Click here to load reader

GUERNICA, Pablo Picasso - espagnolchassain.frespagnolchassain.fr/wp-content/uploads/2015/03/Guernica_v2.pdf · Pablo Picasso ( 1881-1973) : peintre, dessinateur, sculpteur, graveur

  • View
    228

  • Download
    5

Embed Size (px)

Text of GUERNICA, Pablo Picasso -...

  • HISTOIRE DES ARTS

    FICHE DE REVISION POUR lEPREUVE ORALE

    GUERNICA, Pablo Picasso

  • GUERNICA, Pablo Picasso

  • IDENTIFIER

    Le titre de luvre est Guernica

    Elle appartient au domaine des arts visuels.

    Elle a t ralise par Pablo Picasso, artiste espagnol (1881-1973).

    Cette uvre date de 1937.

    Ses dimensions sont 3,51 x 7,82 m

    Cest un tableau. Cest une huile sur toile.

    Elle est expose pour la premire fois lexposition universelle de Paris ( 1937). Aujourdhui , elle est Madrid, au Muse de la Reine Sofia.

  • DECRIRE

    Lorsque je suis en prsence de cette uvre, je ressens.

    Voici quelques ides:

    - Quand je regarde cette uvre, quelle est la premire chose qui me vient lesprit ?

    - Puis en mattardant , quel est leffet que fait luvre sur moi ?

    Elle me touche, elle me rassure, elle me fait peur, elle me bouleverse, elle minquite, elle minterroge.

    - Si je pouvais entrer dans cette uvre, voil o jaimerais tre.

    J observe et je vois :

    La scne se droule apparemment dans un espace ferm. On peroit des

    poutres au plafond et le sol est recouvert de dallages. Au plafond pend une

    ampoule dont la froide lumire forme une ellipse cercle de petites dents

    pointues et blanches, dessinant des ombres grises au mur. On sait que le

    bombardement de Guernica sest droul en plein jour. Picasso le prsente

    ici comme une scne nocturne. Il utilise un camaeu de gris-noir avec du

    jaune ple et du blanc.

  • DECRIRE

    Aprs une premire impression de chaos, on constate que la composition repose

    solidement sur quelques figures.

    - A gauche, la mre et lenfant. Accroupie, par terre, le buste dnud, cette femme

    tient son enfant mort dans ses bras. Cette reprsentation na rien dune photographie ;

    pourtant tout dans lattitude de lenfant voque sa mort, tout dans lattitude de la mre

    voque la dtresse. Le visage vu de profil, est renvers, tourn vers le haut. La mre

    hurle sa douleur. Ses narines et ses yeux ressemblent des larmes.

    - Derrire la mre lenfant se dresse un taureau. Il rentre dans limage de gauche

    droite mais tourne la tte dans lautre sens. Ses yeux de face fixent le spectateur, son

    profil attire le regard vers une queue enroule, telle une spirale de fume.

    - Sur un coin de table, droite du taureau, un oiseau saffole, dvor par lombre. Ses

    ailes se dtachent du corps, Son cou et sa tte sont tendus vers le plafond. Il semble

    sgosiller.

    - Au sol, un personnage gt, les bras tendus, disloqus et mme coups. Sa main

    gauche, la paume laissant apparatre un rseau de lignes profondes, rappelle la main

    dun travailleur. La main droite, tient une pe brise. Cest un soldat. Comme sil tait

    dj sous terre, une petite fleur pousse au dessus de cette main. La bouche est

    ouverte mais muette, ses yeux sont ouverts mais sans vie.

    - Au centre du tableau, sous lampoule, un cheval se tord de douleur. Son corps est

    transperc par une lance dont la pointe ressort par le flanc. Tout son corps est

    couvert de petits traits noirs, ponctus, voquant la typographie dun journal. De sa

    bouche ouverte, vue en contre-plonge, pointe une langue acre suggrant un cri

    perant.

    - A droite, en bas, une femme se trane pniblement, un genou terre. Levant la tte

    dans une attitude implorante, elle parat blesse.

    - Un peu plus loin, une autre femme lve les bras, dsespre. Elle est entoure

    dcailles suggrant les flammes dun incendie. Elle tente datteindre une fentre mais

    ny parvient pas.

    - Sur la gauche de cette femme apparat une nigmatique porteuse de lumire dont on

    naperoit que le buste. La tte blanche, comme aspire, entre furieusement dans

    limage, tire par un long bras droit tenant une torche.

  • Ainsi, la lecture du tableau fait apparatre six figures principales.

    On observe aussi une composition en triangle dont la torche constitue le sommet.

    Cette composition triangulaire met en vidence une organisation en trois parties :

    la partie gauche est occupe par le taureau et la femme lenfant

    la partie droite par la femme en pril

    la partie centrale est consacre au cheval bless et la porteuse de lumire

    DECRIRE

  • ANALYSER

    Ce que je vois a une signification.

    Le 26 avril 1937, la petite ville basque de Guernica est bombarde par

    la lgion Condor (aviation nazie). En quatre heures, la ville est raye de

    la carte avec 1654 morts sur 6000 civils.

    Quand il apprend le bombardement de Guernica, Picasso, qui vit

    lpoque Paris, lit la presse. Les trois non-couleurs ( noir, gris,

    blanc ) de Guernica voquent la typographie et les photos dun journal.

    Par ailleurs, labsence de couleur est lie laustrit du sujet.

