Click here to load reader

F[k Z[ h[b ] edi ikiY j[dj Wk`ekhZÊ^k WkjWdj ?IB7C 9EH7D… · de la phonétique arabe. Michel Cuypers et Geneviève Gobillot Islam ... en français, la majuscule, Islam, la minuscule

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of F[k Z[ h[b ] edi ikiY j[dj Wk`ekhZÊ^k WkjWdj ?IB7C 9EH7D… · de la phonétique arabe. Michel...

  • IDR_9782846703215_GA_islam.indd 1 12/01/11 15:40:03

    Extrait de la publication

  • 1

    Islam & Coran

    ides reues sur lhistoire, les textes

    et les pratiques d'un milliard et demi

    de musulmans

    Extrait de la publication

  • 2

    Extrait de la publication

  • 3

    Islam & Coranides reues

    Paul BaltaMichel Cuypers

    Genevive Gobillot

    E D I T I O N S

    Issues de la tradition ou de lair du temps, mlant souvent vraiet faux, les ides reues sont dans toutes les ttes. Les auteursles prennent pour point de dpart et apportent ici un clai-rage distanci et approfondi sur ce que lon sait ou croitsavoir.

    Extrait de la publication

  • Paul Balta

    Spcialiste de la Mditerrane et du monde arabo-musulman, de laMauritanie lIran. Ancien journaliste au quotidien Le Monde,directeur honoraire du Centre dtudes de lOrient contemporain,Sorbonne Nouvelle Paris III. Il a publi une vingtaine douvrages.

    Du mme auteur

    Boire et manger en Mditerrane, Sindbad-Actes Sud, 2004.

    Islam et islamisme. Gare aux amalgames, avec Claudine Rulleau,Milan, 2008.

    LIslam, 3e dition, Le Cavalier Bleu, 2009.

    Michel Cuypers

    Il est religieux catholique, disciple de Charles de Foucauld. Depuis1989, il vit en gypte comme membre de lIDEO (Institut domini-cain dtudes orientales). Il sest spcialis dans ltude littraire dutexte du Coran, notamment sous laspect de sa composition et deses relations intertextuelles avec la littrature sacre antrieure.

    Du mme auteur

    Le Festin, une lecture de la sourate al-Mida, Lethielleux, 2007.

    Le Coran, avec Genevive Gobillot, Le Cavalier Bleu, 2007.

    Genevive Gobillot

    Elle est docteur dtat et professeur des universits en civilisationarabo-musulmane depuis 1993, spcialiste de lhistoire de la pensemdivale : thologie, philosophie et mystique.

    Du mme auteur

    Le Livre des nuances, Geuthner, 2006.

    La Conception originelle, IFAO, 2002.

    Le Livre de la profondeur des choses, Presses universitaires duSeptentrion, 1996.

    Le Coran, avec Michel Cuypers, Le Cavalier Bleu, 2007.

    4

    Extrait de la publication

  • 5

    sommaireIntroduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11Lislam dans lhistoire

    Mohamad est un faux prophte. . . . . . . . . . . . . . . . . . .17

    Mohamad est lauteur du Coran. . . . . . . . . . . . . . . . . .23

    Lislam sest impos par la conqute guerrire. . . . . . . .29

    Lislam a toujours t en guerre contre lOccident. . . . .35

    La civilisation arabo-musulmane na rien invent. . . . . .43

    Le Coran est tranger la culture grecque. . . . . . . . . . .51

    Il ny a pas de doctrine cohrente dans le Coran. . . . . .55

    Les fondements de la foi Lislam est la meilleure des religions. . . . . . . . . . . . . . .63

    Le texte du Coran est fixe, depuis lorigine. . . . . . . . . .69

    Le Coran a tout dit, il se suffit lui-mme. . . . . . . . . .75

    Le Coran se limite reproduire le contenu de la Bible. .81

    On ne peut pas traduire le Coran. . . . . . . . . . . . . . . . .87

    Le Coran sadresse des paens incultes. . . . . . . . . . . . .93

    Le Coran est ennuyeux lire. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .99

