of 62/62
Fréquence et caractéristiques des vols et tentatives de vol personnels de téléphone portable déclarés par les personnes de 14 ans et plus lors des enquêtes «cadre de vie et sécurité» 2007 à 2011 FRÉQUENCE ET CARACTÉRISTIQUES DES VOLS ET TENTATIVES DE VOL PERSONNELS 1 DE TÉLÉPHONE PORTABLE DÉCLARÉS PAR LES PERSONNES DE 14 ANS ET PLUS LORS DES ENQUÊTES « CADRE DE VIE ET SÉCURITÉ » 2007 À 2011 La proportion de personnes s’étant déclarées victimes de vols ou tentatives de vol de téléphone portable, soit 1,2 % en 2010, est en baisse très significative par rapport à celles de 2006 (1,6 %) ou 2007 (1,7 %). En 2006 ou 2007, on estimait le nombre de vols et tentatives de vol personnels de téléphone portable déclarés par les personnes de 14 ans et plus à environ 1,1 million sur un an. Ce nombre a fortement baissé en 2008. Depuis, il est assez stable. En 2010, on l’évalue à un peu moins de 775 000. Institut national des hautes études de la sécurité et de la justice Département de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales École Militaire – 1 place Joffre – Case 39 – 75700 PARIS 07 SP – Tél. : 01 76 64 89 00 – Fax. : 01 76 64 89 31 D epuis 2007, la France s’est dotée d’un dispositif d’enquêtes annuelles de victimation à l’initiative de l’INSEE et de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP). Il a été intitulé enquêtes «Cadre de vie et sécurité» 2 . Lorsque le projet était en phase de conception, en 2005 et 2006, il existait dans le monde moins d’une demi-douzaine de pays dotés d’enquêtes de victimation annuelles 3 . Parmi ces enquêtes, on peut considérer comme « principale référence internationale », la National Crime Victimization Survey (NCVS) des États-Unis, première enquête nationale de victimation dont la collecte a débuté en 1972, et la British Crime Survey (BCS) lancée en 1982 en Angleterre et au Pays de Galle qui est devenue annuelle en 2001. Bulletin statistique de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales Directeur de la publication : André-Michel VENTRE – Rédacteur en chef : Christophe SOULLEZ 31 GRAND ANGLE Septembre 2012 ISSN : 1777-3296 Jorick GUILLANEUF, Chargé d’études statistiques à l’ONDRP (1) Hors vols commis ou tentés dans la voiture ou le logement. (2) Voir http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/lexique/dico_methodo_interactif_v2.pdf afin de consulter le « dictionnaire méthodologique » de l’enquête “ Cadre de vie et sécurité ” » qui comprend les définitions détaillées des principales notions relatives à ces enquêtes. (3) Voir « Inventaire 2005 ONUDC-CÉE des enquêtes de victimisation » dans le « Manuel sur les enquêtes de victimisation » de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime, Commission économique des Nations unies pour l’Europe (UNODC-UNECE) 2009, pages 12 à 13 (http://www.unodc.org/documents/data-and-analysis/Crime-statistics/Manual_Victimization_French_030210.pdf). ••••

GRAND ANGLE 31

  • View
    220

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

GRAND ANGLE 31

Text of GRAND ANGLE 31

  • Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    FRQUENCE ET CARACTRISTIQUES DES VOLS ET TENTATIVES DE VOL PERSONNELS 1 DE TLPHONE

    PORTABLE DCLARS PAR LES PERSONNES DE 14 ANS ET PLUS LORS DES ENQUTES

    CADRE DE VIE ET SCURIT 2007 2011

    La proportion de personnes stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol de tlphone portable, soit 1,2 % en 2010, est en baisse trs significative

    par rapport celles de 2006 (1,6 %) ou 2007 (1,7 %).

    En 2006 ou 2007, on estimait le nombre de vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus environ

    1,1 million sur un an. Ce nombre a fortement baiss en 2008. Depuis, il est assez stable. En 2010, on lvalue un peu moins de 775 000.

    Institut national des hautes tudes de la scurit et de la justice Dpartement de lObservatoire national de la dlinquance et des rponses pnales cole Militaire 1 place Joffre Case 39 75700 PARIS 07 SP Tl. : 01 76 64 89 00 Fax. : 01 76 64 89 31

    Depuis 2007, la France sest dote dun dispositif denqutes annuelles de victimation linitiative de lINSEE et de lObservatoire national de la dlinquance et des rponses pnales (ONDRP). Il a t intitul enqutes Cadre de vie et scurit 2.Lorsque le projet tait en phase de conception, en 2005 et 2006, il existait dans le monde moins

    dune demi-douzaine de pays dots denqutes de victimation annuelles 3. Parmi ces enqutes, on peut considrer comme principale rfrence internationale , la National Crime Victimization Survey (NCVS) des tats-Unis, premire enqute nationale de victimation dont la collecte a dbut en 1972, et la British Crime Survey (BCS) lance en 1982 en Angleterre et au Pays de Galle qui est devenue annuelle en 2001.

    Bulletin statistique de lObservatoire national de la dlinquance et des rponses pnalesDirecteur de la publication : Andr-Michel VENTRE Rdacteur en chef : Christophe SOULLEZ

    n31GRAND ANGLESeptembre 2012

    ISSN : 1777-3296

    Jorick GUILLANEUF, Charg dtudes statistiques lONDRP

    (1) Hors vols commis ou tents dans la voiture ou le logement.(2) Voir http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/lexique/dico_methodo_interactif_v2.pdf afin de consulter le dictionnaire mthodologique

    de lenqute Cadre de vie et scurit qui comprend les dfinitions dtailles des principales notions relatives ces enqutes.(3) Voir Inventaire 2005 ONUDC-CE des enqutes de victimisation dans le Manuel sur les enqutes de victimisation de lOffice

    des Nations unies contre la drogue et le crime, Commission conomique des Nations unies pour lEurope (UNODC-UNECE) 2009, pages 12 13 (http://www.unodc.org/documents/data-and-analysis/Crime-statistics/Manual_Victimization_French_030210.pdf).

  • 2Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Aujourdhui, alors que les rsultats des cinq premires enqutes Cadre de vie et scurit INSEE-ONDRP de 2007 2011 sont disponibles et que ceux de la sixime enqute, dont la collecte a eu lieu dbut 2012, le seront partir de novembre, il est possible dtudier lvolution et les caractristiques des phnomnes de dlinquance touchant les mnages ou les personnes de 14 ans et plus en France mtropolitaine partir de donnes dune grande richesse.

    Avec cinq annes de recul, et bientt six, lenqute Cadre de vie et scurit situe la France dans une situation intermdiaire en terme de dveloppement des enqutes de victimation. Certes, au regard des 30 40 ans dexprience des enqutes NCVS amricaines ou BCS 4 britanniques, le dispositif INSEE-ONDRP est encore dans sa prime jeunesse.

    En revanche, grce son caractre annuel, la taille de ses chantillons (17 000 mnages ou personnes de 14 ans et plus interrogs en moyenne chaque anne) et en raison de la dure de lentretien en face--face avec lenquteur de lINSEE (proche dune heure en moyenne), lenqute Cadre de vie et scurit permet la France de figurer parmi les pays avancs en matire de victimation subie par les personnes.

    La participation en mai 2012 de lONDRP une confrence internationale 5 organise au Mexique par linstitut national de statistiques mexicain, lINEGI (Instituto Nacional de Estadstica, Geografa e Informtica) et par lOffice des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC, United Nations Office on Drugs and Crime) a t loccasion de prsenter lvolution et ltat davancement de lenqute Cadre de vie et scurit 6. Paralllement, il a t possible dobserver une acclration rcente du dveloppement denqutes de victimation dans le monde, notamment au Mexique 7 et en Afrique du Sud 8.

    Pour la France, lenqute Cadre de vie et scurit est une source de donnes stratgique sur les phnomnes de dlinquance, non seulement car, comme toute enqute de victimation, elle sadresse toutes les victimes, y compris celles qui nont pas signal les atteintes subies la police ou la gendarmerie, mais aussi, car loutil denregistrement des faits constats qui est commun la police et la gendarmerie nest toujours pas en mesure, en 2012 9, de fournir des informations, mmes les plus lmentaires, sur le droulement des faits ou sur les profils des victimes.

    Pour chaque atteinte de type vols, violences ou autres abordes dans les enqutes Cadre de vie et scurit , les questions poses aux mnages ou aux personnes interroges permettent dtudier lvolution de leur frquence, les caractristiques des actes subis et le profil des victimes dclares.

    Dans son rapport annuel, lONDRP exploite les rsultats des enqutes Cadre de vie et scurit en volution : en novembre 2012, il sera ainsi possible dtablir les tendances de la victimation entre 2006 et 2011 pour les atteintes fournissant des statistiques sur un an (vols ou tentatives visant les biens des mnages, atteintes personnelles visant les personnes de 14 ans et plus), ou entre 2006-2007 et 2010-2011 pour celles fournissant des statistiques sur deux ans (violences sexuelles ou violences physiques au sein du mnage dclares par les personnes de 18 75 ans).

    Dans des articles thmatiques sur la victimation, lObservatoire sest, par le pass, intress aux caractristiques de certaines de ces atteintes : les cambriolages et tentatives de cambriolage de la rsidence principale (Grand Angle 22, octobre 2010), les violences physiques ou sexuelles (Repres 14, dcembre 2010) et en particulier celles au sein du mnage (Repres 15, juillet 2011) ou encore les dbits frauduleux sur les comptes bancaires (Repres 17, mars 2012).

