Geographie Humaine

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Géographie humaine

Text of Geographie Humaine

Gographie humaineIntroductionDe fausses reprsentationsLa gographie est une discipline familire mais qui reste nanmoins difficile dfinir. Cette difficult vient principalement de trois fausses reprsentations de la discipline : 1) La gographie est vue comme une catgorie informelle drudition. On associe la gographie la simple connaissance des noms, des localisations et des caractristiques des grandes villes (aroport, muses, population,), des curiosits (ethnies oublies, espces animales en voie de disparition,) et des records (plus hauts sommets, plus grands lacs, plus longs fleuves,). La gographie est ds lors vue comme un cocktail dexotisme, de voyages et de beaux paysages. Cest de la gographie populaire comme on peut en retrouver dans les jeux tlviss, le trivial poursuit, les documentaires, 2) La gographie est vue comme un savoir encyclopdique sur les localisations. On associe la gographie la simple connaissance des noms, des localisations et des caractristiques des Etats (capitales, provinces, chefs-lieux, hydrographie, reliefs, importations, exportations,). Cest de la gographie scolaire dont les deux caractristiques principales sont : un savoir descriptif (rien comprendre, tout est appris par cur) et un savoir acadmique (sans application pratique en-dehors de lenseignement). 3) La gographie est vue comme lensemble des caractristiques du milieu physique qui inflchissent la vie des socits. Cette vision de la gographie est souvent invoque par les politiciens ( Notre rgion est dfavorise par sa gographie ! , La contre est victime de la fatalit naturelle ,) et par le milieu acadmique (David Landes, dans Richesse et pauvret des nations. Pourquoi des riches? Pourquoi des pauvres? (2000), construit un argumentaire bas sur la gographie pour expliquer pourquoi les pays riches se trouvent en zones tempres et les pays pauvres dans les zones tropicales ou semi-tropicales).

Aux sources du flou qui entoure la gographieCes trois fausses reprsentations montrent combien limage de la gographie est floue aux yeux du public. Deux facteurs permettent dexpliquer ce flou : 1) Un flou dlibrment entretenu pour masquer la fonction essentielle de la gographie : faire la guerre (au sens large : militaire, civile, marketing,). La gographie permet de mener des oprations militaires sur le terrain. Par exemple, Nixon ordonna en 1972 la reprise des bombardements sur le nord du Vietnam. Face la pression de lopinion publique et au fait que la plupart des forces ariennes sont monopolises par la bataille de Quang Tri, le Pentagone opte pour des bombardements ponctuels sur les digues du delta. Le gouvernement de Hano lance une commission denqute internationale laquelle participeront des gographes. Ceux-ci remarquent une forte concentration des bombardements sur la partie orientale du delta. En tudiant 1

la topographie et en se rfrant une thse de P. Gourou sur le Tonkin, les gographes mettent jour le vritable but de ces bombardements : inonder la rgion pour affaiblir lennemi grce des bombardements cibls. Les bombes taient largues sur la partie orientale qui est moins vallonne que la partie occidentale. La gographie permet de grer et organiser un Etat pour accroitre son pouvoir sur les populations. Par exemple, le train sur le toit du monde (ligne reliant Pkin Lhassa, dont 1150km se trouvent plus de 5000m daltitude) permit la Chine daccroitre son influence sur le Tibet, de transporter facilement des troupes et de convoyer les minerais extraits sur place. La gographie permet de localiser, grer et promotionner les firmes industrielles et commerciales. Par exemple, la campagne de promotion de l'agence de voyages de la SNCF se basait sur le dtournement du nom de lieux connus. Le message est simple: les plus grandes mtropoles mondiales sont notre porte, comme ltaient les villages voisins auparavant. Aujourdhui, se rendre dans une mtropole de lautre bout du monde nest pas plus loign, pas plus cher, pas plus compliqu et surtout pas plus dpaysant que de se rendre dans un petit coin de France. Une autre application est ltablissement de profils pour un but marketing. On tudie par exemple la rpartition gographique des tudiants de lULB pour savoir o faire de la pub pour celle-ci.

2)

Contrairement aux autres disciplines, la gographie a plusieurs objets diffrents. La connaissance des localisations la surface de la terre. Ltude des socits humaines dans leur relation avec lenvironnement physique. Lanalyse des localisations et des rpartitions spatiales. Lanalyse du territoire.

2

Cette multiplicit des centres dintrt de la gographie sexplique par lhistoire mouvemente de la discipline.