    Le paradis coranique est trs sensuel. . . . . . . . . . . . . . .103

    Le Coran et la pratique de lislam Lislam interdit linterprtation du Coran. . . . . . . . . . 109

    On peut faire dire nimporte quoi au Coran. . . . . . . . .115

    Il ny a aucun ordre dans le texte du Coran. . . . . . . . .121

    La pratique de la religion musulmane est contraignante. 127

    Le Coran oblige la femme se voiler. . . . . . . . . . . . . .133

    Extrait de la publication

  • 6

    Les musulmans gorgent les animaux. . . . . . . . . . . . . .141

    Lislam interdit lalcool. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .145

    Lislam proscrit les images. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .151

    La socit musulmane Le Coran est la source unique de toute loi en islam. . . 159

    Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .165

    Il est plus difficile dtre musulman en Occident. . . . .171

    Le Coran est fataliste. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .177

    Le Coran est intolrant. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .181

    Lislam est une religion intolrante. . . . . . . . . . . . . . . .185

    Le Coran infriorise la femme. . . . . . . . . . . . . . . . . . .193

    La place de la femme est la maison. . . . . . . . . . . . . .199

    Le Coran confond les domaines politique et religieux. 205

    Lislam est incompatible avec la lacit. . . . . . . . . . . . .211

    Islam et monde moderne Lislam refuse ltude scientifique du Coran. . . . . . . . 219

    Le Coran est responsable de la violence de lislam. . . .225

    On assiste au rveil de lislam et de lintgrisme. . . . . .229

    LIran soutient les mouvements intgristes. . . . . . . . . .235

    Lislam ne respecte pas les droits de lhomme. . . . . . . .241

    Lislam nintgre pas la modernit. . . . . . . . . . . . . . . .247

    Conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .255

    AnnexesGlossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .259

    Pour aller plus loin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .265

    Extrait de la publication

  • 7

    dfinitionsCoran n. propreLe terme arabe Qurn* semble tre une cration du Coran

    lui-mme, mais dorigine syriaque, o qeryn dsigne lalecture des critures, dans la liturgie chrtienne. Le Coranse prsente comme un livre unique, de dimension un peuplus rduite que le Nouveau Testament, et compos, selonla tradition, durant les vingt-trois annes de la prdicationde Mohamad, alors que la Bible, elle, nest pas un livre, maisune bibliothque compose de livres trs divers, dont lardaction stale sur un millier dannes. Le Coran com-porte 114 chapitres ou sourates, disposes grosso modo enordre de longueur dcroissant. Le mot sourate, en arabesra, provient galement du syriaque, o srt signifiepareillement criture, lecture de lcriture . Les souratessont composes leur tour de versets (canoniquement 6219pour le Coran entier), en arabe yt (pluriel de ya), motsans doute aussi dorigine syriaque, o th signifie signe . Les sourates portent des titres, emprunts leurtexte ( La Vache , Les Femmes , etc.), qui aident lammorisation, mais ne refltent pas forcment la thmatiqueprincipale de la sourate. Certaines sourates commencent pardeux ou trois lettres isoles, mystrieuses , dont le sensna jamais t pleinement lucid. La tradition musulmanedistingue les sourates brves dites mecquoises , de la pre-mire priode de la Rvlation (610-622), dont les versets sontplus courts et rythms, centrs notamment sur lannonce du

    Extrait de la publication

  • 8

    Islam & Coran - ides reues

    Jour du Jugement et lappel la justice, et les sourates longuesdites mdinoises , de la dernire priode de la prdicationmohamadienne (622-632), dont les versets plus longs et derythme plus relch, comportent la plupart des prceptescoraniques. Nanmoins, des versets mecquois sont souventinsrs dans des sourates mdinoises et rciproquement.