    (4) Depuis 2011, lenqute a t renomme et sappelle dsormais Crime Survey for England and Wales (CSEW).(5) http://www.inegi.org.mx/eventos/2011/UNODC_Evento/presentacion_en.aspx?i=i (6) http://www.inegi.org.mx/eventos/2011/UNODC_Evento/doc/4.3%20%206.%20Cyril%20Rizk%20(Francia).pdf (7) http://www.inegi.org.mx/eventos/2011/UNODC_Evento/doc/4.3%20%205.%20Oscar%20Jaimes%20(INEGI).pdf (8) http://www.inegi.org.mx/eventos/2011/UNODC_Evento/doc/4.3%20%203.%20Isabel%20Schmidt.pdf (9) Voir introduction du bulletin annuel de lONDRP de janvier 2012 portant sur la dlinquance enregistre par la police et la gendarmerie

    en 2011 : http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/Bulletinannuel/ba_2011.pdf

  • 3Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Les tudes sur le profil des rpondants les plus rcentes nont pas port sur la victimation mais sur certains phnomnes de dlinquance dans le quartier (Grand Angle 23, novembre 2010) ou sur des opinions en matire de scurit (Grand Angle 28, dcembre 2011).

    Lorsquil exploite les donnes sur les caractristiques des atteintes ou le profil des rpondants, lONDRP cumule les donnes des enqutes Cadre de vie et scurit successives afin de disposer dchantillons de taille suprieure. Ils permettent dextraire des rsultats plus dtaills.

    Pour la premire fois, dans le prsent article, lObservatoire applique une victimation, les vols et tentatives de vols personnels de tlphone portable, la fois une approche de type conjoncturel et des approches structurelles : tude en volution des taux de victimation annuels sur la priode 2006-2010 dune part (Voir Zoom sur ) et analyse des caractristiques des actes dcrits et du profil des victimes partir des rsultats cumuls des cinq enqutes Cadre de vie et scurit INSEE-ONDRP de 2007 2011 sur les atteintes dclares par les personnes de 14 ans et plus sur 2 ans, dautre part (Texte principal du Grand Angle).

    Ltude du profil des victimes que propose lONDRP sinscrit dans une dmarche densemble devant dboucher dans les mois qui viennent sur dautres publications du mme type, par exemple sur le profil des personnes se dclarant victimes de violences physiques, ou des recueils de rsultats qui pourraient sappeler Banque de donnes thmatiques .

    En raison de la faon dont les vols et tentatives de vols personnels de tlphone portable sont abords dans lenqute Cadre de vie et scurit , soit au travers dun questionnement par tape et non par lintermdiaire dune question initiale directe, lextraction dindicateurs statistiques ce sujet sest avr assez complexe (Voir Annexe 1). Elle a ncessit la dfinition dun cadre mthodologique spcifique qui est prsent en dtail (Voir Dveloppements sur ).

    Au terme de cette tude, conjointement aux rsultats quelle fournit sur les tendances ou sur le profil des victimes dclares, on dispose denseignements nouveaux sur un aspect des enqutes de victimation que lObservatoire a mis en avant ds son premier article 10 sur lenqute Cadre de vie et scurit : Les rsultats obtenus [] ne peuvent pas tre considrs sparment des choix mthodologiques qui ont t faits lors de llaboration de son questionnaire et de son protocole de passation .

    Pour le cas particulier des vols et tentatives de vols personnels de tlphone portable, et plus gnralement pour toutes les atteintes abordes dans une enqute de victimation, les indicateurs statistiques collects ne prtendent pas en mesurer la frquence en niveau. Certaines personnes sont susceptibles de se dclarer victimes tort au cours de la priode de temps de rfrence alors que dautres peuvent ne pas se signaler comme telles alors quelles le devraient.

    Cependant, sous lhypothse de stabilit des biais statistiques pouvant affecter les indicateurs de victimation (Voir Dveloppements sur ), on peut exploiter leurs variations pour dterminer des tendances ou tablir le profil des victimes du phnomne de dlinquance auxquels ils se rapportent.

    Lintrt grandissant que suscitent les enqutes de victimation ne doit pas occulter que lexploitation et linterprtation de leurs rsultats exigent de prendre en compte les contraintes mthodologiques propres ce type de recherches.

    Alain BAUER Professeur de criminologie au CNAM

    Prsident par intrim du Conseil dorientation de lObservatoire national de la dlinquance et des rponses pnales

    (10) Voir encadr page 23 dans Rsultats de lenqute de victimation 2007 : Les victimes de violences physiques et de violences sexuelles en 2005 et 2006 , Rapport annuel, novembre 2007

  • 5Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    PRINCIPAUX ENSEIGNEMENTS. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6

    CaraCtristiques des vols et des tentatives de vol personnels de tlphone portable

    subis par les personnes de 14 ans et plus daprs la desCription de laCte le plus rCent sur 2 ans . . . . . . . . . . 11

    profil des personnes de 14 ans et plus se dClarant viCtimes de vols

    ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

    ZOOM SUR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

    les variations entre 2006 et 2010 de la proportion de personnes se dClarant viCtimes

    dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable en un an . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24

    DVELOPPEMENT SUR. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

    lextraCtion de statistiques sur les vols et tentatives de vols personnels de tlphones portables

    partir des enqutes Cadre de vie et sCurit INSEE-ONDRP. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

    ANNEXE 1 : Identification des personnes se dclarant victimes de vols ou de tentatives de vol personnels de tlphone portable

    au cours des enqutes Cadre de vie et scurit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46

    ANNEXE 2 : Dfinitions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 48

    ANNEXE 3 : Tableaux et graphiques complmentaires et significativit des variations annuelles . . . . . 52

    ANNEXE 4 : Tableaux caractre mthodologique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56

    Sommaire

  • 6Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Chaque anne de 2007 2011, environ 17 000 personnes de 14 ans et plus ont rpondu au questionnaire individuel 11 de lenqute Cadre de vie et scurit INSEE-ONDRP. Elles ont notamment t interroges sur les vols et tentatives de vols personnels subies au cours des deux annes civiles prcdant lenqute.

    Ces atteintes comprennent tous les vols et toutes les tentatives de vols de biens appartenant personnellement la victime, en dehors des actes visant les biens de son mnage (Voir annexe 2, Dfinitions ), rsidences ou vhicules. Un vol de tlphone portable (ou une tentative) ayant eu lieu lors dun cambriolage de la rsidence principale ou un vol dobjets dans une voiture nest pas compt parmi les vols ou tentatives de vol personnels.

    Aux termes dune dmarche relativement complexe (Voir Dveloppements sur ), il est possible dextraire des enqutes Cadre de vie et scurit des statistiques sur les phnomnes de vols et de tentatives de vol personnels de tlphone portable.

    Une personne peut se dclarer victime de vols ou de tentatives de vol personnels de tlphone portable dans la partie gnraliste du questionnaire Cadre de vie et scurit portant sur lensemble des vols et tentatives de vol personnels, ou, si ce nest pas le cas, en rpondant un questionnement complmentaire.

    En exploitant les diffrentes rponses fournies, on peut dfinir un taux de victimation dit composite sur les vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable subis sur un an ou sur deux ans. Il est ainsi possible danalyser lvolution de la proportion de personnes se dclarant victimes sur un an au cours de la priode 2006-2010 (Voir Zoom sur ).

    On peut aussi, dans une perspective plus structurelle, cumuler les rsultats des cinq enqutes Cadre de vie et scurit disponibles afin danalyser la description des caractristiques de lacte le plus rcent sur deux ans ou pour dterminer le profil des personnes de dclarant victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur deux ans.

    Pour ce faire, on dispose dun chantillon de plus de 85 000 personnes de 14 ans et plus ayant rpondu aux questionnaires individuels des enqutes de 2007 2011 et, au sein de celui-ci, dun chantillon de victimes dclares compos dun peu moins de 2 000 personnes.

    ***

    volution entre 2006 et 2010 de la frquence des vols

    et tentatives de vol personnels de tlphone portable

    dclars par les personnes de 14 ans et plus lors

    des enqutes Cadre de vie et scurit

    En rponse des questions portant sur lensemble des vols et tentatives de vol personnels ou des questions consacres spcifiquement aux actes visant les vols personnels de tlphones portables (Voir Dveloppements sur ), on mesure que 1,2 % des personnes de 14 ans et plus interroges lors de lenqute Cadre de vie et scurit de 2011 se sont dclares victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable au cours de lanne 2010 en France mtropolitaine.

    Cette proportion, appele taux de victimation annuel , permet destimer environ 630 000 le nombre de personnes stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol de tlphone portable en 2010.

    En comparant le taux de victimation de 2010 ceux de 2006 ou 2007, soit respectivement 1,6 % et 1,7 %, on peut tablir quil a depuis baiss trs significativement au sens statistique du terme.

    Cela signifie que les carts observs sont suffisamment grands, au regard du degr de prcision de lenqute, pour que le risque de se tromper en considrant que le taux

    a baiss soit trs faible (infrieur 2 %, daprs le seuil adopt, Voir Dictionnaire mthodologique de lenqute Cadre de vie et scurit ).

    En 2006, le nombre estim de personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vols personnels de tlphones portables sest situ une peu moins de 820 000. Pour 2007, il est valu plus de 850 000.

    Ce nombre a connu une trs forte baisse en 2008 : il stait alors tabli moins de 570 000, soit 1,1 % des personnes de 14 ans et plus. Il sest lev lanne suivante atteignant 1,4 %, ce qui correspond un nombre estim de victimes dclares de prs de 700 000 pour lanne 2009. En comparaison des taux de victimation mesurs en 2008 ou 2009, celui de 2010 nest pas significativement diffrent.

    Au regard de la description de lacte le plus rcent sur un an fourni par les enquts, on peut dire que la baisse de la proportion de personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes de vols ou tentatives de vols personnels de tlphone portable a concern la fois les actes accompagns de violences ou menaces et ceux stant drouls sans violence.

    En 2010, prs de 0,3 % des personnes de 14 ans et plus, soit environ 140 000 dentre elles en nombre estim, se dclarant victimes, disent que lacte le plus rcent a t un vol (ou une tentative de vol) personnel avec violences ou menaces. En 2007, cette part tait suprieure 0,5 % pour un nombre estim de victimes dclares de plus de 270 000.

    Pour les vols ou tentatives de vol personnels sans violence, ni menace, la proportion de personnes de 14 ans et plus ayant dclar avoir t victimes lors de lacte le plus rcent sur un an est passe de 1,2 % en 2007 moins de 1 % en 2010.

