPI 7 et SS 5 ou WPI entre 3 et 6 et SS 9

    - Prsence de symptmes mme intensit depuis au moins 3 mois

    - Absence dune autre maladie qui pourrait expliquer la douleur

    2.3. Recommandations concernant la prise en charge des patients

    fibromyalgiques

    A ce jour, la HAS na pas tabli de recommandations de bonnes pratiques

    concernant la prise en charge du syndrome fibromyalgique. Elle a cependant rdig

    un rapport dorientation en juillet 2010, reprenant lensemble des donnes existantes

    sur ce syndrome et sa prise en charge dans le monde (2). Dans ce rapport, nous

    retrouvons, grce ltude de la bibliographie, des pistes de prise en charge avec

    des prcisions concernant les objectifs, la frquence et la dure des techniques

    cites.

    Des recommandations ont t publies ltranger, notamment au Canada en

    2003, aux Etats-Unis en 2005, en Allemagne en 2008.

  • 5

    The European League Against Rheumatism (EULAR), compose de

    rhumatologues de pays europens dont la France, a galement labor des

    recommandations dont la dernire version date de 2007 (4). Parmi ces

    recommandations nous trouvons des traitements pharmacologiques mais aussi non

    pharmacologiques.

    3. FIBROMYALGIE ET KINESITHERAPIE

    3.1. Recommandations EULAR relatives la prise en charge masso-

    kinsithrapique (4)

    Parmi les 10 recommandations tablies par lEULAR, 6 dentres elles

    intressent la prise en charge en rducation de ces patients.

    La premire revient sur la ncessit dune valuation de la douleur, de la fonction

    et du contexte psycho-social (grade D). La prise en charge, associant la fois des

    mesures non pharmacologiques et des traitements mdicamenteux, intgre le cadre

    dune prise en charge multidisciplinaire (grade D). Le recours la balnothrapie

    avec ou sans exercice dans le traitement de la fibromyalgie est reconnu un grade

    B. Lassociation dexercices arobie et de renforcement individualiss peut tre

    bnfique chez certains patients (grade C), de mme pour les thrapies cognitivo-

    comportementales (grade D). Enfin la relaxation, la rducation, la

    physiothrapie et la psychothrapie de soutien sont utiles et envisages selon

    les besoins (grade C).

    3.2. Bilan diagnostic kinsithrapique

    Toute prise en charge masso-kinsithrapique ncessite dans un premier

    temps llaboration dun bilan complet en vue dtablir un diagnostic

    kinsithrapique. Les objectifs de prise en charge et les techniques utilises seront

    par consquent, comme dans toute pathologie, adapts chacun. Conformment

    aux recommandations de lEULAR, il est important deffectuer rgulirement une

    valuation de la douleur, de la fonction et du contexte psychosocial. Pour se faire, en

  • 6

    plus de lEchelle Visuelle Analogique (EVA), il existe 6 chelles PRO (Patient

    reported outcomes) valides dans 12 langues destines des patients

    fibromyalgiques (5). La plus courante dentre elles est la Fibromyalgia Impact

    Questionnaire (FIQ) ayant pour but de mesurer le retentissement fonctionnel du

    syndrome fibromyalgique (ANNEXE II). Cette dernire aborde la douleur, la

    dpression, la sensation de bien-tre, lanxit, le sommeil, la raideur, la fatigue,

    lactivit physique et le travail.

    3.3. Le massage

    Dans son rapport dorientation (2), la HAS revient sur lutilisation, en premire

    intention, du massage dans la prise en charge des patients diagnostiqus

    fibromyalgiques. Ceux-ci sont raliss par un kinsithrapeute et ont un objectif

    antalgique et dcontracturant. Ils peuvent tre quotidiens (dans le cadre dune prise

    en charge en SSR ou en cure thermale) ou de 1 3 fois par semaine (quelque soit le

    lieu de prise en charge). Ils varient de 5 30 minutes.

    Une revue systmatique et mta-analyse des essais contrls randomiss

    concernant le massage dans le traitement de la fibromyalgie a t effectu en 2014

    (6). Le massage, lorsquil est effectu sur une dure de 5 semaines et plus,

    diminuerait la douleur, lanxit et la dpression. Toutefois, il naurait pas daction

    significative sur les troubles du sommeil.

    3.4. Physiothrapie

    De nombreuses techniques de physiothrapie peuvent tre utilises des fins

    antalgiques (2,7).

    Llectrothrapie peut tre utilise afin de stimuler la scrtion dendorphines

    (courant BURST) ou dactiver le mcanisme de gate control (Neurostimulation

    transcutane TENS). Lavantage tant le cot et la facilit dexcution puisque les

    patients peuvent disposer domicile dun appareil dlectrothrapie.

  • 7

    Les ultrasons et les infrarouges peuvent galement tre utiles pour diminuer la

    douleur. Nanmoins peu dtudes prouvent leur efficacit dans le traitement de la

    fibromyalgie.

    La thermothrapie et cryothrapie dpendent surtout du ressenti du patient

    face aux deux extrmes : le chaud et le froid. Les deux ayant un rle dans la

    diminution de la douleur.

    3.5. Balnothrapie, crnothrapie et hydrothrapie

    De mme que pour le massage, la HAS revient sur lutilisation en premire

    intention de la balnothrapie (2). Lobjectif principal tant le reconditionnement

    leffort mais galement un effet antalgique et dcontracturant. Les sances sont

    gnralement ralises par des kinsithrapeutes. Elles peuvent tre quotidiennes

    (dans un tablissement SSR ou une cure thermale) ou 2 3 fois par semaine, avec

    une dure variant de 15 minutes 1 heure.

    De plus, une revue systmatique et mta-analyse des essais contrls

    randomiss a t publie en 2014 concernant lhydrothrapie et la balnothrapie

    dans le traitement de la fibromyalgie (8). Lhydrothrapie diminuerait lgrement la

    douleur et amliorerait faiblement la qualit de vie. Nanmoins, elle naurait pas

    deffet sur la dpression et la sensibilit des points sensibles. La balnothrapie,

    quant elle, rduirait grandement la douleur, amliorerait modrment la qualit de

    vie et grandement la sensibilit des points sensibles. Toutefois, elle naurait pas

    deffet sur la dpression.

    Lassociation SOS Fibromyalgie propose sur son site internet une liste des

    cures thermales Fibromyalgie o existent des programmes adapts ou

    sensibiliss la fibromyalgie.

  • 8

    3.6. Reconditionnement leffort

    3.6.1. Renforcement musculaire adapt

    Afin dviter de rentrer dans le cercle vicieux du dconditionnement le...

Recommended

View more >