gerard nahon.pdf

  • View
    223

  • Download
    1

Embed Size (px)

Text of gerard nahon.pdf

  • 83

    Jacob Pardo

    La condition fminine au miroir des Menus Visages De Jacob Pardo, rabbin Split et Raguse

    (Venise 1797)

    Grard NahonEcole Pratique des Hautes Etudes, Sorbonne, Paris

    Introduction

    La personnalit et luvre du rabbin Jacob ben David Pardo (1740-1819), taient

    tombes dans loubli le plus profond: les travaux sur Dubrovnik lignoraient et

    lignorent encore. La notice de lEncylopdia Judaica mentionne ses uvres

    principales mais se montre aussi imprcise que brve sur sa biographie:

    Pardo, Jacob (18me sicle), rabbin. Fils R. David Pardo, il naquit Spalato (Split)

    et fut rabbin Raguse. Il devint un talmudiste de renom, galement vers dans la

    Kabbale. Il mourut Jrusalem1

    La troisime confrence du Centre dtudes mditerranennes (Universit de Zagreb):

    Lhistoire sociale et culturelle des Juifs de la cte est de lAdriatique au XVIIme

    1 Arie-Loew Frumkin, Livre de lhistoire des rabbins de Jrusalem depuis lan 5250 [1490] jusqu lan 5630 de la Cration [1870], Jrusalem, Imprimerie Salomon, 1929, rimpr. Tel Aviv 1969 [en hbreu]. vol. III p. 98; courte notice sur Jacob Pardo dans Spomenica 400 godina od polasko jevreja u Bosnie i Hercegovinu 1566-1966, s.l.n.d., p. 274; Tovia Preschel, Pardo, Jacob (18me sicle), Encyclopdia Judaica 1970, t. 13 col. 94; Moshe-David Gaon, Yehude ha-Mizrah be-Eretz-Israel (Les Juifs dOrient en Palestine) [en hbreu], Jrusalem 1937, 20003 pp. 540-541, Shlomoh Zalman Halkin, Pardo, David Samuel ben Jacob 1718-1748 [le petit fils du ntre], Encyclopdia Judaica, nouvelledition. Thomson Gale 27, vol. 15 pp. 633-634 crit encore propos de notre rabbin: Jacob devint le Grand Rabbin de Raguse et mourut Jrusalem. Il est vrai que dans la mme Encyclopdia Judaica, nouvelle dition, vol. 6 pp. 38-39, Daniel Furman et Zvi Loker (que javais inform de ma dcouverte) ajoutent propos des spultures du cimetire de Dubrovnik: y compris le Rabbin Jacob Pardo qui dcda en 1819.

  • La condition fminine au miroir des Menus Visages

    84 85

    Jacob Pardo

    sicle, tenue Dubrovnik du 27 au 30 aot 2000 ma permis de complter ces maigres

    donnes. A cette occasion, le regrett prsident de la communaut juive, M. Bruno

    Horovitz, maccorda lautorisation de visiter le cimetire juif de Boninovo.2 Lors de

    ma premire visite in situ, le 4 septembre 2000, je dcouvris ma grande surprise une

    magnifique spulture que jidentifiai comme celle de Jacob Pardo. Les rares auteurs

    mentionnant Jacob Pardo plaaient son dcs Jrusalem. Deux annes plus tard, lors

    de la quatrime confrence internationale: Lhistoire sociale et culturelle des juifs de

    la cte Est de lAdriatique au XVIIIme sicle, tenue Dubrovnik du 18 au 21 aot

    2002, dans une communication intitule pigraphie et littrature: Jacob Pardo rabbin

    Raguse (1740-1819), jai prsent lpitaphe jusqualors indite du rabbin quil

    mavait t donn de transcrire.3

    Cette pitaphe trs logieuse dun matre spirituel, dun auteur fcond, dun savant

    kabbaliste ma incit aborder son uvre littraire et en rechercher les exemplaires

    manuscrits et imprims dune extrme raret la Bibliothque Nationale et

    Universitaire et lInstitut Ben Zvi Jrusalem ainsi qu la Bibliothque Nationale

    de France et la bibliothque de lAlliance Isralite Universelle Paris. Il sagit dune

    uvre dune grande richesse, dune grande Science et particulirement attentive la

    vie et lhistoire de la communaut juive de Raguse: elle comprend notamment

    une r-dition en 1798 dun livret intitul Sefer maasseh nissim de Aaron b. David

    ha-Cohen relatant le procs pour meurtre rituel intent en 1622 Isach Jesurun4 et,

    surtout, la publication en 1800 Venise du Sefer Tehila ba-aresh, un recueil liturgique

    et commmoratif du terrible tremblement de terre survenu le 6 avril 1667.5 Les

    2 Sur le cimetire, cf. Zusta Efron, Jevrejski Nadgrobni spomenici u Dubrovniku, dans Zbornik 1 Studije i Grada o jevrejima Dubrovnika, Jewish Studies 1, Studies and documents about the Jews in Dubrovnik, Belgrade 1971 pp. 337-352. Cet article comprend un historique du cimetire et plusieurs photographies de spultures mais ignore celle de Jacob Pardo. Pour un aperu sur la communaut juive de Dubrovnik, cf. Bernard Stulli, Zidovi Dubrovniku, Jews in Dubrovnik, Zagreb 1989, qui ne dit rien de notre rabbin.

    3 Ma transcription de lpitaphe se trouve dans un article en cours de publication. 4 Sur lpisode tragique de 1622, cf. Aaron b. David Cohen, Zeqan Aharon we-Shemen tov,

    suivi de Maasseh Yeshurun, Venise 1657 [en hbreu], Ivan-August Kasnacic, Processo di Isach Jesurun Israelita di Ragusa nel 1622, Raguse, Giuseppe Flori 1882, Jorjo TADIC, Jevreji u Dubrovniku do polovine XVII stoljeca, Sarajevo 1937 pp. 119-134.