    (11) On trouvera la dfinition des principaux concepts associs aux enqutes Cadre de vie et scurit dont, par exemple celles du questionnaire individuel dans le document Dictionnaire mthodologique de lenqute Cadre de vie et scurit (Voir http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/lexique/dico_methodo_interactif_v2.pdf).

    Principaux enseignements

  • 7Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Chaque personne se dclarant victime est interroge, entre autres, sur le nombre de vols ou de tentatives de vol de tlphone portable subis lors de lanne civile prcdant lenqute. On en dduit 12 des estimations en volume et des nombres datteintes dclares pour 100 personnes de 14 ans et plus dont on peut analyser lvolution.

    On estime quen 2010, les personnes de 14 ans et plus ont dclar avoir t victimes de prs de 775 000 vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable, soit 1,5 atteinte dclare pour 100 personnes de 14 ans et plus.

    Ce nombre se situait 2,2 vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars pour 100 personnes de 14 ans et plus en 2006 et 2,3 en 2007. Pour ces deux annes, le nombre estim de vols et tentatives dclars a t voisin de 1,1 million.

    Il a diminu fortement ds 2008, anne pour laquelle on lvalue environ 700 000, soit 1,4 vol ou tentative de vol personnels de tlphone portable dclars pour 100 personnes de 14 ans et plus. Depuis cette baisse trs significative, le taux datteintes a peu vari stablissant en 2009 et en 2010 la mme valeur de 1,5 vol ou tentative pour 100 personnes de 14 ans et plus.

    Parmi les vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars en 2010 par les personnes de 14 ans et plus, on compte environ 555 000 vols (hors tentative) et un peu moins de 220 000 tentatives de vol. En 2007, ces nombres taient estims prs de 725 000 vols (hors tentative) et quelque 430 000 tentatives de vol.

    En 2010, 1,4 % des hommes et 1,1 % des femmes de 14 ans et plus ont dclar avoir t victimes de vols ou de tentatives de vol de tlphone portable. Les nombres correspondants de victimes dclares sont estims environ 335 000 hommes et prs de 300 000 femmes de 14 ans et plus.

    Par rapport 2006 et 2007, ces proportions ont suivi la mme tendance la baisse avec des variations trs significatives entre 2007 et 2010. En

    2007, 2 % des hommes et 1,5 % des femmes de 14 ans et plus, soit en nombre estim 475 000 hommes et plus de 380 000 femmes, staient dclars victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) de tlphone portable.

    La diminution observe entre 2007 et 2008 a t trs significative pour les hommes de 14 ans et plus (- 0,9 point 13) et significative pour les femmes (- 0,3 point). En consquence en 2008, la proportion dhommes se dclarant victimes, soit 1,1 %, est lgrement infrieure celle des femmes, 1,2 %. Cest la seule des cinq annes tudies o cest le cas.

    Depuis, entre 2008 et 2010, la proportion de femmes de 14 ans et plus stant dclares victimes a t assez stable (- 0,1 point) et celle des hommes sest leve significativement (+ 0,3 point).

    ***

    Caractristiques des vols et tentatives de vols personnels

    de tlphones portables selon la description de lacte le plus rcent subi sur deux

    ans fournie par les personnes de 14 ans et plus

    se dclarant victimes

    En cumulant les rsultats des cinq enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011 on forme un chantillon plus de 85 200 personnes de 14 ans et plus, dont 1 995 ont dclar avoir t victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable au cours des deux annes civiles ayant prcd lenqute. Cet chantillon de victimes dclares, reprsentant en donnes pondres 2,6 % des personnes de 14 ans et plus, est interrog sur le droulement de lacte le plus rcent subi sur deux ans.

    Un peu moins de trois quarts des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de

    tlphone portable sur 2 ans, a dcrit lacte le plus rcent comme stant droul sans violence, ni menace .

    Le tlphone portable a pu tre vol ou a pu faire lobjet dune tentative de vol sans violence, ni menace alors quil se trouvait :

    dans un lieu dont la personne interroge tait absente (vols dans un vestiaire, par exemple) comme lont dit 23 % des victimes dclares ;

    proximit de la personne interroge, sur la table la terrasse dun caf par exemple (18 % des victimes dclares) ou

    sur la personne interroge comme lors dun vol la tire (19 % des victimes dclares).

    Pour prs de 27 % des personnes stant dclares victimes sur 2 ans, lacte le plus rcent a t un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable avec violences ou menaces. Plus de la moiti dentre elles, soit environ 15 % des victimes dclares, ont dcrit lacte le plus rcent comme un vol ou une tentative de vol larrach.

    Selon le mode opratoire de lacte le plus rcent, la proportion de victimes dclares de tentatives varie fortement : elle se situe 10 % pour les actes sans violence, ni menace alors quelle slve 34 % pour les actes avec violences ou menaces. Dans lensemble, 16,5 % des personnes stant dclares victimes sur 2 ans ont dit que lacte le plus rcent tait une tentative de vol de tlphone portable et non un vol.

    41 % des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes disent avoir port plainte auprs de la police ou de la gendarmerie la suite du vol personnel de tlphone portable (ou de la tentative) le plus rcent subi sur 2 ans.

    Cette estimation du taux de plainte est une moyenne entre des valeurs mesures des niveaux trs diffrents selon le type dacte subi : si plus de 48 % des personnes stant dclares

    (12) Voir Estimation du nombre datteintes subies dans le Dictionnaire mthodologique de lenqute Cadre de vie et scurit (Voir http://www.inhesj.fr/fichiers/ondrp/lexique/dico_methodo_interactif_v2.pdf)

    (13) Les diffrences entre des taux en pourcentage sont exprimes en point pour viter les confusions (voir dfinitions, en annexe 2).

  • 8Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    victimes dun vol personnel (hors tentative) de tlphone portable lors de lacte le plus rcent ont port plainte, moins de 5 % de celles ayant dclar avoir subi une tentative sont dans ce cas.

    Les personnes qui disent ne pas stre dplaces, ou ne pas avoir signal la police ou la gendarmerie le vol (ou la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent, motive ce choix pour 42 % dentre elles, car elles nen ont pas vu lutilit , parce que cela naurait servi rien , et 29 %, car ce ntait pas assez grave, cela nen valait pas la peine .

    ***

    Profil des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes

    dau moins un vol personnel de tlphone portable

    en deux ans

    La taille de lchantillon cumul des enqutes Cadre de vie et scurit , comprenant 85 271 personnes de 14 ans et plus interroges de 2007 2011, permet danalyser limpact de nombreux lments de profil des enquts (caractristiques de la personne, comme le sexe ou lge, de son mnage, de son logement, de son quartier ou de sa commune de rsidence) sur la probabilit toutes choses gales par ailleurs 14 de se dclarer victime de vols ou de tentatives de vol personnels de tlphone portable. Les effets de chaque facteur sont prsents en estimation du rapport de probabilit de se dclarer victime par rapport une situation de rfrence.

    Daprs leurs rponses aux enqutes Cadre de vie et scurit de 2007 2011, on estime que 2,6 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans.

    Cette proportion est la plus leve pour les personnes de 14 ans moins de 24 ans : 7,8 % dentre elles ont dclar avoir t victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans. Pour la tranche dge suivante, les 24 34 ans, elle se situe 3,3 %, soit moins de la moiti.

    Le taux dcrot ainsi avec lge : moins de 2 % des personnes de 35 44 ans se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans, 1,6 % des 45 59 ans et 1 % des 60 69 ans. Aprs 70 ans, la proportion de victimes dclares est infrieure 0,5 %.

    Les analyses toutes choses gales par ailleurs rvlent que lge est, parmi une srie de plus dune douzaine de caractristiques dont limpact est modlis, celle qui a leffet propre le plus fort sur la probabilit de se dclarer victime de vols ou de tentatives de vol personnels de tlphone portable.

    On mesure que, toutes choses gales par ailleurs , les personnes de 14 moins de 24 ans ont une probabilit 4,6 fois plus leve de se dclarer victimes de vols ou tentatives de vols personnels de tlphone portable par rapport la rfrence choisie, les personnes ayant entre 45 et 59 ans. La probabilit est 2 fois plus leve pour les personnes de 24 34 ans tandis quelle est 2 fois plus faible pour les 70 79 ans.

    Parmi les catgories de personnes qui affichent un taux de victimation suprieur 4 % et qui, par rapport la situation de rfrence choisie 15, ont un impact propre toutes choses tant gales par ailleurs de se dclarer victimes, on peut citer les personnes qui appartiennent une famille monoparentale (5,2 % de victimes dclares de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable), les personnes qui ne sont pas en couple, hors veuf (5,8 %), les personnes au

    chmage (4,4 %), ou celles qui habitent lunit urbaine de Paris (4,8 %).

    La rgion de rsidence de lenqut, ou le regroupements de rgions selon le cas, est une caractristique pour laquelle on observe une forte disparit de proportions de personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes.

    On mesure que 4,7 % des personnes de 14 ans et plus habitant lle-de-France se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans. Cette part stablit 3 % dans les rgions du Sud-est (Provence-Alpes-Cte-dAzur, Languedoc-Roussillon et Corse).

    Dans le Nord-Pas-de-Calais et en Rhne-Alpes, 2,4 % des personnes de 14 ans et plus ont dclar avoir subi au moins un vol (ou une tentative de vol) de tlphone portable sur 2 ans, soit un taux lgrement infrieur lensemble France mtropolitaine de 2,6 %.

    Il affiche ses valeurs les plus faibles dans les rgions de lOuest (Basse-Normandie, Bretagne et Pays-de-la-Loire), soit 1,7 % et dans celles dites du Sud de la Loire (Poitou-Charentes, Limousin et Auvergne), soit 1,5 %.

    Par rapport la rfrence, habiter en rgion Rhne-Alpes , les personnes rsidant en lle-de-France ont, toutes choses gales par ailleurs , une probabilit 2 fois suprieure de se dclarer victime de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable. La probabilit est modlise 1,3 fois pour les personnes habitants les rgions du Sud-est.

    linverse, les personnes rsidant dans les rgions de lOuest ont, toutes choses gales par ailleurs , une probabilit plus faible de se dclarer victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable par rapport cette mme rfrence.

