Futuribles ® Demain, une aide alimentaire pour les classes moyennes ? Julien Damon, Professeur associé à Science-Po François de Jouvenel, Directeur détudes

  • View
    102

  • Download
    0

Embed Size (px)

Text of Futuribles ® Demain, une aide alimentaire pour les classes moyennes ? Julien Damon, Professeur...

  • Page 1
  • Futuribles Demain, une aide alimentaire pour les classes moyennes ? Julien Damon, Professeur associ Science-Po Franois de Jouvenel, Directeur dtudes Futuribles 16 dcembre 2010
  • Page 2
  • Futuribles Droul La pauvret : de quoi parle-t-on ? Quelles perspectives pour les classes moyennes ? Conclusion et scnarios
  • Page 3
  • Futuribles Source : Eurostat, Eurobaromtre, 2007
  • Page 4
  • Futuribles Evolutions du taux de pauvret Une pauvret en baisse ?
  • Page 5
  • Futuribles La privation matrielle dans lUnion Part des personnes vivant dans un mnage ne disposant pas dau moins trois des lments lists (2006, en %) A ct des mesures de pauvret montaire se dveloppent des mesures de pauvret en conditions de vie . A lchelle europenne est ainsi mesur un indicateur de privation matrielle. Il rend compte de la proportion de personnes vivant dans des mnages ne disposant pas dau moins trois des neuf lments suivants : 1/ capacits satisfaire des dpenses imprvues, 2/ une semaine de vacances par an, 3/ capacits de payer ses prts, 4/ un repas avec viande, poulet ou poisson au moins tous les deux jours, 5/ un logement au chauffage adquat, 6/ une machine laver, 7/ une tlvision couleur, 8/ un tlphone, 9/ une voiture personnelle. Tous ces lments de conditions matrielles sont naturellement discutables comme indicateurs. Cest leur agrgation qui donne une image intressante. Le taux de privation connat de larges carts, de 3 % au Luxembourg 50 % en Lettonie. Ces carts sont bien plus importants que les carts de pauvret montaire (de 10 % 21 %). Source : Eurostat
  • Page 6
  • Futuribles En 5 ans, augmentation de plus de 40% des dpenses pr engages pour les 20% des mnages les plus pauvres Dans le mme temps, la part des dpenses pr engages na pas chang pour les autres 20012006 Dpenses courantes lies au logement 30,643,9 Dpenses dassurance9,215 Impts5,66,3 Remboursements demprunts (en %) 6,68,7 Ensemble des dpenses prengages (en %) 52,173,8 Un reste vivre en baisse
  • Page 7
  • Futuribles Proportion dindividus dclarant simposer rgulirement des restrictions sur un ou plusieurs postes de leur budget Source : CREDOC
  • Page 8
  • Futuribles Source : CREDOC EXPLOSION DES COTS DU LOGEMENT (PASS) ET DE LNERGIE ( VENIR ?) Comparaison de lvolution des prix des logements, des prix des charges, des prix des loyers et des prix la consommation (indice 1 en 1960).
  • Page 9
  • Futuribles Rajeunissement de la pauvret Urbanisation de la pauvret Davantage de travailleurs pauvres Monoparentalisation de la pauvret Dpendance accrue aux prestations Problme des budgets contraints A RETENIR
  • Page 10
  • Futuribles Les classes moyennes : un ensemble flou Que disent les Franais ? (Enqute Crdoc) 5% des Franais se dclarent aiss ou privilgis 21 % disent appartenir aux classes populaires 6% se disent dfavoriss 66 % disent appartenir aux classes moyennes (niveau de vie entre 1000 et 4500 euros par mois) Une dfinition statistique : niveau de vie entre 75 % et 150 % du niveau de vie mdian. Une personne sur deux en France. Le constat dune classe moyenne fragile personnes qui ne sont pas pauvres au sens statistique du terme personnes qui ont le sentiment que leurs conditions de vie sont soumises de fortes contraintes personnes qui se caractrisent galement par un fort sentiment de prcarit Un niveau de vie un peu suprieur 1 000 euros
  • Page 11
  • Futuribles Croissance gnrale des niveaux de vie
  • Page 12