    5 Je dois au Professeur Moises Orfali la communication de lunique exemplaire de ce livre ma connaissance, conserv la bibliothque de lUniversit Bar Ilan, celui catalogu la Bibliothque Nationale et Universitaire de Jrusalem ayant disparu de la Rserve.

  • La condition fminine au miroir des Menus Visages

    84 85

    Jacob Pardo

    recensements de la communaut conservs aux Archives de Dubrovnik qualifient

    Jacob Pardo de matre dcole en 1782, il demeurait Vetraniceva Ulica, dans la

    maison de Ivo Guskamais, et aquittait un cens annuel de 62 ducats.6 Ses ouvrages

    permettent de lui rendre la justice qui lui est due et mme de le placer au tout premier

    rang des rabbins de Dubrovnik, une justice que son propre pre, dans son approbation

    son Sefer qehilat Yaaqov (Venise 1784), lui rendait en ces termes: Entre sept et huit

    ans, il exposait la Mishna, commenant par le trait Berakhot pour finir sur le trait

    Uqtzin, et il restait veill de jour comme de nuit ....7

    Jacob Pardo consacra un de ses livres commenter la partie dite Even ha-ezer

    (Pierre dassistance, cf. I Samuel, VII,12) du code classique de la loi juive, le Shulhan

    Arukh, (La Table mise) de Joseph ben Ephram Caro (1488-1575)8 paru Venise en

    1551, partie traitant de thmes matrimoniaux et, plus gnralement, des relations

    avec la femme, sous le titre de Sefer Appe Zutre (Livre des menus visages). Il

    semble intressant de rechercher les motivations de notre rabbin dans son exprience

    personnelle. En 1795, lorsquil termine son livre, il a cinquante cinq ans. Son pouse,

    Bellina Campos, fille du matre dcole Isaac Campos, vient enfin de lui donner

    un fils, David, apparemment leur unique enfant, n en 1791 aprs une bien longue

    attente. Le couple ajouta son prnom David celui de Samuel, parce que ctait le

    deuxime nom de son grand pre, mais aussi linstar de Hanna et dElkana en I

    Samuel, I, 20 (Parce que, dit-elle, jai demand cet enfant au Seigneur ). En 1795,

    ce fils longtemps espr a quatre ans. Dans son Introduction, Jacob Pardo souhaite

    que soit donn son pouse avec lamour de ses fianailles, ahavat kelulot (cf.

    Jrmie 2:2), de voir ce fils grandir, tudier la Torah et mriter le titre rabbinique.

    Le livre parat Venise en 1797. La mme anne, toujours Venise, Jacob Pardo

    publie un deuxime livre intitul Sefer Pitre Rahamim (Premiers ns des matrices)

    [le terme hbreu Rehem signifie matrice, cf. Exode, XIII, 12, et pour lexpression au

    pluriel passim, cf. Berakhot 32 b], un livret traitant des prceptes religieux propres

    la femme juive, de la pret conjugale, de la confection des pains et de lallumage des

    lumires du Shabbat.9 La condition fminine intresse donc notre rabbin, tel point

    quil lui consacre un commentaire rudit et un manuel pratique.

    6 Vesna Miovic, The Jewish Ghetto in the Dubrovnik Republic (1546-1808), Zagreb-Dubrovnik 2005, p. 121.

    7 Premier et dernier trait de la Mishna, Bndictions et Pdoncules des fruits. 8 Cf. louvrage classique de R.-J. Werblowsky, Joseph Karo Lawyer and Mystic, Philadelphie

    1980.9 Cet opuscule mest rest inaccessible tant Paris qu Jrusalem.

  • La condition fminine au miroir des Menus Visages

    86 87

    Jacob Pardo

    Le Sefer Appe zutre: manuscrit et dition

    La troisime section du Shulhan Arukh, Even ha-Ezer -selon Gense, II, 18, Dieu

    mdita de crer pour Adam ezer ke-negdo, une aide digne de lui- comprend

    essentiellement les lois rgissant les rapports juridiques entre lhomme et la femme:

    mariage, biens, divorce. Les Juifs tant rgis, avant leur mancipation, par leur statut

    personnel, les lois et la jurisprudence le compltant ont une porte pratique dune

    importance considrable. A ces aspects juridiques sajoutent des aspects concrets

    touchant les relations sexuelles, la conception des enfants, le recours ventuel des

    produits contraceptifs. Sous le couvert dune rudition rabbinique confondante, le

    Sefer Appe zutre contient des passages traitant de sujets rputs aujourdhui encore

    comme sensibles, voire troublants, pour des tudiants de Yeshiva.

    Le Sefer Appe zutre est reprsent par le manuscrit Hbreu 1377 de la Bibliothque

    Nationale de France (= Jrusalem, Institute of Microfilmed Hebrew Manuscripts

    15.736), manuscrit de 131 feuillets de 26,5 x 18,5 cm, acquis le 25 juillet 1896, que

    jai consult grce lamabilit de M. Laurent Hricher, conservateur des manuscrits

    orientaux. Ce manuscrit avait t dcrit en ces termes: Commentaire sur le Even

    ha-ezer par Jacob Pardo, auteur du dbut de ce sicle qui a publi une explication

    du prophte Miche.10 Cette notice ne fait aucune mention de luvre de notre

    auteur et lui attribue indment un commentaire de Miche compos en fait par son

    petit-fils Jacob Vita Pardo ( Raguse 19 dcembre 1817-Padoue 1838), imprim la

    suite de Avney