    (14) Voir dfinitions en annexe 2 ou Dictionnaire mthodologique de lenqute Cadre de vie et scurit (15) Voir Grand Angle 28, page 10, Chapitre Des analyses toutes choses gales par ailleurs afin de dterminer les facteurs qui ont le plus dimpact

    [] , pour la mthodologie gnrale et les principes de choix des modalits de rfrence.

    * * *

  • 9Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Avertissement : Les donnes statistiques sur les atteintes subies par les personnes de 14 ans et plus extraites de lenqute Cadre de vie et scurit INSEE-ONDRP ne fournissent pas une mesure absolue de leurs frquences ou de leurs caractristiques (Voir Dveloppements sur ). Les valeurs observes dpendent fortement des choix mthodologiques arrts lors de la conception de lenqute et, en premier lieu, de la formulation des questions (Voir Dictionnaire mthodologique de lenqute Cadre de vie et scurit ; par la suite les rfrences ce dictionnaire sont signales par lexposant DM).

    Le caractre dclaratif des informations collectes signifie, notamment, quune personne qui rpond oui une question du type Avez-vous t victime de vol ou de tentative de vol au cours des 2 dernires annes ? nest pas au sens strict une victime , mais une personne se dclarant victime .

    En 2011, 16 958 personnes de 14 ans et plus ont rpondu la 5e enqute annuelle Cadre de vie et scurit INSEE-ONDRP (Tableau A1 en annexe 3). Elles ont, entre autres, t interroges sur les atteintes dites personnellesDM subies au cours dune priode de rfrenceDM compose des 2 annes civiles prcdant lenqute, soit 2009 et 2010.

    On peut en dduire des proportion de personnes se dclarant victimes sur 2 ans ou sur 1 an, selon le type danalyse quon souhaite mener. Les statistiques annuelles sont exploites dans une pers pective conjoncturelle au chapitre Zoom sur du prsent Grand Angle.

    Pour mener des tudes vocation plus structurelle, sur les caractristiques des

    atteintes ou le profil des victimes, on sappuie sur les proportions de personnes se dclarant victimes sur 2 ans, afin daugmenter la taille de lchantillon DM dont les rponses, en particulier celles sur la description de lacte le plus rcent, sont prises en compte.

    De plus, on agrge les rsultats des cinq enqutes Cadre de vie et scurit disponibles, celles de 2007 2011, afin de former un chantillon cumul DM de plus de 85 000 personnes de 14 ans et plus, dont la taille permet des analyses bien plus dtailles que les chantillons annuels pris sparment. Pour ce faire, on suppose que les informations structurelles quon cherche extraire ont peu vari au cours des diffrentes priodes de 2 ans couvertes par ces cinq enqutes, de 2005-2006 2009-2010.

    Un type de vols ou tentatives de vol personnel abord selon un questionnement par tape

    Daprs les rsultats cumuls des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, 1 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels avec violences ou menaces au cours des 2 annes civiles prcdant lenqute et 3,4 % de vol ou tentative de vol personnels sans violence, ni menace (Graphique 1).

    Daprs la description que ces personnes ont fournie de lacte le plus rcent subi sur 2 ans, on estime

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE* Toute personne dclarant avoir t victime de vols ou tentatives de vol personnel avec violences ou menaces dune part, ou sans violence ni menace dautre part, dcrit lacte le plus rcent. Les statistiques sur lensemble des vols ou tentatives de vol personnels sont obtenues par agrgation des rsultats collects pour ces 2 types datteintes selon une mthodologie prsente dans le chapitre Dveloppements sur .

    Graphique 1. Proportion de personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel sur 2 ans lors des enqutes Cadre de vie et scurit de 2007 2011, dont proportion de celles ayant dit quun tlphone portable a t vis lors de lacte le plus rcent.

    6

    Avertissement

    Les donnes statistiques sur les atteintes subies par les personnes de 14 ans et plus extraites de lenqute "Cadre de vie et scurit" INSEE-ONDRP ne fournissent pas une mesure absolue de leurs frquences ou de leurs caractristiques (Voir Dveloppements sur ). Les valeurs observes dpendent fortement des choix mthodologiques arrts lors de la conception de lenqute et, en premier lieu, de la formulation des questions (Voir Dictionnaire mthodologique de lenqute "Cadre de vie et scurit" ; par la suite les rfrences ce dictionnaire sont signales par lexposant DM).

    Le caractre dclaratif des informations collectes signifie, notamment, quune personne qui rpond oui une question du type Avez-vous t victime de vol ou de tentative de vol au cours des 2 dernires annes ? nest pas au sens strict une victime , mais une personne se dclarant victime .

    En 2011, 16 958 personnes de 14 ans et plus ont rpondu la 5e enqute annuelle "Cadre de vie et scurit" INSEE-ONDRP (Tableau A1 en annexe 3). Elles ont, entre autres, t interroges sur les atteintes dites personnellesDM subies au cours dune priode de rfrenceDM compose des 2 annes civiles prcdant lenqute, soit 2009 et 2010.

    On peut en dduire des proportion de personnes se dclarant victimes sur 2 ans ou sur 1 an, selon le type danalyse quon souhaite mener. Les statistiques annuelles sont exploites dans une perspective conjoncturelle au chapitre Zoom sur du prsent Grand Angle.

    Pour mener des tudes vocation plus structurelle, sur les caractristiques des atteintes ou le profil des victimes, on sappuie sur les proportions de personnes se dclarant victimes sur 2 ans, afin daugmenter la taille de lchantillonDM dont les rponses, en particulier celles sur la description de lacte le plus rcent, sont prises en compte.

    De plus, on agrge les rsultats des cinq enqutes "Cadre de vie et scurit" disponibles, celles de 2007 2011, afin de former un chantillon cumulsDM de plus de 85 000 personnes de 14 ans et plus, dont la taille permet des analyses bien plus dtailles que les chantillons annuels pris sparment. Pour ce faire, on suppose que les informations structurelles quon cherche extraire ont peu vari au cours des diffrentes priodes de 2 ans couvertes par ces cinq enqutes, de 2005-2006 2009-2010.

    Un type de vols ou tentatives de vol personnel abord selon un questionnement par tape

    Daprs les rsultats cumuls des enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011, 1 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels avec violences ou menaces au cours des 2 annes civiles prcdant lenqute et 3,4 % de vol ou tentative de vol personnels sans violence, ni menace (Graphique 1).

    Daprs la description que ces personnes ont fournie de lacte le plus rcent subi sur 2 ans, on estime que 0,4 % des personnes de 14 ans et plus, stant dclares victimes, ont dit quun tlphone portable a t vis lors du dernier vol (ou tentative de vol) avec violences ou menaces, et 0,9 % lors de lacte le plus rcent sans violence, ni menace.

    Le questionnement spar sur les vols ou tentatives de vol personnels selon quils se sont drouls avec violences ou menaces, ou sans, implique que les statistiques sur ces atteintes prises dans leur ensemble sont obtenues par agrgation des rsultats collects pour les 2 types de vols ou tentatives (Voir Dveloppements sur ).

    Ainsi, on dtermine que 4,3 % des personnes de 14 ans et plus ont dclar avoir t victimes des vols ou tentatives de vol personnels sur 2 ans dont 1,2 % qui ont dit que lors de lacte le plus rcent un tlphone portable figurait parmi les objets viss.

    Graphique 1. Proportion de personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel sur 2 ans lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" de 2007 2011, dont proportion de celles qui ayant dit quun tlphone portable a t vis lors de lacte le plus rcent

    3,4

    1,0

    4,3

    0,9

    0,4

    1,2

    0,0

    0,5

    1,0

    1,5

    2,0

    2,5

    3,0

    3,5

    4,0

    Vols ou tentatives de vol

    personnels

    Vols ou tentatives de vol

    personnels

    avec violences, ou menaces

    Vols ou tentatives de vol

    personnels

    sans violence, ni menace

    Proportions de personnes de 14 ans et plus s'tant dclares victimes sur 2 ans

    DontPersonnes ayant dit que lors de l'acte le plus rcent sur 2 ans un tlphone portable a t vis*

    En %

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    * Toute personne dclarant avoir t victime de vols ou tentatives de vol personnel avec violences ou menaces dune part, ou sans violence ni menace dautre part, dcrit lacte le plus rcent. Les statistiques sur lensemble des vols ou tentatives de vol personnels sont obtenues par agrgation des rsultats collects pour ces 2 types datteintes selon une mthodologie prsente dans le chapitre Dveloppements sur .

    Les personnes ne stant pas dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels sur 2 ans ainsi que celles stant dclares victimes, mais nayant pas cit un tlphone portable parmi les objets viss lors de lacte le plus rcent avec violences ou menaces, ou sans violence ni menace (Voir schma Annexe 1), rpondent une question de victimation additionnelle portant spcifiquement

  • 1 0

    Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    que 0,4 % des personnes de 14 ans et plus, stant dclares victimes, ont dit quun tlphone portable a t vis lors du dernier vol (ou tentative de vol) avec violences ou menaces, et 0,9 % lors de lacte le plus rcent sans violence, ni menace.

    Le questionnement spar sur les vols ou tentatives de vol personnels selon quils se sont drouls avec violences ou menaces, ou sans, implique que les statistiques sur ces atteintes prises dans leur ensemble sont obtenues par agrgation des rsultats collects pour les 2 types de vols ou tentatives (Voir Dveloppements sur ).

    Ainsi, on dtermine que 4,3 % des personnes de 14 ans et plus ont dclar avoir t victimes des vols ou tentatives de vol personnels sur 2 ans dont 1,2 % qui ont dit que lors de lacte le plus rcent un tlphone portable figurait parmi les objets viss.