    Ce tableau nest pas une illustration mais un symbole : celui de la

    guerre et de la mort. Guernica devient une image universelle de la

    souffrance engendre par la guerre. Dans cet espace extrmement

    resserr et tendu, aucun trompe-lil ne vient sduire le spectateur.

    Les personnages dessinent des formes plates sans model typiques du

    Cubisme.

  • ANALYSER

    *Latelier dartiste : Il est reconnaissable son plafond avec la lampe centrale, les murs latraux.

    Dans cet intrieur, Picasso dessine une scne dextrieur, une rue dans laquelle volue humains et

    animaux.

    *La mre portant son enfant mort : Cette association rappelle une image porte universelle,

    une pieta ( vierge de douleur). Elle exprime la douleur et traduit lhorreur de toutes les guerres. Ses

    yeux en formes de larmes, sa langue en forme de couteau , son visage tourn vers le ciel ( do est

    venu le drame), tout en elle exprime la souffrance et le dsarroi.

    Giovanni BELLINI, Pieta, 1505

  • ANALYSER

    * Le taureau : il symbolise la force brute, la cruaut. Au milieu de la dbcle, il parat impassible. Liconographie tauromachique est une composante frquente de luvre de Picasso.

    * Le cheval bless : plac au centre de la composition, il symbolise le peuple. La libert est mourante. Comme pour la mre lenfant mort, la douleur est exprime par la langue pointue comme un couteau. La lance, qui transperce le flanc du cheval, rappelle celle qui blesse la poitrine du Christ dans de nombreux tableaux religieux (Fra Angelico Saint Longin perant le Christ de sa lance 1440)

  • ANALYSER

    *Le soldat mort au glaive baiss : il reprsente la libert hroque. Ce personnage porte

    toute la violence de la guerre. Son corps est morcel et dcapit.

    * La porteuse de lumire : cest la seule lueur despoir dans le tableau. Elle rappelle

    la statue de la libert.

  • ANALYSER

    * La femme dans les flammes : elle montre limpuissance face aux bombes. Picasso

    fait certainement rfrence au Tres de mayo de Goya.

    Francisco

    GOYA,

    El tres de

    mayo,

    1814

  • ANALYSER

    Picasso livre le tableau au pavillon espagnol de lexposition universelle de juin

    1937 Paris. Ses grandes dimensions rpondent un souci de visibilit. La

    barbarie du bombardement doit tre dnonce efficacement :

    Quest-ce que vous croyez que cest un artiste ? Un imbcile qui na que des

    yeux ?

    La peinture na pas t invente pour dcorer les appartements. Elle est une

    arme dattaque et de dfense contre lennemi

    Guernica a fait le tour de lEurope. Elle dnonce le martyr des Rpublicains

    espagnols. En 1939, le tableau prend place au muse des Beaux-Arts de New-

    York car Picasso refuse que le tableau soit expos en Espagne tant quune

    dmocratie nest pas mise en place. Ce nest quen 1981 que Guernica est

    expos au muse de la Reine Sofia Madrid.

  • FAIRE LE LIEN

    La guerre civile espagnole ( 1936-1939) oppose les Rpublicains aux nationalistes du gnral Franco, soutenus par lAllemagne nazie et lItalie fasciste. Le 26 avril 1937, des bombardiers allemands lchent durant quatre heures 50 tonnes de bombes sur la ville basque de Guernica, alors aux mains de Rpublicains. Cette attaque fait 1654 morts et 889 blesss, pour la plupart des civils. Picasso, rpublicain, retient cet pisode tragique comme sujet dun gigantesque tableau sur le thme de la guerre et de la mort.

  • FAIRE LE LIEN

    Pablo Picasso ( 1881-1973) : peintre, dessinateur, sculpteur, graveur et cramiste espagnol, Picasso est lun des plus grands artistes du XXme sicle. Inventeur de formes uniques, innovateur dans les styles et les techniques, il fut un des artistes les plus cratifs de son temps. N Malaga , le 25 octobre 1881, il manifeste des dons exceptionnels pour le dessin et la peinture ds lenfance. A 10 ans, il ralise ses premiers tableaux et russit en 1896 le concours dentre de lcole des Beaux-Arts de Barcelone o enseigne son pre en tant que professeur de dessin. Il sinstalle Paris en 1904

  • FAIRE LE LIEN

    Cubisme : ce mouvement artistique du dbut du XXme sicle invente une nouvelle manire de peindre qui se caractrise par : 1) le refus de la beaut traditionnelle 2) lutilisation de formes gomtriques 3) la multiplication des points de vue 4) labsence de perspective (formes plates ) 5) des formes simplifies et cernes de noir

  • FAIRE LE LIEN

    uvres cubistes de Picasso : Les demoiselles dAvignon, 1907 Autoportrait, 1907

  • FAIRE LE LIEN

    La peinture dhistoire : jusquau milieu du XIXme sicle, la peinture dhistoire ( dont les sujets sinspirent de la mythologie, de la bible, de lantiquit) occupe la premire place dans la hirarchie des sujets.

    Considre comme un thme noble, elle permet le grand format, tandis que la scne de genre, le paysage et la nature morte, considrs comme des genres infrieurs, ne lautorisent pas.

  • FAIRE LE LIEN

    Dautres uvres engages

    Le radeau de la mduse, Thodore Gricault, 1819

  • FAIRE LE LIEN

    Dautres uvres engages

    La libert guidant le peuple, Eugne Delacroix, 1830

  • FAIRE LE LIEN

    Dautres uvres engages

    Mort dun milicien rpublicain, Robert Capa, 5 septembre 1936, photographie