    * Lapostrophe dsigne lattaque vocalique, un coup de glotte.Ailleurs, lapostrophe inverse (comme au dbut du nomAbbs) dsigne une fricative pharyngale sonore, caractristiquede la phontique arabe.

    Michel Cuypers et Genevive Gobillot

    Islam n. m.Signifie en arabe soumission Dieu et dsigne la troi-

    sime religion monothiste considre comme rvle aprsle judasme et le christianisme. Selon la tradition musulmane,elle a t transmise en arabe par lange Gabriel au prophteMohamad (Mohammad, le plus lou ), n vers 570 LaMecque, dans lArabie dsertique, et mort en 632 Mdine.Cette rvlation figure dans le Coran, Livre sacr des musulmans, dans lequel Dieu (Allah, en arabe) dit : Aujourdhui, Jai parachev votre religion et vous aiaccord Mon bienfait. Jagre pour vous lislam comme reli-gion (3, 5). Le terme muslim (pluriel muslimn), en fran-ais musulman(s) , dsigne ceux qui partagent cette foi.Les premiers conqurants ont utilis lexpression Dar elislam, la demeure ou le territoire de lislam , qui est aussiDar el salam, le territoire de la paix , par opposition,selon certaines thories des premiers juristes, Dar el kufr,le territoire de limpit , galement Dar el harb, le ter-ritoire de la guerre , lequel devrait tre progressivement

    Extrait de la publication

  • gagn lislam par la prdication et les conversions, voirepar les armes. En Occident, le terme dsigne aussi le mondeauquel sest tendue cette religion au fil des sicles et la civi-lisation quelle a engendre ; on utilise alors, en franais, lamajuscule, Islam, la minuscule tant rserve la foi,comme pour christianisme. Les musulmans crivent Islamdans tous les cas. Au XIXe sicle, par analogie avec judasmeet christianisme, on disait islamisme plutt quislam.Lorganisation des Frres musulmans, fonde en gypte en1928, sest radicalise. Depuis 1970, ses militants se nommentislamiyoun, islamistes, et islamisme dsigne lislam politiqueradical. Le mouvement islamiste Al Qaida, cr en 1988, acommis les graves attentats du 11 septembre 2001 aux tats-Unis et continue depuis sur plusieurs continents.

    Paul Balta

    9

    Dfinitions

    Extrait de la publication

  • 10

    Ides reues sur lislam

    Extrait de la publication

  • 11

    Introduction

    introductionIslam et Coran sont historiquement complmentaires

    et insparables. Le Coran, appel aussi le Livre par lesmusulmans, est considr par eux comme rvl par Dieu,en arabe, par lintermdiaire de lange Gabriel, au ProphteMohamad (570-632), fondateur de lislam, troisime reli-gion monothiste universellement connue aprs le judasmeet le christianisme. Ces deux thmes, traits dans deuxouvrages de la collection Ides reues , sont runis sur initiative de lditeur dans ce livre. Dans le prsent ouvrage,rappels historiques, analyses de textes, explications et com-mentaires sur le Coran de Michel Cuypers et GeneviveGobillot alternent avec ceux de Paul Balta sur lislam.Lobjectif : favoriser une meilleure comprhension et montrerles multiples volutions que lislam et son interprtation duCoran ont connu du VIIe sicle nos jours, dans de nombreuxdomaines.

    Faisons un bond dans lhistoire. Le 11 septembre 2001,stupfaction dans le monde entier : de spectaculaires atten-tats contre les tours du World Trade Center, New York,et le Pentagone, Washington, font quelque 3 000 mortscivils et des dgts considrables. Ils sont attribus desvolontaires du rseau terroriste international Al Qaida (laBase), form en 1998 par le Saoudien dorigine ymniteOussama Ben Laden, qui se cachait en Afghanistan. Cette

    Extrait de la publication

  • 12

    Islam & Coran - ides reues

    action sans prcdent, suivie de nombreuses autres et demultiples menaces ont contribu conforter nombre didesreues forges au fil des sicles sur lislam, les musulmans etle Coran et en rpandre de nouvelles. Elles ont donc aliment dans le monde lislamophobie de ceux qui neconnaissent ni lislam ni le Coran et qui ont souvent uneimage ngative des Arabes et des musulmans.