    Les personnes ne stant pas dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels sur 2 ans ainsi que celles stant

    dclares victimes, mais nayant pas cit un tlphone portable parmi les objets viss lors de lacte le plus rcent avec violences ou menaces, ou sans violence ni menace (Voir schma Annexe 1), rpondent une question de victimation additionnelle portant spcifiquement sur les vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable (Voir Dveloppements sur ), si elles dclarent en possder un ou en avoir possd un au cours des 2 annes civiles prcdant lenqute.

    En exploitant dune part, les rponses des personnes de 14 ans et plus aux questions poses lors des enqutes Cadre de vie et scurit de 2007 2011 sur les vols et tentatives de vol personnels, avec violences ou menaces, ou sans violence ni menace, puis, dautre part, les rponses fournies par les personnes concernes la question complmentaire, on estime que 2,6 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol de tlphone portable sur 2 ans.

    Cette proportion moyenne dont le calcul est expliqu en dtail dans le chapitre Dveloppements sur (Voir Tableau M1) concerne des priodes de victimation allant de 2005-2006 2009-2010.

    Les rponses des 2,6 % de victimes dclares sur 2 ans concernant le droulement de lacte le plus rcent de vols ou tentatives de vol personnels de tlphones portables sont exploites au chapitre suivant.

    Elles se rpartissent peu prs quitablement entre celles qui ont dcrit cet acte lors du questionnement portant sur lensemble des vols et tentatives de vols personnels, avec violences ou menaces, ou sans, soit un peu moins de 1,3 % des 14 ans et plus, et celles qui lont dcrit grce au questionnement additionnel sur les vols ou tentatives de vol personnels de tlphones portables, soit un peu plus de 1,3 % des personnes de 14 ans et plus (Graphique 2).

    Note de lecture : 2,6 % des personnes de 14 ans et plus ont dclar avoir t victimes dun vol ou dune tentative de vol de tlphone portable sur 2 ans. Daprs les rponses quelles ont fournies aux questions qui leur ont t poses (selon le cas, les questions poses diffrent, voir ci-dessus), on mesure que 0,7 % dentre elles ont t victimes dun acte avec violences ou menaces lors du vol (ou de la tentative de vol) le plus rcent sur 2 ans, et 1,9 % dun acte sans violence, ni menace. Ces 3 populations de victimes peuvent tre rparties selon le mode de questionnement sur lacte le plus rcent qui leur a t soumis. Par exemple, un peu moins de 1,3 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes et ont dcrit lacte le plus rcent dans les modules consacrs lensemble des vols et tentatives de vol personnels des autres victimes dclares, soit un peu plus de 1,3 % des 14 ans et plus, ont dcrit lacte le plus rcent dans le module additionnel sur les vols et tentatives de vol de tlphones portables. Les descriptions fournies sont exploites dans le chapitre sur les caractristiques des vols et tentatives de vol de tlphone portable.

    Champ : 14 ans et plusSource : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    * On appelle module un passage du questionnaire de lenqute comportant un ensemble de questions sur un mme sujet. En fonction des rponses fournies par les personnes interroges aux questions gnrales sur les vols et tentatives de vol personnels, et, ventuellement, la question particulire consacre aux vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable, celles qui se sont dclares victimes dcrivent lacte le plus rcent dans des modules diffrents (Voir Dveloppements sur ).

    Graphique 2. Proportion de personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes Cadre de vie et scurit de 2007 2011 Rpartition selon le module* utilis pour dcrire lacte le plus rcent.

    7

    sur les vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable (Voir Dveloppements sur ), si elles dclarent en possder un ou en avoir possd un au cours des 2 annes civiles prcdant lenqute.

    En exploitant dune part, les rponses des personnes de 14 ans et plus aux questions poses lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" de 2007 2011 sur les vols et tentatives de vol personnels, avec violences ou menaces, ou sans violence ni menace, puis, dautre part, les rponses fournies par les personnes concernes la question complmentaire, on estime que 2,6 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes de vols ou tentatives de vol de tlphone portable sur 2 ans.

    Cette proportion moyenne dont le calcul est expliqu en dtail dans le chapitre Dveloppements sur (Voir Tableau M1) concerne des priodes de victimation allant de 2005-2006 2009-2010.

    Les rponses des 2,6 % de victimes dclares sur 2 ans concernant le droulement de lacte le plus rcent de vols ou tentatives de vol personnels de tlphones portables sont exploites au chapitre suivant.

    Elles se rpartissent peu prs quitablement entre celles qui ont dcrit cet acte lors du questionnement portant sur lensemble des vols et tentatives de vols personnels, avec violences ou menaces, ou sans, soit un peu moins de 1,3 % des 14 ans et plus, et celles qui lont dcrit grce au questionnement additionnel sur les vols ou tentatives de vol personnels de tlphones portables, soit un peu plus de 1,3 % des personnes de 14 ans et plus (Graphique 2).

    Graphique 2. Proportion de personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" de 2007 2011 Rpartition selon le module* utilis pour dcrire lacte le plus rcent

    2,6

    1,31,3

    0,7

    0,40,3

    1,9

    0,9

    1,0

    0,0

    0,5

    1,0

    1,5

    2,0

    2,5

    Toute victime dclare Victimes ayant dcrit l'acte le plusrcent en rponse aux questions

    gnrales sur les vols et tentativesde vol personnels

    Victimes ayant dcrit l'acte le plusrcent en rponse aux questions

    complmentaires du module"Tlphone portable"

    Personnes s'tant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable

    Personnes ayant dcrit l'acte le plus rcent sur 2 ans a t dcrit comme un vol (ou une tentative de vol)personnel avec violences ou menaces

    Personnes ayant dcrit l'acte le plus rcent sur 2 ans a t dcrit comme un vol (ou une tentative de vol)personnel sans violence, ni menace

    En %

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    * On appelle module un passage du questionnaire de lenqute comportant un ensemble de questions sur un mme sujet. En fonction des rponses fournies par les personnes interroges aux questions gnrales sur les vols et tentatives de vol personnels, et, ventuellement, la question particulire consacre aux vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable, celles qui se sont dclares victimes dcrivent lacte le plus rcent dans des modules diffrents (Voir Dveloppements sur ).

    Note de lecture : 2,6 % des personnes de 14 ans et plus ont dclar avoir t victimes dun vol ou dune tentative de vol de tlphone portable sur 2 ans. Daprs les rponses quelles ont fournies aux questions qui leur ont t poses (selon le cas, les questions poses diffrent, voir ci-dessus), on mesure que 0,7 % dentre elles ont t victimes dun acte avec violences ou menaces lors du vol (ou de la tentative de vol) le plus rcent sur 2 ans, et 1,9 % dun acte sans violence, ni menace. Ces 3 populations de victimes peuvent tre rparties selon le mode de questionnement sur lacte le plus rcent qui leur a t soumis. Par exemple, un peu moins de 1,3 % des personnes de 14 ans et plus se sont dclares victimes et ont dcrit lacte le plus rcent dans les modules consacrs lensemble des vols et tentatives de vol personnels des autres victimes dclares, soit un peu plus de 1,3 % des 14 ans et plus, ont dcrit lacte le plus rcent dans le module additionnel sur les vols et tentatives de vol de tlphones portables. Les descriptions fournies sont exploites dans le chapitre sur les caractristiques des vols et tentatives de vol de tlphone portable.

    ***

    CARACTRISTIQUES DES VOLS ET DES TENTATIVES DE VOL PERSONNELS DE TLPHONE PORTABLE SUBIS PAR LES PERSONNES DE 14 ANS ET PLUS DAPRS LA DESCRIPTION DE LACTE LE PLUS RCENT SUR 2 ANS

    partir des rponses des 85 271 personnes de 14 ans et plus interroges lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" de 2007 2011, on forme un chantillon de 1 995 victimes dclares de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans.

    Comme on la vu, elles nont pas toutes dcrit lacte le plus rcent subi en rpondant aux mmes questions. Dans le prsent chapitre, on exploite les rponses aux questions poses lensemble des personnes se dclarant victimes. Celles-ci concernent le type de vol subi, le caractre tent ou commis du vol, le mode opratoire ( larrach, en labsence de la victime, etc.), les suites donnes (dpt de plainte, main courante) ou les ventuelles raisons de non-dplacement ou de non-signalement la police ou la gendarmerie.

    Sur 100 vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable dcrits par les personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes, un peu plus du quart sont des actes commis avec violences ou menaces.

    Personnes ayant dcrit lacte le plus rcent sur 2 ans comme tant un vol (ou tentative de vol) personnel avec violences ou menaces

    Personnes ayant dcrit lacte le plus rcent sur 2 ans comme tant un vol (ou tentative de vol) personnel sans violence, ni menace

  • 1 1

    Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    partir des rponses des 85 271 personnes de 14 ans et plus interroges lors des enqutes Cadre de vie et scurit de 2007 2011, on forme un chantillon de 1 995 victimes dclares de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans.

    Comme on la vu, elles nont pas toutes dcrit lacte le plus rcent subi en rpondant aux mmes questions. Dans le prsent chapitre, on exploite les rponses aux questions poses lensemble des personnes se dclarant victimes. Celles-ci concernent le type de vol subi, le caractre tent ou commis du vol, le mode opratoire ( larrach, en labsence de la victime, etc.), les suites donnes (dpt de plainte, main courante) ou les ventuelles raisons de non-dplacement ou de non-signalement la police ou la gendarmerie.

    Sur 100 vols ou tentatives de vol personnels de tlphone

    portable dcrits par les personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes, un peu plus du quart sont des actes

    commis avec violences ou menaces

    Lors de la description de lacte le plus rcent de vol ou tentative de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans, prs de 27 % des victimes dclares ont dit quil sagissait dun vol (ou dune tentative de vol) avec violences ou menaces. Les autres victimes, soit un peu moins des trois quarts dentre elles, ont dcrit lacte

    le plus rcent comme stant droul sans violence, ni menace (tableau 1).

    Plus prcisment, prs de 66 % des personnes se dclarant victimes disent que lacte le plus rcent subi sur 2 ans tait un vol personnel de tlphone portable (hors tentative) sans violence ni menace et environ 7 % quil sagissait dune tentative sans violence ni menace.