Chapitre I : Un monde dinteractions : une entre par les rseaux sociaux1.1. Introduction

On constate deux types dinterconnexions (ou dinterdpendance) : Entre les territoires diversifis qui constituent la plante (interactions "horizontales" entre territoires plus ou moins loigns). Entre des phnomnes qui se dploient l'chelle mondiale et des phnomnes locaux (interactions "verticales" entre chelles spatiales distinctes). On peut observer une interdpendance entre territoires dans le cas des transferts financiers des travailleurs migrants : Il y a dimportants transferts montaires des migrants vers leur tat dorigine (+/- 230 milliards US $ en 2005), la majeure partie de ceux-ci bnficie aux pays en dveloppement. Au cours des trois dernires dcennies, on remarque en outre une forte croissance. Ces transferts de fonds sont la deuxime source de financement externe dans les pays en voie de dveloppement (150 milliards $ comptabiliss en 2003), vient ensuite laide publique au dveloppement (70 milliards $ en 2003). Les migrants internationaux sont donc des acteurs majeurs de la lutte contre la pauvret au niveau plantaire. On peut observer une interdpendance entre phnomnes globaux et locaux dans le cas de la crise alimentaire et des meutes de la faim en 2008 : Cette crise est due de multiples causes structurelles : demande croissante des classes moyennes des pays mergents pour les produits carns et laitiers, diminution de la production cralire lie aux changements climatiques (scheresses rptitives en Australie et en Afrique sahlienne, inondations rcurrentes en Asie, cyclones en Amrique latine et dans les Carabes), croissance de la production d'agrocarburant (la substitution de cultures alimentaires par des cultures destines la filire thanol biodiesel est notamment responsable de 70 75% de la hausse des prix alimentaires entre 2002 et 2008), Certaines causes conjoncturelles ont-elles-aussi prcipites cette crise : laugmentation du prix du ptrole se rpercute sur les couts de production et de transport des aliments, la spculation sur le prix des denres alimentaires, Cette crise provoqua une hausse de la facture alimentaire, cest--dire une hausse du cot des importations alimentaires, en particulier dans les Etats en situation de dpendance alimentaire. Au sein de ceux-ci, les mnages les plus pauvres voient se rduire fortement leur capacit s'alimenter, ce qui provoqua terme des meutes de la faim dans certains Etats.

3

1.2.

Les espaces de Facebook

Le rseau social le plus important au monde

Le nombre dutilisateurs en janvier 2011 : Monde : 518 millions dutilisateurs (7% de la population, 26% des utilisateurs d'internet) Belgique : 4 millions dutilisateurs (40 % de la population, 50% des utilisateurs d'internet)

La gographie de Facebook

4

Cette carte montre le nombre de paires damis Facebook entre villes. Elle fut ralise en dcembre 2010 par un ingnieur de Facebook en suivant 5 tapes : Constitution dun chantillon alatoire de 10 millions de paires damis sans quoi les donnes seraient trop lourdes pour tre traites (+/- 34 milliards de paires damis). Affectation de chaque utilisateur de l'chantillon la ville qu'il dclare habiter. Mesure du nombre de paires damis entre chaque ville (les amitis intra-urbaines ne sont pas prises en compte) et de la distance entre les deux villes. Calcul dun indicateur de relations entre villes (IRV) qui prend une valeur leve lorsque le nombre damis entre ville est important ou quand la distance entre les villes est grande. Cartographie de l'IRV par variation de la couleur du lien entre ces villes : Noir : IRV faible ou nul Bleu : IRV moyen (nombre lev de paires d'amis mais distance faible ; nombre peu lev de paires d'amis mais distance importante) Blanc : IRV lev (nombre trs lev de paires d'amis mais distance faible ; nombre moyen de paires d'amis mais distance importante) Au total, chaque ligne ne matrialise pas une relation entre deux amis mais regroupe tous les amis dune ville qui ont des amis dans une autre ville. On remarque demble un phnomne de tyrannie de la distance : plus les villes sont proches, plus les liens sont forts. linverse, plus les villes sont loignes, moins il y a de liens (ce qui explique le petit nombre de relations transocaniques). La notion de village global est donc fausse, le monde nest pas globalement interconnect.

On observe aussi un phnomne de rupture frontalire : le nombre de paires damis de part et dautre dune frontire est relativement bas. Les relations sont en effet plus fortes au sein dun Etat quentre deux Etats.

En analysant la carte plus en dtail, on observe clairement que la Triade ressort (USA, UE, Japon). On observe aussi des foyers secondaires prsentant des relations relativement denses :

5

Au milieu de ces pleins , on observe aussi quelques vides , quelques espaces rests lcart de Facebook (nord du Canada, centre de lAmrique latine et de lAfrique, Sahara, Russie, Chine).

1.3.

Les logiques constitutives de la gographie de Facebook

IntroductionPour observer le nombre de paires damis entre deux villes, on se base sur deux facteurs : - Le nombre dutilisateurs - La probabilit dinteractions entre utilisateurs

Le nombre duti