    Peu de livres font actuellement lobjet de dbats aussi br-lants et contradictoires que le Coran ! Malgr une littraturetraditionnelle abondante de commentaires exgtiques, celivre, bien que datant de quatorze sicles, reste encore large-ment mconnu et dun abord difficile, non seulement pourle non-musulman, mais mme, beaucoup dgards, pour lemusulman lui-mme.

    Le prsent ouvrage ne prtend pas en rsoudre toutes lesnigmes. Il a fallu se limiter un choix. Mais pour chaque ide reue , sont exposes, dune part, les positions de latradition islamique, et dautre part, celles de la critiquemoderne, la fois historique et littraire, qui aborde le texteavec les instruments de la recherche actuelle. On signaleradans ce cadre, en particulier, les travaux de plusieurs intel-lectuels musulmans, rds aux mthodes et la rflexion critiques, qui cherchent concilier la foi islamique, et donclinterprtation du Coran, avec les apports de la modernit.

    Lislam est, la fois, religion, loi, morale, style de vie, culture.Paul Balta analyse les principales ides reues et aborde lesproblmatiques essentielles afin de montrer que si certainesdentre elles comportent une part de vrai, lIslam nest paspour autant, contrairement ce que beaucoup croient, untout fig, immuable et intolrant. Certaines ralits tanttrop souvent occultes et ignores.

    Extrait de la publication

  • titre dexemple, cette ide reue : La civilisationarabo-musulmane na rien invent. Or du VIIIe au XIIIe sicle,elle a t la pointe de la modernit. Il y a certes eu un miracle grec dans lAntiquit mais il y a eu aussi un miracle arabe au Haut Moyen ge, celui des savants etdes penseurs qui ont choisi de rdiger leurs travaux danscette langue alors quils taient persans, berbres, andalous,juifs, etc. Ils ont explor tous les domaines du savoir :mathmatiques, astronomie, physique, chimie, mdecine,philosophie, gographie, architecture, botanique, histoire.Sans leurs apports, la Renaissance europenne telle que nousla connaissons naurait peut-tre pas vu le jour ou aurait tplus tardive.

    Dans le prsent ouvrage, le lecteur retrouvera ces chapitresrpartis, en alternance, avec ceux de Michel Cuypers etGenevive Gobillot, sous les titres suivants : Lislam danslhistoire , Les fondements de la foi , Le Coran et lapratique de lislam , La socit musulmane , Islam etmonde moderne . Nous vous invitons donc dcouvrir ces ides reues sur lislam et le Coran ensemble afin defavoriser le dialogue des cultures.

    Paul Balta

    Note sur les noms propres, les dates et la numrotation desversets et des sourates

    Pour quelques noms propres arabes particulirementconnus, comme les quatre premiers califes (Abou Bakr,Omar, Othman et Ali), une orthographe simplifie a tadopte. Pour les autres noms propres, ainsi que pour des

    13

    Introduction

    Extrait de la publication

  • noms communs arabes, on a gnralement respect unetranslittration plus fidle de larabe : Ibn Abbs, Bukhr,Kitb al-hudd etc.

    Quant au nom du prophte de lislam, Mahomet est uneforme francise qui tend disparatre, Muhammad est lortho-graphe scientifique, et Mohamed et Mohamad celle que lontrouve dans les travaux de vulgarisation et dans la presse.Pour lharmonisation du prsent ouvrage, la forme Mohamada t retenue.

    Pour les personnages historiques de lislam, seule la datede la mort est indique (al-Ghazl, m. 1111), conformment lusage actuel dans les ouvrages dislamologie, la date denaissance tant souvent inconnue ou conjecturale.

    Les sourates et les versets sont crits en chiffres arabes :verset 4, 65 signifie : le verset 65 de la sourate 4.