    Les personnes dcrivant lacte le plus rcent comme tant un vol personnel de tlphone portable avec violences ou menaces (hors tentative) reprsentent un peu de moins de 18 % des victimes dclares. Cette proportion est voisine de 10 % pour les tentatives avec violences ou menaces dcrites lors de lacte le plus rcent.

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    8

    Lors de la description de lacte le plus rcent de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans, prs de 27 % des victimes dclares ont dit quil sagissait dun vol (ou dune tentative de vol) avec violences ou menaces. Les autres victimes, soit un peu moins des trois quarts dentre elles, ont dcrit lacte le plus rcent comme stant droul sans violence, ni menace (tableau 1).

    Tableau 1. Rpartition des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011 selon la nature de lacte le plus rcent

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011

    Donnes pondres DM

    Toute victime dclare (En %)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans

    100,0

    dont lacte le plus rcent est

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel avec violences ou menaces 26,8

    Un vol (hors tentative) avec violences ou menaces commis 17,6

    Une tentative de vol avec violences ou menaces 9,2

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel sans violence ni menace 73,2

    Un vol (hors tentative) sans violence, ni menace 65,9

    Une tentative de vol sans violence, ni menace 7,3

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Plus prcisment, prs de 66 % des personnes se dclarant victimes disent que lacte le plus rcent subi sur 2 ans tait un vol personnel de tlphone portable (hors tentative) sans violence ni menace et environ 7 % quil sagissait dune tentative sans violence ni menace.

    Les personnes dcrivant lacte le plus rcent comme tant un vol personnel de tlphone portable avec violences ou menaces (hors tentative) reprsentent un peu de moins de 18 % des victimes dclares. Cette proportion est voisine de 10 % pour les tentatives avec violences ou menaces dcrites lors de lacte le plus rcent.

    Mesure en moyenne moins de 17 %, la part des tentatives dpasse 34 % des actes accompagns de violences ou menaces dcrits

    Plus de 80 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes sur 2 ans ont dcrits lacte le plus rcent comme tant un vol personnel de tlphone portable et non une tentative. Pour lensemble des actes considrs, avec violences ou menaces ou sans, les tentatives reprsente 16,5 % des actes dcrits. Cette part se situe un niveau plus faible, voisin de 10 %, pour les actes sans violence ni menace (tableau 2).

    Tableau 2. Rpartition des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011 selon la nature de lacte le plus rcent

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011

    Donnes pondresDM

    Toute victime dclare (En %)

    Victimes dclares dcrivant lacte le plus rcent comme tant un

    vol (ou une tentative de vol) personnel

    de tlphone portable

    Un vol hors tentative

    (En %)

    Une tentative de vol (En %)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol (ou une tentative de vol personnel) de tlphone portable sur 2 ans

    100,0 83,5 16,5

    dont lacte le plus rcent est

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel avec violences ou menaces

    100,0 65,9 34,1

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel sans violence ni menace

    100,0 90,0 10,0

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    En revanche, on observe que plus du tiers des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violence ou menaces dcrits sont dsigns comme tant des tentatives.

    Il peut sembler paradoxal que les actes au cours desquels la force ou la menace est employe affichent une part de tentatives, c'est--dire dchec, plus de 3 fois suprieure celle des actes sans violence ni menace dcrits. Lenqute fournie sur les 2 types dactes des dtails sur leur droulement qui peuvent apporter un clairage sur ce paradoxe apparent.

    Plus de la moiti des vols ou tentatives de vols personnels de tlphone portable avec violences ou menaces dcrits sont des vols larrach

    La description du vol (ou de la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent qui est demande aux personnes de 14 ans et plus permet destimer quenviron 23 % dentre ont subi un vol stant droul en leur absence. Leur tlphone portable a pu, par exemple, tre vol alors quil se trouvait dans un casier ou un vestiaire, sur le lieu de travail ou dtude de la personne interroge (tableau 3).

    Pour ce type dacte, on peut imaginer que, le plus souvent, seul le vol du tlphone portable, sa disparition physique, peut tre remarque. Pour quune tentative le soit, il faudrait, par exemple, quun tiers en ait t le tmoin ou quelle ait laiss des traces. Semble-t-il, ce sont des cas assez rares puisque, plus de 95 %, les victimes ayant dcrit lacte le plus rcent comme stant droul en leur absence disent quil sagit dun vol et non dune tentative.

    Un peu moins de 40 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans ont dcrit lacte le plus rcent comme stant droul en leur prsence, mais sans violence, ni menace. Elles sont 18,4 % dire quil sagit dun vol (ou dune tentative de vol) stant produit alors que le tlphone tait proximit delle et 19,2 % alors que le tlphone tait sur elle, comme cela peut se produire lors dun vol la tire.

    Tableau 1. Rpartition des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011 selon la nature de lacte le plus rcent.

    Caractristiques des vols et des tentatives de vol personnels de tlphone portable subis par les personnes de 14 ans et plus

    daprs la description de lacte le plus rcent sur 2 ans

  • 1 2

    Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Mesure en moyenne moins de 17 %, la part des tentatives

    dpasse 34 % des actes accompagns de violences

    ou menaces dcrits

    Plus de 80 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes sur 2 ans ont dcrit lacte le plus rcent comme tant un vol personnel de tlphone portable et non une tentative. Pour lensemble des actes considrs, avec violences ou menaces ou sans, les tentatives reprsentent 16,5 % des actes dcrits. Cette part se situe un niveau plus faible, voisin de

    10 %, pour les actes sans violence ni menace (tableau 2).

    En revanche, on observe que plus du tiers des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violences ou menaces dcrits sont dsigns comme tant des tentatives.

    Il peut sembler paradoxal que les actes au cours desquels la force ou la menace est employe affichent une part de tentatives, cest--dire dchec, plus de 3 fois suprieure celle des actes sans violence ni menace dcrits. Lenqute fournie sur les 2 types dactes des dtails sur leur droulement qui peuvent apporter un clairage sur ce paradoxe apparent.

    Plus de la moiti des vols ou tentatives de vols personnels de tlphone portable avec

    violences ou menaces dcrits sont des vols larrach

    La description du vol (ou de la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent qui est demande aux personnes de 14 ans et plus permet destimer quenviron 23 % dentre ont subi un vol stant droul en leur absence. Leur tlphone portable a pu, par exemple, tre vol alors quil se trouvait dans un casier ou un vestiaire, sur le lieu

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    8

    Lors de la description de lacte le plus rcent de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans, prs de 27 % des victimes dclares ont dit quil sagissait dun vol (ou dune tentative de vol) avec violences ou menaces. Les autres victimes, soit un peu moins des trois quarts dentre elles, ont dcrit lacte le plus rcent comme stant droul sans violence, ni menace (tableau 1).

    Tableau 1. Rpartition des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011 selon la nature de lacte le plus rcent

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011

    Donnes pondres DM

    Toute victime dclare (En %)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans

    100,0

    dont lacte le plus rcent est

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel avec violences ou menaces 26,8

    Un vol (hors tentative) avec violences ou menaces commis 17,6

    Une tentative de vol avec violences ou menaces 9,2

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel sans violence ni menace 73,2

    Un vol (hors tentative) sans violence, ni menace 65,9

    Une tentative de vol sans violence, ni menace 7,3

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Plus prcisment, prs de 66 % des personnes se dclarant victimes disent que lacte le plus rcent subi sur 2 ans tait un vol personnel de tlphone portable (hors tentative) sans violence ni menace et environ 7 % quil sagissait dune tentative sans violence ni menace.

    Les personnes dcrivant lacte le plus rcent comme tant un vol personnel de tlphone portable avec violences ou menaces (hors tentative) reprsentent un peu de moins de 18 % des victimes dclares. Cette proportion est voisine de 10 % pour les tentatives avec violences ou menaces dcrites lors de lacte le plus rcent.

    Mesure en moyenne moins de 17 %, la part des tentatives dpasse 34 % des actes accompagns de violences ou menaces dcrits

    Plus de 80 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes sur 2 ans ont dcrits lacte le plus rcent comme tant un vol personnel de tlphone portable et non une tentative. Pour lensemble des actes considrs, avec violences ou menaces ou sans, les tentatives reprsente 16,5 % des actes dcrits. Cette part se situe un niveau plus faible, voisin de 10 %, pour les actes sans violence ni menace (tableau 2).

    Tableau 2. Rpartition des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011 selon la nature de lacte le plus rcent

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011

    Donnes pondresDM

    Toute victime dclare (En %)

    Victimes dclares dcrivant lacte le plus rcent comme tant un

    vol (ou une tentative de vol) personnel

    de tlphone portable

    Un vol hors tentative

    (En %)

    Une tentative de vol (En %)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol (ou une tentative de vol personnel) de tlphone portable sur 2 ans

    100,0 83,5 16,5

    dont lacte le plus rcent est

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel avec violences ou menaces

    100,0 65,9 34,1

    Un vol (ou une tentative de vol) personnel sans violence ni menace

    100,0 90,0 10,0

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    En revanche, on observe que plus du tiers des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violence ou menaces dcrits sont dsigns comme tant des tentatives.

    Il peut sembler paradoxal que les actes au cours desquels la force ou la menace est employe affichent une part de tentatives, c'est--dire dchec, plus de 3 fois suprieure celle des actes sans violence ni menace dcrits. Lenqute fournie sur les 2 types dactes des dtails sur leur droulement qui peuvent apporter un clairage sur ce paradoxe apparent.

    Plus de la moiti des vols ou tentatives de vols personnels de tlphone portable avec violences ou menaces dcrits sont des vols larrach

    La description du vol (ou de la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent qui est demande aux personnes de 14 ans et plus permet destimer quenviron 23 % dentre ont subi un vol stant droul en leur absence. Leur tlphone portable a pu, par exemple, tre vol alors quil se trouvait dans un casier ou un vestiaire, sur le lieu de travail ou dtude de la personne interroge (tableau 3).