  • Futuribles Et pourtant Plus de 8 Franais sur 10 pensent que la pauvret et lexclusion augmenteront dans le futur (+ 23 points par rapport 2001). En 2008, 47% de la population anticipent que leurs conditions de vie vont se dgrader dans les cinq prochaines annes 73% de la population pensent que les jeunes daujourdhui auront moins de chances de russir dans la socit de demain que leurs parents.
  • Page 13
  • Futuribles Leffritement des revenus du travail Jusquen 1975 : croissance annuelle du salaire rel de 3,5 % par an Un doublement du pouvoir dachat en 20 ans Depuis 1975 : croissance infrieure 0,5% par an Un doublement du pouvoir dachat en 140 ans Les perspectives changent Source : Louis Chauvel, Les classes moyennes la drive, Seuil, 2006.
  • Page 14
  • Futuribles Lemploi Augmentation des temps partiels (17%) et des contrats atypiques (12%) Des ingalits fortes de statut 2 millions de travailleurs pauvres Champ : France mtropolitaine, population des mnages, personnes de 15 ans ou plus Source : INSEE.
  • Page 15
  • Futuribles Croissance des transferts sociaux Prestations sociales : 36,6 % des revenus (hors retraites, chmage) des 10 % les plus pauvres 20 % des revenus ou plus pour les 20% les plus pauvres Taux de pauvret sans transferts sociaux : environ 25 % de pauvres
  • Page 16
  • Futuribles Augmentation tendancielle des dpenses lie au vieillissement Et un dficit inquitant des administrations publiques
  • Page 17
  • Futuribles Les volutions des dpenses Logement Doublement des prix de limmobilier entre 1997 et 2008 Loyers et charges : 17,5% du budget des mnages en 2001 ; 20% en 2006 Taux deffort : environ 25% du budget des mnages les plus modestes. Taux deffort des locataires du secteur libre : de 19% en 1988 30% en 2006 chez les locataires les plus modestes. Une baisse fort improbable du moins dans les grandes villes Energie 15 % du budget des 20% les plus pauvres (+5% entre 2001 et 2006) Environ 10% du budget des classes moyennes En baisse (6%) pour les 20% les plus riches Une augmentation importante quasi certaine Alimentation 18,5 % du budget des classes des 20% les plus pauvres Des ingalits alimentaires aux ingalits nutritionnelles ?
  • Page 18
  • Futuribles Quelles chelles de solidarit ? Des attentes fortes vis--vis de lEtat et des institutions de protection sociale 56 % des Franais considrent que lintervention conomique et sociale de lEtat devrait tre plus forte. 26 % trouvent quelle se situe un niveau correct. Mfiance vis--vis des lus nationaux ; confiance dans les Collectivits territoriales, dans larme, la police, la protection sociale Une confiance interpersonnelle en berne Des solidarits familiales en hausse Le rle des associations
  • Page 19
  • Futuribles Plusieurs scnarios Scnario 1 : le MIRACLE Augmentation gnrale des revenus dans un contexte de croissance forte Scnario 2 : le MIRACLE BIS Nouveau partage de la valeur ajoute et nouveau contrat social Scnario 3 : DECLASSEMENT ACCENTUE Augmentation importante de la pauvret des jeunes et des actifs des classes moyennes infrieures dans un contexte de faible croissance et de structure de la protection sociale inchange Scnario 4 : INVESTISSEMENT SOCIAL Augmentation forte de la pauvret des personnes ges dans un contexte de croissance faible et de politiques sociales axes sur la jeunesse et lemploi.
  • Page 20
  • Futuribles Conclusion Tendances Des perspectives dappauvrissement probable des classes moyennes infrieures Une demande de solidarit forte Des attentes disproportionnes en un systme de protection sociale sous contrainte Une mfiance vis--vis des institutions politiques nationales et internationales Une confiance interpersonnelle faible Une place de choix pour les ONG et les collectivits territoriales Incertitudes Les volutions du volume et des formes demploi Les volutions de lorganisation politico-administrative du territoire Le volume et les bnficiaires des transferts sociaux Lvolution du paysage des acteurs sociaux Le rle du parc social Les volutions des prix de lalimentation