    14

    Islam & Coran - ides reues

    Extrait de la publication

  • 269

    Introduction

    - Algrie (L), Georges Morin- Bible (La), Roland Meynet- Bouddhisme (Le), Bernard Faure- Coran (Le), M. Cuypers & G. Gobillot- Irak (L), Myriam Benraad- Iran (L), Fariba Adelkhah- Islam(L), Paul Balta- Juifs (Les), Victor Kuperminc- Maghreb (Le), Pierre Vermeren- Maroc (Le), Pierre Vermeren- Moyen-Orient (Le), Philippe Droz-Vincent- Religion (La), Lionel Obadia- Terrorisme (Le), Arnaud Blin

    ...

    dans la collection ides reues

    Pour connatre la liste complte des titres de la collection :

    www.lecavalierbleu.com

    Extrait de la publication

  • 270

    La Psychanalyse

    Extrait de la publication

  • 271

    Introduction

    Remerciements de lditeur Anne-Laure Marsaleix.

    Le Cavalier Bleu - 28 rue Meslay - 75003 Paris.www.lecavalierbleu.com ides reues est une marque protge.

    Couverture : Mademoiselle - [email protected] en France en jenvier 2011 sur les presses de limprimerie EMD Lassay-les-Chteaux - N dimprimeur : 23716ISBN 978-2-84670-321-5 / Dpt lgal : fvrier 2011.

    Extrait de la publication

  • 272

    Avec la psychanalyse, tout est sexuel... et autres ides reues sur la psychanalyse

    Extrait de la publication

    /ColorImageDict > /JPEG2000ColorACSImageDict > /JPEG2000ColorImageDict > /AntiAliasGrayImages false /CropGrayImages true /GrayImageMinResolution 300 /GrayImageMinResolutionPolicy /OK /DownsampleGrayImages true /GrayImageDownsampleType /Bicubic /GrayImageResolution 300 /GrayImageDepth -1 /GrayImageMinDownsampleDepth 2 /GrayImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeGrayImages true /GrayImageFilter /DCTEncode /AutoFilterGrayImages true /GrayImageAutoFilterStrategy /JPEG /GrayACSImageDict > /GrayImageDict > /JPEG2000GrayACSImageDict > /JPEG2000GrayImageDict > /AntiAliasMonoImages false /CropMonoImages true /MonoImageMinResolution 1200 /MonoImageMinResolutionPolicy /OK /DownsampleMonoImages true /MonoImageDownsampleType /Bicubic /MonoImageResolution 1200 /MonoImageDepth -1 /MonoImageDownsampleThreshold 1.50000 /EncodeMonoImages true /MonoImageFilter /CCITTFaxEncode /MonoImageDict > /AllowPSXObjects false /CheckCompliance [ /None ] /PDFX1aCheck false /PDFX3Check false /PDFXCompliantPDFOnly false /PDFXNoTrimBoxError true /PDFXTrimBoxToMediaBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXSetBleedBoxToMediaBox true /PDFXBleedBoxToTrimBoxOffset [ 0.00000 0.00000 0.00000 0.00000 ] /PDFXOutputIntentProfile () /PDFXOutputConditionIdentifier () /PDFXOutputCondition () /PDFXRegistryName () /PDFXTrapped /False

    /CreateJDFFile false /Description > /Namespace [ (Adobe) (Common) (1.0) ] /OtherNamespaces [ > /FormElements false /GenerateStructure false /IncludeBookmarks false /IncludeHyperlinks false /IncludeInteractive false /IncludeLayers false /IncludeProfiles false /MultimediaHandling /UseObjectSettings /Namespace [ (Adobe) (CreativeSuite) (2.0) ] /PDFXOutputIntentProfileSelector /DocumentCMYK /PreserveEditing true /UntaggedCMYKHandling /LeaveUntagged /UntaggedRGBHandling /UseDocumentProfile /UseDocumentBleed false >> ]>> setdistillerparams> setpagedevice