    Pour ce type dacte, on peut imaginer que, le plus souvent, seul le vol du tlphone portable, sa disparition physique, peut tre remarque. Pour quune tentative le soit, il faudrait, par exemple, quun tiers en ait t le tmoin ou quelle ait laiss des traces. Semble-t-il, ce sont des cas assez rares puisque, plus de 95 %, les victimes ayant dcrit lacte le plus rcent comme stant droul en leur absence disent quil sagit dun vol et non dune tentative.

    Un peu moins de 40 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans ont dcrit lacte le plus rcent comme stant droul en leur prsence, mais sans violence, ni menace. Elles sont 18,4 % dire quil sagit dun vol (ou dune tentative de vol) stant produit alors que le tlphone tait proximit delle et 19,2 % alors que le tlphone tait sur elle, comme cela peut se produire lors dun vol la tire.

    9

    Pour ces actes sans violence, ni menace visant un tlphone se trouvant sur la personne , la part des tentatives est suprieure 20 % alors quen comparaison elle ne dpasse pas 10 % lorsque le tlphone est proximit .

    On observe ainsi quy compris parmi les diffrents types de vols et tentatives de vol sans violence, ni menace, la rpartition entre vols et tentatives varie. Plus le tlphone portable est physiquement proche de la personne, plus elle semble pouvoir tre en mesure de faire chouer une ventuelle tentative.

    Tableau 3. Rpartition des personnes se dclarant victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans au cours des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, selon la nature du vol le plus rcent et le mode opratoire de lauteur.

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011

    Donnes pondresDM

    Toute victime dclare

    (en %)

    Dont lacte le plus rcent est un vol (ou une

    tentative de vol) personnel de tlphone portable

    Avec violences ou menaces

    (en %)

    Sans violence, ni menace

    (en %)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans

    100,0

    dont le vol le plus rcent est

    Un vol avec violences ou menaces 26,8 100,0

    l'arrach 14,8 55,2

    Avec violences physiques (hors vol larrach) 7,6 28,4

    Avec menaces sans violence physique (racket) 4,4 16,5

    Un vol sans violence ni menaces 73,2 100,0

    qui s'est droul

    En l'absence de la victime (bureau, vestiaire, casier) 23,1 31,6

    Alors que l'objet tait proximit de la victime 18,4 25,2

    Alors que l'objet tait sur la victime 19,2 26,2

    Autre 11,8 16,1

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Un peu moins de 15 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur deux ans ont dcrit lacte le plus rcent comme tant un vol larrach. Cela reprsente plus de la moiti des vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violences ou menaces dcrits. On estime environ 25 % la part des tentatives pour ces actes darrachage du tlphone portable.

    41 % des victimes disent avoir dpos plainte suite au vol personnel de tlphone portable le plus rcent

    Les personnes qui se dclarent victimes dau moins un vol personnel de tlphone portable en deux ans sont interroges pour savoir si, suite au vol (ou tentative) le plus rcent, elles se sont dplaces dans un commissariat de police ou la gendarmerie et, si tel est le cas, si elles ont finalement dclar lincident sous forme de plainte, ou de main courante.

    Au cours de la description du vol (ou de la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent en deux ans, 41 % des personnes de 14 ans et plus disent avoir dpos plainte auprs de la police ou de la gendarmerie nationales (tableau 4).

    Tableau 4. Personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol ou dune tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans au cours des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, selon les suites donnes lacte le plus rcent.

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011 - % en donnes pondres

    Vols et tentatives

    de vols (%)

    Vols hors tentatives

    (%)

    Tentatives de vols

    (%)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans

    100,0 100,0 100,0

    et qui ont dit, suite l'atteinte la plus rcente

    Avoir dpos plainte 41,0 48,3 4,0

    Avoir fait une dclaration la main courante 6,5 7,5 1,4

    Ne pas avoir fait de dclaration la police ou la gendarmerie

    52,5 44,1 94,7

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Cette proportion, dont lObservatoire considre quelle fournit une estimation de lordre de grandeur du taux de plainte, c'est--dire de la part datteintes subies qui font lobjet dune plainte, varie fortement selon que la personne de 14 ans et plus se dclare victime dun vol commis ou dune tentative de vol.

    48 % des personnes de 14 ans et plus disant avoir t victimes dun vol personnel de tlphone portable commis dclarent avoir dpos plainte, contre seulement 4 % de celles se disant victimes dune tentative de vol personnel de tlphone portable.

    6,5 % des personnes se dclarant victimes disent avoir fait une dclaration la main courante (7,5 % pour les vols commis et 1,4 % pour les tentatives de vols).

    Si les personnes qui se dclarent victimes disent ne pas stre dplaces la police ou la gendarmerie, une question est pose sur le motif du non-dplacement (graphique 3). 42 % des personnes qui ne se sont pas dplaces la police ou la gendarmerie disent quelles nen ont pas vu lutilit, que cela naurait servi rien , 29 % dentre elles dclarent que ce ntait pas assez grave, cela nen valait pas la peine , et 14 % invoquent une autre raison .

    La part des personnes qui ne se sont pas dplaces, car elles ny ont pas pens sur le moment ou nont pas eu le temps est comprise entre 3 et 4 %. Celles qui disent prfrer ne pas avoir affaire la justice ou avoir peur des reprsailles reprsentent moins de 3 % des personnes disant ne pas stre dplaces.

    Graphique 3.

    Tableau 2. Rpartition des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol (ou une tentative de vol) personnel de tlphone portable sur 2 ans lors des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011 selon la nature de lacte le plus rcent.

    Tableau 3. Rpartition des personnes se dclarant victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans au cours des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, selon la nature du vol le plus rcent et le mode opratoire de lauteur.

  • 1 3

    Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    de travail ou dtude de la personne interroge (tableau 3).

    Pour ce type dacte, on peut imaginer que, le plus souvent, seul le vol du tlphone portable, sa disparition physique, peut tre remarque. Pour quune tentative le soit, il faudrait, par exemple, quun tiers en ait t le tmoin ou quelle ait laiss des traces. Semble-t-il, ce sont des cas assez rares puisque, plus de 95 %, les victimes ayant dcrit lacte le plus rcent comme stant droul en leur absence disent quil sagit dun vol et non dune tentative.

    Un peu moins de 40 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur 2 ans ont dcrit lacte le plus rcent comme stant droul en leur prsence, mais sans violence, ni menace. Elles sont 18,4 % dire quil sagit dun vol (ou dune tentative de vol) stant produit alors que le tlphone tait proximit delles et 19,2 % alors que le tlphone tait sur elles, comme cela peut se produire lors dun vol la tire.

    Pour ces actes sans violence, ni menace visant un tlphone se trouvant sur la personne , la part des tentatives est suprieure 20 % alors quen comparaison elle ne dpasse pas 10 % lorsque le tlphone est proximit .

    On observe ainsi quy compris parmi les diffrents types de vols et tentatives de vol sans violence, ni menace, la rpartition entre vols et tentatives varie. Plus le tlphone portable est physiquement proche de la personne, plus elle semble pouvoir tre en mesure de faire chouer une tentative.

    Un peu moins de 15 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur deux ans ont dcrit lacte le plus rcent comme tant un vol larrach. Cela reprsente plus de la moiti des vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violences ou menaces dcrits. On estime environ 25 % la part des tentatives pour ces actes darrachage du tlphone portable.

    41 % des victimes disent avoir dpos plainte suite

    au vol personnel de tlphone portable le plus rcent

    Les personnes qui se dclarent victimes dau moins un vol personnel de tlphone portable en deux ans sont interroges pour savoir si, suite au vol (ou tentative) le plus rcent, elles se sont dplaces dans un commissariat de police ou la gendarmerie et, si tel est le cas, si elles ont finalement dclar lincident sous forme de plainte, ou de main courante.

    Au cours de la description du vol (ou de la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent en deux ans, 41 % des personnes de 14 ans et plus disent avoir dpos plainte auprs de la police ou de la gendarmerie nationales (tableau 4).

    Cette proportion, dont lObservatoire considre quelle fournit une estimation de lordre de grandeur du taux de plainte, cest--dire de la

    part datteintes subies qui font lobjet dune plainte, varie fortement selon que la personne de 14 ans et plus se dclare victime dun vol commis ou dune tentative de vol.

    48 % des personnes de 14 ans et plus disant avoir t victimes dun vol personnel de tlphone portable commis dclarent avoir dpos plainte, contre seulement 4 % de celles se disant victimes dune tentative de vol personnel de tlphone portable.

    6,5 % des personnes se dclarant vic-times disent avoir fait une dclaration la main courante (7,5 % pour les vols commis et 1,4 % pour les tentatives de vols).

    Si les personnes qui se dclarent victimes disent ne pas stre dplaces la police ou la gendarmerie, une question est pose sur le motif du non-dplacement (graphique 3). 42 % des personnes qui ne se sont pas dplaces la police ou la gendarmerie disent quelles nen ont pas vu lutilit, que cela naurait servi rien , 29 % dentre elles dclarent que ce ntait pas assez grave, cela nen valait pas la peine , et 14 % invoquent une autre raison .

    La part des personnes qui ne se sont pas dplaces, car elles ny ont pas pens sur le moment ou nont pas eu le temps est comprise entre 3 et 4 %. Celles qui disent prfrer ne pas avoir affaire la justice ou avoir peur des reprsailles reprsentent moins de 3 % des personnes disant ne pas stre dplaces.

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    9

    Pour ces actes sans violence, ni menace visant un tlphone se trouvant sur la personne , la part des tentatives est suprieure 20 % alors quen comparaison elle ne dpasse pas 10 % lorsque le tlphone est proximit .

    On observe ainsi quy compris parmi les diffrents types de vols et tentatives de vol sans violence, ni menace, la rpartition entre vols et tentatives varie. Plus le tlphone portable est physiquement proche de la personne, plus elle semble pouvoir tre en mesure de faire chouer une ventuelle tentative.

    Tableau 3. Rpartition des personnes se dclarant victimes dau moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans au cours des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, selon la nature du vol le plus rcent et le mode opratoire de lauteur.

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011

    Donnes pondresDM

    Toute victime dclare

    (en %)

    Dont lacte le plus rcent est un vol (ou une

    tentative de vol) personnel de tlphone portable

    Avec violences ou menaces

    (en %)

    Sans violence, ni menace

    (en %)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans

    100,0

    dont le vol le plus rcent est

    Un vol avec violences ou menaces 26,8 100,0

    l'arrach 14,8 55,2

    Avec violences physiques (hors vol larrach) 7,6 28,4

    Avec menaces sans violence physique (racket) 4,4 16,5

    Un vol sans violence ni menaces 73,2 100,0

    qui s'est droul

    En l'absence de la victime (bureau, vestiaire, casier) 23,1 31,6

    Alors que l'objet tait proximit de la victime 18,4 25,2

    Alors que l'objet tait sur la victime 19,2 26,2

    Autre 11,8 16,1

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Un peu moins de 15 % des personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable sur deux ans ont dcrit lacte le plus rcent comme tant un vol larrach. Cela reprsente plus de la moiti des vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violences ou menaces dcrits. On estime environ 25 % la part des tentatives pour ces actes darrachage du tlphone portable.

    41 % des victimes disent avoir dpos plainte suite au vol personnel de tlphone portable le plus rcent

    Les personnes qui se dclarent victimes dau moins un vol personnel de tlphone portable en deux ans sont interroges pour savoir si, suite au vol (ou tentative) le plus rcent, elles se sont dplaces dans un commissariat de police ou la gendarmerie et, si tel est le cas, si elles ont finalement dclar lincident sous forme de plainte, ou de main courante.

    Au cours de la description du vol (ou de la tentative de vol) personnel de tlphone portable le plus rcent en deux ans, 41 % des personnes de 14 ans et plus disent avoir dpos plainte auprs de la police ou de la gendarmerie nationales (tableau 4).

    Tableau 4. Personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol ou dune tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans au cours des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, selon les suites donnes lacte le plus rcent.

    Enqutes "Cadre de vie et scurit" 2007 2011 - % en donnes pondres

    Vols et tentatives

    de vols (%)

    Vols hors tentatives

    (%)

    Tentatives de vols

    (%)

    Personnes se dclarant victimes d'au moins un vol ou une tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans

    100,0 100,0 100,0

    et qui ont dit, suite l'atteinte la plus rcente

    Avoir dpos plainte 41,0 48,3 4,0

    Avoir fait une dclaration la main courante 6,5 7,5 1,4

    Ne pas avoir fait de dclaration la police ou la gendarmerie

    52,5 44,1 94,7

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Cette proportion, dont lObservatoire considre quelle fournit une estimation de lordre de grandeur du taux de plainte, c'est--dire de la part datteintes subies qui font lobjet dune plainte, varie fortement selon que la personne de 14 ans et plus se dclare victime dun vol commis ou dune tentative de vol.

    48 % des personnes de 14 ans et plus disant avoir t victimes dun vol personnel de tlphone portable commis dclarent avoir dpos plainte, contre seulement 4 % de celles se disant victimes dune tentative de vol personnel de tlphone portable.

    6,5 % des personnes se dclarant victimes disent avoir fait une dclaration la main courante (7,5 % pour les vols commis et 1,4 % pour les tentatives de vols).

    Si les personnes qui se dclarent victimes disent ne pas stre dplaces la police ou la gendarmerie, une question est pose sur le motif du non-dplacement (graphique 3). 42 % des personnes qui ne se sont pas dplaces la police ou la gendarmerie disent quelles nen ont pas vu lutilit, que cela naurait servi rien , 29 % dentre elles dclarent que ce ntait pas assez grave, cela nen valait pas la peine , et 14 % invoquent une autre raison .

    La part des personnes qui ne se sont pas dplaces, car elles ny ont pas pens sur le moment ou nont pas eu le temps est comprise entre 3 et 4 %. Celles qui disent prfrer ne pas avoir affaire la justice ou avoir peur des reprsailles reprsentent moins de 3 % des personnes disant ne pas stre dplaces.

    Graphique 3.

    Tableau 4. Personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dau moins un vol ou dune tentative de vol personnel de tlphone portable en deux ans au cours des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, selon les suites donnes lacte le plus rcent.

  • 1 4

    Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Pour les personnes qui se dclarent victimes en rpondant la question complmentaire sur les vols personnels de tlphones portables, aucune question nest pose concernant le lieu o sest droul le vol, ou le nombre et la nature des auteurs.

    Certaines statistiques peuvent nanmoins tre cites, en considrant uniquement les vols personnels de tlphones portables dcrits au cours des modules de victimation traditionnels, soit un peu moins de la moiti des vols de tlphones portables dclars par les personnes de 14 ans et plus.

    54 % des personnes de 14 ans et plus qui dcrivent le vol personnel de tlphone portable le plus rcent au cours des modules de victimation traditionnels disent quil a t commis (ou tent) dans la rue ou dans un tablissement commercial. 15 % disent quil sest produit sur leur lieu de travail ou dtude, 13 % dans les transports en commun, 5 % dans un logement ou les parties communes dun immeuble et 12 % dans un autre lieu.

    Les vols larrach de tlphones portables, au regard des dclarations des victimes, ont lieu essentiellement dans la rue (85 % des vols dcrits) et beaucoup moins frquemment sur le lieu de travail ou dtude (1 %). linverse, les vols sans violence ni menace ont lieu moins frquemment dans la rue (45 %) et plus frquemment sur le lieu de travail ou dtude (21 %).

    Interroges sur le nombre dauteurs de latteinte la plus rcente, 38 % des personnes de 14 ans et plus se dclarant victimes dun vol personnel de tlphone portable au cours des modules traditionnels disent que le plus rcent a t commis par un auteur unique, 40 % par plusieurs auteurs et 23 % nont pas russi identifier le ou les auteurs. Ces dernires sont principalement des victimes de vols commis en leur absence ou sans quelles ne se rendent compte de rien.

    Les personnes se dclarant victimes de vols de tlphones portables avec violences ou menaces disent plus frquemment avoir t victimes

    dauteurs multiples, mais cette proportion varie selon la nature du vol : 59 % des personnes se disant victimes dun vol larrach, 85 % dun vol avec autre violence physique et 78 % dun vol sans violence, mais avec menaces, dclarent que le vol a t commis (ou tent) par plusieurs auteurs.

    84 % des victimes disent que lauteur ou les auteurs du vol taient des personnes inconnues. Cette proportion varie peu selon le type de vol dclar par la personne interroge pour lacte le plus rcent.

    Ces rsultats sont donns titre indicatif. Il illustre le type dinformations structurelles quon peut obtenir partir dun questionnement partiel (voir Dveloppements sur ).

    ***

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Graphique 3. Rpartition des victimes dclares ne stant pas dplaces ou, selon le cas, nayant pas signal la police ou la gendarmerie lacte le plus rcent de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone subi sur 2 ans selon le motif de non dplacement ou de non signalement .

    Graphique 3. Rpartition des victimes dclares ne stant pas dplaces ou, selon le cas, nayant pas signal la police ou la gendarmerie lacte le plus rcent de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone subi sur 2 ans selon le motif de non dplacement ou de non signalement

    2,6

    14,4

    2,2

    2,6

    3,3

    3,9

    28,6

    42,4

    0,0 10,0 20,0 30,0 40,0 50,0

    Ne sait pas

    Autre

    Vous prfriez ne pas avoir affaire la police ou la justice

    Par peur des reprsailles

    Vous navez pas eu le temps

    Vous ny avez pas pens sur le moment

    Ce ntait pas assez grave,cela nen valait pas la peine

    Vous nen avez pas vu lutilit,cela naurait servi rien

    En %

    Champ : 14 ans et plus Source : Enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, INSEE

    Vous avez eu peur des reprsailles

  • 1 5

    Frquence et caractristiques des vols et tentatives de vol personnels de tlphone portable dclars par les personnes de 14 ans et plus lors des enqutes cadre de vie et scurit 2007 2011

    Grand Angle n31 INHESJ 2012

    Le profil des personnes de 14 ans et plus ayant rpondu aux enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011 dpend de leurs caractristiques individuelles, comme lge ou le sexe, de celles de leur mnage (voir dfinition), comme sa composition ou le statut doccupation du logement, ainsi que de celles de leur quartier ou de leur commune dhabitation.

    On trouvera dans le Grand Angle 28 de dcembre 2011 qui est consacr une question dopinion 16 poses aux personnes de 14 ans et plus lors des enqutes Cadre de vie et scurit 2007 2011, une prsentation dtaille de la plupart de ces caractristiques, sous la forme notamment de tableaux deffectifs 17 en donnes brutes DM et en donnes pondres DM.

    Dans le prsent Grand Angle, ltude du profil des victimes consiste analyser, entre les diffrentes modalits des caractristiques considres, les disparits de la proportion de personnes de 14 ans et plus stant dclares victimes de vols ou tentatives de vol de tlphone portable sur 2 ans.

    Afin dessayer de prendre en compte les effets croiss de certaines caractristiques et ainsi de dterminer les modalits qui ont un impact propre sur la probabilit de se dclarer victimes de vols ou tentatives de vol de tlphone portable sur 2 ans, on procde une modlisation de type rgression logistique de la rponse la question de victimation composite en fonction des diffrentes caractristiques tudies. Les grandes lignes du cadre mthodologique de ce type de modlisation, et en particulier la faon dont ont t choisies les modalits de rfrence, peuvent tre consultes dans le Grand Angle 28 18.

    On rappelle ce titre que le document de rfrence pour cette mthodologie est le document de lINSEE intitul Lconomtrie et ltude des comportements, Prsentation et mise en oeuvre de modles de rgression qualitatifs , disponible ladresse :

    http://insee.fr/fr/publications-et-services/docs_doc_travail/0001.pdf.

    Les hommes se dclarent plus frquemment victimes de vols ou tentatives de vol personnels de tlphone portable avec violences

    ou menaces que les femm